Gonorrhée

Risques

La gonorrhée est une infection transmise sexuellement (ITS) attribuable à la bactérie Neisseria gonorrhoeae qui peut causer l'infertilité. La gonorrhée (communément appelée « chaude-pisse ») se transmet lors de relations sexuelles orales, génitales ou anales avec une personne infectée. Elle peut également se transmettre de la mère à l'enfant pendant l'accouchement.

Cette infection bactérienne est en progression au Canada et devient de plus en plus résistante aux antibiotiques. Plus préoccupant encore, deux cas de gonorrhée résistante aux médicaments liés à des voyages en Asie du Sud-Est ont été recensés au Canada ces dernières années. La sensibilisation aux risques de contraction d'une ITS lors de voyages (quelle que soit la destination) et l'adoption de pratiques sexuelles plus protégés pendant ces voyages jouent un rôle important dans la prévention de l'apparition de cas additionnels de gonorrhée résistante aux médicaments au Canada.

Chez les femmes, une gonorrhée non traitée peut entraîner une maladie inflammatoire pelvienne (MIP). Les risques d'une MIP pour la santé incluent des douleurs abdominales, de la fièvre, des abcès internes, des douleurs pelviennes persistantes et une cicatrisation des trompes de Fallope, qui peuvent causer l'infertilité et accroître le risque de grossesses ectopiques ou tubaires.

Les hommes peuvent développer une épididymite, une inflammation douloureuse des tubes qui se rattachent aux testicules. Lorsqu'elle n'est pas traitée, elle peut, à de rares occasions, causer l'infertilité.

L'infection peut, si elle n'est pas traitée, se propager par le sang et infecter d'autres parties du corps, y compris les articulations. Cette condition peut être mortelle.

Si une femme enceinte est atteinte de gonorrhée, elle peut transmettre l'infection à son bébé lors de l'accouchement, pendant la traversée du canal génital, et provoquer une cécité, une infection articulaire ou une infection du sang mortelle.

Pour les couples dans lesquels l'un des partenaires a le VIH est l'autre es est indemne (sérodiscordants), la présence chez l'un des partenaires d'une autre ITS accroît le risque de contraction et de transmission du VIH.

Les facteurs de risques de contraction de la gonorrhée et d'autres ITS comprennent :

  • Les rapports sexuels vaginaux, oraux ou anaux non protégés
  • Le jeune âge (15-29 ans)
  • Les rapports sexuels avec plusieurs partenaires

Symptômes

Les symptômes de la gonorrhée ne sont pas les mêmes chez les femmes et chez les hommesNote de bas de page 1. Les personnes infectées par la gonorrhée, en particulier les femmes, peuvent ne présenter aucun symptôme. Si des symptômes surviennent, ils se manifestent habituellement de deux à sept jours après la contraction de l'infection.

Les hommes peuvent manifester les symptômes suivants :

  • sensation de brûlure à la miction (action d'uriner);
  • écoulement blanc jaunâtre du pénis;
  • sensation de brûlure ou de démangeaison au méat urinaire;
  • douleur ou enflure aux testicules.

Chez les femmesNote de bas de page 1, les symptômes précoces de la gonorrhée sont souvent légers et non spécifiques et confondus avec ceux d'une infection urinaire ou vaginale. Nombre de femmes infectées ne présentent par ailleurs aucun symptôme. Il arrive aussi que les femmesNote de bas de page 1 confondent les symptômes avec ceux d'une infection urinaire ou vaginale. Parmi les symptômes qui peuvent être observés chez les femmesNote de bas de page 1 figurent :

  • sensation de brûlure à la miction (action d'uriner);
  • écoulement vaginal;
  • douleurs au bas-ventre;
  • douleurs lors des relations sexuelles;
  • saignements vaginaux entre les règles ou après des relations sexuelles.

Le risque de complications graves de l'infection est malgré tout présent chez les femmesNote de bas de page 1 qui manifestent peu ou pas de symptômes.

La gonorrhée peut infecter le rectum tant chez l'homme que chez la femmeNote de bas de page 1. Au nombre des symptômes de l'infection rectale figurent :

  • écoulement;
  • démangeaisons anales;
  • douleurs;
  • saignements;
  • douleurs lors de la défécation.

Les personnes infectées lors de relations orales peuvent avoir un mal de gorge, mais n'ont en général aucun autre symptôme.

Même en l'absence de symptômes, la gonorrhée peut se transmettre à une autre personne. C'est pourquoi toute personne à risque devrait subir un test de dépistage.

Le dépistage de la gonorrhée peut se faire au moyen d'une simple analyse urinaire ou d'une culture à partir d'un écouvillon. L'infection peut être traitée avec des antibiotiques, mais sa résistance aux antibiotiques croît de manière inquiétante.

Prévention

Voici quelques suggestions qui peuvent vous aider à ne pas contracter ni transmettre la gonorrhée :

  • Renseignez-vous sur les pratiques protégées et practiquer-les.
  • Prenez des décisions éclairées. Demandez à votre partenaire (ou à vos partenaires) s'il souffre d'une ITS.
  • Utilisez correctement et régulièrement un condom et des digues dentaires durant les rapports sexuels.
  • Si vous êtes sexuellement actif, soumettez-vous à un test de dépistage de la gonorrhée et d'autres ITS et incitez votre partenaire sexuel (ou vos partenaires) à faire de même.
  • Vous, ou un professionnel de la santé, devez également aviser toute personne avec qui vous avez eu des relations sexuelles et qui pourrait avoir été exposée au risque d'infection, car elle devra subir un test de dépistage et se faire traiter, le cas échéant.

Traitement

Un grand nombre des souches de gonorrhée circulant aujourd'hui, au Canada et dans le monde entier, sont devenues résistantes aux traitements recommandés jusqu'à présent. Parallèlement à l'augmentation du nombre de cas de gonorrhée observée au Canada ces dernières années, nous constatons également un accroissement de la résistance aux antimicrobiens.

Si vous êtes atteint de gonorrhée, assurez-vous de suivre à la lettre le traitement prescrit par votre professionnel de la santé et ses recommandations au sujet du suivi. Vous et votre partenaire sexuel (ou vos partenaires) auront besoin de traitement. Pour éviter les risques de réinfection après le traitement, il est important que vous évitiez tout rapport sexuel non protégé avec votre partenaire (ou vos partenaires) jusqu'à ce vous et votre partenaire ayez terminé votre traitement et que la guérison de votre infection vous ait été confirmée. N'oubliez pas que l'utilisation de condoms est la meilleure façon de vous protéger des infections transmissibles sexuellement.

Surveillance

Les taux de cas signalés de gonorrhée ont grimpé de plus de 81 % au cours des 10 dernières années. La récente progression de l'infection peut être attribuable, en partie, à l'amélioration des tests de laboratoire et de dépistage, et au défaut d'adopter régulièrement des pratiques sexuelles protégés. La gonorrhée touche disproportionnellement la jeunesse et les jeunes adultes sexuellement actifs âgés de 20 à 29 ans, particulièrement les hommes.

Pour les professionnels de la santé

Notes de bas de page

1

Selon les caractéristiques sexuelles biologiques

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :