Résultats prévus : ce que nous voulons accomplir cette année et par la suite

Responsabilités essentielles

Opérations

Description

Détecter, dissuader et défendre contre les menaces ou les attaques visant le Canada. Aider les autorités civiles et les organismes d’application de la Loi, y compris la lutte contre le terrorisme, en appui à la sécurité nationale, à de catastrophes nationales ou à de grandes situations d’urgence; et mener des opérations de recherche et de sauvetage.

Détecter, dissuader et défendre contre les menaces pesant sur l’Amérique du Nord, ou les attaques dirigées contre elle, de concert avec les États-Unis, notamment par l’intermédiaire du NORAD.

Diriger et/ou contribuer aux forces de l’OTAN et aux efforts de coalitions visant à dissuader et de vaincre les adversaires, y compris des terroristes, afin d’appuyer la stabilité mondiale. Diriger et/ou contribuer aux opérations de paix internationales et des missions de stabilisation avec les Nations Unies, l’OTAN et d’autres partenaires multilatéraux. S’engager dans le renforcement des capacités afin d’appuyer la sécurité de d’autres pays et les moyens dont ils disposent pour contribuer à la sûreté et la sécurité des canadiens à l’étranger. Aider les autorités civiles et des partenaires non gouvernementaux pour répondre en cas de catastrophes internationales et nationales ou de situations d’urgence de grande envergure.

Faits saillants de la planification

Les opérations sont la raison d’être des Forces armées canadiennes (FAC). Pour atteindre les objectifs du Canada en matière de défense, les FAC doivent être en mesure de mener à bien ses huit missions essentielles énoncées dans PSE, de manière à assurer la protection du Canada, la sécurité en Amérique du Nord et l’engagement dans le monde.

Le Commandement des opérations interarmées du Canada v (COIC) dirige les opérations des FAC au pays, en Amérique du Nord et dans le monde. Le COIC dirige des missions de leur planification à leur clôture, et veille à ce que les objectifs stratégiques nationaux soient respectés.

Lorsque les FAC se déploient dans le cadre d’opérations menées dans le monde, elles s’engagent à intégrer les perspectives sexospécifiques aux principales questions de planification et à la conduite des opérations. Les conflits armés, les catastrophes naturelles et les crises humanitaires ne touchent pas tout le monde de la même façon, et pour mieux comprendre de quelles façons les gens sont touchés, nous examinons les perspectives sexospécifiques et différents facteurs socioéconomiques comme l’âge, l’origine ethnique ou la langue. En intégrant les perspectives sexospécifiques aux étapes de planification, d’exécution et d’évaluation des opérations, on peut accroître l’efficacité de ces dernières et mieux comprendre les défis que doivent affronter les populations dans ces régions.

Le Plan d’action national du Canada pour la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies, les politiques et les directives de l’OTAN et les directives du gouvernement du Canada sur l’analyse comparative entre les sexes plus sont maintenant entièrement intégrés à la planification et aux opérations des FAC et seront intégrés à l’ensemble des FAC d’ici 2019.

Les coûts prévus pour les principales opérations des Forces armées canadiennes vi ainsi que l’information sur les opérations et les exercices actuels des FAC vii sont disponibles sur le site Web de la Défense nationale.

Résultat ministériel 1.1 – Les Canadiens sont protégés contre les menaces pesant sur le Canada et contre les attaques dirigées vers lui

  • Assurer une surveillance constante de la masse terrestre du Canada, ainsi que des approches aériennes et maritimes, et des domaines de l’espace et du cyberespace et prendre des mesures pour contrer les menaces avant qu’elles n’atteignent les rives du Canada et intervenir de façon appropriée en cas d’événements imprévus ou de demandes d’aide.
  • Adopter une posture délibérée dans le domaine cybermétique en renforçant nos défenses et en améliorant nos capacités de mener des opérations cybernétique actives contre d’éventuels adversaires dans le contexte de missions militaires autorisées par le gouvernement.
  • Les Forces d’opérations spéciales du Canada demeureront en mesure de détecter, d’identifier, d’affronter et de contrer les menaces terroristes qui visent les Canadiens et les intérêts canadiens au pays et à l’étranger au moyen d’une approche coopérative interorganisationnelle interarmées et multinationale.
  • En tant que partenaire clé de la communauté de la sécurité nationale du Canada, les FAC renforceront leur sa collaboration avec, et son soutien à d’autres ministères et organismes du gouvernement pour améliorer l’abilité de la nation de détecter, de dissuader et de dégrader les menaces aux canadiens et les intêréts du Canada.
Résultats prévus
Résultats ministériels Indicateurs de résultat ministériel Cible Date d’atteinte de la cible Résultats réels
2014-2015
Résultats réels
2015-2016
Résultats réels
2016-2017
1.1 Les Canadiens sont protégés contre les menaces pesant sur le Canada et contre les attaques dirigées vers lui % des demandes d’aide répondues 100 % 31 mars 2019 Non disponible Non disponible

Non disponible

Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

% des éléments des Forces qui sont employés dans les délais fixés 100 % 31 mars 2019 Non disponible Non disponible

Non disponible

Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

% des opérations qui atteignent les objectifs fixés 100 % 31 mars 2019 100 % 100 % 100 %

Remarque : Pour plus de renseignements sur les indicateurs de rendement de la Défense nationale, veuillez consulter l’InfoBase du GC viii.

Résultat ministériel 1.2 – Les personnes au Canada qui ont besoin de l’aide par suite de catastrophes naturelles et d’autres urgences la reçoivent

  • Répondre à de multiples urgences nationales en fournissant un soutien militaire aux organisations civiles pour des questions de sécurité nationale et d’application de la loi, notamment en prenant part à des interventions rapides en cas de catastrophe, à des évacuations médicales et à d’autres opérations d’aide humanitaire si les autorités provinciales, territoriales ou municipales responsables en font la demande.
  • Mettre l’accent sur notre responsabilité première consistant à mener des opérations de recherche et sauvetage aéronautiques et à coordonner le système de recherche et sauvetage. De plus, contribuer aux efforts de recherche et sauvetage auxquels participent les Rangers canadiens et la Première réserve.
Résultats prévus
Résultats ministériels Indicateurs de résultat ministériel Cible Date d’atteinte de la cible Résultats réels
2014-2015
Résultats réels
2015-2016
Résultats réels
2016-2017
1.2 Les personnes au Canada qui ont besoin de l’aide par suite de catastrophes naturelles et d’autres urgences la reçoivent % des missions de recherche et de sauvetage qui satisfont aux normes établies 100 % 31 mars 2019 Non disponible Non disponible

Non disponible

Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

% des interventions coordonnées, maritimes, aériennes et interarmées qui sont jugées efficaces en cas d’incident de recherche et de sauvetage 100 % 31 mars 2019 100 % 100 % 100 %
% des demandes d’aide auxquelles le Ministère répond 100 % 31 mars 2019 Non disponible Non disponible

Non disponible

Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

Remarque : Pour plus de renseignements sur les indicateurs de rendement de la Défense nationale, veuillez consulter l’InfoBase du GC ix.

Résultat ministériel 1.3 – La souveraineté du Canada dans l’Arctique est préservée et protégée

  • Accroître la mobilité, la portée et la présence des FAC dans le Nord canadien en augmentant le soutien aux opérations et aux exercices et en faisant la démonstration de la capacité de rayonnement et de maintien de ce rayonnement dans la région.
  • Renforcer notre engagement et notre interopérabilité avec les organisations militaires et organisations de sécurité internationales qui sont nos partenaires et améliorer la coordination et la coopération avec les opérations pangouvernementales par la tenue d’opérations annuelles dans le Nord et d’exercices internationaux dans l’Arctique, notamment l’Opération NANOOK.
  • Faire progresser des initiatives en matière d’interopérabilité, de connaissance de la situation et de partage d’information dans le cadre d’engagements au sein de l’OTAN, de discussions de la table ronde sur les forces de sécurité de l’Arctique et des discussions des états-majors des trois commandements.
  • Renforcer et élargir l’entraînement et l’efficacité des Rangers canadiens afin d’améliorer leurs capacités fonctionnelles au sein des FAC. Cela comprend une augmentation planifiée du nombre de patrouilles des Rangers canadiens de 180 à 192 dans l'année financière 2018-2019.
  • Mettre sur pied une installation portuaire de ravitaillement dédiée au gouvernement du Canada dans l'Arctique. Terminer les activités de construction du projet d'installation navale de Nanisivik à l'été 2018 en vue de commencer ses opérations à l'été 2019.
  • Utiliser le centre d'instruction dans l'Arctique des FAC à Resolute Bay, au Nunavut - un emplacement permanent et stratégique pour la préparation et la projection des forces dans le Haut-Arctique pour placer de l'équipement et des véhicules d'avance, et un poste de commandement pour les opérations d'urgence et l'intervention en cas de catastrophe à l'appui des autorités civiles et pour appuyer davantage des opérations et exercices dans le Nord.
  • Élaborer une stratégie de l'Armée dans l'Arctique à l'appui des plans de campagne dans l'Arctique.
Résultats prévus
Résultats ministériels Indicateurs de résultat ministériel Cible Date d’atteinte de la cible Résultats réels
2014-2015
Résultats réels
2015-2016
Résultats réels
2016-2017
1.3 La souveraineté du Canada dans l’Arctique est préservée et protégée % des opérations et des exercices dans l’Arctique qui atteignent les objectifs fixés 100 % 31 mars 2019 100 % 100 % 100 %

Remarque : Pour plus de renseignements sur les indicateurs de rendement de la Défense nationale, veuillez consulter l’InfoBase du GC x.


Forum de la table ronde du Flanc Nord et des Forces de sécurité dans l'Arctique

Crédit photo : Matelot-chef Peter Reed, BFC Shearwater, Nouvelle-Écosse

La table ronde du Flanc Nord et des Forces de sécurité dans l’Arctique est un forum de concertation qui vise à favoriser la compréhension, le dialogue et la coopération dans la région entre les douze États membres : le Canada, le Danemark, la Finlande, la France, l’Allemagne, l’Islande, les Pays-Bas, la Norvège la Russie, la Suède, le Royaume-Uni et les États-Unis. Il s’agit d’un évènement annuel qui a été créé en 2011 par le Commandement des forces des États-Unis en Europe et l’état-major de la Défense de la Norvège. En 2018, la conférence sera tenue par le Canada et se tiendra du 1er au 3 mai 2018 à Halifax, en Nouvelle-Écosse.


Résultat ministériel 1.4 – L’Amérique du Nord est défendue contre les attaques et les menaces

  • Collaborer avec nos alliés, nos partenaires régionaux et d’autres ministères du gouvernement du Canada afin de détecter, d’affronter et de contrer les menaces transrégionales, notamment celles posées par des organisations extrémistes violentes, avant qu’elles atteignent nos frontières, ce qui comprend de multiples initiatives régionales de renforcement des capacités menées auprès de partenaires de partout dans le monde.
  • En s’appuyant sur l’information et le renseignement provenant des trois régions du NORAD et d’autres organisations partenaires, surveiller continuellement les conditions aériennes et maritimes actuelles, ce qui comprend les fonctions d’avertissement, d’évaluation et de caractérisation de l’attaque, afin d’assurer la défense de l’Amérique du Nord.
  • Accroître la capacité du Canada de respecter ses engagements auprès du NORAD en améliorant sa connaissance et sa capacité d’intervention dans le domaine aérien par l’élargissement de la Zone d’identification de la défense aérienne du Canada. L’ADIZ est un espace aérien tampon, internationalement reconnu, qui entoure l’Amérique du Nord et facilite l’identification des aéronefs bien avant qu’ils n’entrent dans l’espace aérien souverain du Canada ou des États-Unis. C’est un espace aérien de dimensions définies où les aéronefs doivent pouvoir s’identifier, indiquer leur position et s’assujettir à un contrôle à tout moment.
  • Dans le cadre de l’opération CARIBBE, fournir des ressources aux FAC, notamment du personnel, des navires canadiens de Sa Majesté (NCSM) et des aéronefs à l’opération MARTILLO, un effort de la Force opérationnelle interorganisationnelle interarmées – Sud dirigé par les États-Unis et mené en collaboration avec des nations de l’hémisphère occidental et de l’Europe dans le but d’empêcher le trafic illégal dans le bassin des Caraïbes, dans l’est de l’océan Pacifique, ainsi que dans les eaux littorales de l’Amérique centrale.
Résultats prévus
Résultats ministériels Indicateurs de résultat ministériel Cible Date d’atteinte de la cible Résultats réels
2014-2015
Résultats réels
2015-2016
Résultats réels
2016-2017
1.4 L’Amérique du Nord est défendue contre les attaques et les menaces % des opérations continentales qui atteignent les objectifs établis 100 % 31 mars 2019 100 % 100 % 100 %
% des engagements et des obligations que le Canada a contractés envers le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord qui sont rencontrés 100 % 31 mars 2019 Non disponible Non disponible

Non disponible

Nouvel indicateur à compter de 2018-2019

Remarque : Pour plus de renseignements sur les indicateurs de rendement de la Défense nationale, veuillez consulter l’InfoBase du GC xi.

Résultat ministériel 1.5 – Les Forces armées canadiennes contribuent à l’existence d’un monde plus stable et paisible

  • Pour appuyer les mesures d’apaisement et de dissuasion de l’OTAN :
    • déployer des forces navales et terrestres et, périodiquement, des forces aériennes dans le cadre de l’opération REASSURANCE afin de favoriser la sécurité et la stabilité de la région concernée; et
    • fournir un groupement tactique multinational robuste en Lettonie, composé des quatre pays-cadres (les autres pays sont : l’Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis) soutenu par l’état-major du quartier général de la Force opérationnelle en Lettonie.
  • Suite à l'annonce du gouvernement de rejoindre le programme du système aéroporté d’alerte et de contrôle de l'OTAN, appuyer la capacité des alliés à organiser une surveillance aérienne de longue distance et à commander et contrôler les forces de l'air en contribuant au budget des opérations et du soutien du programme.
  • Continuer de soutenir les opérations de l’OTAN au Kosovo dans le cadre de l’opération KOBOLD, afin de maintenir un environnement sûr et sécurisé, et en Islande pour fournir une capacité aérienne de surveillance et d’interception (opération IGNITION).
  • Continuer de jouer un rôle de leadership dans l’opération ARTEMIS et remplir notre engagement envers la Force opérationnelle combinée 150 en ce qui concerne la conduite d’opérations de lutte contre le terrorisme et de sécurité maritime dans l’ensemble de la région de la mer d’Oman et de l’océan Indien.
  • Dans le cadre de l’opération IMPACT, demeurer un partenaire engagé envers la coalition internationale fondée pour démanteler et à vaincre Daech en prenant les moyens suivants :
    • contribuer à une approche pangouvernementale en matière de sécurité, de stabilisation et d’aide humanitaire et au développement, face aux crises qui sévissent en Irak et en Syrie et aux conséquences qu’elles ont en Jordanie et au Liban;
    • cibler nos efforts sur l’instruction, le renseignement et soutenir l’assistance humanitaire en Irak et en Syrie; et
    • répondre aux besoins de la coalition.
  • Par l’intermédiaire de la Commission mixte multinationale, continuer de contribuer à l’instruction militaire et au renforcement des capacités aux membres des forces armées ukrainiennes dans le cadre de l’opération UNIFIER, en appui aux efforts déployés par ce pays pour maintenir sa souveraineté, sa sécurité et sa stabilité. Se concentrer sur l’instruction tactique des soldats, qu’on appelle aussi l’instruction en petites équipes et qui consiste en de l’instruction individuelle sur le maniement des armes ainsi que de l’instruction sur le tir de précision, les déplacements, les communications, les techniques de survie et l’éthique.
  • Poursuivre l’initiative des FAC consistant à intégrer une formation destinée aux forces de police ukrainiennes sur la façon de mieux intervenir en cas de violence fondée sur le sexe et voir à ce que les policières aient accès à une formation canadienne sur les techniques policières modernes.
  • Jouer un rôle important dans les opérations de paix des Nations Unies en contribuant aux objectifs globaux du gouvernement et aux efforts pangouvernementaux visant à prévenir les conflits, à stabiliser des situations fragiles et à lutter contre les menaces de combat. Dans cette optique, nous mettons les capacités suivantes à la disposition d’un possible déploiement dans les opérations de paix des Nations Unies :
    • du transport aérien tactique pour une durée maximale de 12 mois, afin d’aider les Nations Unies à répondre aux besoins criants en matière de transport aérien des troupes, de l’équipement, des approvisionnements et de la nourriture à l’appui des missions en cours et à déployer rapidement ses forces;
    • une force opérationnelle d’aviation comprenant des hélicoptères de manœuvre moyens et armés, pour une durée maximale de 12 mois; et
    • une force de réaction rapide comprenant quelque 200 membres et l’équipement nécessaire.
  • Concevoir et mettre en œuvre des activités de formation novatrices en vue des opérations de paix en contribuant à améliorer l’efficacité globale des opérations des Nations Unies, notamment en soutenant l’Initiative Elsie sur les femmes dans les opérations de paix. Le soutien en matière de formation comprendra les activités suivantes :
    • déploiement d’une nouvelle équipe canadienne d’assistance et d’entraînement qui travaillera avec le pays partenaire avant et surtout pendant un déploiement pour améliorer la contribution de ce pays à une mission donnée; et
    • activités pour répondre aux besoins des Nations Unies dans diverses écoles et divers centres de formation, et contributions aux équipes mobiles d’entraînement.
  • Intégrer les perspectives sexospécifiques à la planification de la défense. Continuer à intégrer entièrement les orientations de la Résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies (RCSNU), du Plan d’action national canadien pour l’intégration de la RCSNU 1325, la politique de l’OTAN et la directive du gouvernement du Canada sur l’analyse comparative entre les sexes plus dans la planification et l’exécution des opérations et à l’échelle de l’institution des FAC.
  • Collaborer avec Affaires mondiales Canada à l’élaboration du Plan ministériel d’engagement international, de manière à encadrer les contributions du Canada à un monde plus stable et pacifique.
  • Maintenir une connaissance accrue de la situation, de manière à permettre une alerte lointaine stratégique en cas de nouvelle crise, de concert avec nos partenaires de l’OTAN et de la collectivité des cinq, grâce à des mécanismes rapides et crédibles de traitement, d’exploitation et de communication du renseignement.
Résultats prévus
Résultats ministériels Indicateurs de résultat ministériel Cible Date d’atteinte de la cible Résultats réels
2014-2015
Résultats réels
2015-2016
Résultats réels
2016-2017
1.5 Les Forces armées canadiennes contribuent à l’existence d’un monde plus stable et paisible % des opérations internationales qui atteignent les objectifs fixés 100 % 31 mars 2019 99 % 99 % 98 %

Remarque : Pour plus de renseignements sur les indicateurs de rendement de la Défense nationale, veuillez consulter l’InfoBase du GC xii.


Opération REASSURANCE

Crédit photo : Caporal Jordan Lobb, Caméra de combat

Photo : Des militaires canadiens du groupement tactique de présence avancée renforcée de l’OTAN en Lettonie coordonnent un plan avec un chef de char polonaise, le 24 août 2017, lors de l’exercice de certification au Camp Adazi, en Lettonie.

Des membres des FAC prennent part à l’opération REASSURANCE en Europe centrale et en Europe de l’Est. Ils se trouvent là dans le cadre des mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN. Ces mesures visent à renforcer la défense collective de l’OTAN. Elles démontrent également la force de la solidarité des alliés.

Récemment, un groupement tactique de la présence avancée renforcée a été ajouté à l’opération REASSURANCE, ce qui suppose le déploiement d’environ 450 membres des Forces armées en Lettonie. Ces militaires dirigent un groupement tactique de l’OTAN composé de militaires provenant de plusieurs nations, dont l’Albanie, le Canada, l’Italie, la Pologne, la Slovénie et l’Espagne. Ce groupement tactique fera partie de la brigade d’infanterie des forces terrestres de la Lettonie.


Ressources financières budgétaires (en dollars)
Budget principales des dépenses 2018-2019 Dépenses prévues
2018-2019
Dépenses prévues
2019-2020
Dépenses prévues
2020-2021
752 722 921 752 722 921 759 571 058

771 658 649

Ressources humaines (équivalents temps plein)
Nombre d’équivalents temps plein prévus
2018–2019
Nombre d’équivalents temps plein prévus
2019–2020
Nombre d’équivalents temps plein prévus
2020–2021
2 477,12 2 492,60 2 508,08

Remarque : Les renseignements sur les ressources financières, les ressources humaines et le rendement lié au répertoire des programmes de la Défense nationale sont accesibles dans l’InfoBase du GC xiii.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :