Pseudomonas aeruginosa (Numéros de souches ATCC 31480, 700370, 700371)

Numéros de souches ATCC 31480, 700370 et 700371

Quelles sont-elles?

  • Les souches de Pseudomonas aeruginosa ATCC 31480, 700370 et 700371 sont des souches industrielles de micro-organismes que l'on peut trouver en grand nombre dans différentes zones naturelles, y compris le sol, l'eau et comme l'une des nombreuses bactéries normalement présentes sur différentes plantes et différents animaux.
  • Les souches Pseudomonas aeruginosa se révèlent parfois, pour les êtres humains, les plantes et les animaux, des agents pathogènes qui peuvent causer des maladies mais qui, dans des circonstances normales, sont peu susceptibles de constituer un grave danger.

Comment sont-elles utilisées?

  • De manière générale, les souches Pseudomonas aeruginosa ont des utilisations potentielles dans différents secteurs industriels et commerciaux. Ces domaines sont notamment les suivants : dégradation des déchets, plus précisément dans les raffineries de pétrole, mais aussi dans les industries textile et minière ainsi que dans celles des pâtes et papiers et des explosifs. Ils peuvent également être utilisés dans des produits de nettoyage et de dégraissage de tuyaux d'écoulement ménagers ou industriels, des additifs pour fosse septique, des produits de nettoyage d'usage général, ainsi que des désodorisants.
  • Les souches Pseudomonas aeruginosa ATCC 31480, 700370 et 700371 ne sont plus fabriquées ou importées au Canada, sauf pour un usage contrôlé en recherche et développement.

Pourquoi le gouvernement du Canada les évalue-t-il?

  • Les micro-organismes inscrits sur la Liste intérieure des substances (LIS) doivent faire l'objet d'une évaluation pour déterminer s'ils sont susceptibles de nuire à la santé humaine ou à l'environnement.
  • Les souches Pseudomonas aeruginosa ATCC 31480, 700370 et 700371 ont été sélectionnées et inscrites sur la Liste, car elles ont été fabriquées ou importées au Canada entre le 1er janvier 1984 et le 31 décembre 1986 et sont entrées ou ont été libérées dans l'environnement sans avoir été soumises aux dispositions de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999) [LCPE (1999)] ou de toute autre loi fédérale ou provinciale.
  • Le ministre de l'Environnement et le ministre de la Santé sont donc tenus de mener des évaluations préalables des organismes vivants inscrits sur la Liste en vertu du paragraphe 74b) de la LCPE (1999) afin de déterminer s'ils sont susceptibles de nuire à la santé humaine ou à l'environnement.
  • Ces trois souches ont été définies comme représentant une priorité élevée aux fins d'évaluation d'après des critères de danger, tels que le pouvoir pathogène ou la toxicité pour d'autres espèces dont les êtres humains.

Comment sont-elles rejetées dans l'environnement?

  • Le gouvernement du Canada a passé en revue des renseignements qui indiquent que les souches Pseudomonas aeruginosa ATCC 31480, 700370 et 700371 ne sont pas actuellement commercialisées au Canada.
  • Par conséquent, il est peu probable que les souches Pseudomonas aeruginosa ATCC 31480, 700370 et 700371 soient rejetées dans l'environnement en raison de leur fabrication commerciale, de leur importation ou de leur utilisation dans ce pays.

Comment les Canadiens y sont-ils exposés?

  • La population du Canada ne devrait pas être exposée à des utilisations commerciales ou de consommation aux souches Pseudomonas aeruginosa ATCC 31480, 700370 et 700371 étant donné qu'elles ne sont plus importées ou fabriquées au Canada à des fins commerciales ou de consommation.

Quels sont les résultats de l'évaluation?

  • Le gouvernement du Canada a effectué une évaluation scientifique des souches Pseudomonas aeruginosa ATCC 31480, 700370 et 700371, appelée évaluation préalable (micro-organismes).
  • Les évaluations préalables servent à déterminer la nuisance potentielle pour la population au Canada (sans tenir compte des expositions sur le lieu de travail) et pour l'environnement.
  • Il n'existe actuellement aucune activité commerciale mettant en cause ces souches au Canada. Par conséquent, on ne prévoit pas d'exposition.
  • Les résultats issus du rapport final d'évaluation préalable indiquent que les souches Pseudomonas aeruginosa ATCC 31480, 700370 et 700371 ne sont pas considérées comme nocives pour la santé de la population générale aux niveaux actuels d'exposition.
  • Le gouvernement du Canada a donc conclu que les souches Pseudomonas aeruginosa ATCC 31480, 700370 et 700371 n'entrent pas dans l'environnement en quantités ou dans des conditions qui constituent un danger pour l'environnement.

Que fait le gouvernement du Canada?

  • Bien que l'on ne s'attende pas à ce que la population générale du Canada soit exposée aux souches Pseudomonas aeruginosa ATCC 31480, 700370 et 700371, le gouvernement du Canada a proposé des mesures afin que l'exposition reste faible.
  • Des dispositions de nouvelle activité (NAc) à ces substances seront appliquées. Par conséquent, toute nouvelle fabrication, importation ou utilisation proposée serait soumise à une évaluation plus approfondie pour déterminer le besoin de mesures de gestion des risques.
  • Le rapport final d'évaluation préalable de Pseudomonas aeruginosa ATCC 31480, 700370 et 700371 a été publié le 9 juin 2012.

Que peuvent faire les Canadiens?

  • Les risques sanitaires associés à un micro-organisme sont fonction du danger (les effets possibles du produit sur la santé) et de l'exposition (la quantité à laquelle une personne est exposée et la manière dont elle y est exposée). Les souches Pseudomonas aeruginosa ATCC 31480, 700370 et 700371 ne sont pas actuellement une source de préoccupation pour l'environnement ou la santé humaine aux niveaux actuels d'exposition.
  • Les personnes qui manipulent les souches Pseudomonas aeruginosa ATCC 31480, 700370 et 700317 sur leur lieu de travail (c.-à.-d. laboratoire et installations de recherche et de développement) doivent consulter leur représentant en matière de santé et sécurité au travail au sujet des pratiques de manutention sécuritaires, des lois et des exigences applicables en vertu du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail et des Lignes directrices en matière de biosécurité en laboratoire.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :