Le gouvernement du Canada publie un rapport au sujet des consultations sur le harcèlement et la violence sexuelle

Communiqué de presse

Le 2 novembre 2017                          Ottawa (Ontario)               Emploi et Développement social Canada

Le harcèlement et la violence sexuelle en milieu de travail ou ailleurs sont tout simplement inacceptables. Le gouvernement du Canada s’est engagé auprès des Canadiens à prendre des mesures pour s’assurer que les milieux de travail fédéraux, y compris la colline parlementaire, sont exempts de ces types de comportements.

Aujourd’hui, la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, l’honorable Patty Hajdu, a annoncé la publication du Rapport sur le harcèlement et la violence sexuelle – Ce que nous avons entendu. Il résume les résultats obtenus par le gouvernement lors des consultations auprès des Canadiens.

Les résultats des consultations confirment la nécessité d’agir. Les Canadiens ont indiqué que les incidents de harcèlement et de violence sexuelle en milieu de travail ne sont souvent pas signalés, mais également que lorsqu’ils le sont, ils sont rarement résolus de manière efficace. Les discussions avec les intervenants et les experts ont révélé des moyens de s’attaquer à ces enjeux comme à d’autres. Nous avons également consulté les députés et les sénateurs pour nous assurer que le gouvernement respecte son engagement de faire du parlement un milieu de travail exempt de harcèlement et de violence sexuelle.

Le harcèlement et la violence sexuelle en milieu de travail ont des conséquences négatives non seulement sur la personne qui en est victime, mais également sur sa famille, ses collègues et ses employeurs.

Le gouvernement est déterminé à prendre des mesures concrètes pour lutter contre toute forme de harcèlement et de violence sexuelle en milieu de travail, et nous annoncerons les prochaines étapes sous peu. Cela dit, aucun gouvernement ne peut y parvenir seul. Nous vivons dans une culture où les déséquilibres de pouvoir et les normes fondées sur les sexes créent une tolérance pour ces types de comportements inacceptables. Tous ensemble, employeurs, employés et citoyens, nous pourrons changer cette culture.


Citations

« Au cours de ma carrière, j’ai travaillé avec de nombreuses personnes qui ont survécu aux effets physiques, psychologiques et concrets du harcèlement et de la violence. J’ai constaté les répercussions de ces phénomènes sur leur vie et sur les collectivités. Je remercie toutes les personnes qui nous ont raconté leurs expériences et qui nous ont donné leur points de vue. Ces commentaires sont inestimables alors que nous mettons au point les prochaines étapes, que nous annoncerons sous peu. »
– L’honorable Patty Hajdu, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail

« Il est possible de prévenir le harcèlement et la violence sexuelle en milieu de travail et il est nécessaire de mettre un terme à ces comportements. Nous devons donner l’exemple et je suis fière du travail que nous faisons pour y parvenir. J’aimerais remercier toutes les personnes qui ont participé à ces consultations. Vos observations et vos histoires, dont certaines étaient très personnelles, sont indispensables à l’élaboration d’un plan visant à mettre fin à ce genre de comportement. »
– L’honorable Maryam Monsef, ministre de la Condition féminine

« Le gouvernement du Canada est résolu à maintenir un milieu de travail dans lequel tous les employés sont traités avec dignité et respect. Le harcèlement et la violence sont inacceptables, et notre gouvernement met tout en œuvre pour que tous les milieux de travail, y compris la fonction publique, soient sécuritaires pour les employés. »
– L’honorable Scott Brison, président du Conseil du Trésor du Canada

Faits en bref

  • Selon l’Enquête sur les milieux de travail de compétence fédérale, 295 plaintes formelles pour harcèlement sexuel ont été déposées auprès d’employeurs en 2015, dont 80 % venaient de femmes. 1 601 incidents de violence ont été signalés en 2015; 60 % des employés blessés ou ciblés étaient des hommes.

  • Les répondants au sondage en ligne ont indiqué que le harcèlement (de nature non sexuelle) était le type de comportement le plus commun, dont 60 % d’entre eux ont souffert. Le harcèlement sexuel a touché 30 % des répondants, la violence, 21 %, et la violence sexuelle, 3 %.

  • Au cours des consultations, les intervenants ont souligné l’importance de considérer le harcèlement sous la perspective de la violence fondée sur le sexe et d’autres formes de discrimination. Parmi les répondants au sondage, 94 % de ceux affirmant avoir subi du harcèlement sexuel étaient des femmes. En outre, les personnes handicapées et les membres d’une minorité visible étaient plus susceptibles de subir du harcèlement que d’autres groupes.

  • Le manque de signalement et l’insuffisance des données concernant le harcèlement et la violence en milieu de travail ont été mentionnés comme étant un problème important que tout nouveau régime devrait permettre de surmonter. Les intervenants ont également convenu que pour réduire le harcèlement et la violence au travail et accélérer la résolution, il faut recueillir des données de façon à suivre les résultats et à respecter la vie privée.

Liens connexes

Personnes-ressources

Matt Pascuzzo
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Patty Hajdu, C.P., députée
ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail
matt.pascuzzo@hrsdc-rhdcc.gc.ca
819-654-4183

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :