Déclaration de l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, le 19 juin 2021

Déclaration

Le 19 juin 2021 | Ottawa (Ontario) | Agence de la santé publique du Canada

La pandémie de COVID-19 continue d'être une source de stress et de causer de l'anxiété à de nombreux Canadiens, particulièrement à ceux qui n'ont pas accès à leur réseau de soutien habituel. Le portail Espace mieux-être Canada offre aux personnes de tous âges partout au pays un accès immédiat à du soutien en matière de santé mentale et de toxicomanie sans frais et de façon confidentielle. Ces services sont accessibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

La COVID-19 sévit encore au Canada, et nous surveillons un ensemble d'indicateurs épidémiologiques pour cerner les endroits les plus touchés par la maladie, où la maladie se propage et quelles en sont les répercussions sur la santé des Canadiens et sur la capacité des services de santé publique, des laboratoires et du système de santé. Parallèlement, l'Agence de la santé publique du Canada présente des mises à jour périodiques aux Canadiens sur le nombre de vaccins administrés, sur la couverture vaccinale, et sur la surveillance continue de l'innocuité des vaccins contre la COVID-19 à l'échelle du pays. Voici le plus récent résumé des tendances et des données nationales, ainsi que des mesures que nous devons tous prendre pour réduire les taux d'infection, tandis que nous continuons d'exécuter les programmes de vaccination, y compris l'accélération des programmes liés à la deuxième dose, afin de protéger la population et les collectivités partout au pays.

Depuis le début de la pandémie, il y a eu au Canada 1 407 269 cas de COVID-19 et 26 023 décès. Ces chiffres cumulatifs illustrent le fardeau global de la COVID-19 à ce jour. Considérés avec les études sérologiques, ces chiffres indiquent également que la grande majorité des Canadiens sont toujours vulnérables à la COVID-19 (rapport en anglais seulement). Cependant, alors que la campagne de vaccination se déroule rapidement, on est de plus en plus optimiste quant à la possibilité d'atteindre une immunité répandue, robuste et durable grâce à la vaccination complète d'une forte proportion de Canadiens et Canadiennes au cours des semaines et des mois à venir.

L'immunité est encore en train de s'établir au sein de la population, et les mesures de santé publique ainsi que les précautions individuelles demeurent essentielles au contrôle de la COVID-19. Grâce aux mesures en place et aux personnes qui maintiennent les précautions individuelles partout au pays, la tendance à la baisse de la transmission de la maladie se poursuit, avec une diminution de 84 % de cas signalés depuis le sommet de la troisième vague au Canada. Au niveau national, les dernières données ont affiché une tendance continue à la baisse en matière d'activité de la maladie, avec un nombre moyen de 1 137 cas signalés par jour au cours de la dernière période de sept jours (du 11 au 17 juin), une diminution de 27 % par rapport à la semaine précédente. D'ici à ce que la couverture vaccinale soit suffisante pour avoir une incidence importante sur la propagation de la maladie au sein de la collectivité, il est important de rester vigilant et nous ne devons pas alléger les restrictions trop tôt ni trop rapidement.

Avec la baisse considérable des taux d'infection au pays, le nombre total de personnes souffrant d'une forme grave et critique de la COVID-19 diminue constamment aussi. Les données des provinces et des territoires montrent qu'en moyenne, 1 481 personnes atteintes de la COVID-19 ont été traitées quotidiennement dans des hôpitaux canadiens au cours de la période de sept jours la plus récente (du 11 au 17 juin), ce qui représente 22 % de moins que la semaine précédente. En moyenne, 651 de ces personnes étaient traitées dans des unités de soins intensifs, soit 17 % de moins que la semaine précédente. De manière comparable, le nombre moyen des décès signalés chaque jour, qui se chiffre à 20 sur une période de sept jours (du 11 au 17 juin), continue de diminuer, ce qui correspond à une baisse de 36 % comparativement à la semaine précédente.

Dans l'ensemble, la majorité des cas de COVID-19 récemment signalés au pays est attribuable à des variants préoccupants. Quatre variants préoccupants (B.1.1.7 [Alpha], B.1.351 [Bêta], P.1 [Gamma] et B.1.617 [Delta]) ont été détectés dans la plupart des provinces et territoires. Bien que le variant Alpha continue de représenter la majorité des variants génétiquement séquencés au Canada, le nombre de cas du variant Delta dans certaines régions augmente. Tandis que le Canada poursuit sa surveillance et son analyse des variants génétiques du virus SRAS-CoV-2, notamment ses incidences dans un contexte canadien, nous savons que la vaccination, jumelée à des mesures sanitaires et individuelles, permet de réduire la propagation de la COVID-19.

Tandis que l'admissibilité au vaccin continue de prendre de l'ampleur, nous invitons tous les Canadiens à se faire vacciner et à encourager les autres à le faire dès qu'ils le pourront. En outre, tandis que les provinces et territoires accélèrent les programmes de deuxième dose, on encourage ceux qui sont admissibles à obtenir les doses prévues de vaccin contre la COVID-19, notamment la deuxième dose d'une série de deux doses de vaccin contre la COVID-19. Cette deuxième dose, qui renforce le système immunitaire, diminue considérablement le risque de se faire infecter et d'être touché par des méfaits; elle protège contre certains variants préoccupants, dont le variant Delta, et pourrait prolonger l'immunité. Nous rappelons à la population canadienne qu'il est sécuritaire d'obtenir des produits de vaccination différents pour la première et pour la deuxième dose afin de compléter la série de vaccination à deux doses et d'obtenir une protection optimale contre la COVID-19.

Le Comité consultatif de l'immunisation (CCNI) a mis à jour ses lignes directrices sur l'utilisation de calendriers de doses mixtes dans les campagnes de vaccination contre la COVID-19. Dans ses dernières lignes directrices, publiées cette fin de semaine, le CCNI tient compte d'un ensemble de facteurs allant des nouvelles données scientifiques aux préoccupations quant à l'innocuité en passant les stocks de vaccins pour formuler des recommandations au sujet des premières et secondes doses des vaccins contre la COVID-19. Le CCNI offre ainsi aux provinces et aux territoires des options sûres et efficaces pour gérer leurs programmes de vaccination et recommande plus particulièrement que :

  • pour les premières doses :
    • un vaccin à ARNm, comme celui de Pfizer-BioNTech ou Moderna, devrait être offert pour entamer la série de vaccins contre la COVID-19, à moins qu'il y ait une contre-indication, par exemple, une allergie à l'un des vaccins à ARNm ou à l'un de ses ingrédients.
  • Pour les secondes doses :
    • les vaccins à ARNm soient privilégiés pour la seconde dose, à moins d'une contre-indication, même si les personnes qui ont reçu une première dose du vaccin d'AstraZeneca/COVISHIELD peuvent recevoir soit un vaccin à ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna) ou le vaccin d'AstraZeneca.
    • les personnes qui ont reçu une première dose d'un vaccin à ARNm, Pfizer-BioNTech ou Moderna, contre la COVID-19 vaccine se fassent offrir le même vaccin à ARNm pour leur seconde dose s'il est aisément disponible. Si, le même vaccin à ARNm n'est pas aisément disponible sur les lieux de la séance de vaccination, on estime qu'il est possible de faire l'échange avec un autre vaccin à ARNm, qui devrait être offert pour compléter la série vaccinale.

Cette décision d'accorder la préférence à un vaccin à ARNm contre la COVID-19 pour les secondes doses est fondée sur les nouvelles données qui tendent à montrer que ces calendriers de doses mixtes pourraient entraîner une meilleure réponse immunitaire et sur la possibilité d'éviter le risque de thrombocytopénie thrombotique immunitaire induite par le vaccin (TTIV) qui a été associée aux vaccins à vecteur viral. Toutefois, les gens qui ont reçu deux doses du vaccin AstraZeneca/COVISHIELD peuvent être sûrs que le vaccin leur procure une bonne protection contre l'infection et une très bonne protection contre les risques de tomber gravement malade ou d'être hospitalisés.

Que l'on soit vacciné ou non, pendant que la COVID-19 sévit, il est important de demeurer vigilant et de continuer à suivre les conseils des autorités locales de la santé publique et à toujours prendre des mesures de protection individuelles pour assurer sa sécurité et celle de ses proches. Même si l'effet positif des vaccins contre la COVID-19 prend de l'ampleur : restez à la maison ou isolez-vous si vous avez des symptômes, réfléchissez aux risques, réduisez au minimum vos activités et vos sorties non essentielles, et évitez les voyages non essentiels. De plus, suivez les mesures de protection individuelle, à savoir la distanciation physique, une bonne hygiène des mains, une bonne étiquette respiratoire, la désinfection des surfaces, et le port d'un masque bien conçu et bien ajusté (y compris dans les espaces partagés, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, avec des personnes qui ne font pas partie de votre ménage).

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les risques et les bienfaits de la vaccination, j'encourage la population canadienne à communiquer avec les autorités locales en santé publique et les prestataires de soins de santé, ou à se fier aux sources fiables et crédibles, comme Canada.ca et Immunisation.ca. Ensemble, Santé Canada, l'Agence de la santé publique du Canada, le Comité consultatif national de l'immunisation, les médecins hygiénistes en chef du Canada, et d'autres spécialistes de la santé d'un bout à l'autre du pays surveillent l'innocuité, l'efficacité, et l'utilisation optimale des vaccins afin d'adapter les approches. Nous sommes résolus à donner des directives claires et fondées sur des données probantes pour assurer la santé et la sécurité de toutes les personnes au Canada, et ce, au fur et à mesure de l'évolution de la science et de la situation.

Les Canadiens peuvent également contribuer en diffusant des renseignements crédibles sur les risques de la COVID-19 et sur les mesures à prendre pour réduire la transmission de la COVID-19 dans les collectivités. Je vous invite à lire mon document d'information pour obtenir de plus amples renseignements et ressources sur la COVID-19, ainsi que sur les moyens de réduire les risques et de se protéger et de protéger les autres, y compris de l'information sur la vaccination contre la COVID-19.

Coordonnées

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983
hc.media.sc@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :