Pour les professionnels : maladies  du cœur et autres troubles cardiaques

Accédez à des renseignements détaillés sur les maladies du cœur et les troubles de la circulation sanguine. Ceci comprend les statistiques les plus récentes, les facteurs de risque et les principales publications.

Sur cette page

Ce que les professionnels de la santé doivent savoir sur les maladies du cœur et autres troubles cardiaques

Au Canada, les maladies du cœur sont la deuxième cause de décès en importance après le cancer. Elles sont aussi l’une des principales causes d’hospitalisation.

En 2013, la cardiopathie ischémique était la :

  • principale cause d’années de vie perdues (AVP) en raison de la mortalité précoce
  • deuxième cause de perte d’années de vie corrigées de l’incapacité (AVCI)

Environ 2,4 millions (8,5 %) de Canadiens âgés de 20 ans ou plus vivent avec une cardiopathie ischémique diagnostiquée. Entre avril 2012 et mars 2013, il y a eu 159 000 nouveaux cas de diagnostiqués. Parmi ceux-ci 57 % étaient des hommes et 43 % étaient des femmes. La cardiopathie ischémique est associée à 17,2 décès par 1 000 personnes chez lesquelles la maladie a été diagnostiquée.

En moyenne, les personnes ayant reçu un diagnostic de cardiopathie ischémique ont trois fois plus de risque de mourir que celles qui ne sont pas atteintes de cette maladie. La probabilité de décès augmente lorsqu’elle progresse par le continuum de la maladie cardiovasculaire. Elle peut progresser vers l’infarctus aigu du myocarde (4 fois plus à risque) et l’insuffisance cardiaque (six fois plus à risque). C’est le cas lorsque nous comparons ces personnes à celles qui ne sont pas atteintes de ces maladies.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque comprennent l’exercice épuisant et les températures froides puisqu’ils augmentent la tension artérielle et la fréquence cardiaque. Ils peuvent également élever la concentration sanguine de fibrinogène, une protéine associée à la coagulation du sang. Par contre, lorsque nous combinons l’exercice épuisant et la température froide, le risque de crise cardiaque est encore plus grand.

Alors que le cœur bat plus rapidement, la forme des vaisseaux sanguins peut se modifier. Les personnes qui sont décédées en pelletant de la neige ont tendance à avoir des plaques à l’intérieur de leurs vaisseaux sanguins. Ces derniers se rompent sous l’effort. Cette rupture peut être causée par une augmentation de la tension artérielle ou des changements au niveau du tonus vasculaire liés à l’épuisement physique.

Les problèmes cardiaques aigus augmentent en fonction des diminutions importantes de la température extérieure. La recherche indique qu’une diminution de 10 degrés de la température représente une augmentation du risque de crise cardiaque récurrente de 38 %.

Publications et rapports clés

Pour en savoir plus

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :