Maladie pulmonaire associée au vapotage

Le gouvernement du Canada continue d’étudier la maladie pulmonaire associée au vapotage, aussi appelée « maladie pulmonaire grave associée au vapotage ». Le vapotage consiste à inhaler et à expirer un aérosol généré par un produit de vapotage tel qu'une cigarette électronique.

Le vapotage comporte des risques, et ses possibles effets à long terme sur la santé ne sont toujours pas connus.

Les preuves de la récente éclosion aux États-Unis de lésions pulmonaires associées à l’usage de cigarettes électroniques ou au vapotage (EVALI) suggèrent une forte association avec l'acétate de vitamine E, qui est utilisé comme agent de coupe dans les produits de vapotage illégaux et non réglementés contenant du THC. Au Canada, la plupart des cas de maladie pulmonaire associée au vapotage ne semblent pas avoir été associés à l'utilisation de produits contenant du THC. Les causes de cas au Canada font toujours l'objet d'une enquête.

Les Canadiens préoccupés par les risques pour la santé liés au vapotage devraient envisager de s'abstenir d'utiliser des produits de vapotage. Les jeunes, les femmes enceintes et ceux qui ne vapotent pas à l'heure actuelle ne devraient pas vapoter.

Les produits de vapotage peuvent contenir des douzaines de produits chimiques. La plupart des substances de vapotage disponibles sur le marché sont aromatisées et contiennent de la nicotine. Les Canadiens ne devraient pas utiliser de produits de vapotage obtenus illégalement, y compris tout produit de vapotage contenant du cannabis.

Sur cette page

Les plus récents renseignements nationaux sur les cas

Au Canada, en date du 7 avril 2020, 19 cas de maladie pulmonaire associée au vapotage ont été signalés à l'Agence de la santé publique du Canada par l'Alberta (1), la Colombie-Britannique (5), le Nouveau-Brunswick (2), l'Ontario (4), le Québec (6) et Terre-Neuve-et-Labrador (1). Aucun décès n’a été signalé.

De l'information sur le cas est disponible pour 19 des 19 cas. L'apparition des symptômes se situe entre mai 2019 et février 2020. Quinze (15) personnes ont dû être hospitalisées.

Quatre patients présentaient des symptômes respiratoires seulement (souffle court, toux) alors que quinze (15) personnes présentaient une combinaison de symptômes respiratoires, gastro-intestinaux et constitutionnels, comme de la fièvre ou une perte de poids.

Profil de cas :
Groupe d'âge Nombre de cas
De 15 à 19 ans 5
De 20 à 34 ans 5
De 35 à 49 ans 4
50 ans et plus 5
Sexe
Femme 8
Homme 11
Produits vapotés :
ExpositionTableau 2 Note de bas de page 1 Nombre de cas
Nicotine seulement 11
Tétrahydrocannabinol (THC) seulement 4
Liquide de vapotage aromatisé seulement 1
Nicotine, THC et autres substances 3
Tableau 2 Note de bas de page 1

Cette information est autodéclarée et n'a pas été validée dans le cadre de l'enquête en cours sur l'éclosion. Huit patients ont déclaré avoir acheté leurs produits de vapotage au Canada et deux patients on déclaré les avoir achetés en ligne. Les données sur le lieu d'achat ne sont pas disponibles pour neuf (9) patients.

Tableau 2 Retour à la référence de la note de bas de page 1

De plus amples renseignements sur la façon dont les cas de maladie pulmonaire associée au vapotage sont déterminés figurent dans la définition nationale de cas.

Si vous tombez malade

Si vous vapotez, ou si vous avez déjà vapoté, et si vous avez des symptômes de toux ou d'essoufflement, des douleurs thoraciques ou si vous vous sentez généralement mal, consultez un fournisseur de soins de santé. N'oubliez pas de mentionner à votre fournisseur de soins de santé tout antécédent de vapotage actuel ou passé.

Signalez à Santé Canada tout effet indésirable ou incident lié à un produit de vapotage.

Réduisez vos risques

Si vous ne vapotez pas, ne commencez pas.

Les personnes qui ne fument pas, les personnes enceintes et les jeunes ne devraient pas vapoter.

Si les risques pour la santé du vapotage vous préoccupent, songez à ne pas utiliser de produits de vapotage. Pour en savoir plus sur les risques du vapotage.

Si vous vapotez, ne pas :

Pour en savoir plus sur le vapotage et la cessation tabagique.

Pour les jeunes

La nicotine crée une forte dépendance. Si vous ne vapotez pas, ne commencez pas.

Si vous utilisez des produits de vapotage et constatez qu'il est difficile d'arrêter, parlez à votre fournisseur de soins de santé pour obtenir des conseils sur la façon d'arrêter.

Pour les adultes et parents ou tuteurs

Si vous fumez ou vapotez, communiquez avec votre fournisseur de soins de santé pour obtenir des conseils sur la façon d'arrêter de fumer.

Si vous vapotez pour arrêter de fumer et que vous souhaitez cesser de vapoter comme prochaine étape, parlez à votre fournisseur de soins de santé pour obtenir des conseils sur la façon d'arrêter.

Ne donnez pas de produits de vapotage (dispositifs, liquides, capsules ou cartouches) ou de produits du tabac aux jeunes.

Surveillez les jeunes pour déceler les symptômes associés aux maladies pulmonaires associées au vapotage et consultez un fournisseur de soins de santé si des symptômes se manifestent.

Pour les fournisseurs de soins de santé et les éducateurs

Il est rappelé aux fournisseurs de soins de santé de poser aux patients des questions sur leurs antécédents de vapotage dans le cadre de l'évaluation des personnes qui présentent des plaintes de problème pulmonaire.

Tenez-vous au courant des plus récentes données probantes liées au vapotage. Les fournisseurs de soins de santé sont particulièrement bien placés pour informer les jeunes patients et leurs parents des risques pour la santé associés au vapotage.

Les fournisseurs de soins de santé doivent signaler toute maladie pulmonaire grave soupçonnée d'être liée à des produits de vapotage à leur autorité sanitaire locale le plus tôt possible. Vous pouvez aussi signaler à Santé Canada les effets indésirables ou les incidents liés à un produit de vapotage.

De plus amples renseignements sur la façon dont les cas de maladie pulmonaire associée au vapotage sont déterminés figurent dans la définition nationale de cas. Une définition nationale de cas permet aux responsables de la santé publique de classifier et de dénombrer les cas de façon uniforme dans toutes les administrations. Elle offre des critères uniformes pour la production de rapports.

Pour qu'un cas de maladie pulmonaire associée au vapotage soit considéré, il faut satisfaire aux critères suivants :

La différence entre un cas confirmé et un cas probable est la suivante :

Comment le Canada surveille les maladies pulmonaires associées au vapotage

Santé Canada et l'Agence de la santé publique du Canada examinent un certain nombre de sources de données, y compris des bases de données contenant des rapports de consommateurs, de l'industrie et d'autres intervenants, afin de déterminer les incidents possibles. L'Agence de la santé publique du Canada renvoie ces incidents aux provinces et aux territoires pour enquête.

Les autorités sanitaires provinciales et territoriales sont chargées d'enquêter sur les cas possibles :

Le gouvernement du Canada ne rend compte que des cas confirmés et probables au public. Les cas confirmés ou probables sont déterminés par les autorités sanitaires provinciales et territoriales, en fonction de la définition nationale de cas.

Nous continuerons de travailler avec les provinces et les territoires pour surveiller les incidents partout au Canada.

Nous tiendrons les Canadiens informés à mesure que de nouveaux renseignements seront disponibles.

Liens connexes

Fiches de conseils

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :