Annex B  - Guide d'évaluation physique pour mesurer le risque de communication de la COVID-19 dans le milieu de travail

État du document : En vigueur
Type de document : Guide
Approbation : DSG
EM : OSEM STHM DPSF
BPR : DSG
Date d’entrée en vigueur : 15 juin 2020
Dernière mise à jour : 15 juin 2020

Références

  1. DIRECTIVE CONJOINTE DU SM/CEMD – MESURES DE SANTÉ PUBLIQUE ET DE PROTECTION INDIVIDUELLE DU MDN/DES FAC CONTRE LA COVID-19, le 1er mai 2020
  2. Annexe A, Recommandations en matière de protection individuelle, DPSF Avis 6636‑80 COVID-19 : Recommandations de la Protection de la santé de la Force
  3. O FRAG 001 POUR L’ORDRE DE MISSION 002 DU CEMD — OP LASER 20-01 — UTILISATION DES FORCES
  4. DPSF Avis 6635-44, Directive concernant l’eau potable dans les immeubles fermés et à occupation réduite
  5. Annexe D, Lignes directrices sur la désinfection contre la COVID-19, DPSF Avis 6636-80 COVID-19 : Recommandations de la Protection de la santé de la Force
  1. À mesure que l’Équipe de la Défense (ÉD) reprend ses activités dans les installations du MDN/des FAC, chaque unité doit planifier un retour sécuritaire au travail. Durant cette période, l’objectif est de prévenir la transmission du virus responsable de la COVID-19 parmi les employés du MDN et les membres des FAC, et d’aider les travailleurs à revenir au travail de manière sécuritaire. Un certain nombre de ressources ont été élaborées par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, ainsi que diverses organisations internationales, pour fournir des directives à ce sujet. Le présent document tente de résumer ces documents et de fournir des liens vers les publications.
  2. Mesures de santé publique - Alors que les gens retournent au travail, la mesure actuelle la plus importante pour prévenir la propagation du COVID-19 est le respect strict des mesures de santé publique. Les unités doivent être prêtes à promouvoir activement ces mesures et à aider leur personnel à les suivre. Un certain nombre de recommandations décrites dans les sections ci-dessous aideront les unités à y arriver. Voici des mesures de santé publique essentielles à suivre :
    1. Rester à la maison à moins d’être autorisé à se présenter au travail;
    2. Ne pas se présenter au travail si l’on présente des symptômes de la COVID‑19;
    3. Éloignement physique : dans la mesure du possible, s’assurer de rester à 2 mètres des autres dans les zones de travail et les aires communes;
    4. Mesures d’hygiène des mains : se laver les mains souvent avec de l’eau et du savon pendant au moins 20 secondes, ou utiliser un désinfectant pour les mains à base d’alcool si l’eau et le savon ne sont pas disponibles;
    5. Éviter de se toucher les yeux, le nez ou la bouche;
    6. Tousser ou éternuer dans son coude.
  3. De plus, le document de référence A stipule que les membres de l’Équipe de la Défense doivent porter un masque non médical lorsqu’ils sont au travail et qu’ils sont incapables de rester à 2 mètres des autres.
  4. Évaluation des risques en milieu de travail - Avant la réouverture, chaque unité doit s’assurer d’effectuer sa propre évaluation des risques en milieu de travail, et ce, afin d’établir des politiques et des pratiques lorsqu’il existe un risque accru de transmission du COVID-19. Les résultats de cette évaluation permettront ensuite à l’unité d’élaborer un plan sur mesure pour chacun de ses lieux de travail afin d’atténuer ces risques. L’évaluation implique que chaque unité examine toutes ses activités courantes et qu’elle les documente, en se concentrant sur ce qui suit :
    1. Qui effectue la tâche? :
      1. Y a-t-il des travailleurs qui sont considérés comme étant plus à risque de contracter la COVID-19 ou de subir de pires conséquences s’ils la contractent?;
    2. Comment la tâche est-elle effectuée? :
      1. La tâche est-elle effectuée individuellement ou par plus d’une personne?;
      2. Les travailleurs sont-ils à 2 mètres les uns des autres?;
      3. Combien de temps faut-il pour terminer la tâche?; and
      4. Est-ce que la tâche peut être modifiée pour permettre aux travailleurs de suivre les mesures de santé publique?;
    3. La tâche est-elle effectuée à l’intérieur ou à l’extérieur?;
    4. Quel est l’aménagement physique du lieu de travail et des aires communes? :
      1. Y a-t-il des postes de lavage ou de désinfection des mains à des endroits pratiques et facilement accessibles?;
      2. Quel système de ventilation est en place dans le lieu de travail? Les fenêtres peuvent-elles être ouvertes?; and
      3. Est-ce que l’espace de travail ou les aires communes comportent des surfaces fréquemment touchées par d’autres personnes?; and
    5. L’espace de travail est-il ouvert à d’autres membres de l’Équipe de la Défense ou au public? :
      1. Des personnes autres que le personnel de l’unité sont-elles autorisées à entrer sur le lieu de travail? Le cas échéant, pendant combien de temps?; and
      2. Existe-t-il un registre des gens qui entrent sur le lieu de travail?.
  5. Le DPSF recommande d’utiliser l’outil d’évaluation des risques (appendice 1) élaboré au moyen de ressources mises au point par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Cet appendice offre également des recommandations détaillées sur les stratégies d’atténuation des risques cernés dans le milieu de travail.
  6. Hiérarchie des mesures de contrôle - L’approche visant à réduire les risques de maladie et de blessure en milieu de la santé et sécurité au travail est fondée sur un concept connu sous le nom de hiérarchie des mesures de contrôle. Il s’agit d’une méthode permettant de structurer les mesures de contrôle pour un risque donné en milieu de travail, comme le COVID-19, de la plus efficace à la moins efficace (fig. 1).

Figure 1 Hiérarchie des mesures de contrôle. Tirée du site Web de la NIOSH (https://www.cdc.gov/niosh/topics/hierarchy/default.html)

  1. Cette hiérarchie des mesures de contrôle peut être utilisée pour organiser et présenter diverses options visant à prévenir l’exposition des travailleurs au COVID-19, principalement en facilitant l’éloignement physique et l’hygiène des mains. Le tableau 1 ci-dessous présente des exemples de mesures de contrôle dans ce contexte, mais il n’est pas exhaustif. Les mesures de contrôle mises en œuvre dans un milieu de travail pour la COVID-19 doivent tenir compte des risques déjà cernés pour cet endroit et veiller à ce que les mesures de contrôle existantes ne soient pas mises en péril ou que les règlements existants (comme ceux du chef du service des incendies) ne soient pas enfreints. De plus, les contrôles mis en place pour la COVID-19 ne doivent pas introduire de nouveaux risques pour les gens dans le milieu de travail.
  2. L’équipement de protection individuelle (EPI), la méthode de contrôle d’un risque en milieu de travail la moins efficace, est utilisé pour protéger la personne lorsque le risque ne peut être autrement éliminé ou réduit suffisamment.
  3. Le document de référence B présente des recommandations en matière d’EPI pour le COVID-19 à l’intention des fournisseurs de soins de santé. Les recommandations en matière d’EPI pour les membres de l’ÉD participant à l’Op LASER ou à l’Op LENTUS se trouvent dans le document de référence C.
  4. En tout temps, l’EPI déjà recommandé pour un lieu de travail (afin d’éliminer un risque connu) doit continuer d’être utilisé. Adressez-vous à votre technicien en médecine préventive pour obtenir des conseils si vous n’êtes pas certain de l’EPI à utiliser ou de la façon dont des mesures de contrôle en vigueur peuvent être touchées dans une situation où, à un risque préexistant, s’ajoute un danger relatif à la COVID-19.
  5. Les masques non médicaux (MNM) ne sont pas considérés comme une forme d’EPI. C’est-à-dire qu’ils ne protègent pas le porteur, mais aident à protéger ceux qui l’entourent en contenant les gouttelettes respiratoires du porteur. Le document de référence A stipule que tous les membres de l’ÉD porteront un MNM au travail lorsqu’ils sont incapables de se tenir à 2 mètres les uns des autres. Le port d’un MNM n’élimine pas l’obligation de respecter les mesures d’éloignement physique.
  6. Le tableau 1 présente des exemples de mesures de contrôle qui pourraient être mises en œuvre dans divers milieux de travail du MDN/des FAC pour aider à atténuer le risque de transmission du COVID-19.
Mesures de contrôle Exemples de stratégie d’atténuation
Mesures d’ingénierie
  • Installer des barrières physiques (p. ex., postes modulaires à cloisons élevées, fenêtre en Plexiglas) entre les préposés à la réception, les caissiers et les clients, ou le long des chaînes de production.
  • Augmenter la ventilation dans la mesure du possible en ajustant le système de CVCA ou en ouvrant les fenêtres.
  • Augmenter la distance physique entre les bureaux et les postes de travail ainsi qu’entre les personnes.
Mesures administratives
  • Demander aux employés de rester chez eux s’ils sont malades (même légèrement).
  • Adopter des politiques de congés de maladie qui permettent aux travailleurs malades de rester chez eux.
  • Empêcher l’entrée des clients malades sur les lieux.
  • Fermer les aires communes où le personnel est susceptible de se rassembler et d’interagir ou y restreindre l’accès.
  • Adopter des modes de paiement sans contact.
  • Fournir des mesures d’adaptation spéciales pour les personnes vulnérables (membres du personnel ou clients) qui sont susceptibles d’être gravement malades si elles contractent le virus ou dont des membres de la famille sont vulnérables (p. ex. horaires de travail adaptés).
  • Maintenir les ententes de télétravail si possible, surtout pour les personnes qui risquent d’être gravement malades (les personnes atteintes de maladies chroniques et les personnes immunodéprimées).
  • Modifier l’organisation du travail afin de réduire le contact physique, comme des horaires flexibles, des heures d’arrivée échelonnées, l’utilisation du courrier électronique et de la téléconférence.
  • Utiliser des indices visuels pour encourager une distance de 2 mètres (p. ex., marques sur le plancher).
  • Pour les commerces de détail : modifier la méthode de prestation de services afin de prévenir ou de limiter le contact entre les employés et les clients et entre les clients; limiter le nombre de clients.
  • Pour les restaurants, les services d’alimentation et les bars : mettre en œuvre des options de cueillette ou de livraison seulement; augmenter l’espacement entre les tables lorsque les restaurants rouvriront.
EPI et MNM
  • Utiliser des MNM ou des couvre-visages lorsque l’éloignement physique n’est pas facile à maintenir en milieu de travail.
Tableau 1 – Exemples de stratégies d’atténuation adaptées du document Mise à jour : Mesures communautaires pour réduire la propagation de la maladie à coronavirus (COVID-19) au Canada, 8 mai 2020.
  1. Autres questions de prévention - Un certain nombre de bâtiments du MDN et des FAC auront été inoccupés ou peu occupés pendant la période de fermeture. Il est important pour les gestionnaires d’immeubles de s’assurer que leurs installations sont sécuritaires et prêtes pour le retour des travailleurs. L’une des principales considérations est la salubrité de l’eau potable dans les bâtiments. Voir le document de référence D pour connaître les étapes à suivre pour assurer la qualité appropriée de l’eau, s’il y a des questions consulter les ressources de Médecine préventive locaux
  2. De plus, les unités doivent veiller à ce que, au minimum, les pratiques de nettoyage de routine soient maintenues conformément au document de référence E. Le DPSF recommande que les surfaces fréquemment touchées, comme les poignées de porte, les interrupteurs d’éclairage et les surfaces de travail horizontales, soient nettoyées et désinfectées plus souvent, ainsi que lorsqu’elles sont visiblement sales.
  3. Maladie en milieu de travail - Voir l’appendice 2 pour connaître les recommandations si une personne qui est retournée au travail devient malade.
  4. Demandes de renseignements - Les demandes de renseignements relatives à la présente politique doivent être envoyées au Secretariat du SST par courriel : +OHS Secretariat-Secretariat de la SST@VCDS D Safe G@Ottawa-Hull (intranet/DWAN) or OHSSecretariatSST@forces.gc.ca (internet).
  5. Ressources – Vous trouverez ici-bas multiples ressources qui ont été consulté dans la création de ce guide :
    1. Agence de la santé publique du Canada, Annexe C : Cadre pour l'évaluation et l'atténuation des risques dans les milieux communautaires pendant la pandémie de COVID-19, https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/professionnels-sante/mesures-sante-publique-utilisees-reduire-covid-19.html#annc;
    2. Agence de la santé publique du Canada, Mise à jour : Mesures communautaires de santé publique pour atténuer la propagation des maladies à coronavirus (COVID-19) au Canada, https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/professionnels-sante/mesures-sante-publique-utilisees-reduire-covid-19.html
    3. Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, Fiches-conseils en temps de pandémie (COVID-19), https://www.cchst.ca/products/publications/covid19/;
    4. Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, Milieu de travail – Conseils pour les employeurs et les travailleurs, https://www.cchst.ca/outbreaks/workplace; et
    5. American Industrial Hygienist Association, Get Back to Work Safely (Retourner au travail en toute sécurité, accessible en anglais seulement), https://www.backtoworksafely.org/.

Appendices

  1. Outil d’atténuation des risques pour les lieux de travail en activité pendant la pandémie de COVID-19; et
  2. 1.    Gérer les nouveaux cas de COVID-9 en milieu de travail

Appendice 1 à l’annexe B

Outil d’atténuation des risques pour les lieux de
travail en activité pendant la pandémie de COVID-19

  1. Alors que le MDN et les FAC se préparent à rouvrir et à reprendre plus pleinement leurs opérations pendant la pandémie de COVID-19, les unités devraient tenir compte des risques de transmission du COVID-19 dans leurs lieux de travail et déterminer les stratégies d’atténuation des risques qu’elles peuvent mettre en œuvre pour faciliter une réouverture plus sécuritaire. Il est possible qu’une fois la pandémie terminée, certaines des stratégies d’atténuation mises en œuvre dans les lieux de travail soient retirées.
  2. Les mesures de santé publique prises dans les lieux de travail font partie de l’approche collective du Canada visant à atténuer la transmission de la COVID-19. Cet outil est fondé sur les travaux de l’Agence de la santé publique du Canada et sur des hypothèses en matière de santé publique qui reflètent les données scientifiques et les opinions d’experts actuellement disponibles, et il peut être modifié à mesure que de nouveaux renseignements sur la transmissibilité, l’épidémiologie et l’efficacité des mesures de santé publique et des stratégies d’atténuation deviennent disponibles. Utilisez cet outil ainsi que les recommandations des autorités sanitaires provinciales et territoriales pertinentes, le cas échéant. Consultez le site Web de votre province ou territoire pour obtenir la liste des services essentiels et les mises à jour sur la restriction des services non essentiels.
  3. Cet outil aidera les milieux de travail du MDN et des FAC à tenir compte des risques pour les employés du MDN, les membres des FAC, les entrepreneurs et les visiteurs pendant la pandémie de coronavirus (COVID-19) et fournira des exemples de stratégies qui peuvent être mises en œuvre en milieu de travail pour atténuer les risques.

Quels sont les risques liés à la COVID-19 dans mon milieu de travail?

  1. Les faits suivants au sujet de la COVID-19 et des questions connexes peuvent vous aider à examiner les risques de la COVID-19 pour les personnes (membres de l’Équipe de la Défense et visiteurs) dans votre milieu de travail.
  2. Le niveau de risque dépend de la présence ou non d’infections à la COVID-19 dans la collectivité locale. S’il y a des cas confirmés d’infection à la COVID-19 dans votre collectivité, la probabilité qu’elle pénètre dans votre milieu de travail ou votre entreprise est accrue.

Propagation de personne à personne en milieu de travail

Les faits
  • La COVID-19 se propage d’une personne à l’autre, le plus souvent par des gouttelettes respiratoires (par exemple générées par une toux ou un éternuement) au cours d’interactions rapprochées (c’est-à-dire dans un rayon de 2 mètres). Les personnes atteintes de la COVID-19 peuvent ne présenter aucun symptôme ou sinon, les symptômes peuvent être légers ou similaires à ceux d’un rhume ou d’une grippe.
  • Le risque de propagation de personne à personne de la COVID-19 en milieu de travail est présumé plus élevé lorsque les personnes :
    • ont des interactions rapprochées avec d’autres (à moins de 2 mètres);
    • ont un plus grand nombre d’interactions avec les autres;
    • ont des contacts prolongés*;
    • effectuent des tâches dans des espaces intérieurs petits.
*Une exposition prolongée est définie comme une durée de plus de 15 minutes. Les 15 minutes peuvent provenir d'une exposition continue ou de la durée cumulative des interactions avec la même personne pendant qu'elle est dans le milieu.

Questions à prendre en considération pour votre milieu de travail

Propagation aux personnes en milieu de travail à partir des surfaces

Les faits
  • La COVID-19 peut également se transmettre en touchant un objet sur lequel se trouve le virus, puis en se touchant la bouche, le nez ou les yeux avant de se laver les mains.
  • Plus les contacts avec des surfaces fréquemment touchés (p. ex., les poignées de porte, les comptoirs de service, les machines de paiement par carte) augmentent, plus le risque de propagation de la COVID-19 à partir de ces surfaces augmente vraisemblablement.

Questions à prendre en considération dans votre lieu de travail

Personnes plus susceptibles d’être infectées

Les faits
  • La COVID-19 peut provoquer une maladie plus grave chez les personnes âgées de 65 ans et plus et chez celles dont le système immunitaire est affaibli ou qui souffrent d’autres problèmes de santé sous-jacents.

Questions à prendre en considération pour votre milieu de travail

Mesures personnelles de base

Les faits
  • La pratique constante de mesures personnelles de base, comme le lavage des mains, le fait de rester à la maison si l’on se sent malade et une bonne étiquette respiratoire, peut prévenir la propagation de la COVID-19.

Questions à prendre en considération pour votre milieu de travail

Autres risques et mesures de contrôle en milieu de travail

Les faits
  • Des risques non liés à la COVID-19 peuvent avoir déjà été cernés dans les lieux de travail, et des mesures visant à les atténuer ont peut-être déjà été mises en œuvre.
  • De nouveaux risques peuvent avoir été introduits sur le lieu de travail pendant la période de confinement.

Questions à prendre en considération pour votre milieu de travail

Comment peut-on atténuer les risques liés à la COVID-19 dans mon milieu de travail?

  1. Pour prévenir ou limiter la propagation de la COVID-19 dans votre milieu de travail, songez à adopter les principes et les stratégies d’atténuation des risques suivants. La liste suivante n’est pas exhaustive, et vous êtes invité à faire preuve de créativité et d’adaptabilité pour trouver des moyens d’atténuer les risques dans votre milieu de travail.  Aucune des stratégies d’atténuation trouvées ci-dessous n’est obligatoire.

Empêchez les personnes malades de se rendre sur le lieu de travail

Promouvoir et faciliter les pratiques personnelles de santé publique.

Promouvoir l’éloignement physique.

Remarque!
L’éloignement physique (garder une distance de 2 mètres des autres) est un des moyens les plus efficaces de réduire la propagation de la maladie.

Créer des barrières physiques entre les employés et les clients lorsque l’éloignement physique n’est pas possible.

Accroître la ventilation

Réduire les risques liés à l’exposition à des surfaces fréquemment touchées par d’autres personnes.

Atténuer les risques pour les personnes les plus exposées aux maladies graves.

Modifiez les pratiques pour réduire le nombre et la durée des contacts entre les personnes.

Les gens devraient-ils porter un masque?

Le personnel doit-il porter un équipement de protection individuelle (EPI)?

Appendice 2 à l’annexe B

  1. Directive conjointe du SM/CEMD – Mesures de santé publique et de protection individuelle du MDN et des FAC contre la COVID-19
  2. Conseil du Trésor, Santé et sécurité au travail - Fichiers de renseignements personnels.
  3. Annexe B, Affiche sur la COVID-19 pour les cliniques médicales et dentaires, DPSF Avis 6636‑80 COVID-19 : Recommandations de la Protection de la santé de la Force
  4. Annexe D, Lignes directrices sur la désinfection contre la COVID-19, DPSF Avis 6636-80 COVID-19 : Recommandations de la Protection de la santé de la Force.
  5. Avis général de santé au travail COVID-19 : Programme de santé au travail de la fonction publique (PSTFP), Santé Canada, Mise à jour : 15 mars 2020.
  1. Les installations du MDN et des FAC se préparent à rouvrir, et les unités doivent avoir des plans en place pour faire face à la possibilité qu’un membre de l’Équipe de la Défense ou une autre personne à qui on permet l’accès présente des symptômes de la COVID-19 pendant qu’il est sur les lieux de travail ou dans les 48 heures suivant sa présence sur place.
  2. Comme il est mentionné dans le document de référence A, les membres de l’Équipe de la Défense ne rentreront pas au travail s’ils présentent des symptômes de la COVID-19. Les employés du MDN et les membres des FAC suivront les lignes directrices de santé publique applicables en ce qui a trait à l’autoévaluation des symptômes de la COVID à l’aide de l’outil du gouvernement du Canada (https://ca.thrive.health/covid19/fr). De plus, les unités devraient envisager d’autres mesures pour s’assurer que le dépistage des symptômes de la COVID-19 est effectué avant l’entrée sur le lieu de travail, notamment poser des affiches sur les symptômes de la COVID-19 aux points d’entrée et rappeler aux travailleurs de ne pas entrer s’ils sont malades. Ces renseignements peuvent également être fournis autrement, comme sur des sites Web, au moyen d’applications et de textes. Un dépistage actif pourrait être envisagé et comprendre l’affectation d’une personne à cette fin aux points d’entrée. À l’heure actuelle, les caméras thermiques à balayage ne sont pas recommandées comme moyen de détecter la fièvre chez les gens qui reviennent au travail. Les personnes infectées ne sont pas toutes fiévreuses et la précision de cet instrument est douteuse aux fins du dépistage.  Les pièces suivantes pourront être utilisées pour implanter un protocole de dépistage :
    1. a.    Pièce A de la présente annexe est un exemple d’outil de dépistage actif. Il contient la liste des symptômes de la COVID‑19 la plus à jour (en date de juin 2020) de l’Agence de la santé publique du Canada.  Les unités peuvent utiliser cet outil pour évaluer ceux qui ne font pas partie de l’Équipe de la Défense et qui se présentent sur les lieux de travail du MDN et des FAC. Les unités peuvent modifier cet outil en fonction de leurs besoins, sans toutefois apporter de changement au texte figurant actuellement dans le tableau. Les unités qui choisissent de conserver des renseignements personnels reconnaissables dans ce contexte de santé et sécurité au travail doivent s’assurer de suivre les lignes directrices du Conseil du Trésor (référence B) et d’en discuter avec leur coordonnateur de l’accès à l’information et de la protection des renseignements personnels; et
    2. Pièce B de la présente appendice est un exemple d’affiche d’évaluation des symptômes qui peut être posée à l’entrée de tout lieu de travail général. Les installations de soins de santé doivent utiliser l’affiche figurant à la référence C.
  3. À mesure que les gens retournent au travail, la pierre angulaire de la prévention de la propagation du virus responsable de la COVID-19 est le strict respect des mesures de santé publique. Les unités doivent être prêtes à promouvoir ces mesures et à aider leur personnel à les suivre grâce à des modèles de comportement, à la communication, à la formation et à la modification du milieu de travail, au besoin. Parmi les mesures de santé publique essentielles à suivre, notons :
    1. L’éloignement physique : s’assurer de maintenir une distance de 2 mètres avec les autres, dans la mesure du possible, dans les zones de travail et les aires communes;
    2. Mesures d’hygiène des mains — se laver les mains souvent avec de l’eau et du savon pendant au moins 20 secondes ou utiliser un désinfectant pour les mains à base d’alcool si l’eau et le savon ne sont pas disponibles;
    3. Éviter de se toucher les yeux, le nez ou la bouche; et
    4. Tousser ou éternuer dans son coude.
  4. De plus, les unités doivent veiller à ce que, au minimum, les pratiques de nettoyage de routine soient maintenues conformément au document de référence D. Le DPSF recommande que les surfaces fréquemment touchées, comme les poignées de porte, les interrupteurs d’éclairage et les surfaces de travail horizontales, soient nettoyées et désinfectées plus souvent, ainsi que lorsqu’elles sont visiblement sales.
  5. Les points ci-après, ainsi que les directives supplémentaires pour les employés civils de la référence E, doivent être pris en considération si un employé du MDN ou un membre des FAC obtient un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19. Certaines de ces considérations pourront aussi être applicables à toute personne à qui ont permet accès.
  6. Personne présentant des symptômes - Tout employé du MDN ou membre des FAC qui présente des symptômes de la COVID-19 pendant qu’il est sur le lieu de travail devrait recevoir l’ordre de retourner à la maison ou d’obtenir des soins de santé (en évitant le transport en commun), selon ce qui convient le mieux à la situation.
  7. Jusqu’à ce que la personne présentant des symptômes puisse quitter le bureau, elle doit porter un masque (un masque non médical suffit) et être tenue à l’écart des autres dans une pièce séparée. Si une pièce séparée n’est pas disponible, la personne malade doit conserver autant de distance que possible des autres (au moins 2 mètres, idéalement).
  8. Nettoyage - En plus du nettoyage courant du milieu de travail, des procédures doivent être établies pour nettoyer et désinfecter l’espace de travail de la personne symptomatique, ainsi que les aires communes utilisées par cette dernière. Les lignes directrices figurant dans le document de référence D peuvent s’appliquer à tout milieu de travail.
  9. Communication - Si une personne présente des symptômes de la COVID-19 après être retournée au travail, préparez-vous à soutenir ses collègues de travail à gérer la situation. Il peut être nécessaire de communiquer respectueusement des renseignements pertinents à certains collègues pour aider à dissiper les craintes et à comprendre les risques. Toutefois, la confidentialité de la personne touchée est primordiale, et les superviseurs devraient faire leur possible pour préserver la vie privée de cette personne. Des renseignements et des ressources sur la santé mentale pour les membres et les superviseurs de l’Équipe de la Défense sont disponibles à l’adresse : https://www.canada.ca/fr/ministere-defense-nationale/campagnes/covid-19/sante-mentale.html. Le fournisseur de soins primaires d’une personne, ainsi que le programme d’aide aux employés et le programme d’aide aux membres sont disponibles pour soutenir les employés du MDN et les membres des FAC pendant cette période.
  10. Contacts étroits - Si une personne dans votre milieu de travail contracte la COVID-19, une recherche des contacts sera effectuée par le personnel des Svc S FC et/ou les autorités civiles de la santé publique pour identifier, éduquer et surveiller les personnes qui ont été en contact étroit avec la personne infectée. Ces personnes risquent davantage d’être infectées et d’en infecter d’autres. La recherche des contacts peut aider les personnes à comprendre leur risque et à limiter la propagation du virus.
  11. La recherche des contacts peut donner lieu à des recommandations de la part du personnel local des Svc S FC ou des autorités civiles de la santé publique, soit l’isolement des collègues à la maison, soit l’autosurveillance des symptômes tout en continuant d’être présent en milieu de travail. Les unités doivent être prêtes à appuyer de telles recommandations.
  12. Retour au travail des personnes en auto-isolement - Le moment où prend fin l’isolement des personnes infectées et la mise en quarantaine (c.‑à‑d. l’auto-isolement) des gens qui ont été contact avec ces dernières peut varier selon les directives fédérales, provinciales ou territoriales. Les membres de l’Équipe de la Défense qui ont été isolés ou qui se sont isolés à la suite d’un diagnostic de la COVID-19 ou d’un contact étroit avec une personne infectée, respectivement, devraient suivre les directives sanitaires de leur autorité de santé publique et de leur fournisseur de soins de santé en ce qui concerne le moment où ils peuvent retourner au travail en toute sécurité.
  13. Demandes de renseignements - Les demandes de renseignements relatives à la présente politique doivent être envoyées au Secretariat du SST par courriel : +OHS Secretariat-Secretariat de la SST@VCDS D Safe G@Ottawa-Hull (intranet/DWAN) or OHSSecretariatSST@forces.gc.ca (internet).

Pièces

  1. Outil de dépistage de la COVID-19
  2. Affiche d’évaluation des symptômes de la COVID-19 sur les lieux de travail

Pièce A à l’appendice 2 à l’annexe B

Outil de dépistage de la COVID-19

Les membres de l’Équipe de la Défense ne doivent pas se présenter au travail s’ils présentent des symptômes de la COVID-19.

Est-ce que ces situations s’appliquent à vous?
  1. Éprouvez-vous certains de ces symptômes?
    • Fièvre
    • Toux
    • Essoufflement
    • Mal de gorge
    • Difficulté à avaler
    • Écoulement nasal ou éternuement
    • Congestion nasale
    • Voix enrouée
    • Mal de tête
    • Frissons
    • Douleurs musculaires
    • Diarrhée
    • Malaise (ne pas se sentir bien)
  •  Oui
  •  Non
  1. Au cours des 14 derniers jours :
    • Avez-vous été en contact étroit avec quelqu’un qui est malade ou est atteint de la COVID-19?
    • Êtes-vous revenu d’un voyage à l’étranger?

SI VOUS AVEZ RÉPONDU « OUI » À L’UNE OU L’AUTRE DE CES QUESTIONS, VEUILLEZ
 NE PAS ENTRER DANS CE LIEU DE TRAVAIL

RETOURNEZ PLUTÔT CHEZ VOUS ET COMMUNIQUER AVEC LE RESPONSABLE LOCAL DE LA SANTÉ PUBLIQUE OU VOTRE FOURNISSEUR DE SOINS POUR OBTENIR DES CONSEILS

Personnel de l’Équipe de la Défense, veuillez informer votre superviseur dans la mesure du possible

Pièce B à l’appendice 2 à l’annexe B

Affiche d’évaluation des symptômes de la COVID-19 au travail

ATTENTION

  1. Éprouvez-vous certains de ces symptômes?
  • Fièvre
  • Toux
  • Essoufflement
  • Mal de gorge
  • Difficulté à avaler
  • Écoulement nasal ou éternuement
  • Congestion nasale
  • Mal de tête
  • Frissons
  • Douleurs musculaires
  • Diarrhée
  • Malaise (ne pas se sentir bien)
  • Voix enrouée
  1. Au cours des 14 derniers jours :
  • Avez-vous été en contact étroit avec quelqu’un qui est malade ou est atteint de la COVID-19?
  • Êtes-vous revenu d’un voyage à l’étranger?

SI VOUS AVEZ RÉPONDU « OUI » À L’UNE OU L’AUTRE DE CES QUESTIONS, VEUILLEZ NE PAS ENTRER DANS CE LIEU DE TRAVAIL

RETOURNEZ PLUTÔT CHEZ VOUS ET COMMUNIQUER AVEC LE RESPONSABLE LOCAL DE LA SANTÉ PUBLIQUE OU VOTRE FOURNISSEUR DE SOINS POUR OBTENIR DES CONSEILS

Personnel de l’Équipe de la Défense, veuillez informer votre superviseur dans la mesure du possible

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :