#ImmigrationÇaCompte à Vancouver, Colombie-Britannique - Inspirer la prochaine génération d’athlètes

#ImmigrationÇaCompte à Vancouver, en Colombie-Britannique

Connaissant son véritable potentiel en tant qu’athlète paralympique, Maryam est venue au Canada déterminée à porter la feuille d’érable et à inspirer de jeunes athlètes.

Inspirer la prochaine génération d’athlètes

3 March 2022

Partager :

Inspirer la prochaine génération d’athlètes

Cette vidéo est aussi disponible en HD sur YouTube. Partagez-la dans votre réseau social ou incorporez-la dans votre site.

Transcription : « L’immigration ça compte à Vancouver, en Colombie-Britannique »

Durée de la vidéo : 2 minutes, 13 secondes

Une musique inspirante d’instruments à cordes joue en arrière-plan.

Vue aérienne de Vancouver sous un ciel nuageux.

Texte affiché : « L’immigration, ça compte à Vancouver, en Colombie-Britannique ».

Maryam se promène dans un parc.

Texte affiché : « Maryam Salehizadeh, athlète paralympique de goalball, Équipe Canada »

Maryam : Je m’appelle Maryam Salehizadeh. Je suis une athlète paralympique. Je suis arrivée au Canada en décembre 2016 et, lorsque j’ai quitté l’Iran, mon but était de participer aux Jeux de Tokyo de 2020.

Dans un gymnase, Maryam, souriante, tient dans ses mains un ballon de goalball. Maryam est vue dans le parc encore une fois. De retour au gymnase, elle ajuste ses cheveux en queue de cheval. Elle lance le ballon à travers le gymnase.

Maryam : Parce que j’ai une déficience visuelle, je ne pouvais pas utiliser ma vue pour apprendre l’anglais. Et vous savez, c’était très difficile. Mais quand je prends une décision, je ne change pas d’idée. Quels que soient les obstacles, je fonce.

Maryam entre dans une salle de conditionnement physique. Guidée par son entraîneur, elle fait des exercices pour les jambes.

Texte affiché : « Nestor Navasero, entraîneur personnel de Maryam »

Nestor assiste Maryam pendant qu’elle lève de pesants haltères.

Nestor : Ça a été très facile d’entraîner Maryam parce qu’elle est tellement motivée. Elle ne tient rien pour acquis. Elle profite pleinement de chaque séance d’entraînement. Elle prend son sport très au sérieux, mais elle est humble et amusante à côtoyer.

Maryam fait une série d’exercices : sauts à la corde, vélo stationnaire, étirements. Elle rit avec Nestor.

Nestor : Quand elle se donne un objectif à atteindre, elle est inspirante, honnêtement.

Quand Maryam fait des étirements des épaules, on voit qu’elle a un tatouage à l’épaule gauche : la feuille d’érable canadienne et le symbole paralympique.

Maryam prépare une soupe dans sa cuisine.

Gary : Maryam a toujours eu ce besoin de donner au suivant et de contribuer à la communauté. Je pense que c’est seconde nature pour elle.

Texte affiché : « Gary Desterke, un ami de Maryam »

Maryam accueille Gary dans sa maison.

Gary : Elle est bénévole pour un groupe de soutien par les pairs. Son attitude est toujours encourageante.

Maryam et un ami marchent avec un café à la main. Ils entrent dans un parc. Maryam montre à son ami quelque chose sur son cellulaire.

Gary : Elle encadre de jeunes athlètes. C’est d’instinct qu’elle partage ce qu’elle a et, à mon avis, elle est un modèle simplement en raison de son autonomie féroce et de son esprit d’équipe.

Pendant une pratique de goalball, Maryam donne une tape dans le dos à une coéquipière plus jeune. Elle parle avec une autre coéquipière et sourit. Maryam court avec le ballon et le lance à travers le gymnase.

À nouveau au parc, Maryam apprécie la tranquillité sous les arbres.

Maryam : Aussitôt débarquée à Vancouver, je me suis sentie en paix et en liberté.

Nous sommes de retour dans la cuisine de Maryam. Elle sort dans l’arrière-cour avec ses invités.

Tout le monde s’assoit à une table de pique-nique pour le repas du midi.

Maryam : Ici, les gens voient votre personne plutôt que de voir seulement votre handicap, ce qui est très, très, très important pour moi.

Tout le monde lève son verre pour porter un toast au groupe.

Maryam : Une des choses qui me stimule à propos de l’avenir, c’est d’être sur le podium des Paralympiques. Et je sais que j’ai le pouvoir d’aider mon équipe à y parvenir.

De retour au gymnase, Maryam se prépare et attend que son entraînement de goalball commence. Elle est accroupie et attend l’arrivée du ballon. Le ballon est lancé depuis l’autre extrémité du terrain, puis atterrit au sol; elle le bloque avec ses jambes.

Maryam lance le ballon à travers la salle une fois de plus. Les membres de l’équipe adverse se mettent en position de défense en étirant les jambes.

Des photos des Jeux paralympiques sont affichées : habillée de son uniforme rouge de l’Équipe Canada, Maryam se prépare à lancer le ballon. Dans la dernière photo, Maryam lève la main.

Maryam : À Tokyo — je ne trouve pas les bons mots pour exprimer ce que je ressens — c’était fantastique. Je suis tellement fière de porter la feuille d’érable et de jouer pour le Canada.

L’écran devient noir.

Texte affiché : « Les immigrants enrichissent nos communautés. »

Le texte disparaît graduellement.

Texte affiché : « Partagez votre histoire #ImmigrationÇaCompte Facebook : @CitCanadaFr; Twitter : @CitImmCanadaFr; Instagram : @CitImmCanadaFr ».

Le texte disparaît graduellement.

Texte affiché : « Canada.ca/immigration-ca-compte »

Le texte disparaît graduellement.

Le logo ministériel de Citoyenneté, Réfugiés et Immigration Canada est affiché, suivi du mot-symbole Canada.

Profil d’immigration : Vancouver, Colombie-Britannique

Faits en bref

Le saviez-vous?

  • Au total, 128 athlètes, y compris 21 (16 %) de la Colombie-Britannique, ont été nommés dans l’Équipe paralympique canadienne de Tokyo 2020.

Ce qui pourrait aussi vous intéresser ...

Lutter contre le gaspillage alimentaire tout en nourrissant la collectivité

Un immigrant serbe et son groupe enthousiaste de bénévoles recueillent des aliments non vendus pour des gens dans le besoin à Coquitlam.

Améliorer les soins d’urgence pour les Britanno-Colombiens durant la pandémie

Les paramédicaux Tim Makrides et Leon Baranowski ont travaillé avec leurs équipes pour faire progresser les soins paramédicaux durant la pandémie.

Donner un nouveau souffle au club de patinage de Charlottetown

Un nouveau souffle est donné à un club de patinage sur le point d’être fermé à Charlottetown par la participation enthousiaste de la communauté chinoise.

Voir tous les récits

 Obtenez des mises à jour par courriel

Recevez, à même votre boîte de réception, des renseignements sur les récits, les mises à jour et les événements liés à l’#ImmigrationÇaCompte.

Abonnez-vous

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :