Déclaration de l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, le 1 avril 2022

Déclaration

Le 1 avril 2022 | Ottawa (Ontario) | Agence de la santé publique du Canada

La pandémie de la COVID-19 continue de provoquer du stress et de causer de l'anxiété à de nombreux Canadiens, particulièrement à ceux qui n'ont pas accès à leur réseau de soutien habituel. Le portail en ligne Espace mieux-être Canada (EMC) offre aux personnes de tous âges partout au pays un accès immédiat à du soutien en matière de santé mentale et de toxicomanie sans frais et de façon confidentielle. Ces services sont accessibles 24 heures sur 24, sept jours sur sept. L'application Mieux-être, qui sert de complément gratuit au portail en ligne EMC, constitue un moyen supplémentaire pour les Canadiens d'obtenir des ressources en ligne liées à la santé mentale et à la consommation de substances, et d'évaluer, puis de faire le suivi des aspects de leur bien-être mental.

L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) continue de surveiller les indicateurs épidémiologiques de la COVID-19 afin de détecter, comprendre et communiquer rapidement les nouveaux sujets de préoccupation. Voici un bref sommaire des dernières données et tendances à l'échelle du pays.

L'ASPC publie les rapports suivants, qui contiennent d'autres données et analyses sur la COVID-19 :

Le point de presse technique Épidémiologie et préparation nous rappelle que la COVID-19 demeurera parmi nous dans un avenir prévisible. Malgré une grande incertitude quant aux potentielles trajectoires futures, nous prévoyons des hauts et des bas au cours des mois à venir. Bien qu'il y ait une couverture vaccinale élevée du Canada, un éventail de mesures de surveillance et de santé publique, des traitements et d'autres outils peuvent nous doter d'une meilleure protection à l'avenir, nous devons néanmoins nous préparer à de possibles résurgences ce printemps et cet automne.

L'ASPC prépare deux grands scénarios à plus long terme. Un scénario réaliste pourrait être la transmission continue faible à modérée du virus au Canada, avec des vagues intermittentes quand des nouveaux variants apparaissent ou que l'immunité de la population diminue. Bien que moins probable, nous surveillons et nous préparons également à l'éventualité d'un scénario de la pire éventualité raisonnable qui pourrait être l'apparition d'un variant préoccupant du virus possédant la capacité à échapper à l'immunité acquise et à entraîner des formes plus graves de l'infection. Ce dernier scénario pourrait créer une pression importante sur les systèmes de santé et pourrait nécessiter le retour de mesures restrictives.

Cependant, le risque le plus significatif à court terme pourrait concerner une résurgence de la COVID-19 qui coïncide avec le retour d'autres virus respiratoires, y compris la grippe. C'est pourquoi continuer à nous adapter à la gestion continue de la COVID-19 dans le but de réduire les cas et les répercussions graves sur nos systèmes de santé tout en réduisant le plus possible les perturbations sociales et en nous préparant à un scénario de la pire éventualité raisonnable nous laissera dans une meilleure position pour faire face à tout ce que l'avenir, avec la COVID-19, nous réserve.

Compte tenu de la transition vers un dépistage plus ciblé, un éventail d'autres indicateurs, qui comprennent notamment le taux de positivité des tests de laboratoire, la surveillance des eaux usées et le nombre quotidien de personnes hospitalisées et admises aux soins intensifs, continuent d'être importants à la surveillance continue des tendances. Il n'est pas surprenant qu'avec la hausse des activités en personne à la suite du relâchement des mesures de santé publique, conjointement à la propagation du variant BA.2 plus contagieux ainsi qu'à une diminution de l'immunité, puissent contribuer à une augmentation de la transmission. La moyenne de cas quotidiens a augmenté de 28 % à l'échelle nationale, ce qui indique qu'une résurgence est en cours à l'échelle nationale (du 25 au 31 mars 2022). Dans la même veine, le taux de positivité des tests de laboratoire au cours de la plus récente période de 7 jours (du 23 au 29 mars 2022) a augmenté de 16 %, et les données de surveillance des eaux usées signalent une tendance à la hausse dans un certain nombre de secteurs locaux.

À l'heure actuelle, la baisse des indicateurs de gravité retardés de cas graves plafonne. Tout comme les indicateurs d'activité de la maladie, ces tendances annoncent une grande variabilité régionale et elles seront portées à suivre, dans une certaine mesure, la tendance à la hausse des cas au cours des prochaines semaines. Les dernières données provinciales et territoriales montrent que, en moyenne, le nombre de personnes atteintes de la COVID-19 qui se sont fait soigner dans des hôpitaux chaque jour au cours de la plus récente période de sept jours (du 25 au 31 mars 2022) était supérieure de 4 % à celui de la semaine précédente. Au cours de la même période, le nombre de personnes soignées dans des unités de soins intensifs chaque jour a diminué de 4 % par rapport à celui de la semaine précédente, et 36 décès ont été déclarés en moyenne chaque jour (du 25 au 31 mars 2022). Il demeure crucial de maintenir un faible taux d'infection pour continuer à freiner la hausse des cas de maladie grave et protéger les populations vulnérables au cours des prochaines semaines.

Comme nous nous attendons à ce que le virus du SRAS-CoV-2 évolue constamment, nous surveillons de près la situation au pays et à l'étranger et nous nous préparons à l'apparition de nouveaux variants. Dans plusieurs provinces et territoires, le sous-variant Omicron BA.2 est maintenant le variant prédominant. À l'échelle internationale, le taux de croissance de la sous-lignée BA.2 semble être le plus élevé où il y a une combinaison des facteurs suivants : le recours aux doses de rappel est faible et le sous-variant BA.1 n'a pas encore provoqué des taux d'infection élevés. Bien que BA.2 semble plus transmissible que BA.1, les deux sous-lignées semblent avoir un profil de gravité et de symptômes similaires, et il est attendu qu'un statut vaccinal à jour avec dose de rappel continue à offrir une protection importante contre les cas graves.

Les dernières données provinciales et territoriales indiquent que plus de 81 % de l'ensemble de la population est maintenant entièrement vacciné. Selon les données de couverture vaccinale par âge, en date du 27 mars 2022, plus de 88 % des personnes âgées de 12 ans et plus ont reçu au moins une dose et plus de 85 % sont entièrement vaccinées, tandis que 57 % des enfants âgés de 5 à 11 ans ont reçu au moins une dose.

Les autorités sanitaires continuent de recommander fortement une vaccination à jour contre la COVID-19 pour toutes les personnes admissibles, y compris celles qui ont été infectées ou qui pourraient avoir été infectées par la COVID-19. En tout, plus de 5,1 millions de Canadiens admissibles doivent recevoir une ou plusieurs doses pour compléter leur série primaire et beaucoup d'autres sont admissibles à une dose de rappel pour renforcer leur protection, qui pourrait avoir diminué depuis leur deuxième dose, et obtenir une protection encore meilleure contre la maladie grave causée par Omicron. En particulier, il est très important de recevoir une dose de rappel si vous êtes admissible et surtout si vous avez 50 ans ou plus. Des études récentes indiquent qu'une dose de rappel d'un vaccin à ARN messager contre la COVID-19 renforce la réponse immunitaire globale, ce qui peut fournir une protection plus durable et peut-être une meilleure efficacité contre les variants. En date du 31 mars, plus de 17,8 millions de troisièmes doses ont été administrées. Selon les données nationales en date du 27 mars 2022, plus de 83 % des personnes âgées de 70 ans et plus et de 61 % à 75 % des personnes âgées de 50 à 69 ans ont reçu une dose supplémentaire.

Alors que nous amorçons une phase de transition de la pandémie et que nous continuons d'aller de l'avant, notre plus grand atout sera dorénavant de demeurer vigilants pendant que nous consolidons notre capacité de pointe pour les interventions futures, et ce, sans oublier les habitudes de protection individuelle que nous avons apprises. Au niveau individuel, le meilleur moyen de rester prêt est de garder à jour vos vaccins contre la COVID-19, et notamment de recevoir une dose de rappel si vous y êtes admissible, et de continuer à suivre les conseils de santé publique adaptés à l'épidémiologie et aux circonstances locales afin d'évaluer vos risques individuels et familiaux et de prendre des décisions concernant l'utilisation de mesures de protection individuelle. En particulier, le port d'un masque bien conçu et bien ajustél'évitement des endroits bondés, et l'optimisation de la ventilation intérieure constituent des couches de protection qui peuvent réduire le niveau de risque, peu importe le contexte.

Le gouvernement du Canada appuie l'utilisation des outils Mon risque d'exposition à la COVID-19 lors de visites de Ryerson (Ma calculatrice pour risque d'exposition à la COVID-19 lors de visites et Mon outil d'aide à la décision pour risque d'exposition à la COVID-19 lors de visites) pour offrir des outils et renseignements fiables aux personnes au Canada afin de les aider à évaluer et réduire leurs risques individuels d'infection à la COVID-19 lors de visites ou de regroupements. Cet outil Web s'appuie sur les meilleures données scientifiques disponibles ainsi que sur les contributions d'un vaste groupe d'experts en santé publique et en maladies infectieuses du Canada. Cet outil continuera à être amélioré et mis à jour afin qu'il demeure une option viable pour les personnes qui l'utilise.

Nous pouvons également rester en meilleure santé en mettant à jour nos vaccins recommandés ainsi que les vaccins de routine pour les enfants et les adultes. Pour obtenir de plus amples renseignements sur la vaccination dans votre région, communiquez avec votre autorité locale de santé publique, votre fournisseur de soins de santé, ou toute autre source fiable et crédible de renseignements, tels que Immunisation.ca et Canada.ca, qui offrent de l'information pour permettre aux Canadiens de comprendre les bienfaits associés à la vaccination contre la COVID-19.

Les Canadiens et les Canadiens qui souhaitent en faire plus peuvent diffuser des renseignements crédibles sur les risques de la COVID-19 et les pratiques de prévention et sur les mesures à prendre pour réduire la transmission de la COVID-19 dans les collectivités. Je vous invite à lire mon document d'information pour obtenir de plus amples renseignements et ressources sur la COVID-19 ainsi que sur les moyens de réduire les risques et de se protéger et de protéger les autres, y compris de l'information sur la vaccination contre la COVID-19.

Coordonnées

Relations avec les médias
Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983
media@hc-sc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :