Approvisionnement plus sécuritaire

L'approvisionnement plus sécuritaire consiste à fournir des médicaments prescrits comme solution de rechange sécuritaire à l'offre de drogues illégales toxiques aux personnes présentant un risque élevé de surdose. Ces services peuvent contribuer à prévenir les surdoses et à aider les gens à mener une vie plus saine. Ils peuvent également mettre en contact les personnes qui consomment des drogues avec d'autres services sociaux et de santé.

Sur cette page

Le rôle de l'approvisionnement plus sécuritaire dans la lutte contre la crise des surdoses de drogues au Canada

La crise des surdoses de drogues continue d'avoir des effets dévastateurs sur les communautés et les familles canadiennes, ce qui est très préoccupant. Les drogues illégales contiennent des opioïdes puissants, tels que le fentanyl, et d'autres substances toxiques, ce qui entraîne des taux élevés de surdoses et de décès. La pandémie de COVID-19 a également contribué à l'aggravation de la crise, certaines communautés ayant signalé un nombre record de décès, d'hospitalisations et d'appels aux services médicaux d'urgence liés aux surdoses.

Les services d'approvisionnement plus sécuritaire offrent une solution de rechange aux drogues illégales toxiques pour aider à prévenir les surdoses et peuvent mettre les gens en contact avec d'autres services sociaux et de santé.

À propos des services d'approvisionnement plus sécuritaire

Les services d'approvisionnement plus sécuritaire fournissent des médicaments prescrits aux personnes qui consomment des drogues, sous la supervision d'un professionnel de la santé. Ils sont fournis d'une façon moins clinique et plus flexible que d'autres options de soins pour la consommation de substances, comme le traitement par agonistes opioïdes (TAO). Par exemple, les services d'approvisionnement plus sécuritaire peuvent offrir :

Ces services sont destinés à atteindre les personnes à risque de surdose pour lesquelles les options de soins actuellement disponibles ont été inefficaces ou inappropriées.

À la discrétion des fournisseurs de soins de santé, les médicaments prescrits par les services d'approvisionnement plus sécuritaire peuvent comprendre des :

Dans certains cas, les services d'approvisionnement plus sécuritaire fournissent d'autres services sociaux et de santé ou mettent en contact les personnes avec ceux-ci, lorsque c'est possible et approprié, tels que :

Où trouver des services d'approvisionnement plus sécuritaire

Il existe un certain nombre de services d'approvisionnement plus sécuritaire au Canada. Certains sont financés par de plus grandes initiatives, comme notre Programme sur l'usage et les dépendances aux substances (PUDS). Une liste des projets financés par le PUDS est disponible sur la carte interactive résumant l'intervention du Canada face à la crise des surdoses.

Les services d'approvisionnement plus sécuritaire peuvent être mené dans :

Certains professionnels de la santé ont commencé à prescrire des médicaments à des fins d'approvisionnement plus sécuritaire dans le cadre de leur pratique médicale générale. L'approvisionnement plus sécuritaire est l'une des nombreuses options que les professionnels de la santé peuvent envisager lorsqu'ils s'occupent de personnes à risque de surdose. Comme pour toute autre forme de soins, la décision d'un professionnel de prescrire certains médicaments dépend :

Pour obtenir plus d'information et pour connaître les services disponibles dans votre région, communiquez avec votre fournisseur de soins, les autorités de santé locales ou provinciales.

Qui peut accéder aux services d'approvisionnement plus sécuritaire

Les critères d'admissibilité aux services d'approvisionnement plus sécuritaire dépendent de qui gère ces services. Pour certains services, les participants doivent avoir reçu un diagnostic de trouble de consommation de substances. D'autres sont ouverts à tous ceux qui consomment des drogues illégales toxiques, en raison du risque élevé de surdose.

La différence entre l'approvisionnement plus sécuritaire et le traitement par agonistes opioïdes

Traitement par agonistes opioïdes (TAO)

Le traitement par agonistes opioïdes (TAO) est une approche factuelle pour traiter le trouble de la consommation d'opioïdes. Il comprend l'utilisation de différents médicaments par voie orale pour prévenir le sevrage et réduire l'envie de consommer des opioïdes. Ces médicaments comprennent la méthadone, la buprénorphine/naloxone (Suboxone) et la morphine à libération lente par voie orale. En général, l'objectif du TAO traditionnel est que le patient arrête de consommer des drogues.

Approvisionnement plus sécuritaire

L'approvisionnement plus sécuritaire consiste à fournir des médicaments prescrits comme solution de rechange sécuritaire aux drogues illégales toxiques à ceux présentant un risque élevé de surdose. Ces services se basent sur des approches existantes qui fournissent des médicaments pour traiter le trouble de consommation de substances. Cependant, ils sont souvent plus souples et ne sont pas nécessairement axés sur l'arrêt de la consommation de drogues. Ils se consentent plutôt à répondre aux besoins existants de ceux qui consomment des drogues, à réduire le risque de surdose en les aidant personnes à être moins dépendantes des drogues illégales toxiques et à établir des liens avec les services sociaux et de santé lorsque c'est possible et approprié.

Les avantages de l'approvisionnement plus sécuritaire

Il existe des données probantes solides à l'échelle nationale et internationale en faveur de la consommation d'opioïdes prescrits comme traitement du trouble de la consommation de substances, y compris le TAO.

Bien que la base de données probantes sur les services d'approvisionnement plus sécuritaire soit encore émergeant, les premiers résultats de la recherche sont prometteurs et montrent que ces services contribuent à :

Comment nous soutenons l'approvisionnement plus sécuritaire

Santé Canada appuie un certain nombre de projets d'approvisionnement plus sécuritaire dans tout le Canada, financés par le Programme sur l'usage et les dépendances aux substances (PUDS).

Nous avons également pris des mesures pour améliorer l'accès aux services d'approvisionnement plus sécuritaire comme :

Apprenez-en plus sur nos actions pour soutenir l'approvisionnement plus sécuritaire et lutter contre le trouble de consommation de substances.

Pour en savoir plus

Apprenez-en plus sur l'approvisionnement plus sécuritaire, la consommation problématique de substances pendant la COVID-19, et ce que nous faisons pour lutter contre la crise des surdoses au Canada :

Références

Note : Même si un bon nombre de ces références ne sont pas disponibles en ligne, elles sont ici à des fins de recherche ou de référence.

Haasen C, Verthein U, Degkwitz P, Berger J, Krausz M et Naber D. Heroin-assisted treatment for opioid dependence: Randomised controlled trial. British Journal of Psychiatry. 2007; 191(1):55-62https://doi.org/10.1192/bjp.bp.106.026112. (en anglais seulement)

Oviedo-Joekes E, Brissette S, Marsh DC, Lauzon P, Guh D, Anis A, et al. Diacetylmorphine versus methadone for the treatment of opioid addiction. N Engl J Med. 2009; 361(8):777-786https://doi.org/10.1056/NEJMoa0810635. (en anglais seulement)

van den Brink W, Hendriks VM, Blanken P, Koeter MWJ, van Zwieten BJ, van Ree JM. Medical prescription of heroin to treatment resistant heroin addicts: two randomised controlled trials. BMJ. 2003; 327(7410):310. (en anglais seulement)

Oviedo-Joekes E, Guh D, Brissette S, Marchand K, MacDonald S, Lock K, et al. Hydromorphone compared with diacetylmorphine for long-term opioid dependence: a randomized clinical trial. JAMA Psychiatry. 2016; 73(5):447-455. (en anglais seulement)

March JC, Oviedo-Joekes E, Perea-Milla E et Carrasco F. Controlled trial of prescribed heroin in the treatment of opioid addiction. Journal of Substance Abuse Treatment. 2006; 31(2):203-211. DOI : 10.1016/j.jsat.2006.04.007. (en anglais seulement)

Oviedo-Joekes E, Palis H, Guh D, Marchand K, Brissette S et Harrison S. Treatment with injectable hydromorphone: Comparing retention in double blind and open label treatment periods. Journal of Substance Abuse Treatment. 2019; 101:50-54. DOI : 10.1016/j.jsat.2019.03.012. (en anglais seulement)

Ivsins A, Boyd J, Mayer S, Collins A, Sutherland C, Kerr T, et al. "It's helped me a lot, just like to stay alive": A qualitative analysis of outcomes of a novel hydromorphone tablet distribution program in Vancouver, Canada. J Urban Health. 2020bhttps://doi.org/10.1007/s11524-020-00489-9. (en anglais seulement)

Hales J, Kolla G, Man T, O'Reilly E, Rai N et Sereda A. Safer Opioid Supply Programs (SOS): A harm reduction informed guiding document for primary care teams. SOS Guiding Document. 2020.https://bit.ly/3dR3b8m. (en anglais seulement)

BCCSU. What prescribers should know about COVID-19, Substance use, and safe supply - New provincial clinical guidance April 2020. Vancouver, Colombie-Britannique : British Columbia Centre on Substance Use, 2020.https://www.bccsu.ca/wp-content/uploads/2020/04/Provincial-Webinars-Prescribers-Final.pdf. (en anglais seulement)

Olding M, Ivsins A, Mayer S, Betsos A, Boyd J, Sutherland C, et al. A low-barrier and comprehensive community-based harm-reduction site in Vancouver, Canada. Am J Public Health. 2020; 110(6):833-5.https://doi.org/10.2105/AJPH.2020.305612. (en anglais seulement)

Ivsins A, Boyd J, Mayer S, Collins A, Sutherland C, Kerr T, et al. Barriers and facilitators to a novel low-barrier hydromorphone distribution program in Vancouver, Canada: a qualitative study. Drug Alcohol Depend. 2020a; 216:108202.https://doi.org/10.1016/j.drugalcdep.2020.108202. (en anglais seulement)

Ivsins A, Boyd J, Mayer S, Collins A, Sutherland C, Kerr T, et al. "It's helped me a lot, just like to stay alive": A qualitative analysis of outcomes of a novel hydromorphone tablet distribution program in Vancouver, Canada. J Urban Health. 2020b.https://doi.org/10.1007/s11524-020-00489-9. (en anglais seulement)

Ivsins A, Boyd J, Beletsky L et McNeil R. Tackling the overdose crisis: the role of safe supply. Int J Drug Policy.2020; 1:102769. (en anglais seulement)

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :