La ministre Fortier souligne le soutien du gouvernement aux entreprises lors d’une rencontre virtuelle avec des entrepreneurs francophones établis à Toronto

Communiqué de presse

Le 21 mai 2020 - Ottawa (Ontario) - Ministère des Finances Canada

Le gouvernement du Canada prend des mesures importantes, immédiates et efficaces pour protéger la population et les entreprises canadiennes contre les répercussions de la pandémie de la COVID-19.

Aujourd’hui, la ministre de la Prospérité de la classe moyenne et ministre associée des Finances, Mona Fortier, a pris part à une séance de discussion ouverte virtuelle organisée par le Club canadien de Toronto en collaboration avec le Regroupement des gens d’affaires de la capitale nationale.

La ministre a profité de l’occasion pour discuter des multiples défis auxquels les entreprises font face et pour mettre en évidence le soutien continu que le gouvernement du Canada apporte aux entreprises et aux travailleurs dans le cadre du Plan d’intervention économique du Canada pour répondre à la COVID-19.

Il s’agissait de la 14e activité de ce genre à laquelle la ministre Fortier a participé depuis le début du mois d’avril. Elle a rencontré des associations d’entreprises d’un bout à l’autre du pays.

Le Plan d’intervention économique, qui vise à répondre aux besoins des Canadiens et des entreprises du pays en cette période d’incertitude mondiale, comporte notamment les programmes suivants :

  • La Subvention salariale d’urgence du Canada, qui accorde aux employeurs admissibles une subvention correspondant à 75 % des salaires, rétroactivement au 15 mars.
  • Le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes, qui offre des prêts sans intérêt assortis d’une radiation partielle jusqu’à concurrence de 40 000 $ aux petites entreprises et aux organismes à but non lucratif.
  • L’élargissement du Programme de crédit aux entreprises pour inclure les entreprises de taille moyenne qui ont des besoins financiers plus importants, en offrant des prêts allant jusqu’à 60 millions de dollars par entreprise ainsi que des garanties allant jusqu’à 80 millions de dollars.
  • Le Crédit d’urgence pour les grands employeurs, qui offre un financement de transition aux plus grands employeurs du Canada durant la pandémie, pour leur permettre de poursuivre leurs activités dans les situations où leurs besoins ne peuvent pas être comblés par les mécanismes de financement conventionnels. Le processus de demande de ce programme a débuté le 20 mai 2020.
  • L’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial destinée aux petites entreprises, qui mettra un prêt-subvention à la disposition des propriétaires d’immeubles commerciaux hypothéqués admissibles, lesquels propriétaires accorderont ensuite une réduction de loyer d’au moins 75 % pour les mois d’avril et de mai (de manière rétroactive) et de juin aux petites entreprises qui ont subi une baisse de revenu d’au moins 70 % par rapport à la période antérieure à la COVID-19. Le processus de demande de ces prêts commencera le 25 mai 2020.
  • L’assouplissement des délais permettant aux entreprises de reporter jusqu’après le 31 août 2020 le paiement des montants d’impôt sur le revenu qui sont exigibles à compter du 18 mars et avant septembre 2020, et de reporter jusqu’au 30 juin les versements de la TPS/TVH et des droits de douane exigibles.
  • La Prestation canadienne d’urgence, qui offrira une somme mensuelle de 2 000 $ pendant une durée maximale de quatre mois aux travailleurs admissibles qui ont cessé de travailler à cause de la pandémie de la COVID-19.
  • Un versement unique non imposable de 300 $ aux aînés admissibles à la prestation de la Sécurité de la vieillesse, et de 200 $ de plus aux aînés admissibles au Supplément de revenu garanti afin de les aider à compenser la hausse de leurs coûts causée par la COVID-19.

Le gouvernement du Canada collabore également avec les provinces et les territoires pour partager les coûts d’un complément salarial temporaire pour les travailleurs que ces administrations ont jugés essentiels dans la lutte contre la COVID-19.

Le gouvernement continue d’évaluer les répercussions de la COVID-19 et d’agir en conséquence. Il est prêt à prendre d’autres mesures, au besoin, pour stabiliser l’économie et atténuer les répercussions de la pandémie.

Citations

« Le plan d’intervention économique du Canada pour répondre à la pandémie de la COVID-19 est l’investissement le plus important – et le plus rapidement mis en œuvre – de l’histoire canadienne en temps de paix. Il comporte des mesures de soutien efficaces à l’intention de tous les Canadiens, y compris les entreprises et les familles francophones de Toronto. Nous continuerons de surveiller de près les répercussions de la pandémie sur les particuliers et sur les entreprises de tous les secteurs et de toutes les régions. Nous ferons le nécessaire pour que tous reçoivent l’aide dont ils ont besoin durant cette crise sans précédent. »

- Mona Fortier, ministre de la Prospérité de la classe moyenne et ministre associée des Finances

Faits en bref

  • Le gouvernement a pris de nombreuses nouvelles mesures ciblées de soutien aux entreprises canadiennes tout au long de la flambée de la COVID-19, dont celles consistant à :

    • Élargir la portée du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes afin d’inclure bon nombre de petites entreprises exploitées par les propriétaires et ayant une masse salariale de moins de 20 000 $. L’extension de cette mesure aidera les petites entreprises à protéger des emplois dont dépendent les Canadiens.
    • Élargir l’admissibilité à la Prestation canadienne d’urgence afin d’inclure les travailleurs qui gagnent un revenu pouvant atteindre 1 000 $ par mois, les travailleurs saisonniers qui ont épuisé leurs prestations régulières d’assurance-emploi et qui ne peuvent pas reprendre leur travail saisonnier habituel à cause de la pandémie de la COVID-19, ainsi que les travailleurs qui ont récemment épuisé leurs prestations régulières d’assurance-emploi et qui ne peuvent pas trouver un emploi ou recommencer à travailler à cause de la COVID-19.
    • Augmenter l’offre de crédit aux agriculteurs et au secteur agroalimentaire par l’intermédiaire de Financement agricole Canada.
    • Prolonger la durée maximale des ententes du programme Travail partagé, pour la faire passer de 38 semaines à 76 semaines, afin d’appuyer les travailleurs qui acceptent de réduire leurs heures de travail normales en raison de nouvelles circonstances indépendantes de la volonté de leur employeur.

Liens connexes

Personnes-ressources

Les médias peuvent s’adresser à :

Daniele Medlej
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de la Prospérité de la classe moyenne et ministre associée des Finances
Daniele.Medlej@canada.ca  
613-762-9446 

Relations avec les médias
Ministère des Finances Canada
fin.media-media.fin@canada.ca
613-369-4000

Demandes de renseignements généraux

Téléphone : 613-369-3710
Télécopieur : 613-369-4065
Téléimprimeur : 613-369-3230
Courriel : fin.financepublic-financepublique.fin@canada.ca

Restez branchés

Twitter : @financescanada

RSS


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :