Les symboles territoriaux du Yukon

Situé à l’extrême ouest et étant le plus petit des trois territoires canadiens, le Yukon a été séparé des Territoires du Nord-Ouest en 1898.

Origines du nom

Le nom « Yukon » vient probablement de « yu-kun-ah », mot qui signifie « grande rivière ». En 1846, descendant en canoë la rivière Porcupine jusqu'au confluent du fleuve Yukon, John Bell, agent principal de la Compagnie de la Baie d'Hudson, y rencontre des Autochtones qui appellent celui-ci « youcon ». En ce qui a trait à la longueur, le Yukon est le cinquième plus long fleuve en Amérique du Nord.

Population (2006) : 31 200

Superficie : Terre - 478 970 km2

Eaux douces - 4 480 km2

Total - 483 450 km2

Capitale : Whitehorse

Date d'entrée dans la Confédération : le

Territoire du Yukon mis en évidence sur la carte du Canada

Histoire

Le territoire du Yukon pourrait avoir été la première région du Canada peuplée par l'homme. On pense que les ancêtres des peuples autochtones ont pu franchir le détroit de Béring, passant ainsi d'Asie en Amérique du Nord il y a plus de 4 000 ans. La langue est au cœur de l'histoire des Premières Nations du Yukon. L'histoire et les traditions des nombreux peuples des Premières Nations du Yukon se sont transmises oralement de génération en génération par l'enseignement des anciens. Sept dialectes de l'athapascan sont parlés au Yukon : le gwich'in, le han, le kaska, le tagish, le haut tanana, le tuchtone du Nord et le tuchtone du Sud. Le tlingit se parle aussi dans le sud-ouest du Yukon.

En 1825, explorant les côtes arctiques à la recherche du passage du Nord-Ouest, John Franklin devient le premier Européen à atteindre le Yukon, qui fait alors partie de la Terre de Rupert. En 1848, la Compagnie de la Baie d'Hudson avait déjà établi quatre postes de traite sur une route suivie traditionnellement par les chasseurs des Premières Nations.

Le gouvernement du Canada fait l'acquisition de la Terre de Rupert, en 1870, de la Compagnie de la Baie d'Hudson, et toute cette région est regroupée sous le nom Territoires du Nord-Ouest. Les frontières du Yukon sont fixées pour la première fois en 1895, année où il devient district des Territoires du Nord-Ouest. Toutefois, en raison de l'isolement du lieu et du climat rigoureux du territoire, la population reste clairsemée jusqu'à la découverte de l'or.

Après la découverte des premières pépites dans les eaux du Rabbit Creek (rebaptisé plus tard Bonanza Creek) en 1896, le Klondike devient l'une des régions les plus peuplées du nord-ouest du continent, recevant l'afflux de milliers de prospecteurs pleins d'espoir. Au cours des années 1898 et 1899, la ville de Dawson, située à la jonction de la rivière Klondike et du fleuve Yukon, abrite plus de 40 000 habitants.

L'accroissement soudain de la population, lors de la ruée vers l'or du Klondike, incite le gouvernement fédéral à exercer, au Yukon, un contrôle plus étroit. Le Yukon devient un territoire distinct en 1898, avec l'adoption de la Loi sur le Yukon, et Dawson devient capitale du nouveau territoire. En 1953, la ville la plus peuplée et le centre de l'activité économique du Territoire, Whitehorse, devient la nouvelle capitale.

Entre 1896 et 1903, on trouve de l'or valant plus de 95 millions de dollars dans la région de la rivière Klondike. Toutefois, dès 1911, lorsque l'or placérien facilement extrait est épuisé, la population de Dawson chute à 8 512 habitants et de nos jours, elle n'est plus que d'environ 1 200. Le Klondike demeure toujours l'une des grandes attractions touristiques du Yukon. Chaque année, le 17 août, on célèbre l'anniversaire de la découverte du précieux métal jaune dans le Bonanza Creek.

En 1898, la Loi sur le Yukon institue le poste de commissaire, ainsi qu'un Conseil législatif dont les six membres sont d'abord nommés par le gouvernement du Canada. Dans les années suivantes, des membres élus viennent siéger au conseil, et on a, en 1909, un premier conseil entièrement élu.

En 1979, un comité exécutif est établi pour assister le commissaire territorial dans ses fonctions, et les membres élus de ce comité ou conseil exécutif assument progressivement de plus grandes responsabilités. Avec l'introduction officielle en 1978 du système des partis, le chef élu du parti qui a remporté la majorité des sièges à l'Assemblée législative est le chef du gouvernement. Depuis l'avènement du gouvernement responsable, en 1979, le commissaire ne fait plus partie du conseil exécutif. Le chef du gouvernement dispose de l'autorité pour déterminer la taille du conseil exécutif et y faire les nominations, tout comme les premiers ministres des provinces à l'égard de leur conseil des ministres.

Carte du Yukon

Armoiries

Les armoiries du Yukon sont octroyées par la reine Elizabeth II et adoptées par le Conseil législatif du Yukon en 1956. La croix de Saint-Georges qui occupe la partie supérieure de l'écu, évoque les premiers explorateurs et commerçants de fourrures venus d'Angleterre. Le disque de vair, représentation héraldique de la fourrure, au centre de la croix, symbolise le commerce des fourrures. Les bandes verticales ondulées bleues et blanches de la partie inférieure représentent le fleuve Yukon et les cours d'eau du Klondike, où l'on a découvert des pépites d'or. Les deux pointes rouges rappellent les montagnes du Yukon, et les deux disques d'or ornant chacune d'elles les ressources minérales du territoire. Le cimier est constitué d'un chien malamute se tenant sur un monticule de neige.

Les armoiries  du Yukon

Drapeau

Le drapeau du Yukon est sanctionné par un règlement du Conseil territorial en 1967. Il est divisé verticalement en trois panneaux. Le panneau longeant la hampe est vert et symbolise les forêts du Yukon, le panneau blanc du centre évoque les neiges hivernales, et le panneau bleu du côté battant évoque les rivières et les lacs du Yukon. Le panneau central porte aussi l'emblème floral, l'épilobe, et les armoiries du Yukon.

Le drapeau a été dessiné par une étudiante de Haines Junction, Lynn Lambert, qui gagne le concours organisé à cette fin lors du centenaire du Canada. Les proportions du drapeau sont deux de longueur sur un de largeur.

Le drapeau du Yukon

Emblème floral

Adopté comme emblème en 1957, l'épilobe à feuilles étroites (Epilobium angustifolium) est une fleur magenta qui croît et s'épanouit dans les clairières, le long des routes et des barres de rivières de la mi-juillet jusqu'à septembre. Le robuste épilobe est habituellement la première fleur à renaître sur les terres récemment brûlées.

L'emblème floral du Yukon, l'épilobe à feuilles étroites

Autres symboles du territoire

Oiseau

Le Yukon adopte le grand corbeau comme oiseau emblématique en 1985 et on le retrouve dans tout le Yukon. C’est un oiseau très intelligent et il se nourrit de façon opportuniste. Il mange de tout, de charogne à des articles achetés au marché et laissés dans les boîtes de camionnettes.

Le grand corbeau est le plus gros oiseau de la famille des corbeaux, son corps pouvant mesurer jusqu’à 70 centimètres. Il fait l’objet de nombreuses histoires racontées de génération en génération au sein des Premières Nations du Yukon.

L'oiseau du Yukon, le grand corbeau

Pierre fine

La lazulite est une pierre semi-précieuse bleu azur. Minerai d’origine phosphoreuse, il est devenu la pierre officielle du Yukon en 1976. On ne retrouve aucune autre pierre semi-précieuse, peu importe la quantité, sur le territoire.

On trouve des cristaux bien formés à seulement quelques endroits dans le monde. Au Yukon, on trouve la lazulite dans les roches sédimentaires stratifies de la région de la rivière Blow, dans le parc national Ivvavik. La couleur et la qualité cristalline de la lazulite du Yukon sont parmi les plus renommées au monde.

Le minerai du Yukon, la lazulite

Tartan

Le tartan du Yukon a été conçu en 1965 par Janet Couture, de Faro, et officiellement enregistré par lord Lyon, roi d'armes au siège du registre de Sa Majesté, à Édimbourg, en 1984.

La fierté des habitants du Yukon pour leur territoire se reflète dans les brillantes couleurs de leur tartan. Le bleu représente les eaux cristallines qui coulent des glaciers et le ciel pur de la haute montagne. Le magenta est la couleur de l'épilobe, emblème floral du Yukon. Le vert symbolise ses immenses forêts et le violet rappelle la teinte des cimes sous le ciel du Nord. Le blanc représente la pureté des neiges hivernales qui couronnent les sommets et recouvrent les flancs des montagnes. Le jaune rappelle les longues soirées de douceur sous le soleil de minuit et les fameux gisements aurifères du territoire.

Le tartan du Yukon

Arbre

Choisi comme arbre emblématique du Yukon en 2001, le sapin subalpin (Abies lasiocarpa) peut mesurer de six à vingt mètres et on le retrouve dans les régions au sud de Dawson et à l’est de Haines Junction. Il pousse habituellement en haute altitude et ses courtes branches raides tombent vers le bas, lui permettant de résister à de grandes quantités de neige et de glace dans les régions élevées du pays.

Les Autochtones faisaient bouillir les aiguilles du sapin subalpin pour en faire un thé contre le rhume riche en vitamine C et en utilisaient la sève pour soigner les maladies pulmonaires.

L'arbre du Yukon, le sapin subalpin
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :