Instructions sur la tenue | Section 7 Attributs

GÉNÉRALITÉS

  1. Le port des attributs mentionnés ci-dessous est autorisé avec la tenue de cérémonie et avec la tenue de service :
    1. aiguillettes (voir paragraphes 3. à 9.);
    2. monogrammes royaux et insignes personnels (voir paragraphes 10. à 18.);
    3. ceinturons de cérémonie, bretelles de fusil et articles connexes (voir paragraphes 19. à 22.);
    4. épées et pistolets (voir paragraphes 23. à 27.);
    5. écharpes (voir paragraphes 28. à 31.);
    6. mesure-pas et cannes (voir paragraphes 32. à 34.); and
    7. brassards de deuil (voir paragraphes 35. à 39.).
  2. Les articles suivants se portent avec divers uniformes :
    1. plaquettes et bandes patronymiques (voir paragraphes 40. et 41.);
    2. emblèmes dont le port est autorisé le jour du Souvenir (voir paragraphes 42 à 44.)
    3. brassards.

AIGUILLETTES

  1. Dans les FAC, les aiguillettes peuvent être portées par :
    1. les personnages vice-royaux, avec les tenues de cérémonie, de mess et de service, selon la tenue traditionnelle portée par les titulaires de postes d’état-major de quartier général désignés;
    2. tout autre militaire (officier) affecté auprès de dignitaires et d’officiers généraux désignés.
  2. L’épaule sur laquelle l’aiguillette est portée indique la catégorie de nomination comme suit :
    1. version épaule droite – personnages royaux et vice-royaux et personnes affectées auprès de ces dignitaires; les aiguillettes sont toujours portées avec le monogramme royal ou l’insigne personnel;
    2. version épaule gauche – personne affectée auprès d’un dignitaire militaire ou civil autre que les dignitaires mentionnés en a.
  3. Les officiers doivent porter les aiguillettes de cérémonie (modèle en métal or, standard, à deux ferrets) avec la tenue de cérémonie, de service et de mess dans les occasions suivantes :
    1. à l’occasion de cérémonies ou d’événements officiels, lorsqu’ils assistent la personne auprès de laquelle ils sont affectés ou sur l’ordre d’une autorité compétente;
    2. dans l’exercice de leurs fonctions lors de cérémonies officielles ou publiques;
    3. par les attachés/conseillers des FAC ou leurs adjoints, conformément à l’alinéa 5.b
  4. Le port des aiguillettes de service courant (cordon de rayonne or tressé, passé en boucle courte sur l’épaule, avec un seul ferret suspendu) est autorisé avec la tenue réglementaire no 3 uniquement, dans l’exercice des fonctions courantes ou lors d’activités sans caractère officiel.

NOTA

En attendant leur remplacement, les modèles de cérémonie et de service désuets, tressés avec une bande de la couleur de l’UDA d’hiver de la personne portant l’aiguillette, peuvent être portés par les militaires affectés auprès du lieutenant-gouverneur d’une province ou d’un dignitaire militaire ou civil.

  1. Les aiguillettes peuvent être portées avec les tenues réglementaires à manches courtes (tenue de service et tenue tropicale havane) dans les climats chauds, conformément au protocole local et aux pratiques internationales.
  2. Le port des aiguillettes est autorisé pour les officiers remplissant les fonctions suivantes :
Dignitaire Affectation Modèle
Sa Majesté la reine et autres membres de la famille royale
  • Aide de camp général
  • Aide de camp
  • Aumônier honoraire
  • Chirurgien honoraire (CHR)
  • Médecin honoraire (MHR)
  • Chirurgien-dentiste honoraire (CDHR)
  • Infirmier honoraire (IHR)
  • Écuyer
Modèle de cérémonie, épaule droite.
Chefs d’États étrangers Aide de camp
Gouverneur général
  • Aide de camp
  • Aide de camp honoraire
  • Autres militaires affectés à la résidence du gouverneur général
Gouverneur général à titre de commandant en chef Chef d’état-major de la défense
Lieutenants-gouverneurs (provinces) Aide de camp honoraire
Chef de mission
  • Attachés ou conseillers des Forces armées canadiennes
  • Attachés ou conseillers adjoints des Forces armées canadiennes
Modèle de cérémonie ou de service courant, épaule gauche.
Ministre de la Défense nationale Officier d’état-major du ministre
Officiers des FAC en service actif détenant l’un des grades suivants ou un grade équivalent :
  1. général;
  2. lieutenant-général;
  3. major-général;
  4. brigadier-général occupant un poste de commandement au sein :
    1. des FAC,
    2. de l’OTAN, ou
    3. du NORAD.
  • Officier supérieur d’ordonnance
  • Officier d’ordonnance
  • Aide de camp
  • Adjoint exécutif
  • Officier d’état-major (affectation temporaire auprès d’un dignitaire)
Modèle de cérémonie ou de service courant, épaule gauche.
Officiers des FAC en service actif qui détiennent le grade de brigadier-général ou un grade équivalent, autres que ceux qui sont énumérés ci-dessus Officiers désignés pour remplir les fonctions d’adjoint personnel auprès d’un dignitaire à l’occasion d’une visite officielle ou d’une revue par : Modèle de cérémonie ou de service courant, épaule gauche.
Ministres de la Couronne
  1. un officier des FAC;
  2. un haut fonctionnaire du gouvernement du Canada;

Autorités militaires ou civiles en visite

  1. une autorité militaire ou civile en visite au Canada;
Dignitaires étrangers
  1. un dignitaire étranger.
  1. Les illustrations et les directives concernant le port des aiguillettes se trouvent à l’annexe G.

MONOGRAMMES ROYAUX ET INSIGNES PERSONNELS

  1. Les monogrammes et les insignes personnels doivent être portés sur toutes les tenues réglementaires appropriées, sauf les tenues de travail spécialisées, par les officiers affectés auprès des dignitaires indiqués ci-dessous et, sauf sur les tenues opérationnelles, ils doivent toujours être portés avec les aiguillettes. Les monogrammes et les insignes personnels portés avec les tenues réglementaires nos 1, 2 et 3 doivent être en métal doré. À titre d’exception, des monogrammes et insignes brodés sont portés avec la tenue opérationnelle. Les monogrammes et les insignes distinctifs ne doivent plus être portés par les membres des FAC une fois que leur affectation est terminée.
  2. Sa Majesté la reine. L’insigne d’épaule est un monogramme royal surmonté de la couronne, tous deux de métal doré. Ce monogramme est approuvé en deux tailles :
    1. le grand monogramme, de 3,1 cm de haut sur 3,1 cm de large, y compris la couronne fixe, se porte avec la tenue de cérémonie et la tenue de service, le pardessus (gabardine) et l’imperméable;
    2. le petit monogramme, de 2,4 cm de haut sur 2,4 cm de large, y compris la couronne fixe, se porte avec la tenue de mess.
  3. Son Altesse Royale le duc d’Édimbourg. L’insigne d’épaule est le monogramme de SAR le prince Philip (deux « P » dos à dos, en caractères script) surmonté de la couronne ducale. Le monogramme mesure 2,5 cm de haut sur 2,5 cm de large et la couronne, 0,6 cm de haut sur 1,2 cm de large. Le monogramme est or ou argent et se porte avec la tenue de cérémonie, la tenue de service ou la tenue de mess, ainsi qu’avec les vêtements de dessus appropriés.
  4. Son Altesse Royale le prince de Galles. L’insigne d’épaule est l’emblème de couleur bronze de l’héritier manifeste. L’insigne n’existe qu’en une seule taille et se porte avec la tenue de cérémonie, de service et de mess et avec les vêtements de dessus appropriés.
  5. Other Members of the Royal Family. If an officer is appointed to serve any other member of the Royal Family, advice should be sought from NDHQ/DHH to determine which badge or cypher, if any, should be worn. See also paragraph 16.
  6. Dignitaires vice-royaux
    1. Gouverneur général. L’insigne d’épaule des aides de camp du gouverneur général est fait de métal doré et représente l’insigne du gouverneur général, c.-à-d. les armoiries du Canada. Les insignes, l’un pour l’épaule droite et l’autre pour l’épaule gauche (les lions regardent vers l’avant), sont de 30 mm carrés et se portent à la base de la patte d’épaule sur la veste de tenue de service. Voir aussi le paragraphe 18. et, aux fins de comparaison, les détails de l’insigne de fonction du gouverneur général en tant que commandant en chef, section 2, paragraphe 1.
    2. L’insigne d’épaule des aides de camp honoraires d’un lieutenant-gouverneur est constitué de l’écu des armoiries provinciales surmonté de la couronne, qui est habituellement fabriqué en métal. L’insigne se porte conformément aux dispositions du paragraphe 17.
  7. Acquisition. Les monogrammes et les insignes approuvés ne sont pas fournis au frais de l’État. Ils sont fournis par la maison royale ou vice-royale visée. Les officiers affectés au service de personnages royaux ou vice-royaux peuvent communiquer directement avec le secrétaire privé ou militaire compétent. Au besoin, des adresses peuvent être fournies par le QGDN/DHP. Des fournisseurs commerciaux peuvent être en mesure de fournir des monogrammes, mais ceux-ci pourraient se révéler coûteux et, le modèle produit, incorrect. Ce sont les employés du personnage royal qui assurent habituellement le contrôle de la qualité.
  8. Port
    1. Les officiers détenant un grade inférieur à ceux de la catégorie d’officier général doivent porter les pattes d’épaule en tissu avec la veste de tenue de cérémonie, de service ou de mess, sur lesquelles le port des monogrammes ou insignes royaux est autorisé. Si la veste n’est pas munie de pattes d’épaule, on fixe à la couture de l’épaule des pattes d’épaule simples du modèle de celles que portent les officiers généraux, l’insigne de grade en moins, au moyen d’une piqûre rabattue. La patte d’épaule est retenue près du col à l’aide d’un bouton de 26 lignes anglaises. Les monogrammes et insignes royaux doivent être centrés sur chaque patte d’épaule, à 2 cm au-dessus de la couture de l’épaule ou tout juste au-dessus de l’insigne d’épaule en métal. Sur les pattes d’épaule des officiers généraux, les monogrammes et insignes doivent être fixés à la base de la patte d’épaule, sous la dernière feuille d’érable, de manière à être répartis également et centrés, le bord inférieur du monogramme ou de l’insigne devant être à égalité avec le bord inférieur de la patte d’épaule.
    2. Lorsqu’on porte les monogrammes et insignes royaux sur les pattes d’épaule ou épaulettes rigides des tenues de mess nos 2 et 2A de l’Armée, et sur les fourreaux passés sur les pattes d’épaule des pardessus (gabardines), imperméables et chemises à manches courtes de la Marine, de l’Armée et de la Force aérienne, le bord inférieur du monogramme ou de l’insigne est centré et à égalité avec le bord inférieur du plus bas galon de grade. Si on a de la difficulté à ajuster le monogramme sur la patte d’épaule ou l’épaulette rigide obtenue de la maison royale ou du fournisseur commercial, on peut avoir recours aux services du QGDN/DHP.
    3. Lorsqu’on les porte sur des cordons d’épaule or tressés, on doit répartir également et centrer les monogrammes et insignes, le bord inférieur de ces derniers étant placé le plus près possible du bord inférieur du cordon d’épaule.
  9. Épaulettes rigides – Officiers affectés à la résidence du gouverneur général
    1. Le port des épaulettes rigides et des pattes d’épaule, de la manière décrite au paragraphe 17., est approuvé avec les tenues suivantes :
      1. Tenues nos 1, 1A et 2 – épaulettes rigides dont le tissu extérieur est de couleur appropriée, avec insigne vice-royal en broderie d’or;
      2. Tenues nos 1B, 1C, 1D, 2 (Armée) et 2A – pattes d’épaule ou épaulettes rigides dont le tissu extérieur est de couleur appropriée, avec insigne vice-royal en métal doré;
      3. Tenue no 3 (Marine et Force aérienne) – pattes d’épaule dont le tissu extérieur est de couleur appropriée, avec insigne vice-royal en métal doré.
    2. La distribution des épaulettes revient au personnel de la résidence du gouverneur général.
    3. Seuls les officiers de la Force régulière affectés à la résidence du gouverneur général peuvent porter les insignes brodés.

CEINTURONS DE CÉRÉMONIE, BRETELLES DE FUSIL ET ARTICLES CONNEXES

  1. Le port du ceinturon, de la bretelle de fusil, de l’étui pour pistolet et du porte-baïonnette de cérémonie, de couleur blanche, des FAC est autorisé avec la tenue de cérémonie, y compris sur le pardessus (gabardines) s’il y a lieu.
  2. Des crochets de ceinturon amovibles servent à soutenir le ceinturon blanc de modèle FAC lorsqu’on le porte avec la veste de tenue de service (voir figure 3-7-1).
  3. Une boucle en laiton plaquée or, frappée de l’insigne des FAC, est fournie avec le ceinturon de cérémonie blanc. Les unités peuvent la remplacer par une boucle de laiton frappée de l’insigne approuvé de leur branche ou régiment (article facultatif).
  4. Les régiments de carabiniers et les régiments blindés peuvent porter des attributs noirs (articles facultatifs) plutôt que blancs.

ÉPÉES ET PISTOLETS – CÉRÉMONIES

  1. Les officiers, les premiers maîtres de 1re classe (PM 1) et les adjudants-chefs (adjuc) portent l’épée ou le pistolet avec les tenues de cérémonie nos 1, 1B et 1C. Des militaires du rang autres que les premiers maîtres de 1re classe et les adjudants-chefs peuvent également recevoir l’ordre de porter l’épée ou le pistolet lorsque les coutumes de l’unité l’exigent.
  2. Les épées suivantes sont fournies au besoin :
    1. modèle pour officier de la Marine, avec dragonne or et bleu marine, ainsi que bélière et ceinturon noirs, pour les officiers de la Marine, y compris les officiers généraux et les premiers maîtres de 1re classe;
    2. modèle universel (infanterie), pour les membres de l’Armée et les autres militaires du rang de la Marine;
    3. modèle de la Force aérienne, avec dragonne or et bleu clair, ainsi que bélière et ceinturon blancs, pour tous les membres de la Force aérienne, y compris les officiers généraux et les adjudants-chefs;
    4. le cimeterre des officiers généraux, à l’usage exclusif du chef d’état-major de la défense.
  3. Des modèles approuvés d’épée de la branche ou du régiment peuvent être portés en tant qu’articles facultatifs par les membres de l’Armée. Le ceinturon, la bélière et la dragonne doivent être de modèle standard des FAC ou d’un modèle approuvé par le régiment en tant qu’articles facultatifs. Le ceinturon doit s’attacher au moyen d’une boucle portant l’emblème des FAC ou, en tant qu’article facultatif, celui de la branche ou du régiment.
  4. Le ceinturon standard des FAC est muni de bélières, de garnitures métalliques et d’un crochet servant à suspendre le fourreau à l’extérieur de la veste. Le ceinturon est retenu à la veste de l’Armée et de la Force aérienne au moyen de crochets de ceinturon amovibles en métal insérés dans deux petites ouvertures pratiquées dans les coutures latérales de la veste, à la hauteur de la taille (voir figure 3-7-1). Le ceinturon se porte toujours sous la veste de la Marine et il peut se porter sous la veste ou sous la capote de grande tenue de l’Armée, selon la coutume de la branche ou du régiment.
  5. Le pistolet se porte du côté gauche.

ÉCHARPES

  1. Ces attributs indiquent le grade et les pouvoirs.
  2. Écharpes d’officier et d’adjudant-chef
    1. Les écharpes d’officier approuvées (portées également par les adjudants-chefs) peuvent se porter avec la grande tenue (no 1B) du Collège militaire royal du Canada (CMRC), de l’infanterie et de la Force aérienne et avec toutes les petites tenues de l’Armée (tenues facultatives nos 1C et 1D – pour les élèves-officiers du CMRC et les membres de la Réserve de l’Armée de terre seulement) qui n’exigent pas le port du baudrier.
    2. Les officiers et les adjudants-chefs doivent porter la ceinture-écharpe attachée à la hanche gauche, sauf ceux qui appartiennent à des unités portant le kilt, dont l’écharpe doit passer par-dessus l’épaule gauche et retomber sur la hanche droite.
    3. Les officiers et adjudants-chefs du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry et des unités portant le kilt peuvent mettre l’écharpe lorsqu’ils portent l’épée avec la tenue no 1.
  3. Écharpes d’adjudant et de sergent
    1. L’écharpe de grade approuvée des adjudants et des sergents peut se porter en tout temps avec les tenues de cérémonie du CMRC, de l’infanterie et de la Force aérienne (voir alinéa 31.b.) ainsi qu’avec la tenue de mess no 2B et la tenue de service no 3 lorsque les adjudants et les sergents sont en service au sein de l’unité, conformément à la politique de l’armée d’appartenance ou du régiment.
    2. L’écharpe se porte sur l’épaule droite et retombe sur la hanche gauche, à moins d’être portée conjointement avec le baudrier d’épée écossaise, auquel cas l’écharpe se met sur l’épaule gauche et retombe sur la hanche droite. L’écharpe se porte par-dessus le pantalon et le ceinturon et sur la capote et le pardessus (gabardine) lorsque le ceinturon est également porté par-dessus les vêtements en tant qu’attribut de cérémonie.
  4. Couleur des écharpes
    1. L’écharpe du CMRC et de l’Armée est cramoisie ou écarlate, selon le groupe de grades, sauf dans le cas des personnes suivantes :
      1. le commandant de l’escadre des élèves-officiers du CMRC porte une écharpe cramoisie avec glands or;
      2. les officiers de la garde à pied portent une écharpe cramoisie et or lors des cérémonies d’État;
      3. les officiers des Fusiliers Mont-Royal portent une écharpe « fléchée ».
    2. L’écharpe de la Force aérienne, marron foncé, est réservée aux membres des corps de cornemuses.

MESURE-PAS ET CANNES

  1. Les premiers maîtres de 1re classe et les adjudants-chefs agissant comme principaux responsables de la discipline dans les écoles de formation du Collège militaire royal du Canada et au sein de groupes de soutien de brigade, de base et de division ainsi que d’unités dans lesquels le port de la canne est de coutume peuvent porter la canne durant le service courant ou lors des cérémonies.

NOTA

Traditionnellement, le personnel de la Marine et de la Force aérienne ne porte pas la canne.

  1. Le mesure-pas est une « aide à l’exercice » et peut être porté par les adjudants et les sous officiers lors de la préparation, de l’exécution et de l’évaluation des leçons d’exercice et lors de l’exercice militaire lui-même.
  2. Les militaires affectés à des postes équivalents dans d’autres commandements peuvent utiliser la canne, sous réserve de l’approbation du commandant du commandement.

BRASSARDS DE DEUIL

  1. Le brassard de deuil est une bande circulaire de crêpe noir amovible, de 9 cm de large, que le militaire porte sur la manche gauche de la veste de tenue de cérémonie et de tenue de service ainsi que du pardessus (gabardine) et de l’imperméable, à égale distance entre le coude et l’épaule. Le militaire arborant ce brassard est considéré comme « portant le deuil » (de cour, militaire ou personnel). Voir les articles 17.15, 17.16 et 17.17 des ORFC.
  2. Le personnel suivant porte le brassard de deuil sur l’uniforme :
    1. les officiers affectés à des fonctions particulières lorsque la cour est en deuil (voir l’article 17.15 des ORFC);
    2. les officiers, lorsqu’un deuil militaire est décrété (voir l’article 17.16 des ORFC);
    3. les officiers, les premiers maîtres de 1re classe et les adjudants-chefs qui participent à des funérailles militaires ou à un service commémoratif (voir l’article 17.17 des ORFC).
  3. Les officiers et les militaires du rang qui assistent à des funérailles de famille peuvent porter le brassard de deuil.
  4. On ne doit pas porter le brassard de deuil à l’occasion du dévoilement d’un monument commémoratif, aux cérémonies du jour du Souvenir ou à toute autre cérémonie du même genre.
  5. On doit retirer le brassard de deuil aussitôt qu’on quitte le lieu d’inhumation ou de célébration du service commémoratif, sauf s’il est porté conformément aux directives concernant un deuil de cour ou un deuil militaire.

PLAQUETTES ET BANDES PATRONYMIQUES

  1. Plaquette patronymique
    1. La plaquette patronymique standard des FAC est une plaque amovible en plastique laminé noir et blanc (Marine et Armée) ou bleu aviation et blanc (Force aérienne), mesurant 6,3 cm de long sur 1,2 cm de haut, sur laquelle seul le nom de famille du militaire est inscrit en lettres blanches de 0,6 cm de haut. Le Système d’approvisionnement des FAC fournit les plaquettes patronymiques.
    2. La plaquette patronymique se porte sur la tenue de cérémonie (autre que la grande tenue et la petite tenue de l’Armée), de service et de travail spécialisée, conformément aux dispositions de l’annexe G et du chapitre 7.
    3. Les militaires qui font partie de l’effectif des quartiers généraux intégrés (p. ex. SHAPE, SACLANT et NORAD) ou qui y sont affectés doivent porter la plaquette patronymique selon les instructions du commandant intéressé.
  2. Bandes patronymiques. Les bandes patronymiques autorisées sont de deux types, tous deux fournis par l’intermédiaire du Système d’approvisionnement. Elles se portent conformément aux dispositions de l’annexe G.
    1. Type A – DCamC. Couleurs à visibilité accrue ou couleurs sobres propres à chaque armée. Lettres brodées de 1 cm de haut sur bande de 2,5 cm de haut. Description pour les combinaisons de vol tactique : lettres brodées de 1 cm de haut sur bande de 5,1 cm de haut. Nom de famille et identificateur d’armée (Marine, ancre munie de sa gumène; Armée, épées croisées; Force aérienne, aigle) seulement.
    2. Type B – couleurs propres à chaque armée. Se porte sur toute autre tenue exigeant une bande patronymique : tenue de travail spécialisée, tenue de combat de la Marine et vêtements de vol. Description : lettres brodées de 1 cm de haut sur bande de 2,5 cm de haut dans les couleurs propres à chacune des trois armées. Nom de famille et nom de l’armée seulement, sauf pour les techniciens médicaux employés dans un hôpital, où le grade est également affiché sur la bande patronymique.

EMBLÈME DU JOUR DU SOUVENIR ET AUTRES SYMBOLES COMMÉMORATIFS

  1. Coquelicot de la Légion royale canadienne (LRC). Le coquelicot rouge est un emblème de la LRC et est utilisé pour honorer la mémoire des Canadiens morts au combat. Les membres des FAC doivent porter le coquelicot sur tous les uniformes à partir du dernier vendredi d’octobre jusqu’au jour du Souvenir (11 novembre) et on les encourage à le porter aussi lorsqu’ils assistent à toute activité qui vise essentiellement à honorer les Canadiens morts au combat. Pour savoir où placer le coquelicot, voir les figures 3-7-2 à 3 7 4.
  2. Myosotis. Les membres du Royal Newfoundland Regiment et leurs invités militaires sont autorisés à porter le myosotis lors de toute activité tenue le 1er juillet de chaque année ou aux alentours de cette date afin de rappeler la bataille de Beaumont-Hamel. Le myosotis doit être placé au même endroit que le coquelicot.
  3. Béret bleu de l’ONU et béret orange de la Force multinationale et Observateurs (FMO). Le port du béret de l’ONU ou de la FMO est autorisé pour le personnel des FAC qui a servi lors d’une mission de l’ONU ou de la FMO, uniquement lors de la Journée nationale des Gardiens de la paix, et pour le personnel servant présentement dans le cadre d’une mission de l’ONU ou de la FMO. Le 9 août est la Journée nationale des Gardiens de la paix au Canada.
    1. L’autorisation de porter les identificateurs de ces forces à d’autres occasions doit être demandée à l’organisation internationale visée, par l’entremise du QGDN/DHP suivant la chaîne de commandement. Prévoir un délai suffisamment long, car le personnel militaire international ne répond pas rapidement aux demandes spéciales d’ordre administratif. Les unités chargées de fournir des gardes ou des sentinelles doivent envoyer le nombre approprié de militaires portant l’uniforme habituel et munis des armes et du matériel courant, comme pour toute tâche militaire. La tâche consiste à agir comme garde ou membre d’un détachement de veille et non à procéder à une reconstitution d‘un certain type d’anciennes opérations de maintien de la paix.
    2. Les membres du personnel admissibles qui désirent porter le béret de l’ONU et qui ont besoin de remplacer le leur peuvent s’en procurer un à leurs propres frais en soumettant une demande officielle à la section d’approvisionnement la plus proche.

Figure 3-7-1 Crochet de ceinturon amovible

Figure 3-7-2 Emplacement du coquelicot

Figure 3-7-3 Emplacement du coquelicot

Figure 3-7-4 Emplacement du coquelicot

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :