Données probantes à l’appui d’un retour sécuritaire à la pratique clinique des professionnels en santé buccodentaire au Canada pendant la pandémie de COVID-19 : Rapport préparé pour le Bureau du dentiste en chef du Canada

Mise à jour de novembre 2020

La présente synthèse des données probantes fait suite à un examen exhaustif effectué par les personnes suivantes en vertu d'un contrat et s'adresse au Bureau du dentiste en chef :

Paul Allison, Faculté de médecine dentaire, Université McGill
Raphael Freitas de Souza, Faculté de médecine dentaire, Université McGill
Lilian Aboud, Faculté de médecine dentaire, Université McGill
Martin Morris, Bibliothèque, Université McGill

Table des matières

Avant-propos de la première mise à jour

Dr James Taylor, Dentiste en chef du Canada

Le 30 novembre 2020

Le Bureau du dentiste en chef du Canada a demandé à l'Université McGill de produire trois mises à jour d'un rapport dûment achevé au 31 juillet 2020 au cours de l'année suivant son dépôt. Cette première mise à jour a été élaborée à partir de la documentation pertinente publiée entre le 1er juillet et le 31 octobre 2020. Puisqu'il s'agit d'une annexe au document original, elle doit donc être utilisée conjointement avec celui-ci. Cette mise à jour et le document original font tous deux partie du domaine public afin qu'ils soient accessibles aux décideurs dans l'exercice de leurs responsabilités respectives.

Comme dans le document original, l'Université McGill a rédigé une mise à jour complète des connaissances sur les principaux enjeux qui éclairent la prestation des soins de santé buccodentaire par les fournisseurs concernés au Canada pendant la pandémie de COVID-19. Le Bureau du dentiste en chef du Canada a ensuite convoqué de nouveau le groupe multidisciplinaire de représentants nationaux de professionnels de la santé buccodentaire et du secteur de la santé du gouvernement fédéral. Ce groupe a eu pour rôle de collaborer à la production d'un document unique de haut niveau et de portée nationale, préparé par l'équipe de l'Université McGill, présentant une mise à jour des données probantes.

Les organisations qui ont participé à cette collaboration sont les suivantes :

Portefeuille fédéral de la santé

Fédérations nationales de réglementation de la santé buccodentaire

Associations nationales de professionnels de la santé buccodentaire

Association universitaire nationale en santé buccodentaire

Mandat du Bureau du dentiste en chef du Canada : Améliorer
la santé buccodentaire de la population grâce à la promotion de la santé, la prévention des maladies et la prestation de conseils professionnels et techniques en portant une attention particulière aux populations vulnérables.

Introduction

En mai et juin 2020, une équipe de recherche a effectué une revue rapide de la documentation pour contribuer à la pratique sécuritaire des professionnels dentaires canadiens pendant la pandémie de COVID-19. À la suite des commentaires des intervenants sur l'ébauche du rapport formulés à la mi-juillet, ce document a été finalisé et déposé le 31 juillet, puis publié dans les deux langues officielles sur le site Web Canada.ca en septembre 2020. La recension a couvert les écrits publiés entre le 1er janvier 2000 et le 30 juin 2020. Compte tenu du rythme rapide des nouvelles publications liées à la pandémie de COVID-19, le dentiste en chef du Canada a déterminé qu'il fallait mettre à jour le rapport trois fois au cours de l'année suivant le dépôt du rapport initial. Ces mises à jour visent à couvrir les écrits scientifiques publiés entre le 1er juillet et le 31 octobre 2020, entre le 1er novembre 2020 et le 28 février 2021 et, enfin, entre le 1er mars et le 30 juin 2021. Il s'agit de la première mise à jour dans laquelle s'ajoute de la documentation pertinente publiée au cours de la période du 1er juillet au 31 octobre 2020.

Cette première mise à jour est fondée sur une structure identique à celle du rapport initial et traite des neuf mêmes questions. En réponse à chaque question, nous incluons la justification de la question (la même que dans le rapport précédent), la réponse sommaire fournie dans le rapport précédent, puis un résumé des nouvelles publications dans la littérature. Les références sont uniquement celles relevées dans la période de mise à jour visée (1er juillet au 31 octobre 2020), et les tableaux en annexe ne contiennent que des références nouvellement relevées. Les lecteurs doivent se reporter au précédent rapport pour consulter les listes originales de références et d'autres documents pertinents.

But du projet

Le projet vise à créer une base de connaissances que le Bureau du dentiste en chef du Canada ainsi qu'un groupe de représentants nationaux des professionnels de la santé buccodentaire pourront utiliser pour créer un document national de haut niveau unique, destiné aux experts. Ce document pourra être consulté par les organismes de réglementation de la santé buccodentaire du Canada qui souhaitent élaborer des lignes directrices uniformes pour leurs titulaires de permis respectifs à l'échelle provinciale et territoriale. De plus, les éducateurs, les responsables de programmes et les décideurs pourront consulter ce document dans l'exercice de leurs fonctions respectives.

Lorsqu'on lit ce rapport, il est important de tenir compte de trois points essentiels :

Le rapport est centré sur les données probantes de grande qualité classées dans des hiérarchies de preuve reconnues à l'échelle internationaleNote de bas de page 1 Note de bas de page 2 Note de bas de page 3. En voici la liste présentée en ordre décroissant :

  1. Revues systématiques et méta-analyses
  2. Essais contrôlés randomisés assortis de résultats définitifs (intervalle de confiance qui ne chevauche pas le seuil de l'effet cliniquement significatif)
  3. Essais contrôlés randomisés assortis de résultats non définitifs (estimation ponctuelle qui suggère un effet cliniquement significatif, mais dont l'intervalle de confiance chevauche le seuil pour cet effet)
  4. Études de cohorte
  5. Études cas-témoins
  6. Enquêtes transversales
  7. Rapports de cas
  8. Avis d'experts

Objectifs précis

  1. Fournir une mise à jour de la revue complète de la documentation publiée sur les principaux enjeux qui orientent la prestation de soins de santé buccodentaire par les fournisseurs de services compétents au Canada pendant la pandémie de COVID-19. Les questions suivantes sont analysées :
    1. Quels sont les patients qui risquent le plus de subir les conséquences de la COVID-19 et pour qui faudrait-il envisager de retarder les soins de santé buccodentaire non urgents en personne?
    2. Quels sont les signes et les symptômes de la COVID-19 que les professionnels de la santé buccodentaire devraient contrôler avant de fournir des soins buccodentaires en personne?
    3. En matière de soins de santé buccodentaire en personne, quelles sont les données probantes relatives à la planification des rendez-vous des patients, à l'attente et aux autres mesures de gestion hors traitements?
    4. Quelles sont les données probantes relatives à l'utilisation de diverses formes d'équipement de protection individuelle (EPI) pendant la prestation de soins de santé buccodentaire en personne?
    5. Quelles sont les données probantes relatives à la décontamination et à la réutilisation de l'EPI?
    6. Quelles sont les données probantes relatives à la prestation des interventions médicales générant des aérosols (IMGA) dans le cadre des soins de santé buccodentaire en personne?
    7. Quelles sont les données probantes relatives aux stratégies d'atténuation de la transmission pendant la prestation de soins de santé buccodentaire en personne?
    8. Quelles sont les données probantes relatives aux stratégies de ventilation des locaux qui réduisent le risque de transmission?
    9. Quelles sont les données probantes relatives à la désinfection des surfaces dans les espaces où des soins de santé buccodentaire sont fournis?
  2. Préparer un rapport écrit consignant les résultats à jour des recherches documentaires susmentionnées. Le rapport est rédigé de manière à fournir des renseignements clairs et concis aux décideurs (fournisseurs ou organisations) et indique la qualité des données scientifiques à l'appui des différentes approches, c'est-à-dire si elles sont solides ou inexistantes.

Méthodes utilisées pour trouver et inclure la documentation pertinente

L'approche méthodologique utilisée pour réaliser cette mise à jour est identique à celle utilisée pour préparer le rapport initial. Une description méthodologique plus détaillée se trouve à l'annexe J. En résumé, des termes et des expressions de recherche ont été choisis pour chacune des questions ci-dessus. Ensuite, nous avons cherché dans les bases de données scientifiques standard des articles en anglais publiés entre le 1er juillet et le 31 octobre 2020. L'analyse des publications a été réalisée en deux étapes : i) l'étape 1 a consisté en un examen des résumés qui visait à déterminer la pertinence du contenu des publications pour les questions à l'étude; ii) l'étape 2 devait permettre d'inclure seulement les publications rapportant des résultats d'études de cohorte prospectives, d'essais contrôlés randomisés (ECR), de revues systématiques (RS) et/ou de méta-analyses. Les étapes 1 et 2 ont été effectuées par un des chercheurs de la présente analyse, et un nombre aléatoire de publications ont été examinées de la même façon par un deuxième chercheur afin d'assurer la fiabilité des résultats. Une recherche distincte de la bibliographie à l'appui des lignes directrices pertinentes adoptées par le Canada, les États-Unis, les provinces et les États concernant la prestation de soins de santé buccodentaire pendant la pandémie de COVID-19 a aussi été réalisée. Cette mise à jour tient compte aussi de toutes les publications relevées dans cette bibliographie qui ne correspondaient pas à la recherche susmentionnée, mais qui répondaient aux critères de qualité de l'étape 2 et qui couvraient la période indiquée.

À l'étape 1, des recherches sur les virus des voies respiratoires comme celui du SRAS, du SRMO, de la grippe H1N1 et de la grippe, à titre de sujets pertinents, ont aussi été réalisées en plus de celles sur le virus de la COVID-19 et le SRAS-CoV-2. Dans la communication des résultats de nos travaux, nous avons indiqué clairement si les données probantes concernaient la COVID-19, le SRAS-CoV-2, le SRAS, le SRMO, la grippe H1N1, la grippe ou, parfois, d'autres agents pathogènes. En réalité, une grande partie du travail consigné prend la forme de revues systématiques portant sur un éventail de maladies et d'agents pathogènes pertinents.

L'étape deux se voulait une analyse de la qualité, cette étape étant essentielle pour que le présent examen soit axé uniquement sur des données probantes solides à l'appui de diverses approches et de divers concepts. Cela signifie que toute preuve que nous mettons en évidence est de grande qualité. Cependant, lorsque nous affirmons qu'il n'y a pas de données probantes par rapport à nos critères de qualité, cela ne veut pas dire qu'il n'y en a pas du tout, mais plutôt que les données probantes actuelles ne sont pas d'assez bonne qualité pour être incluses dans notre analyse. Il est particulièrement important de le souligner dans le contexte de la pandémie actuelle du fait qu'un très grand nombre de publications émergent d'études effectuées rapidement et qui, pour des raisons évidentes, peuvent ne pas démontrer la qualité attendue dans des circonstances idéales. Il existe aussi de nombreux documents qui avancent des opinions d'experts, lesquelles sont valables dans les circonstances, mais qui sont classées au bas de la hiérarchie des données probantes.

Structure du rapport

Ce rapport aborde chacune des questions de a) à i). Chaque question s'accompagne d'une justification (identique à celle du rapport antérieur) de l'importance de celle-ci, de la réponse sommaire fournie dans le rapport antérieur, puis d'un résumé des nouvelles publications dans la littérature étayant la solidité des données probantes. Le corps du rapport ne contient que ces résumés; toutefois, pour chaque question, une annexe contenant un résumé sous forme de tableau des articles retenus ainsi que des données sommaires est fournie, selon le cas. Les lecteurs du présent rapport qui souhaitent obtenir des renseignements plus détaillés devront consulter les documents pertinents. Des précisions sont également apportées à savoir si les données probantes sont liées à la COVID-19 et au SRAS-CoV-2 ou à des virus des voies respiratoires comme ceux du SRAS, du SRMO, de la grippe H1N1 et de la grippe. Enfin, le cas échéant, nous renvoyons le lecteur aux sites Web pertinents de Santé Canada.

Résumé de la mise à jour

Cette section présente un aperçu des constatations des différentes sections. Pour obtenir des renseignements plus détaillés et des références, consultez les sections pertinentes.

Nous avons relevé un grand nombre de nouvelles revues systématiques et de méta-analyses concernant les symptômes des personnes chez lesquelles on a diagnostiqué la COVID-19 et les facteurs de risque de conséquences graves comme l'hospitalisation, la ventilation et la mort chez ces patients. Bon nombre de ces revues et analyses confirment les données présentées dans le rapport précédent. Les données probantes indiquent clairement que les signes et symptômes les plus courants chez les personnes ayant reçu un diagnostic de COVID-19 sont la fièvre, la toux, la fatigue et les douleurs musculaires, l'essoufflement, les expectorations, les maux de tête, les maux de gorge et les symptômes gastro-intestinaux dont la diarrhée. De nouvelles données probantes ont fait leur apparition et signalent que la perte de l'odorat et l'altération du goût sont des symptômes courants. En ce qui concerne les facteurs de risque de conséquences graves de COVID-19, les données probantes indiquent clairement qu'il y a un risque accru chez les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires, d'hypertension, de diabète, de maladies respiratoires chroniques, de maladies du foie et du rein ou d'obésité et chez les fumeurs. Les nouveaux facteurs de risque le cancer et les maladies cérébrovasculaires. Sur le plan sociodémographique, les données probantes sont solides : le vieillissement augmente le risque de conséquences graves et ce risque se manifeste surtout à compter de l'âge de 60 ans. La documentation internationale contient dorénavant de solides données probantes qui indiquent que les hommes courent un risque accru de COVID-19 et de ses conséquences, bien que l'on ne sache pas précisément pourquoi. Serait-ce biologique ou causé par le travail, les habitudes sociales et/ou la consommation de tabac et d'alcool? Néanmoins, il faut savoir qu'au Canada, l'incidence de la COVID-19 est plus élevée chez les femmes. Certaines données probantes indiquent également que lorsque les études tiennent compte des facteurs socioéconomiques, les différences raciales n'interviennent pas dans les conséquences graves de COVID-19.

Bien que les données probantes concernant la maladie proprement dite soient de plus en plus solides, celles à l'appui des différentes interventions de soins de santé buccodentaire demeurent peu nombreuses et de faible qualité. Aussi, relativement peu de travaux ont été publiés depuis le premier rapport. Pour ce qui est de clarifier les lignes directrices à l'intention des professionnels de la santé buccodentaire, une revue systématique expose les mesures prises avant, pendant et après les traitements sur lesquelles les organisations du monde entier ont concentré leurs efforts. Ces mesures ne sont pas nécessairement fondées sur des données probantes : ce sont plutôt des domaines d'intérêt commun à explorer. Une autre revue des lignes directrices sur les soins dentaires prodigués pendant la pandémie indique que l'on s'attarde de plus en plus aux mesures de prévention et aux interventions médicales générant des aérosols. Une autre revue souligne la nécessité d'élaborer une classification fondée sur des données probantes des interventions de soins dentaires générant des aérosols et des interventions n'en générant pas plutôt que sur les approches théoriques utilisées jusqu'à maintenant.

Pour ce qui est de l'EPI, le portrait qui se dégage des données probantes directement liées aux soins de santé buccodentaire est imprécis. Cependant, les données probantes suggèrent qu'il est préférable d'utiliser une combinaison de protections faciales (par exemple, visière et respirateur N95) plutôt qu'une seule, car aucune mesure prise individuellement ne stoppe totalement la transmission. De nouvelles données probantes montrent que les respirateurs N95 peuvent être traités aux micro-ondes et réutilisés au moins une fois sans perte de fonction. Toutefois, aucune donnée probante n'étaye les diverses stratégies d'atténuation comme l'utilisation du rince-bouche avant le traitement, la digue dentaire et les systèmes d'aspiration à haute vélocité. Des données probantes montrent que le rince-bouche à la chlorhexidine réduit les unités bactériennes formant des colonies, mais aucune donnée probante ne porte sur la transmission du virus ou de la maladie par ce rince-bouche particulier ou d'autres rince-bouche.

De nouvelles données probantes portent sur les facteurs de risque pour les travailleurs de la santé qui contractent la COVID-19 ainsi que sur les répercussions de la maladie sur ces personnes. Ces deux facteurs sont pertinents pour établir les façons d'atténuer les risques et les répercussions. Des suggestions ont été faites à l'intention des travailleurs de la santé concernant la réduction des heures de travail et l'augmentation des services en santé mentale.

Résultats du rapport

a. Quels sont les patients qui risquent le plus de subir les conséquences de la COVID-19 et pour qui il faudrait envisager de retarder les soins de santé buccodentaire non urgents en personne?

Nous avons relevé de multiples revues systématiques, des méta-analyses et quelques études de cohorte qui ont contribué à la connaissance et à la compréhension des groupes de patients les plus à risque de subir les conséquences graves de la COVID-19. La grande majorité de ces études ont confirmé les conclusions que nous avons exposées dans le rapport précédent. Quoi qu'il en soit, nous avons relevé d'autres constatations importantes étayées par de solides données probantes. Des revues et des méta-analyses publiées récemment ont confirmé le risque accru de conséquences graves de la COVID-19, notamment l'hospitalisation, la ventilation et la mort, chez les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires Note de bas de page 4 Note de bas de page 5 Note de bas de page 6 Note de bas de page 7 Note de bas de page 8 Note de bas de page 9 Note de bas de page 10 Note de bas de page 11 Note de bas de page 12 Note de bas de page 13 Note de bas de page 14 Note de bas de page 15 Note de bas de page 16 Note de bas de page 17, d'hypertension Note de bas de page 4 Note de bas de page 5 Note de bas de page 6 Note de bas de page 7 Note de bas de page 8 Note de bas de page 9 Note de bas de page 10 Note de bas de page 11 Note de bas de page 12 Note de bas de page 17 Note de bas de page 18 Note de bas de page 19 Note de bas de page 20, de maladies respiratoiresNote de bas de page 5 Note de bas de page 7 Note de bas de page 10 Note de bas de page 11 Note de bas de page 12 Note de bas de page 18 Note de bas de page 21 Note de bas de page 22 Note de bas de page 23, de diabète Note de bas de page 4 Note de bas de page 5 Note de bas de page 7 Note de bas de page 8 Note de bas de page 10 Note de bas de page 11 Note de bas de page 19 Note de bas de page 20 Note de bas de page 24 Note de bas de page 25 Note de bas de page 26 Note de bas de page 21 Note de bas de page 27 Note de bas de page 28, de maladies du foie Note de bas de page 12 Note de bas de page 29 Note de bas de page 30 Note de bas de page 31 et rénales Note de bas de page 5 Note de bas de page 8 Note de bas de page 11 Note de bas de page 12 Note de bas de page 14 Note de bas de page 32 Note de bas de page 33 Note de bas de page 34 Note de bas de page 22 Note de bas de page 35 Note de bas de page 36 Note de bas de page 37 Note de bas de page 38 Note de bas de page 39 ainsi que chez les fumeurs Note de bas de page 18. De nouveaux renseignements s'ajoutent à la liste des personnes à risque qui sont obèses Note de bas de page 20 Note de bas de page 40 Note de bas de page 41 Note de bas de page 42 Note de bas de page 43, qui ont un cancer Note de bas de page 11 Note de bas de page 44 Note de bas de page 45 Note de bas de page 46 Note de bas de page 47 et qui sont atteintes de troubles cérébrovasculaires Note de bas de page 10 Note de bas de page 11 Note de bas de page 12 Note de bas de page 13 Note de bas de page 17 Note de bas de page 48 Note de bas de page 49 Note de bas de page 50 Note de bas de page 51.

En ce qui concerne l'âge et le sexe, d'autres données probantes de grande qualité ont été publiées. Il est clair que le vieillissement augmente le risque de conséquences graves Note de bas de page 20 Note de bas de page 49 Note de bas de page 52 Note de bas de page 53. Une revue précise que le risque associé à des conséquences graves atteint un pic et commence à grimper entre 50 et 59 ans, bien que l'augmentation la plus importante apparaisse plutôt entre 60 et 69 ans. Le risque continue d'augmenter avec l'âge Note de bas de page 52. En ce qui concerne le sexe, il est maintenant clair, d'après la littérature internationale, que l'incidence de la COVID-19 est plus élevée chez les hommes que chez les femmes Note de bas de page 10 Note de bas de page 19 Note de bas de page 54 Note de bas de page 55. Toutefois, il faut noter qu'au Canada, l'incidence de la COVID-19 est plus élevée chez les femmes que chez les hommes, bien qu'il y a ait des variations selon le groupe d'âge. En ce qui concerne les résultats de la maladie, là aussi, la documentation internationale montre que les hommes sont plus à risque de subir des conséquences graves de COVID-19, y compris la mort Note de bas de page 20 Note de bas de page 54 Note de bas de page 56 Note de bas de page 57 Note de bas de page 58. Toutefois, toutes ces études précisent que l'on ne sait pas pourquoi les hommes sont plus à risque de subir des conséquences graves. Les hommes pourraient être exposés à un risque accru en raison de la nature de leur travail, de leurs habitudes sociales, du tabagisme, de la consommation d'alcool et/ou des degrés de comorbidité Note de bas de page 20 Note de bas de page 58. Au Canada, plus de femmes ont été hospitalisées ou sont décédées, mais plus d'hommes ont été admis aux soins intensifs, comme l'indiquent les données épidémiologiques et économiques sur la COVID-19 publiées sur le Web. Il est également important de reconnaître que certains groupes de la population sont exposés à un plus grand risque en raison de vulnérabilités sociales, économiques et professionnelles. D'autres recherches doivent être réalisées pour mieux comprendre les différents niveaux de risque auxquels sont exposés les divers groupes de la population.

Mise à jour épidémiologique hebdomadaire sur la COVID-19 au Canada. D'autres recherches doivent être menées pour mieux comprendre ce phénomène.

Pour ce qui est de la COVID-19 pendant la grossesse, les données probantes demeurent relativement limitées parce que leur nombre est considérablement plus faible que dans les études auprès de populations élargies. Néanmoins, il existe peu de nouvelles données probantes selon lesquelles les femmes enceintes qui ont la COVID-19 courent un risque accru de complications pendant la grossesse Note de bas de page 59 Note de bas de page 60 Note de bas de page 61 Note de bas de page 62. Les nouvelles données probantes sont également limitées concernant les problèmes subis par les nouveau-nés qui ont un reçu un diagnostic de COVID-19 Note de bas de page 59 Note de bas de page 60 Note de bas de page 63 Note de bas de page 64 Note de bas de page 65. Sur le plan de la possibilité de transmission verticale de la mère au fœtus, une revue systématique n'a relevé aucun cas Note de bas de page 64. Deux autres revues font toutefois état de taux de 2 % à 3,2 % de nouveau-nés séropositifs pour le SRAS-Cov-2 nés de mères qui étaient également séropositives pour le SRAS-Cov-2 Note de bas de page 61 Note de bas de page 66.

On trouve à l'adresse ci-après un document pertinent étayé par des données probantes concernant les facteurs de risque de la forme grave de la COVID-19 : Personnes susceptibles de présenter une forme grave de la maladie ou des complications si elles contractent la COVID-19.

b. Quels signes et symptômes de la COVID-19 les professionnels de la santé buccodentaire devraient-ils contrôler avant de fournir des soins buccodentaires en personne?

Nous avons relevé de multiples revues systématiques et méta-analyses ainsi que des études prospectives de cohorte qui s'ajoutent à la documentation maintenant robuste sur les signes et les symptômes de la COVID-19. La documentation supplémentaire que nous avons analysée confirme largement le résumé et la liste des symptômes qui figurent dans le rapport antérieur (fièvre, toux, essoufflement, fatigue, faiblesse et douleurs musculaires, maux de tête et symptômes digestifs comme la diarrhée Note de bas de page 5 Note de bas de page 9 Note de bas de page 10 Note de bas de page 19 Note de bas de page 67 Note de bas de page 68 Note de bas de page 69 Note de bas de page 70 Note de bas de page 71 Note de bas de page 72), bien que de nouveaux renseignements dignes de mention aient été ajoutés. Cela comprend de nouveaux signes et symptômes maintenant reconnus comme étant souvent observés chez les personnes atteintes de la COVID-19, y compris l'anosmie (perte de l'odorat; 39 % à 88 %) Note de bas de page 69 Note de bas de page 70 Note de bas de page 73 Note de bas de page 74et la dysgueusie (altération du goût; 81 %) Note de bas de page 74. D'autres éléments importants s'ajoutent à la liste précédente des signes et des symptômes, y compris la perte d'appétit (34 %) Note de bas de page 5, les lésions myocardiques (16 %) Note de bas de page 75, les étourdissements (6 %) Note de bas de page 19 et la confusion ou l'agitation (5 %) Note de bas de page 70. En outre, d'autres études ont été publiées au sujet des symptômes ressentis par les enfants atteints de la COVID-19, notamment la fièvre (53 %), la toux (39 %) et les maux de gorge (14 %) Note de bas de page 76. Les données probantes concernant les symptômes ressentis par les femmes enceintes atteintes de la COVID-19 demeurent relativement limitées comparativement à celles concernant la population générale. Cependant, on trouve, parmi les renseignements maintenant disponibles, des estimations de la proportion de femmes enceintes ayant une pneumonie virale (71 % - 89 %) Note de bas de page 60, de la fièvre (44 % - 63 %) Note de bas de page 60 Note de bas de page 65 Note de bas de page 77, de la toux (36 % - 71 %) Note de bas de page 60 Note de bas de page 65 Note de bas de page 77, une dyspnée (13 - 34 %) Note de bas de page 65 Note de bas de page 77et une myalgie ou de la fatigue (11 %) Note de bas de page 60.

Un bon document portant sur les signes et les symptômes de la COVID-19 et fondé sur des données probantes est accessible à cette adresse : Signes, symptômes et gravité de la COVID-19 : Guide à l'intention des cliniciens.

c. En matière de soins de santé buccodentaire en personne, quelles sont les données probantes relatives à la planification des rendez-vous des patients, à l'attente et aux autres mesures de gestion hors traitements?

Encore une fois, plusieurs revues systématiques pertinentes ont été relevées. Une publication pertinente a passé en revue les protocoles relatifs au risque de transmission de la COVID-19 et à la protection publiés par des organisations dans des pays du monde entier et dans des revues spécialisées Note de bas de page 78. Les auteurs ont classé les approches de ces publications qu'ils ont jugées communes à tous les protocoles : ce sont les mesures prises avant, pendant et après le traitement dentaire (voir le tableau 1 ci-dessous). Il faut noter que l'inclusion des facteurs communs à tous les protocoles relatifs à la COVID-19 de ce résumé n'est pas nécessairement le reflet de données probantes ni des conseils qui y sont associés. Il s'agit plutôt d'une liste de facteurs liés aux protocoles de prévention du virus lors des soins dentaires que l'on retrouve dans toutes les publications passées en revue.

Tableau 1. Mesures recommandées dans les protocoles dentaires relevées à l'occasion d'une revue systématique de Banakar et collNote de bas de page 78.
Étapes des soins Mesures recommandées
Avant le traitement dentaire
Avant d'entrer dans le cabinet dentaire

Au cabinet dentaire

Tri des patients, identification des cas potentiels de COVID-19, report des soins dentaires non urgents, gestion des rendez-vous dentaires, dépistage actif et culturellement sécuritaire du personnel dentaire.

Dépistage actif et culturellement sécuritaire des patients, distanciation physique dans le cabinet dentaire, mesures de nettoyage et de désinfection pour les patients, utilisation d'un masque par toute personne qui entre dans le cabinet dentaire, éducation des patients, utilisation d'équipement de protection individuelle (EPI) par l'équipe de soins dentaires et gestion de la salle de chirurgie dentaire.

Au cours du traitement dentaire Respecter les mesures d'hygiène des mains, offrir aux patients des rince-bouche antimicrobiens avant l'intervention, utiliser des digues en caoutchouc, des pompes à salive à haute vélocité et des radiographies dentaires extrabuccales, recourir à la dentisterie à quatre mains, éviter les interventions génératrices d'aérosols, effectuer le traitement en une seule visite et respecter les mesures de nettoyage et de désinfection de l'environnement.
Après le traitement dentaire Nettoyer et désinfecter l'équipement de protection faciale réutilisable et assurer la gestion de la lessive et des déchets médicaux.

Cette liste répertorie des facteurs passés en revue et classe les étapes du traitement en trois catégories : avant, pendant et après le traitement. Elle est très semblable à celle rapportée dans deux autres revues systématiques sur le sujet Note de bas de page 79 Note de bas de page 80. Une revue à l'échelle mondiale des lignes directrices relatives aux interventions de dentisterie chez des enfants effectuées pendant la pandémie de COVID-19 présente des observations semblables, tout en soulignant la nécessité de recourir à la prévention et à d'autres méthodes Note de bas de page 81. Les auteurs mentionnent qu'ils se sont concentrés sur l'utilisation d'approches comme la télésanté, le vernis fluoré et la résine ou le scellement de caries sans cavitation, les traitements de restauration atraumatiques, les restaurations temporaires, le coiffage indirect de la pulpe, la technique de Hall et le fluorure de diamine d'argent Note de bas de page 81.

d. Quelles sont les données probantes relatives à l'utilisation de diverses formes d'équipement de protection individuelle (EPI) pendant la prestation de soins de santé buccodentaire en personne?

Nous avons relevé plusieurs revues systématiques comportant des renseignements pertinents. L'une d'elles s'est penchée sur l'utilisation d'appareils de protection respiratoire à épuration d'air motorisé (APR à épuration d'air motorisé) par rapport aux respirateurs N95 et à d'autres dispositifs servant à prévenir l'infection virale chez les travailleurs de la santé et s'est concentrée sur le SRAS-Cov-2, le SRAS-Cov-1, le SRMO et le virus Ebola. Cet examen n'a révélé aucune différence entre les taux d'infection des travailleurs de la santé utilisant un APR à épuration d'air motorisé par rapport à d'autres appareils respiratoires. Ils ont toutefois noté une tolérance accrue à la chaleur chez les travailleurs de la santé qui utilisent un APR à épuration d'air motorisé, bien qu'ils aient plus de difficulté à communiquer et à se déplacer Note de bas de page 82. Une autre étude s'est penchée sur les avantages pour les spécialistes en chirurgie buccale et maxillo-faciale d'utiliser un respirateur N95 par rapport à un masque chirurgical lorsqu'ils exécutent des interventions médicales générant des aérosols Note de bas de page 83. Ils ont conclu que la plupart des études comparant ces deux moyens de protection ne montrent aucune différence dans le taux d'infection des travailleurs de la santé, mais que certaines données probantes suggèrent que les respirateurs N95 seraient meilleurs lorsqu'on effectue une IMGA chez un patient que l'on sait être atteint de la COVID-19 ou dont l'état est inconnu Note de bas de page 83. Une autre revue portant sur le respirateur N95 et l'utilisation de masques chirurgicaux et de lunettes lors des traitements dentaires révèle que l'utilisation combinée de deux protecteurs ou plus (masque et visière faciale, par exemple) forme une barrière efficace contre les microbes aérolisés. L'efficacité est toutefois tributaire de multiples facteurs comme la dynamique du débit d'air, la taille des particules aérolisées, le port prolongé des protecteurs, l'humidité des masques et le mauvais ajustement. Il est important de noter qu'aucune intervention à elle seule n'a démontré son efficacité pour prévenir l'infection Note de bas de page 84. Nous n'avons trouvé aucune donnée dans les travaux de recherche qui porte spécifiquement sur les masques KN95.

Une autre revue portant sur les effets de la COVID-19 sur la santé physique et mentale des travailleurs de la santé pendant la pandémieNote de bas de page 85 révèle que le fait de travailler dans un milieu à risque élevé, d'avoir un membre de la famille qui a reçu un diagnostic de COVID-19, d'observer des mesures d'hygiène des mains inadéquates, d'utiliser un EPI de façon inappropriée, d'entrer en contact étroit avec les patients 12 fois par jour ou plus, d'être en contact pendant des périodes prolongées (15 heures ou plus par jour) et de s'exposer au virus sans protection est associé à un risque accru d'effets liés à la COVID-19 chez les travailleurs de la santé Note de bas de page 85. Les auteurs ont aussi observé que l'utilisation prolongée d'EPI entraîne des manifestations et des lésions cutanées, que les travailleurs de la santé présentent un taux élevé de dépression, d'anxiété, d'insomnie ou de détresse et que les travailleuses de la santé et les infirmières sont touchées de façon disproportionnée Note de bas de page 85. Tout cela indique qu'il faut faire preuve de vigilance en ce qui concerne les interventions de prévention des infections, les heures de travail plus courtes et le soutien en santé mentale pour les travailleurs de la santé Note de bas de page 85.

Le site Web de Santé Canada contient également des renseignements sur l'équipement de protection individuelle.

e. Quelles sont les données probantes relatives à la décontamination et à la réutilisation de l'epi?

Nous avons relevé une autre revue systématique à ce sujet Note de bas de page 86. Celle-ci, qui a porté sur la décontamination des respirateurs N95 par les micro-ondes et la chaleur, révèle que l'irradiation au micro-ondes s'avérerait efficace et sécuritaire pour décontaminer les respirateurs N95 tout en préservant leur fonction. L'autoclavage altère la fonction et son utilisation n'est donc pas préconisée. Les auteurs ont toutefois fait remarquer qu'il que d'autres recherches menées dans des « contextes réels » sont nécessaires pour confirmer leurs conclusions Note de bas de page 87.

f. Quelles sont les données probantes relatives à la prestation d'interventions médicales générant des aérosols (imga) dans le cadre des soins de santé buccodentaire en personne?

Nous avons relevé deux revues systématiques portant sur des sujets pertinents publiés entre juillet et octobre inclusivement. Une revue systématique a confirmé que le SRAS-Cov-2 est présent dans la salive et dans les expectorations et le nasopharynx et a conclu que la salive pouvait être utilisée pour le dépistage de COVID-19 Note de bas de page 88. Une autre revue systématique rapide a été effectuée dans le but de classer les interventions médicales générant des aérosols (IMGA) Note de bas de page 89. Les chercheurs ont dressé une liste d'interventions qui font l'objet d'un consensus dans la documentation selon lequel il s'agit d'interventions médicales générant des aérosols. Cette liste ne comprend pas les interventions de soins dentaires. Les auteurs ont émis l'hypothèse que cette absence est due au fait que ces interventions forment un large éventail qui génère ou non des aérosols Note de bas de page 89. Cela soulève un point important, à savoir que les professionnels de la dentisterie doivent départir les IMGA des autres interventions dans le cadre des soins dentaires en se fondant sur des principes et des données scientifiques solides. Il s'agit d'une étape importante qui a des répercussions sur l'utilisation de l'EPI et d'autres interventions pendant les traitements dentaires.

g. Quelles sont les données probantes relatives aux stratégies de diminution du risque de transmission pendant la prestation de soins de santé buccodentaire en personne?

Comme nous l'avons déjà mentionné, nous avons relevé une revue systématique confirmant que le SRAS-Cov-2 est présent dans la salive et dans les expectorations et le nasopharynx Note de bas de page 88. C'est important d'en tenir compte dans le contexte de cette question concernant les stratégies d'atténuation. Nous avons aussi relevé plusieurs revues systématiques publiées au cours de la période établie qui portent sur un certain nombre de stratégies d'atténuation menées pendant la prestation des soins dentaires et d'autres interventions de soins de santé. Une revue Cochrane a porté sur un éventail de stratégies d'atténuation, y compris l'aspiration à haute vélocité, les systèmes combinés d'isolement dentaire, les digues en caoutchouc et les désinfectants, y compris les réfrigérants désinfectants Note de bas de page 90. Les auteurs ont observé que toutes les études qu'ils ont passées en revue portent sur les effets des interventions sur les unités formant des colonies de bactéries, non sur les virus ou la transmission de maladies respiratoires. Ils concluent néanmoins qu'il est probablement avantageux d'utiliser toutes les interventions soumises à l'analyse, mais que les données probantes à l'appui sont faibles Note de bas de page 90. Une autre revue Cochrane a examiné l'effet potentiel du rince-bouche antimicrobien et des vaporisateurs nasaux pour protéger les travailleurs de la santé contre la transmission de la COVID-19. Les auteurs n'ont relevé aucune étude, mais ont constaté que quelques essais randomisés pertinents sont en cours Note de bas de page 91. Une autre revue systématique a porté sur la question précise : « Le rince-bouche contenant du peroxyde d'hydrogène (à n'importe quelle concentration) a-t-il un effet virucide? ». Les auteurs n'ont relevé aucune recherche répondant à leurs critères de qualité traitant de cette question et concluent qu'aucune donnée probante ne justifie l'utilisation du rince-bouche au peroxyde d'hydrogène pour contrôler la charge virale Note de bas de page 92. Une revue systématique rapide a relevé les bienfaits possibles de l'irrigation nasale et du rinçage buccal hypertonique à l'aide d'une solution saline pour réduire mécaniquement la charge virale et ainsi atténuer le risque de transmission par les patients atteints de la COVID-19 Note de bas de page 93. Enfin, une autre revue systématique a examiné les avantages potentiels des rince-bouche antimicrobiens dans la gestion de la COVID-19 et n'a relevé aucune étude clinique, à l'exception d'évaluations in vitro de la chlorhexidine, de la povidone iodée et de l'agent C31G. Les auteurs constatent que tous ces rince-bouche démontrent une réduction de la charge virale dans les études in vitro, mais admettent l'insuffisance des données cliniques Note de bas de page 94.

En résumé, il n'y a toujours pas de données probantes concernant les mesures visant à atténuer la transmission virale ou la COVID-19 pendant les traitements dentaires, mais de bonnes données probantes appuient la réduction de la charge bactérienne par le rince-bouche à la chlorhexidine (cet effet avait été relevé dans la version précédente de ce rapport). Les données probantes pour d'autres interventions sont faibles et équivoques.

h. Quelles sont les données probantes relatives aux stratégies de ventilation des locaux qui réduisent le risque de transmission?

Nous avons relevé une revue systématique publiée au cours de la période établie et comprenant des renseignements pertinents Note de bas de page 90. Cette revue Cochrane porte sur de multiples interventions visant à réduire les aérosols pendant les interventions dentaires. Elle révèle que, selon une étude comptant seulement deux participants, un système de ventilation autonome réduirait les aérosols pendant la préparation de la cavité et l'utilisation d'appareils de détartrage par ultrasons Note de bas de page 90. Les auteurs signalent également une autre étude à laquelle 50 personnes ont participé et qui suggère qu'une hotte à flux laminaire munie d'un filtre HEPA réduirait les aérosols à 76 cm du plancher et à 20 à 30 cm de la bouche d'un patient. Toutefois, ils indiquent qu'aucune étude ne porte sur la contamination virale ou la transmission de maladies et que les données probantes sur la contamination bactérienne sont peu fiables Note de bas de page 90.

i. Quelles sont les données probantes relatives à la désinfection des surfaces dans les espaces où des soins de santé buccodentaire sont fournis?

Nous avons relevé une autre revue systématique portant sur la désinfection des surfaces publiée au cours de cette période Note de bas de page 95. Cette revue a porté sur la décontamination des surfaces pour éradiquer le SRAS-Cov-2 et les pathogènes en suspension dans l'air ainsi que les pathogènes viraux transmis directement dans les cabinets dentaires. Les auteurs n'ont repéré aucune donnée probante qui satisfaisait à leurs critères de qualité concernant le SRAS-Cov-2. Cependant, ils ont signalé avoir trouvé de bonnes données probantes selon lesquelles l'éthanol à 70 % et l'hypochlorite de sodium à 0,5 % utilisés comme désinfectants pour les surfaces réduisent la possibilité de transmission de virus respiratoires par les surfaces. Ils recommandent d'appliquer ces désinfectants sur les surfaces pendant une minute afin de réduire le risque de contamination par le SRAS-Cov-2 Note de bas de page 95.
Il est important de noter que Santé Canada propose des listes de désinfectants pour surfaces et de désinfectants pour les mains qui, selon ce ministère, sont fondées sur des données probantes et seront probablement efficaces contre le SRAS-CoV-2.

Glossaire des abréviations

Abréviation
Définition
CDC
Centers for Disease Control and Prevention
CHX
Chlorhexidine
COVID-19
Maladie à coronavirus 2019
ECR
Essai contrôlé randomisé
EPI
Équipement de protection individuelle
H1N1
Grippe A
IgM
Immunoglobuline M
IGUV
Irradiation germicide aux ultraviolets
IMGA
Intervention médicale générant des aérosols
RS
Revue systématique
SI
Soins intensifs
SRAS
Syndrome respiratoire aigu sévère
SRAS-CoV-2
Coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère 2
SRMO
Syndrome respiratoire du Moyen-Orient
TTM
Trouble temporo-mandibulaire
UFC
Unité formant colonie

Annexe A : Principales constatations pour la question a) au sujet des patients les plus à risque de subir les conséquences de la COVID-19

Problème de santé Principales constatations SourceNote de bas de page a
Données probantes solides
Maladie cardiovasculaire
Risque plus élevé :
i) de personnes ayant la COVID-19 admises aux SI (55 % des 896 participants); cote : 3,11 fois plus élevée

Risque plus élevé :
(i) de COVID-19 grave (9,7 % à 17,9 %); cote : 3,0 à 4,6 fois plus élevée

Risque de décès plus élevé : 19%; cote : 2,25 - 5,58 fois plus élevée

Arythmie cardiaque 16,6 % à 19 % chez les patients ayant la COVID-19.

RS et méta-analyse : Abate SM et coll. Note de bas de page 4; RS : Benett et coll. Note de bas de page 5; RS et méta-analyse : Hessami et coll. Note de bas de page 6;
RS et méta-analyse : Liu et coll. Note de bas de page 7; RS et méta-analyse : N et coll. Note de bas de page 8; RS et méta-analyse : Meena et coll. Note de bas de page 9; RS et méta-analyse : Qiu et coll. Note de bas de page 10; RS et méta-analyse : Singh et coll. Note de bas de page 11; RS et méta-analyse : Wu et coll. Note de bas de page 12; RS et méta-analyse : Yu et coll. Note de bas de page 13

RS et méta-analyse : Hessami et coll. Note de bas de page 6; RS et méta-analyse : Yu et coll. Note de bas de page 13; RS et méta-analyse : Figliozzi et coll. Note de bas de page 14; RS et méta-analyse : Pranata et coll. Note de bas de page 15; RS : Shafi et coll. Note de bas de page 17

RS et méta-analyse : 2- Pranata et coll. Note de bas de page 16;

Hypertension Risque plus élevé :
i) de personnes ayant la COVID-19 admises aux SI (38 % des 896 participants); cote : 1,95 à 2,40 fois plus élevée

Risque plus élevé :
(i) de COVID-19 grave (17,4 % - 43 %); cote : 2,40 à 2,95 fois plus élevée

Risque de décès plus élevé (cote : 2,60 fois plus élevée)

Étude de cohorte : 1 150 adultes ont été admis dans les deux hôpitaux et avaient reçu un diagnostic de COVID-19 confirmé en laboratoire, 257 étaient gravement atteints : 162 ont présenté de l'hypertension (63 %).

RS et méta-analyse : Abate SM et coll. Note de bas de page 4
RS et méta-analyse : Hessami et coll. Note de bas de page 6; RS et méta-analyse : Li et coll. Note de bas de page 18;

RS : Benett et coll. Note de bas de page 5; RS et méta-analyse : Di Carlo et coll. Note de bas de page 19; RS et méta-analyse : Liu et coll. Note de bas de page 7; RS et méta-analyse : N et coll. Note de bas de page 8; RS et méta-analyse : Meena et coll. Note de bas de page 9; RS et méta-analyse : Qiu et coll. Note de bas de page 10; RS : Shafi et coll. Note de bas de page 17; RS et méta-analyse : Singh et coll. Note de bas de page 11; RS et méta-analyse : Wu et coll. Note de bas de page 12;

RS et méta-analyse : Hessami et coll. Note de bas de page 6;

Étude de cohorte : Cummings et coll. Note de bas de page 20

Lésion cardiaque aiguë Risque de décès plus élevé (cote : 10,58 -13,48 fois plus élevée)

Risque plus élevé d'admission aux SI : cote 15,58 fois plus élevée

Risque de décès plus élevé de 15 %

Incidence : 24,4 % (542 des 2 224 patients atteints de la COVID-19)

RS et méta-analyse : Figliozzi et coll. Note de bas de page 14; RS et méta-analyse : Hessami et coll. Note de bas de page 6; RS et méta-analyse : Huang et coll. Note de bas de page 21; RS et méta-analyse : Li et coll. Note de bas de page 18; RS et méta-analyse : Potere et coll. Note de bas de page 35
Maladie coronarienne Risque de décès plus élevé (cote : 3,78 fois plus élevée)

Risque plus élevé :
admission aux SI : cote 2,61 à 2,66 plus élevée;
Risque plus élevé :
de COVID-19 grave (3,8 %)

RS et méta-analyse : Hessami et coll. Note de bas de page 6; RS et méta-analyse : Li et coll. Note de bas de page 18
Maladie pulmonaire obstructive chronique Risque plus élevé :
(i) de COVID-19 grave (risque : moins de 4 %; 1,9 à 5,8 fois plus élevé)
(ii) mortalité par la COVID-19 (60 % de plus)
RS : Bennett et coll. Note de bas de page 5; RS et méta-analyse : Li et coll. Note de bas de page 18; RS et méta-analyse : Liu et coll. Note de bas de page 7; RS et méta-analyse : Singh et coll. Note de bas de page 11; RS et méta-analyse : Wu et coll. Note de bas de page 12
Syndrome respiratoire aigu Risque plus élevé :
(i) de COVID-19 grave : 33,15 % à 34 %; risque : 26,12 fois plus élevé
RS et méta-analyse : Huang et coll. Note de bas de page 21; RS et méta-analyse : Khateri et coll. Note de bas de page 22; RS et méta-analyse : Qiu et coll. Note de bas de page 10
Maladies respiratoires en général Asthme : risque plus élevé de mortalité par la COVID-19 (cote : 0,96 fois plus élevée) RS et méta-analyse : Wang et coll. Note de bas de page 23
Cancer Risque plus élevé de COVID-19 grave : moins de 4 %; cote : 2,17 à 2,2 fois plus élevée en présence de tumeurs malignes;
Risque plus élevé de mortalité par la COVID-19 : 20,83 à 25,6 % (cote : 2,25 - 2,97 fois plus élevée en présence de tumeurs malignes)

Plus grande probabilité d'admission aux SI : cote 2,88 fois plus élevée

Étude de cohorte : 319 (30,6 %) des 1 044 patients sont décédés, 295 (92,5 %) patients dont la cause du décès a été consignée comme étant liée au COVID-19.

Le taux de mortalité toutes causes confondues après une infection par le SRAS-CoV-2 chez les patients atteints d'un cancer a été associé de façon significative à une augmentation de l'âge (cote 0,10 fois plus élevée chez les 40 à 49 ans; 0,48 fois plus élevée chez les 80 ans et plus).

Étude de cohorte : 800 patients ayant reçu un diagnostic de cancer et de COVID-19. 226 (28 %) patients sont décédés et le risque de décès est associé de façon significative à ce qui suit :
(i) âge avancé (cote 9,42 fois plus élevée)
(ii) homme (cote 1,67 fois plus élevée)
(iii) présence de comorbidités comme l'hypertension (cote : 1,95 fois plus élevée) et de maladies cardiovasculaires (cote : 2,32 fois plus élevée)

RS et méta-analyse : Singh et coll. Note de bas de page 11; RS et méta-analyse : Tian et coll. Note de bas de page 44
RS et méta-analyse : Cheruiyot et coll. Note de bas de page 45; RS et méta-analyse : Salunke et coll. Note de bas de page 46; RS et méta-analyse : Tian et coll. Note de bas de page 44

RS et méta-analyse : Salunke et coll. Note de bas de page 46;

Étude de cohorte : Lee et coll. Note de bas de page 47

Étude de cohorte : 2. Lee et coll. Note de bas de page 96

Tabagisme, actuel Association à la gravité (SI) : p = 0,003 RS et méta-analyse : Li et coll. Note de bas de page 18;
Obésité Étude de cohorte : 1 150 adultes ont été admis dans les deux hôpitaux et avaient reçu un diagnostic de COVID-19 confirmé en laboratoire, 257 étaient gravement atteints : 119 présentaient des signes d'obésité (46 %).

Risque plus élevé de mortalité par la COVID-19 : 85,3 %; cote : 0,17 à 3,93 fois plus élevée lorsque le patient est obèse et âgé de > 60 ans;
Cote : 1,84 fois plus élevée lorsque le patient est obèse et présente des comorbidités associées.

Risque plus élevé :
(i) de COVID-19 grave (cote : 3,11 fois plus élevée lorsque le patient est obèse et âgé de > 60 ans);
(ii) de COVID-19 grave : 56,2 %; cote : 0,09 - 1,88 fois plus élevée lorsque le patient est obèse.

Étude de cohorte : Cummings et coll. Note de bas de page 20;

RS et méta-analyse : Du et coll. Note de bas de page 40; RS et méta-analyse : Hussain et coll. Note de bas de page 41

RS et méta-analyse : Du et coll Note de bas de page 40; RS et méta-analyse : Malik et coll. Note de bas de page 42; RS et méta-analyse : Sales-Peres et coll. Note de bas de page 43

Diabète sucré La prévalence cumulative du diabète chez les patients atteints de la COVID-19 était de 14,5 %. En ce qui concerne les maladies semblables à la COVID-19, la prévalence globale du diabète était de 54,4 % avec le SRMO et de 14,6 % avec la grippe H1N1.

Taux de mortalité 36 % pour le CoV-SRMO, 6 % pour le SRAS-CoV-1, 10 % pour le SRAS-CoV-2.

Risque plus élevé :
i) de personnes ayant la COVID-19 admises aux SI (31 % des 896 participants); cote : 3,17 fois plus élevée

Risque plus élevé :
(i) de COVID-19 grave (3,8 % - 22,2 %); cote : 1,32 - 3,07 fois plus élevée

Risque plus élevé de mortalité par la COVID-19 : 18 %; cote : 2,12 - 2,96 fois plus élevée

Méta-analyse : la forme grave de la COVID-19 a été associée à une glycémie plus élevée (cote : 2,10 à 2,21 fois plus élevée).

Étude de cohorte : 1 150 adultes ont été admis dans les deux hôpitaux et avaient reçu un diagnostic de COVID-19 confirmé en laboratoire, 257 étaient gravement atteints : 92 présentaient un diabète (36 %).

RS et méta-analyse : Abdi et coll. Note de bas de page 24; RS et méta-analyse : Pinedo-Torres et coll. Note de bas de page 25

RS et méta-analyse : Abate SM et coll. Note de bas de page 4; RS et méta-analyse : Li et coll. Note de bas de page 18;

RS : Benett et coll. Note de bas de page 5; RS et méta-analyse : Di Carlo et coll. Note de bas de page 19; RS et méta-analyse : Liu et coll. Note de bas de page 7; RS et méta-analyse : N et coll. Note de bas de page 8; RS et méta-analyse : Qiu et coll. Note de bas de page 10; RS et méta-analyse : Singh et coll. Note de bas de page 11;

RS et méta-analyse : Guo et coll. Note de bas de page 26; RS et méta-analyse : Huang I et coll. Note de bas de page 21, RS : Shafi et coll. Note de bas de page 17

RS et méta-analyse : Chen J et coll. Note de bas de page 27; RS et méta-analyse : Mantovani et coll. Note de bas de page 28;
Étude de cohorte : Cummings et coll. Note de bas de page 20

Maladies cérébrovasculaires Risque de mortalité plus élevé (cote : 1,42 à 2,78 fois plus élevée).
4 % à 48,8 %

Gravité de la COVID-19 plus élevée (cote : 3,004 fois plus élevée)

RS et méta-analyse : Flores-Perdomo et coll. Note de bas de page 48; RS : Ghannam et coll. Note de bas de page 49; RS et méta-analyse : Li et coll. Note de bas de page 18; RS et méta-analyse : MadaniNeishaboori et coll. Note de bas de page 50; RS et méta-analyse : Patel et coll. Note de bas de page 51; RS et méta-analyse : Qiu et coll. Note de bas de page 10; RS : Shafi et coll. Note de bas de page 17; RS et méta-analyse : Singh et coll. Note de bas de page 11; RS et méta-analyse : Wu et coll. Note de bas de page 12; RS et méta-analyse : Yu et coll. Note de bas de page 13
Maladies rénales chroniques Gravité de la COVID-19 plus élevée de 4 % à 5,2 %; cote 5,32 fois plus élevée;

Risque de mortalité plus élevé (cote : 1,84 fois plus élevée).

RS et méta-analyse : Kunutsor et coll. Note de bas de page 32; RS et méta-analyse : N et coll. Note de bas de page 8; RS et méta-analyse : Singh et coll. Note de bas de page 11

RS et méta-analyse : Wu et coll. Note de bas de page 12

Lésion rénale aiguë Risque plus élevé :
(i) de COVID-19 grave (6 % - 11 %);
(ii) de COVID-19 grave (cote : 8,11 à 18,5 fois plus élevée);
(iii) de mortalité par la COVID-19 (cote : 14,63 à 23,9 fois plus élevée);

Risque de mortalité plus élevé :
(i) SRAS : 86,6 %;
(ii) COVID-19 : 67 % - 94 %
(iii) SRMO : 68,5 %

Risque de décès plus élevé (cote : 5,13 fois plus élevée)

RS : Bennett et coll. Note de bas de page 5; RS et méta-analyse : Cheruiyot et coll. Note de bas de page 33; RS et méta-analyse : Huang et coll. Note de bas de page 34
RS et méta-analyse : Khateri et coll. Note de bas de page 22; RS et méta-analyse : Kunutsor et coll. Note de bas de page 32; RS et méta-analyse : Potere et coll. Note de bas de page 35; RS et méta-analyse : Robbins-Juarez
et coll. Note de bas de page 36; RS et méta-analyse : Shao et coll. Note de bas de page 37
RS et méta-analyse : Oliveira et coll. Note de bas de page 38; RS et méta-analyse : Ouyang et coll. Note de bas de page 39;

RS et méta-analyse : Figliozzi et coll. Note de bas de page 14.

Maladies hépatiques Forme grave de la COVID-19 plus élevée : cote 0,81 fois plus élevée.

Risque de décès plus élevé :
Cote 1,78 à 3,46 plus élevée;
Cote 1,48 fois plus élevée en présence de lésions hépatiques chroniques;
Cote 1,68 fois plus élevée en présence de lésions hépatiques aiguës

RS et méta-analyse : Kulkarni et coll. Note de bas de page 29

RS et méta-analyse : Kovalic et coll. Note de bas de page 30

RS et méta-analyse : Wu et coll. Note de bas de page 12;

RS et méta-analyse : Sharma et coll. Note de bas de page 31

Effet de l'âge sur la COVID-19 Risque de décès plus élevé chez les patients de 60 à 69 ans comparativement à ceux de 50 à 59 ans (cote : 3,13 fois plus élevée).

Étude de cohorte : 1 150 adultes ont été admis dans les deux hôpitaux et avaient reçu un diagnostic de COVID-19 confirmé en laboratoire : âge médian de 62 ans (II 51-72).

On a dû administrer de l'oxygène d'appoint à 71,4 % des adultes âgés hospitalisés.

Recensions systématiques et méta-analyses ; Bonanad et coll. Note de bas de page 52; RS : Ghannam et coll. Note de bas de page 49

Étude de cohorte : Cummings et coll. Note de bas de page 20

RS : Neumann-Podczaska et coll. Note de bas de page 53

Effet de la différence de sexe sur la COVID-19 Incidence plus élevée de COVID-19 chez les hommes (méta-analyse : 50 % - 66 % des études);

Forme grave de la COVID-19 plus élevée : cote 1,46 fois plus élevée chez les hommes;

Risque de décès plus élevé : cote 1,32 à 1,81 fois plus élevée; cote 1,69 fois plus élevée en présence de comorbidités préexistantes.

Facteurs de méta-analyse qui ont un effet sur la différence de sexe dans la COVID-19 :
(i) Tabagisme : 75 % d'hommes contre 25 % de femmes
(ii) Hypertension : 59,7 % d'hommes contre 40,3 % de femmes
(iii) Diabète : 71,1 % d'hommes contre 28,9% de femmes
(iv) Affections respiratoires chroniques : 79 % d'hommes contre 21 % de femmes
(v) Maladies cardiovasculaires : 81,7 % d'hommes contre 18,3 % de femmes
(vi) Décès : 78,8 % d'hommes contre 21,2 % de femmes

Étude de cohorte : 1 150 adultes ont été admis dans les deux hôpitaux et avaient reçu un diagnostic de COVID-19 confirmé en laboratoire : 171 (67 %) hommes.

Étude de cohorte : 1 564 patients atteints de la COVID-19 : 903 (57,7 %) d'hommes contre 661 (42,3 %) de femmes.

RS et méta-analyse : Abate BB et coll. Note de bas de page 54; RS et méta-analyse : Di Carlo et coll. Note de bas de page 19; RS et méta-analyse : Qiu et coll. Note de bas de page 10; RS et méta-analyse : Nasiri et coll. Note de bas de page 55

RS et méta-analyse : Ortolan et coll. Note de bas de page 56

RS et méta-analyse : Jutzeler et coll. Note de bas de page 57; RS et méta-analyse : Ortolan et coll. Note de bas de page 56

RS et méta-analyse : Abate BB et coll. Note de bas de page 54

Étude de cohorte : Cummings et coll. Note de bas de page 20

Étude de cohorte : Hewitt et coll. Note de bas de page 58

Troubles endocriniens Risque plus élevé :
(i) de COVID-19 grave (9,3 %)
RS : Benett et coll. ( Note de bas de page 5
Insuffisance en vitamine D Étude de cohorte : association avec la mortalité causée par les maladies respiratoires pendant 15 ans chez 9 548 adultes âgés de 50 à 75 ans :
(i) 41 % de la mortalité attribuable aux maladies respiratoires était statistiquement attribuable à une insuffisance ou à une carence en vitamine D.
Étude de cohorte : Brenner et coll. Note de bas de page 97

RS : Galmes et coll. Note de bas de page 98

Anémie, métabolisme du fer, taux de ferritine (i) Augmentation du taux de ferritine chez les patients atteints de la forme grave comparativement au taux décelé chez les patients atteints de la forme bénigne (cote : 397,77 à 563,98);
(ii) Le taux de ferritine des non-survivants était considérablement plus élevé que celui des survivants (cote : différence des moyennes pondérées 677,17).
(iii) Les patients qui présentent une ou plusieurs comorbidités (lésion hépatique aiguë et grave, diabète, complication thrombotique et cancer) ont des niveaux de ferritine beaucoup plus élevés que ceux qui n'en avaient pas (p < 0,01).
RS et méta-analyse : Cheng et coll. Note de bas de page 99; RS et méta-analyse : Taneri et coll. Note de bas de page 100
Thrombose artérielle et coagulopathie Risque de mortalité plus élevé :
(i) pour 20 % des 52 patients;
(ii) se produit chez environ 4 % des patients gravement malades atteints de la COVID-19.
(iii) pour 6 % de 999 patients
RS et méta-analyse : Potere et coll. Note de bas de page 35
Lésion cardiaque aiguë Risque de décès plus élevé : 15,68 %; cote : 10,58 fois plus élevée RS et méta-analyse : Figliozzi et coll. Note de bas de page 14
Données probantes limitées
Carence en nutriments acides gras oméga-3, vitamine A, vitamine D, vitamine E, vitamine B1, vitamine B6, vitamine B12, vitamine C, fer, zinc et sélénium; la supplémentation avec ces nutriments peut être efficace pour améliorer l'état de santé des patients atteints d'infections virales RS : BourBour et coll. Note de bas de page 101

Grossesse : Santé des femmes, santé et périnatale et santé néonatale

Complications courantes chez la mère et le fœtus (156 patients) :
(i) détresse intra-utérine ou fœtale (14 %);
(ii) rupture prématurée des membranes (8 % - 14,3 %);
(iii) 2,9 % de femmes enceintes présentant un risque élevé de COVID-19.
RS : Akhatar et coll. Note de bas de page 59; RS et méta-analyse : Diriba et coll. Note de bas de page 60; RS et méta-analyse : Kotlyar et coll. Note de bas de page 61

Étude de cohorte : Tanacan et coll. Note de bas de page 62

Manifestations cliniques néonatales de la COVID-19 (108 patients) :
(i) essoufflement (6 %),
(ii) symptômes gastro-intestinaux (4 %),
(iii) fièvre (3 %).

Des acides nucléiques ou des anticorps du SRAS-CoV-2 ont été détectés chez 8 (8,8 %) des 91 nouveau-nés à qui on a fait subir un dépistage. En outre, 28 (26,7 %) des nouveau-nés présentaient des symptômes.

RS : Akhatar et coll. Note de bas de page 59

RS et méta-analyse : Chi et coll. Note de bas de page 63

Environ 1 % - 2,7 % de décès maternel et 3 % - 31,3 % d'admissions aux SI; 3,4 % avec intubation; décès néonatals et intra-utérins : 0,3 % à 2,2 % RS et méta-analyse : Diriba et coll. Note de bas de page 60; RS : Huntley et coll. Note de bas de page 64; RS et méta-analyse : Khalil et coll. Note de bas de page 65
Taux de transmission verticale : 0 % des 310;

Méta-analyse : 936 nouveau-nés de mères porteuses du coronavirus en 2019, la transmission verticale s'est révélée positive chez 27 nouveau-nés (2 à 3,2 %).

RS : Huntley et coll. Note de bas de page 64

RS et méta-analyse : Kotlyar et coll. Note de bas de page 61; RS : Turan et coll. Note de bas de page 66

VIH Il n'est pas clair si le risque d'aggravation de la COVID-19 est accru chez les patients atteints du sida.

Étude de cohorte : 63 % des personnes atteintes de la COVID-19 présentaient au moins une comorbidité (surtout l'hypertension et le diabète); 4 % sont décédées.

RS : Cooper et coll. Note de bas de page 102

Étude de cohorte : Viscarra et coll. Note de bas de page 103

Annexe B : Principales constatations pour la question b) au sujet des signes et des symptômes de la COVID-19

Signe ou symptôme Fréquence SourceNote de bas de page a
Données probantes solides
Fièvre 78 % à 98 % RS et méta-analyse : Meena et coll. (9); Nasiri et coll., Note de bas de page 55; Qiu et coll., Note de bas de page 10;
RS : Benett et coll. Note de bas de page 5;
Toux 22,4 % à 78 % RS et méta-analyse : Meena et coll. Note de bas de page 9; Nasiri et coll.; Qiu et coll. Note de bas de page 10;
Dyspnée, essoufflement 38,8 % à 85,7 % RS et méta-analyse : Qiu et coll. Note de bas de page 10
Myalgie ou fatigue 22 % à 65 % RS : Almqvist et coll. Note de bas de page 69; RS et méta-analyse : Di Carlo et coll. Note de bas de page 19; RS et méta-analyse : Qiu et coll. Note de bas de page 10;
Maux de tête 8 % à 14 % RS : Almqvist et coll. Note de bas de page 69; RS : Chen et coll. Note de bas de page 70; RS et méta-analyse : Di Carlo et coll. Note de bas de page 19
Symptômes gastro-intestinaux Risque plus élevé de mortalité par la COVID-19 : 15 %; cote : 0,91 fois plus élevée

Douleur abdominale 6,2 %

RS et méta-analyse : Gul et coll. Note de bas de page 71; RS et méta-analyse : Mao et coll. Note de bas de page 72; RS : Meena et coll. Note de bas de page 9; RS et méta-analyse : Tariq et coll. Note de bas de page 68
Diarrhée 12,4 % RS et méta-analyse : Tariq et coll. Note de bas de page 68
Anosmie 39 % - 88 % RS : Almqvist et coll. Note de bas de page 69; RS : Chen et coll. Note de bas de page 70; RS et méta-analyse : Chua et coll. Note de bas de page 73; RS et méta-analyse : Di Carlo et coll. Note de bas de page 19; RS : Samaranayake et coll. Note de bas de page 74
Dysgueusie 81,34 % RS : Samaranayake et coll. Note de bas de page 74
Anorexie, perte d'appétit 33,7 % RS : Benett et coll. Note de bas de page 5
Troubles de la conscience (aussi appelés « confusion » ou « agitation ») 4,5 % à 5,1 %
plus fréquents chez les patients qui ont une forme grave ou critique de la COVID-19 (11,9 %) que chez les patients qui ont une forme non critique de la COVID-19 (3,2 %)
RS : Chen et coll. Note de bas de page 70
Autres : convulsions, accident vasculaire cérébral, syndrome de Guillain-Barré Sur 70 patients :
(i) accident vasculaire cérébral : 39 (53,4 %)
(ii) syndrome de Guillain-Barré et variantes : 18 (24,7 %)
(iii) méningite, encéphalite, encéphalopathie ou myélite :11 (15,1 %);
(iv) convulsions : 5 (6,8 %).
RS et méta-analyse : Chua et coll. Note de bas de page 73
Étourdissements 6,1% RS et méta-analyse : Di Carlo et coll. Note de bas de page 19
Lésion myocardique 16 % RS et méta-analyse : De Lorenzo et coll. Note de bas de page 75, Li et coll. Note de bas de page 67
Enfants
Fièvre Courante (53 %) RS et méta-analyse : Zhang et coll., Note de bas de page 76
Toux Courante (39 %) RS et méta-analyse : Zhang et coll., Note de bas de page 76
Maux de gorge, érythème pharyngé Courants (14 %) RS et méta-analyse : Zhang et coll., Note de bas de page 76
Considérations générales 18 % des 551 cas étaient asymptomatiques. RS et méta-analyse : Zhang et coll., Note de bas de page 76
Données probantes limitées
Femmes enceintes
Fièvre Courante (44 % - 63,3 %) RS : Ashraf et coll. Note de bas de page 77; RS et méta-analyse : Diriba et coll. Note de bas de page 60; RS et méta-analyse : Khalil et coll. Note de bas de page 65;
Toux Courante (36,3 % - 71,4 %) RS : Ashraf et coll. Note de bas de page 77; RS et méta-analyse : Diriba et coll. Note de bas de page 60; RS et méta-analyse : Khalil et coll. Note de bas de page 65
Dyspnée Courante (12,7 % - 34,4 %) RS : Ashraf et coll. Note de bas de page 77; RS et méta-analyse : Khalil et coll. Note de bas de page 65
Myalgie ou fatigue Courante (11,4 %) RS et méta-analyse : Diriba et coll. Note de bas de page 60
Pneumonie grave Courante (71 % - 89 %) RS et méta-analyse : Diriba et coll. Note de bas de page 60

Annexe C : Principales constatations pour la question c) au sujet des mesures de prise en charge des patients hors traitements en cas de soins de santé buccodentaire prodigués en personne

Méthode Principales constatations SourceNote de bas de page a

Données probantes limitées

Cabinet dentaire

Avant d'entrer dans le cabinet dentaire (i) tri des patients (identification des porteurs possibles du virus);
(ii) report des soins dentaires non urgents;
(iii) gestion des rendez-vous pour des soins dentaires;
(iv) dépistage actif du personnel dentaire.
RS : Banakar et coll. Note de bas de page 78; Cabrera-Tasayco et coll. Note de bas de page 79; Siles-Garcia et coll. Note de bas de page 80 Al-Halabi et coll. Note de bas de page 81;
Au cabinet dentaire (i) dépistage actif des patients (la température du patient doit être prise); (ii) prise en charge de la distanciation physique dans le cabinet dentaire; (iii) mesures de désinfection offertes aux patients;
(iv) port du masque par toute personne qui entre dans le cabinet dentaire, éducation des patients, utilisation d'EPI par l'équipe dentaire;
(v) gestion de la salle de chirurgie dentaire intégrée aux interventions devant être effectuées dans les cabinets dentaires;
RS : Banakar et coll. Note de bas de page 78; Cabrera-Tasayco et coll. Note de bas de page 79; Al-Halabi et coll. Note de bas de page 81; Siles-Garcia et coll. Note de bas de page 80;
Après le traitement dentaire

(i) nettoyage et désinfection de l'équipement de protection faciale réutilisable, de l'équipement non jetable (par exemple, pièces à main) et des surfaces;
(ii) gestion de la lessive et des déchets selon le type.
RS : Banakar et coll. Note de bas de page 78; Cabrera-Tasayco et coll. Note de bas de page 79; Al-Halabi et coll. Note de bas de page 81; Siles-Garcia et coll. Note de bas de page 80
Lavage des mains fréquent rompre le cycle de transmission des maladies respiratoires et réduire le risque de transmission de 6 à 14 % RS : Siles-Garcia et coll. Note de bas de page 80
Niveau d'équipement de protection individuel
Masques ou appareils respiratoires portés par les professionnels de la santé Peu de données probantes étayant l'utilisation nécessaire de masques avec des pores de moins de 50 μm chez les professionnels des soins dentaires.

Peu de données probantes étayant l'utilisation de vêtements différents pour améliorer la biosécurité : bonnet chirurgical jetable, respirateurs (N95 ou FFP2), blouse jetable à manches longues avec poignets élastiques, lentilles, visière, gants jetables et chaussures.

RS : Banakar et coll. Note de bas de page 78

RS : Cabrera-Tasayco et coll. Note de bas de page 79
Paramètres spécifiques, précautions générales
Établissements de soins de longue durée Peu de données probantes démontrent que des désinfectants comme l'hypochlorite de sodium à 0,1 % - 0,5 %, l'éthanol à 62 % - 71 % ou le glutaraldéhyde à 2 % peuvent servir à décontaminer les surfaces, tout comme l'éthanol à 62 % et le glutaraldéhyde à 2 % en solution fraîchement préparée et à des concentrations adéquates. RS : Cabrera-Tasayco et coll. Note de bas de page 79
Laboratoires dentaires Peu de données probantes appuient l'utilisation nécessaire d'une méthode de désinfection pour toute matière extraite de la bouche et envoyée au laboratoire afin de prévenir la contamination croisée. RS : Cabrera-Tasayco et coll. Note de bas de page 79

Annexe D : Principales constatations pour la question d) au sujet de l'EPI destiné à la prestation de soins en personne

Méthode Principales constatations SourceNote de bas de page a
Données probantes limitées concernant la COVID-19 (y compris les données probantes solides pour d'autres maladies)
Facteurs de risques pour les travailleurs de la santé Associés à la transmission du SRAS-CoV-2 :
(i) pénurie d'EPI : 42,5 %
(ii) EPI et hygiène des mains inadéquats : 14,2 %
(iii) EPI inadéquat : probabilité du risque de contamination 2,82 fois plus élevée.

Utilisation prolongée de l'EPI (plus de 6 heures d'utilisation continue de l'EPI et plus de 10 lavages des mains par jour) :
(i) manifestations et lésions cutanées (97 %) :
-voûte nasale (respirateur N95
et/ou lunettes de protection (83 %);
-sécheresse/serrement
(70,3 %)
-desquamation (62,2 %).

L'utilisation prolongée de respirateurs par les professionnels des soins dentaires a été associée à ce qui suit :
(i) maux de tête (47,5 %);
(ii) efforts intenses et inconfort (50,8 %);
(iii) problèmes de concentration modérés (54,3 %);
(iv) difficultés respiratoires modérées (63,5 %);
(v) capacité de travailler affectée (85,5 %).

RS : Sant'Ana et coll. Note de bas de page 104; Examen de la portée : Shaukat et coll. Note de bas de page 85

Examen de la portée : Shaukat et coll. Note de bas de page 85

Examen de la portée : Farronato et coll. Note de bas de page 105

Écrans faciaux et protection oculaire pourraient réduire efficacement de plus de 90 % le risque d'inhalation de particules expulsées à la suite de la génération d'aérosols;
transmission du SRAS-CoV-2 par la conjonctive chez un travailleur de la santé qui portait seulement un respirateur N95.
RS : Samaranayke et coll. Note de bas de page 84
Appareils respiratoires Chez 256 dentistes, l'utilisation prolongée a été associée à des :
(I) maux de tête (47,5 %)
(ii) efforts intenses et inconfort (50,8 %)
(iii) problèmes de concentration modérés (54,3 %)
(iv) difficultés respiratoires modérées (63,5 %)
(v) difficultés à travailler (85,5 %)
Examen de la portée : Farronato et coll. Note de bas de page 105
Masques en tissu Capacité de filtrage des tissus évalués :
(i) hybride coton/chiffon : 95,2 % à 98,8 % d'efficacité;
(ii) hybride coton/soie : 92,2 % à 95,8 % d'efficacité;
(iii) coton matelassé : 94,2 % à 97,8 % d'efficacité.
Non recommandés pour les travailleurs de la santé.
RS : Santos et coll. Note de bas de page 87
Respirateurs N95 par rapport aux masques chirurgicaux Les respirateurs N95 sont les favoris dans tous les scénarios, à l'exception des :
(i) interventions médicales ne générant pas d'aérosols menées sur des patients symptomatiques : masques chirurgicaux préférés;
(ii) interventions médicales générant des aérosols menées sur des patients ayant reçu un diagnostic de COVID-19 : respirateurs N95 favorisés.

Les respirateurs N95 ont offert une meilleure protection que les masques chirurgicaux contre les particules (bactériennes) de 20 lm de diamètre pour lesquelles les estimations d'efficacité varient de 2 % à 92 %.

RS : Zhang et coll. Note de bas de page 83

RS : Samaranayke et coll. Note de bas de page 84

Appareil de protection respiratoire à épuration d'air motorisé (APR à épuration d'air motorisé) Documentation limitée en faveur de l'utilisation de l'APR à épuration d'air motorisé pendant les épidémies et pandémies de SRAS-CoV-1, de SRAS-CoV-2, du SRMO et d'Ebola. RS : Licina et coll. Note de bas de page 82

Annexe E : Principales constatations pour la question e) au sujet de la décontamination et de la réutilisation de l'EPI

Méthode Principales constatations SourceNote de bas de page a
Données probantes limitées
Respirateurs N95
Micro-ondes Vapeur produite par micro-ondes :
(i) 90 secondes, 3 cycles : 65 % de réduction de la pénétration des aérosols au travers du respirateur N95;
(ii) 120 secondes, 1 cycle : 65 % de réduction de la pénétration des aérosols au travers du respirateur N95;
(iii) 45 à 90 secondes, 1 cycle : facteur de réduction virale en log 10 pour le virus Escherichia MS2;
(iv) 120 secondes, 1 cycle : facteur de réduction virale en log 10 pour la grippe H1N1.
(v) 120 secondes, 3 cycles : Taux de réussite supérieur ou égal à 90 % pour tous les modèles.
(vi) caractéristiques physiques : légère séparation du coussin de la voûte nasale avec le modèle 3M1870 (N=4); fusion de la courroie sur les modèles KCPFR 174 et KCPFR 95-270.

Micro-ondes à l'état sec :
(i) 120 à 240 secondes, 1 cycle : 25% de réduction de la pénétration des aérosols au travers du respirateur N95;
(ii) 120 secondes, 1 cycle : 85 % de réduction de la pénétration des aérosols au travers du respirateur N95;
(iii) caractéristiques physiques : fusion du modèle 3M 8000 après 240 secondes et du modèle 3M1870 après 120 secondes.

RS : Gertsman et coll. Note de bas de page 86
Désinfection à la chaleur humide par incubation (i) 30 minutes, 60 °C, 3 cycles : 74 % de réduction de la pénétration des aérosols au travers du respirateur N95;
(ii) 20 minutes, 65 °C, 1 cycle : 72 % de réduction de la pénétration des aérosols
au travers du respirateur N95;
(iii) taux de réussite supérieur ou égal à 90 % pour tous les modèles.
(iv) caractéristiques physiques : légère séparation du coussin de la voûte nasale avec le modèle 3M1870 (N=3);
RS : Gertsman et coll. Note de bas de page 86
Chaleur sèche (i) 60 minutes, 80 °C, 1 cycle : 86 % de réduction de la pénétration des aérosols au travers du respirateur N95;
(ii) 60 min, 80-120 °C, 1 cycle : 34 % de réduction de la pénétration des aérosols au travers du respirateur N95;
(iii) 60 minutes ou plus, 70 °C, 1 cycle : facteur de réduction virale en log 10 pour le SRAS-Cov-2;
(iv) facteur d'ajustement supérieur à 100 pour tous les modèles, après 2 cycles de chaleur;
(v) caractéristiques physiques : Fusion de certains modèles à une température supérieure ou égale à 100 °C (KCPFR 95-270 et 3M 8000), mais aucun changement à une température plus basse.
RS : Gertsman et coll. Note de bas de page 86
Autoclave (i) 15 à 30 minutes, 121 °C, 1 cycle : cote : 25,85 de réduction de la pénétration des aérosols au travers du respirateur N95;
(ii) facteur d'ajustement supérieur à 100 pour la plupart des modèles, après dix cycles.
(iii) caractéristiques physiques : masques déformés, rétrécis et rigides (modèles 3M 8000 et 3M 8210).
RS : Gertsman et coll. Note de bas de page 86

Annexe F : Principales constatations pour la question f) au sujet de la prestation d'interventions médicales générant des aérosols (IMGA)

Problème de santé Principales constatations SourceNote de bas de page a

Données probantes limitées sur la COVID-19 et le SARS-CoV-2

Contamination par la salive Le SRAS-CoV-2 a été détecté dans des échantillons de salive chez environ 90 % à 95 % des patients. RS : Fakheran et coll. Note de bas de page 88
Données probantes limitées sur le SRAS, le SRMO, la grippe H1N1, la grippe et les bactéries
Consensus quant au fait que les IMGA donnent lieu à : (i) des interventions d'intubation et d'extubation : 100 %
(ii) des bronchoscopies : 94 %
(iii) des interventions buccales et dentaires : 78 %
RS : Jackson et coll. Note de bas de page 89

Annexe G : Principales constatations pour la question g) au sujet des stratégies d'atténuation (digue dentaire, rince-bouche, etc.) pendant la prestation de soins de santé buccodentaire en personne

Intervention Principales constatationsNote de bas de page b SourceNote de bas de page a
Données probantes limitées quant aux interventions de soins dentaires
Aspiration à haute vélocité


(i) l'utilisation de ce système réduit la contamination bactérienne par les aérosols : à moins d'un pied (environ 30 cm) de la bouche d'un patient (cote 2,06 fois plus élevée); mais pas sur de plus longues distances (44 % de réduction).
(ii) l'utilisation de ce système pourrait ne pas être plus efficace que le système classique (pompe à salive ou aspirateur de salive à faible volume) à 40 cm (28 % de réduction des bactéries).
RS : Kumbargere et coll. Note de bas de page 90
Système combiné d'isolation dentaire (Isolite) et aspirateur à faible volume de salive) (i) Pendant les IMGA : 80 % de réduction des UFC;
(ii) Après les IMGA : 71 % de réduction des UFC;
RS : Kumbargere et coll. Note de bas de page 90
Digue de caoutchouc
L'utilisation d'une digue de caoutchouc peut ne pas faire de différence sur le plan des UFC dans la région occipitale de l'opérateur (ÉM 0,77, IC de 95 % - 0,46 à 2,00).
Pendant le traitement dentaire
(i) Digue de caoutchouc à un mètre (cote : réduction de 13,04 des UFC);
(ii) Digue de caoutchouc au front (cote : réduction de 2,70 des UFC);
(iii) Digue de caoutchouc et système d'aspiration à haute vélocité : réduction peut-être supérieure des UFC par rapport au rouleau de coton plus utilisé avec un système d'aspiration à haute vélocité sur la poitrine du patient (cote : réduction de 234,05 des UFC) et unité dentaire avec éclairage (cote : réduction de 12,55 des UFC).
RS : Kumbargere et coll. Note de bas de page 90
Rince-bouche
Peroxyde d'hydrogène Dans les interventions médicales :
Il y a peu de données probantes scientifiques à l'appui d'une activité virucide, y compris contre le SRAS-CoV-2, en raison du manque de substantivité.
RS : Ortega et coll. Note de bas de page 92
Solution saline hypertonique Dans les interventions médicales :
Irrigation nasale : 35 % d'excrétion virale aux SI; effets positifs dans les cas de sinusites aiguës.
RS : Singh et coll. Note de bas de page 93
Chlorhexidine pour rinçage oral (CHX) Dans les interventions de soins dentaires :
Avant les interventions dentaires : moins efficace que la polvidine pour éliminer la COVID-19.
Pendant le détartrage par ultrasons : réduction de 122,22 des UFC.

Dans les interventions médicales :
Avant, gargarisation et mise sous ventilation pour prévenir la pneumonie (réduction des bioaérosols de 29 %).
RS : Moosavi et coll. Note de bas de page 94
RS : Kumbargere et coll. Note de bas de page 90
RS : Singh et coll. Note de bas de page 93
Rince-bouche naturel Dans les interventions médicales :
Avant, la gargarisation réduit l'incidence de la grippe de 85 % chez les personnes âgées.
RS : Singh et coll. Note de bas de page 93
Povidone iodée Dans les interventions de soins dentaires :
Pendant le détartrage par ultrasons : réduction de 640,16 des UFC.

Dans les interventions médicales :
Aucune étude portant sur la COVID-19
Avant, la gargarisation a un effet positif à 36 % sur les UFC.
Avant, la gargarisation diminue la charge virale par rapport aux virus avec enveloppe;
Le MERS-CoV, le SARS-CoV et la grippe H1N1 ont présenté une réduction du titre viral (4,40-6,00, réduction en log 10, DICT50/ml).
RS : Kumbargere et coll. Note de bas de page 90
RS : Burton et coll. Note de bas de page 91
RS : Singh et coll. Note de bas de page 93
RS : Moosavi et coll. Note de bas de page 94

Annexe H : Principales constatations pour la question h) au sujet des stratégies de ventilation des locaux destinées à réduire le risque de transmission

Réglage de la ventilation Principales constatations SourceNote de bas de page a
Données limitées sur le SRAS-CoV et le SRMO-CoV et les microorganismes
Systèmes d'épuration de l'air dans les cabinets dentaires Utilisation d'un système local d'épuration de l'air autonome :(i) pendant la préparation de la cavité (cote : réduction de 13,25 des IMGA par mètre cube);
(ii) à l'aide d'un système de détartrage à ultrasons (cote : réduction de 13,25 des IMGA par mètre cube).
Utilisation d'une hotte à flux laminaire dans la clinique munie d'un filtre HEPA :
(i) réduit la contamination à environ 76 cm du sol (cote : réduction de 417,10 des UFC par pied cube, par minute et par patient);
(ii) réduit la contamination de 20 cm à 30 cm à partir de la bouche du patient (cote : réduction de 252,68 des UFC par pied cube, par minute et par patient).
RS : Kumbargere et coll. [90]

Annexe I : Principales constatations pour la question i) au sujet de la désinfection des surfaces dans les espaces où des soins de santé buccodentaire sont fournis

Approche et intervention Principales constatations SourceNote de bas de page a
Données probantes limitées sur différents virus

Désinfectants

Chlore
Désinfection virale sur différentes surfaces :
(i) Plastiques : réduction du titre du virus de la grippe A \ H1N1 > 2,78 en log DICT50/ml
(ii) Acier inoxydable : réduction du titre du virus HCoV 229E > 3 en log DICT50/ml; réduction du titre du virus parainfluenza > 3 en log DICT50/ml; réduction du titre de l'adénovirus de type 5 > 3 en log DICT50/ml.
RS : Barbato et coll. Note de bas de page 95


Alcools
Désinfection virale de différentes surfaces :
(i) Plastiques : réduction du titre du virus de la grippe A \ H1N1 > 2,78 en log DICT50/ml
(ii) Acier inoxydable : réduction du titre de l'adénovirus > 4 en log DICT50/ml; réduction du titre du virus HCoV 229E > 3 en log DICT50/ml; réduction du titre du virus parainfluenza > 3 en log DICT50/ml; réduction du titre de l'adénovirus de type 5 > 3 en log DICT50/ml.
RS : Barbato et coll. Note de bas de page 95
Acide peracétique
Désinfection virale de différentes surfaces :
(i) Acier inoxydable : réduction du titre de l'adénovirus > 4 en log DICT50/ml
(ii) verre : réduction du titre de l'adénovirus > 4 en log DICT50/ml
RS : Barbato et coll. Note de bas de page 95
Glutaraldéhyde
Désinfection virale de différentes surfaces :
(i) Acier inoxydable : réduction du titre de l'adénovirus > 4 en log DICT50/ml; réduction du titre du virus HCoV 229E > 3 en log DICT50/ml; réduction du titre du virus parainfluenza > 3 en log DICT50/ml; réduction du titre de l'adénovirus de type 5 > 3 en log DICT50/ml.
RS : Barbato et coll. Note de bas de page 95
Povidone iodée
Désinfection virale de différentes surfaces :
(i) Acier inoxydable : réduction du titre de l'adénovirus > 4 en log DICT50/ml; réduction du titre du virus HCoV 229E > 3 en log DICT50/ml;
réduction du titre du virus parainfluenza > 3 en log DICT50/ml; réduction du titre de l'adénovirus de type 5 < 3 en log DICT50/ml.
RS : Barbato et coll. Note de bas de page 95

Annexe J : Méthodes utilisées pour trouver et inclure la documentation pertinente

Le présent rapport a été structuré comme un examen rapide des données probantes à l'appui de la prestation sécuritaire de soins de santé buccodentaire pendant la pandémie de COVID-19. Différentes stratégies de recherche ont été adaptées aux neuf questions clés (« a » à « i »); les données probantes disponibles ont été réparties en fonction de ces questions.

J.1. Critères d'admissibilité

J.1.1. Types d'études et conception

En plus des études dans le domaine de la COVID-19 (SRAS-CoV-2), nous avons inclus des études sur les virus respiratoires très proches, notamment le SRAS, le SRMO, la grippe H1N1, la grippe et le rhume. Les plans d'étude admissibles étaient les revues systématiques (ES), les examens de la portée, les essais contrôlés randomisés (ECR) et les études de cohorte prospectives. Nous n'avons considéré que les manuscrits rédigés en anglais comme sources potentielles de données d'étude.

La rareté de la documentation sur la lutte contre l'infection par le SRAS-CoV-2 nous a amenés à élargir les critères d'inclusion des questions clés « f », « g », « h » et « i ». Par conséquent, des études sur la contamination bactérienne par l'air ont également été incluses pour ces questions.

J.1.2. Types de conditions et d'interventions

Chaque question examinée abordait un ensemble distinct de conditions et d'interventions applicables aux soins de santé buccodentaire. En bref, il s'agissait de conditions entraînant un risque élevé de morbidité ou de mortalité imputables à la COVID-19 et d'approches visant à protéger les professionnels de la santé et les patients contre les infections à différents moments (c.-à-d. distanciation physique, interventions médicales générant des aérosols, asepsie/désinfection et EPI). Les conditions et les interventions qui concernent les virus mentionnés ci-dessus sont potentiellement applicables à la COVID-19 et au SRAS-CoV-2, même si, comme en cas de moindre généralisabilité, les études qui en font état sont considérées comme des sources de données plus faibles.

Les conditions et les interventions particulières étaient les suivantes :

  1. Comorbidités et autres problèmes de santé susceptibles d'augmenter le risque de complications liées à la COVID-19, y compris la mort;
  2. Signes et symptômes cliniques de la COVID-19, observables par les professionnels de la santé buccodentaire avant la prestation de soins en personne;
  3. Approches de la santé buccodentaire en personne hors traitements, comme la planification des rendez-vous des patients, l'organisation de l'attente et les autres mesures de prise en charge (p. ex., interventions par télédentisterie);
  4. Différents EPI pour les soins dentaires en personne, en fonction d'études de différents domaines de la santé (non limités aux professions dentaires);
  5. Décontamination de l'EPI en vue de sa réutilisation éventuelle;
  6. Aérosols produits durant les interventions dentaires et leur rôle dans la transmission de la COVID-19;
  7. Méthodes visant à diminuer l'infection croisée par les aérosols pendant la prestation en personne de soins de santé buccodentaire, notamment les digues dentaires et l'utilisation de rince-bouche avant une intervention;
  8. Une bonne ventilation peut contribuer à réduire le risque de transmission du virus de l'influenza.
  9. Désinfection des surfaces dans les aires où des soins buccodentaires sont fournis.

En l'absence d'un vaccin contre la COVID-19 au moment de préparer le présent examen, l'intervention vaccinale n'a pas été explorée. Les régimes antiviraux prophylactiques étant eux aussi inexistants, que ce soit pour les patients ou les professionnels de la santé, nous ne les avons pas non plus inclus. Comme il est possible que les vaccins et les antiviraux, une fois mis au point, fassent partie du quotidien des professionnels de la santé dentaire, nous pourrions envisager de les inclure dans de futures mises à jour.

J.1.2. Résultats

Au cours de l'examen, nous avons considéré tout résultat lié à la gravité des symptômes de la COVID-19 comme étant pertinent, y compris les signes et les symptômes, les complications et les comorbidités, les indices de gravité propres à la maladie, ainsi que la survie et la mort. Lorsque cela était pertinent, nous avons tenu compte de mesures de la contamination (p. ex., pourcentage de cas contaminés par groupe ou numération microbienne sur les surfaces désinfectées) et des effets indésirables (p. ex., éruptions causées par le port prolongé d'un masque).

Pour chaque question de l'étude, chaque fois que cela s'avère pertinent, une brève description de la perception du patient et du professionnel est fournie. La description est présentée dans une forme quantitative (il s'agit par exemple du pourcentage de dentistes qui désinfectent les impressions avant de les transmettre au laboratoire) ou qualitative (un récit concis des principales perceptions).

J.2. Stratégie de recherche

J.2.1. Recherches électroniques

Nous avons effectué des recherches systématiques séparées par secteurs clés dans les bases de données suivantes : CINAHL, Embase (Ovid), MEDLINE (Ovid) et SCOPUS, en limitant la recherche à une période de quatre mois (du 1er juillet 2020 au 31 octobre 2020). Différentes stratégies de recherche ont été préparées pour les questions de « a » à « i » et elles ont été adaptées à chaque base de données. Compte tenu de leur nature similaire, certaines paires de questions clés n'ont nécessité qu'une seule recherche (c.-à-d., « a » + « b », « c », « d » + « e », « f » + « g », « h » et « i »), pour un total de six recherches.

Veuillez consulter le tableau J1 à la fin de la présente annexe pour connaître les termes utilisés dans les recherches électroniques.

J.2.2. Recherche d'autres ressources

Nous avons examiné la liste des références de tous les documents inclus dans le rapport afin de déterminer d'autres études potentiellement pertinentes (« extraction de référence »).

J.3. Collecte et analyse de données

J.3.1. Sélection des études

Deux chercheurs (L.A. et R.S.) ont examiné les titres et les résumés de chaque recherche pour décider lesquelles garder et lesquelles rejeter. Un troisième chercheur (P.A.) s'est attaqué à tout désaccord entre les deux examinateurs pendant la sélection des titres et des résumés.

Les textes classés dans la catégorie de l'inclusion possible (y compris quand les renseignements sur ceux-ci étaient insuffisants pour les faire exclure) étaient examinés intégralement par deux chercheurs (R.S. et P.A.). Pour la sélection fondée sur le texte complet, tout désaccord était réglé par un consensus avec un troisième chercheur (L.A.). Bien que les chercheurs soient toujours arrivés à un consensus, la décision définitive serait revenue au troisième chercheur en cas de désaccord persistant.

Si deux publications ou plus décrivent la même étude, ces références comptent comme une seule étude.

J.3.2 Extraction et gestion des données et qualité des études

Les études ont été classées selon le niveau des données probantes fournies : RS > ECR > étude de cohorte prospective. Les examens de la portée ont été pris en considération en raison de l'ampleur de l'information plutôt que de la solidité des données probantes. Comme il s'agit d'un examen rapide d'un grand nombre de questions clés, aucune évaluation approfondie de la qualité n'a été effectuée. Pour chaque condition ou intervention particulière, nous avons plutôt classé les sources comme ayant produit des données « solides », « limitées » ou n'ayant produit « aucune » donnée.

J.3.2.1 Critères d'admissibilité par rapport aux questions A et B

Notre recherche a relevé plusieurs études redondantes pour les questions A et B. Cela nous a amenés à restreindre nos critères d'admissibilité et à n'inclure que des revues systématiques. Nous avons choisi d'inclure uniquement dans ce rapport les revues systématiques qui comprennent :

  1. un objectif et/ou une question de recherche bien définis selon le type de participant ou de patient, l'exposition et les variables des résultats;
  2. une sélection systématique des études au moyen de méthodes reproductibles (y compris une stratégie de recherche claire et des critères d'admissibilité);
  3. une évaluation de la qualité de la documentation passée en revue (par exemple, le recours à des questionnaires normalisés d'évaluation de la qualité pour les études cliniques);
  4. une quelconque stratégie visant à synthétiser les données obtenues (y compris les méta-analyses) ou, tout au moins, une description critique des données de l'étude primaire, lorsque les études ne peuvent être regroupées.

Les études primaires relatives à la question A se sont limitées aux études prospectives. Cela nous a permis de nous concentrer sur des données probantes de haut niveau. Cette dernière restriction n'a pas été appliquée à la question B étant donné la nature non analytique de la question.

Les examens de la portée et d'autres études primaires, y compris les études de cohorte rétrospectives, étaient toujours admissibles pour les questions C à I. Par conséquent, des renseignements plus généraux ont été examinés pour les questions accompagnées de données probantes plus rares.

J.2. Description de l'étude

J.2.1. Résultats de la recherche

La stratégie de recherche a permis de trouver 6 263 titres et résumés d'études. Après l'examen de ces références, il s'est avéré évident que 6 054 d'entre elles ne répondaient pas aux critères d'inclusion, et elles ont été exclues. Deux cent neuf rapports (en texte intégral) d'études potentiellement pertinentes ont été retenus pour une évaluation plus poussée. Après l'exclusion de 100 rapports complets, notre échantillon totalisait 102 rapports d'étude.

Selon chaque question, des articles ont été inclus. Le tableau J2 illustre le choix des publications incluses dans la revue systématique.

Annexe Tableau J2. Rendement des six stratégies de recherche électronique, en ce qui concerne le nombre de rapports
Questions clés Total Exclu Inclus
A + B 690 608 82 (11,8 %)
C 3 558 3 554 4 (0,1 %)
D + E 618 610 8 (1,3 %)
F + G 829 822 7 (0,8 %)
H 73 72 1 (1,4 %)
I 488 487 1 (0,2 %)
Pas de données Pas de données Pas de données Total de 103

* Plusieurs articles ont été identifiés pour plus d'une question (par exemple, sept articles ont été identifiés pour les questions A et B), de sorte que le total figurant au tableau (103 articles inclus) est légèrement supérieur aux 102 articles des références.

J.2.2. Études incluses

La plupart des études incluses ont été publiées au cours des dix dernières années. Tous les rapports ont été publiés entre août et octobre 2020. En ce qui concerne le type d'étude, la majorité des inclusions sont des RS (n=100, 92 %). Nous avons également inclus sept examens de la portée (n=2, 2 %) et sept études de cohorte prospectives (6 %).

J.2.3. Mesure des effets des traitements et unités d'analyse

Les études incluses ont fait l'objet d'une analyse qualitative et d'une extraction de données distincte, sans autres efforts de synthèse quantitative. Veuillez consulter le document principal et les annexes A à I pour obtenir la description et les résultats des études incluses.

Références

Note de bas de page 1

G. T., "Getting your bearings (deciding what the paper is about)," BMJ, vol. 315, no. 7102, pp. 243-246, 1997.

Retour à la référence de la note de bas de page 1 referrer

Note de bas de page 2

e. a. Guyatt GH, "Users' guides to the medical literature. IX. A method for grading health care recommendations. Evidence-Based Medicine Working Group," JAMA, vol. 274, no. 22, pp. 1800-1804, 1995.

Retour à la référence de la note de bas de page 2 referrer

Note de bas de page 3

Oxford Centre for Evidence-based Medicine, "Levels of evidence," 2009. [Online]. Available: https://www.cebm.ox.ac.uk/resources/levels-of-evidence/ocebm-levels-of-evidence.

Retour à la référence de la note de bas de page 3 referrer

Note de bas de page 4

S. M. Abate, S. Ahmed Ali, B. Mantfardo and B. Basu, "Rate of Intensive Care Unit admission and outcomes among patients with coronavirus: A systematic review and Meta-analysis.," PLoS ONE [Electronic Resource], vol. 15, no. 7, p. e0235653, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 4 referrer

Note de bas de page 5

S. Bennett, J. Tafuro, J. Mayer, D. Darlington, C. Wai Wong, E. A. Muntean, N. Wong, C. Mallen and C. Shing Kwok, "Clinical features and outcomes of adults with coronavirus disease 2019: A systematic review and pooled analysis of the literature.," International journal of clinical practice, vol. 0, no. 0, pp. E13725, 2020, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 5 referrer

Note de bas de page 6

A. Hessami, A. Shamshirian, K. Heydari, F. Pourali, R. Alizadeh-Navaei, M. Moosazadeh, S. Abrotan, L. Shojaie, S. Sedighi, D. Shamshirian and N. Rezaei, "Cardiovascular diseases burden in COVID-19: Systematic review and meta-analysis.," American Journal of Emergency Medicine, vol. 0, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 6 referrer

Note de bas de page 7

H. Liu, S. Chen, M. Liu, H. Nie and H. Lu, "Comorbid chronic diseases are strongly correlated with disease severity among COVID-19 patients: A systematic review and meta-analysis," Aging and Disease, vol. 11, no. 3, pp. 668-678, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 7 referrer

Note de bas de page 8

N, K. y, A. Salunke, S. K. Pathak, P, A. ey, C. Doctor, K. Puj, M. Sharma, A. Jain and V. Warikoo, " Coronavirus disease (COVID-19): A systematic review and meta-analysis to evaluate the impact of various comorbidities on serious events," Clinical Research and Reviews, vol. 14, no. 5, pp. 1017-1025, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 8 referrer

Note de bas de page 9

J. Meena, J. Yadav, L. Saini, A. Yadav and J. Kumar, "Clinical Features and Outcome of SARS-CoV-2 Infection in Children: A Systematic Review and Meta-analysis," Indian Pediatrics, vol. 57, no. 9, pp. 820-826, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 9 referrer

Note de bas de page 10

P. Qiu, Y. Zhou, F. Wang, H. Wang, M. Zhang, X. Pan, Q. Zhao and J. Liu, "Clinical characteristics, laboratory outcome characteristics, comorbidities, and complications of related COVID-19 deceased: a systematic review and meta-analysis," Aging Clinical & Experimental Research, vol. 32, no. 9, pp. 1869-1878, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 10 referrer

Note de bas de page 11

A. K. Singh, C. L. Gillies, R. A. Singh, Y. Chudasama, B. Coles, S. Seidu, F. Zaccardi, M. J. Davies and K. Khunti, "Prevalence of co-morbidities and their association with mortality in patients with COVID-19: A systematic review and meta-analysis," Diabetes, Obesity and Metabolism, vol. 22, no. 10, pp. 1915-1924, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 11 referrer

Note de bas de page 12

T. Wu, Z. Zuo, S. Kang, L. Jiang, X. Luo, Z. Xia, J. Liu, X. Xiao, M. Ye and M. Deng, "Multi-organ Dysfunction in Patients with COVID-19: A Systematic Review and Meta-analysis," Aging & Disease, vol. 11, no. 4, pp. 874-894, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 12 referrer

Note de bas de page 13

J. N. Yu, B. B. Wu, J. Yang, X. L. Lei and W. Q. Shen, "Cardio-Cerebrovascular Disease is Associated With Severity and Mortality of COVID-19: A Systematic Review and Meta-Analysis," Biological research for nursing, vol. 0, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 13 referrer

Note de bas de page 14

S. Figliozzi, P. G. Masci, N. Ahmadi, L. Tondi, E. Koutli, A. Aimo, K. Stamatelopoulos, M. A. Dimopoulos, A. L. P. Caforio and G. Georgiopoulos, "Predictors of adverse prognosis in COVID-19: A systematic review and meta-analysis," European Journal of Clinical Investigation, vol. 50, no. 10, p. E13362, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 14 referrer

Note de bas de page 15

R. Pranata, I. Huang, M. A. Lim, E. J. Wahjoepramono and J. July, "Impact of cerebrovascular and cardiovascular diseases on mortality and severity of COVID-19-systematic review, meta-analysis, and meta-regression," Journal of Stroke & Cerebrovascular Diseases, vol. 29, no. 8, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 15 referrer

Note de bas de page 16

R. Pranata, I. Huang and S. B. Raharjo, "Incidence and impact of cardiac arrhythmias in coronavirus disease 2019 (COVID-19): A systematic review and meta-analysis," Indian Pacing & Electrophysiology Journal, vol. 20, no. 5, pp. 193-198, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 16 referrer

Note de bas de page 17

A. M. A. Shafi, S. A. Shaikh, M. M. Shirke, S. Iddawela and A. Harky, "Cardiac manifestations in COVID-19 patients-A systematic review," Journal of Cardiac Surgery, vol. 35, no. 8, pp. 1988-2008, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 17 referrer

Note de bas de page 18

J. Li, X. He, Y. Yuan, W. Zhang, X. Li, Y. Zhang, S. Li, C. Guan, Z. Gao and G. Dong, "Meta-analysis investigating the relationship between clinical features, outcomes, and severity of severe acute respiratory syndrome coronavirus 2 (SARS-CoV-2)pneumonia," American Journal of Infection Control, vol. 0, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 18 referrer

Note de bas de page 19

D. T. Di Carlo, N. Montemurro, G. Petrella, G. Siciliano, R. Ceravolo and P. Perrini, "Exploring the clinical association between neurological symptoms and COVID-19 pandemic outbreak: a systematic review of current literature," Journal of Neurology, vol. 1, no. 0, p. 01, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 19 referrer

Note de bas de page 20

M. J. Cummings, M. R. Baldwin, D. Abrams, S. D. Jacobson, B. J. Meyer, E. M. Balough, J. G. Aaron, J. Claassen, L. E. Rabbani, J. Hastie, B. R. Hochman, J. Salazar-Schicchi, N. H. Yip and Bro, "Epidemiology, clinical course, and outcomes of critically ill adults with COVID-19 in New York City: a prospective cohort study," Lancet, vol. 395, no. 10239, pp. 1763-1770, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 20 referrer

Note de bas de page 21

I. Huang, M. A. Lim and R. Pranata, "Diabetes mellitus is associated with increased mortality and severity of disease in COVID-19 pneumonia - A systematic review, meta-analysis, and meta-regression," Diabetes & Metabolic Syndrome, vol. 14, no. 4, pp. 395-403, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 21 referrer

Note de bas de page 22

S. Khateri, H. Mohammadi, R. Khateri and Y. Moradi, "The Prevalence of Underlying Diseases and Comorbidities in COVID-19 Patients; an Updated Systematic Review and Meta-analysis," Archives of Academic Emergency Medicine, vol. 8, no. 1, p. E72, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 22 referrer

Note de bas de page 23

Y. Wang, J. Chen, W. Chen, L. Liu, M. Dong, J. Ji, D. Hu and N. Zhang, "Does Asthma Increase the Mortality of Patients with COVID-19?: A Systematic Review and Meta-Analysis," International Archives of Allergy and Immunology, vol. 0, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 23 referrer

Note de bas de page 24

A. Abdi, M. Jalilian, P. A. Sarbarzeh and Z. Vlaisavljevic, "Diabetes and COVID-19: A systematic review on the current evidences.," Diabetes Research and Clinical Practice, vol. 166, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 24 referrer

Note de bas de page 25

I. Pinedo-Torres, Flores-Fern, M. ez, M. Yovera-Aldana, C. Gutierrez-Ortiz, P. Zegarra-Lizana, C. Intimayta-Escalante, C. Moran-Marinos, C. Alva-Diaz and K. Pacheco-Barrios, "Prevalence of Diabetes Mellitus and Its Associated Unfavorable Outcomes in Patients With Acute Respiratory Syndromes Due to Coronaviruses Infection: A Systematic Review and Meta-Analysis," Clinical Medicine Insights: Endocrinology and Diabetes, vol. 13, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 25 referrer

Note de bas de page 26

L. Guo, Z. Shi, Y. Zhang, C. Wang, N. C. Do Vale Moreira, H. Zuo and A. Hussain, "Comorbid diabetes and the risk of disease severity or death among 8807 COVID-19 patients in China: A meta-analysis," Diabetes Research & Clinical Practice, vol. 166, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 26 referrer

Note de bas de page 27

J. Chen, C. Wu, X. Wang, J. Yu and Z. Sun, "The Impact of COVID-19 on Blood Glucose: A Systematic Review and Meta-Analysis," Frontiers in Endocrinology, vol. 11, no. 0, p. 575541, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 27 referrer

Note de bas de page 28

A. Mantovani, ro, C. D. Byrne, M.-H. Zheng and G. Targher, "Diabetes as a risk factor for greater COVID-19 severity and in-hospital death: A meta-analysis of observational studies," Nutrition, Metabolism & Cardiovascular Diseases, vol. 30, no. 8, pp. 1236-1248, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 28 referrer

Note de bas de page 29

A. V. Kulkarni, P. Kumar, H. V. Tevethia, M. Premkumar, J. P. Arab, C, R. ia, R. Talukdar, M. Sharma, X. Qi, P. N. Rao and D. N. Reddy, "Systematic review with meta-analysis: liver manifestations and outcomes in COVID-19," Alimentary Pharmacology & Therapeutics, vol. 52, no. 4, pp. 584-599, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 29 referrer

Note de bas de page 30

A. J. Kovalic, S. K. Satapathy and P. J. Thuluvath, "Prevalence of chronic liver disease in patients with COVID-19 and their clinical outcomes: a systematic review and meta-analysis," Hepatology International, vol. 14, no. 5, pp. 612-620, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 30 referrer

Note de bas de page 31

A. Sharma, P. Jaiswal, Y. Kerakhan, L. Saravanan, Z. Murtaza, A. Zergham, N. S. Honganur, A. Akbar, A. Deol, B. Francis, S. Patel, D. Mehta, R. Jaiswal, J. Singh, U. Patel and P. Malik, "Liver disease and outcomes among COVID-19 hospitalized patients- a systematic review and meta-analysis," Annals of hepatology., vol. 16, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 31 referrer

Note de bas de page 32

S. K. Kunutsor, J. A. Laukkanen and R. c. i. C.-1. a. s. r. a. meta-analysis, "Renal complications in COVID-19: a systematic review and meta-analysis," Annals of Medicine, vol. 52, no. 7, pp. 345-353, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 32 referrer

Note de bas de page 33

I. Cheruiyot, V. Kipkorir, B. Ngure, M. Misiani, J. Munguti, B. Henry and G. Lippi, "Acute kidney injury is associated with worse prognosis in COVID-19 patients: A systematic review and meta-analysis," Acta Biomedica, vol. 91, no. 3, pp. 1-19, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 33 referrer

Note de bas de page 34

D. Huang, X. Lian, F. Song, H. Ma, Z. Lian, Y. Liang, T. Qin, W. Chen and S. Wang, "Clinical features of severe patients infected with 2019 novel coronavirus: A systematic review and meta-analysis," Annals of Translational Medicine, vol. 8, no. 9, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 34 referrer

Note de bas de page 35

N. Potere, E. Valeriani, C, M. eloro, M. Tana, E. Porreca, A. Abbate, S. Spoto, A. W. S. Rutjes and M. Di Nisio, "Acute complications and mortality in hospitalized patients with coronavirus disease 2019: a systematic review and meta-analysis," Critical Care (London, England), vol. 24, no. 1, p. 389, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 35 referrer

Note de bas de page 36

S. Y. Robbins-Juarez, L. Qian, K. L. King, J. S. Stevens, S. A. Husain, J. Radhakrishnan and S. Mohan, "Outcomes for Patients With COVID-19 and Acute Kidney Injury: A Systematic Review and Meta-Analysis," Kidney International Reports, vol. 5, no. 8, pp. 1149-1160, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 36 referrer

Note de bas de page 37

M. Shao, X. Li, F. Liu, T. Tian, J. Luo and Y. Yang, " Acute kidney injury is associated with severe infection and fatality in patients with COVID-19: A systematic review and meta-analysis of 40 studies and 24,527 patients," Pharmacological Research, vol. 161, no. 0, p. 105107, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 37 referrer

Note de bas de page 38

C. B. Oliveira, C. A. D. Lima, G. Vajgel, A. V. Campos Coelho, S and P. rin-Garcia, "High burden of acute kidney injury in COVID-19 pandemic: Systematic review and meta-analysis," Journal of Clinical Pathology., vol. 0, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 38 referrer

Note de bas de page 39

L. Ouyang, Y. Gong, Y. Zhu and J. Gong, "Association of acute kidney injury with the severity and mortality of SARS-CoV-2 infection: A meta-analysis," American Journal of Emergency Medicine, vol. 0, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 39 referrer

Note de bas de page 40

Y. Du, Y. Lv, W. Zha, N. Zhou and X. Hong, "Association of Body mass index (BMI) with Critical COVID-19 and in-hospital Mortality: a dose-response meta-analysis," Metabolism: clinical and experimental, vol. 0, no. 0, p. 154373, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 40 referrer

Note de bas de page 41

A. Hussain, K. Mahawar, Z. Xia, W. Yang and S. El-Hasani, "Obesity and mortality of COVID-19. Meta-analysis," Obesity Research & Clinical Practice, vol. 14, no. 4, pp. 295-300, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 41 referrer

Note de bas de page 42

P. Malik, U. Patel, K. Patel, M. Martin, C. Shah, D. Mehta, F. A. Malik and A. Sharma, "Obesity a predictor of outcomes of COVID-19 hospitalized patients-A systematic review and meta-analysis," Journal of Medical Virology, vol. 0, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 42 referrer

Note de bas de page 43

S. H. C. Sales-Peres, L. J. de Azevedo-Silva, R. C. S. Bonato, M. C. Sales-Peres, A. Pinto and J. F. Santiago Junior, "Coronavirus (SARS-CoV-2) and the risk of obesity for critically illness and ICU admitted: Meta-analysis of the epidemiological evidence," Obesity Research & Clinical Practice, vol. 14, no. 5, pp. 389-397, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 43 referrer

Note de bas de page 44

Y. Tian, X. Qiu, C. Wang, J. Zhao, X. Jiang, W. Niu, J. Huang and F. Zhang, "Cancer associates with risk and severe events of COVID-19: A systematic review and meta-analysis," International Journal of Cancer., vol. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 44 referrer

Note de bas de page 45

I. Cheruiyot, V. Kipkorir, B. Ngure, M. Misiani and J. Munguti, "Cancer is associated with coronavirus disease (COVID-19) severity and mortality: A pooled analysis," American Journal of Emergency Medicine, vol. 0, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 45 referrer

Note de bas de page 46

A. A. Salunke, N, K. y, S. K. Pathak, J. Shah, M. Kamani, V. Kottakota, P. Thivari, P, A. ey, K. Patel, P. Rathod, S. Bhatt, P. Dave, P and S. ya, " Impact of COVID -19 in cancer patients on severity of disease and fatal outcomes: A systematic review and meta-analysis," Diabetes & Metabolic Syndrome, vol. 14, no. 5, pp. 1431-1437, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 46 referrer

Note de bas de page 47

L. Y. W. Lee, J.-B. Cazier, T. Starkey, S. E. W. Briggs, R. Arnold, V. Bisht, S. Booth, N. A. Campton, V. W. T. Cheng, G. Collins, H. M. Curley, P. Earwaker, M. Fittall and S. Gennatas, "COVID-19 prevalence and mortality in patients with cancer and the effect of primary tumour subtype and patient demographics: a prospective cohort study," Lancet Oncology, vol. 21, no. 10, pp. 1309-1316, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 47 referrer

Note de bas de page 48

W. A. Florez-Perdomo, S. A. Serrato-Vargas, P. Bosque-Varela, L. R. Moscote-Salazar, A. F. Joaquim, A. Agrawal, A. R. Soto-Angel and L. T. Tovar-Montenegro, " Relationship between the history of cerebrovascular disease and mortality in COVID-19 patients: A systematic review and meta-analysis," Clinical Neurology and Neurosurgery, vol. 197, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 48 referrer

Note de bas de page 49

M. Ghannam, Q. Alshaer, M. Al-Chalabi, L. Zakarna, J. Robertson and G. Manousakis, "Neurological involvement of coronavirus disease 2019: a systematic review," Journal of Neurology, vol. 267, no. 11, pp. 3135-3153, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 49 referrer

Note de bas de page 50

A. MadaniNeishaboori, D. Moshrefiaraghi, K. Mohamed Ali, A. Toloui, M. Yousefifard and M. Hosseini, "Central Nervous System Complications in COVID-19 Patients; a Systematic Review and Meta-Analysis based on Current Evidence," Archives of Academic Emergency Medicine, vol. 8, no. 1, p. E62, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 50 referrer

Note de bas de page 51

U. Patel, P. Malik, D. Shah, A. Patel, M. Dhamoon and V. Jani, "Pre-existing cerebrovascular disease and poor outcomes of COVID-19 hospitalized patients: a meta-analysis," Journal of Neurology, vol. 0, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 51 referrer

Note de bas de page 52

C. Bonanad, S. Garcia-Blas, F. Tarazona-Santabalbina, J. Sanchis, V. Bertomeu-Gonzalez, L. Facila, A. Ariza, J. Nunez and A. Cordero, "The Effect of Age on Mortality in Patients With COVID-19: A Meta-Analysis With 611,583 Subjects," Journal of the American Medical Directors Association, vol. 21, no. 7, pp. 915-918, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 52 referrer

Note de bas de page 53

A. Neumann-Podczaska, S. R. Al-Saad, L. M. Karbowski, M. Chojnicki, S. Tobis and K. Wieczorowska-Tobis, "COVID 19 - Clinical Picture in the Elderly Population: A Qualitative Systematic Review," Aging & Disease, vol. 11, no. 4, pp. 988-1008, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 53 referrer

Note de bas de page 54

K. A. K. M. e. a. Abate BB, "Sex difference in coronavirus disease (COVID-19): a systematic review and meta-analysis," BMJ Open, vol. 0, p. e040129, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 54 referrer

Note de bas de page 55

M. J. Nasiri, S. Haddadi, A. Tahvildari, Y. Farsi, M. Arbabi, S. Hasanzadeh, P. Jamshidi, M. Murthi and M. Mirsaeidi, "COVID-19 Clinical Characteristics, and Sex-Specific Risk of Mortality: Systematic Review and Meta-Analysis.," Frontiers in Medicine, vol. 7, no. 0, p. 459, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 55 referrer

Note de bas de page 56

A. Ortolan, M. Lorenzin, M. Felicetti, A. Doria and R. Ramonda, " Does gender influence clinical expression and disease outcomes in COVID-19? A systematic review and meta-analysis," International Journal of Infectious Diseases, vol. 99, no. 0, p. 496, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 56 referrer

Note de bas de page 57

C. R. Jutzeler, L. Bourguignon, C. V. Weis, B. Tong, C. Wong, B. Rieck, H. Pargger, S. Tschudin-Sutter, A. Egli, K. Borgwardt and M. Walter, "Comorbidities, clinical signs and symptoms, laboratory findings, imaging features, treatment strategies, and outcomes in adult and pediatric patients with COVID-19: A systematic review and meta-analysis.," Travel Medicine & Infectious Disease, vol. 37, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 57 referrer

Note de bas de page 58

J. Hewitt, B. Carter, A. Vilches-Moraga, T. J. Quinn, P. Braude, A. Verduri, L. Pearce, M. Stechman, R. Short, A. Price, J. T. Collins, E. Bruce, A. Einarsson, F. Rickard, E. Mitchell, M. Holloway, J. Hesford, F. Barlow-Pay, E. Clini and My, "The effect of frailty on survival in patients with COVID-19 (COPE): a multicentre, European, observational cohort study," The lancet. Public Health, vol. 5, no. 8, pp. e444-e451, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 58 referrer

Note de bas de page 59

H. Akhtar and C. Patel, "COVID-19 (SARS-CoV-2) Infection in Pregnancy: A Systematic Review," Gynecologic & Obstetric Investigation, vol. 85, no. 4, pp. 295-306, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 59 referrer

Note de bas de page 60

K. Diriba, E. Awulachew and E. Getu, "The effect of coronavirus infection (SARS-CoV-2, MERS-CoV, and SARS-CoV) during pregnancy and the possibility of vertical maternal-fetal transmission: a systematic review and meta-analysis," European Journal of Medical Research, vol. 25, no. 1, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 60 referrer

Note de bas de page 61

A. M. Kotlyar, O. Grechukhina, A. Chen, S. Popkhadze, A. Grimshaw, O. Tal, H. S. Taylor and R. Tal, " Vertical transmission of coronavirus disease 2019: a systematic review and meta-analysis," American Journal of Obstetrics & Gynecology, vol. 31, no. 0, p. 31, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 61 referrer

Note de bas de page 62

A. Tanacan, S. A. Erol, B. Turgay, A. T. Anuk, E. I. Secen, G. F. Yegin, S. Ozyer, F. Kirca, B. Dinc, S. Unlu, E. G. Yapar Eyi, H. L. Keskin, D. Sahin, A. A. Surel and O. Tekin, "The rate of SARS-CoV-2 positivity in asymptomatic pregnant women admitted to hospital for delivery: Experience of a pandemic center in Turkey.," European Journal of Obstetrics & Gynecology & Reproductive Biology, vol. 253, no. 0, pp. 31-34, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 62 referrer

Note de bas de page 63

H. e. a. Chi, ""Clinical features of neonates born to mothers with coronavirus disease-2019: A systematic review of 105 neonates," Journal of microbiology, immunology, and infection, vol. 20, pp. 1684-1182, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 63 referrer

Note de bas de page 64

B. J. F. Huntley, E. S. Huntley, D. Di Mascio, T. Chen, V. Berghella and S. P. Chauhan, "Rates of Maternal and Perinatal Mortality and Vertical Transmission in Pregnancies Complicated by Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2 (SARS-Co-V-2) Infection: A Systematic Review.," Obstetrics & Gynecology, vol. 136, no. 2, pp. 303-312, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 64 referrer

Note de bas de page 65

A. Khalil, E. Kalafat, C. Benlioglu, P. O'Brien, E. Morris, T. Draycott, S. Thangaratinam, K. Le Doare, P. Heath, S. Ladhani, P. von Dadelszen and L. A. Magee, "SARS-CoV-2 infection in pregnancy: A systematic review and meta-analysis of clinical features and pregnancy outcomes," EClinicalMedicine, vol. 25, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 65 referrer

Note de bas de page 66

O. Turan, A. Hakim, P. Dashraath, W. J. L. Jeslyn, A. Wright and R. Abdul-Kadir, "Clinical characteristics, prognostic factors, and maternal and neonatal outcomes of SARS-CoV-2 infection among hospitalized pregnant women: A systematic review.," International Journal of Gynecology and Obstetrics, vol. 151, no. 1, pp. 7-16, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 66 referrer

Note de bas de page 67

J.-W. Li, T.-W. Han, M. Woodward, C. S. Anderson, H. Zhou, Y.-D. Chen and B. Neal, " The impact of 2019 novel coronavirus on heart injury: A Systematic review and Meta-analysis.," Progress in Cardiovascular Diseases, vol. 63, no. 4, pp. 518-524, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 67 referrer

Note de bas de page 68

R. Tariq, S. Saha, F. Furqan, L. Hassett, D. Pardi and S. Khanna, " Prevalence and Mortality of COVID-19 Patients With Gastrointestinal Symptoms: A Systematic Review and Meta-analysis," Mayo Clinic Proceedings, vol. 95, no. 8, pp. 1632-1648, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 68 referrer

Note de bas de page 69

J. Almqvist, T. Granberg, A. Tzortzakakis, S. Klironomos, E. Kollia, C. Ohberg, R. Martin, F. Piehl, R. Ouellette and B. V. Ineichen, "Neurological manifestations of coronavirus infections - a systematic review.," Annals of Clinical & Translational Neurology, vol. 7, no. 10, pp. 2057-2071, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 69 referrer

Note de bas de page 70

X. Chen, S. Laurent, O. A. Onur, N. N. Kleineberg, G. R. Fink, F. Schweitzer and C. Warnke, "A systematic review of neurological symptoms and complications of COVID-19.," Journal of Neurology, vol. 20, no. 0, p. 20, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 70 referrer

Note de bas de page 71

F. Gul, K. B. Lo, J. Peterson, P. A. McCullough, A. Goyal and J. Rangaswami, "Meta-analysis of outcomes of patients with COVID-19 infection with versus without gastrointestinal symptoms," Baylor University Medical Center Proceedings, vol. 33, no. 3, pp. 366-369, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 71 referrer

Note de bas de page 72

R. Mao, Y. Qiu, J. S. He, J. Y. Tan, X. H. Li, J. Liang, J. Shen, L. R. Zhu, Y. Chen, M. Iacucci, S. C. Ng, S. Ghosh and M. H. Chen, "Manifestations and prognosis of gastrointestinal and liver involvement in patients with COVID-19: a systematic review and meta-analysis.," The Lancet. Gastroenterology & Hepatology, vol. 5, no. 7, pp. 667-678, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 72 referrer

Note de bas de page 73

T. H. Chua, Z. Xu and N. K. K. King, "Neurological manifestations in COVID-19: a systematic review and meta-analysis," Brain Injury, vol. 0, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 73 referrer

Note de bas de page 74

L. P. Samaranayake, K. S. Fakhruddin, P and C. uwawala, " Sudden onset, acute loss of taste and smell in coronavirus disease 2019 (COVID-19): a systematic review," Acta Odontologica Scandinavica, vol. 78, no. 6, pp. 467-473, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 74 referrer

Note de bas de page 75

A. De Lorenzo, D. A. Kasal, B. R. Tura, C. C. Lamas and H. C. Rey, " Acute cardiac injury in patients with COVID-19," American Journal of Cardiovascular Disease, vol. 10, no. 2, pp. 28-33, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 75 referrer

Note de bas de page 76

L. Zhang, T. G. Peres, M. V. F. Silva and P. Camargos, " What we know so far about Coronavirus Disease 2019 in children: A meta-analysis of 551 laboratory-confirmed cases," Pediatric Pulmonology, vol. 55, no. 8, pp. 2115-2127, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 76 referrer

Note de bas de page 77

M. A. Ashraf, P. Keshavarz, P. Hosseinpour, A. Erfani, A. Roshanshad, A. Pourdast, P. Nowrouzi-Sohrabi, S. Chaichian and T. Poordast, "Coronavirus Disease 2019 (COVID-19): A Systematic Review of Pregnancy and the Possibility of Vertical Transmission," Journal of Reproduction and Infertility, vol. 21, no. 3, p. 157, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 77 referrer

Note de bas de page 78

M. B. L. K. J. D. e. a. Banakar, "COVID-19 transmission risk and protective protocols in dentistry: a systematic review," BMC Oral Health, p. 75, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 78 referrer

Note de bas de page 79

F. D. P. Cabrera-Tasayco, J. M. Rivera-Carhuavilca, K. J. Atoche-Socola, C. Pena-Soto and L. E. Arriola-Guillen, " Biosafety measures at the dental office after the appearance of COVID-19: A systematic review," Disaster medicine and public health preparedness, vol. 0, no. 0, pp. 1-16, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 79 referrer

Note de bas de page 80

A. A. Siles-Garcia, A. G. Alzamora-Cepeda, K. J. Atoche-Socola, C. Peña-Soto and L. E. Arriola-Guillén, "Biosafety for dental patients during dentistry care after COVID-19: A review of the literature. Disaster Medicine and Public Health Preparedness," Disaster Medicine and Public Health Preparedness, vol. 0, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 80 referrer

Note de bas de page 81

M. Al-Halabi, A. Salami, E. Alnuaimi, M. Kowash and I. Hussein, "Assessment of paediatric dental guidelines and caries management alternatives in the post COVID-19 period. A critical review and clinical recommendations.," European Archives of Paediatric Dentistry: Official Journal of the European Academy of Paediatric Dentistry, vol. 21, no. 5, pp. 543-556, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 81 referrer

Note de bas de page 82

A. Licina, A. Silvers and R. L. Stuart, "Use of powered air-purifying respirator (PAPR) by healthcare workers for preventing highly infectious viral diseases - A systematic review of evidence," Systematic Reviews, vol. 9, no. 1, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 82 referrer

Note de bas de page 83

M. e. a. Zhang, "Masks or N95 Respirators During COVID-19 Pandemic-Which One Should I Wear?."," Journal of oral and maxillofacial surgery: official journal of the American Association of Oral and Maxillofacial Surgeons, pp. 31090-9, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 83 referrer

Note de bas de page 84

L. P. Samaranayake, K. S. Fakhruddin, H. C. Ngo, J. W. W. Chang, P and C. uwawala, "The effectiveness and efficacy of respiratory protective equipment (RPE) in dentistry and other health care settings: a systematic review.," Acta Odontologica Scandinavica, vol. 0, no. 0, pp. 1-14, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 84 referrer

Note de bas de page 85

N. A. D. &. R. J. Shaukat, "Physical and mental health impacts of COVID-19 on healthcare workers: a scoping review.," Int J Emerg Med, vol. 13, p. 40, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 85 referrer

Note de bas de page 86

S. Gertsman, A. Agarwal, K. O'Hearn, R. Webster, A. Tsampalieros, N. Barrowman, M. Sampson, L. Sikora, E. Staykov, R. Ng, J. Gibson, T. Dinh, K. Agyei, G. Chamberlain and J. D. McNally, "Microwave- and heat-based decontamination of N95 filtering facepiece respirators: a systematic review," Journal of Hospital Infection., vol. 0, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 86 referrer

Note de bas de page 87

T. D. C. P. P. N. F.-M. C. M. R. N. A. Santos M, " Are cloth masks a substitute to medical masks in reducing transmission and contamination? A systematic review.," Braz Oral Res, vol. 30, no. 34, p. e123, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 87 referrer

Note de bas de page 88

D. M. K. A. Fakheran O, "Saliva as a diagnostic specimen for detection of SARS-CoV-2 in suspected patients: a scoping review," Infect Dis Poverty, vol. 9, no. 1, p. 100, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 88 referrer

Note de bas de page 89

D. D. W. G. e. a. Jackson T, "Classification of aerosol-generating procedures: a rapid systematic review," BMJ Open Respiratory Research, vol. 7, p. e000730, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 89 referrer

Note de bas de page 90

E. P. P. M. N. M. S. G. V. J. Kumbargere Nagraj S, "Interventions to reduce contaminated aerosols produced during dental procedures for preventing infectious diseases," Cochrane Database of Systematic Reviews, no. 10, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 90 referrer

Note de bas de page 91

C. J. G. B. G. A.-M. M. A. S. A. W. K. W. H. Burton MJ, "Use of antimicrobial mouthwashes (gargling) and nasal sprays by healthcare workers to protect them when treating patients with suspected or confirmed COVID‐19 infection," Cochrane Database of Systematic Reviews, no. 9, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 91 referrer

Note de bas de page 92

K. L. Ortega, B. O. Rech, G. L. C. El Haje, C. B. Gallo, M. Perez-Sayans and P. H. Braz-Silva, "Do hydrogen peroxide mouthwashes have a virucidal effect? A systematic review.," The Journal of hospital infection, vol. 12, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 92 referrer

Note de bas de page 93

S. Singh, N. Sharma, U. Singh, T. Singh, D. Mangal and V. Singh, "Nasopharyngeal wash in preventing and treating upper respiratory tract infections: Could it prevent COVID-19?," Lung India, vol. 37, no. 3, pp. 246-251, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 93 referrer

Note de bas de page 94

M. S. Moosavi, P. Aminishakib and M. Ansari, "Antiviral mouthwashes: possible benefit for COVID-19 with evidence-based approach," Journal of Oral Microbiology, vol. 12, no. 1, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 94 referrer

Note de bas de page 95

L. Barbato, F. Bernardelli, G. Braga, M. Clementini, C. Di Gioia, C. Littarru, F. Oreglia, M. Raspini, E. Brambilla, I. Iavicoli, V. Pinchi, L, L. i, N. M. Sforza, R. Cavalcanti, A. Crea and F. Cairo, "Surface disinfection and protective masks for SARS-CoV-2 and other respiratory viruses: A review by SIdP COVID-19 task force.," Oral Diseases, vol. 0, no. 0, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 95 referrer

Note de bas de page 96

L. Y. W. Lee, J. B. Cazier, T. Starkey, C. D. Turnbull, R. Kerr, G. Middleton, L. Y. Lee, V. Angelis, R. Arnold, V. Bisht, N. A. Campton, J. Chackathayil, V. W. Cheng, H. M. Curley and M. Fittall, "COVID-19 mortality in patients with cancer on chemotherapy or other anticancer treatments: a prospective cohort study," Lancet, vol. 395, no. 10241, pp. 1919-1926, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 96 referrer

Note de bas de page 97

H. Brenner, B. Holleczek and B. Schöttker, "Vitamin D Insufficiency and Deficiency and Mortality from Respiratory Diseases in a Cohort of Older Adults: Potential for Limiting the Death Toll during and beyond the COVID-19 Pandemic?," Nutrients, vol. 12, p. 2488, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 97 referrer

Note de bas de page 98

S. Galmes, F. Serra and A. Palou, "Current state of evidence: Influence of nutritional and nutrigenetic factors on immunity in the COVID-19 pandemic framework," Nutrients, vol. 12, no. 9, pp. 1-33, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 98 referrer

Note de bas de page 99

L. Cheng, H. Li, L. Li, C. Liu, S. Yan, H. Chen and Y. Li, "Ferritin in the coronavirus disease 2019 (COVID-19): A systematic review and meta-analysis.," Journal of Clinical Laboratory Analysis, vol. 34, no. 10, p. E23618.

Retour à la référence de la note de bas de page 99 referrer

Note de bas de page 100

P. E. Taneri, S. A. Gomez-Ochoa, E. Llanaj, P. F. Raguindin, L. Z. Rojas, Z. M. Roa-Diaz, D. J. Salvador, D. Groothof, B. Minder, D. Kopp-Heim, W. E. Hautz, M. F. Eisenga, O. H. Franco, M. Glisic and T. Muka, "Anemia and iron metabolism in COVID-19: a systematic review and meta-analysis," European Journal of Epidemiology, vol. 35, no. 8, pp. 763-773, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 100 referrer

Note de bas de page 101

F. BourBour, S. Mirzaei Dahka, M. Gholamalizadeh, M. E. Akbari, M. Shadnoush, M. Haghighi, H. Taghvaye-Masoumi, N. Ashoori and S. Doaei, "Nutrients in prevention, treatment, and management of viral infections; special focus on Coronavirus," Archives of physiology and biochemistry, vol. 0, no. 0, pp. 1-10, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 101 referrer

Note de bas de page 102

T. J. Cooper, B. L. Woodward, S. Alom and A. Harky, "Coronavirus disease 2019 (COVID‐19) outcomes in HIV/AIDS patients: a systematic review.," HIV Medicine, vol. 21, no. 9, pp. 567-577, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 102 referrer

Note de bas de page 103

P. Vizcarra, M. J. Perez-Elias, C. Quereda, A. Moreno, M. J. Vivancos, F. Dronda, J. L. Casado and C.-I. Team, "Description of COVID-19 in HIV-infected individuals: a single-centre, prospective cohort.," The Lancet. HIV, vol. 7, no. 8, pp. e554-e564, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 103 referrer

Note de bas de page 104

G. I. A. M. A. F. T. M. P. M. S. S. L. A....... C. E. B. Sant'Ana, "Infection and death in healthcare workers due to COVID-19: A systematic review.," Acta Paulista De Enfermagem, vol. 33, no. 4, pp. 1-9, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 104 referrer

Note de bas de page 105

M. Farronato, E. Boccalari, E. Del Rosso, V. Lanteri, R. Mulder and C. Maspero, "A Scoping Review of Respirator Literature and a Survey among Dental Professionals.," International Journal of Environmental Research & Public Health [Electronic Resource], vol. 17, no. 16, p. 17, 2020.

Retour à la référence de la note de bas de page 105 referrer

Notes de bas de page

Note de bas de page a

RS: Revue systématique

Retour à la référence de la note de bas de page a

Note de bas de page b

Il s'agit ici des unités formant colonies (nombre de bactéries viables)

Retour à la référence de la note de bas de page b

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :