Critères de sélection des travailleurs qualifiés (fédéral) : Compétences dans les langues officielles

Cette section contient des politiques, des procédures et des instructions destinées au personnel d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada. Elle est publiée sur le site Web du ministère par courtoisie pour les intervenants.

Demandes reçues avant le 4 mai 2013

Pour les travailleurs qualifiés (fédéral), un maximum de 24 points devrait être attribué pour la connaissance de l’anglais et du français [R79] de la façon suivante :

  • un maximum de 16 points pour la connaissance de la première langue officielle (identifiée par le demandeur principal dans sa demande);
  • un maximum de 8 points pour la connaissance de la seconde langue officielle.

Points à attribuer pour la langue 

Pour la première langue officielle

Niveau de compétence Lire Écrire Écouter Parler
Compétences élevées (c.-à-d. NCLC 8 ou plus) 4 4 4 4
Compétences moyennes (c.-à-d. NCLC 6 et 7) 2 2 2 2
Compétences de base (c.-à-d. NCLC 4 et 5)
* maximum de 2 points
1 1 1 1
Aucune compétence (en-deçà du NCLC 4) 0 0 0 0

Pour la deuxième langue officielle

Niveau de compétence Lire Écrire Écouter Parler
Compétences élevées (c.-à-d. NCLC 8 ou plus) 2 2 2 2
Compétences moyennes (c.-à-d. NCLC 6 et 7) 2 2 2 2
Compétences de base (c.-à-d. NCLC 4 et 5)
* maximum de 2 points
1 1 1 1
Aucune compétence (en-deçà du NCLC 4) 0 0 0 0

Demandes reçues à compter du 4 mai 2013

Conformément à l’alinéa R75(2)d), le demandeur doit démontrer qu’il possède au moins le niveau minimal de compétence en français ou en anglais établi par le ministre pour chacune des quatre habiletés langagières : compréhension de l’écrit, expression écrite, expression orale et compréhension de l’oral. Le demandeur doit indiquer dans sa demande de résidence permanente la langue — le français ou l’anglais — qui doit être considérée comme sa première langue officielle au Canada.

Les niveaux de compétences linguistiques actuels établis par le ministre sont accessibles sur le site Web de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC).

Le demandeur doit démontrer qu’il possède le niveau de compétence requis pour les quatre habiletés langagières en soumettant avec sa demande, les résultats d’un test de compétence en français ou en anglais provenant d’une organisation d’évaluation linguistique désignée.

Dans le cas des demandes reçues avant le 1er janvier 2015, les résultats de l’évaluation des compétences linguistiques doivent dater de moins de deux ans au moment où la demande est reçue par CIC.

Dans le cas des demandes reçues après le 1er janvier 2015 (soit dans le cadre d’Entrée express), les résultats de l’évaluation des compétences linguistiques doivent dater de moins de deux ans au moment où le candidat soumet son profil Entrée express et où sa demande de résidence permanente est reçue.

Les résultats de l’évaluation des compétences linguistiques constitueront une preuve concluante de la compétence linguistique du demandeur, conformément au paragraphe R74(7). Les autres éléments de preuve électroniques ou écrits ne seront pas pris en considération.

Depuis le 1er janvier 2015, la politique d’intérêt public concernant les demandeurs de la résidence permanente au titre de la catégorie de l’immigration économique et les candidats à l’Entrée express dont les compétences linguistiques ne peuvent pas être évaluées pour chacune des quatre habiletés langagières en raison d’un handicap physique ou mental dispense le demandeur principal ainsi que l’époux ou le conjoint de fait qui l’accompagne de l’obligation de fournir des résultats d’évaluations menées par une organisation ou une institution désignée en ce qui concerne trois des quatre habiletés langagières. CIC acceptera plutôt un calcul de la moyenne des résultats effectué à l’aide d’un outil de calcul pour les tests d’évaluation des compétences linguistiques. Les résultats des évaluations des compétences linguistiques, qu’ils proviennent des évaluations menées ou des moyennes calculées, doivent être traités de la même façon que tous les autres résultats d’évaluations des compétences linguistiques.

Conformément au paragraphe R79(3), l’agent doit évaluer la demande et attribuer un maximum de 28 points pour la compétence du demandeur en français ou en anglais, selon la grille suivante :

  • un maximum de 24 points sont attribués pour la compétence dans la première langue officielle indiquée par le demandeur principal, répartis de la façon suivante :
    • au niveau de compétence minimal établi par le ministre, 4 points pour chaque aptitude langagière [R79(3)a)(i)];
    • au niveau supérieur suivant le niveau de compétence minimal établi par le ministre, 5 points pour chaque aptitude langagière [R79(3)a)(ii)];
    • au moins au deuxième niveau supérieur suivant le niveau de compétence minimal établi par le ministre, 6 points pour chaque aptitude langagière [R79(3)a)(iii)];
  • pour les quatre habiletés langagières dans la seconde langue officielle, 4 points, si les compétences du demandeur correspondent au moins au niveau 5 des CLB/NCLC [R79(3)b)]. Si les compétences du demandeur ne correspondent pas au moins au niveau 5 des CLB/NCLC pour au moins une des quatre habiletés langagières, aucun point ne sera attribué pour la compétence dans la seconde langue officielle.

Remarque : Si le demandeur souhaite obtenir des points pour sa seconde langue officielle, il doit fournir avec sa demande, les résultats originaux d’une évaluation de sa compétence dans cette seconde langue faite par une organisation désignée [R79(2)]. Cette exigence est indiquée clairement dans le guide de demande; le demandeur n’aura pas la possibilité de présenter les résultats d’une évaluation de sa compétence dans sa seconde langue officielle à une étape ultérieure du traitement.

Établissement du niveau de compétence linguistique

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :