Faits et chiffres sur l'hypertension

Les maladies du cœur et l'accident vasculaire cérébral sont les principales causes de décès et d'hospitalisation au Canada. L'hypertension artérielle est liée à l'apparition de maladies cardiovasculaires, et le nombre de décès par maladie cardiovasculaire double pour chaque élévation de la pression artérielle de 20/10 mmHg. L'hypertension a aussi une incidence sur la morbidité cardiovasculaire. Ainsi, le fait d'avoir une pression artérielle se situant entre 130-139/85-89 est associé à un risque de maladie cardiovasculaire 2,5 fois plus élevé chez les femmes, et 1,6 fois plus élevé chez les hommes, par rapport à des valeurs inférieures à 120/80. L'hypertension artérielle augmente de façon marquée le risque d'accident vasculaire cérébral, de cardiopathie ischémique, de maladie vasculaire périphérique et d'insuffisance cardiaque.

  • Plus d’une personne sur cinq souffre d'hypertension artérielle; en 2006/07, 22,7 % des adultes canadiens âgés de 20 ans et plus souffraient d’hypertension diagnostiquée. Étant donné qu'environ 17 % des personnes hypertendues ignorent leur état, la prévalence réelle de l'hypertension est probablement plus élevée.
  • L'hypertension est le motif le plus fréquent de consultation chez le médecin; en 2007, 21,1 millions de consultations chez le médecin en milieu communautaire étaient motivées par un problème d'hypertension.
  • L'hypertension est le principal problème de santé à l'origine de la prise de médicaments; plus de 4 millions d'ordonnances d'antihypertenseurs sont rédigées mensuellement; 46 % des femmes et 38 % des hommes âgés de 60 ans et plus reçoivent une pharmacothérapie.
  • Le risque à vie de présenter de l’hypertension chez les sujets âgés de 55 à 65 ans qui ont une pression artérielle normale est de 90 %.
  • En 2003, les coûts associés à l'hypertension (consultations chez le médecin, médicaments et analyses de laboratoire) se sont élevés à plus de 2,3 milliards de dollars.

On estime que l'hypertension peut être attribuée à un apport alimentaire excessif en sodium dans près de 30 % des cas. Selon les résultats de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) réalisée en 2004, chez les personnes âgées de plus de 19 ans, 90 % des hommes et 60 % des femmes avaient un apport en sodium qui dépassait la limite supérieure au delà de laquelle le risque d'effets nocifs augmente. Des apports élevés semblables sont observés chez les jeunes enfants et les adolescents : plus de 90 % des enfants âgés de 4 à 8 ans, 97 % des adolescents et plus de 80 % des adolescentes avaient un apport en sodium dépassant la limite supérieure. Si l'apport quotidien en sodium était réduit aux niveaux recommandés, le nombre de Canadiens souffrant d'hypertension serait réduit de un million.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :