Méthode d’essai biologique servant à mesurer la survie de collemboles exposés à des contaminants dans le sol :

Table des matières

Résumé

Le présent document décrit les méthodes révisées que recommande maintenant Environnement Canada pour mesurer, au moyen d’un essai biologique, la toxicité d’un sol pour des collemboles (Folsomia candida, Orthonychiurus folsomi, Folsomia fimetaria ou Proisotoma minuta). Cette version révisée du rapport SPE 1/RM/47 comprend de nombreuses mises à jour relatives à la collecte et à la manipulation d’échantillons de sol, aux essais sur ces échantillons et aux analyses statistiques des données. Une quatrième espèce expérimentale (P. minuta) a aussi été incluse expressément aux fins d’essais sur des sols des écozones de la région boréale et de la taïga. La méthode révisée remplace celle décrite dans la première édition du Rapport SPE 1/RM/47, publiée en septembre 2007. La durée de l’essai est propre à l’espèce, soit 21 jours pour F. fimetaria et P. minuta et 28 jours pour F. candida et O. folsomi. Au terme de l’essai, on détermine les effets, sur la survie et la reproduction des collemboles, de l’exposition à un ou des échantillons de sol contaminé ou susceptible d’être contaminé, ou encore à une ou des concentrations d’une ou de plus d’une substance chimique dont on enrichit un sol témoin négatif (ou autre). L’essai se déroule en conditions statiques, et les collemboles sont nourris (avec de la levure sèche active) pendant l’essai.

L’essai est mené à une température moyenne de 20 ± 2 °C. Les bocaux en verre, d’une capacité de 100-125 mL, contiennent ~30 g de sol (poids humide mesuré). Au début de l’essai, on transfère les organismes expérimentaux [F. candida : 10 juvéniles, âgés de 10-12 jours; O. folsomi : 15 individus (5 mâles et 10 femelles), âgés de 28-31 jours; F. fimetaria : 20 individus (10 mâles et 10 femelles), âgés de 23-26 jours; P. minuta : 10 individus (5 mâles et 5 femelles), âgés de 14 jours] dans chaque récipient de répétition contenant un échantillon de sol d’essai ou de sol non contaminé (sol témoin négatif ou de référence). Il faut préparer ≥3 répétitions de sol d’essai et 5 répétitions de sol non contaminé pour chaque traitement. À la fin de l’essai, on établit le taux de survie des collemboles adultes ainsi que le nombre de collemboles juvéniles vivants produits, et ce, pour chaque répétition et chaque traitement. On compare ensuite les moyennes obtenues par traitement.

Le présent document décrit les conditions et modes opératoires généraux ou universels applicables à la préparation et à l’exécution de l’essai. Il renferme aussi une description des conditions et modes opératoires supplémentaires propres à l’usage prévu des résultats de chaque essai. La méthode d’essai biologique présentée ici convient à la mesure et à l’évaluation de la toxicité d’échantillons de sol, de biosolides, de boues ou de matière particulaire semblable prélevés sur le terrain, ou encore de sol naturel ou artificiel enrichi en laboratoire avec une ou des substances chimiques d’essai. Sont incluses des instructions et des exigences relatives aux éléments suivants : installations d’essai; prélèvement, manipulation et entreposage des échantillons; élevage des organismes expérimentaux; préparation du sol ou des mélanges de sol enrichi; mise en route de l’essai; conditions propres à l’essai; observations et mesures pertinentes; paramètres et méthodes de calcul; utilisation d’un toxique de référence. Des indications précises portent sur la collecte, la manipulation et la préparation d’échantillons de sols de la forêt boréale et de la taïga, de même que sur les essais sur ces sols avec P. minuta.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :