Sept substances à base d’hydrocarbures — fiche d’information

Sur cette page

Aperçu

  • Le gouvernement du Canada a réalisé une évaluation scientifique de sept substances à base d’hydrocarbures, appelée une évaluation préalable, afin de déterminer le potentiel de risque posé aux Canadiens et à l’environnement.
  • En vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], le risque que pose une substance est déterminé en considérant à la fois ses propriétés dangereuses (la capacité de causer des effets nocifs sur la santé humaine ou l’environnement) et les niveaux d’exposition des personnes et de l’environnement. Une substance peut avoir un potentiel de danger élevé, mais le risque pour la santé humaine et l’environnement dépend du niveau d’exposition à la substance.
  • Par suite de cette évaluation préalable, le potentiel de risque de ces sept substances à base d’hydrocarbures pour la santé humaine et l’environnement est faible.

À propos de ces substances

  • L’évaluation préalable porte principalement sur sept substances appelées les sept substances à base d’hydrocarbures dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques (PGPC). Les substances en question sont l’hydroxyde de sodium usé, les déchets pétroliers, les produits pétroliers en C5-12 récupérés, l’acétylène, la cire de lignite, les acides gras de cire de lignite et les acides gras de cire de lignite, esters d’éthylène.
  • L’hydroxyde de sodium usé, les déchets pétroliers, les produits pétroliers en C5-12 récupérés sont des sous-produits provenant de l’industrie pétrolière qui sont recyclés ou récupérés par les raffineries.
  • L’acétylène est synthétisé pendant la fabrication de produits chimiques et peut être produit lors du traitement de liquides de gaz naturel, de produits pétroliers en C5-12 récupérés ou de gazole.
  • D’après les renseignements recueillis par le gouvernement du Canada, l’hydroxyde de sodium usé, les déchets pétroliers, les produits pétroliers en C5-12 récupérés et l’acétylène ne sont pas utilisés dans des produits disponibles aux consommateurs et ne devraient pas être rejetés dans l’environnement.
  • La cire de lignite est largement utilisée dans des procédés industriels et dans des produits disponibles aux consommateurs, notamment les cosmétiques, les produits pour automobiles et les produits d’entretien ménager. Elle peut également être utilisée dans les matériaux d’emballage des aliments. Cependant, l’exposition de cette source est considérée comme négligeable.
  • Les utilisations des acides gras de cire de lignite et des acides gras de cire de lignite, esters d’éthylène sont semblables à celles de la cire de lignite.

Exposition des êtres humains et de l’environnement

  • L’exposition des Canadiens et de l’environnement à l’hydroxyde de sodium usé, aux déchets pétroliers, aux produits pétroliers en C5-12 récupérés devrait être nulle.
  • L’exposition à de petites quantités d’acétylène provenant des émissions d’automobiles dans l’air extérieur et intérieur est possible. Cependant, les études canadiennes de suivi de l’air ont révélé que la concentration de l’acétylène est très faible, que ce soit dans l’extérieur ou l’air intérieur.
  • L’exposition des Canadiens à la cire de lignite, aux acides gras de cire de lignite et aux acides gras de cire de lignite, esters d’éthylène par l’utilisation de cosmétiques et d’autres produits disponibles aux consommateurs, comme les cires et les nettoyants pour automobiles, devrait être non nulle.
  • L’exposition de l’environnement à la cire de lignite, aux acides gras de cire de lignite et aux acides gras de cire de lignite, esters d’éthylène devrait être faible.

Effets principaux (dangers) sur la santé et l’environnement

  • En ce qui concerne l’évaluation des effets de l’hydroxyde de sodium usé, des déchets pétroliers et des produits pétroliers en C5-12 récupérés, pour la santé humaine, aucun effet critique n’a été constaté.
  • L’hydroxyde de sodium usé, les déchets pétroliers, les produits pétroliers en C5-12 récupérés devraient être modérément dangereux pour les organismes aquatiques.
  • L’acétylène, la cire de lignite, les acides gras de cire de lignite et les acides gras de cire de lignite, esters d’éthylène sont considérés comme un danger faible pour la santé humaine et l’environnement.

Résultats de l’évaluation des risques

  • Comme les rejets d’hydroxyde de sodium usé, de déchets pétroliers, de produits pétroliers en C5-12 récupérés devraient être minimes, l’exposition de la population générale et de l’environnement devrait être nulle. Le potentiel de causer des effets nocifs pour la santé humaine de la population générale du Canada ou l’environnement devrait être faible.
  • Comme de faibles concentrations d’acétylène ont été mesurées dans l’environnement, et que cette substance présente un danger faible pour l’environnement et la santé humaine, le potentiel de causer des effets nocifs est faible.
  • D’après les données obtenues, la cire de lignite, les acides gras de cire de lignite et les acides gras de cire de lignite, esters d’éthylène représentent un danger faible pour la santé humaine. On considère que ces substances présentent un danger modéré et que l’exposition de l’environnement à ces substances est limitée étant donné la grande efficacité du processus d’élimination pendant le traitement des eaux usées.
  • Le gouvernement a publié l’Évaluation préalable finale de sept substances à base d’hydrocarbure le 18 mai 2019.

Conclusions de l’évaluation préalable

  • Par suite de cette évaluation, le gouvernement du Canada conclut que ces sept substances ne sont pas nuisibles à la santé humaine aux niveaux d’exposition actuels.
  • Le gouvernement conclut également que les substances ne pénètrent pas dans l’environnement en concentrations qui sont nuisibles à l’environnement.

Renseignements connexes

  • Ces substances peuvent être présentes dans certains produits offerts aux consommateurs. Pour se protéger et protéger l’environnement, les Canadiens devraient respecter les mises en garde et les instructions inscrites sur les étiquettes des produits, et éliminer les produits de manière responsable.
  • Les Canadiens qui pourraient être exposés à ces sept substances à base d’hydrocarbures en milieu de travail devraient consulter leur employeur et leur représentant en santé et sécurité au travail (SST) en ce qui a trait aux pratiques de manutention sécuritaires et aux lois et exigences applicables en vertu de la législation en matière de SST et du Système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :