Risques de la grippe aviaire (H5N1)

Découvrez les risques associés à la grippe aviaire (H5N1) et qui sont les personnes les plus menacées.

Quelles sont les risques de l’infection par le virus de la grippe aviaire (H5N1) chez les humains?

Les risques de transmission de la grippe aviaire (H5N1) chez les humains sont très faibles, et la transmission de l’infection entre humains est très rare. Le risque demeure faible pour la plupart des voyageurs.

À l’échelle mondiale, on a signalé environ 650 cas d’infection par la grippe aviaire (H5N1) chez des humains et 350 décès depuis 2003.

Les cas chez les humains ont été répertoriés dans des pays qui ont connu des éclosions de la grippe aviaire (H5N1) chez les volailles. Ces pays incluent :

  • Bangladesh
  • Cambodge
  • Chine
  • Egypte
  • Indonésie
  • Vietnam

Le virus de la grippe aviaire (H5N1) n’a pas été détecté chez des oiseaux au Canada. Pour la plupart des Canadiens, le risque de contracter la grippe aviaire (H5N1) est extrêmement faible. Enfin, il n’y a pas de risque de contracter ce virus en mangeant de la volaille bien cuite.

Même si ce type de grippe aviaire n’a pas été identifié chez des oiseaux au Canada, il y a eu un cas isolé chez l’humain. Début 2014, un résident de l’Alberta est décédé après avoir contracté le virus de la grippe aviaire (H5N1) au retour d’un voyage en Chine.

Le Canada continue de surveiller :

  • les éclosions de grippe aviaire (H5N1) chez de la volaille
  • les éclosions et les cas chez les humains en Asie et dans d’autres pays

Le Canada travaille en étroite collaboration avec ses partenaires nationaux et internationaux, y compris l’Organisation mondiale de la santé. Ensemble, ils suivent l’activité de la grippe au Canada et ailleurs dans le monde.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :