Les immigrants récents des régions métropolitaines : Montréal — un profil comparatif d’après le rencensement de 2001

Partie B : Qui sont les immigrants récents?

Origine, catégorie d’immigrants et religion

Des origines changeantes et différentes du reste du Canada

Les immigrants de Montréal viennent de toutes les régions du globe et sont issus de divers milieux culturels et linguistiques. Au cours des dernières décennies, le palmarès des pays sources d’immigrants a beaucoup changé. En 2001, par exemple, 114 200 résidents de Montréal avaient été admis au Canada très peu de temps auparavant, soit entre 1996 et 2001. Le pays de naissance le plus fréquent de ces immigrants était l’Algérie (9 %), suivie par la Chine (8 %) et la France (7 %).

Tableau B-1 : Immigrants selon la période d’immigration – dix principaux pays de naissance, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Pourcentage
Tous les immigrants
1 Italie 67 040 11 %
2 Haïti 45 070 7 %
3 France 35 490 6 %
4 Liban 26 470 4 %
5 Grèce 21 890 4 %
6 Chine, République populaire de 21 700 3 %
7 Viet Nam 21 250 3 %
8 Portugal 19 640 3 %
9 Maroc 18 810 3 %
10 URSS, ancienne 15 270 2 %
Dix principaux pays sources 292 630 47 %
Autres pays 329 260 53 %
Total 621 890 100 %
Admis avant 1986
1 Italie 65 290 20 %
2 Haïti 24 020 7 %
3 Grèce 20 650 6 %
4 France 20 050 6 %
5 Portugal 15 190 5 %
6 Viet Nam 12 960 4 %
7 Royaume-Uni 12 590 4 %
8 Égypte 10 330 3 %
9 États-Unis 9 380 3 %
10 Pologne 8 980 3 %
Dix principaux pays sources 199 440 61 %
Autres pays 128 630 39 %
Total 328 070 100 %
Admis 1986-1995
1 Liban 16 390 9 %
2 Haïti 15 250 8 %
3 France 7 530 4 %
4 Viet Nam 6 940 4 %
5 Chine, République populaire de 6 660 4 %
6 Philippines 6 500 4 %
7 El Salvador 5 420 3 %
8 Roumanie 5 350 3 %
9 Maroc 5 170 3 %
10 Sri Lanka 5 160 3 %
Dix principaux pays sources 80 370 45 %
Autres pays 99 280 55 %
Total 179 650 100 %
Admis 1996-2001
1 Algérie 10 120 9 %
2 Chine, République populaire de 9 390 8 %
3 France 7 930 7 %
4 Haïti 5 810 5 %
5 Maroc 5 810 5 %
6 Inde 4 250 4 %
7 Roumanie 4 240 4 %
8 Sri Lanka 3 660 3 %
9 Philippines 3 330 3 %
10 Russie, Fédération de 3 220 3 %
Dix principaux pays sources 57 760 51 %
Autres pays 56 420 49 %
Total 114 180 100 %

Les origines de la population immigrante de Montréal varient selon la période d’immigration. Les origines européennes sont prédominantes chez les personnes qui ont immigré au cours des années 1950, 1960 et, dans une moindre mesure, 1970, alors que les immigrants plus récents viennent principalement d’autres continents. Haïti est, depuis longtemps, une source importante d’immigrants à Montréal, de sorte qu’on y trouve maintenant une communauté haïtienne considérable et en essor constant. Parmi les principaux pays de naissance de la population d’immigrants de Montréal, on observe des différences notables avec les pays d’origine de l’ensemble de la population immigrante du Canada. La France est une autre source importante d’immigrants à Montréal, tandis qu’un certain nombre d’autres pays d’origine (l’Algérie, Haïti, le Maroc, la Roumanie, l’Italie, la Grèce, le Viet Nam, l’Égypte et le Liban) présentent des liens avec la France et la langue française. Cependant, plus récemment, Montréal a également attiré un nombre élevé d’immigrants venant de la Chine, de l’Inde et des Philippines, pays sources importants des immigrants vivant dans d’autres grandes villes du Canada.

La destination préférée de certains immigrants récents

Tableau B-2 : Nouveaux immigrants au Canada selon le pays de naissance et la proportion en pourcentage demeurant dans la région métropolitaine de recensement de Montréal, 2001
Pays de naissance Total des immigrants récents vivant au Canada Proportion résidant à Montréal
Haïti 25 430 83 %
Algérie 16 675 82 %
Maroc 13 510 81 %
France 27 500 56 %
Syrie 10 340 52 %
Liban 43 930 44 %
Pérou 12 590 38 %
Guatemala 10 580 28 %
Bangladesh 19 920 24 %
Égypte 16 970 23 %
Roumanie 43 200 22 %
El Salvador 29 680 20 %
Colombie 10 190 17 %
Russie, Fédération de 35 950 14 %
Portugal 34 120 13 %
Total - immigrants récents 2 491 850 12 %
Ghana 13 450 12 %
Mexique 24 640 12 %
Viet Nam 72 330 11 %
Tous les immigrants 5 448 490 11 %
Population totale 29 639 000 11 %
Total - personnes nées au Canada 23 991 910 11 %
Afghanistan 20 670 11 %
Sri Lanka 80 080 11 %
Ukraine 25 530 10 %
Iran 61 560 9 %
Pakistan 64 020 8 %
États-Unis 73 860 8 %
Chine, République populaire de 236 930 7 %
Philippines 161 130 6 %
Iraq 22 300 6 %
Pologne 91 140 6 %
Allemagne 22 810 5 %
Trinité-et-Tobago 28 790 5 %
Inde 197 680 4 %
Jamaïque 48 760 4 %
Malaisie 12 280 4 %
Yougoslavie 35 860 4 %
Éthiopie 12 080 4 %
Corée du Sud 50 970 4 %
Taïwan 60 530 4 %
Bosnie-Herzégovine 23 170 3 %
Somalie 18 220 3 %
Guyana 38 910 3 %
Royaume-Uni 69 660 3 %
Croatie 11 380 2 %
Hong Kong 168 770 2 %
Afrique du Sud, République d’ 19 890 1 %

Remarque : Le tableau B-2 n’énumère les pays de naissance des immigrants récents que s’ils sont le lieu de naissance d’au moins 10 000 immigrants récents qui vivaient au Canada en 2001 et que si le nombre des immigrants récents nés dans ce pays et vivant à Montréal équivaut à au moins 1 %.

Montréal est une destination de prédilection pour certains groupes d’immigrants. Par exemple, sur les 25 400 Haïtiens ayant immigré au Canada depuis 1986 et y habitant toujours en 2001, 21 000 ou 83 % habitaient Montréal. Chez les immigrants originaires de l’Algérie et du Maroc, la proportion vivant à Montréal est presque aussi élevée. Cette ville abrite également une forte proportion d’immigrants récents de la France, de la Syrie et du Liban. En moyenne, 12 % des immigrants récents ont choisi de s’établir à Montréal. La proportion d’immigrants récents habitant Montréal est légèrement plus élevée que la proportion d’immigrants antérieurs au Canada et que la proportion de la population native du Canada résidant à Montréal.

Une proportion élevée d’immigrants très récents dans la catégorie économique

Selon des statistiques publiées par Citoyenneté et Immigration Canada, le nombre d’immigrants ayant déclaré que Montréal était leur destination lorsqu’ils sont arrivés au Canada a augmenté de 45 900 entre la deuxième moitié des années 1980 et la première moitié des années 1990 pour diminuer ensuite de 53 900 dans la seconde moitié des années 1990. Les trois principales catégories d’immigrants se partagent les hauts et les bas de ce mouvement d’immigration. Cinq immigrants très récents sur dix sont arrivés à Montréal pour des motifs économiques, tandis que les immigrants dans la catégorie de la famille et dans celle des réfugiés composaient respectivement un quart du total.

Tableau B-3 : Nouveaux immigrants selon la période d’immigration – admissions selon la catégorie d’immigration, région métropolitaine de recensement de Montréal, 1986-2000 (nombre et répartition en pourcentage)
  1986-1990 1991-1995 1996-2000
Regroupement familial 35 800 27 % 56 000 32 % 33 500 27 %
Immigrants économiques 77 500 59 % 82 400 47 % 58 500 48 %
Réfugiés 16 200 12 % 37 500 21 % 29 100 24 %
Autres immigrants 1 500 1 % 1 200 1 % 2 000 2 %
Total 131 100 100 % 177 000 100 % 123 100 100 %

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2002 (base de données).

Remarque : Dans le recensement de 2001, on n’interrogeait pas les immigrants au sujet des catégories d’immigration dans lesquelles ils avaient été admis au pays. Cette information, qui figure dans le tableau B-3, concerne le moment de l’admission et a été tirée des dossiers de Citoyenneté et Immigration Canada. Les catégories d’immigration sont décrites dans le glossaire.

Dans la catégorie de la famille, le nombre de conjoints parrainés a augmenté pour atteindre plus de 30 000 dans la première moitié de la décennie 1990, avant un repli de 8 000 pour s’établir à 24 000 à la fin du siècle. Le nombre d’autres membres des familles (parents et grands-parents, fils et filles, fiancés(es)) a diminué, passant d’environ 24 000 au début de 1990 à 9 000 dans la dernière période.

En ce qui a trait aux réfugiés, leur nombre pris en charge par le gouvernement est passé de 8 000 dans la deuxième moitié des années 1980 à 2 000 une décennie plus tard. Le nombre de réfugiés parrainés par le secteur privé a diminué pour s’établir à 700 après avoir culminé à 17 000 dans la première moitié des années 1990. Pendant la décennie 1990, 45 000 réfugiés et personnes à leur charge sont arrivés au Canada en disant vouloir s’établir à Montréal.

Les travailleurs spécialisés et les personnes à leur charge constituent le groupe le plus important des immigrants de la catégorie économique et sont responsables de la croissance de cette catégorie pendant les 15 ans ayant précédé l’année 2001. Le nombre d’entrepreneurs et de personnes à leur charge qui sont arrivés au cours de la dernière période ne représente que le quart des 20 000 personnes admises dans la deuxième moitié de la décennie 1980.

Trois immigrants très récents sur dix sont musulmans

Les immigrants récents modifient le paysage religieux de Montréal. Si les chrétiens continuent de surpasser en nombre les autres confessions religieuses chez les immigrants très récents, la proportion de musulmans et de personnes indiquant n’avoir aucune appartenance religieuse est plus élevée que chez les immigrants antérieurs et dans la population née au Canada. Les bouddhistes, les hindous et les sikhs ne représentent qu’une faible proportion des immigrants récents. Trois immigrants très récents sur dix sont musulmans, alors que l’islam est la religion de seulement 1 % de la population née au Canada et que la proportion est marginale pour les bouddhistes, les hindous et les sikhs.

Tableau B-4 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – appartenance religieuse, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Nés au Canada Immigrants Admis
avant 1986
Admis
1986-1995
Admis
1996-2001
Catholique 2 230 620 268 960 173 440 66 810 28 720
Protestante 142 020 66 530 37 830 18 840 9 820
Orthodoxe (chrétienne) 37 460 55 760 32 150 13 950 9 650
Autres chrétiennes 21 480 18 320 6 820 8 030 3 480
Musulmane 22 380 69 840 8 550 28 640 32 650
Bouddhiste 9 440 27 610 15 870 9 390 2 340
Hindouiste 6 840 16 200 3 990 7 330 4 880
Sikh 1 710 5 140 1 220 1 680 2 270
Autres religions n.i.a. 68 620 31 560 23 220 5 540 2 840
Aucune appartenance religieuse 183 680 62 010 25 040 19 460 17 520
Total 2 724 200 621 890 328 060 179 650 114 180
 
Catholique 82 % 43 % 53 % 37 % 25 %
Protestante 5 % 11 % 12 % 10 % 9 %
Orthodoxe (chrétienne) 1 % 9 % 10 % 8 % 8 %
Autres chrétiennes 1 % 3 % 2 % 4 % 3 %
Musulmane 1 % 11 % 3 % 16 % 29 %
Bouddhiste 0 % 4 % 5 % 5 % 2 %
Hindouiste 0 % 3 % 1 % 4 % 4 %
Sikh 0 % 1 % 0 % 1 % 2 %
Autres religions n.i.a. 3 % 5 % 7 % 3 % 2 %
Aucune appartenance religieuse 7 % 10 % 8 % 11 % 15 %
Total 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %

Remarque: Les religions sont présentées selon leur part de la population du Canada, en ordre décroissant, et les religions chrétiennes sont regroupées.

Quatre Montréalais nés au Canada sur cinq sont de religion catholique romaine. Si les catholiques étaient nombreux parmi les immigrants antérieurs, leur proportion a chuté chez les immigrants très récents. Plus de la moitié des immigrants admis avant 1986 indiquaient être de religion catholique romaine. Cependant, cette proportion n’est plus que de un sur quatre chez les immigrants très récents.

Âge et sexe

La moitié des immigrants très récents sont des adultes en âge de travailler (de 25 à 44 ans)

La répartition par âge de la population des immigrants très récents (ceux qui sont arrivés entre 1996 et 2001) diffère nettement de ce qu’elle est chez les personnes nées au Canada en ceci qu’elle présente une proportion plus importante de 25 à 44 ans et un nombre proportionnellement plus faible de personnes de moins de 15 ans et de 65 ans et plus. En 2001, un peu plus de la moitié des immigrants très récents habitant Montréal avaient entre 25 et 44 ans, comparativement à 31 % des personnes nées au Canada. Les personnes âgées ne représentaient que 2 % des immigrants très récents de Montréal, alors qu’ils composent 11 % de la population née au Canada. Les enfants âgés de moins de 15 ans représentaient 21 % des immigrants très récents, la proportion étant la même chez les personnes nées au Canada.

Tableau B-5 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – selon l’âge et le sexe, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Moins de
15 ans
15-24
ans
25-44
ans
45-64
ans
65 ans
et plus
Total
Femmes
Nées au Canada 282 090 187 140 424 640 332 540 181 100 1 407 500
Immigrantes 19 200 27 500 110 060 100 940 58 860 316 550
 Admises avant 1986 0 3 880 35 940 76 330 51 260 167 390
 Admises 1986-1995 7 280 15 170 44 540 18 670 6 100 91 750
 Admises 1996-2001 11 920 8 460 29 580 5 950 1 510 57 410
Hommes
Nés au Canada 295 620 191 240 411 990 298 880 118 990 1 316 710
Immigrants 18 190 28 450 107 100 100 690 50 930 305 350
 Admis avant 1986 0 3 990 34 600 76 370 45 710 160 670
 Admis 1986-1995 6 560 16 510 42 160 18 430 4 260 87 910
 Admis 1996-2001 11 630 7 940 30 340 5 900 970 56 770
Total
Nés au Canada 577 700 378 370 836 630 631 420 300 080 2 724 200
Immigrants 37 390 55 940 217 160 201 630 109 790 621 890
 Admis avant 1986 0 7 870 70 540 152 700 96 960 328 070
 Admis 1986-1995 13 840 31 670 86 700 37 100 10 360 179 650
 Admis 1996-2001 23 560 16 400 59 920 11 840 2 480 114 180
 
Nés au Canada 21 % 14 % 31 % 23 % 11 % 100 %
Immigrants 6 % 9 % 35 % 32 % 18 % 100 %
 Admis avant 1986 0 % 2 % 22 % 47 % 30 % 100 %
 Admis 1986-1995 8 % 18 % 48 % 21 % 6 % 100 %
 Admis 1996-2001 21 % 14 % 52 % 10 % 2 % 100 %
Total population 18 % 13 % 31 % 25 % 12 % 100 %

Ces écarts sont attribuables dans une certaine mesure à la façon dont on définit les immigrants et les personnes nées au Canada. La population d’immigrants vieillit, tout comme la population d’origine canadienne, mais elle ne se renouvelle pas de la même façon, étant donné que les enfants nés au Canada de parents immigrants ne sont pas considérés comme des immigrants. Ainsi, on ne compte pas parmi les immigrants admis avant 1986 de personnes âgées de moins de 15 ans. De plus, les groupes d’âge les plus vieux sont surreprésentés chez ces immigrants antérieurs. Dans le même ordre d’idées, la proportion d’enfants faisant partie de la population d’origine canadienne est importante parce qu’elle comprend les enfants nés de parents immigrants.

La structure par âge des immigrants très récents ressemble beaucoup à l’âge à l’arrivée. Les immigrants ont tendance à venir au pays pendant leurs années d’activité maximale. C’était le cas des immigrants qui se sont établis il y a plus de 30 ans, et ce l’est toujours aujourd’hui. Il n’est donc pas étonnant qu’une forte proportion d’immigrants très récents ait fait partie du groupe d’âge des 25 à 44 ans.

Le lecteur aura intérêt à examiner les différences dans la structure par âge, puisque bon nombre des caractéristiques des situations décrites dans le présent profil varient selon l’âge. Les différences entre les immigrants ou les groupes d’immigrants et les personnes nées au Canada sont, du moins en partie, un reflet des différences observées dans la structure par âge.

Figure B-1 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada, selon l’âge, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2001 (répartition en pourcentage)

Des proportions semblables de femmes et d’hommes

À Montréal, la proportion de femmes dans la population des immigrants récents est semblable, mais entre 50 et 51 %, légèrement inférieure à celle de la population d’origine canadienne.

Tableau B-6 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – proportion des femmes par rapport à la population, selon le groupe d’âge, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2001
  Moins de 15 ans 15-24 ans 25-44 ans 45-64 ans 65 ans et plus Total
Nés au Canada 49 % 49 % 51 % 53 % 60 % 52 %
Immigrants 51 % 49 % 51 % 50 % 54 % 51 %
 Admis avant 1986 - 49 % 51 % 50 % 53 % 51 %
 Admis 1986-1995 53 % 48 % 51 % 50 % 59 % 51 %
 Admis 1996-2001 51 % 52 % 49 % 50 % 61 % 50 %

On trouve 4 500 femmes de plus que d’hommes parmi les 293 900 immigrants récents à Montréal. L’effectif des femmes est particulièrement élevé chez les immigrants récents de la Chine (2 300 femmes de plus que les hommes, sur 16 000 immigrants récents) et d’Haïti (3 000 femmes de plus que les hommes, sur 21 000 immigrants récents).

Comme la longévité moyenne des femmes est supérieure à celle des hommes, celles-ci forment une part importante des 65 ans et plus. Mais la proportion plus élevée de femmes chez les immigrants récents ne tient pas à l’âge. Par exemple, les deux tiers des immigrants récents âgés de 25 à 64 ans et originaires des Philippines sont des femmes, celles-ci dépassant en nombre les hommes dans ce groupe d’âge par une marge de 2 500. Certaines d’entre elles ont obtenu le statut de résident permanent après avoir travaillé comme aides familiaux résidants.

À l’autre extrémité figurent le Pakistan, l’Iran et le Royaume-Uni. Une proportion de 55 % des immigrants très récents provenant de ces pays sont des hommes. Les hommes surpassent les femmes en nombre par 600 personnes chez les immigrants récents du Pakistan, et par 500 dans le cas de l’Iran.

La proportion d’hommes et de femmes, selon le pays d’origine, n’a pas beaucoup changé depuis 1996.

Langue et scolarité

Plus de neuf immigrants très récents sur dix parlent français ou anglais

La vaste majorité des immigrants de Montréal âgés de 15 ans et plus déclarent pouvoir soutenir une conversation dans au moins l’une des deux langues officielles du Canada. Même chez les immigrants très récents, c’est-à-dire admis entre 1996 et 2001, plus de neuf sur dix (96 % des hommes et 91 % des femmes) ont déclaré, en mai 2001, pouvoir s’exprimer en français ou en anglais. Moins d’un immigrant très récent sur dix ne pouvait s’exprimer dans l’une ou l’autre langue officielle. Cette connaissance des langues officielles se comparait à ce que l’on a pu constater chez les immigrants antérieurs : 94 % ont indiqué pouvoir s’exprimer dans une langue officielle.

La proportion des immigrants de Montréal capables de soutenir une conversation en anglais ou en français décroît avec l’âge. Tous les jeunes immigrants admis entre 1996 et 2001 peuvent parler une langue officielle. Les proportions sont presque aussi élevées dans le groupe d’âge suivant. Cependant, on note une baisse du pourcentage des immigrants âgés de 45 à 64 ans qui peuvent parler anglais ou français, cette baisse étant plus marquée chez les femmes que chez les hommes. Ce sont les personnes âgées de 65 ans et plus qui sont les moins nombreuses à pouvoir soutenir une conversation en anglais ou en français, et ce, tant chez les hommes que chez les femmes.

Tableau B-7 : Immigrants très récents (admis entre 1996 et 2001) – âgés de 15 ans et plus – connaissance des langues officielles, selon l’âge et le sexe, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Français
seulement
Anglais
seulement
Anglais
et français
Ni français
ni anglais
Total
Femmes
15-24 ans 2 240 26 % 1 880 22 % 4 010 4 % 330 4 % 8 460 100 %
25-44 ans 8 200 28 % 8 320 28 % 11 530 39 % 1 550 5 % 29 590 100 %
45-64 ans 1 560 26 % 1 720 29 % 1 460 25 % 1 210 20 % 5 950 100 %
65 ans et plus 330 22 % 250 17 % 130 9 % 810 54 % 1 510 100 %
15 ans et plus 12 330 27 % 12 170 27 % 17 120 38 % 3 900 9 % 45 500 100 %
Hommes
15-24 ans 1 600 20 % 1 980 25 % 4 180 53 % 180 2 % 7 940 100 %
25-44 ans 5 940 20 % 9 000 30 % 14 600 48 % 800 3 % 30 340 100 %
45-64 ans 1 220 21 % 1 980 34 % 2 250 38 % 440 7 % 5 890 100 %
65 ans et plus 170 18 % 290 30 % 160 16 % 360 37 % 970 100 %
15 ans et plus 8 930 20 % 13 260 29 % 21 190 47 % 1 770 4 % 45 150 100 %
Total
15-24 ans 3 850 23 % 3 860 24 % 8 180 50 % 510 3 % 16 390 100 %
25-44 ans 14 140 24 % 17 320 29 % 26 130 44 % 2 340 4 % 59 920 100 %
45-64 ans 2 780 23 % 3 700 31 % 3 710 31 % 1 650 14 % 11 840 100 %
65 ans et plus 490 20 % 540 22 % 290 12 % 1 170 47 % 2 480 100 %
15 ans et plus 21 250 23 % 25 420 28 % 38 300 42 % 5 660 6 % 90 630 100 %

À Montréal, un grand nombre d’immigrants ont déclaré être capables de tenir une conversation dans les deux langues officielles. Chez les plus jeunes, le bilinguisme est plus important que la connaissance d’une seule langue. Dans le groupe d’âge suivant, c’est-à-dire les 25 à 44 ans, la connaissance des deux langues est moins courante. Ce bilinguisme est encore plus faible chez les personnes de 45 ans et plus.

Chez les immigrants très récents, la connaissance de l’anglais est plus fréquente chez les hommes, tandis que les femmes se répartissent également entre celles qui parlent français et celles qui s’expriment en anglais.

La capacité de tenir une conversation dans l’une ou l’autre langue officielle s’est améliorée avec l’arrivée de la cohorte d’immigrants les plus récents : 3 % plus d’hommes et 4 % plus de femmes possédaient cette capacité en 2001, comparativement à la même cohorte en 1996 (c’est-à-dire ceux qui ont été admis dans les cinq années précédant le recensement).

Tableau B-8 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada âgés de 15 ans et plus – connaissance des langues officielles, selon le sexe, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Français seulement Anglais seulement Anglais et français Ni français ni anglais Total
Femmes
Nées au Canada 440 750 38 920 645 460 - 1 125 410
Immigrantes 75 020 65 840 133 390 23 110 297 340
 Admises avant 1986 39 390 36 930 78 530 12 530 167 390
 Admises 1986-1995 23 310 16 750 37 740 6 680 84 470
 Admises 1996-2001 12 330 12 170 17 120 3 890 45 490
Hommes
Nés au Canada 305 850 31 300 683 670 - 1 021 090
Immigrants 54 810 58 830 163 090 10 430 287 160
 Admis avant 1986 29 310 28 510 97 350 5 530 160 670
 Admis 1986-1995 16 580 17 070 44 570 3 140 81 350
 Admis 1996-2001 8 930 13 260 21 190 1 770 45 140
Total
Nés au Canada 746 600 70 220 1 329 130 - 2 146 500
Immigrants 129 830 124 660 296 480 33 540 584 500
 Admis avant 1986 68 700 65 440 175 880 18 060 328 060
 Admis 1986-1995 39 890 33 820 82 310 9 820 165 810
 Admis 1996-2001 21 250 25 420 38 300 5 660 90 630
 
Femmes
Nées au Canada 39 % 3 % 57 % - 100 %
Immigrantes 25 % 22 % 45 % 8 % 100 %
 Admises avant 1986 24 % 22 % 47 % 7 % 100 %
 Admises 1986-1995 28 % 20 % 45 % 8 % 100 %
 Admises 1996-2001 27 % 27 % 38 % 9 % 100 %
Hommes
Nés au Canada 30 % 3 % 67 % - 100 %
Immigrants 19 % 20 % 57 % 4 % 100 %
 Admis avant 1986 18 % 18 % 61 % 3 % 100 %
 Admis 1986-1995 20 % 21 % 55 % 4 % 100 %
 Admis 1996-2001 20 % 29 % 47 % 4 % 100 %
Total
Nés au Canada 35 % 3 % 62 % - 100 %
Immigrants 22 % 21 % 51 % 6 % 100 %
 Admis avant 1986 21 % 20 % 54 % 6 % 100 %
 Admis 1986-1995 24 % 20 % 50 % 6 % 100 %
 Admis 1996-2001 23 % 28 % 42 % 6 % 100 %

À Montréal, il est beaucoup plus probable pour un immigrant très récent de parler anglais et moins probable de parler français que dans la population native du Canada. Les proportions parlant anglais ou français sont quelque peu inférieures chez les immigrants antérieurs, tandis que la proportion s’exprimant dans les deux langues est plus élevée. Cela démontre vraisemblablement que ces compétences linguistiques ont été acquises après leur admission.

Plus de la moitié des immigrants très récents parlent une langue étrangère à la maison

La majorité des immigrants récents de Montréal parlent le plus souvent à la maison une langue autre que l’anglais ou le français. Plus de la moitié des immigrants admis entre 1996 et 2001 parlent surtout une langue étrangère à la maison.

L’utilisation d’une langue étrangère est également très répandue chez les autres cohortes d’immigrants. Cinq personnes sur dix ayant immigré entre 1986 et 1995 et deux sur cinq admises avant 1986 parlent le plus souvent une langue étrangère à la maison.

L’utilisation d’une langue étrangère à la maison par les immigrants très récents n’était pas aussi répandue en 2001 qu’en 1996, alors que 61 % des immigrants récents avaient déclaré parler une langue étrangère à la maison.

Tableau B-9 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada - âgés de 15 ans et plus - langue parlée le plus souvent à la maison, selon le sexe, Canada, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Français seulement Anglais seulement Anglais et français Ni français ni anglais Total
Femmes
Née au Canada 926 320 171 680 14 600 12 750 1 125 410
Immigrantes 82 310 68 390 5 790 140 870 297 350
 Admises avant 1986 44 330 49 580 3 430 70 050 167 390
 Admises 1986-1995 24 200 13 140 1 810 45 340 84 470
 Admises 1996-2001 13 780 5 680 550 25 490 45 490
Hommes
Nés au Canada 837 010 157 110 12 240 14 740 1 021 090
Immigrants 87 870 64 850 6 250 128 180 287 170
 Admis avant 1986 48 280 46 820 3 890 61 690 160 670
 Admis 1986-1995 24 100 12 540 1 750 42 980 81 350
 Admis 1996-2001 15 520 5 490 620 23 530 45 140
Total
Nés au Canada 1 763 320 328 790 26 830 27 490 2 146 500
Immigrants 170 180 133 220 12 040 269 050 584 510
 Admis avant 1986 92 600 96 390 7 320 131 730 328 070
 Admis 1986-1995 48 290 25 670 3 540 88 320 165 820
 Admis 1996-2001 29 290 11 170 1 170 49 000 90 630
 
Femmes
Née au Canada 82 % 15 % 1 % 1 % 100 %
Immigrantes 28 % 23 % 2 % 47 % 100 %
 Admises avant 1986 26 % 30 % 2 % 42 % 100 %
 Admises 1986-1995 29 % 16 % 2 % 54 % 100 %
 Admises 1996-2001 30 % 12 % 1 % 56 % 100 %
Hommes
Nés au Canada 82 % 15 % 1 % 1 % 100 %
Immigrants 31 % 23 % 2 % 45 % 100 %
 Admis avant 1986 30 % 29 % 2 % 38 % 100 %
 Admis 1986-1995 30 % 15 % 2 % 53 % 100 %
 Admis 1996-2001 34 % 12 % 1 % 52 % 100 %
Total
Nés au Canada 82 % 15 % 1 % 1 % 100 %
Immigrants 29 % 23 % 2 % 46 % 100 %
 Admis avant 1986 28 % 29 % 2 % 40 % 100 %
 Admis 1986-1995 29 % 15 % 2 % 53 % 100 %
 Admis 1996-2001 32 % 12 % 1 % 54 % 100 %

En ce qui concerne les immigrants qui parlent surtout l’une des langues officielles du Canada à la maison, cette langue est plus souvent le français que l’anglais. Environ trois immigrants sur dix parlent le français à la maison, quelle que soit la période de leur admission au Canada. L’anglais est beaucoup moins utilisé à la maison chez les immigrants récents qu’il ne l’est chez ceux qui se sont établis il y a de nombreuses années.

Niveau de scolarité très élevé chez les immigrants très récents

On relève des différences marquées sur le plan du niveau de scolarité entre les natifs du Canada et divers groupes d’immigrants. La proportion d’immigrants possédant un niveau de scolarité minimal est inférieure à celle des Canadiens d’origine, mais le contraire s’observe chez les immigrants admis avant 1986. Les natifs du Canada sont plus susceptibles que les immigrants d’avoir suivi une portion d’études secondaires ou de détenir un diplôme d’études secondaires, un diplôme d’études collégiales ou un diplôme décerné par une école de métiers. Toutefois, les immigrants très récents sont remarquablement nombreux à détenir un diplôme d’études universitaires. C’est probablement attribuable à la sélection des immigrants, qui, dans la catégorie économique, accorde beaucoup d’importance à la scolarité.

Une comparaison des niveaux de scolarité selon l’âge montre que la jeune génération est beaucoup plus scolarisée, qu’elle soit née au Canada ou à l’étranger. Trois personnes nées au Canada sur cinq détiennent un diplôme d’études postsecondaires (60 % des hommes et 63 % des femmes), comparativement à 27 % des hommes de plus de 65 ans et à 17 % des femmes de plus de 65 ans. Le niveau d’études des immigrants accuse des variations d’une ampleur analogue.

Tableau B-10 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – âgés de 15 ans et plus – plus haut niveau de scolarité atteint, selon le sexe, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Moins que
9année
Secondaire non terminé Dilpôme d’études secon-
daires
Diplôme d’un collège ou d’une école de métiers Grade universi-
taire
Total
Femmes
Nées au Canada 139 780 177 250 299 040 328 900 180 450 1 125 410
Immigrantes 68 860 42 130 60 790 70 560 55 010 297 340
 Admises  avant 1986 50 640 21 580 32 320 37 460 25 400 167 390
 Admises 1986-1995 13 680 14 380 19 390 21 730 15 300 84 470
 Admises 1996-2001 4 540 6 170 9 090 11 390 14 320 45 490
Hommes
Nés au Canada 108 970 181 150 256 450 301 230 173 300 1 021 090
Immigrants 50 130 39 300 55 010 72 140 70 600 287 170
 Admis avant 1986 37 880 19 640 27 650 41 270 34 250 160 670
 Admis 1986-1995 9 280 14 170 19 020 20 410 18 470 81 350
 Admis 1996-2001 2 960 5 500 8 340 10 480 17 880 45 140
Total
Nés au Canada 248 770 358 390 555 490 630 120 353 750 2 146 500
Immigrants 118 980 81 440 115 800 142 690 125 610 584 500
 Admis avant 1986 88 530 41 210 59 970 78 710 59 650 328 060
 Admis 1986-1995 22 960 28 550 38 400 42 130 33 770 165 810
 Admis 1996-2001 7 490 11 680 17 420 21 860 32 190 90 630
 
Femmes
Nées au Canada 12 % 16 % 27 % 29 % 16 % 100 %
Immigrantes 23 % 14 % 20 % 24 % 19 % 100 %
 Admises avant  1986 30 % 13 % 19 % 22 % 15 % 100 %
 Admises 1986-1995 16 % 17 % 23 % 26 % 18 % 100 %
 Admises 1996-2001 10 % 14 % 20 % 25 % 31 % 100 %
Hommes
Nés au Canada 11 % 18 % 25 % 30 % 17 % 100 %
Immigrants 17 % 14 % 19 % 25 % 25 % 100 %
 Admis avant  1986 24 % 12 % 17 % 26 % 21 % 100 %
 Admis 1986-1995 11 % 17 % 23 % 25 % 23 % 100 %
 Admis 1996-2001 7 % 12 % 18 % 23 % 40 % 100 %
Total
Nés au Canada 12 % 17 % 26 % 29 % 16 % 100 %
Immigrants 20 % 14 % 20 % 24 % 21 % 100 %
 Admis avant 1986 27 % 13 % 18 % 24 % 18 % 100 %
 Admis 1986-1995 14 % 17 % 23 % 25 % 20 % 100 %
 Admis 1996-2001 8 % 13 % 19 % 24 % 36 % 100 %

 

Tableau B-11 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – âgés de 25 ans et plus – sans diplôme d’études secondaires ou ayant un diplôme ou grade postsecondaire, selon l’âge et le sexe, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Sans diplôme
d’études secondaires
Diplôme ou grade
postsecondaire
  25-44 ans 45-64 ans 65 ans
et plus
25-44
ans
45-64
ans
65 ans
et plus
Femmes
Nées au Canada 59 440 91 710 111 600 267 480 139 090 30 080
Immigrantes 22 200 39 520 39 390 65 320 41 500 10 130
 Admises avant 1986 7 040 30 740 33 890 21 330 30 610 8 950
 Admises 1986-1995 10 900 6 860 4 550 23 800 7 910 770
 Admises 1996-2001 4 290 1 940 950 20 190 2 980 410
Hommes
Nés au Canada 73 910 79 850 65 380 245 640 140 110 31 560
Immigrants 19 650 30 230 28 650 66 940 53 150 15 510
 Admis avant 1986 6 830 23 950 25 850 20 800 39 100 13 990
 Admis 1986-1995 9 370 5 150 2 350 23 750 10 120 1 120
 Admis 1996-2001 3 460 1 140 450 22 400 3 920 420
Total
Nés au Canada 133 340 171 550 176 970 513 120 279 200 61 640
Immigrants 41 860 69 740 68 040 132 260 94 640 25 630
 Admis avant 1986 13 880 54 670 59 740 42 110 69 730 22 930
 Admis 1986-1995 20 260 12 000 6 900 47 550 18 030 1 890
 Admis 1996-2001 7 740 3 070 1 410 42 590 6 890 830
 
Femmes
Nées au Canada 14 % 28 % 62 % 63 % 42 % 17 %
Immigrantes 20 % 39 % 67 % 59 % 41 % 17 %
 Admises avant 1986 20 % 40 % 66 % 59 % 40 % 17 %
 Admises 1986-1995 24 % 37 % 75 % 53 % 42 % 13 %
 Admises 1996-2001 15 % 33 % 63 % 68 % 50 % 27 %
Hommes
Nés au Canada 18 % 27 % 55 % 60 % 47 % 27 %
Immigrants 18 % 30 % 56 % 62 % 53 % 30 %
 Admis avant 1986 20 % 31 % 57 % 60 % 51 % 31 %
 Admis 1986-1995 22 % 28 % 55 % 56 % 55 % 26 %
 Admis 1996-2001 11 % 19 % 46 % 74 % 66 % 43 %
Total
Nés au Canada 16 % 27 % 59 % 61 % 44 % 21 %
Immigrants 19 % 35 % 62 % 61 % 47 % 23 %
 Admis avant 1986 20 % 36 % 62 % 60 % 46 % 24 %
 Admis 1986-1995 23 % 32 % 67 % 55 % 49 % 18 %
 Admis 1996-2001 13 % 26 % 57 % 71 % 58 % 33 %

Trois hommes âgés de 25 à 44 ans sur quatre ayant immigré entre 1996 et 2001 sont titulaires d’un diplôme d’études postsecondaires, comparativement à trois natifs du Canada sur cinq. Chez les femmes, cette proportion dépasse les deux tiers, ce qui montre que la cohorte des immigrantes très récentes a surpassé les femmes d’origine canadienne à ce chapitre. On observe les mêmes tendances dans les autres groupes d’âge, en ce qui concerne la proportion de diplômés du niveau postsecondaire. Cette scolarisation très élevée des immigrants très récents est un élément nouveau dans le paysage. En 1996, les immigrants ayant été admis dans les cinq années précédentes n’étaient pas aussi scolarisés. Il s’agit d’un résultat de la sélection des immigrants.

Les immigrants récents viennent grossir les rangs des scientifiques et des spécialistes du génie de Montréal

Sur cinq hommes ayant immigré après 1986 et détenant un grade ou un diplôme d’études postsecondaires, environ trois se sont spécialisés dans les sciences physiques, le génie ou les métiers. Cette proportion est d’environ un sur deux chez les hommes nés au Canada. Chez les immigrantes très récentes titulaires d’un grade ou d’un diplôme d’études postsecondaires, une sur cinq a fait des études en sciences physiques ou en technologie, comparativement à une femme sur dix dans la population féminine d’origine canadienne.

Tableau B-12 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – âgés de 15 ans et plus qui ont un diplôme ou grade postsecondaire – principal domaine d’études, selon le sexe, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Sciences physiques, génie et métiers Sciences sociales, enseignement et arts Commerce, gestion et administration des affaires Professions des sciences et technologies de la santé Total
Femmes
Nées au Canada 59 910 230 840 148 180 68 230 507 160
Immigrantes 24 910 49 760 32 220 17 950 124 840
 Admises avant 1986 8 000 14 360 9 520 4 880 36 760
 Admises 1986-1995 9 430 26 450 16 550 10 160 62 580
 Admises 1996-2001 7 480 8 980 6 160 2 910 25 520
Hommes
Nés au Canada 226 090 131 240 95 650 19 300 472 270
Immigrants 78 420 30 530 25 920 7 120 141 970
 Admis avant 1986 21 710 7 930 7 060 1 920 38 620
 Admis 1986-1995 39 700 17 210 14 160 4 100 75 160
 Admis 1996-2001 17 010 5 400 4 690 1 110 28 200
Total
Nés au Canada 286 000 362 080 243 830 87 530 979 440
Immigrants 103 320 80 290 58 140 25 070 266 810
 Admis avant 1986 29 710 22 280 16 590 6 800 75 370
 Admis 1986-1995 49 160 43 620 30 720 14 250 137 750
 Admis 1996-2001 24 480 14 370 10 850 4 020 53 710
 
Femmes
Nées au Canada 12 % 46 % 29 % 13 % 100 %
Immigrantes 20 % 40 % 26 % 14 % 100 %
 Admises avant 1986 22 % 39 % 26 % 13 % 100 %
 Admises 1986-1995 15 % 42 % 26 % 16 % 100 %
 Admises 1996-2001 29 % 35 % 24 % 11 % 100 %
Hommes
Nés au Canada 48 % 28 % 20 % 4 % 100 %
Immigrants 55 % 22 % 18 % 5 % 100 %
 Admis avant 1986 56 % 21 % 18 % 5 % 100 %
 Admis 1986-1995 53 % 23 % 19 % 5 % 100 %
 Admis 1996-2001 60 % 19 % 17 % 4 % 100 %
Total
Nés au Canada 29 % 37 % 25 % 9 % 100 %
Immigrants 39 % 30 % 22 % 9 % 100 %
 Admis avant 1986 39 % 30 % 22 % 9 % 100 %
 Admis 1986-1995 36 % 32 % 22 % 10 % 100 %
 Admis 1996-2001 46 % 27 % 20 % 7 % 100 %

Par contre, les immigrants récents sont moins nombreux que les natifs du Canada à avoir étudié les sciences sociales, l’enseignement et les arts, le commerce, la gestion et l’administration des affaires. Près de la moitié des femmes nées au Canada détiennent un diplôme ou un grade en sciences sociales, en enseignement ou en arts, comparativement à une immigrante très récente sur trois. Chez les hommes, la proportion de diplômés des sciences sociales est de trois sur dix chez ceux qui sont nés au Canada, comparativement à un sur cinq chez les immigrants récents.

Les différentes cohortes d’immigrants et les personnes nées au Canada présentent des proportions relativement semblables en ce qui a trait aux spécialisations dans les professions de la santé et les technologies connexes. Les domaines d’études des immigrants très récents sont à peu près les mêmes qu’en 1996.

Les immigrants récents plus souvent aux études

Il est relativement probable que les immigrants très récents fréquentent un établissement scolaire pour acquérir des compétences linguistiques ou un diplôme canadien. La fréquentation d’un établissement scolaire est environ deux fois plus élevée dans ce groupe que chez les personnes nées au Canada pour les 25 à 44 ans et les 45 à 64 ans.

Tableau B-13 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – âgés de 15 à 64 ans – fréquentant un établissement scolaire, selon l’âge et le sexe, région métropolitaine de recensement de Montréal, 2001 (nombre et pourcentage)
  15-24 ans 25-44 ans 45-64 ans
Femmes
Nées au Canada 131 650 57 690 14 580 70 % 14 % 4 %
Immigrantes 19 650 21 260 5 250 71 % 19 % 5 %
 Admises avant 1986 2 550 4 980 3 320 66 % 14 % 4 %
 Admises 1986-1995 11 550 7 540 1 190 76 % 17 % 6 %
 Admises 1996-2001 5 540 8 760 740 66 % 30 % 12 %
Hommes
Nés au Canada 123 720 45 300 8 970 65 % 11 % 3 %
Immigrants 20 090 19 740 4 000 71 % 18 % 4 %
 Admis avant 1986 2 530 4 220 2 110 63 % 12 % 3 %
 Admis 1986-1995 12 110 6 630 1 090 73 % 16 % 6 %
 Admis 1996-2001 5 450 8 890 810 69 % 29 % 14 %
Total
Nés au Canada 255 370 103 000 23 540 67 % 12 % 4 %
Immigrants 39 720 41 000 9 240 71 % 19 % 5 %
 Admis avant 1986 5 090 9 190 5 420 65 % 13 % 4 %
 Admis 1986-1995 23 650 14 170 2 280 75 % 16 % 6 %
 Admis 1996-2001 10 990 17 650 1 540 67 % 29 % 13 %

Bien entendu, la fréquentation scolaire est beaucoup plus répandue dans le groupe d’âge des plus jeunes. Nous constatons à ce chapitre un taux plus élevé chez les immigrants très récents de sexe masculin comparativement aux hommes natifs du Canada. Cependant, on ne peut faire la même constatation en ce qui concerne les femmes. Les immigrantes très récentes affichent un taux de fréquentation scolaire inférieur à celui des femmes d’origine canadienne.

En règle générale, les taux de fréquentation scolaire étaient, pour tous les groupes, semblables à ceux de 1996.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :