Structure du patrimoine | Section 8 – Processus de création d'insigne

Table des matières
  • Section 8 – Processus de création d’insigne (6-8-1)
  1. Principe de la continuité. Afin d’assurer la continuité et de préserver le patrimoine des FAC, les organisations comme les branches, les formations et les unités qui sont réactivées ou modifiées conservent leurs insignes autorisés. Par exemple, un insigne appartenant au nom d’un navire est transmis aux navires qui prennent la succession sans être modifié, tant que l’orthographe demeure identique, même si les origines du mot diffèrent. Ainsi, les trois premiers navires baptisés OTTAWA l’ont été pour rappeler le nom de la rivière alors que le quatrième a été nommé ainsi en raison de la ville portant ce nom. Les demandes de dérogation au principe de continuité doivent être justifiées. Dans ces circonstances, les modifications à l’insigne sont habituellement limitées à un minimum afin de conserver les liens historiques visuels.
  2. Les nouveaux insignes des FAC sont conformes aux usages traditionnels, particulièrement aux usages militaires, héraldiques et historiques.
  3. L’Autorité héraldique du Canada applique les principes suivants à la conception des insignes :
    1. Chacun des éléments est choisi en fonction de sa signification pour l’unité. Le héraut à qui est confiée la tâche d’élaborer l’insigne guide l’organisation dans le choix de thèmes appropriés et significatifs. Un insigne évoquant une tâche précise ou un lieu géographique particulier peut devenir inapproprié si les circonstances changent. On recommande donc l’adoption de thèmes plus généraux.
    2. Les éléments d’un insigne doivent adopter des couleurs contrastées. Selon cette règle, qui remonte au Moyen Âge, les éléments de couleurs pâles (jaune ou blanc) doivent être placés sur un fond de couleurs foncées (rouge, bleu, vert, noir ou violet), ou vice versa.
    3. On vise essentiellement la simplicité et la symétrie.
    4. L’insigne doit être unique. Pour cette raison, le héraut d’armes du Canada restreint les meubles les plus souvent demandés, notamment les feuilles d’érable, les globes, les aigles, les ancres, les sabres et certaines associations de couleurs traditionnelles des FAC.
    5. De nos jours, au Canada, on préfère les symboles héraldiques et animaliers aux représentations naturalistes. Pour les animaux et les éléments de la vie courante, on adopte des couleurs héraldiques plutôt que les couleurs naturelles.
    6. Les représentations de bâtiments, de personnages et d’autres éléments figuratifs ne sont utilisées que dans les circonstances les plus rares.
    7. Les éléments traditionnels des armoiries (comme l’écu ou le cimier) ne sont habituellement pas repris dans les insignes des FAC. Les armoiries existantes ne peuvent être incorporées qu’avec la permission de leur propriétaire.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :