Déclaration de l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, le 7 juillet 2021

Déclaration

Le 7 juillet 2021 | Ottawa (Ontario) | Agence de la santé publique du Canada

La pandémie de COVID‑19 continue d’être une source de stress et de causer de l’anxiété à de nombreux membres de la population canadienne, particulièrement à ceux qui n’ont pas accès à leur réseau de soutien habituel. Le portail Espace mieux-être Canada offre aux personnes de tous âges partout au pays un accès immédiat à du soutien en matière de santé mentale et de toxicomanie sans frais et de façon confidentielle. Ces services sont accessibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

La plupart des personnes ayant contracté la COVID-19 se rétablissent complètement en quelques semaines, cependant, pour certains, les symptômes persistent pendant des semaines, voire des mois, ou réapparaissent à la suite de la maladie initiale sévère. De nombreux symptômes ont été signalés, de bénins à plus sévères, et peuvent toucher les personnes de tout âge, peu importe la sévérité des symptômes de la COVID-19 au cours de la phase aiguë. Ces symptômes prolongés et récurrents, communément appelés la COVID prolongée, sont reconnus par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sous le nom anglais de « post COVID-19 condition » (problème de santé à la suite de la COVID-19).

Les connaissances sur ce problème médical sont en cours d’acquisition, et l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) s’affaire à mieux comprendre cette condition et à en déterminer la prévalence et la durée, ainsi que l’étendue et la fréquence des symptômes en question. Les résultats initiaux d’une étude systématique menée par l’ASPC sur ce problème de santé indiquent que la plupart des patients qui avaient reçu d’un laboratoire une confirmation d’une infection à la COVID-19 éprouvaient toujours, de 4 à 12 semaines (83 %) après le diagnostic, et au-delà de 12 semaines (56 %), un ou plusieurs symptômes. Plus de 100 symptômes, séquelles ou difficultés à effectuer des activités courantes ont été relevés quatre semaines ou plus après l’obtention d’un diagnostic de COVID-19. Parmi les symptômes les plus prévalents tant à court terme (de 4 à 12 semaines après le diagnostic de COVID-19) qu’à long terme (au-delà de 12 semaines après le diagnostic de COVID-19), notons la fatigue, la douleur ou l’inconfort, les troubles du sommeil, l’essoufflement et l’anxiété ou la dépression. Une proportion considérable de personnes avaient signalé la présence de divers symptômes quatre semaines ou plus après un diagnostic de COVID-19, toutefois, en raison d’un faible degré de certitude des données probantes, d’autres recherches sont nécessaires pour déterminer les conséquences véritables de ce problème de santé.

L’ASPC dirige actuellement les travaux sur les études systématiques examinant les facteurs de risques ainsi que des mesures potentiellement efficaces pour prévenir la condition. Le 13 mai 2021, l’ASPC, en collaboration avec les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), a organisé une rencontre virtuelle entre experts d’une journée (« Échanges Meilleurs Cerveaux »), portant sur le problème de santé à la suite de la COVID-19 et réunissant de hauts responsables des politiques, des chercheurs, des spécialistes de la mise en œuvre et des personnes souffrant d’un problème de santé à la suite de la COVID-19. Les objectifs étaient de mieux comprendre la condition et l’expérience vécue des personnes atteintes, déceler les lacunes dans les données probantes et recueillir des preuves pour contribuer à orienter les mesures en matière de santé publique. L’ASPC travaille également avec les ministères provinciaux et territoriaux au Canada ainsi qu’avec d’autres organisations internationales et ministères de la Santé pour échanger des renseignements sur la recherche relative au trouble de santé à la suite de la COVID-19 et sur les travaux pour appuyer les personnes partout au Canada qui ressentent des effets à long terme de la COVID-19.

L’infection à la COVID-19 diminue au Canada, toutefois, nous continuons de surveiller des indicateurs épidémiologiques clés pour suivre les tendances et détecter rapidement les problèmes émergents, et pour mieux comprendre, entre autres, l’effet des variants du virus en circulation. L’Agence de la santé publique du Canada fait aussi régulièrement le point sur le nombre de vaccins administrés, la couverture vaccinale et la surveillance continue de l’innocuité des vaccins contre la COVID-19 à l’échelle du pays. Voici le plus récent résumé des tendances et des chiffres à l’échelle nationale.

Depuis le début de la pandémie, il y a eu au Canada 1418 080 cas de COVID-19, dont 26 381 décès. Ces chiffres cumulatifs illustrent le fardeau global de la COVID-19 à ce jour. Dans l’ensemble, la majorité des cas de COVID-19 récemment signalés au pays est attribuable à des variants préoccupants. Bien que le variant Alpha continue de représenter la majorité des variants génétiquement séquencés dans certaines régions au Canada, quatre variants préoccupants (B.1.1.7 [Alpha], B.1.351 [Bêta], P.1 [Gamma] et B.1.617 [Delta]) ont été détectés dans la plupart des provinces et territoires. Le nombre de cas du variant Delta continue d’augmenter et représente maintenant la majorité des cas actuels de COVID-19 dans d’autres régions, dont l’Ontario. Toutefois, nous savons que la vaccination, de concert avec les mesures de santé publique et les précautions individuelles, fonctionne pour réduire la propagation de la COVID-19.

Les dernières données à l’échelle nationale montrent que la tendance à la baisse de la transmission de la maladie se poursuit, avec une moyenne de 466 cas signalés par jour au cours de la dernière période de sept jours (du 30 juin au 6 juillet), un recul de 27 % par rapport à la semaine précédente. De façon similaire, le nombre total de personnes atteintes d’une forme grave ou critique de la COVID-19 continue de diminuer. Les données des provinces et des territoires montrent qu’en moyenne, 777 personnes atteintes de la COVID-19 ont été soignées quotidiennement dans les hôpitaux canadiens au cours de la période de sept jours la plus récente (du 30 juin au 6 juillet), soit 19 % de moins que la semaine dernière. En moyenne, 392 de ces personnes étaient soignées dans une unité de soins intensifs, ce qui correspond à 17 % de moins que la semaine dernière, et le nombre moyen de décès signalés chaque jour était de 15 (du 30 juin au 6 juillet).

Avec l’expansion de l’admissibilité au vaccin, l’administration des premières et secondes doses des vaccins contre la COVID-19 se poursuit dans tout le pays et l’optimisme croît quant à la possibilité d’atteindre une immunité répandue, accrue et durable au moyen de la pleine vaccination contre la COVID-19 d’une large proportion de la population canadienne. Pour de plus amples renseignements concernant les risques et les avantages de la vaccination, j’encourage les Canadiens à communiquer avec leurs autorités locales de santé publique ou leur fournisseur de soins de santé ou encore à consulter des sources crédibles et de confiance, comme Canada.ca et Immunisation.ca.

Les Canadiens peuvent obtenir des renseignements sur le site Canada.ca pour comprendre les bienfaits de la vaccination contre la COVID-19, pour trouver des conseils sur la vie après la vaccination et pour utiliser des outils interactifs gratuits d’évaluation des risques pour les aider à prendre des décisions éclairées. Ces ressources visent à aider les Canadiens à prendre des décisions éclairées et à comprendre les précautions à prendre pour réduire les risques liés à la COVID-19 en fonction de l’état de santé et du statut vaccinal de la personne et de la famille, ainsi que des différents contextes et activités à risque. Cependant, à mesure que les autorités commencent à assouplir les restrictions, les risques et les circonstances ne sont plus les mêmes partout et il demeure important de suivre les conseils de santé publique locaux, quel que soit votre statut vaccinal.

Pendant que la COVID-19 continue de circuler au Canada et à l’étranger, les mesures de santé publique de base et les précautions individuelles peuvent nous aider à en réduire la propagation : si vous avez des symptômes, restez chez vous ou isolez-vous; soyez au fait des risques associés à divers environnements; évitez tous les voyages non essentiels et continuez à suivre les mesures de protection individuelle, comme la distanciation physique et le port d’un masque bien conçu et bien ajusté, au besoin.

Les Canadiens peuvent également en faire plus en diffusant des renseignements crédibles sur les risques de la COVID‑19 et sur les mesures à prendre pour réduire la transmission de la COVID‑19 dans les collectivités. Je vous invite à lire mon document d’information pour obtenir de plus amples renseignements et ressources sur la COVID‑19, ainsi que sur les moyens de réduire les risques et de se protéger et de protéger les autres, y compris de l’information sur la vaccination contre la COVID‑19.

Coordonnées

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :