Forces prêtes au combat

Description

Déployer des forces prêtes au combat et pouvant réussir dans un environnement de sécurité imprévisible et complexe en exécutant des opérations concomitantes liées à toutes les missions confiées officiellement.

Faits saillants de la planification

La réussite des missions qui nous sont confiées par le gouvernement du Canada est directement liée à notre capacité de fournir de l’instruction et des capacités de premier ordre aux membres des Forces armées canadiennes (FAC).

La disponibilité opérationnelle commence par la production de la directive du chef d’état-major de la Défense sur la posture de la force et la disponibilité opérationnelle des FAC. Il s’agit du mécanisme par lequel le chef d’état-major de la défense indique aux FAC comment organiser, former et équiper le personnel pour qu’il soit prêt à donner suite aux directives du gouvernement du Canada et à exécuter des opérations simultanées décrites dans Protection, Sécurité, Engagement.

La Directive sur la posture de la force et la disponibilité opérationnelle fait en sorte que l’entraînement et la posture des éléments de force (unités ou capacités individuelles ou collectives) conviennent aux niveaux de préparation établis. Les niveaux de disponibilité opérationnelle sont atteints par l’entraînement individuel (entraînement des membres des FAC), l’entraînement collectif (entraîner les équipes à travailler ensemble) et les activités de validation (évaluations), l’entretien de l’équipement et la gestion de la préparation.

Les niveaux de disponibilité opérationnelle seront atteints conformément au plan de gestion de l’état de préparation, par la préparation de l’équipement requis pour l’entraînement et les opérations ainsi que par le déroulement de l’entraînement individuel et collectif. Ensemble, ces éléments mèneront à l’exécution opérationnelle des capacités des FAC dans toute une gamme de missions. Les missions comprennent la diplomatie de défense, la collaboration avec d’autres ministères et organismes gouvernementaux à l’appui de la défense et de la sécurité au pays, l’exécution rapide de l’assistance humanitaire et de secours aux sinistrés, les opérations de paix et les opérations de combat.

Nos programmes de gestion de la disponibilité opérationnelle sont structurés délibérrément pour voir à ce que les FAC soient entraînées et équipées pour constituer une force adaptable, agile, réactive et interopérable au pays auprès des autorités civiles et des autres ministères du gouvernement et à l’international auprès de nos alliés et partenaires.

Le Programme de gestion de l’état de disponibilité opérationnelle interarmées fera en sorte que les FAC soient prêtes à mener des opérations simultanées par la participation à des exercices et à des entraînements en particulier au Canada et à l’étranger et l’exécution de ces exercices et entraînements.

Résultat ministériel 2.1 – Les Forces armées canadiennes sont prêtes à mener des opérations concomitantes

  • Les FAC généreront et soutiendront des forces navales, terriennes, aériennes, des forces spéciales et des capacités interarmées à haut niveau de disponibilité opérationnelle afin d’atteindre les niveaux de posture et de disponibilité opérationnelle de la force exigés par le chef d’état major de la défense et les exigences concernant les missions simultanées exposées dans Protection, Sécurité, Engagement. Au cours de 2018-2019, nous ferons progresser un certain nombre d’initiatives pour améliorer la disponibilité opérationnelle, notamment :
    • rebâtir la capacité de maintien de la force maritime au moyen de la desserte d’un pétrolier ravitailleur d’escadre en mer provisoire et de l’intégration à la flotte du premier navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique, le NCSM Harry DeWolf;
    • intégrer davantage de réservistes à la force totale pour qu’ils jouent un rôle accru dans le cadre des opérations nationales et internationales. Restructurer la Première réserve afin de créer une organisation spécialisée conçue pour permettre à du personnel à temps partiel d’exécuter des rôles, des fonctions et des capacités à temps plein;
    • intégrer les capacité nouvelles et de remplacement dans la structure de l’ARC y compris la flotte provisoire de chasseurs, le CH-148 Cyclone (qui remplace le CH-124 Sea King), les aéronefs de recherche et sauvetage à voilure fixe CC-295 et établir un nouveau centre de formation en recherche et sauvetage à la 19e Escadre Comox, Colombie britannique, où les équipages, les techniciens de recherche et sauvetage, et le personnel de maintenance de l'Aviation royale du Canada seront formés sur les avions de recherche et sauvetage nouvellement acquis, et
    • faire progresser l’intégration de nos capacités basées sur l’espace en mettant en place la prochaine génération de satellites canadiens d’observation du globe terrestre, plus connu sous le nom de mission de la Constellation RADARSAT, dont le lancement est prévu pour 2018 à l’appui des besoins pangouvernementaux en matière de surveillance concernent les écoulements glaciaires dans les eaux côtières canadiennes, les voies d’approche océaniques du Canada, les conditions environnementales telles que les inondations et les feux de forêt, ainsi que la gestion et la cartographie des ressources naturelles au Canada et dans le monde.
  • Mener des exercices interarmées comme JOINTEX et VIGILANT SHIELD, conjointement avec d’autres ministères du gouvernement et alliés multinationaux afin d’accroître l’intégration et l’interopérabilité, ce qui comprend les éléments suivants :
    • les commandements et contrôles interdépendants des FAC et de celles des États-Unis en ce qui concerne la défense de l’Amérique du Nord;
    • l’interopérabilité maritime entre les forces du Canada, des États-Unis et du Mexique face aux menaces maritimes le long de la côte du Pacifique et du golfe du Mexique;
    • l’intégration au sein d’un environnement propre au groupe des cinq des fonctions suivantes : commandement et contrôle; communications; informatique; renseignement; surveillance et reconnaissance; processus stratégiques; processus liés au choix des objectifs opérationnels; soutien et regroupement en théâtre;
    • l’emploi et la défense des segments du réseau de l’OTAN pour une force opérationnelle interarmées canadienne dans le cadre des opérations dans l’ensemble du spectre de l’OTAN;
    • l’interopérabilité pangouvernementale et avec les organismes non gouvernementaux pour la gestion des conséquences en cas d’événement lié à la sécurité nationale; et
    • le commandement et le contrôle, ainsi que la coopération avec les pays arctiques, y compris les États-Unis, pour l’exécution des opérations de recherche et de sauvetage en Arctique.

Pour obtenir des renseignements détaillés, veuillez consulter les sites Web suivants :

Résultats prévus
Résultats ministériels Indicateurs de résultat ministériel Cible Date d’atteinte de la cible Résultats réels
2014-2015
Résultats réels
2015-2016
Résultats réels
2016-2017
2.1 Les Forces armées canadiennes sont prêtes à mener des opérations concomitantes % des opérations pouvant être menées simultanément 100 % 31 mars 2025-2026 Non disponible Non disponible

Non disponible

Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

% des éléments des Forces qui sont prêts à exécuter les opérations conformément aux objectifs établis À être déterminé d’ici le 31 mars 2019 À être déterminé d’ici le 31 mars 2019 Non disponible Non disponible

Non disponible
Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

Remarque : Pour plus de renseignements sur les indicateurs de rendement de la Défense nationale, veuillez consulter l’InfoBase du GC xxiii.


JOINTEX

JOINTEX est une série permanente annuelle d’exercices de développement des capacités interarmées et d’entraînement collectif du MDN et des FAC. Cet exercice a pour but de démontrer les capacités du quartier général d’une force opérationnelle intégrée interarmées et multinationale par le Canada à planifier et à exécuter des opérations coalisées dans un contexte interarmées, interorganisationnel, multinational et public. Le JOINTEX est conçu pour transformer la façon dont les FAC s’y prennent pour s’entraîner, se perfectionner et s’instruire en vue d’opérations.

Crédit photo : Matelot de 1re classe Peter Frew, Services d’imagerie de la formation Halifax

Photo : 26 octobre 2015 – Le HNLMS Tromp (à gauche) et le NCSM Athabaskan (le 3e à partir de la gauche) effectue une opération de ravitaillement en mer (REM) avec l’ESPS Cantabria (le 2e à partir de la gauche), pendant JOINTEX 2015 dans le cadre de l’exercice Trident Juncture 2015, le 26 octobre 2015. Le NRP Vasco de Gama (à droite) navigue en arrière-plan.

Résultat ministériel 2.2 – L’équipement militaire est prêt pour l’entraînement et les opérations

Le développement et le maintien des capacités requises pour entreprendre les opérations et les exercices qui se déroulent au Canada et partout dans le monde supposent de compter sur le personnel entraîné et l’équipement militaire nécessaires – aéronefs, navires, véhicules et armes – et de voir à ce qu’ils demeurent en bon état et à un certain niveau de disponibilité opérationnelle, ce qui signifie qu’une fois que l’équipement est rendu disponible, il doit demeurer en état de fonctionnement ou demeurer fiable de manière à pouvoir être utilisé par les FAC. La maintenance et la réparation de l’équipement sont effectuées par du personnel civil et militaire et des entreprises privées. Les investissements dans ce secteur constituent chaque année une contribution importante à l’économie canadienne.

En réponse aux conclusions du rapport de 2016 du Vérificateur général du Canada, le ministère a mis en place des indicateurs de rendement pour évaluer l’état de fonctionnement et de la disponibilité des flottes maritimes, terrestres et aériennes. Bien que les équipements seront rendus disponibles pour l’utilisation par des différents environnements militaires par l’entremise des programmes d’acquisition et de soutien des équipements de la Défense, l’état de fonctionnement de l’équipement pour l’entraînement et les opérations est réalisé par les programmes des Forces prêtes au combat où de réparations mineures sont traitées.

La disponibilité et l’état de fonctionnement des divers flottes d’équipements clés des FAC feront l’objet d’un suivi cette année en vue d’améliorer sur notre évaluation de la disponibilité et de l’état de fonctionnement de l’équipement et de sa contribution pour s’assurer de la disponibilité opérationnelle de nos forces et de l’exécution efficace des opérations. Où les forces ne peuvent utiliser l’équipement clé en raison de la disponibilité ou n’est pas utilisable, elles pourraient ne pas être prêtres à mener de façon sécuritaire des opérations. Par conséquent, ces indicateurs sont importants pour exprimer le niveau de risque absorbé par les forces lorsqu’elles mènent l’entraînement et les opérations.

Résultats prévus
Résultats ministériels Indicateurs de résultat ministériel Cible Date d’atteinte de la cible Résultats réels
2014-2015
Résultats réels
2015-2016
Résultats réels
2016-2017
2.2 L’équipement militaire est prêt pour l’entraînement et les opérations

% des flottes maritimes clés qui sont en bon état de service pour répondre aux besoins de l’entraînement et aux critères de la disponibilité opérationnelle

90 % ou supérieur* 31 mars 2019 Non disponible 94 % 89 %
% des parcs de véhicules terrestres qui sont en bon état de service pour répondre aux besoins de l’entraînement et aux critères de la disponibilité opérationnelle 80 % ou supérieur* 31 mars 2019 Non disponible Non disponible

Non disponible

Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

% des flottes aériennes qui sont en bon état de service pour répondre aux besoins de l’entraînement et aux critères de la disponibilité opérationnelle 85 % ou supérieur* 31 mars 2019 Non disponible Non disponible

Non disponible

Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

Remarques :

  1. * Une portion de la flotte sera habituellement assujettie à des réparations en raison de l'utilisation des flottes, et ne sera donc pas en état de fonctionnement. Ainsi, une cible de 100 % ne serait pas un objectif réaliste. Cependant, une flotte en bon état n'aura qu'une faible part de la flotte en réparations, afin d'offrir le bon niveau d'instruction et de préparation.
  2. Pour plus de renseignements sur les indicateurs de rendement de la Défense nationale, veuillez consulter l’InfoBase du GC xxiv.
Ressources financières budgétaires (en dollars)
Budget principales des dépenses
2018-2019
Dépenses prévues 2018-2019 Dépenses prévues 2019-2020 Dépenses prévues 2020-2021
8 854 401 407 8 854 401 407 8 936 076 386 9 053 578 753
Ressources humaines (équivalents temps plein)
Nombre d’équivalents temps plein prévus
2018–2019

Nombre d’équivalents temps plein prévus
2019–2020

Nombre d’équivalents temps plein prévus
2020–2021
44 055,17 44 339,40 44 623,63

Remarque : Les renseignements sur les ressources financières, les ressources humaines et le rendement lié au répertoire des programmes de la Défense nationale sont accesibles dans l’InfoBase du GC xxv.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :