Évitez la fumée de bois

Certaines personnes utilisent le bois comme principale source de chauffage, tandis que d'autres ont un poêle à bois comme système d'appoint. La fumée de bois contient, par contre, de nombreux polluants qui peuvent nuire à votre santé.

Si vous utilisez un poêle à bois ou un foyer dans votre maison, vous pouvez prendre des mesures pour diminuer vos risques ainsi que ceux de votre famille et de vos voisins.

Important!

Protégez-vous et prémunissez votre famille en posant des détecteurs de fumée et au moins un détecteur de monoxyde de carbone (CO) dans votre maison. Consultez Sécurité à la maison pour de plus amples renseignements.

Fumée de bois et air intérieur

La fumée de bois peut pénétrer dans votre maison :

  • par la porte ouverte du poêle au moment d'ajouter du bois ou d'entretenir le feu
  • par les fuites et les fissures de poêles défectueux ou mal entretenus
  • par les maisons environnantes où il y a des poêles à bois

Les principaux polluants dans la fumée de bois qui peuvent causer des problèmes de santé sont :

  • La matière particulaire - Ce terme désigne les particules solides ou liquides présents dans l'air qui contribuent à la formation de smog. Elles peuvent être très petites, se loger profondément dans vos poumons et engendrer ainsi des problèmes respiratoires et cardiaques.
  • Le monoxyde de carbone (CO) - Ce gaz inodore et incolore est toxique à forte concentration. Il peut vous rendre malade et même vous tuer.
  • Les composés organiques volatils (COV) - Il s'agit d'une vaste gamme de composés qui n'ont généralement pas de couleur, de goût ou d'odeur. Certains ont des effets directs sur la santé, alors que d'autres contribuent au smog.
  • Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) - Ces composés sont une source d'inquiétude, car ils peuvent causer le cancer.

Dans les collectivités où le chauffage au bois est répandu, la fumée de bois peut engendrer jusqu'à 25 % des particules atmosphériques, 8 % des COV et 7 % du CO dans l'air.

La fumée de bois contient aussi de petites quantités d'autres composés toxiques, comme les oxydes d'azote et les dioxines chlorées, qui peuvent contribuer à des dangers environnementaux comme le smog et les pluies acides.

Risques pour la santé

La fumée de bois peut irriter les yeux, le nez ou la gorge et causer des maux de tête, des nausées ainsi que des étourdissements. Elle peut aussi aggraver l'asthme et d'autres problèmes respiratoires.

Le smog, qui peut être largement attribuable à la fumée de bois, a été lié à des risques graves pour la santé, y compris à une augmentation des admissions dans les hôpitaux, et même, à des décès prématurés.

La fumée de bois peut avoir des effets sur nous tous, mais ces groupes sont particulièrement vulnérables:

  • les personnes qui ont des problèmes cardiaques ou pulmonaires
  • les enfants, car leur système respiratoire est encore en développement et ils ont tendance à être plus actifs et à inhaler plus d'air

Conseils de sécurité

Aidez à diminuer les effets de la fumée de bois sur l'environnement et la santé en suivant ces conseils :

  • Changez de source de chauffage. Optez pour une source de chauffage différente, comme le gaz naturel ou le mazout.
  • Choisissez un poêle à faible taux d'émission. Installez un poêle à bois à combustion avancée ou un foyer encastrable pour réduire les émissions toxiques. Recherchez les appareils qui ont un autocollant d'homologation de la United States Environmental Protection Agency (EPA) (anglais seulement). Cet autocollant certifie que l'appareil émet jusqu'à 95 % moins de particules et qu'il consomme jusqu'à 20 % moins de combustibles que les modèles conventionnels.
  • Entretenez votre poêle. Voyez à ce que votre poêle à bois soit bien entretenu et à ce qu'il fonctionne correctement. Faites-le inspecter au moins une fois par année par un spécialiste.
  • Nettoyez votre cheminée. Nettoyez régulièrement la cheminée et les conduits. Suivez les directives du fabricant.
  • Servez-vous de vos clapets. Laissez entrer plus d'air (augmentez la ventilation) quand vous partez un feu et fermez les clapets lorsque le bois est bien carbonisé. Cette technique produit plus de chaleur et nécessite moins de bois.
  • Soyez responsable. Évitez de faire brûler du bois les jours où les taux de pollution atmosphérique sont élevés.

La sorte de bois que vous faites brûler et la façon dont vous l'entreposez sont également importantes :

  • Utilisez du bois sec, desséché. Coupez, fendez et empilez le bois dans un endroit sec pendant au moins six mois avant de le faire brûler.
  • Laissez le bois respirer. Empilez le bois, sans l'entasser, dans votre chambre à combustion de manière à laisser l'air circuler librement autour.
  • Utilisez des bûches plus petites. Les petites bûches sont plus efficaces et constituent une meilleure source de chaleur.

Ne brûlez jamais :

  • du bois peint ou traité chimiquement
  • des déchets domestiques ou du carton (le plastique, la mousse et l'encre de couleur utilisée dans les revues ainsi que sur les boîtes et les emballages libèrent des produits chimiques nocifs si vous les brûlez)
  • du bois flotté, du contre-plaqué, des panneaux de particules ou du bois qui contient de la colle, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur (ils libèrent tous des produits chimiques toxiques)
  • du bois mouillé, pourri, infecté ou moisi (cela peut exposer votre famille à des moisissures et à des spores susceptibles de nuire à leur santé)
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :