Diazènedicarboxamide - fiche d’information

Azodicarbonamide
(Diazènedicarboxamide)
Numéro de registre du CAS 123-77-3

Sur cette page

Aperçu

À propos de cette substance

  • Cette évaluation préalable porte sur la substance appelée diazènedicarboxamide, évaluée dans le cadre de la troisième phase du Plan de gestion des produits chimiques.
  • Le diazènedicarboxamide ne se trouve pas à l’état naturel dans l’environnement.
  • Le gouvernement rassemble des renseignements sur les substances, y compris des détails sur leurs sources et leurs utilisations au Canada, pour étayer l’évaluation et la gestion des risques des substances visées par le PGPC.
  • Au Canada, le diazènedicarboxamide sert à la fabrication du polychlorure de vinyle (PVC) destiné aux matériaux de construction. La fabrication d’automobiles et la fabrication de revêtements de sol sont d’autres utilisations déclarées de la substance.
  • Le diazènedicarboxamide est un additif alimentaire autorisé qui peut se trouver dans le pain, la farine et la farine de blé entier dans certaines conditions.
  • Le diazènedicarboxamide peut également servir à la fabrication de certains matériaux d’emballage alimentaire, comme des revêtements intérieurs et des garnitures; cependant, au vu de l’absence de contact direct avec les aliments, aucune exposition n’est anticipée.

Exposition des êtres humains et de l’environnement

  • On s’attend à ce que l’exposition des Canadiens à des niveaux résiduels de diazènedicarboxamide (infime quantité restante après le procédé de fabrication) dans les produits destinés aux consommateurs fabriqués avec cette substance, comme les produits qui contiennent de la mousse ou du caoutchouc, soit minime.  
  • L’exposition alimentaire des Canadiens au diazènedicarboxamide par suite de son utilisation en tant qu’additif alimentaire devrait être négligeable.
  • Selon l’information tirée de l’approche de classification des risques écologiques des substances organiques, le diazènedicarboxamide est associé à un faible potentiel d’exposition dans l’environnement.

Effets principaux (dangers) sur la santé et l’environnement

  • Pour dégager les effets sur la santé humaine, des rapports de données internationaux ont été épluchés. Le diazènedicarboxamide a déjà été évalué dans le Programme d’évaluation coopérative des produits chimiques de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) et un rapport d’évaluation initiale de l’ensemble des données d’évaluation (REID) de l’OCDE a été publié. La partie des effets sur la santé de l’évaluation préalable prend d’ailleurs appui sur ce dernier.
  • Le diazènedicarboxamide figure sur la Liste des substances extrêmement préoccupantes candidates en vue d'une autorisation de l'Agence européenne des produits chimiques, car il est associé à une sensibilisation des voies respiratoires (c’est-à-dire une réponse du système immunitaire à une exposition chimique qui peut mener à des effets respiratoires).
  • Les renseignements examinés dans l’approche de classification des risques écologiques des substances organiques indiquent que le diazènedicarboxamide comporte un faible potentiel de danger pour l’environnement.

Résultats de l’évaluation des risques

  • Compte tenu des renseignements présentés dans cette évaluation préalable, l’exposition des Canadiens au diazènedicarboxamide est faible; ainsi, le risque pour la santé humaine attribuable au diazènedicarboxamide est considéré comme faible. 
  • L’approche de classification des risques écologiques des substances organiques indique que le diazènedicarboxamide représente un faible risque de danger pour l’environnement.
  • Le gouvernement du Canada a publié l’Ébauche d’évaluation préalable du diazènedicarboxamide le 20 avril 2019. Cette publication est suivie d’une période de consultation publique de 60 jours se terminant le 19 juin 2019.  

Conclusions de l’évaluation préalable proposées

  • Par suite de cette évaluation, le gouvernement propose de conclure que le diazènedicarboxamide ne présente aucun danger pour la santé humaine aux niveaux d’exposition actuels.
  • Le gouvernement a également conclu que le diazènedicarboxamide ne pénètre pas dans l’environnement à des concentrations nocives pour ce dernier.

Renseignements connexes

  • Le diazènedicarboxamide peut être présent dans des produits disponibles aux consommateurs. Les Canadiens devraient donc respecter les mises en garde et les instructions inscrites sur les étiquettes des produits et éliminer ces produits de manière responsable.
  • Visitez Maison saine pour de plus amples renseignements sur la sécurité des produits chimiques utilisés à l’intérieur et autour de la maison.
  • Les Canadiens qui pourraient être exposés au diazènedicarboxamide en milieu de travail doivent consulter leur employeur et un représentant en santé et sécurité au travail (SST) en ce qui a trait aux pratiques de manutention sécuritaire et aux lois et exigences applicables en vertu de la législation en matière de SST et du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :