Éthylbenzène - fiche d'information

Éthylbenzène - fiche d'information
(Benzène, éthyle-)

Numéro de registre du CAS 100-41-4

Mise à jour le 28 mai 2019 :

L'évaluation préalable finale de l'éthylbenzène a été publiée le 30 avril 2016 dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques (PGPC). L'évaluation est résumée dans la présente fiche d'information (anciennement sommaire public) et n'a pas changé. La section de la présente fiche d'information intitulée Mesures préventives et réduction des risques fait le point sur les activités de suivi relatives à l'éthylbenzène, à savoir :

  • La diffusion d’une initiative de collecte de renseignements pour éclairer l'élaboration éventuelle de dispositions relatives à une nouvelle activité importante.

Sur cette page

Aperçu

  • Le gouvernement du Canada a réalisé une évaluation scientifique, appelée une évaluation préalable, afin de déterminer le potentiel de danger posé aux Canadiens et à l'environnement par l'éthylbenzène.
  • En vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999) [LCPE (1999)], le risque posé par une substance est déterminé en tenant compte à la fois de ses propriétés dangereuses (son potentiel de causer des effets nocifs pour la santé humaine ou l'environnement) et de l'exposition des personnes ou de l'environnement. Une substance peut avoir des propriétés dangereuses, mais le risque pour la santé humaine ou l'environnement peut être faible selon le niveau d'exposition. 
  • À la suite de l'évaluation préalable, le gouvernement a conclu que l’éthylbenzène est nocif pour la santé humaine, mais pas pour l'environnement aux niveaux d'exposition qui étaient courants au moment de l'évaluation.

À propos de cette substance

  • L'évaluation préalable résumée ici portait sur la substance benzène, éthylbenzène, aussi appelé éthylbenzène. Cette substance a été évaluée dans le cadre du PGPC.
  • L'éthylbenzène est présent à l'état naturel dans l'environnement dans le pétrole brut et certains flux de gaz naturel, et en raison de la combustion incomplète de matériaux naturels, ce qui en fait un composant de la fumée des feux de forêt.
  • L'éthylbenzène est également produit synthétiquement.
  • Selon les renseignements recueillis par le gouvernement, au moment de l'évaluation, l'éthylbenzène était utilisé au Canada comme composant dans les carburants automobiles et aéronautiques, y compris l'essence, dans la fabrication du styrène et dans les fluides de fracturation hydrauliques.
  • L'éthylbenzène a également été utilisé comme solvant dans divers produits offerts aux consommateurs, comme les peintures, les teintures et les nettoyants pour automobiles.

Exposition des humains et de l’environnement

  • Les renseignements disponibles au moment de l'évaluation indiquaient qu'on s'attendait à ce que les Canadiens soient exposés à l'éthylbenzène par l'environnement (par exemple, l'air, le sol et l'eau potable), par les aliments et par l'utilisation des produits offerts aux consommateurs, comme les revêtements liquides et aérosols, certaines peintures, les décapants, les vernis, les taches, les produits d'étanchéité et les scellants pour planchers en béton, etc.
  • La fumée de cigarette, les gaz d'échappement des véhicules et l'essence étaient également des sources d'exposition à l'éthylbenzène.
  • L'évaluation a tenu compte des résultats des enquêtes de biosurveillance humaine menées par les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis. La biosurveillance mesure des substances dans le sang, l’urine ou le lait maternel. Trouver la substance dans l'organisme ne signifie pas nécessairement qu'elle cause du tort. Les effets nocifs dépendront des concentrations et des propriétés des substances. L'information sur les niveaux mesurés chez les humains est importante pour estimer l'exposition.
  • L'éthylbenzène peut être rejeté dans l'environnement au cours de sa fabrication, de son utilisation et de son élimination (par exemple, comme solvant ou dans la production d'autres produits chimiques).

Effets principaux (dangers) sur la santé et l’environnement

  • Au moment de l'évaluation, les effets importants ou « critiques » utilisés pour caractériser le risque pour la santé humaine associé à l'éthylbenzène étaient la cancérogénicité (capacité potentielle de causer le cancer) et les effets non cancérogènes, principalement sur le système auditif, le foie, les reins et les glandes pituitaires.
  • Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé l'éthylbenzène comme « probablement cancérogène pour l'homme ».
  • L'éthylbenzène s'est révélé modérément toxique pour les organismes aquatiques.

Résultats de l'évaluation des risques

  • En comparant les concentrations auxquelles les Canadiens peuvent être exposés à l'éthylbenzène et les concentrations associées aux effets sur la santé, on a déterminé que le risque pour la santé humaine de cette substance est considéré comme faible.
  • Compte tenu de tous les renseignements présentés dans l'évaluation écologique, il a été déterminé que le risque de dommages causés à l'environnement par l'éthylbenzène est faible.
  • Le gouvernement du Canada a publié l'Évaluation préalable finale de l'éthylbenzène le 30 avril 2016.

Conclusions de l'évaluation préalable

  • Le gouvernement a conclu que l'éthylbenzène n'est pas nocif pour la santé humaine à des niveaux d'exposition qui étaient courants au moment de l'évaluation.
  • Le gouvernement a également conclu que l'éthylbenzène ne pénètre pas dans l’environnement à des concentrations nocives pour l'environnement.

Mesures préventives et réduction des risques

  • Bien que l'éthylbenzène ne soit pas considéré comme nocif pour la santé humaine aux niveaux d'exposition au moment de l'évaluation, cette substance est considérée comme ayant un effet préoccupant sur la santé en raison de son potentiel carcinogène. On peut craindre une augmentation de l'exposition.
  • Par conséquent, Santé Canada a entrepris de recueillir des renseignements pour éclairer l'élaboration éventuelle de dispositions relatives à une nouvelle activité, au moyen d'un questionnaire volontaire qui a été distribué à certains intervenants en mai 2019. Pour de plus amples renseignements, communiquez avec la Ligne d'information de la gestion des substances.

Renseignements connexes

  • L'éthylbenzène peut se retrouver dans les produits offerts aux consommateurs. Les Canadiens devraient donc respecter les mises en garde et les instructions inscrites sur les étiquettes des produits et éliminer ces produits de manière responsable.
  • La fumée de tabac est également une source d'éthylbenzène. On rappelle aux Canadiens qu'ils ne devraient pas fumer. Lisez comment vous pouvez cesser de fumer maintenant ou consultez votre médecin.
  • Les Canadiens qui pourraient être exposés à l'éthylbenzène en milieu de travail doivent consulter leur employeur et un représentant en santé et sécurité au travail (SST) en ce qui a trait aux pratiques de manutention sécuritaire et aux lois et exigences applicables en vertu de la législation en matière de SST et du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).

Détails de la page

Date de modification :