Outil d’atténuation des risques liés aux activités et aux espaces récréatifs extérieurs pendant la pandémie de COVID-19

Objectif : Cet outil favorise la prise en considération des risques liés à l'utilisation des parcs et des espaces récréatifs extérieurs durant la pandémie de la maladie à coronavirus (COVID-19) et présente des exemples de stratégies qu'il est possible de mettre en œuvre afin de réduire les risques potentiels.

Public cible : Les responsables des parcs et des espaces et programmes récréatifs extérieurs (p. ex. les autorités fédérales-provinciales-territoriales ainsi que locales et municipales, les dirigeants autochtones, les organisations de sports et de loisirs ainsi que les entraîneurs et les dirigeants).

Les espaces récréatifs extérieurs ou les activités récréatives qui nécessitent la présence d'employés (p. ex. pour recueillir les frais d'entrée, fournir des aliments et des breuvages) doivent aussi consulter l'outil destiné aux milieux de travail et aux entreprises pour obtenir des conseils sur l'évaluation et l'atténuation des risques pour le fonctionnement des entreprises.

En réponse à la pandémie de la COVID-19, plusieurs provinces et territoires ont fermé les espaces récréatifs extérieurs ou en ont limité l'accès. Veuillez consulter le site Web de votre province ou territoire pour obtenir des mises à jour sur les restrictions liées aux activités et aux espaces récréatifs extérieurs. Alors que les provinces et territoires commencent à lever ou modifier les mesures de santé publique, il est important que les personnes responsables des activités et des espaces récréatifs extérieurs examinent les risques possibles, en plus de déterminer et de mettre en œuvre des mesures d'atténuation des risques au moment de la réouverture ou du fonctionnement au cours de la pandémie de COVID-19. Cet outil est conçu comme une ressource destinée à être utilisé parallèlement et en appui aux directives des autorités de santé publique provinciales-territoriales et des autres ministères concernés, ainsi que des structures de gouvernance des communautés autochtones. Les directives des autorités de santé provinciales-territoriales tiendront compte de l'épidémiologie locale, qui varie considérablement à travers le pays. Par conséquent, la mise en œuvre des directives ne devrait pas être uniforme partout au Canada.

Aux fins du présent document, les espaces récréatifs extérieurs comprennent des espaces tels que les parcs municipaux ou publics, les jardins communautaires, les sentiers d'escalade et de randonnée pédestre, les parcs pour chiens, les terrains de jeu, les planchodromes, les piscines extérieures, les jeux d'eau, les plages, les ports et les terrains de camping. Les activités récréatives extérieures telles que les sports d'équipe (p. ex. baseball, soccer, crosse, hockey de rue), les sports individuels (p. ex. planche à roulettes, golf, tennis) ainsi que les activités telles que le tai-chi, le vélo, la pêche, le bateau et la chasse. Dans l'ensemble du présent document, le terme « participants » sert à décrire les utilisateurs d'espaces récréatifs extérieurs et les participants aux activités.

L'accès aux espaces récréatifs extérieurs varie grandement chez les Canadiens. Par exemple, les Canadiens qui vivent dans des quartiers défavorisés ont habituellement moins accès aux installations récréatives et sportives. Dans le même ordre d'idées, les personnes handicapées ont tendance à faire face à des limites d'accès aux espaces récréatifs extérieurs et ceux qui habitent dans des appartements ou des condos ont tendance à compter davantage sur les parcs et les espaces publics pour sortir que les Canadiens dans les maisons unifamiliales. De telles inégalités peuvent être amplifiées par certaines mesures de santé publique et les conséquences sociales de la pandémie. L'accès inéquitable aux espaces récréatifs extérieurs est un point important à prendre en considération lorsqu'il s'agit d'encourager l'activité physique et de promouvoir la santé de la populationNote de bas de page 1.

Les mesures prises par les participants, les organisateurs et les exploitants d'activités et d'espaces récréatifs extérieurs en matière de santé publique font partie de l'approche collective du Canada visant la réduction de la transmission de la COVID-19. Bien qu'à l'heure actuelle, nous ayons des données probantes préliminaires suggérant que le risque de transmission du coronavirus est supérieur dans les espaces intérieurs par rapport aux espaces extérieurs, on ne connaît pas l'implication potentielle des loisirs extérieurs dans la transmission de la COVID-19. Cet outil est fondé sur les concepts mis en évidence dans le guide établi pour les mesures communautaires intitulé Mesures communautaires de santé publique pour atténuer la propagation des maladies à coronavirus (COVID-19) au Canada. Il reflète les preuves scientifiques accessibles actuellement ainsi que l'opinion des experts et est assujetti à des modifications à mesure que de nouveaux renseignements sur la transmission, l'épidémiologie et l'efficacité des mesures de santé publique et d'atténuation des risques sont disponibles.

Quels sont les risques liés à la COVID-19 quant à l'utilisation des espaces récréatifs extérieurs et à la participation aux activités extérieures?

Les faits suivants sur la COVID-19 et les questions connexes peuvent vous aider à tenir compte des risques de la COVID-19 dans les espaces extérieurs et au cours des activités récréatives extérieures.

Le niveau de risque dépend de la présence ou non d'une activité de la COVID-19 au sein de la collectivité. Si des cas de COVID-19 ont été confirmés dans votre collectivité, la probabilité que la maladie s'introduise dans un espace extérieur ou une activité récréative extérieure est supérieure. On suppose également que le risque d'introduction et de propagation de la COVID-19 est supérieur si une grande partie des personnes qui visitent les espaces extérieurs ou participent à des activités extérieures provient de l'extérieur de la collectivité ou arrive d'une collectivité comportant des taux élevés de COVID-19. Les mesures mises en place pour atténuer le risquer doivent être proportionnelles au risque dans la communauté, qui est informé par l'épidémiologie locale. Les autorités de santé publique peuvent être consultées pour être consultées pour obtenir des informations sur la transmission locale de la COVID-19.

La COVID-19 se propage d'une personne à une autre le plus souvent par les gouttelettes respiratoires (p. ex. générées lorsqu'une personne tousse, éternue, rit ou parle) durant des interactions rapprochées (c.-à-d. à moins de deux mètres). Il se peut que les personnes atteintes de la COVID-19 n'aient que peu de symptômes, voire aucun, ou des symptômes légers, et les personnes peuvent infecter d'autres personnes avant l'apparition de leurs symptômes.

La COVID-19 peut également se propager lorsque l'on touche des surfaces qui abritent le virus pour ensuite toucher notre bouche, notre nez ou nos yeux avant de s'être lavé les mains.

La COVID-19 peut causer des forme plus graves et des complications de la maladie chez les personnes âgées (le risque augmente par tranche de 10 ans, particulièrement après l’âge de 60 ans) ; les personnes de tous âges qui ont des problèmes de santé chroniques (per exemple, une maladie pulmonaire, du cœur, des reins ou du foie, l’hypertension artérielle, le diabète, un accident vasculaire cérébral ou la démence) ; les personnes de tous âges qui sont immunodéprimés à cause d’un problème de santé (comme le cancer) ou d’un traitement qui affaiblit le système immunitaire (comme la chimiothérapie) ; et les personnes atteintes d’obésité (indice de masse corporelle de 40 ou plus).

Il est possible de réduire la propagation de la COVID-19 en appliquant de façon constante les pratiques personnelles de prévention.

Comment atténuer les risques de la COVID-19 dans les espaces récréatifs extérieurs et durant les activités extérieures?

Dans le but d'éviter ou de limiter la propagation de la COVID-19 dans les installations communautaires telles que les espaces extérieurs ou durant une activité récréative, examinez la possibilité de suivre les principes et mesures d'atténuation des risques qui suivent. Les mesures d'atténuation des risques qui protègent davantage nécessitent de séparer les gens les uns des autres ou des surfaces communes au moyen de l'éloignement physique et de barrières physiques. Les mesures qui protègent moins s'en remettent aux personnes qui doivent suivre constamment les pratiques personnelles de prévention (p. ex. nettoyage du milieu, se laver les mains souvent, porter un masque non médical). Pour augmenter au maximum la sécurité, utilisez une approche à plusieurs niveaux comportant de nombreuses mesures qui visent à réduire le risque de propagation de la COVID-19, y compris la diminution du nombre d'interactions avec les autres et l'augmentation de la sécurité des interactions. L'adoption de mesures à plusieurs niveaux renforce l'atténuation générale des risques. Vous pouvez prendre en considération les exemples de mesures d'atténuation des risques suivants. La liste qui suit n'est pas exhaustive. Pour atténuer les risques dans vos installations, nous vous encourageons à trouver des moyens créatifs et adaptables qui correspondent aux conseils en matière de santé publique.

Demander aux personnes malades de ne pas se rendre dans les espaces extérieurs ou participer à des activités extérieures.

Promouvoir et faciliter les pratiques personnelles de prévention. Chacun contribue à renforcer la sécurité des espaces récréatifs extérieurs et des activités extérieures.

Promouvoir l'éloignement physique (c.-à-d. maintenir une distance de deux mètres des autres), car il s'agit de l'un des moyens les plus efficaces de réduire la propagation de la maladie.

Atténuer les risques d'exposition aux surfaces fréquemment touchées (c.-à-d. les surfaces souvent touchées par d'autres).

Atténuer les risques durant les sports extérieurs communautaires (p. ex. ligues maisons de programmes sportifs dans la collectivité).

Atténuer le risque pour les personnes qui sont plus susceptibles de présenter une forme grave ou des complications de la maladie.

Modifier l'espace extérieur ou l'activité récréative extérieure afin de réduire la durée des périodes au cours desquelles les participants entrent en contact les uns avec les autres, ainsi que le nombre de participants qui ont des contacts entre eux.

Les utilisateurs d'espaces récréatifs extérieurs doivent-ils porter un masque?

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :