Butanone-oxime - fiche d'information

2-Butanone, oxime
(MEKO)
Numéro de registre du CAS 96-29-7

Mise à jour le 28 mai 2019 :

L'évaluation préalable finale du 2-butanone, oxime (Butanone-oxime) a été publiée le 6 mars 2010 dans le cadre du Défi du Plan de gestion des produits chimiques (PGPC). Cette évaluation est résumée dans la présente fiche d'information (anciennement nommée Sommaire public) et n'a pas changé. La section de la présente fiche d'information intitulée Mesures préventives et réduction des risques fait le point sur les activités de gestion des risques, à savoir :

  • La diffusion d'une initiative de collecte de renseignements pour éclairer l'évaluation des progrès réalisés dans la réduction de l'exposition par inhalation au butanone-oxime, grâce au code de pratiques.

Sur cette page

Aperçu

  • Le gouvernement du Canada a réalisé une évaluation scientifique, appelée une évaluation préalable, afin de déterminer le potentiel de danger posé aux Canadiens et à l'environnement par le butanone-oxime.
  • En vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999) [LCPE (1999)], le risque posé par une substance est déterminé en tenant compte à la fois de ses propriétés dangereuses (son potentiel de causer des effets nocifs pour la santé humaine ou l'environnement) et de l'exposition des personnes ou de l'environnement. Une substance peut avoir des propriétés dangereuses, mais le risque pour la santé humaine ou l'environnement peut être faible selon le niveau d'exposition.  
  • À la suite de l'évaluation préalable, le gouvernement a conclu que le butanone-oxime est nocif pour la santé humaine, mais pas pour l'environnement aux niveaux d'exposition qui étaient courants au moment de l'évaluation.

À propos de cette substance

  • Cette évaluation préalable a porté sur la substance 2-butanone, oxime, aussi appelée butanone-oxime ou MEKO. Cette substance a été évaluée dans le cadre du septième lot du Défi du PGPC.
  • Selon les renseignements recueillis par le gouvernement, le butanone-oxime n'est pas présent dans la nature.
  • Au moment de l'évaluation, le butanone-oxime était utilisé comme agent antipeau (utilisé pour prévenir la formation d’une pellicuile à la surface des produits entreposés), dans la formulation de peintures alkydes (résine utilisée dans les peintures et les moules de coulée), de vernis, de teintures et de revêtements.
  • On le retrouve également dans un certain nombre de pesticides, notamment les produits de préservation du bois et les peintures marines antisalissure, ainsi que dans certains adhésifs, mastics au silicone et encres d'imprimerie. Le butanone-oxime a également été utilisé comme inhibiteur de corrosion (pour prévenir la corrosion) dans les chaudières industrielles et les systèmes de traitement de l'eau, ainsi que dans le procédé de fabrication des polymères uréthanes.

Exposition des humains et de l’environnement

  • L'évaluation a révélé que les Canadiens peuvent être exposés au butanone-oxime par les produits offerts aux consommateurs, principalement par l'utilisation de peintures alkydes.
  • L'exposition de l'environnement au butanone-oxime peut se produire lors de rejets industriels par les systèmes de traitement des eaux usées.

Effets principaux (dangers) sur la santé et l’environnement

  • Au moment de l'évaluation, les effets importants ou « critiques » utilisés pour caractériser le risque pour la santé humaine associé au butanone-oxime étaient la cancérogénicité potentielle, les effets indésirables sur les organes et les effets indésirables sur les tissus du nez.
  • Le butanone-oxime était considéré comme ayant un potentiel faible à modéré de causer des effets environnementaux.

Résultats de l'évaluation des risques

  • En comparant les concentrations auxquelles les Canadiens peuvent être exposés au butanone-oxime et les concentrations associées aux effets sur la santé, on a déterminé que le butanone-oxime peut présenter un risque pour la santé humaine.
  • Compte tenu de tous les renseignements présentés dans l'évaluation environnementale, il a été déterminé que le butanone-oxime ne présente pas de risque pour l'environnement.
  • De plus, il a été déterminé que le butanone-oxime répond aux critères de persistance, mais non aux critères de bioaccumulation énoncés dans le Règlement sur la persistance et la bioaccumulation relevant de la LCPE (1999).
  • Le gouvernement du Canada a publié l'Évaluation préalable finale du 2-butanone, oxime (butanone-oxime) le 6 mars 2010.

Conclusions de l'évaluation préalable

  • Le gouvernement a conclu que le butanone-oxime est nocif pour la santé humaine à des niveaux d'exposition qui étaient courants au moment de l'évaluation.
  • Le gouvernement a également conclu que le butanone-oxime ne pénètre pas dans l’environnement à des concentrations nocives.

Mesures préventives et réduction des risques

  • L'Approche de gestion des risques proposée pour le butanone-2, oxime (butanone-oxime) a été publiée le 6 mars 2010 et prévoyait une période de commentaires publics de 60 jours. Conformément à cette approche, le gouvernement a pris les mesures suivantes pour réduire ou gérer les risques associés à cette substance :
    • Le butanone-oxime a été ajouté à l'annexe 1 de la LCPE (1999), également appelée la Liste des substances toxiques.
    • En juin 2014, un code de pratiques pour le butanone-oxime a été publié pour aider à réduire l'exposition par inhalation à cette substance pendant et immédiatement après l'utilisation à l'intérieur des peintures et revêtements alkydes destinés aux consommateurs.
    • Santé Canada a entrepris de recueillir des renseignements afin d'éclairer l'évaluation des progrès réalisés au moyen d'un code de pratiques visant à réduire l'exposition par inhalation au butanone-oxime. Un questionnaire volontaire a été distribué à certains intervenants en mai 2019. Pour de plus amples renseignements, communiquez avec la Ligne d'information de la gestion des substances.
  • De plus amples renseignements et des mises à jour sur les mesures de gestion des risques pour les substances gérées dans le cadre du PGPC se trouvent dans le tableau des mesures de gestion des risques et dans le échéancier des activités de gestion des risques et des consultations sur un horizon mobile de deux ans.

Renseignements connexes

  • Le butanone-oxime peut se trouver dans les produits offerts aux consommateurs. Les Canadiens devraient donc respecter les mises en garde et les instructions inscrites sur les étiquettes des produits et éliminer ces produits de manière responsable.
  • Les Canadiens qui pourraient être exposés au butanone-oxime en milieu de travail doivent consulter leur employeur et un représentant en santé et sécurité au travail (SST) en ce qui a trait aux pratiques de manutention sécuritaire et aux lois et exigences applicables en vertu de la législation en matière de SST et du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :