2. Considérations au sujet de la définition des populations

2.1. Application du concept de langue maternelle à l’analyse de la situation des immigrants dans les différentes communautés de langue officielle

Deux concepts définis dans le recensement, la langue maternelle (LM) et la première langue officielle parlée (PLOP), sont fréquemment utilisés en vue d’étudier les communautés de langue officielle au Canada. Même si dans la présente étude les communautés linguistiques sont définies en fonction de la PLOP, il est important de comprendre pourquoi c’est cette variable qui a été choisieNote de bas de page 6. La langue maternelle est définie dans le recensement comme la première langue apprise à la maison dans l’enfance et encore comprise. Traditionnellement, les communautés de langue officielle sont déterminées à partir des résultats à la question du recensement sur la langue maternelle :Note de bas de page 7. les personnes qui disent avoir l’anglais comme langue maternelle sont classées dans la catégorie des anglophones, celles qui disent avoir le français comme langue maternelle sont classées dans la catégorie des francophones et celles qui disent avoir une langue non officielle comme langue maternelle sont classées dans la catégorie des allophones. Les personnes qui disent avoir plusieurs langues maternelles sont ensuite divisées entre les catégories pertinentesNote de bas de page 8.

Alors qu’en 1911, les immigrants représentaient 7 % de la population du Québec (147 100 personnes), en 2006 il s’agissait de plus de 11 % (851 600 personnes). Chaque recensement depuis la Deuxième Guerre mondiale fait état d’une hausse du nombre d’immigrants au Québec et de la proportion de la population qu’ils représentent (figure 1)Note de bas de page 9.

Figure 1 : Nombre et pourcentage d’immigrants au Québec, recensements de 1991 à 2006

Nombre et pourcentage d’immigrants au Québec, recensements de 1991 à 2006
Version texte : Nombre et pourcentage d’immigrants au Québec, recensements de 1991 à 2006
L'année Nombre d’immigrants % d’immigrants
1911 147 070 7,33 %
1921 188 576 7,99 %
1931 251 743 8,76 %
1941 223 943 6,72 %
1951 228 923 5,64 %
1961 388 449 7,39 %
1971 468 930 7,78 %
1981 522 150 8,20 %
1991 591 210 8,68 %
2001 706 965 9,92 %
2006 851 560 11,45 %

Source : Statistique Canada, Recensement de 2006 (97-557-XCB2006006).

En fonction de la langue maternelle, la majorité des immigrants sont considérés comme allophones, car la première langue qu’ils ont apprise et comprennent encore est une langue non officielle. La proportion d’immigrants qui sont allophones est passée de 66,9 % (395 490) en 1991 à 72,1 % (613 565) en 2006.Note de bas de page 10Puisque la majorité des immigrants sont allophones, l’augmentation du pourcentage de la population québécoise qui est allophone peut être attribuée à la hausse du taux d’immigration. La figure 2 montre que la population du Québec comptait 12,3 % d’allophones en 2006, contre 8,8 % en 1991.Note de bas de page 11

Figure 2 : Nombre et pourcentage d’allophones (en fonction de la langue maternelle) selon le statut d’immigrant au Québec, recensements de 1991 à 2006, échantillon de 20 %

Nombre et pourcentage d’allophones (en fonction de la langue maternelle) selon le statut d’immigrant au Québec, recensements de 1991 à 2006, échantillon de 20 %
Version texte : Nombre et pourcentage d’allophones (en fonction de la langue maternelle) selon le statut d’immigrant au Québec, recensements de 1991 à 2006, échantillon de 20 %
  1991 1996 2001 2006
Immigrants 395 485 454 721 493 854 613 559
Non-immigrants* 170 248 196 959 212 793 268 606
% de la population du Québec 8,8 % 9,7 % 10,3 % 12,3 %
Total 565 733 651 680 706 647 882 165

Source : Statistique Canada, Recensement de 2006; tableaux personnalisés du ministère du Patrimoine canadien.
*Cette catégorie comprend les personnes nées au Canada, mais ne tient pas compte des résidents non permanents.

La hausse du nombre et de la proportion d’allophones dans la population québécoise signifie que les proportions d’anglophones et de francophones (définis par la langue maternelle) diminuent. En pourcentage de la population du Québec, les francophones sont passés de 82,0 % en 1991 à 79,6 % en 2006, et les anglophones, de 9,2 % en 1991 à 8,2 % en 2006.Note de bas de page 12 Même si la population de francophones a diminué en pourcentage de la population totale de 1991 à 2006, elle a augmenté en nombre (de 5 585 645 à 5 916 850), tandis que la population anglophone a baissé (de 626 205 en 1991 à 607 165 en 2006)Note de bas de page 13.

Le pourcentage d’allophones dans la population augmente à mesure que le taux d’immigration augmente et que, dans certaines familles, les langues non officielles sont transmises d’une génération à l’autre. Même si le nombre d’anglophones et de francophones augmente, le pourcentage de la population québécoise qu’ils représentent continuera de diminuer en raison de l’importante croissance de la population allophone. La définition du concept de langue maternelle (première langue apprise et encore comprise) signifie qu’une personne classée comme allophone restera dans cette catégorie toute sa vie, à moins d’oublier ou de ne plus comprendre sa langue maternelle. Par conséquent, l’utilisation exclusive de la langue maternelle comme moyen de définir les communautés linguistiques pose problème, étant donné que même si un immigrant considéré comme allophone maîtrise une langue officielle ou les deux, il ne sera pas pris en considération dans le compte de la communauté anglophone ou francophone.

2.2. Application du concept de première langue officielle parlée à l’analyse de la situation des immigrants dans les communautés de langue officielle

2.2.1. Méthode de la première langue officielle parlée

La méthode de la première langue officielle parlée (PLOP) sert à répartir les personnes entre les catégories de langue officielle d’après la langue maternelle (la première langue apprise pendant l’enfance), la langue parlée le plus souvent à la maison (le comportement linguistique actuel) et la connaissance des langues (la capacité de s’exprimer dans une langue dans la vie de tous les jours)Note de bas de page 14. Selon le Dictionnaire du Recensement de 2006 de Statistique Canada, l’objectif du processus est de répartir les gens dans les catégories PLOP anglais ou PLOP français. Les personnes qui ont une double langue officielle (PLOP anglais-français) et les personnes qui ne parlent ni l’anglais ni le français (PLOP ni anglais ni français), constituent des catégories résiduelles qui ont été retenues parce que certaines personnes ne s’inscrivent pas tout à fait dans une des deux principales catégories (PLOP français et PLOP anglais)Note de bas de page 15. La méthode de répartition (dans le cas présent, des immigrants) entre les catégories de PLOP se fait par étapeNote de bas de page 16. À la première étape, on tient compte de la connaissance des langues officielles; à la deuxième, de la réponse à la question sur la langue maternelle; à la troisième, de la ou des langues le plus souvent parlées à la maison; à la quatrième, on classe le sujet dans une des catégories de PLOP (PLOP anglais, PLOP français, PLOP anglais-français ou PLOP ni anglais ni français). Les données sur les PLOP qui sont fournies aux chercheurs sont généralement celles de la quatrième étape. En vue de déterminer les populations des communautés de langue officielle, il faut passer par une cinquième étape qui consiste à répartir les personnes entre les catégories « anglophones »  et « francophones » Note de bas de page 17.

Méthode de répartition entre les catégories de première langue officielle parlée (PLOP)

Étape 1 Connaissance des langues officielles (CLO)
  • Les 148 800 immigrants qui ont affirmé pouvoir soutenir une conversation en anglais seulement ou en anglais et dans une langue non officielle sont classés dans la catégorie PLOP anglais.
  • Les 232 300 immigrants qui ont affirmé pouvoir soutenir une conversation en français seulement ou en français et dans une langue non officielle sont classés dans la catégorie PLOP français.
  • Les immigrants restants comprennent :
    1. 428 100 immigrants qui ont affirmé parler français et anglais; et
    2. 42 400 immigrants qui ont affirmé ne parler ni français ni anglais.
  • A + B représente 470 500 immigrants, qui sont traités à l’étape 2.
Étape 2 Langue maternelle (LM)
  • La LM des immigrants qui n’ont pas pu être classés à l’étape 1 est prise en considération.
  • Des 470 500 immigrants passés à l’étape 2 :
  • Les 41 300 qui ont affirmé avoir l’anglais seulement comme LM ou l’anglais et une langue non officielle comme LM sont classés dans la catégorie PLOP anglais.
  • Les 93 100 qui ont dit avoir le français seulement comme LM ou le français et une langue non officielle comme LM sont classés dans la catégorie PLOP français.
  • Les immigrants restants comprennent :
    1. 331 500 immigrants qui ont affirmé avoir une langue non officielle seulement comme LM; et
    2. 4 600 immigrants qui ont affirmé avoir l’anglais et le français comme LM.
  • A + B représente 336 100 immigrants, qui sont traités à l’étape 3.
Étape 3 Langue parlée le plus souvent à la maison (LPM )Note de bas de page 18
  • L’étape 3 tient compte de la LPM des 336 100 immigrants qui n’ont pas encore pu être répartis entre les catégories PLOP anglais et PLOP français.
  • Parmi ces immigrants, 58 100 ont indiqué parler le plus souvent anglais à la maison et sont ajoutés à la catégorie PLOP anglais; 86 800 ont indiqué parler le plus souvent français à la maison et sont ajoutés à la catégorie PLOP français.
  • Les immigrants restants comprennent :
    1. 10 000 immigrants qui ont affirmé parler aussi souvent anglais que français à la maison; et
    2. 181 200 immigrants qui ont affirmé ne parler ni anglais ni français à la maison.
  • A + B représente 191 200 immigrants, qui sont traités à l’étape 4.
Étape 4 Connaissance des langues officielles CLO
  • À la fin de l’étape 3, la catégorie PLOP anglais compte 248 200 immigrants et la catégorie PLOP français, 412 200. L’étape 4 consiste à classer les 191 200 immigrants qui ne l’ont pas encore été en fonction de leur connaissance des langues officielles. Les 149 800 qui ont affirmé connaître à la fois l’anglais et le français sont donc classés dans la catégorie PLOP anglais-français, tandis que les 41 400 qui ont affirmé ne connaître ni l’anglais ni le français sont classés dans la catégorie PLOP ni anglais ni français.
Étape 5 Répartition des immigrants entre anglophones et francophones
  • Une dernière étape est nécessaire en vue de déterminer les grandes catégories « anglophones » et « francophones » en fonction de la PLOP. Elle consiste à répartir également la population de la catégorie PLOP anglais-français entre les catégories PLOP anglais et PLOP français. Ainsi, en 2006, 9 % des immigrants (la moitié des 18 % d’immigrants de la catégorie PLOP anglais-français) ont été ajoutés à la catégorie PLOP anglais, et l’autre 9 % à la catégorie PLOP français, ce qui a donné au total 323 100 immigrants anglophones (38 %) et 487 100 immigrants francophones (57 %)Note de bas de page 19

La majorité des immigrants québécois se classent dans une des deux principales catégories de PLOP : 29 % dans la catégorie PLOP anglais et 48 % dans la catégorie PLOP français. Les deux catégories résiduelles (PLOP anglais-français et PLOP ni anglais ni français) représentent respectivement 18 % et 5 % des immigrants québécois.

Tous les immigrants de la catégorie PLOP anglais-français connaissent les deux langues officielles, 98 % ont une langue non officielle seulement comme LM et 93 % ne parlent ni anglais ni français le plus souvent à la maison. Par ailleurs, tous les immigrants qui parlent les deux langues officielles ne se retrouvent pas dans la catégorie PLOP anglais-français. La méthode de répartition par étape fait en sorte que 40 % des immigrants de PLOP anglais et 43 % des immigrants de PLOP français disent pouvoir soutenir une conversation en anglais comme en français.

La figure 3 compare les immigrants québécois aux non immigrants en fonction des données à l’étape 4. Chez les non immigrants, 9 % sont dans la catégorie PLOP anglais, 89 % dans la catégorie PLOP français et 1 % dans la catégorie PLOP anglais-français, alors que 8 % sont de langue maternelle anglaise, 88 % sont de langue maternelle française et 1 % ont à la fois l’anglais et le français comme langues maternelles. Dans le cas des non immigrants, la répartition entre les catégories est sensiblement la même, que ce soit selon la LM ou selon la PLOP.

Figure 3 : Pourcentage de la population selon le statut d’immigrant par catégorie de langue maternelle et de PLOP au Québec, Recensement de 2006, échantillon de 20 %

Pourcentage de la population selon le statut d’immigrant par catégorie de langue maternelle et de PLOP au Québec, Recensement de 2006, échantillon de 20 %
Version texte : Pourcentage de la population selon le statut d’immigrant par catégorie de langue maternelle et de PLOP au Québec, Recensement de 2006, échantillon de 20 %
  Population totale – Québec Non-Immigrants* Immigrants
LM PLOP LM PLOP LM PLOP
Anglais 8 % 12 % 8 % 9 % 9 % 29 %
Français 79 % 84 % 88 % 89 % 19 % 48 %
Anglais et français 1 % 3 % 1 % 1 % 0 % 18 %
Langue non officielle 12 % 1 % 4 % 0 % 72 % 5 %

Sources : Statistique Canada, Recensement de 2006; tableaux personnalisés du ministère du Patrimoine.
Note : La figure ne montre que les pourcentages égaux ou supérieurs à 5 %. Le tableau 4 en annexe présente l’intégralité des pourcentages et des chiffres.
* Cette catégorie comprend les personnes nées au Canada, mais ne tient pas compte des résidents non permanents.

Dans le cas des immigrants, la répartition entre les catégories linguistiques varie énormément selon la variable utilisée : 9 % sont de langue maternelle anglaise, 19 % sont de langue maternelle française et 0 % ont à la fois l’anglais et le français comme langues maternelles, tandis que 29 % sont classés dans la catégorie PLOP anglais, 48 % sont classés dans la catégorie PLOP français et 18 % sont classés dans la catégorie PLOP anglais-français. Ainsi, le choix de la variable linguistique (PLOP ou LM) employée pour déterminer la taille des communautés linguistiques peut causer de grandes variations dans le cas des immigrants, tandis que dans le cas des non immigrants, les résultats sont similaires peu importe la variable. Le pourcentage relativement élevé de la population qui appartient à la catégorie PLOP anglais-français est un phénomène qui découle de l’immigration.

La figure 4 présente une comparaison de la population d’immigrants et de non immigrants en fonction de la langue maternelle et de la PLOP. Dans le cas des non immigrants, la répartition est semblable que ce soit en fonction de la langue maternelle ou de la PLOP, mais pas dans le cas des immigrants. En fonction de la PLOP, 38 % des immigrants sont classés comme anglophones et 57 %, comme francophones, alors qu’en fonction de la langue maternelle, 9 % des immigrants font partie des anglophones et 19 % font partie des francophones. Cela signifie que 72 % des immigrants sont classés comme allophones en fonction de la langue maternelle, tandis qu’en fonction de la PLOP, seulement 5 % des immigrants entrent dans la catégorie PLOP ni anglais ni français. Comparativement au concept de la langue maternelle, le concept de la PLOP est plus inclusif; il reflète le fait que la connaissance des langues peut évoluer et que la capacité de participer à la société dépend en partie de la connaissance d’au moins une langue officielle.

Figure 4 : Pourcentage de la population selon le statut d’immigrant par grande catégorie de langue maternelle et de PLOP au Québec, Recensement de 2006, échantillon de 20 %

Pourcentage de la population selon le statut d’immigrant par grande catégorie de langue maternelle et de PLOP au Québec, Recensement de 2006, échantillon de 20 %
Version texte : Pourcentage de la population selon le statut d’immigrant par grande catégorie de langue maternelle et de PLOP au Québec, Recensement de 2006, échantillon de 20 %
  Population totale – Québec Non-Immigrants* Immigrants
LM PLOP LM PLOP LM PLOP
Allophones (LM)/Ni anglais ni français (PLOP) 12 % 1 % 4 % 0 % 72 % 5 %
Francophones 80 % 86 % 88 % 90 % 19 % 57 %
Anglophones 8 % 13 % 8 % 10 % 9 % 38 %

Sources : Statistique Canada, Recensement de 2006; tableaux personnalisés du ministère du Patrimoine canadien.
Note:  La figure ne montre que les pourcentages égaux ou supérieurs à 5 %. Le tableau 4 en annexe présente l’intégralité des pourcentages et des chiffres.
* Cette catégorie comprend les personnes nées au Canada, mais ne tient pas compte des résidents non permanents.

2.2.2. Répartition en fonction de la PLOP

Dans cette section, les immigrants et les non immigrants sont comparés entre eux dans chacune des catégories de PLOP, à partir des données des recensements de 1991 et de 2006Note de bas de page 20.

PLOP anglais

Même si la population de PLOP anglais a diminué en pourcentage de la population québécoise (de 12,2 % en 1991 elle est passée à 11,9 % en 2006), elle a augmenté en nombre (elle est passée de 832 050 personnes à 885 450Note de bas de page 21). Les immigrants de PLOP anglais augmentent à la fois en nombre et en proportion de l’ensemble de la population de PLOP anglais. En 1991, cette catégorie comprenait 214 800 immigrants (25,8 %). En 2006, il y avait 248 165 immigrants (28,0 %) parmi la population de cette catégorie.

Figure 5 : Nombre et pourcentage de personnes dans la catégorie PLOP anglais selon le statut d’immigrant au Québec, recensements de 1991 à 2006, échantillons de 20 %

Nombre et pourcentage de personnes dans la catégorie PLOP anglais selon le statut d’immigrant au Québec, recensements de 1991 à 2006, échantillons de 20 %
Version texte :Nombre et pourcentage de personnes dans la catégorie PLOP anglais selon le statut d’immigrant au Québec, recensements de 1991 à 2006, échantillons de 20 %
  % de la population du QC Non-immigrants* Immigrants
1991 12,2% 599 410 214 800
1996 12,0% 603 670 223 855
2001 11,6% 588 785 224 875
2006 11,9% 618 070 248 165

Sources : Statistique Canada, Recensement de 2006; tableaux personnalisés du ministère du Patrimoine canadien.
* Cette catégorie comprend les personnes nées au Canada, mais ne tient pas compte des résidents non permanents.

PLOP français

La population de la catégorie PLOP français a diminué en pourcentage de la population totale (de 84,8 % en 1991 elle est passée à 84,2 % en 2006), mais elle a augmenté en nombre (elle est passée de 5 772 180 à 6 263 945 personnes). Les immigrants représentent une petite portion de la population de cette catégorie, mais leur nombre et leur importance relative croissent. En 1991, 249 540 personnes (4,3 %) de cette catégorie étaient des immigrants. En 2006, la catégorie comprenait 412 195 immigrants (6,6 %).

Figure 6: Nombre et pourcentage de personnes dans la catégorie PLOP français selon le statut d’immigrant au Québec, recensements de 1991 à 2006, échantillons de 20 %

Nombre et pourcentage de personnes dans la catégorie PLOP français selon le statut d’immigrant au Québec, recensements de 1991 à 2006, échantillons de 20 %
Version texte : Nombre et pourcentage de personnes dans la catégorie PLOP français selon le statut d’immigrant au Québec, recensements de 1991 à 2006, échantillons de 20 %
  % de la population du QC Non-immigrants* Immigrants
1991 84,8% 5 506 885 249 540
1996 84,7% 5 653 900 293 045
2001 85,0% 5 714 220 326 840
2006 84,2% 5 830 325 412 195

Sources : Statistique Canada, Recensement de 2006; tableaux personnalisés du ministère du Patrimoine canadien.
* Cette catégorie comprend les personnes nées au Canada, mais ne tient pas compte des résidents non permanents.

PLOP anglais-français

Le nombre de personnes appartenant à la catégorie PLOP anglais-français et leur importance relative ont augmenté en même temps que le nombre et la proportion d’immigrants au Québec. En 1991, la catégorie PLOP anglais-français représentait 144 505 personnes (2,1 % de la population québécoise). En 2006, elle comptait 218 555 représentants (2,9 % de la population). En 1991, 87 930 immigrants faisaient partie de la catégorie PLOP anglais-français (60,8 % des membres de cette catégorie). En 2006, la catégorie accueillait 149 830 immigrants (68,6 % de sa population.Note de bas de page 22 La catégorie PLOP anglais-français est la catégorie de PLOP la moins nombreuse, mais c’est celle où la proportion d’immigrants est la plus élevée.

Figure 7 : Nombre et pourcentage de personnes dans la catégorie PLOP anglais-français selon le statut d’immigrant au Québec, recensements de 1991 à 2006, échantillons de 20 %

Nombre et pourcentage de personnes dans la catégorie PLOP anglais-français selon le statut d’immigrant au Québec, recensements de 1991 à 2006, échantillons de 20 %
Version texte : Nombre et pourcentage de personnes dans la catégorie PLOP anglais-français selon le statut d’immigrant au Québec, recensements de 1991 à 2006, échantillons de 20 %
  % de la population du QC Immigrants Non-Immigrant*
1991 2,1% 87 930 51 230
1996 2,4% 105 430 57 960
2001 2,5% 118 485 57 860
2006 2,9% 149 825 63 495

Sources : Statistique Canada, Recensement de 2006; tableaux personnalisés du ministère du Patrimoine canadien.
* Cette catégorie comprend les personnes nées au Canada, mais ne tient pas compte des résidents non permanents.

Répartition des immigrants par catégorie de PLOP

Dans l’ensemble, le nombre d’immigrants a augmenté dans les trois catégories de PLOP, en particulier dans la catégorie PLOP anglais-français. La figure 8 montre la répartition des immigrants québécois entre les catégories de PLOP selon les données des recensements de 1991 et de 2006. Elle met en évidence l’augmentation de la proportion que représente la catégorie PLOP anglais-français dans l’ensemble de la population immigrante. Alors qu’en 1991, 15 % des immigrants appartenaient à cette catégorie, en 2006, c’était plutôt 18 %. Dans la même période, la proportion d’immigrants de PLOP français est passée de 42 % à 48 %, et la proportion d’immigrants de PLOP anglais, de 36 % à 29 %Note de bas de page 23.

Figure 8 : Pourcentage d’immigrants par catégorie de PLOP au Québec, recensements de 1991 à 2006, échantillons de 20 %

Pourcentage d’immigrants par catégorie de PLOP au Québec, recensements de 1991 à 2006, échantillons de 20 %
Version texte : Pourcentage d’immigrants par catégorie de PLOP au Québec, recensements de 1991 à 2006, échantillons de 20 %
  1991 1996 2001 2006
PLOP anglais 36 % 34 % 32 % 29 %
PLOP anglais–français 15 % 16 % 17 % 18 %
PLOP français 42 % 44 % 46 % 48 %
PLOP ni anglais ni français 7 % 6 % 5 % 5 %

Sources : Statistique Canada, Recensement de 2006; tableaux personnalisés du ministère du Patrimoine canadien.

Pour la communauté des immigrants anglophones, le fait que la catégorie PLOP anglais-français progresse alors que la catégorie PLOP anglais recule signifie que la catégorie PLOP anglais-français représente une portion accrue des immigrants anglophones. Comme le montre la figure 9, dans la population d’immigrants anglophones, les immigrants de PLOP anglais-français sont passés de 17,0 % à 23,2 % tandis que les immigrants de PLOP anglais sont passés de 83,0 % à 76,8 %Note de bas de page 24.

Figure 9 : Composition de la catégorie des anglophones (en fonction de la PLOP) au Québec, Recensement de 2006, échantillon de 20 %

Composition de la catégorie des anglophones (en fonction de la PLOP) au Québec, Recensement de 2006, échantillon de 20 %
Version texte : Composition de la catégorie des anglophones (en fonction de la PLOP) au Québec, Recensement de 2006, échantillon de 20 %
  1991 1996 2001 2006
PLOP anglais 83 % 81 % 79 % 77 %
PLOP anglais-français 17 % 19 % 21 % 23 %

Sources : Statistique Canada, Recensement de 2006; tableaux personnalisés du ministère du Patrimoine canadien.

La présente étude analyse principalement les immigrants des catégories PLOP anglais et PLOP anglais-français; la catégorie PLOP français est mentionnée à des fins de comparaison. La décision d’examiner séparément les immigrants de PLOP anglais-français est fondée sur les éléments suivants : 1) près d’un immigrant anglophone (défini selon la méthode de la PLOP) sur quatre appartient à la catégorie PLOP anglais-français; 2) la part que représente la catégorie dans la population anglophone s’accroît à mesure que le nombre d’immigrants québécois appartenant à cette catégorie augmente; 3) parmi les trois catégories de PLOP à l’étude, c’est celle qui comprend la plus forte proportion d’immigrantsNote de bas de page 25. Les analyses de la présente étude viseront à déterminer si les immigrants de PLOP anglais-français ont davantage de points communs avec les immigrants de PLOP français ou les immigrants de PLOP anglais, s’ils présentent un mélange de caractéristiques de ces deux communautés ou s’ils constituent une catégorie à partNote de bas de page 26.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :