La carboneutralité d’ici 2050

La transition vers une économie plus verte et prospère doit être une priorité immédiate et un effort soutenu au cours des années et des décennies à venir. Le Canada doit continuer à innover pour atteindre cet objectif à long terme, en consolidant et en enrichissant les mesures existantes qui luttent contre les changements climatiques et transforment l’économie.

Pour éviter les pires conséquences des changements climatiques, le gouvernement du Canada s’est engagé à atteindre la carboneutralité d’ici 2050.

Cet objectif nécessitera le soutien et la participation de tous les secteurs de la société, notamment les provinces et les territoires, les villes, les peuples autochtones, les jeunes et les entreprises.

Plan du Canada pour atteindre la carboneutralité

La Loi canadienne sur la responsabilité en matière de carboneutralité, devenue une loi le 29 juin 2021, enchâsse dans la loi canadienne l’engagement du pays à atteindre la carboneutralité d’ici 2050. Cette loi assure la transparence et la responsabilisation du gouvernement tout au long de son cheminement vers l’atteinte de ses cibles. Elle exige également la participation du public et l’obtention d’avis indépendants afin d’orienter les efforts du gouvernement du Canada.

Plan de réduction des émissions pour 2030 : Un air pur et une économie forte

Misant sur les mesures figurant dans le plan climatique renforcé du Canada (2020) et le Cadre pancanadien (2016), le Plan de réduction des émissions du Canada pour 2030 (2022) fournit une feuille de route décrivant la manière dont le Canada atteindra sa cible revue à la hausse au titre de l'Accord de Paris visant à réduire ses émissions de 40 à 45 p. 100 sous les niveaux de 2005 d'ici 2030.

Le gouvernement du Canada a publié le Plan de réduction des émissions du Canada pour 2030 en mars 2022. Le plan tient compte des observations recueillies auprès des provinces, des territoires, des peuples autochtones, du Groupe consultatif pour la carboneutralité et des Canadiens intéressés, afin de déterminer ce qui doit être fait pour atteindre la cible climatique du Canada désormais plus ambitieuse visant à réduire les émissions de 40 à 45 p. 100 d’ici 2030.

Émissions de gaz à effet de serre prévues au Canada en 2030 (en millions de tonnes d’équivalent en dioxyde de carbone).
Description longue

Diagramme à barres intitulé : « Émissions de GES prévues au Canada en 2030 » sur une échelle de 0 à 900 millions de tonnes d’équivalent en dioxyde de carbone, présentant quatre colonnes différentes. Une ligne pointillée traverse le diagramme à l’horizontale et représente le niveau des émissions de GES en 2005, s’élevant à 741 millions de tonnes. Une deuxième ligne pointillée tracée de part et d’autre du diagramme représente le niveau des émissions de GES en 2020, s’élevant à 672 millions de tonnes.

La première colonne représente les émissions prévues en 2030 avant la publication des plans climatiques du Canada, prédisant une augmentation de 12 p. 100 par rapport au niveau des émissions de GES de 741 millions de tonnes en 2005.

La deuxième colonne représente l’incidence du Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques, soit une réduction de 19 p. 100 par rapport au niveau des émissions de GES de 2005.

La troisième colonne représente l’incidence du Cadre pancanadien combinée à celle du plan climatique renforcé, soit une réduction de 31 p. 100 par rapport aux émissions de GES de 2005.

La quatrième colonne représente l’incidence des nouvelles mesures et des nouvelles stratégies du Plan de réduction des émissions pour 2030 qui s’appuient sur le Cadre pancanadien (2016) et le plan climatique renforcé (2020), soit une réduction prévue de 40 p. 100 des émissions par rapport aux émissions de GES de 2005.

Groupe consultatif pour la carboneutralité

Le Groupe consultatif pour la carboneutralité (GCC) a été lancé en février 2021. Fort de la mise en commun de l’expérience et des connaissances pertinentes d’un maximum de 15 membres, le groupe consultatif fournit des conseils indépendants au ministre de l’Environnement et du Changement climatique, pour favoriser l’atteinte de l’objectif de carboneutralité du Canada.

En novembre 2021, le ministre de l’Environnement et du Changement climatique et le ministre des Ressources naturelles ont demandé au Groupe consultatif pour la carboneutralité de fournir des conseils sur les principes directeurs qui éclaireront l’établissement des cibles quantitatives quinquennales de plafonnement des émissions du secteur du pétrole et du gaz. Ces conseils aideront à respecter l’engagement du gouvernement à plafonner et à réduire les émissions du secteur au rythme et à l’échelle nécessaires pour atteindre la carboneutralité d’ici 2050.

Fonds d’accélération de la carboneutralité

Dans le cadre de son plan national, le gouvernement du Canada a lancé un Fonds d’accélération de la carboneutralité de 8 milliards de dollars pour aider les grands émetteurs à réduire leurs émissions.

Par exemple, Algoma Steel Inc. reçoit jusqu’à 420 millions de dollars du Fonds pour moderniser ses activités et éliminer progressivement les procédés de fabrication de l’acier au charbon dans ses installations de Sault-Sainte-Marie (en Ontario). Ce financement créera 500 emplois et réduira les émissions de 3 millions de tonnes par an d’ici 2030.

Qu’est-ce que la carboneutralité?

L’objectif de la carboneutralité signifie que notre économie n’émet pas de gaz à effet de serre ou compense ses émissions, par exemple, par des mesures comme la plantation d’arbres ou l’utilisation de technologies qui peuvent capter le carbone avant qu’il ne soit rejeté dans l’air. Elle est essentielle pour que nos enfants et nos petits enfants grandissent dans un monde sûr où il fait bon vivre.

Le Canada s’est joint à plus de 120 pays pour s’engager à atteindre l’objectif de carboneutralité d’ici 2050, notamment tous les autres pays du G7 (Royaume-Uni, États-Unis, Allemagne, Italie, France et Japon). Un certain nombre de provinces et de villes ont déjà pris des engagements pour atteindre la carboneutralité d’ici 2050, dont Guelph, Vancouver, Hamilton, Toronto, Halifax, Terre-Neuve-et-Labrador et, plus récemment, le Québec. L’Île-du-Prince-Édouard s’est également engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre à zéro d’ici 2040. La Nouvelle-Écosse et la Colombie-Britannique ont mis en place, ou prévoient mettre en place, une loi provinciale sur la carboneutralité d’ici 2050.

Dernières nouvelles

Recherche connexe

Liens

Nouvelles connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :