Message de la ministre de la Santé : Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (25 novembre 2018) et 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe (du 25 novembre au 10 décembre 2018)

Déclaration

La violence envers les femmes et les filles constitue aujourd’hui l’une des violations des droits de la personne les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices au monde. Environ une femme sur trois sera victime de violence physique ou sexuelle au cours de sa vie. Au Canada, près de la moitié des personnes de 15 ans ou plus qui se définissent comme gaies, lesbiennes ou bisexuelles affirment avoir subi de la violence physique ou sexuelle durant leur enfance, comparativement à 30 % chez les hétérosexuels. 

Le 25 novembre est la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes . C’est aussi le premier des 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe , qui se terminent le 10 décembre, Journée internationale des droits de l’homme .

Comme l’a souligné le Secrétaire général des Nations Unies dans son dernier rapport sur les progrès réalisés par rapport aux objectifs de développement durable, assurer l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles exigera la prise de mesures énergiques, notamment la mise en œuvre de cadres juridiques, afin de lutter contre la discrimination sexiste profondément enracinée, qui est souvent la conséquence d’attitudes patriarcales et de normes sociales apparentées. 

Cette année, j’ai annoncé l’octroi de fonds pour des programmes et des initiatives visant à prévenir la violence fondée sur le sexe, à améliorer le soutien aux survivantes et à adapter les systèmes juridiques et judiciaires. Par exemple, le budget 2018 prévoyait un financement de 86 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2018-2019, et de 20 millions de dollars par année par la suite afin d’élargir la portée de la Stratégie pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

Dans le cadre de la Stratégie, nous collaborons avec des partenaires comme le Réseau pour la promotion des relations et l’élimination de la violence (PREVnet – en anglais seulement) à un programme qui aidera les éducateurs du niveau secondaire à apprendre aux élèves comment établir des relations saines. De plus, nous continuons d’appuyer les survivantes de violence familiale en nous associant à des organismes comme le Metropolitan Action Committee on Violence Against Women and Children. Ce comité conçoit des outils de soutien par les pairs et de promotion de la santé pour les personnes qui se définissent comme transgenres, bispirituelles ou de genres divers et qui ont subi de la violence infligée par un partenaire intime.

La violence fondée sur le sexe a des répercussions immédiates et à long terme sur la santé physique et mentale des survivantes et entraîne des conséquences durables pour les familles, les communautés et la société dans son ensemble. Selon la recherche, les taux de violence envers les femmes sont élevés dans les zones de conflit. L’égalité des sexes est non seulement un droit fondamental de la personne, mais aussi une condition sine qua non de la création d’un monde pacifique, prospère et durable. Y parvenir contribuera à la prévention des conflits.

Nous avons tous un rôle à jouer dans l’élimination de la violence fondée sur le sexe. En menant des efforts concertés pour favoriser l’établissement de relations positives, assurer la santé des familles, modifier les attitudes et promouvoir l’égalité des sexes, nous pouvons améliorer les choses. Joignez-vous à moi pour sensibiliser les gens et transmettre le message #MESGestesComptent afin de mettre fin à la violence fondée sur le sexe. J’ai hâte de voir cette conversation se poursuivre à la conférence Women Deliver (en anglais seulement), qui aura lieu à Vancouver en juin 2019.


L’honorable Ginette Petitpas Taylor, C.P., députée 
Ministre de la Santé

Liens connexes

Le gouvernement du Canada annonce du financement à l’appui des personnes survivantes de violence sexiste 
La ministre de la Santé annonce du financement pour prévenir la violence dans les relations amoureuses chez les adolescents


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :