Avis de santé publique : Épidémie de maladie pulmonaire associée au vapotage (MPAV) de septembre 2019 à août 2021 au Canada

Le 29 août 2022 – Mise à jour finale

L'éclosion faisant l'objet de l'enquête dans cet avis semble être terminée et l'enquête est maintenant fermée.

Sur cette page

Pourquoi vous devriez prendre note

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a collaboré avec ses partenaires provinciaux et territoriaux en santé publique et avec Santé Canada pour enquêter sur une éclosion de cas de maladie pulmonaire associée au vapotage (MPAV) au Canada. Cette enquête a été lancée en septembre 2019 à la suite de l’identification de Canadiens ayant des antécédents récents de vapotage et présentant des symptômes similaires à des cas de lésions pulmonaires associées à l’utilisation de cigarettes électroniques ou de produits de vapotage (MPAV) aux États-Unis.

L’épidémie de MPAV au Canada semble être terminée et l’enquête est close. L’enquête n’a pas permis de déterminer une cause probable de l’éclosion. Toutes les personnes qui sont tombées malades ont déclaré avoir fumé au cours des trois mois précédant l’apparition de la MPAV et des symptômes respiratoires associés, tels que la toux et l’essoufflement.

Les résultats de cette enquête servent à renforcer le fait que le vapotage comporte des risques et que les effets potentiels à long terme du vapotage sur la santé restent inconnus. Les Canadiens préoccupés par les risques sanitaires liés au vapotage devraient envisager de s’abstenir d’utiliser tout produit de vapotage. Il est recommandé aux personnes enceintes et à celles qui ne s’adonnent pas au vapotage actuellement de s’abstenir de le faire.

L’enquête sur l’épidémie de MPAV au Canada a coïncidé avec le début de la pandémie de COVID-19, ce qui a probablement eu une incidence sur l’enquête et la déclaration des cas de MPAV. L’ASPC et Santé Canada, ainsi que les partenaires provinciaux et territoriaux en matière de santé publique, continueront de surveiller les cas de MPAV. Si de nouveaux risques pour la santé associés au vapotage sont soulignés, l’ASPC et ses partenaires prendront les mesures nécessaires pour informer les Canadiens et fournir des conseils actualisés pour minimiser ces risques.

Qu’est-ce que le vapotage

Le vapotage est l’action d’inhaler un aérosol produit par un produit de vapotage, tel qu’une cigarette électronique. Le liquide à inhaler ou la substance utilisée dans un produit à vapoter peut contenir de la nicotine, un extrait solide ou liquide de cannabis, ou des liquides aromatisés sans nicotine ni cannabis.

Résumé de l’enquête

En date du 31 août 2021, huit cas confirmés et 12 probables cas de MPAV (total de 20 cas) ont été signalés à l’ASPC dans les provinces suivantes : Colombie-Britannique (5), Alberta (1), Ontario (5), Québec (6), Nouveau-Brunswick (2) et Terre-Neuve-et-Labrador (1). Les personnes sont tombées malades entre le début du mois de mai 2019 et la mi-avril 2020. L’enquête s’est principalement concentrée sur les personnes qui ont dû être admises dans un hôpital; 16 des 20 cas ont été hospitalisés. Aucun décès n’a été signalé. Les individus les plus jeunes qui sont tombés malades avaient entre 15 et 19 ans, et les plus âgés avaient 60 ans et plus. La majorité des maladies (60 %) concernaient des hommes. L’évaluation d’échantillons de produits de vapotage prélevés auprès de certains patients atteints de la MPAV a montré qu’aucun des échantillons contenant du cannabis ne provenait de sources réglementées.

Qui est le plus à risque

Les personnes les plus exposées aux méfaits de l’utilisation directe des produits du vapotage sont les femmes enceintes, les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. Les Canadiens ne devraient pas utiliser de produits de vapotage obtenus illégalement ou auprès de sources non réglementées, car ceux-ci peuvent ne faire l’objet d’aucun contrôle ni d’aucune surveillance et peuvent présenter des risques supplémentaires pour la santé et la sécurité.

L’enquête s’étant principalement concentrée sur les personnes ayant nécessité des soins hospitaliers, il est possible qu’un plus grand nombre de personnes aient été atteintes de MPAV, mais avec des symptômes plus légers ou n’ayant aucun symptôme. La MPAV n’est pas une maladie contagieuse et, à ce titre, les personnes qui en sont atteintes ne peuvent pas transmettre la maladie à d’autres personnes.

Ce que vous devez faire pour protéger votre santé

La seule façon d’éviter les risques éventuels liés au vapotage est de s’abstenir de fumer.

En savoir plus sur les risques du vapotage et les effets généraux de la consommation de cannabis sur la santé.

Si vous vapotez, nous vous déconseillons :

  • D’utiliser des produits de vapotage obtenus auprès de sources illégales ou non réglementées, car ils ne sont soumis à aucun contrôle ou surveillance et peuvent présenter des risques supplémentaires pour votre santé et votre sécurité.
  • De modifier les produits de vapotage ou d’ajouter des substances aux produits de vapotage qui ne sont pas prévues par le fabricant.
  • De recommencer à fumer des cigarettes si vous vapotez des produits contenant de la nicotine comme moyen d’arrêter de fumer des cigarettes.

Il est aussi recommandé de ranger les produits de vapotage (dispositifs, liquides, recharges ou cartouches) en lieu sûr, hors de portée des enfants et des adolescents.

Pour en savoir plus, consultez le site : le vapotage et cessation tabagique.

Nous vous encourageons à signaler à Santé Canada tout incident ou effet indésirable (effets secondaires) lié aux produits de vapotage à base de cannabis, ou tout incident lié aux produits de vapotage contenant de la nicotine, des arômes ou autres.

Symptômes

Les personnes atteintes de la MPAV peuvent présenter un large éventail de symptômes à la suite d’une utilisation récente de produits à vapoter.

Toutes les personnes qui ont contracté la MPAV au cours de l’enquête sur l’épidémie ont présenté au moins un symptôme respiratoire, tel que la toux et l’essoufflement. De nombreuses personnes ont également présenté un ou plusieurs des types de symptômes suivants, en plus des symptômes respiratoires :

  • Gastro-intestinal (nausées, diarrhée)
  • Symptômes constitutionnels/autres (fièvre, frissons, fatigue, manque d’appétit)

Le traitement de la MPAV est généralement axé sur la gestion des symptômes cliniques. Si vous vapotez ou avez vapoté dans le passé et que vous présentez des symptômes de toux, d’essoufflement, de douleurs thoraciques ou que vous ne vous sentez pas bien, consultez votre professionnel de la santé ou rendez-vous au service des urgences le plus proche. Il est important de mentionner tout antécédent de vapotage actuel ou passé à votre prestataire de soins de santé.

Ce que fait le gouvernement du Canada

Le gouvernement du Canada s’engage à protéger la santé et la sécurité des Canadiens.

L’ASPC est chargée de diriger l’enquête sur la santé humaine dans le cas d’une épidémie nationale, pendant laquelle elle est régulièrement en contact avec ses partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux pour surveiller la situation et collaborer aux mesures à prendre pour lutter contre la MPAV au Canada.

Santé Canada et l’ASPC surveillent un certain nombre de sources de données, y compris les programmes de déclaration réglementaire qui reçoivent des rapports des consommateurs, des fournisseurs de soins de santé, de l’industrie et d’autres intervenants afin de déceler les incidents ou les effets indésirables possibles qui sont soupçonnés d’être un cas de MPAV probable ou confirmé. L’ASPC transmet ces rapports aux autorités sanitaires provinciales et territoriales pour enquête. Les autorités sanitaires provinciales et territoriales peuvent également établir d’autres rapports provenant de leur administration et mener des enquêtes à ce sujet.

Santé Canada effectue des tests et des analyses d’échantillons de produits à fumer, y compris ceux recueillis auprès de personnes atteintes de MPAV et d’échantillons témoins (le cas échéant), afin de déterminer si la présence de certaines substances présente un risque pour la santé des consommateurs.

Le gouvernement du Canada continuera d’informer les Canadiens si de nouvelles informations relatives à la MPAV deviennent disponibles.

Données épidémiologiques

La figure 1 est une courbe épidémiologique de l’épidémie de MPAV au Canada, qui montre le nombre de cas confirmés et probables par mois d’apparition de la maladie. Les enquêteurs sur les épidémies utilisent ces informations pour montrer quand les maladies commencent, quand elles atteignent leur point culminant et quand elles disparaissent. Il peut s’écouler plusieurs semaines entre le moment où une personne tombe malade et celui où la maladie est signalée à l’ASPC. Les données de l’enquête sur le foyer sont disponibles pour 20 cas de MPAV et reflètent la période de déclaration entre le 1er septembre 2019 et le 31 août 2021.

Figure 1. Nombre de cas confirmés et probables de MPAV par mois d’apparition de la maladie

Figure 1. Nombre d’individus atteints de MPAV par mois de début de la maladie

Équivalent textuel
Mois d’apparition de la maladie Nombre de cas confirmés Nombre de cas probables
2019-05 2 0
2019-06 0 1
2019-07 0 1
2019-08 1 3
2019-09 1 1
2019-10 1 3
2019-11 0 2
2019-12 1 0
2020-01 0 1
2020-02 1 0
2020-03 0 0
2020-04 1 0
2020-05 0 0
2020-06 0 0
2020-07 0 0
2020-08 0 0
2020-09 0 0
2020-10 0 0
2020-11 0 0
2020-12 0 0
2021-01 0 0
2021-02 0 0
2021-03 0 0
2021-04 0 0
2021-05 0 0
2021-06 0 0
2021-07 0 0
2021-08 0 0
Total 8 12

Renseignements aux medias

Agence de la santé publique du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 613-957-2983
Courriel : media@hc-sc.gc.ca

Renseignements au public

Numéro sans frais : 1-866-225-0709
Courriel : info@hc-sc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :