Manuel de l'exercice et du cérémonial | Chapitre 4 Exercice avec le fusil C7

A-DH-201-000/PT-000

Positions et mouvements des membres de l’escouade et façons de tirer le fusil lors des exercices ou des cérémonies avec le fusil. Diagrammes montrant les bons mouvements et les positions du militaire et du fusil.

Table des matières
Liste des figures

SECTION 1 EXERCICE ÉLÉMENTAIRE AVEC LE FUSIL

INTRODUCTION

  1. Instruction préliminaire. Avant d’apprendre aux membres de l’escouade à exécuter les exercices, il est important de distribuer à chacun d’eux un fusil dont la crosse est de la longueur appropriée, puis de décrire les différentes pièces du fusil et de leur en expliquer le mode d’entretien (figure 4-1-1). On doit exécuter les procédures de sécurité au tout début des leçons de maniement d’armes. Les armes doivent comporter un chargeur et une bretelle et être munies de leur verrou. Ne pas enlever la lunette de tir pour les exercices.
  2. Instruction d’exercice. Au début, l’instructeur doit décomposer les mouvements de la façon indiquée au chapitre 1. Il est préférable que les membres de l’escouade adoptent la formation en « U » ou se placent sur un seul rang.
  3. Commandements. Tous les mouvements en marche sont exécutés sur des temps successifs du pied gauche. Les commandements sont donnés lorsque le pied gauche est en avant et au sol. Les mouvements sont exécutés lorsque le pied gauche touche de nouveau le sol.
  4. Mouvements avec le fusil. À moins d’indications contraires, au cours de l’exécution des mouvements avec le fusil :
    1. la bretelle est tendue du côté gauche du chargeur, le passant inférieur de la bretelle se trouvant à 10 cm du battant arrière de la bretelle;
    2. on déplace le fusil le plus rapidement possible d’une position à l’autre, en le gardant toujours près du corps;
    3. la tête, le corps et les jambes demeurent à la position du garde-à-vous;
    4. les doigts sont joints;
    5. les coudes sont collés au corps;
    6. on amène la main libre au fusil par le plus court chemin et le plus rapidement possible; le même principe s’applique lorsqu’on ramène la main libre à la position du garde-à-vous;
    7. on doit observer la pause réglementaire entre tous les mouvements de l’exercice avec le fusil, tout comme entre les manœuvres à pied.
  1. Périodes de repos. Lorsque commence l’apprentissage des exercices avec le fusil, les militaires doivent parfois garder le fusil très longtemps dans une position donnée pendant que l’instructeur explique certains détails. Il en résulte une fatigue qui se répercute sur la qualité d’exécution des mouvements. Ainsi, pour accorder un repos à certains membres de l’escouade pendant qu’il en corrige d’autres, l’instructeur peut donner le commandement « RANG AVANT (ESCOUADE, etc.), RE – POS », puis le commandement « ESCOUADE, POSI – TION » une fois toutes les erreurs corrigées. Les membres de l’escouade réagissent à ces commandements de la façon suivante :
    1. au commandement « RANG AVANT (ESCOUADE, etc.), RE – POS », les membres de l’escouade posent la crosse du fusil au sol sans bouger les pieds;
    2. au commandement « ESCOUADE, POSI – TION », les membres de l’escouade reprennent la position initiale.

LE FUSIL C7A2

Figure 4-1-1 Fusil C7

  1. Erreurs. Il est essentiel de surveiller attentivement l’exécution des mouvements et de corriger les erreurs dès qu’elles se produisent.
  2. Exercice avec le fusil et la carabine. Les mouvements effectués dans le cadre de l’exercice avec le fusil et la carabine ont été coordonnés de sorte que les unités portant ces deux armes exécutent leurs mouvements en même temps.

GARDE-À-VOUS

igure 4-1-2 Position du garde-à-vous

  1. La position du garde-à-vous avec le fusil est identique à celle qui est décrite au paragraphe 3 du chapitre 2, sauf qu’il faut tenir le fusil de la main droite, du côté droit du corps (figure 4-1-2).
  2. Pour prendre la position du garde-à-vous, les membres de l’escouade doivent :
    1. saisir le fusil, le guidon dans la paume de la main droite, les doigts tendus, pointant vers le sol, sur le côté droit du fusil et le pouce du côté gauche, touchant la couture du pantalon. La bouche du canon doit être ramenée vers l’arrière, entre le bras et le côté du corps. La position de la main droite reste la même, quelle que soit la taille du militaire. Le coude est soit tendu, soit fléchi. Dans ce dernier cas, il faut fléchir le coude vers l’arrière et le garder près du corps;
    2. placer la crosse du fusil sur le sol, de façon que le fusil touche la chaussure, le bec de crosse se trouvant aligné sur le petit orteil du pied droit;
    3. garder le chargeur pointé vers l’avant.

DE LA POSITION DU GARDE-À-VOUS À LA POSITION EN PLACE REPOS

Figure 4-1-3 Position en place repos

  1. Au commandement « EN PLACE RE – POS », les membres de l’escouade doivent :
    1. pousser le fusil directement vers l’avant en tendant le bras droit au maximum, sans déplacer le bec de crosse, qui doit rester en contact avec le sol et aligné sur le petit orteil droit (figure 4-1-3);
    2. simultanément, fléchir le genou gauche et placer vivement le pied gauche sur le sol, à 25 cm du pied droit;
    3. garder le bras gauche tendu le long du corps.

DE LA POSITION EN PLACE REPOS À LA POSITION REPOS

Figure 4-1-4 De la position en place repos à la position repos

  1. Au commandement « RE – POS », les membres de l’escouade doivent :
    1. d’un mouvement vif du bras droit, amener la bouche du fusil vers l’avant et au centre du corps, en faisant pivoter le fusil sur le bec de la crosse de sorte que la base du chargeur pointe vers la gauche (figure 4-1-4);
    2. simultanément, frapper et saisir le cache-flamme (lorsque la baïonnette est au canon, saisir la poignée de la baïonnette) avec la paume de la main gauche, le pouce vers l’arrière et les autres doigts joints devant le cache-flamme et pointés vers le sol et la droite, dans l’alignement du coude;
    3. observer la pause réglementaire et se détendre.

DE LA POSITION REPOS À LA POSITION EN PLACE REPOS

  1. Au commandement « ESCOUADE », les membres de l’escouade doivent adopter la position en place repos.

DE LA POSITION EN PLACE REPOS À LA POSITION DU GARDE-À-VOUS

  1. Au commandement « GARDE-À – VOUS », les membres de l’escouade doivent :
    1. fléchir le genou gauche et ramener le pied gauche à la position du garde-à-vous, le bras gauche tendu le long du corps;
    2. d’un seul mouvement vif, ramener le fusil le long du corps du côté droit, en maintenant la crosse en contact avec le sol et appuyée contre la chaussure, et adopter la position du garde-à-vous.

Figure 4-1-5 Position arme à la hanche

ARME À LA HANCHE

  1. On utilise ce mouvement lorsque les membres de l’escouade se déplacent sur une courte distance ou pour s’aligner.
  2. Au commandement « ARME À LA – HANCHE », donné seulement lorsque l’escouade est au garde-à-vous, les membres de l’escouade doivent (figure 4-1-5) :
    1. fléchir le bras droit et soulever la crosse du fusil à 2 cm du sol;
    2. laisser le fusil à la verticale et près du corps.
  3. Au commandement « ARME À LA HANCHE, PAS CADENCÉ – MARCHE », les membres de l’escouade doivent exécuter les mouvements décrits au paragraphe 15 et, en même temps, se mettre en marche du pied gauche.
  4. Au commandement « ESCOUADE – HALTE », les membres de l’escouade doivent exécuter le mouvement demandé et, en tendant la jambe droite, abaisser le fusil à la position du garde-à-vous.
  5. Lorsque l’escouade est à la position « au pied, armes » et que le commandement « PAS CADENCÉ –  MARCHE » est donné, les membres de l’escouade doivent adopter la position « arme à la hanche » dès qu’ils se mettent en marche du pied gauche.

AU SOL ARMES

Figure 4-1-6 Au sol armes

  1. Le commandement « AU SOL – ARMES » est donné lorsque l’escouade formée en rangs doit se déplacer sans armes. Ce commandement peut être donné uniquement lorsque les rangs sont ouverts. Les membres de l’escouade doivent veiller à ne pas marcher sur les armes ni à les heurter du pied.
  2. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, AU SOL, ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. faire un demi-pas vers l’avant du pied gauche et s’accroupir en fléchissant les genoux, tout en soulevant le fusil et en poussant la crosse vers l’arrière pour que l’arme soit parallèle au sol (figure 4-1-6);
    2. le bras droit tendu, poser le fusil à terre, le chargeur vers la droite et le canon pointé vers l’avant, avec le guidon aligné sur l’orteil du pied gauche;
    3. sans bouger les épaules, incliner la tête légèrement pour regarder le fusil;
    4. garder le bras gauche tendu, collé à la hanche.
  3. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent :
    1. relâcher le fusil;
    2. adopter la position du garde-à-vous en se relevant bien droits, en fléchissant le genou gauche et en ramenant vivement le pied gauche contre le pied droit.
  4. Au commandement « AU SOL – ARMES », les deux mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.

RAMASSEZ ARMES

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, RAMASSEZ ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. du pied gauche, faire un demi-pas vers l’avant et s’accroupir en faisant porter le poids du corps sur le pied droit;
    2. regarder vers le bas et, de la main droite, saisir le fusil au guidon;
    3. garder le bras gauche tendu, collé à la hanche.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent adopter la position du garde-à-vous comme suit :
    1. se relever bien droits, fléchir le genou gauche et ramener vivement le pied gauche contre le pied droit;
    2. en même temps, faire pivoter le fusil vers la gauche de façon à ramener le chargeur vers l’avant et appuyer la crosse du fusil sur le sol.
  3. Au commandement « RAMASSEZ – ARMES », les deux mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.

DE LA POSITION AU PIED ARMES À LA POSITION À L’ÉPAULE ARMES

Figure 4-1-7 De la position au pied armes à la position à l’épaule armes

  1. La position à l’épaule armes est celle qui est normalement adoptée pour marcher en portant le fusil (figure 4-1-7).
  2. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, À L’ÉPAULE, ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. lancer le fusil à la verticale le long du corps, d’un petit mouvement rapide du poignet droit, en gardant le coude aussi immobile que possible; relâcher le fusil avant que la main droite n’arrive à la hauteur de la taille; tendre à nouveau le bras droit et saisir la poignée-pistolet de la main droite, les jointures vers la droite et le pouce entourant la poignée-pistolet;
    2. en même temps, amener l’avant-bras gauche devant le corps, à l’horizontale, pour frapper et saisir le garde-main du fusil de la main gauche, puis loger l’arme au creux de l’épaule droite;
    3. maintenir le fusil à la verticale.
  3. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent adopter la position du garde-à-vous comme suit :
    1. ramener le bras gauche le long du corps par le plus court chemin;
    2. pousser le fusil vers l’arrière jusqu’à ce que le pouce de la main droite se trouve aligné sur la couture du pantalon.
  4. Au commandement « À L’ÉPAULE – ARMES », les deux mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.

DE LA POSITION À L’ÉPAULE ARMES À LA POSITION AU PIED ARMES

Figure 4-1-8 De la position à l’épaule armes à la position au pied armes

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, AU PIED, ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. tenir l’arme fermement de la main droite et faire passer énergiquement la main gauche devant eux pour frapper et saisir fermement le canon juste au-dessous du cache-flamme, en gardant le coude gauche collé au corps (figure 4-1-8);
    2. en même temps, pousser la crosse vers l’avant pour que le fusil se trouve à la verticale;
    3. lorsque la baïonnette est au canon, saisir la poignée de la baïonnette fermement de la main gauche.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent :
    1. relâcher la poignée-pistolet et, de la main gauche, abaisser le fusil le long du corps, du côté droit, de façon que la crosse se trouve à 2 cm du sol;
    2. en même temps, saisir le fusil de la main droite, de façon que la paume touche le guidon, les quatre doigts joints et pointés vers le bas sur le côté droit du fusil et le pouce rabattu du côté gauche.
  3. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent ramener énergiquement le bras gauche le long du corps, abaisser le fusil pour qu’il touche le sol et adopter la position du garde-à-vous.
  4. Au commandement « AU PIED – ARMES », les trois mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.

FAÇON D’ALIGNER UNE ESCOUADE

  1. Lorsqu’on aligne une escouade armée lors d’un rassemblement, les militaires peuvent être à la position au pied armes ou à l’épaule armes.
  2. Au commandement « PAR LA DROITE (GAUCHE), ALI – GNEZ », il faut exécuter le mouvement de façon normale, sauf qu’on doit lever le bras gauche lorsqu’on tourne la tête dans la direction indiquée.
  3. Au commandement « PAR LA DROITE (GAUCHE), ÉPAULE À ÉPAULE (COUDE À COUDE), ALI –  GNEZ », on exécute le mouvement de façon normale.

FAÇON DE RASSEMBLER L’ESCOUADE POUR L’EXERCICE AVEC LE FUSIL

  1. Les membres de l’escouade doivent se rassembler sur trois rangs en bordure du terrain de rassemblement et adopter la position en place repos. Le guide désigné par l’instructeur prend position à l’extrémité droite du rang avant et adopte la position en place repos.
  2. Au commandement « GUIDE », celui-ci doit :
    1. adopter la position du garde-à-vous et observer la pause réglementaire;
    2. porter l’arme à l’épaule et observer la pause réglementaire;
    3. s’avancer de façon à se trouver à trois pas de l’instructeur, face à lui, et s’arrêter;
    4. garder l’arme à l’épaule.
  3. Une fois le guide arrêté, l’instructeur doit tourner vers la droite et s’avancer jusqu’à ce qu’il se trouve à trois pas et au centre de l’endroit où l’escouade doit prendre position.
  4. Au commandement « RASSEMBLEMENT – MARCHE », les membres de l’escouade doivent :
    1. adopter la position du garde-à-vous et observer la pause réglementaire;
    2. porter l’arme à l’épaule et observer la pause réglementaire;
    3. s’avancer sur le terrain de rassemblement et s’arrêter à la gauche du guide, dans le même alignement;
    4. garder l’arme à l’épaule.
  5. L’instructeur doit alors donner les commandements appropriés, c’est-à-dire par la droite alignez, fixe, au pied armes et en place repos.
  6. Cette manœuvre peut également être exécutée l’arme à la hanche, selon l’ordre reçu de l’instructeur.

DE LA POSITION À L’ÉPAULE ARMES À LA POSITION PRÉSENTEZ ARMES

Figure 4-1-9 De la position à l’épaule armes à la position présentez armes

  1. La position présentez armes est un salut de cérémonie (figure 4-1-9). Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, PRÉSENTEZ ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. de la main droite, en exécutant un petit mouvement rapide, lancer le fusil à la verticale pour qu’il s’élève de 10 cm et le rattraper en frappant et en saisissant la poignée de la crosse, le pouce du côté gauche et les doigts joints, du côté droit;
    2. en même temps, de la main gauche, frapper le garde-main et le saisir en refermant les doigts, l’avant-bras gauche près du corps et parallèle au sol.
    3. prendre soin de bien déplacer les deux mains en même temps et éviter de rejeter l’épaule droite vers l’arrière.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent :
    1. replier le pouce et les autres doigts de la main droite sur la poignée de la crosse et soulever le fusil à la verticale, au centre du corps, le chargeur tourné vers l’avant, son extrémité supérieure au niveau de la gorge et la hausse à 10 cm du corps;
    2. simultanément, une fois le fusil centré par rapport au corps, relâcher le garde-main, ouvrir les doigts et frapper le fusil avec l’avant-bras, le poignet, la paume et les doigts de la main gauche, de façon que la paume de la main touche le carcan mobile du garde-main, tandis que le coude est appuyé contre le côté de la crosse et que l’extrémité du pouce est alignée sur la bouche;
    3. prendre soin de bien maintenir le fusil à la verticale lorsqu’on le soulève, de coller l’avant-bras gauche contre le fusil et de ne pas écarter le coude droit du corps.
  3. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent :
    1. tendre le bras droit vers le bas pour amener l’avant-bras à la hauteur de l’aine, de façon que le fusil soit abaissé à la verticale, à 10 cm du corps, les quatre doigts de la main droite étant pointés vers le bas, du côté droit de la crosse, et le pouce étant replié du côté gauche;
    2. en même temps, décoller l’avant-bras gauche du fusil, ramener le coude contre le corps, frapper et saisir le garde-main, l’avant-bras se trouvant à l’horizontale, les quatre doigts de la main refermés sur l’avant du fusil et le pouce à la verticale, du côté gauche, le poignet restant droit et l’auriculaire touchant le logement du chargeur;
    3. toujours en même temps, fléchir le genou droit et poser vivement le pied droit au sol, de façon que le cou-de-pied touche le talon du pied gauche en formant un angle de 30 degrés.
  4. Les erreurs courantes consistent à :
    1. soulever le fusil avant de l’abaisser;
    2. placer la main gauche trop haut sur le garde-main;
    3. s’appuyer de tout son poids sur le pied droit;
    4. trop ouvrir l’angle entre les pieds, ce qui entraîne le rejet de l’épaule vers l’arrière;
    5. tenir le fusil trop près du corps.
  5. Au commandement « PRÉSENTEZ – ARMES », les trois mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.

DE LA POSITION PRÉSENTEZ ARMES À LA POSITION À L’ÉPAULE ARMES

Figure 4-1-10 De la position présentez armes à la position à l’épaule armes

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, À L’ÉPAULE, ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. ramener énergiquement le fusil du côté droit, comme à la première position du commandement « À L’ÉPAULE – ARMES » (figure 4-1-10);
    2. en même temps, frapper et saisir la poignée-pistolet de la main droite.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent :
    1. fléchir le genou droit et ramener le pied droit à la position du garde-à-vous;
    2. en même temps, ramener le bras gauche le long du corps;
    3. ramener le fusil le long du corps, de façon que le pouce de la main droite soit aligné sur la couture du pantalon.
  3. Au commandement « À L’ÉPAULE – ARMES », les deux mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.

BAÏONNETTES AU CANON

Figure 4-1-11 Baïonnettes au canon

  1. Les mouvements baïonnettes au canon et baïonnettes au fourreau doivent être exécutés les rangs ouverts.
  2. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, BAÏONNETTES AU CANON FIXEZ, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. tendre le bras droit au maximum de façon à incliner le canon du fusil vers l’avant, comme à la position en place repos (figure 4-1-11);
    2. en même temps, saisir la poignée de la baïonnette, le pouce sur l’anneau et les autres doigts tendus sur la poignée.
  3. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent :
    1. faire pivoter la baïonnette dans le sens contraire des aiguilles d’une montre;
    2. dégainer la baïonnette en tendant le bras gauche, de façon que la lame soit appuyée à la verticale contre la fesse gauche et invisible de l’avant, le pouce sur l’anneau de la baïonnette et les doigts tendus vers le bas sur la poignée.
  4. Au commandement « ESCOUADE, BAÏONNETTES AU CANON, FI – XEZ », les deux mouvements sont combinés.
  5. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, BAÏONNETTES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. incliner la tête de façon à regarder la bouche du fusil;
    2. en même temps, ramener la baïonnette entre le corps et le bras et la fixer au fusil en glissant d’abord l’anneau de la baïonnette sur la bouche du fusil, puis en engageant le tenon de la baïonnette dans l’encoche de la poignée de la baïonnette.
  6. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent pousser la baïonnette vers le bas pour l’enfoncer jusqu’à ce que l’arrêtoir s’enclenche.
  7. Au commandement « ESCOUADE, BAÏONNETTES », les deux mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  8. Au commandement « ESCOUADE », les membres de l’escouade doivent ouvrir la paume de la main gauche et frapper la poignée de la baïonnette, les cinq doigts de la main joints et tendus dans l’alignement du bras, le pouce sous la garde de la baïonnette.
  9. Au commandement « ESCOUADE, GARDE-À – VOUS », les membres de l’escouade doivent :
    1. ramener le fusil du côté droit, près du corps;
    2. ramener le bras gauche le long du corps, relever la tête et adopter la position du garde-à-vous.

NOTA

Les membres des unités du Régiment royal de l’Artillerie canadienne ne fixent pas la baïonnette au canon lorsqu’ils montent la garde ou pendant les inspections courantes. Les baïonnettes sont alors portées mais non fixées. Dans le cas de prises d’armes spéciales, comme des gardes d’honneur pour un membre de la famille royale, des instructions spéciales seront émises par la chaîne de commandement.

BAÏONNETTES AU FOURREAU

Figure 4-1-12 Baïonnettes au fourreau

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, ESCOUADE, BAÏONNETTES AU FOURREAU, REMETTEZ, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. de la main droite, soulever le fusil et le placer entre les pieds, la crosse touchant le sol, de façon que le talon de la crosse se loge dans l’angle formé par les pieds (figure 4-1-12);
    2. coincer le fusil entre les genoux légèrement fléchis;
    3. frapper et saisir le fusil de la main gauche, juste au-dessous de la poignée de la baïonnette, en appuyant sur l’arrêtoir de la baïonnette avec le pouce et l’index.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », relâcher le fusil et, de la main droite, saisir la poignée de la baïonnette et tirer vers le haut de façon que l’anneau de la baïonnette se dégage du canon du fusil. Le tranchant de la lame doit rester vers l’avant et la baïonnette, à la verticale.
  3. Au commandement « ESCOUADE, BAÏONNETTES AU FOURREAU, REMET – TEZ », les mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  4. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, BAÏONNETTES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. d’un léger coup du poignet droit, faire pivoter la baïonnette vers la gauche de façon que le plat de la lame frappe le ceinturon;
    2. saisir le fourreau de la main gauche, l’incliner et y introduire la pointe de la baïonnette;
    3. en même temps, incliner la tête vers la gauche de façon à regarder le fourreau.
  5. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent :
    1. enfoncer la baïonnette dans le fourreau;
    2. maintenir le coude gauche vers l’arrière;
    3. garder le coude droit près du corps;
    4. garder les doigts de la main droite joints et les tendre vers le bas, le long de la poignée de la baïonnette.
  6. Au commandement « ESCOUADE, BAÏONNETTES », les deux mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  7. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, GARDE-À-VOUS, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. saisir le fusil de la main droite comme à la position du garde-à-vous;
    2. en même temps, relâcher le fourreau de la main gauche, frapper et saisir le canon du fusil sous le cache-flamme;
    3. redresser la tête et regarder droit devant eux.
  8. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent :
    1. soulever le fusil au-dessus du pied droit;
    2. se redresser;
    3. en même temps, de la main gauche, placer le fusil à la position du garde-à-vous en le tenant à la verticale, le pouce derrière la bouche du cache-flamme et les autres doigts tendus.
  9. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent ramener le bras gauche le long du corps pour adopter la position du garde-à-vous.
  10. Au commandement « ESCOUADE, GARDE-À – VOUS », les trois mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.

DE LA POSITION AU PIED ARMES À LA POSITION POUR L’INSPECTION PORTEZ ARMES

Figure 4-1-13 De la position au pied armes à la position pour l’inspection portez armes

  1. L’inspection des armes doit être exécutée les rangs ouverts.
  2. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, POUR L’INSPECTION, PORTEZ ARMES, ESCOUADE –  UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. faire un demi-pas vers l’avant du pied gauche (figure 4-1-13) en gardant la tête, les épaules et le corps bien droits;
    2. de la main droite, projeter le fusil vers l’avant en l’inclinant vers le haut, à 45 degrés. De la main gauche, saisir aussitôt le garde-main juste devant le chargeur en tenant la bretelle dans la paume de la main gauche;
    3. de la main droite, saisir la poignée-pistolet, l’index contre le pontet, à l’extérieur, et coincer la crosse sous l’avant-bras droit.
  3. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent relâcher la poignée-pistolet pour saisir la poignée d’armement entre l’index et le majeur.
  4. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent, de la main droite :
    1. tirer les pièces mobiles vers l’arrière;
    2. remettre la poignée d’armement à sa position normale.
  5. Au commandement « ESCOUADE – QUATRE », les membres de l’escouade doivent saisir à nouveau la poignée-pistolet de la main droite, l’index contre le pontet.
  6. Au commandement « ESCOUADE – CINQ », les membres de l’escouade doivent relâcher le garde-main et s’assurer que le sélecteur de tir est à la position « S ».
  7. Au commandement « ESCOUADE – SIX », replacer la main gauche sur le garde-main.
  8. Au commandement « POUR L’INSPECTION, PORTEZ – ARMES », les cinq mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux. Ce mouvement peut être exécuté soit individuellement, soit par rang, soit par l’ensemble de l’escouade, à la discrétion de l’officier qui fait l’inspection.

RELÂCHEZ LA CULASSE

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, RELÂCHEZ LA CULASSE, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. retirer la main gauche du garde-main;
    2. frapper le côté du chargeur et placer le pouce gauche sur l’arrêtoir de la culasse et les autres doigts autour du chargeur.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent enfoncer la culasse dans l’arrêtoir à l’aide du pouce gauche.
  3. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent placer le sélecteur de tir à la position « R » avec le pouce et l’index de la main gauche.
  4. Au commandement « ESCOUADE – QUATRE », les membres de l’escouade doivent saisir à nouveau le garde-main de la main gauche.
  5. Au commandement « ESCOUADE – CINQ », les membres de l’escouade doivent appuyer sur la détente et la relâcher.
  6. Au commandement « ESCOUADE – SIX », les membres de l’escouade doivent, de la main droite, frapper le côté droit du logement du chargeur en gardant les doigts joints et tendus et, à l’aide de l’index, fermer le couvercle de la fenêtre d’éjection (figure 4-1-14).
  7. Au commandement « ESCOUADE – SEPT », les membres de l’escouade doivent saisir à nouveau la poignée-pistolet de la main droite, l’index se plaçant le long du pontet.
  8. Au commandement « RELÂCHEZ LA CU – LASSE », les sept mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.

Figure 4-1-14 Relâchez la culasse – six

DE LA POSITION POUR L’INSPECTION PORTEZ ARMES À LA POSITION AU PIED ARMES

Figure 4-1-15 De la position pour l’inspection portez armes à la position au pied armes

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, AU PIED, ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent retirer la main droite de la poignée-pistolet pour frapper et saisir le guidon, en veillant à ne pas modifier l’inclinaison du fusil (figure 4-1-15).
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent :
    1. fléchir le genou gauche et placer les pieds à la position du garde-à-vous;
    2. de la main droite, faire glisser le fusil le long du corps et adopter la position armes à la hanche;
    3. de la main gauche, saisir le cache-flamme en le serrant fermement.
  3. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent :
    1. ramener le bras gauche le long du corps;
    2. abaisser le fusil de façon que la crosse touche le sol et adopter la position du garde-à-vous..
  4. Au commandement « AU PIED – ARMES », les trois mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  5. En général, lorsqu’il ne s’agit pas d’une prise d’armes, chacun des membres de l’escouade exécute les commandements relâchez la culasse, au pied armes et en place repos lorsque l’officier qui inspecte les troupes est rendu à la deuxième file du côté gauche. Les deux derniers militaires dans le rang exécutent le mouvement ensemble.

DE LA POSITION POUR L’INSPECTION PORTEZ ARMES À LA POSITION À L’ÉPAULE ARMES

  1. Habituellement, les troupes exécutent ce mouvement avec la carabine, mais il est possible de le faire avec le fusil. Voir la section 1 du chapitre 5.

SALUT À LA POSITION À L’ÉPAULE ARMES

Figure 4-1-16 Salut à la position à l’épaule armes

  1. Le salut avec le fusil se fait l’arme à l’épaule. Le mouvement de la main est le même, que le salut se fasse vers l’avant ou vers le flanc. Dans ce dernier cas, on tourne la tête et on regarde dans la direction voulue.
  2. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, SALUT VERS L’AVANT (LA GAUCHE) (LA DROITE), ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. de la main droite, pousser le fusil vers l’avant à la verticale et, en même temps, rabattre l’avant-bras gauche contre le corps tout en le maintenant parallèle au sol (figure 4-1-16);
    2. frapper le garde-main, les doigts joints et tendus, le revers de la main vers l’extérieur et le coude collé au corps.
  3. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent ramener la main gauche le long du corps, y appuyer le fusil et adopter la position à l’épaule armes.
  4. Au commandement « SALUT VERS L’AVANT (LA GAUCHE) (LA DROITE), SALU – EZ », les deux mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  5. Lorsqu’un militaire armé salue en marchant, il doit tourner la tête et regarder dans la direction requise et saluer de la façon décrite au paragraphe 79 du chapitre 3.

DE LA POSITION AU PIED ARMES À LA POSITION AU PORT ARMES

Figure 4-1-17 De la position au pied armes à la position au port armes

  1. Au commandement « AU PORT – ARMES », les membres de l’escouade doivent projeter le fusil en diagonale devant le corps, la bouche du canon vers le haut, le chargeur vers l’avant et le canon à la hauteur de l’extrémité de l’épaule gauche (figure 4-1-17). De la main gauche, saisir le garde-main en refermant les doigts, la main à la hauteur de l’extrémité de l’épaule gauche. En même temps, saisir la poignée-pistolet de la main droite par le dessus. Il faut garder les coudes près du corps et tenir le fusil à 10 cm du corps.
  2. On utilise la position au port armes lorsqu’on se déplace au pas de gymnastique.

DE LA POSITION AU PORT ARMES À LA POSITION AU PIED ARMES

Figure 4-1-18 De la position au port armes à la position au pied armes

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, AU PIED, ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. retirer la main droite de la poignée-pistolet;
    2. de la main droite, frapper le fusil au guidon en appuyant l’avant-bras et le coude contre le garde-main supérieur (figure 4-1-18).
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent :
    1. de la main droite, ramener le fusil du côté droit et adopter la position du deuxième mouvement de la position au pied armes;
    2. en même temps, frapper le cache-flamme de la main gauche et le saisir en refermant les doigts.
  3. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent :
    1. ramener le bras gauche le long du corps;
    2. abaisser la crosse au sol et adopter la position du garde-à-vous.
  4. Au commandement « AU PIED – ARMES », les trois mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.

DE LA POSITION À L’ÉPAULE ARMES À LA POSITION AU PORT ARMES

Figure 4-1-19 De la position à l’épaule armes à la position au port armes

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, AU PORT, ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. de la main droite, projeter le fusil en diagonale devant le corps, la bouche du canon vers le haut, le chargeur vers l’avant et le canon à la hauteur de l’extrémité de l’épaule gauche (figure 4-1-19);
    2. en même temps, frapper et saisir le garde-main de la main gauche, le pouce vers l’intérieur et la main à l’extrémité de l’épaule gauche.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent, de la main droite, relâcher la poignée-pistolet, la frapper et la saisir par le dessus. Il faut tenir le fusil à 10 cm du corps.
  3. Au commandement « AU PORT – ARMES », les deux mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  4. Il faut adopter cette position chaque fois qu’on passe du pas cadencé au pas de gymnastique.

DE LA POSITION AU PORT ARMES À LA POSITION À L’ÉPAULE ARMES

Figure 4-1-20 De la position au port armes à la position à l’épaule armes

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, À L’ÉPAULE, ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. de la main gauche, amener le fusil à la position à l’épaule armes (figure 4-1-20);
    2. en même temps, changer la position de la main droite sur la poignée-pistolet pour la frapper et la saisir.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent ramener le bras gauche le long du corps et adopter la position du garde-à-vous.
  3. Au commandement « À L’ÉPAULE – ARMES », les deux mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.

DE LA POSITION À L’ÉPAULE ARMES À LA POSITION À LA MAIN ARMES

Figure 4-1-21 De la position à l’épaule armes à la position à la main armes

  1. Utiliser ce mouvement uniquement lorsque les troupes sont pourvues de fusils C7 avec poignée de transport. Ne pas utiliser la lunette de tir comme poignée. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, À LA MAIN, ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. frapper le garde-main de la main gauche et le saisir en refermant les doigts, l’avant-bras gauche parallèle au sol (figure 4-1-21);
    2. de la main droite, pousser le fusil vers l’avant, à la verticale.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent saisir, de la main droite, la partie supérieure avant de la poignée de transport par le plus court chemin, en s’assurant que le pouce est devant la poignée, au point d’équilibre.
  3. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent :
    1. abaisser le fusil à l’horizontale en le tenant à bout de bras, la bouche du canon pointée vers l’avant et légèrement vers l’intérieur, à un angle de 30 degrés;
    2. ramener le bras gauche le long du corps.
  4. Au commandement « À LA MAIN – ARMES », les trois mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  5. Il faut ramener les fusils vers l’intérieur à un angle de 30 degrés au dernier mouvement afin d’éviter que les crosses ne s’entrechoquent lorsque les membres de l’escouade marchent.

DE LA POSITION À LA MAIN ARMES À LA POSITION À L’ÉPAULE ARMES

Figure 4-1-22 De la position à la main armes à la position à l’épaule armes

  1. Utiliser ce mouvement uniquement lorsque les troupes sont pourvues de fusils C7 avec poignée de transport. Ne pas utiliser la lunette de tir comme poignée. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, À L’ÉPAULE, ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. d’un mouvement du poignet et de l’avant-bras droits, ramener le fusil à la verticale, la main droite au niveau de la taille, près du corps (figure 4-1-22);
    2. en même temps, frapper et saisir le garde-main de la main gauche, en prenant soin de laisser l’avant-bras parallèle au sol.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent frapper et saisir la poignée-pistolet de la main droite.
  3. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent ramener le bras gauche le long du corps et adopter la position à l’épaule armes.
  4. Au commandement « À L’ÉPAULE – ARMES », les trois mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  5. Pour faire demi-tour avec l’arme à la position à la main armes, il faut adopter la position décrite au paragraphe 116 afin d’éviter que les fusils ne s’entrechoquent.

FAÇON DE CHANGER L’ARME DE CÔTÉ À LA POSITION À LA MAIN ARMES

Figure 4-1-23 Façon de changer l’arme de côté à la position à la main armes

  1. Utiliser ce mouvement uniquement lorsque les troupes sont pourvues de fusils C7 avec poignée de transport. Ne pas utiliser la lunette de tir comme poignée. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, CHANGER ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. fléchir le bras droit et lever le fusil à la verticale de façon à le ramener devant eux, puis le centrer par rapport au corps, en gardant l’avant-bras droit parallèle au sol et le chargeur vers l’avant (figure 4-1-23);
    2. en même temps, frapper et saisir le garde-main inférieur de la main gauche.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent frapper et saisir le garde-main de la main droite, juste au-dessus de la main gauche.
  3. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent saisir la poignée de transport de la main gauche.
  4. Au commandement « ESCOUADE – QUATRE », les membres de l’escouade doivent :
    1. abaisser le fusil à l’horizontale en le tenant à bout de bras, du côté gauche, la bouche du canon pointée vers l’avant et légèrement vers l’intérieur, à un angle de 30 degrés;
    2. en même temps, ramener le bras droit le long du corps.
  5. Au commandement « CHANGEZ – ARMES », les quatre mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  6. Pour faire passer l’arme du côté gauche au côté droit, on exécute les mouvements indiqués ci-dessus, sauf que là où figure le mot « gauche », on doit lire « droite », et inversement.

FAÇON DE CHANGER L’ARME DE CÔTÉ À LA POSITION À L’ÉPAULE ARMES

Figure 4-1-24 Façon de changer l’arme de côté à la position à l’épaule armes

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, CHANGEZ ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. de la main droite, ramener le fusil à la verticale de façon à le centrer à 10 cm devant le corps, le chargeur vers l’avant (figure 4-1-24);
    2. de la main gauche, frapper et saisir le garde-main, juste au-dessus du chargeur, en refermant les doigts et en gardant l’avant-bras gauche parallèle au sol.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », relâcher la poignée-pistolet; frapper et saisir le garde-main de la main droite juste au-dessus de la main gauche.
  3. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », frapper et saisir la poignée-pistolet de la main gauche.
  4. Au commandement « ESCOUADE – QUATRE », les membres de l’escouade doivent :
    1. ramener le fusil du côté gauche, le long du corps, à la position à l’épaule armes;
    2. ramener le bras droit le long du corps.
  5. Au commandement « CHANGEZ – ARMES », les quatre mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  6. Pour faire passer l’arme du côté gauche au côté droit, on exécute les mouvements indiqués ci-dessus, sauf que là où figure le mot « gauche », on doit lire « droite », et inversement.
  7. Lorsqu’on exécute les quatre mouvements décrits ci-dessus, il faut garder les coudes collés au corps.

AUTRES MANIÈRES DE PORTER LE FUSIL

Figure 4-1-25 À la bretelle armes

  1. Armes à la bretelle
    1. Au commandement « À LA BRETELLE – ARMES », les membres de l’escouade doivent détendre la bretelle et porter l’arme en bandoulière à l’épaule droite, la bretelle vers l’avant et le fusil dans le dos, la bouche du canon vers le haut (figure 4-1-25). De la main droite, ils doivent tenir la bretelle en plaçant le pouce en dessous, à la hauteur du bord supérieur de la poche de poitrine.
    2. Lorsqu’ils portent le fusil en bandoulière, les membres de l’escouade doivent tourner uniquement la tête pour saluer en marchant. À la halte, ils doivent garder la position du garde-à-vous. Il n’y a aucun salut de la main.
    3. Avant d’adopter une nouvelle position, les membres de l’escouade doivent tendre la bretelle du fusil.
  2.  Façon de porter le fusil au pas de gymnastique. Au commandement « PAS DE GYMNASTIQUE –MARCHE », les membres de l’escouade doivent projeter le fusil à la position au port armes lorsqu’ils font le premier pas au pas de gymnastique. Au commandement « PAS CADENCÉ – MARCHE », ils doivent ramener le fusil à la position à l’épaule armes à partir du premier pas au pas cadencé. Quand le commandement « HALTE » est donné tandis qu’ils se déplacent au pas de gymnastique, les membres de l’escouade doivent ramener le fusil à la position à l’épaule armes après avoir fait une pause réglementaire à la halte.

SECTION 2 EXERCICE DE CÉRÉMONIE AVEC LE FUSIL

DE LA POSITION À L’ÉPAULE ARMES À LA POSITION REPLACEZ ARMES

Figure 4-2-1 De la position à l’épaule armes à la position replacez armes

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, REPLACEZ ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. d’un petit mouvement rapide de la main droite, lancer le fusil à la verticale pour qu’il s’élève de 10 cm, frapper et saisir la poignée de la crosse, le pouce placé du côté gauche et les autres doigts joints du côté droit (figure 4-2-1);
    2. en même temps, de la main gauche, frapper le garde-main et le saisir en refermant les doigts, l’avant-bras gauche près du corps et parallèle au sol.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent :
    1. de la main droite, ramener le fusil à la verticale de façon à le centrer devant eux, le chargeur vers l’avant, la hausse alignée sur la bouche, à 10 cm de celle-ci, la main droite refermée sur le fusil et le revers de la main vers la droite;
    2. en même temps, frapper et saisir la plaque de couche de la main gauche en la tenant dans la paume, le pouce vers l’extérieur et replié contre le bec de crosse, les autres doigts joints et repliés contre le côté droit de la crosse.
  3. Au commandement « REPLACEZ – ARMES », les deux mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.

DE LA POSITION REPLACEZ ARMES À LA POSITION À L’ÉPAULE ARMES

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, À L’ÉPAULE, ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. ramener le fusil contre l’épaule droite sans modifier la position de la main droite;
    2. en même temps, relâcher la plaque de couche, frapper et saisir le garde-main avec la main gauche en refermant les doigts et prendre soin de laisser l’avant-bras gauche parallèle au sol et le fusil à la verticale.
    3. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent abaisser légèrement le fusil jusqu’à la hauteur normale de la position à l’épaule armes, puis frapper et saisir la poignée-pistolet de la main droite.
    4. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent ramener le bras gauche le long du corps.
    5. Au commandement « À L’ÉPAULE – ARMES », les trois mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.

DE LA POSITION PRÉSENTEZ ARMES À LA POSITION SUR VOS ARMES RENVERSÉES REPOSEZ

Figure 4-2-2 De la position présentez armes à la position sur vos armes renversées reposez

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, SUR VOS ARMES RENVERSÉES, REPOSEZ, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent pousser le fusil vers l’avant en tendant les bras au maximum et, en même temps, faire basculer la crosse sous l’aisselle droite et pointer le canon vers la chaussure gauche en tenant fermement le fusil de la main gauche, juste au-dessous du talon de crosse. Placer ensuite la bouche du canon sur le bout (pli) de la chaussure gauche en s’assurant que le fusil est à la verticale et que le chargeur est appuyé contre l’intérieur de la jambe gauche (figure 4-2-2). Le mouvement complet est exécuté en 10 secondes.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent saisir la plaque de couche de la main droite, le pouce contre le bec de crosse et les autres doigts joints.
  3. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent poser la main gauche sur la droite, ramener les coudes près du corps et abaisser la tête pour que le menton touche la poitrine.
  4. Au commandement « SUR VOS ARMES RENVERSÉES, REPO – SEZ », les trois mouvements sont combinés (sans pause) avec souplesse et solennité. Compter 10 secondes pour exécuter le mouvement au complet, décomposé de la façon suivante :
    1. à 8 secondes, exécution du commandement « ESCOUADE – UN »,
    2. à 9 secondes, exécution du commandement « ESCOUADE – DEUX »,
    3. à 10 secondes, exécution du commande­ment « ESCOUADE – TROIS ».

DE LA POSITION SUR VOS ARMES RENVERSÉES REPOSEZ À LA POSITION PRÉSENTEZ ARMES

Figure 4-2-3 De la position sur vos armes renversées reposez à la position présentez armes

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, PRÉSENTEZ ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent redresser la tête et regarder droit devant eux.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent soulever le fusil de la main droite en l’écartant du corps de 10 cm pour pouvoir saisir le garde-main de la main gauche, le revers de la main se trouvant vers l’arrière, le pouce pointé vers le bas et le bras gauche tendu (figure 4-2-3).
  3. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent placer la main droite entre l’arme et la bretelle, la paume de la main vers le haut et la première jointure de l’index contre la poignée de la crosse.
  4. Au commandement « ESCOUADE – QUATRE », les membres de l’escouade doivent amener la crosse du fusil dans le creux de l’épaule droite et faire pivoter l’arme pour la placer à la position présentez armes.
  5. Au commandement « PRÉSENTEZ – ARMES », les quatre mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.

TIR À PARTIR DE LA POSITION AU PIED ARMES

Figure 4-2-4 Tir de salves de fusil à partir de la position au pied armes

  1. Au lieu de rassemblement, on insère le nombre de cartouches à blanc nécessaires dans le chargeur, qu’on remet ensuite sur le fusil une fois les pièces mobiles poussées vers l’avant et le sélecteur de tir à la position « S ».
  2. Le fusil à la position au pied armes, au commandement « EN DÉCOMPOSANT, SALVES À BLANC, CHARGEZ, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. faire un demi-pas vers l’avant du pied gauche (figure 4-2-4);
    2. en même temps, de la main droite, projeter le fusil vers l’avant, à un angle de 45 degrés. De la main gauche, saisir aussitôt le garde-main juste devant le chargeur en tenant la bretelle dans la paume de la main;
    3. de la main droite, saisir la poignée-pistolet, l’index contre le pontet, à l’extérieur, tandis que la crosse est coincée sous l’avant-bras droit.
  3. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent :
    1. relâcher la poignée-pistolet;
    2. saisir la poignée d’armement entre l’index et le majeur.
  4. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », de la main droite, tirer la poignée d’armement, puis la relâcher.
  5. Au commandement « ESCOUADE – QUATRE », saisir à nouveau la poignée-pistolet de la main droite.
  6. Au commandement « ESCOUADE – CINQ », à l’aide du pouce et de l’index de la main gauche, placer le sélecteur de tir à la position « R » (voir paragraphe 40).
  7. Au commandement « ESCOUADE – SIX », replacer la main gauche sur le garde-main.
  8. Au commandement « SALVES À BLANC, CHAR – GEZ », les six mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  9. Au commandement « PRÉSEN – TEZ », les membres de l’escouade doivent ramener le fusil contre l’épaule droite en l’inclinant vers le haut à un angle de 45 degrés et placer l’index de la main droite à l’intérieur du pontet.
  10. Au commandement « FEU », les membres de l’escouade doivent appuyer sur la détente et la relâcher.
  11. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, RECHARGEZ, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent ramener le fusil à la première position du mouvement salves à blanc, chargez.
  12. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent saisir la poignée d’armement entre l’index et le majeur de la main droite.
  13. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent tirer la poignée d’armement et la relâcher.
  14. Au commandement « ESCOUADE – QUATRE », les membres de l’escouade doivent replacer la main droite sur la poignée-pistolet.
  15. Au commandement « RECHAR – GEZ », les quatre mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  16. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, SÛRETÉ, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent ramener le fusil à la première position du mouvement salves à blanc, chargez.
  17. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », à l’aide du pouce et de l’index gauches, placer le sélecteur de tir à la position « S » .
  18. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent replacer la main gauche sur le garde-main.
  19. Au commandement « ESCOUADE – QUATRE », les membres de l’escouade doivent, de la main droite, frapper le côté droit du logement du chargeur en gardant les doigts joints et tendus et, avec l’index, refermer immédiatement le couvercle de la fenêtre d’éjection.
  20. Au commandement « ESCOUADE – CINQ », les membres de l’escouade doivent replacer la main droite sur la poignée-pistolet, l’index contre le pontet, à l’extérieur.
  21. Au commandement « SÛRE – TÉ », les cinq mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  22. Au commandement « AU PIED – ARMES », les membres de l’escouade doivent exécuter les mêmes mouvements que lorsqu’ils passent de la position pour l’inspection portez armes à la position au pied armes.
  23. Lorsqu’on met l’arme à la position de sûreté, il importe de placer le sélecteur de tir à la position
    « S » au cas où il resterait des cartouches dans le chargeur.
  24. Lorsque l’exercice de tir est terminé, l’escouade se déplacera vers un endroit sécuritaire, où la procédure de déchargement sera exécutée.

TIR DE SALVES DE FUSIL AUX FUNÉRAILLES MILITAIRES

  1. C’est uniquement lorsqu’un proche parent du défunt en fait la demande qu’on tire des salves à l’occasion de funérailles militaires. Dans ce cas, le peloton de tir se compose de membres de la garde dirigés par le commandant de la garde. Le peloton comprend :
    1. pour les funérailles d’un colonel ou d’un officier de grade inférieur, la garde d’honneur assignée selon les dispositions du chapitre 13 de l’A-AD-200-000/AG-000, Les décorations, drapeaux et la structure du patrimoine des FC (qui deviendra bientôt l’A-DH-200-000/AG-000, La structure du patrimoine des FAC);
    2. pour les funérailles d’un brigadier-général ou d’un officier de grade supérieur, le commandant de la garde et les 12 premiers caporaux/soldats du rang avant de la garde.
  2. Lorsqu’on tire du canon pour rendre les honneurs militaires à l’occasion des funérailles d’un brigadier-général ou d’un officier de grade supérieur selon les dispositions du chapitre 13 de l’A-AD-200-000/AG-000, Les décorations, drapeaux et la structure du patrimoine des FC (qui deviendra bientôt l’A-DH-200-000/AG-000, La structure du patrimoine des FAC), on ne doit pas tirer de salves de fusil.
  3. Dans le cas des salves de fusil, il faut tirer trois coups à blanc.
  4. À la fin du service funèbre et après que le commandant du cortège a donné le commandement « DÉFILÉ, COUVREZ – VOUS », le commandant de la garde ou du peloton de tir doit donner les commandements suivants :
    1. « GARDE/PELOTON DE TIR, PRÉSEN-TEZ – ARMES »;
    2. « PELOTON DE TIR » :
      1. « À L’ÉPAULE – ARMES »,
      2. « AU PIED – ARMES »,
      3. « SALVES À BLANC, CHAR – GEZ »,
      4. « PRÉSEN – TEZ »,
      5. « FEU »,
      6. « RECHAR – GEZ »,
      7. NOTA

        Il faut observer une pause de cinq secondes entre chaque salve de fusil. Par ailleurs, répéter les commandements des sous-alinéas 4), 5) et 6) jusqu’à ce qu’on ait tiré trois coups à blanc.

      8. « SÛRE – TÉ »,
      9. « AU PIED – ARMES »;
    3. « PELOTON DE TIR, À L’ÉPAULE – ARMES, PRÉSENTEZ – ARMES »;
    4. « GARDE, À L’ÉPAULE – ARMES, AU PIED – ARMES ».
  5. S’il s’agit des funérailles d’un colonel ou d’un officier de grade inférieur, les commandements indiqués aux alinéas c. et d. sont inutiles puisque la garde et le peloton de tir sont les mêmes et que le peloton n’a pas à rejoindre une formation plus importante.
  6. Une fois les salves de fusil tirées, le service funèbre se poursuit selon les dispositions du chapitre 11.

NOTA

Conformément à la B-GL-381-001/TS-000, Entraînement opérationnel – Sécurité à l’entraînement, chapitre 4, section 2, paragraphe 403, la distance sécuritaire pour les salves de fusil à blanc tirées lors d’une cérémonie est de vingt (20) mètres.

DE LA POSITION À L’ÉPAULE ARMES À LA POSITION RENVERSEZ ARMES

Figure 4-2-5 De la position à l’épaule armes à la position renversez armes

  1. Les troupes qui escortent un cortège funèbre en marchant et qui portent une épée, un fusil ou une carabine peuvent adopter la position renversez armes en signe de deuil.
  2. Il faut renverser les armes avant de se mettre en marche.
  3. Lorsqu’on passe au pas cadencé sur la route du cortège, il faut libérer la main qui tient le fusil par derrière et balancer le bras. Relâcher la garde de l’épée ou la crosse du fusil/de la carabine pour placer l’arme à l’horizontale, sous l’aisselle. Dans le dernier mouvement, de la main libre, pousser l’arme vers le haut, par derrière; ramener le bras le long du corps et le balancer.
  4. Lorsque le cortège s’arrête de façon imprévue, il faut donner le commandement renversez armes. Toutefois, si l’on s’attend à un arrêt prolongé, on doit donner le commandement à l’épaule armes (ou la position épée en main). Il faudra reprendre la position renversez armes avant de se remettre en marche.
  5. On doit laisser les pistolets dans leurs étuis.
  6. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, RENVERSEZ ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. de la main droite, en exécutant un petit mouvement rapide, lancer le fusil à la verticale pour qu’il s’élève de 10 cm, frapper et saisir la poignée de la crosse, le pouce du côté gauche et les doigts joints du côté droit;
    2. en même temps, de la main gauche, frapper le garde-main et le saisir en refermant les doigts, l’avant-bras gauche près du corps et parallèle au sol.

NOTA

Le premier mouvement de la position renversez armes est identique au premier mouvement des positions replacez armes et présentez armes (figure 4-2-5).

  1. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent :
    1. de la main gauche, incliner le canon en avant vers le sol et modifier la position de la main sur le garde-main pour que le revers de la main se trouve vers l’avant et le pouce plié vers l’arrière (le bras gauche doit rester près du corps);
    2. en même temps, modifier la position de la main droite de façon à amener la crosse du fusil le long du corps, sous le coude, en saisissant le fusil par la poignée de la crosse, le pouce sur le côté et les autres doigts refermés à l’avant; la main droite doit être alignée sur l’épaule droite, le revers de la main vers la droite et le fusil à la verticale, le canon vers le bas.
  2. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent, de la main gauche, pousser le fusil sous l’aisselle droite, en plaçant le chargeur vis-à-vis de l’épaule droite, le bec de crosse aligné sur l’œil droit, et en inclinant le fusil à un angle de 45 degrés.
  3. Au commandement « ESCOUADE – QUATRE », les membres de l’escouade doivent relâcher le garde-main et mettre la main gauche dans le dos, de façon à saisir le garde-main juste derrière le guidon, le revers de la main face au sol.
  4. Au commandement « RENVERSEZ – ARMES », les autres mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.

DE LA POSITION RENVERSEZ ARMES À LA POSITION À L’ÉPAULE ARMES

  1. Au commandement « À L’ÉPAULE, ARMES – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. relâcher le canon pour qu’il se place à la verticale;
    2. en même temps, modifier la position de la main gauche de façon à saisir le garde-main, en s’assurant que le revers de la main est vers l’arrière, le pouce à gauche et les doigts à droite.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent remettre le fusil à la position à l’épaule armes en abaissant la crosse le long du corps, sous le coude, et en faisant pivoter l’arme entre les doigts jusqu’à ce que le canon pointe vers le haut.
  3. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », frapper et saisir la poignée-pistolet de la main droite.
  4. Au commandement « ESCOUADE – QUATRE », les membres de l’escouade doivent ramener la main gauche le long du corps et, en même temps, repousser le fusil vers l’arrière jusqu’à ce que le pouce de la main droite soit aligné sur la couture du pantalon.
  5. Au commandement « À L’ÉPAULE – ARMES », les quatre mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.

FAÇON DE CHANGER L’ARME DE CÔTÉ À LA POSITION RENVERSEZ ARMES

  1. Au commandement « EN DÉCOMPOSANT, CHANGEZ ARMES, ESCOUADE – UN », les membres de l’escouade doivent :
    1. libérer la main gauche et ramener le bras gauche le long du corps;
    2. en même temps, en tenant le fusil de la main droite par la poignée de la crosse, laisser le canon retomber à la verticale et garder la main droite au niveau du bord supérieur de la poche de poitrine.
  2. Au commandement « ESCOUADE – DEUX », les membres de l’escouade doivent faire passer l’arme de l’autre côté du corps et saisir le fusil par la poignée de la crosse de la main gauche, qui doit demeurer au niveau du bord supérieur de la poche de poitrine.
  3. Au commandement « ESCOUADE – TROIS », les membres de l’escouade doivent ramener le bras droit le long du corps.
  4. Au commandement « ESCOUADE – QUATRE », les membres de l’escouade doivent :
    1. de la main gauche, pousser le fusil sous l’aisselle gauche;
    2. en même temps, ramener énergiquement la main droite du côté gauche du corps pour pousser le garde-main du fusil sous l’aisselle gauche.
  5. Au commandement « ESCOUADE – CINQ », les membres de l’escouade doivent placer le bras droit dans le dos, de façon à saisir le garde-main juste derrière le guidon, le revers de la main face au sol.
  6. OAu commandement « CHANGEZ – ARMES », les cinq mouvements sont combinés. On doit observer la pause réglementaire entre chacun d’eux.
  7. Pour faire passer l’arme du côté droit, inverser la manœuvre.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :