Les symboles provinciaux de la Saskatchewan

La Saskatchewan, l’une des trois provinces des Prairies, partage sa frontière ouest avec l’Alberta et à l’est avec le Manitoba.

Origines du nom

Le nom de la rivière Saskatchewan en langue cri était « kisiskatchewanisipi », ce qui signifie « rivière aux flots rapides ». Avec l'usage, ce mot de huit syllabes est transformé en Saskatchewan et, en 1882, il devient le nom de l'un des districts des Territoires du Nord-Ouest.

Population (2006) : 985 400

Superficie: Terre - 570 700 km2

Eaux douces - 81 630 km2

Total - 652 330 km2

Capitale : Regina

Date d'entrée dans la Confédération : le

Province de la Saskatchewan mise en évidence sur la carte du Canada

Histoire

La Saskatchewan est à l'origine habitée par des Premières Nations des familles linguistiques athapascanes, algonquiennes et sioux. Trois nations athapascanes, les Tchippewayan, les Castors et les Esclaves, vivent dans le nord de la province, et deux nations algonquines, les Cris et les Pieds-Noirs, en occupent le centre. Le sud était quant à lui habité principalement par les nations sioux : les Assiniboines et les Gros Ventres. Les nombreux endroits portant des noms autochtones témoignent de l'influence exercée par les peuples autochtones en Saskatchewan.

Comme la prairie, qui compose la majeure partie de la province, est sans grande valeur monétaire pour les premiers commerçants de fourrures, les Européens se désintéressent pratiquement du sud de la Saskatchewan pendant de nombreuses années, alors qu'ils avaient dès les débuts du Canada établi de nombreux postes de traite des fourrures dans les régions boisées du Nord. Le premier explorateur, Henry Kelsey, est un agent de la Compagnie de la Baie d'Hudson qui avait suivi vers 1690 la rivière Saskatchewan jusqu'aux plaines de la Saskatchewan.

Vers le milieu du XIXe siècle, le gouvernement britannique et la Province du Canada chargent des expéditions d'explorer la région et d'en évaluer le potentiel agricole. L'adoption en 1872 de la Loi sur les terres du Dominion et une loi visant à stimuler l'immigration encouragent des fermiers à s’établir. Le nouveau chemin de fer Canadien Pacifique commence, dans les années 1880, à amener dans la région des colons qui entreprennent de cultiver ses riches terres. Une importante vague d'immigrants de l'est de l'Europe déferle sur le territoire à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle.

En 1905, la province de la Saskatchewan est constituée grâce à l'annexion de certaines parties des districts de Saskatchewan, d'Athabaska et d'Assiniboia. Elle devient la seule province dont les frontières sont entièrement délimitées arbitrairement, sans avoir recours au moindre accident géographique. La Saskatchewan et l'Alberta, sa voisine, sont les seules à ne pas être bordées par une étendue d'eau salée.

L'agriculture demeure le pilier de l'économie provinciale, particulièrement avec le blé et les autres cultures céréalières, mais également grâce aux oléagineux et au bétail. La Saskatchewan, qui regroupe 40 p. 100 des terres agricoles du Canada, produit près des deux tiers du blé du pays.

Toutefois, l'économie se diversifie de plus en plus grâce à la richesse de ses ressources minérales : la Saskatchewan possède la moitié des réserves mondiales de potasse, les plus grandes réserves de pétrole lourd, ainsi que les gisements les plus riches de charbon, d'or et d'uranium au Canada. La Saskatchewan compte environ un million d'habitants, ce qui représente environ 3,3 p. 100 de la population canadienne. La diversité ethnique, empreinte de ses racines autochtones, britanniques, allemandes, ukrainiennes, scandinaves, françaises et autres, se reflète dans ses habitants. Saskatoon, avec 219 000 habitants, est la ville la plus importante alors que Regina, le siège du gouvernement, en compte 193 000.

Carte de la Saskatchewan

Armoiries

Le roi Édouard VII accorde par décret les armoiries de la province en 1906. Le cimier, les supports et la devise lui sont octroyés en 1986 par la reine Elizabeth II.

Sur le tiers supérieur de l'écu apparaît un léopard rouge, symbole traditionnel de la royauté, figuré sur une bande d'or horizontale. Trois gerbes de blé d'or sur fond vert, représentant l'agriculture et les ressources de la Saskatchewan, occupent les deux tiers inférieurs.

L'écu est soutenu par un lion royal et un cerf de Virginie, animal indigène de la Saskatchewan. Les deux supports portent des broderies perlées des Indiens des Prairies, auxquelles sont suspendus des insignes, qui reprennent la forme d'étoile à six pointes (lis stylisé) de l'insigne de l'Ordre du mérite de la Saskatchewan. Sur l'insigne que porte le lion apparaît une feuille d'érable, emblème du Canada, et sur celle du cerf de Virginie, un lis rouge orangé, fleur officielle de la Saskatchewan.

Juste au-dessus de l'écu, on voit un heaume rappelant le statut de souveraineté partagée de la province au sein de la Confédération. Le heaume est surmonté d'un bourrelet aux couleurs nationales du Canada, le rouge et le blanc, et coiffé d'un cimier sur lequel est représenté un castor — animal national du Canada — symbolisant le Nord, le commerce des fourrures et les Autochtones de la province. Le castor tient dans sa patte un lis rouge orangé, emblème floral de la province, et porte sur son dos une couronne, symbole du lien qui unit la Saskatchewan à la souveraine par l'intermédiaire du lieutenant-gouverneur.

Les armoiries  de la Saskatchewan

Devise

Multis e gentibus vires (Nos peuples, notre force)

Drapeau

Le drapeau de la Saskatchewan est adopté par l'Assemblée législative et proclamé par le lieutenant-gouverneur en 1969. Il est divisé horizontalement en deux parties égales, l'une verte et l'autre dorée. Le segment vert représente les forêts du nord de la province, tandis que le segment doré symbolise les champs de blé du sud.

Les armoiries de la Saskatchewan occupent le quartier supérieur près de la hampe, et l'emblème floral, le lis rouge orangé, est posé verticalement sur le battant. Le modèle est tiré du dessin d'Anthony Drake primé dans un concours organisé à cette fin à l'échelle de la province. Ses proportions sont deux de longueur sur un de largeur.

Le drapeau de la Saskatchewan

Emblème floral

L’emblème floral de la Saskatchewan, le lis rouge orangé (Lilium philadelphicum L. var. andi num) est adopté en 1941. La Saskatchewan Natural History Society suggère la fleur à un comité spécial chargé de se pencher sur le sujet.

Cette fleur, devenue une espèce protégée, pousse dans les prés humides et les régions semi-boisées et se distingue par son rouge éclatant, qui contraste dans le vert de son environnement.

L'emblème floral de la Saskatchewan, le lis rouge orangé

Autres symboles de la province

Animal

Emblème animal officiel de la province depuis 2001, le cerf de Virginie (Odocoileus virginianus) fait partie des gibiers les plus populaires de la Saskatchewan.

On reconnaît le cerf de Virginie, qu’on retrouve partout dans la province, à la partie blanche sous sa queue. Cet animal est apparu pour la première fois comme emblème provincial dans les armoiries en 1986.

L'animal de la Saskatchewan, le cerf de Virginie

Oiseau

Le tétras à queue fine (Pedioecetes phasianellus james) est l'oiseau emblématique provincial depuis 1945. Aussi connu sous le nom de gélinotte à queue fine, il s’agit d’un des gibiers à plumes les plus populaires de la Saskatchewan.

L'oiseau de la Saskatchewan, le tétras à queue fine

Poisson

En 2005, un concours visant à trouver un poisson emblématique provincial a recueilli 10 000 votes et c’est le doré jaune (Sander vitreus) qui a été choisi après un choix écrasant.

La Saskatchewan est reconnue pour sa pêche au poisson d’eau douce de renommée mondiale. En janvier 2005, un doré jaune de 36 pouces de long, dont le tour s’établissait à 22,5 pouces et pesant 18,3 livres, a été pêché dans les eaux gelées du lac Tobin. En 2014, un doré de 13,3 livres a été pêché en plongée dans la rivière Saskatchewan Sud, au nord du lac Diefenbaker; un record selon la International Underwater Spearfishing Association.

Fruit

L'amélanche (Amelanchier alnifolia), nommé emblème provincial en 2005, est une baie sucrée qui a longtemps été mangée par les Autochtones du Canada.

Son nom est un dérivé du mot cri « misâskwatômina », qui signifie « fruit de l’arbre aux nombreuses branches ». Saskatoon est aussi nommé d’après cette plante.

Herbe

La stipe comateuse (Stipa comata) est officiellement adoptée comme herbe emblématique de la province en 2001.

Cet emblème est choisi par une coalition d’organismes environnementaux, de la faune et agricole dans le cadre du plan d’action pour la conservation des Praires, visant à assurer la subsistance de l’écosystème des Prairies de façon saine. La stipe comateuse est choisie puisqu’elle est l’herbe dominante de cette écorégion composée de prairies mixtes. Elle est aussi courante dans les prairies mixes humides et les écorégions de peupleraies.

L'herbe de la Saskatchewan, la stipe comateuse

Minerai

La potasse, ou sylvite, devient le minerai officiel de la Saskatchewan en 1997 à la suite d’un vaste concours ouvert aux élèves de huitième année.

Sylvite est le nom donné au composé chimique kCi (chlorure de potassium), communément appelé potasse. Cette dernière est un mélange de sylvite, avec une quantité moins importante de carnallite, de chlorure de sodium et de traces d’oxyde d’hématite (responsable de la couleur caractéristique qui va di rose au rougeâtre) et d’argile.

Le minerai de la Saskatchewan, la potasse ou sylvite

Sport

Afin de reconnaître l’importance du curling en Saskatchewan et la contribution de cette province pour ce sport à l’échelle internationale, le curling est désigné sport officiel provincial en 2001.

On joue au curling dans cette province depuis les années 1880. Certains des meilleurs joueurs au monde vivent en Saskatchewan, certains ayant gagné des championnats canadiens, mondiaux, le premier championnat mondial féminin et la première médaille d’or olympique en curling.

Le sport de la Saskatchewan, le curling

Tartans

La Saskatchewan a deux tartans officiels – le tartan du district de Saskatchewan et le tartan d’apparat.

Inscrit en 1961 à la Cour du lord Lyon, roi d'armes de l'Écosse, le tartan du district de Saskatchewan compte sept couleurs, soit l'or, pour le blé des prairies; le brun, pour la jachère estivale; le vert, pour les forêts; le rouge, pour l'emblème floral de la province (le lys orangé); le jaune pour le colza et le tournesol; le blanc pour la neige; et le noir pour le pétrole et le charbon.

Le tartan d’apparat a été présenté en 1997 pour les danseurs écossais prenant part au Canadian Interprovincial Highland Dancing Championships qui a lieu annuellement à Regina. Il s’agit d’une variante du tartan du District de Saskatchewan, la ligne blanc cassé du tartan original devenant la couleur en arrière-plan de la robe.

Le tartan de la Saskatchewan

Arbre

Adopté comme l’un des principaux symboles en 1988, le bouleau blanc (Betula papyrifera) est facile à distinguer grâce à son écorce blanche papyracée.

Les Premières Nations les utilisent pour construire des canots, des paniers et des ustensiles. L’écorce peut aussi être utilisée comme placage ou contreplaqué s’avère un choix populaire pour les meubles. On retrouve cet arbre partout en Saskatchewan.

L'arbre de la Saskatchewan, le bouleau blanc
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :