Manuel de l'exercice et du cérémonial | Chapitre 8 Les drapeaux consacrés et les drapeaux

A-DH-201-000/PT-000

Port des drapeaux et des drapeaux consacrés par les membres des Forces armées canadiennes lors des exercices ou des cérémonies. Diagrammes montrant la façon de tenir les drapeaux et les drapeaux consacrés ainsi que les mouvements des compagnies.

Table des matières
Liste des figures

SECTION 1 GÉNÉRALITÉS

DÉFINITIONS

  1. Drapeaux consacrés engainés. Drapeaux consacrés placés dans un étui en tissu.
  2. Drapeaux consacrés. Drapeaux de cérémonie consacrés qui sont portés par les formations et unités des Forces armées canadiennes (FAC) et utilisés pour les identifier. Ils englobent les drapeaux consacrés de la Reine, les étendards, les guidons, ainsi que les drapeaux consacrés des régiments, des collèges et des commandements.
  3. Salut avec les drapeaux consacrés. Inclinaison des drapeaux consacrés en guise de salut aux dignitaires qui y ont droit conformément à l’A‑AD-200-000/AG-000, Les décorations, drapeaux et la structure du patrimoine des Forces canadiennes (qui deviendra bientôt l’A-DH-200-000/AG-000, La structure du patrimoine des Forces armées canadiennes).
  4. Drapeaux. Pièces d’étamine ou d’autre étoffe pouvant être attachée à une hampe ou à une drisse et servant de symbole ou de signal. En règle générale, le terme « drapeau » inclut les drapeaux consacrés, mais dans le présent chapitre, il s’applique exclusivement aux drapeaux non consacrés pouvant être arborés dans les rassemblements, c’est-à-dire les bannières commémoratives (royales), le drapeau national, l’enseigne des FC et les drapeaux de commandement. Les bannières commémoratives (royales) ne sont pas jumelées ni regroupées avec d’autres drapeaux et ne sont pas utilisées pour le salut. Les drapeaux de camp des branches et des unités servent uniquement de repères et ne sont pas arborés au cours des rassemblements (A‑AD-200-000/AG-000, Les décorations, drapeaux et la structure du patrimoine des Forces canadiennes, qui deviendra bientôt l’A-DH-200-000/AG-000, La structure du patrimoine des Forces armées canadiennes, chapitre 4, sections 6 et 7).
  5. Laisser flotter les drapeaux consacrés. Relâcher les drapeaux consacrés pour qu’ils flottent, soit dans le but de saluer un dignitaire qui n’a pas droit au salut royal, conformément à l’A‑AD-200-000/AG-000, Les décorations, drapeaux et la structure du patrimoine des Forces canadiennes (qui deviendra bientôt l’A-DH-200-000/AG-000, La structure du patrimoine des Forces armées canadiennes), soit afin de permettre l’identification du drapeau.
  6. Drapeaux consacrés dégainés. Drapeaux consacrés que l’on a retirés de leur étui en tissu.

UTILISATION DES DRAPEAUX ET DES DRAPEAUX CONSACRÉS LORS DES RASSEMBLEMENTS

  1. Les directives concernant l’utilisation des drapeaux et des drapeaux consacrés lors des rassemblements sont contenues dans la publication A‑AD-200-000/AG-000, Les décorations, drapeaux et la structure du patrimoine des Forces canadiennes (qui deviendra bientôt l’A-DH-200-000/AG-000, La structure du patrimoine des Forces armées canadiennes).
  2. À moins d’indication contraire, la section du présent chapitre concernant l’exercice avec les drapeaux consacrés s’applique également aux drapeaux non consacrés utilisés au cours des rassemblements.

CRAVATE DE DEUIL

  1. Seuls les drapeaux consacrés doivent être munis d’une cravate de deuil pour des funérailles (voir le chapitre 11). La cravate de deuil est faite d’un ruban de crêpe noir de 2,5 m de longueur sur 33 cm de largeur dont on fait une boucle que l’on fixe à la base de la tête de la hampe. La boucle doit avoir une largeur de 30 cm. Les extrémités, coupées en biais, doivent pendre à mi-hauteur du manchon du drapeau consacré (figure 8-1-1).

Figure 8-1-1 Cravate de deuil

SECTION 2 LA GARDE DU DRAPEAU CONSACRÉ

COMPOSITION DE LA GARDE DU DRAPEAU CONSACRÉ

  1. La garde du drapeau consacré pour un seul drapeau consacré (figure 8-2-1) comprend :
    1. le porte-drapeau consacré – un officier subalterne (le guidon est porté par un adjudant-maître);
    2. l’escorte du drapeau consacré – deux sergents (ou deux militaires de grade inférieur, au besoin).
  2. La garde des drapeaux consacrés pour deux drapeaux consacrés (Figure 8-2-2) comprend :
    1. les porte-drapeaux consacrés – deux officiers subalternes;
    2. l’escorte des drapeaux consacrés – un adjudant-maître ou un adjudant, avec deux sergents (ou deux militaires de grade inférieur, au besoin).
  3. La garde du drapeau consacré est accompagnée d’un planton (caporal, tambour ou soldat) par drapeau consacré. Les plantons (qui ne font pas partie intégrante de la garde ni de l’escorte) prennent généralement place dans les rangs surnuméraires des sous-unités (formations de rassemblement) qui se trouvent à proximité de la garde en atten­dant que leurs services soient requis, ou encore attendent à l’écart du rassemblement. Voir le paragraphe 11.
  4. Lorsque la garde porte un ensemble de drapeaux consacrés, le drapeau consacré de la Reine occupe la place d’honneur, c’est-à-dire la droite (la gauche, du point de vue des spectateurs).

COMPOSITION DE LA GARDE DU DRAPEAU

NOTA

Au CMR, la garde du drapeau consacré doit se composer entièrement d’élèves-officiers.

  1. Le drapeau national, l’enseigne des Forces armées canadiennes (FAC) et les drapeaux de commandement doivent normalement être portés par des sous-officiers supérieurs lors d’un rassemblement.
  2. En règle générale, le drapeau national n’est pas accompagné d’une escorte. Toutefois, on peut lui attribuer une escorte armée si les troupes défilent en armes. Lorsque le drapeau national est utilisé dans le cadre d’activités sportives ou culturelles multinationales où la garde du drapeau d’autres pays comprend une escorte armée, la garde du drapeau canadienne doit elle aussi en inclure une.
  3. L’enseigne des FAC et les drapeaux de commandement ne sont jamais accompagnés d’une escorte armée, à moins d’être arborés avec le drapeau national et que celui-ci soit accompagné d’une escorte armée.
  4. Lorsque le drapeau national est arboré en même temps que l’enseigne des FAC ou qu’un drapeau de commandement, il doit occuper la place d’honneur, c’est-à-dire la droite (la gauche, du point de vue des spectateurs).

Figure 8-2-1 Garde pour un seul drapeau consacré consacrés

Figure 8-2-2 Garde pour deux drapeaux

FONCTIONS

  1. Porte-drapeaux consacrés (adjudants-maîtres dans le cas des guidons). Les porte-drapeaux consacrés ont comme tâche de porter, de manipuler et de protéger les drapeaux consacrés.
  2. Escorte des drapeaux consacrés. Les escortes ont comme mission de protéger les drapeaux consacrés. À partir du moment où les membres d’une escorte entrent en fonction, ils
    se tiennent constamment près du drapeau consacré ou près de l’escorte armée, s’il y a lieu, tant que le drapeau consacré n’est pas de nouveau rangé en sécurité. Avec une escorte armée, ils occupent des positions surnuméraires jusqu’au moment où ils doivent reprendre leurs fonctions d’escorte rapprochée. Lorsque les membres de la garde du drapeau consacré reçoivent l’ordre de prendre place en ordre de revue, les membres de l’escorte doivent se tenir immobiles.

Figure 8-2-3 Parties de la hampe et du brayer

  1. Plantons des drapeaux consacrés. Lorsqu’il faut transporter des drapeaux consacrés engainés jusqu’au lieu d’une prise d’armes, on doit désigner, pour chacun des drapeaux consacrés, un planton qui sera chargé d’aider le porte-drapeau consacré et de s’occuper de l’étui pendant le rassemblement. Dans les unités pourvues d’un corps de tambours, ces tâches sont traditionnellement confiées à un tambour ou à un clairon, tandis que le tambour-major agit comme assistant du capitaine-adjudant et s’assure que les drapeaux consacrés et les brayers sont prêts pour la cérémonie. Comme le tambour ou le clairon qui se voit confier les fonctions de planton ne peut jouer de son instrument, on peut désigner, à la place, une autre personne.

ARMES ET ÉQUIPEMENT

  1. La figure 8-2-3 illustre les différentes parties de la hampe et du brayer.
  2. Le porte-drapeau consacré porte le brayer sur l’épaule gauche.
  3. Le porte-drapeau consacré (ou l’adjudant-maître dans le cas des régiments blindés) est armé d’une épée ou d’un pistolet.
  4. Les membres de l’escorte du drapeau consacré portent le fusil avec la baïonnette au canon. Afin d’éviter d’endommager les drapeaux consacrés, on peut recouvrir la pointe de la baïonnette d’un court étui protecteur.
  5. Lorsqu’ils portent les drapeaux consacrés, les membres de la garde du drapeau consacré ne se découvrent pas et ne remettent ni la baïonnette ni l’épée au fourreau (voir chapitre 2, paragraphe 23.)

SECTION 3 EXERCICE AVEC LE DRAPEAU CONSACRÉ

GÉNÉRALITÉS

  1. Quand on procède à l’exercice avec le drapeau consacré, on doit observer la pause réglementaire entre les mouvements, de la même façon que dans l’exercice avec le fusil.
  2. Un drapeau consacré engainé doit être tenu de l’une ou l’autre des façons suivantes : à la halte, à la position au pied et, en marche, à la position à l’épaule. On ne tient jamais un drapeau consacré engainé dans la position au port.
  3. Quant au drapeau consacré dégainé, à la halte, on ne le porte jamais à l’épaule; on le porte soit à la position au port, soit à la position au pied, selon que les troupes ont l’arme à l’épaule ou au pied.
  4. En marchant, on porte toujours le drapeau consacré dégainé à l’épaule, sauf pour rendre les honneurs ou pour défiler sur le terrain de rassemblement. Dans ces deux circonstances, on adopte la position au port.
  5. Au cours d’une revue du personnel, on tient le drapeau consacré dégainé à la position au port.

POSITION AU PIED

  1. Quand le porte-drapeau consacré adopte la position au pied (figure 8-3-1):
    1. il se tient au garde-à-vous;
    2. il tient la hampe à sa droite, de la main droite et en position verticale. Il place la base de la hampe au sol, à la droite de son pied droit et alignée sur le bout de ses chaussures;
    3.   il tient la hampe avec la main droite refermée, à l’endroit sur la hampe où le coin inférieur du drapeau consacré se trouve, le revers de la main vers l’extérieur;
    4. le drapeau consacré doit pendre naturellement le long de la hampe, sans être tendu;
    5. le porte-drapeau consacré garde le coude droit sur le côté;
    6. le poignet droit se trouve directement à l’arrière de la hampe;
    7. le drapeau consacré engainé se tient de la même façon, sauf que le porte-drapeau consacré saisit l’étui dans sa main droite.

DE LA POSITION AU PIED À LA POSITION EN PLACE REPOS

  1. Au commandement « EN PLACE, RE – POS » :
    1. déplacer le pied gauche de la façon habituelle (figure 8-3-2);
    2. tenir la hampe et le drapeau consacré immobiles, de la même façon que pour la position au pied.

DE LA POSITION EN PLACE REPOS À LA POSITION REPOS

  1. Au commandement « RE – POS » :
    1. garder le drapeau consacré et la hampe dans la même position;
    2. garder le bras gauche le long du corps;

Figure 8-3-1 Position au pied (drapeau consacré dégainé ou engainé)

Figure 8-3-2 Position en place repos

    1. détendre le corps sans déplacer les pieds ni le drapeau consacré.
  1. Le porte-drapeau consacré reprend la position en place repos au commandement d’avertissement « ESCOUADE (GARDE) (etc.) ». La garde du drapeau consacré ne prend jamais la position repos lorsqu’elle porte les drapeaux consacrés.
  2. SUPPRIMÉ

DE LA POSITION EN PLACE REPOS À LA POSITION AU PIED

  1. Au commandement « GARDE-À – VOUS », déplacer le pied gauche de la façon habituelle.

DE LA POSITION AU PIED À LA POSITION AU PORT

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, AU PORT LE(S) DRAPEAU(X) CONSACRÉ(S), ESCOUADE – UN » :
    1. soulever le drapeau consacré de la main droite, en le tenant à la verticale, et l’amener devant soi au centre du corps, en gardant la base de la hampe juste au-dessus de la douille et l’avant-bras le long de la hampe (figure 8-3-3);
    2. en même temps, utiliser la main gauche pour diriger la base de la hampe dans la douille.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX » :
    1. placer la main gauche comme dans la position au pied;
    2. en même temps, lever l’avant-bras droit pour qu’il soit parallèle au sol;

Figure 8-3-3 De la position au pied à la position au port

    1. ainsi, après l’exécution du mouvement :
      1. la main droite se trouve vis-à-vis de la bouche,
      2. l’avant-bras droit est parallèle au sol et perpendiculaire à la hampe,
      3. le poignet du bras droit est redressé,
      4. le revers de la main se trouve dirigé vers l’extérieur,
      5. la tête et les yeux sont dirigés vers l’avant.
  1. Au commandement « AU PORT LE DRAPEAU – CONSACRÉ », les deux mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  2. Lorsque les troupes sont en armes et qu’elles reçoivent l’ordre « À L’ÉPAULE – ARMES », le porte-drapeau consacré change de position en suivant la cadence des mouvements d’armes.

DE LA POSITION AU PORT À LA POSITION AU PIED

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, AU PIED LE(S) DRAPEAU(X) CONSACRÉ(S), ESCOUADE – UN » :
    1. soulever la hampe hors de la douille avec la main droite, en amenant l’avant-bras droit de la position horizontale à la position verticale, le long de la hampe (figure 8-3-4);
    2. en même temps, approcher la main gauche de la douille afin de tenir en place la hampe et le brayer.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX » :
    1. de la main droite, amener le drapeau consacré à la position au pied;
    2. retenir la hampe avec la main gauche;
    3. ainsi, après l’exécution du mouvement :
      1. le revers de la main gauche est tourné vers l’extérieur,
      2. les doigts de la main gauche sont tendus et pointent vers la droite,
      3. l’avant-bras gauche se trouve parallèle au sol.
  3. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », ramener la main gauche le long du corps, à la position du garde-à-vous.
  4. Au commandement « AU PIED LE DRAPEAU – CONSACRÉ », les trois mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  5. Lorsque les troupes sont en armes et qu’elles reçoivent l’ordre « AU PIED – ARMES », le porte-drapeau consacré passe à la position au pied en suivant la cadence des mouvements d’armes. On ne fait exception à cette règle que si le commandement est donné immédiatement avant une revue. Dans ce cas, le porte-drapeau consacré conserve la position au port.

DE LA POSITION AU PORT À LA POSITION À L’ÉPAULE

  1. On ne tient jamais un drapeau consacré engainé dans la position au port. Le drapeau consacré (engainé ou dégainé) est porté à l’épaule uniquement pendant la marche. Aux fins de l’instruction initiale, on enseignera les positions à la halte. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, À L’ÉPAULE LE(S) DRAPEAU(X) CONSACRÉ(S), ESCOUADE – UN » :

Figure 8-3-4 De la position au port à la position au pied

    1. dégager la hampe de la douille avec la main droite, en amenant l’avant-bras droit de la position horizontale à la position verticale, le long de la hampe (figure 8-3-5);
    2. en même temps, utiliser la main gauche pour maintenir la hampe et le brayer en place.
  1. Au commandement « ESCOUADE – DEUX » :
    1. abaisser le drapeau consacré sur l’épaule droite, avec la main droite;
    2. en même temps, de la main gauche, saisir la hampe à pleine main, au-dessus de la main droite, de façon à l’immobiliser;
    3. ainsi, après l’exécution du mouvement :
      1. le drapeau consacré doit reposer sur l’épaule droite à un angle de 45 degrés,
      2. le coude doit être maintenu près du corps,
      3. l’avant-bras droit doit être parallèle au sol, dans une position confortable,
      4. le drapeau consacré recouvre l’épaule et le bras droits,
      5. la hampe est recouverte par le drapeau consacré depuis la main jusqu’à l’épaule.
  2. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », amener la main gauche le long du corps et adopter la position au pied.
  3. Au commandement « À L’ÉPAULE LE DRAPEAU – CONSACRÉ », les trois mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  4. Au moment de quitter le terrain de rassemblement où a eu lieu l’inspection ou après avoir rendu les honneurs ailleurs, le porte-drapeau consacré reprend habituellement la position à l’épaule de la façon suivante :
    1. Au commandement « PAS CADENCÉ – MARCHE », le porte-drapeau consacré passe de la position au port à la position à l’épaule en exécutant le premier mouvement au premier pas du pied gauche et en exécutant les mouvements suivants à chaque nouveau pas du pied gauche.
    2. Après avoir rendu les honneurs ailleurs que sur un terrain de rassemblement, le porte-drapeau principal donne le commandement « À L’ÉPAULE LE DRAPEAU – CONSACRÉ » en mettant le pied gauche au sol. Le mouvement s’exécute ensuite de la façon décrite ci-dessus. S’il y a un seul drapeau consacré, le porte-drapeau consacré exécute le mouvement sans qu’aucun commandement ne soit donné.

DE LA POSITION AU PIED À LA POSITION À L’ÉPAULE (DRAPEAU CONSACRÉ ENGAINÉ)

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, À L’ÉPAULE LE(S) DRAPEAU(X) CONSACRÉ(S), ESCOUADE – UN » :
    1. de la main droite, soulever la hampe du sol et placer le drapeau consacré sur l’épaule droite (Figure 8-3-6);
    2. en même temps, saisir la hampe à pleine main de la main gauche, au-dessus de la main droite, de façon à l’immobiliser.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », ramener vivement la main gauche le long du corps et adopter la position du garde-à-vous.
  3. Au commandement « À L’ÉPAULE LE DRAPEAU – CONSACRÉ », le porte-drapeau consacré combine les deux mouvements en observant la pause réglementaire entre chacun d’eux. Après exécution des mouvements, le drapeau consacré doit reposer sur l’épaule droite à un angle de 45 degrés, et le porte-drapeau consacré doit avoir le coude droit près du corps et l’avant-bras droit parallèle au sol, dans une position confortable.

Figure 8-3-5 De la position au port à la position à l’épaule

Figure 8-3-6 De la position au pied à la position à l’épaule (drapeau consacré engainé)

Figure 8-3-7 De la position à l’épaule à la position au pied (drapeau consacré engainé)

DE LA POSITION À L’ÉPAULE À LA POSITION AU PIED (DRAPEAU CONSACRÉ ENGAINÉ)

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, AU PIED LE(S) DRAPEAU(X) CONSACRÉ(S), ESCOUADE  – UN » :
    1. abaisser la hampe jusqu’au sol avec la main droite, en étendant le bras droit le long du corps (figure 8-3-7);
    2. en même temps, amener vivement le bras gauche devant le corps, en gardant l’avant-bras parallèle au sol, et immobiliser le drapeau consacré en entourant l’étui de la main gauche.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », ramener vivement le bras gauche le long du corps et adopter la position du garde-à-vous.
  3. Au commandement « AU PIED LE DRAPEAU – CONSACRÉ », combiner les deux mouvements en observant la pause réglementaire entre chacun d’eux.

FAÇON DE CHANGER LE DRAPEAU CONSACRÉ D’ÉPAULE

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, CHANGEZ LE(S) DRAPEAU(X) CONSACRÉ(S), ESCOUADE – UN » :
    1. saisir la hampe à pleine main en plaçant la main gauche au-dessus de la main droite, le revers de la main vers l’avant et le pouce vers l’arrière (figure 8-3-8);
    2. garder les coudes près du corps.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX » :
    1. tout en tenant le drapeau consacré à la verticale, l’amener vers l’avant, au centre, à 10 cm du corps;
    2. garder les coudes près du corps et les deux avant-bras parallèles au sol.

Figure 8-3-8 Façon de changer le drapeau consacré d’épaule

  1. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », placer le drapeau consacré sur l’épaule gauche en gardant les deux mains sur la hampe comme pour le premier mouvement décrit ci-dessus mais, cette fois, en plaçant le revers de la main droite vers l’avant.
  2. Au commandement « ESCOUADE – QUATRE », ramener la main droite le long du corps.
  3. Au commandement « CHANGEZ LE DRAPEAU – CONSACRÉ », combiner les quatre mouvements en observant la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  4. Pour ramener le drapeau consacré de l’épaule gauche à l’épaule droite, on procède de la même façon, mais à l’inverse.

DE LA POSITION À L’ÉPAULE À LA POSITION AU PORT

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, AU PORT LE(S) DRAPEAU(X) CONSACRÉ(S), ESCOUADE – UN » :
    1. soulever le drapeau consacré de l’épaule droite avec la main droite pour l’amener à la verticale comme lorsqu’il s’agit de passer de la position au pied à la position au port (figure 8-3-9);
    2. en même temps, utiliser la main gauche pour diriger la base de la hampe dans la douille.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », ramener la main gauche le long du corps et prendre la position au port.
  3. Au commandement « AU PORT LE DRAPEAU – CONSACRÉ », combiner les deux mouvements en observant la pause réglementaire entre chacun d’eux.

DE LA POSITION AU PORT À LA POSITION LAISSEZ FLOTTER LE DRAPEAU CONSACRÉ

  1. Au commandement « LAISSEZ FLOTTER LE(S) DRAPEAU(X) – CONSACRÉ(S) », laisser flotter le drapeau consacré en faisant un mouvement vers le bas, avec la main droite, sans relâcher la hampe (figure 8-3-10). Lorsque le drapeau consacré flotte librement, replacer la main droite dans la position précédente, devant la bouche.
  2. Lorsque les troupes sont en armes et qu’elles reçoivent l’ordre « SALUT GÉNÉRAL, PRÉSENTEZ –  ARMES », on déploie le drapeau consacré au premier mouvement de la présentation des armes.
  3. Lorsque les troupes défilent au pas cadencé, on déploie le drapeau consacré au premier pas du pied gauche effectué après le commandement « TÊTE À – DROITE ».
  4. Au commandement « FIXE », le drapeau consacré est repris en main de la façon décrite au paragraphe 45.

DE LA POSITION LAISSEZ FLOTTER LE DRAPEAU CONSACRÉ À LA POSITION SAISISSEZ LE DRAPEAU CONSACRÉ

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, SAISISSEZ LE(S) DRAPEAU(X) CONSACRÉ(S), ESCOUADE – UN » :
    1. saisir le drapeau consacré de la main gauche et le ramener vers la hampe (figure 8-3-11);
    2. en même temps, saisir le coin du drapeau consacré de la main droite, le revers de la main vers l’extérieur, au point le plus bas qu’atteint le drapeau consacré sur la hampe.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », ramener la main gauche le long du corps à la position du garde-à-vous et lever l’avant-bras droit à l’horizontale.
  3. Au commandement « SAISISSEZ LE DRAPEAU – CONSACRÉ », combiner les deux mouvements en observant la pause réglementaire entre chacun d’eux.

Figure 8-3-9 De la position à l’épaule à la position au port

Figure 8-3-10 De la position au port à la position laissez flotter le drapeau consacré

  1. Selon la direction du vent, on peut saisir le drapeau consacré avec la main droite après avoir empoigné la hampe de la main gauche. Si la force du vent est telle qu’on ne peut saisir le drapeau consacré, on amène alors le drapeau consacré au pied, on le saisit, puis on reprend la position au port. La même manœuvre peut être exécutée en marchant.
  2. Lorsque les troupes sont en armes et qu’elles reçoivent l’ordre de passer de la position présentez armes à la position à l’épaule armes, le porte-drapeau consacré exécute ses mouvements en suivant la cadence des mouvements d’armes.

SALUT DEPUIS LA POSITION AU PORT, À LA HALTE

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, SALUEZ AVEC LE(S) DRAPEAU(X) CONSACRÉ(S), ESCOUADE – UN » :
    1. soulever la hampe au bout du bras droit en laissant flotter le drapeau consacré (figure 8-3-12);
    2. en même temps, saisir la douille du brayer de la main gauche afin de l’immobiliser.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX » :
    1. tout en appuyant la base de la hampe sous l’aisselle droite, imprimer à la hampe un large mouvement circulaire vers la droite, avec la main droite, en l’abaissant graduellement jusque devant le pied droit;
    2. en même temps, ramener la main gauche le long du corps à la position du garde-à-vous;
    3. ainsi, après l’exécution du mouvement :
      1. la pointe de la hampe doit se trouver juste au-dessus du sol,
      2. le drapeau consacré doit être étendu sur le sol à la droite de la hampe (voir le paragraphe 54),
      3. la hampe doit être tenue sous l’aisselle droite, le revers de la main doit étant tourné vers le sol.
  3. Au commandement « SALUEZ AVEC LE DRAPEAU – CONSACRÉ », combiner les deux mouvements en observant la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  4. Si le sol est mouillé ou boueux, le porte-drapeau consacré tient la pointe de la hampe à 5 cm du sol. Il tient également le drapeau consacré de la main gauche pour éviter qu’il se salisse (figure 8-3-13).
  5. Si un fort vent souffle de la droite, le mouvement circulaire imprimé à la hampe avec la main droite se fait vers la gauche, le drapeau consacré se trouvant étendu au sol à gauche de la hampe en fin de mouvement.
  6. Lorsque les troupes sont en armes, au commandement « SALUT ROYAL, PRÉSENTEZ – ARMES » le porte-drapeau consacré coordonne les mouvements du salut avec les mouvements d’armes, l’étalement du drapeau consacré sur le sol devant coïncider avec le dernier mouvement d’armes.

POSITION AU PORT DEPUIS LE SALUT AVEC LE DRAPEAU CONSACRÉ, À LA HALTE

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, AU PORT LE(S) DRAPEAU(X) CONSACRÉ(S), ESCOUADE – UN » :
    1. relever le drapeau consacré de la main droite pour le ramener à la position au port;
    2. en même temps, utiliser la main gauche pour diriger la base de la hampe dans la douille.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX » :
    1. serrer le drapeau consacré contre la hampe avec la main gauche;
    2. en même temps, saisir le coin du drapeau consacré avec la main droite de la façon décrite pour la position au port.

Figure 8-3-11 De la position laissez flotter le drapeau consacré à la position saisissez le drapeau consacré

Figure 8-3-12 Salut depuis la position au port, à la halte

Figure 8-3-13 Salut avec le drapeau consacré, sur terrain mouillé

  1. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », ramener la main gauche le long du corps et adopter la position au port.
  2. Au commandement « AU PORT LE DRAPEAU – CONSACRÉ », combiner les trois mouvements en observant la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  3. Si les troupes sont en armes, au commandement « À L’ÉPAULE – ARMES » donné après le commandement « SALUT ROYAL, PRÉSENTEZ – ARMES », le porte-drapeau consacré coordonne les deux premiers mouvements décrits ci-dessus avec les deux mouvements nécessaires pour porter l’arme à l’épaule.

SALUT EN MARCHANT AU PAS RALENTI DEPUIS LA POSITION AU PORT (DRAPEAUX CONSACRÉS SEULEMENT)

  1. Le salut avec le drapeau consacré en marchant ne se fait qu’au pas ralenti.
  2. Le commandement « TÊTE À – DROITE » est donné au moment où le pied gauche est en avant et au sol. Au pas suivant du pied gauche, le porte-drapeau consacré déploie le drapeau consacré (figure 8-3-14).
  3. Au pas suivant du pied gauche :
    1. saisir la douille de la main gauche;
    2. retirer la hampe de la douille avec la main droite.
  4. Au pas suivant du pied gauche :
    1. appuyer la base de la hampe sous l’aisselle droite et imprimer au drapeau consacré un mouvement circulaire vers la droite pour le ramener ensuite vers l’avant en position horizontale;
    2. en même temps, ramener la main gauche le long du corps.

Figure 8-3-14 Salut avec le drapeau consacré en marchant de la position au port

  1. Après l’exécution du mouvement :
    1. le revers de la main droite doit être tourné vers le sol;
    2. le coude droit doit être près du corps;
    3. le drapeau consacré doit pendre bien droit au-dessus du sol;
    4. le bras gauche doit être immobile le long du corps;
    5. la tête et les yeux doivent être dirigés droit vers l’avant.

POSITION AU PORT DEPUIS LE SALUT EN MARCHANT

  1. Au commandement « FIXE », dès le pas suivant du pied gauche :
    1. relever le drapeau consacré de la main droite pour le ramener à la position au port;
    2. en même temps, utiliser la main gauche pour diriger la base de la hampe dans la douille.
  2. Au pas suivant du pied gauche, ramener le drapeau consacré contre la hampe avec la main gauche et en saisir, en même temps, le coin inférieur avec la main droite.
  3. Au pas suivant du pied gauche, ramener la main gauche le long du corps.
  4. En cas de vent fort, saisir le drapeau consacré de la façon indiquée au paragraphe 45.

SECTION 4 FAÇON D’ALLER CHERCHER ET DE RAPPORTER LES DRAPEAUX CONSACRÉS

GÉNÉRALITÉS

  1. Lorsqu’on va chercher ou qu’on rapporte les drapeaux consacrés à l’endroit où ils sont gardés, il faut qu’ils soient escortés par une garde.

FAÇON D’ALLER CHERCHER LES DRAPEAUX CONSACRÉS

  1. La marche à suivre pour aller chercher les drapeaux consacrés au mess ou à tout autre endroit où ils sont gardés est la suivante :
    1. les porte-drapeaux consacrés doivent retirer les drapeaux consacrés de l’endroit où ils sont gardés, les engainer au besoin (voir paragraphe 3) sur place et attendre l’arrivée de l’escorte;
    2. l’escorte doit se rendre à l’endroit où les drapeaux consacrés sont gardés, s’arrêter face au dépôt et mettre la baïonnette au canon;
    3. les porte-drapeaux consacrés doivent quitter l’endroit en question et rejoindre les rangs, le drapeau consacré de la Reine à droite;
    4. la garde du drapeau consacré, commandée par le porte-drapeau principal, doit se rendre au terrain de rassemblement, les drapeaux consacrés engainés et portés à l’épaule.
  2. Si  l’endroit où ils sont gardés se trouve à proximité du terrain de rassemblement, il n’est pas nécessaire de placer les drapeaux consacrés dans leurs étuis. Dans ce cas :
    1. l’officier le plus haut gradé de l’escorte doit donner le commandement « PRÉSENTEZ – ARMES » au moment où l’on sort les drapeaux consacrés du lieu où ils sont gardés;
    2. le porte-drapeau principal doit donner le commandement « À L’ÉPAULE – ARMES » une fois que la garde du drapeau consacré a rejoint les rangs.

FAÇON DE RAPPORTER LES DRAPEAUX CONSACRÉS

  1. Après la cérémonie, une fois que les drapeaux consacrés ne sont plus sur le terrain et qu’ils ont été replacés dans leurs étuis, le porte-drapeau principal, accompagné de la garde, rapporte les drapeaux consacrés à l’endroit où ils sont gardés, à la position à l’épaule. Les porte-drapeaux consacrés entrent et remettent les drapeaux consacrés en sûreté.
  2. Si l’endroit où ils sont gardés se trouve à proximité du terrain de rassemblement, il n’est pas nécessaire de remettre les drapeaux consacrés dans leurs étuis. Dans ce cas :
    1. le porte-drapeau principal doit donner à l’escorte le commandement « PRÉSENTEZ – ARMES »;
    2. les porte-drapeaux consacrés doivent rapporter les drapeaux consacrés à l’endroit où ils sont gardés, puis, une fois que les drapeaux sont remis en place, l’officier le plus haut gradé de l’escorte doit donner le commandement « À L’ÉPAULE – ARMES ».
  3. Au commandement donné par l’officier le plus haut gradé de l’escorte, les membres de l’escorte doivent remettre leur baïonnette au fourreau et, si on ne leur demande pas d’aider les porte-drapeaux consacrés, ils se rendent directement à l’endroit où ils doivent rompre les rangs.

SECTION 5 FAÇON D’ENGAINER ET DE DÉGAINER LES DRAPEAUX CONSACRÉS

FAÇON D’ENGAINER LES DRAPEAUX CONSACRÉS

  1. Si le lieu où sont gardés les drapeaux consacrés n’est pas à proximité du terrain de rassemblement, la garde du drapeau consacré, après avoir rompu les rangs, se rend en bordure du terrain et se place face au flanc de l’unité. Les plantons rejoignent la garde et se rassemblent côte à côte à gauche de celle-ci, en laissant un intervalle de trois pas.
  2. Les porte-drapeaux consacrés mettent les drapeaux consacrés au pied et le porte-drapeau principal donne le commandement « ENGAINEZ LE(S) DRAPEAU(X) – CONSACRÉ(S) ».
  3. Dès que ce commandement est donné, les plantons vont se poster face à leurs drapeaux consacrés respectifs, à une distance de quatre pas, font halte, puis saluent, font un pas vers l’avant et relèvent l’avant-bras gauche de façon qu’il soit parallèle au sol, en faisant une coupe de la main.
  4. Les porte-drapeaux consacrés abaissent la hampe de leur drapeau consacré droit devant eux, en position horizontale, comme pour le dernier mouvement du salut avec le drapeau en marchant, de façon à placer la pomme de la hampe dans la main gauche des plantons (figure 8-5-1).
  5. Le porte-drapeau consacré, avec la main gauche, et le planton, avec la main droite, saisissent le drapeau consacré par le coin inférieur le plus rapproché d’eux. Ils plient ensemble le drapeau consacré en ramenant la bordure inférieure par-dessus la hampe et en s’assurant que la frange pend aussi par-dessus celle-ci. Ils répètent le même geste trois fois en veillant à éviter les faux plis et en s’assurant que le drapeau consacré est bien enroulé au sommet de la hampe. À mesure que les plis sont faits, le porte-drapeau consacré et le planton les maintiennent en place, le premier avec le pouce de la main droite et le deuxième avec le pouce de la main gauche. Le planton enroule ensuite le cordon à gland trois fois autour du drapeau consacré, de haut en bas, après quoi le porte-drapeau consacré saisit l’extrémité du cordon ainsi que le drapeau consacré dans sa main gauche.
  6. Le planton prend alors l’étui qu’il tient sur son avant-bras gauche et il engaine soigneusement le drapeau consacré. Tandis que l’étui est glissé sur la partie inférieure du drapeau consacré, le porte-drapeau consacré aide le planton à le placer en le tirant jusqu’au bout avec sa main gauche. Le porte-drapeau consacré attache ensuite les lacets pendant que le planton tient la hampe à l’horizontale. Cette opération terminée, le porte-drapeau consacré ramène vivement le bras gauche le long du corps.
  7. Une fois l’étui en place, le planton retourne à sa position initiale en tenant la coiffe de l’étui dans sa main gauche. Au signal donné par le porte-drapeau consacré, le planton donne à la hampe une légère poussée de la main gauche pour aider le porte-drapeau consacré à reprendre la position au pied, après quoi il ramène vivement le bras gauche le long du corps.

Figure 8-5-1 Façon d’engainer et de dégainer les drapeaux consacrés

  1. Le planton revient à sa position initiale, salue, tourne à droite et quitte le terrain de rassemblement.
  2. La garde du drapeau consacré, commandée par le porte-drapeau principal, rapporte ensuite les drapeaux consacrés au lieu où ils sont gardés.

FAÇON DE DÉGAINER LE DRAPEAU CONSACRÉ

  1. À son arrivée sur le terrain de rassemblement, la garde du drapeau consacré rejoint les rangs en prenant place sur le flanc le plus rapproché. Les plantons se tiennent à gauche de la garde, à une distance de trois pas.
  2. Le porte-drapeau principal, à la position au pied, donne le commandement « DÉGAINEZ LE(S) DRAPEAU(X) – CONSACRÉ(S) ».
  3. Les plantons vont alors se placer devant leur drapeau consacré, face au drapeau consacré et à quatre pas de celui-ci. Ils font halte, saluent, font un pas vers l’avant et relèvent l’avant-bras gauche de façon qu’il soit parallèle au sol, en faisant une coupe de la main.
  4. Les porte-drapeaux consacrés abaissent les hampes droit devant eux, en position horizontale, comme pour le dernier mouvement du salut avec le drapeau en marchant, de façon à placer la coiffe de l’étui dans la main gauche des plantons.
  5. Les porte-drapeaux consacrés dénouent les rubans de l’étui et saisissent le drapeau consacré de la main gauche à l’intérieur de l’étui. Les plantons retirent l’étui avec soin et le posent sur leur avant-bras gauche, la coiffe vers la gauche.
  6. Le porte-drapeau principal donne le commandement « GARDE, AU DRAPEAU CONSACRÉ PRÉSENTEZ – ARMES ».
  7. Les plantons déroulent les cordons. Les porte-drapeaux consacrés déploient les drapeaux consacrés et ramènent vivement le bras gauche le long du corps. Les plantons s’assurent alors que les drapeaux consacrés et les cordons pendent correctement.
  8. Au signal des porte-drapeaux consacrés, les plantons donnent une légère poussée sur les hampes pour aider les porte-drapeaux consacrés à reprendre la position au pied. Ensuite, les plantons ramènent vivement les bras le long du corps.
  9. Les porte-drapeaux consacrés placent leur drapeau consacré de sorte qu’il se répartisse également des deux côtés de la hampe. Les plantons les aident au besoin.
  10. Les plantons reculent jusqu’à leur position initiale, puis ils saluent, tournent à droite et quittent le terrain de rassemblement.
  11. Le porte-drapeau principal donne ensuite le commandement « GARDE DU DRAPEAU CONSACRÉ, À L’ÉPAULE – ARMES ».

SECTION 6 FAÇON DE FAIRE AVANCER ET DE RETIRER LE DRAPEAU CONSACRÉ

FAÇON DE FAIRE AVANCER LE DRAPEAU CONSACRÉ

  1. Pour faire avancer ou retirer le drapeau consacré lors des rassemblements, le porte-drapeau consacré adopte la position au port.
  2. Au commandement « FAITES AVANCER LE(S) DRAPEAU(X) CONSACRÉ(S) », donné par le commandant du rassemblement :
    1. le porte-drapeau principal donne le commandement d’avertissement « GARDE DU DRAPEAU CONSACRÉ »;
    2. le commandant du rassemblement donne le commandement « AU(X) DRAPEAU(X) CONSACRÉ(S), PRÉSENTEZ – ARMES »;
    3. le porte-drapeau principal donne le commandement « PAR LA DROITE (LE CENTRE), PAS CADENCÉ – MARCHE ». S’il y a une musique, elle joue des pièces de circonstance.
  3. La garde du drapeau consacré prend position en effectuant une série de conversions et de contremarches (Figure 8-6-1). Une fois qu’elle a pris place dans les rangs, le porte-drapeau principal donne le commandement « GARDE, AU(X) DRAPEAU(X) CONSACRÉ(S), PRÉSENTEZ – ARMES ».
  4. Une fois que l’escorte du drapeau consacré a adopté la position présentez armes, le commandant du rassemblement donne le commandement « À L’ÉPAULE – ARMES » et toutes les troupes, y compris la garde, se mettent en position à l’épaule armes.
  5. Tant qu’elle n’a pas reçu l’ordre de rompre les rangs, à la fin du rassemblement, la garde du drapeau consacré agit habituellement sous le commandement du commandant du rassemblement, sauf dans les circonstances suivantes :
    1. Durant une revue, le porte-drapeau consacré maintient la position au port.
    2. Lorsque la garde doit se déplacer seule vers un flanc, elle le fait sous les ordres du porte-drapeau principal, en effectuant une série de conversions, soit à la halte, soit en marchant.

Figure 8-6-1 Façon de faire avancer et de retirer le drapeau consacré (bataillon en ligne)

FAÇON DE RETIRER LE DRAPEAU CONSACRÉ

  1. Une fois la cérémonie terminée, le commandant du rassemblement donne le commandement « RETIREZ LE(S) DRAPEAU(X) –  CONSACRÉ(S) ».
  2. Le porte-drapeau principal donne le commandement d’avertissement « GARDE DU DRAPEAU CONSACRÉ ».
  3. Le commandant du rassemblement donne le commandement « AU(X) DRAPEAU(X) CONSACRÉ(S), PRÉSENTEZ – ARMES ».
  4. Le porte-drapeau principal donne le commandement « PAR LA DROITE (LE CENTRE), PAS CADENCÉ – MARCHE ». S’il y a une musique, elle joue des pièces de circonstance.
  5. La garde du drapeau consacré quitte le terrain de rassemblement par le flanc gauche ou le flanc droit en effectuant une série de conversions (figure 8-6-1).
  6. Tandis qu’elle marche avec l’unité, la garde du drapeau consacré doit se conformer aux mouvements effectués pendant le rassemblement (p. ex. conversions à pivot mouvant ou conversions à pivot fixe)
  7. Lorsqu’il faut tourner à la halte (p. ex. pour un défilé en colonne de route), la garde du drapeau consacré doit changer de direction en exécutant un certain nombre de pas (p. ex. 20) pour marquer le pas et faire diverses manœuvres pour se mettre en position.
  8. Il est acceptable de faire avancer ou de retirer les drapeaux consacrés en effectuant des conversions à pivot mouvant plutôt que des conversions à pivot fixe, si les circonstances l’exigent (p. ex. lorsque la garde du drapeau consacré n’a pas été entraînée à effectuer exceptionnellement des conversions à pivot fixe). On privilégie toutefois les conversions à pivot fixe.

SECTION 7 POSITIONS DES DRAPEAUX CONSACRÉS DANS LES RASSEMBLEMENTS

RASSEMBLEMENT DE BATAILLON

  1. Les drapeaux consacrés doivent être placés au centre du bataillon de la façon décrite ci-après. Si les compagnies du bataillon sont en nombre impair, les drapeaux consacrés doivent se trouver entre deux compagnies, le plus près possible du centre du bataillon, du côté de la place d’honneur, c’est-à-dire vers la droite si le bataillon est formé en ligne ou en masse et vers l’avant si le bataillon est rassemblé en colonne de compagnies.
  2. Bataillon en ligne. Les drapeaux consacrés doivent être placés entre les deux compagnies du centre, comme suit :
    1. Un seul drapeau consacré. Le porte-drapeau consacré est aligné sur le rang avant et l’escorte, sur le rang arrière.
    2. Deux drapeaux consacrés. Les porte-drapeaux consacrés et l’adjudant de la garde s’alignent sur le rang avant tandis que les sergents s’alignent sur le rang arrière (figure 8-6-1).
  3. Bataillon se déplaçant vers l’arrière. Si le bataillon reçoit l’ordre de se déplacer vers l’arrière, la garde du drapeau consacré fait demi-tour, mais ses membres demeurent à leurs positions respectives.
  4. Bataillon en colonne de route ou en colonne par trois. Les drapeaux consacrés doivent être placés entre les deux compagnies du centre, comme suit :
    1. Un seul drapeau consacré. Le porte-drapeau consacré couvre la file du centre du bataillon tandis que le membres de l’escorte couvrent les files situées sur les flancs.
    2. Deux drapeaux consacrés. Les porte-drapeaux consacrés et les membres de l’escorte couvrent les files des flancs du bataillon tandis que l’adjudant couvre la file du centre.
  5. Bataillon en colonne (serrée) de compagnies. La garde du drapeau consacré prend place entre la compagnie qui se trouve à l’avant et celle du centre; au moment du défilé, ses membres se placent comme suit :
    1. Un seul drapeau consacré. La garde s’aligne sur le rang surnuméraire de la compagnie qui la précède.
    2. Deux drapeaux consacrés. Les deux sergents prennent place respectivement à la droite et à la gauche des drapeaux consacrés, l’ensemble de la garde s’alignant sur le rang surnuméraire de la compagnie qui la précède (figure 8-7-1).
  6. Bataillon en masse. La garde prend place entre les deux compagnies du centre, comme suit :
    1. Un seul drapeau consacré. Le porte-drapeau consacré s’aligne sur le rang avant des pelotons de tête et les escortes, sur le rang arrière de ces mêmes pelotons.
    2. Deux drapeaux consacrés. Les porte-drapeaux consacrés et l’adjudant de la garde s’alignent sur le rang avant des pelotons de tête et les sergents, sur le rang arrière de ces mêmes pelotons (figure 8-7-2).
  7. Ordre de revue. Lorsque les porte-drapeaux consacrés reçoivent l’ordre de se placer en ordre de revue, ils avancent de la façon indiquée au chapitre 9, section 2, paragraphe 13.

GARDES D’HONNEUR

  1. Lorsque les drapeaux consacrés font partie d’une garde d’honneur, ils prennent place en ordre de revue avant l’arrivée du dignitaire à qui est destinée la garde d’honneur.
  2. Lorsque des drapeaux font partie d’une garde d’honneur, ils demeurent aux positions indiquées, sans avancer en ordre de revue (voir aussi chapitre 9, section 2, paragraphe 13).

Figure 8-7-1 Position des drapeaux consacrés dans les rassemblements (bataillon en colonne serrée)

Figure 8-7-2 Position des drapeaux consacrés dans les rassemblements (bataillon en masse)

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :