Déclaration de l'administratrice en chef de la santé publique du Canada, le 12 novembre 2021

Déclaration

Le 12 novembre 2021 | Ottawa (Ontario) | Agence de la santé publique du Canada

La pandémie de COVID-19 continue d'être une source de stress et de causer de l'anxiété à de nombreux membres de la population canadienne, particulièrement à ceux qui n'ont pas accès à leur réseau de soutien habituel. Le portail Espace mieux-être Canada offre aux personnes de tous âges partout au pays un accès immédiat à du soutien en matière de santé mentale et de toxicomanie sans frais et de façon confidentielle. Ces services sont accessibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Depuis le début de la pandémie, nous avons grandement approfondi nos connaissances sur le virus SARS-CoV-2 responsable de la COVID-19. Nous avons appris, avant tout, que le virus peut survivre dans des aérosols et demeurer en suspension dans l'air que nous respirons, tout comme la fumée secondaire qui perdure dans les espaces mal aérés. Un peu comme pour la fumée secondaire, ceux et celles à proximité d'une personne infectée inspirent plus d'aérosols. Voilà pourquoi en ouvrant une fenêtre, on peut contribuer à réduire le risque et pourquoi le port d'un masque bien ajusté et bien conçu est crucial lorsque vous vous trouvez à l'intérieur dans deslieux publics, surtout si la ventilation n'est pas optimale.

Nous le savons : la vaccination offre une protection fondamentale et essentielle en préparant le système immunitaire à nous défendre. Les masques, eux, offrent une barrière de protection, tout aussi essentielle, contre l'inhalation du virus et sa propagation d'une personne à l'autre. À l'approche de l'hiver, plusieurs raisons existent pour veiller à ce que la barrière externe qui nous offre cette autre protection soit de la meilleure qualité et le mieux ajusté possible. Le variant Delta, très contagieux, est toujours prédominant, et le risque de recrudescence de la maladie est donc susceptible de s'accroître au moment où nous passerons plus de temps à l'intérieur, surtout là où il existe des zones de faible couverture vaccinale. De plus, en raison des preuves indiquant un déclin de la protection vaccinale dans certaines situations, le risque de maladie grave pourrait être également plus élevé, ce qui renforce le besoin de multiplier les couches de protection. Plus particulièrement, parmi les nombreux types de masques, ceux qui sont bien étanches autour du visage et faits de couches de matériel pouvant filtrer les fines particules du virus sont les meilleurs pour prévenir l'inhalation de particules infectieuses respiratoires ou pour en réduire le nombre absorbé. Des renseignements et des outils mis à jour sont accessibles pour vous aider à choisir des masques bien ajustés et bienconçus pour une protection optimale.

L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) continue de surveiller les indicateurs épidémiologiques de la COVID-19 pour rapidement déceler, comprendre et communiquer les enjeux émergents et préoccupants. Voici un bref sommaire des dernières données et tendances àl'échelle du pays.

Depuis le début de la pandémie, il y a eu au Canada 1 740 005 cas de COVID-19, dont 29 249 décès. Ces chiffres cumulatifs représentent le fardeau qu'est la COVID-19 jusqu'à présent, et le nombre de cas présents, qui se situe maintenant à 24 011. Les moyennes mobiles sur sept joursindiquent l'évolution de la maladie et les tendances liées à la gravité.

Le nombre de cas signalés à l'échelle nationale chaque jour a légèrement augmenté, ce après quelques semaines de déclin, la moyenne étant de 2 488 nouveaux cas signalés sur une base quotidienne pour la plus récente période de sept jours (du 4 au 10 novembre), ce qui représente une hausse de 11 % par rapport à la semaine précédente. Les tendances montrent que le nombre d'hospitalisations et d'admissions aux soins intensifs concernant principalement des personnes non vaccinées baisse légèrement, tout en étant généralement élevé à l'échelle nationale. Les dernières données provinciales et territoriales montrent qu'en moyenne, 1 823 personnes touchées par la COVID-19 se sont fait soigner dans des milieux hospitaliers chaque jour au cours de la période de sept jours la plus récente (du 4 au 10 novembre) ce qui représente une baisse de 6 % comparativement à la semaine dernière. Cela comprend notamment une moyenne de 528 personnes aux soins intensifs, 13 % de moins que la semaine précédente, et une moyenne de 22 décès signalés chaque jour, du 4 au 10 novembre. De concert avec les séjours prolongés dans les hôpitaux, ce nombre de cas toujours élevé continue de peser lourdement sur les ressources locales dans le domaine de la santé, en particulier là où les taux d'infection sont élevés et les taux de vaccination, bas. Au cours des semaines et des mois à venir, il demeure crucial de maintenir un faible taux d'infection pour éviter une nouvelle hausse des tendances sur la maladie grave, et pour alléger le fardeau quiperdure sur le système de santé dans les régions fortement affectées.

Nous savons que la vaccination, combinée aux mesures de santé publiques et aux pratiques individuelles, favorise toujours la réduction de la transmission de la COVID-19 et des résultats graves. Plus particulièrement, les preuves continuent d'indiquer qu'une série complète de vaccins contre la COVID-19 approuvés par Santé Canada fournit une protection importante contre la maladie grave surtout parmi les groupes d'âge plus jeunes. Selon les dernières données provenant des 10 provinces et territoires portant sur les populations admissibles, soit celles âgées de 12 ans et plus, dans les dernières semaines (26 septembre au 23 octobre 2021), la moyenne hebdomadaire ajustée selon l'âge indique que les personnes non vaccinées étaient nettement plus susceptibles aux hospitalisations attribuables à la COVID-19 que les personnes entièrement vaccinées.

  • Chez les jeunes et les adultes âgés de 12 à 59 ans, les personnes nonvaccinées étaient 45 fois plus susceptibles d'hospitalisations que les personnes entièrement vaccinées.
  • Chez les adultes de 60 ans et plus, les personnes non vaccinées étaient 18 fois plus susceptibles d'hospitalisations que les personnes entièrement vaccinées.

En date du 11 novembre, les provinces et les territoires ont administré plus de 59 millions de doses de vaccins contre la COVID-19. Selon les dernières données provinciales et territoriales, plus de 89 % des personnes âgées de 12 ans et plus ont obtenu au moins une dose, et plusde 85 % seraient entièrement vaccinés.

Puisque nos activités se dérouleront davantage à l'intérieur cet automne et cet hiver, nous devons nous efforcer d'obtenir une vaccination anticovidique complète pour le plus grand nombre de personnes admissibles, et ce, le plus rapidement possible, afin de nous protéger et de protéger les autres, notamment les personnes qui ne développent pas une forte réponse immunitaire ou qui ne peuvent se faire vacciner. La mise en œuvre des mesures de santé publique ciblées et définies et la pratique de mesures de protection individuelle sont toujours importantes pour freiner les taux d'infection au virus de la COVID-19 et réduire le fardeau imposé au système de soins de santé. Même si notre protection contre la COVID-19 a été renforcée par les vaccins, nous devons aussi penser au retour d'autres infections des voies respiratoires. Nous pouvons rester en santé en nous assurant que notre vaccination est à jour comme il est recommandé, notamment au moyen du vaccin contre l'influenza et d'autres vaccins de routine pour les enfants et les adultes, et en conservant les précautionsde base qui contribuent à ralentir la propagation de la COVID-19.

La COVID-19 circule encore au Canada et partout dans le monde, et les mesures de santé publique demeurent cruciales : si vous avez des symptômes, restez chez vous ou isolez-vous; soyez au fait des risques associés à divers environnements; respectez les mesures et les conseils de santé publique de la localité et continuez à suivre les mesures de protection individuelle, notamment la distanciation physique et le port d'un masque bien conçu et bien ajusté dans les lieux publics ou en compagnie de personnes ne faisant pas partie de votre propre ménage. Ces mesures fournissent une couche de protection supplémentaire et réduisent le niveau de risque, peu importe le contexte. Veillez également à éviter les endroits bondés et à avoir la meilleure ventilation possible dans les espaces intérieurs.

Pour de plus amples renseignements sur la vaccination dans votre région,communiquez avec l'autorité locale en santé publique, votre médecin, ou toute autre source crédible de renseignements, tels que Canada.ca et Immunize.ca. Vous pouvez accéder àun vaste éventail de renseignements sur Canada.ca pour en savoir plus sur les bienfaits associés à la vaccination contre la COVID-19 et ce dont vous pouvez vous attendre après la vaccination.

Les membres de la population canadienne peuvent également en faire plus en diffusant des renseignements crédibles sur les risques de la COVID-19 et sur les mesures à prendre pour réduire la transmission de la COVID-19 dans les collectivités. Je vous invite à lire mon document d'information pour obtenir de plus amples renseignements et ressources sur la COVID-19, ainsi que sur les moyens de réduire les risques et de se protéger et deprotéger les autres, y compris de l'information sur la vaccination contre la COVID-19.

Coordonnées

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983
media@hc-sc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :