Carbamate d'éthyle

Uréthane

Numéro de registre CAS 51-79-6

De quoi s'agit-il?

  • L'ester éthylique de l'acide carbamique, également appelé carbamate d'éthyle, est un produit chimique industriel. Il peut aussi être naturellement présent dans l'environnement.
  • Le carbamate d'éthyle est un sous-produit du processus de fermentation. Par conséquent, il a été détecté dans de nombreux types d'aliments et de boissons fermentés. C'est aussi un composant des plants de tabac et il est présent dans la fumée de tabac.

Comment est-il utilisé?

  • Son utilisation est limitée à la recherche médicale en laboratoire au Canada et à l'échelle internationale.
  • D'après les données les plus récentes, le carbamate d'éthyle n'est pas fabriqué ou importé au Canada dans des quantités supérieures à 100 kg par an.

Pourquoi le gouvernement du Canada l'a-t-il évalué?

  • Le carbamate d'éthyle est considéré comme une substance présentant des effets préoccupants sur la santé humaine, d'après la classification internationale le présentant comme une substance pouvant causer le cancer, selon des études sur les animaux.
  • Le carbamate d'éthyle est l'une des six substances comprises dans le Groupe de substances classifiées internationalement. Ces substances ont été considérées comme étant prioritaires pour une évaluation d'après les critères de catégorisation de la Liste intérieure et ont été associées à des préoccupations en matière de santé humaine.
  • Les substances classifiées à l'échelle internationale ont été étudiées dans le cadre de l'Initiative des groupes de substances pour être soumises à des évaluations préalables de leurs risques potentiels pour l'environnement et la santé humaine.

Comment les Canadiens y sont-ils exposés?

  • Le carbamate d'éthyle est une substance chimique qui se forme au cours du processus de fermentation ou de stockage des aliments fermentés. Par conséquent, les Canadiens peuvent y être exposés par la consommation d'aliments, incluant les boissons alcoolisées. On s'attend à ce que l'exposition alimentaire au carbamate d'éthyle par l'entremise d'autres aliments fermentés soit plus faible que par l'entremise de boissons alcoolisées.
  • On ne s'attend pas à ce que la population générale canadienne soit exposée au carbamate d'éthyle dans les milieux naturels.
  • La population canadienne est également exposée au carbamate d'éthyle par sa présence dans la fumée de tabac.

Comment est-il rejeté dans l'environnement?

  • Étant donné la faible quantité de carbamate d'éthyle commercialisée au Canada et ses utilisations limitées, les rejets de cette substance dans l'environnement ne devraient pas être considérables.

Quels sont les résultats de l'évaluation?

  • Le gouvernement du Canada a procédé à une évaluation scientifique du carbamate d'éthyle appelée évaluation préalable.
  • Les évaluations préalables permettent de déterminer les risques potentiels pour la population générale du Canada et pour l'environnement.
  • Les résultats de l'évaluation préalable finale indiquent que le carbamate d'éthyle ne devrait pas s'accumuler dans les organismes ou rester dans l'environnement pendant une longue période.
  • Par ailleurs, la quantité de carbamate d'éthyle pouvant être rejetée dans l'environnement est considérée comme étant négligeable. Cette substance ne devrait donc pas nuire aux organismes dans l'environnement.
  • Par conséquent, le gouvernement du Canada a conclu que le carbamate d'éthyle ne pénètre pas dans l'environnement à des niveaux qui constituent un danger pour l'environnement.
  • Toutefois, il conclut que cette substance peut être dangereuse pour la santé humaine.
  • Les risques liés aux produits chimiques utilisés dans le lieu de travail devraient être classés en conséquence dans le cadre du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).

Que fait le gouvernement du Canada?

  • Le gouvernement du Canada a publié l'Évaluation préalable finale du carbamate d'éthyle et l'Approche de gestion des risques proposée pour le carbamate d'éthyle le 28 mai 2016. L'approche de gestion des risques sera suivie d'une période de commentaires du public de 60 jours prenant fin le 27 juillet 2016.
  • Tel qu'indiqué dans l'approche de gestion des risques, le gouvernement du Canada propose de prendre des mesures relatives au carbamate d'éthyle en vertu de la Loi sur les aliments et drogues. Les mesures considérées comprennent les suivantes :
    • examiner les Normes canadiennes (concentrations maximales) existantes pour le carbamate d'éthyle dans certaines boissons alcoolisées et la possibilité de les modifier si cela est justifié;
    • continuer de soutenir l'industrie dans l'élaboration et la mise en place de nouveaux outils ou de nouvelles techniques qui réduiront la formation de carbamate d'éthyle dans les boissons alcoolisées;
    • continuer à encourager l'industrie à adopter des stratégies internationales de réduction de carbamate d'éthyle, comme celles qui sont décrites dans le Codex Alimentarius; pour la prévention et la réduction de la contamination des distillats de fruits à noyau.
    • envisager de rédiger des documents d'information et/ou des avis aux consommateurs de certaines boissons alcoolisées pouvant contenir des concentrations plus élevées de carbamate d'éthyle; et
    • évaluer l'impact des Directives de consommation d'alcool à faible risque du Canada sur la diminution de l'exposition au carbamate d'éthyle.
  • En outre, le gouvernement du Canada a modifié la Liste des enzymes alimentaires autorisées en vertu de la Loi sur les aliments et drogues afin de pouvoir utiliser l'uréase dans la fabrication du vin et de réduire la formation de carbamate d'éthyle.
  • Le carbamate d'éthyle figure sur la Liste non prévue par la Loides substances qui satisfont à au moins un des critères énoncés à l'article 64 de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999), mais qui n'ont pas été ajoutées à l'annexe 1 de la Loi. Les ministres estiment que la Loi sur les aliments et drogues est plus appropriée pour gérer les risques potentiels que présente cette substance.

Que peuvent faire les Canadiens?

  • Les risques pour la santé que pose une substance chimique dépendent du type de danger que la substance est susceptible de présenter (son potentiel de causer des effets nocifs) et de la dose (le degré d'exposition à la substance).
  • Les produits de tabac sont également une source de carbamate d'éthyle. On rappelle aux Canadiens qu'ils ne devraient pas fumer ou mâcher du tabac et qu'ils devraient éviter la fumée secondaire. Pour obtenir de plus amples renseignements sur le tabagisme, comment arrêter de fumer et comment protéger votre famille de la fumée secondaire, consultez le site Tabagisme ou parlez avec votre médecin.
  • Le gouvernement du Canada recommande de limiter la consommation d'alcool et appuie l'utilisation des Directives de consommation d'alcool à faible risque du Canada.
  • Les Canadiens qui peuvent être exposés au carbamate d'éthyle en milieu de travail devraient consulter leur employeur et leur représentant en matière de santé et de sécurité au travail au sujet des pratiques de manutention sécuritaires, des lois applicables, et des exigences des lois en matière de santé et de sécurité au travail et du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT)
  • Par mesure de précaution, on rappelle aux Canadiens d'observer attentivement les mises en garde et les modes d'emploi de tout produit qu'ils utilisent et d'éliminer les produits de façon appropriée.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :