Manuel de l'exercice et du cérémonial | Chapitre 9 Cérémonial au sein du bataillon

A-DH-201-000/PT-000

Formations des bataillons lors des cérémonies et des défilés. Diagrammes montrant les positions et les mouvements sur le terrain de parade des différents éléments d’un bataillon.

Table des matières

SECTION 1 GÉNÉRALITÉS

INTRODUCTION

  1. Tous les militaires doivent effectuer les mouvements réglementaires de la même façon, de sorte que les Forces armées canadiennes puissent évoluer et exécuter les manœuvres harmonieusement comme une seule et même formation, selon des commandements uniformisés. Toutefois, le commandant peut adapter les modalités de rassemblement en fonction des circonstances et des traditions de son unité. Par exemple :
    1. le bataillon peut adopter une formation en ligne, en colonne ou en colonne serrée de compagnies ou une formation en masse selon les dimensions et la forme du terrain de rassemblement;
    2. les compagnies peuvent évoluer sur le terrain en effectuant des conversions à pivot fixe, en tournant ou en effectuant des conversions à pivot mouvant;
    3. le défilé peut s’effectuer en colonne de compagnies ou en colonne de route.
  2. Il faut respecter le protocole lorsque l’on prévoit effectuer un rassemblement. En particulier :
    1. les personnes les plus importantes arrivent les dernières et partent les premières et, dans le cas de dignitaires, sont accompagnées de leur suite (l’officier de la revue doit arriver le dernier);
    2. les unités doivent être placées selon l’ordre de préséance.
  3. On peut déroger au protocole dans des circonstances exceptionnelles. Par exemple, bien que l’ordre de préséance normal au sein d’un bataillon dont les membres sont placés selon la taille corresponde à l’ordre alphabétique des compagnies, le commandant peut, dans des circonstances spéciales, placer les compagnies ayant reçu une récompense à la droite de la ligne, c’est-à-dire à la place d’honneur.
  4. Les rassemblements se déroulent habituellement comme suit :
    1. Le bataillon se rassemble sur le terrain, les officiers se rendent à leur poste et les drapeaux consacrés sont avancés. Le bataillon est alors prêt à accomplir les fonctions pour lesquelles il est rassemblé.
    2. Le bataillon accomplit ses fonctions.
    3. Les drapeaux consacrés sont retirés, les officiers quittent leur poste et les troupes rompent les rangs.
  5. Les instructions détaillées concernant les prises d’armes qui comportent une manifestation spéciale, comme la parade d’un drapeau consacré, sont données dans d’autres parties du présent manuel.

PROMENADE

  1. La promenade est une marche lente, empreinte d’un caractère solennel. Il s’agit de la façon de déambuler en public qu’avait adoptée la société européenne au XVIIIe siècle. La promenade est réservée aux officiers qui attendent, à l’écart, de prendre leur poste sur le terrain de rassemblement. Il s’agit d’une procédure et non d’un mouvement réglementaire; lorsqu’ils se promènent, les officiers affichent un air détendu, mais demeurent attentifs.
  2. Les officiers se promènent au bord du terrain de rassemblement à proximité de leurs troupes, seuls ou en groupes de deux ou trois; ils adoptent un rythme de marche naturel, d’environ 100 pas à la minute. Ils surveillent le déroulement du rassemblement de façon non officielle, chaque groupe faisant demi-tour ensemble, dans la direction des troupes, à peu près à la limite de la position qu’occupent leurs troupes sur le terrain de rassemblement.

Figure 9-1-1 Revue du bataillon en colonne serrée et en colonne

  1. Un peu avant qu’ils ne soient appelés à prendre leur poste sur le terrain, les officiers doivent se placer sur le bord du terrain de rassemblement, à la position en place repos, et attendre l’ordre de rejoindre les rangs.

REVUE

  1. Pendant la revue, le personnel doit être au garde-à-vous.
  2. Les revues de bataillon s’effectuent habituellement compagnie par compagnie. Le commandant du bataillon ordonne à toutes les compagnies sauf celle qui fait l’objet de la revue d’adopter la position en place repos, en donnant le commandement suivant : « COMPAGNIE A IMMOBILE, LES AUTRES, EN PLACE RE –  POS ». Les commandants de compagnie doivent ensuite ordonner à leur compagnie de se mettre au garde-à-vous à l’approche de l’officier de la revue. Chaque commandant de compagnie doit ordonner à sa compagnie de prendre la position en place repos à la fin de la revue (voir également la section 2, qui porte sur une inspection effectuée par un dignitaire au cours d’une revue).
  3. Les figures 9-1-1 à 9-1-3 indiquent le parcours suivi par le groupe qui procède à la revue.
  4. Au moment où l’officier de la revue s’approche du flanc droit de la compagnie, le commandant prend position six pas en avant du guide de droite de sa compagnie, salue l’officier de la revue à son arrivée et l’accompagne pendant la revue de sa compagnie. À la fin de la revue, le commandant de la compagnie salue l’officier de la revue et reprend sa position.

REMISE DE RÉCOMPENSES OU DE DÉCORATIONS ET ALLOCUTIONS

  1. Si la prise d’armes comporte la remise de récompenses ou de décorations, l’ordre est donné aux récipiendaires de rompre les rangs.
  2. Si le récipiendaire porte l’épée, il doit la rengainer avant de quitter les rangs. S’il porte un fusil ou une carabine, il doit poser l’arme au sol avant de rompre les rangs. Les pistolets doivent demeurer dans leur étui.
  3. Le capitaine-adjudant peut recevoir l’ordre de rompre les rangs pour aider à la remise des récompenses ou des décorations.
  4. Une fois qu’ils ont reçu leurs récompenses ou décorations, les récipiendaires doivent rejoindre les rangs.
  5. Les allocutions se font après la remise de toute récompense ou décoration.
  6. Lorsqu’une grande unité est rassemblée en ligne, le commandant peut ordonner aux sous-unités de flanc d’obliquer vers l’intérieur ou à l’ensemble de l’unité d’adopter la formation en U, afin que les militaires sur les flancs voient et entendent mieux pendant la remise ou l’allocution.

RASSEMBLEMENTS MONTÉS

  1. Les rassemblements montés s’effectuent, dans les grandes lignes, de la même façon que les rassemblements ordinaires, les différences étant dictées par la présence de chevaux ou de véhicules, leur taille et rayon de virage, etc. (voir l'annexe A).

Figure 9-1-2 Revue du bataillon en masse

Figure 9-1-3 Revue du bataillon en ligne

MUSIQUES

  1. Certaines des cérémonies décrites dans la présente publication comportent des instructions particulières concernant l’utilisation des musiques militaires.
  2. Les musiques assurent l’accompagnement musical et marquent la cadence de marche, ces éléments étant essentiels au succès des rassemblements et des cérémonies officielles. Les manœuvres des musiques devraient compléter celles des autres unités rassemblées.
  3. Les musiques peuvent faire partie intégrante de l’unité ou de la formation rassemblée ou être placées sous le commandement opérationnel du commandant du rassemblement. Elles obéissent non seulement aux commandements verbaux du commandant du rassemblement, mais aussi aux signaux visuels de leur chef de musique ou de leur tambour-major, ce qui réduit la nécessité de leur donner des commandements distincts.
  4. Le commandant du bataillon devrait informer la musique à l’avance de la façon dont va se dérouler le rassemblement. Il devrait préciser suffisamment à l’avance les saluts spéciaux ou les pièces musicales traditionnelles de l’unité à exécuter, pour que la musique puisse s’exercer et répéter les pièces et les manœuvres.
  5. Lorsqu’il y a plus d’une musique, le commandant du rassemblement devrait déterminer s’il y a lieu de les réunir pour obtenir un meilleur effet musical et visuel ou de les disperser le long de la colonne de troupes. Le commandant du rassemblement doit être conseillé en ce qui concerne les aspects techniques de ces questions par le directeur de musique principal ou le chef de musique principal.

NOTA

Lorsque deux musiques sont rassemblées, elles sont « combinées ». S’il y a trois musiques ou plus, elles sont regroupées « en masse ».

  1. Chaque fois que cela est possible, une musique doit être présente au cours des revues du bataillon. À moins d’indication contraire, la musique doit arriver et partir avec le bataillon; elle doit être placée au centre du bataillon derrière celui-ci ou sur l’un de ses flancs et jouer :
    1. lorsque le bataillon arrive sur le terrain de rassemblement et lorsqu’il le quitte;
    2. les saluts musicaux appropriés lorsque les troupes saluent les dignitaires;
    3. la musique appropriée au moment de la revue;
    4. la musique appropriée pendant le(s) défilé(s);
    5. la musique appropriée pendant l’avance en ordre de revue;
    6. d’autres pièces appropriées à la cérémonie.
  2. Le chef de musique et le tambour-major doivent saluer lorsqu’ils défilent devant un dignitaire, mais non lorsqu’ils ne font que passer devant, par exemple lorsqu’ils participent à la parade des drapeaux consacrés.

SECTION 2 REVUE DU BATAILLON

INTRODUCTION

  1. La revue du bataillon est une cérémonie militaire qui a lieu dans les circonstances suivantes :
    1. en l’honneur de membres de la famille royale, de hauts fonctionnaires ou de commandants militaires supérieurs;
    2. à l’occasion de la consécration, de la présentation, de la parade et de la mise en dépôt de drapeaux consacrés;
    3. à l’occasion de la remise de récompenses ou de décorations;
    4. à l’occasion d’une passation de commandement.
  2. Les procédures pour bataillon décrites dans la présente section peuvent être suivies par toute unité ou formation militaire.

DÉROULEMENT DE LA REVUE DU BATAILLON

  1. La revue du bataillon se déroule selon les étapes suivantes :
    1. accueil de l’officier de la revue;
    2. revue par l’officier de la revue;
    3. défilé du bataillon;
    4. remise des récompenses ou des décorations, s’il y a lieu;
    5. allocution de l’officier de la revue;
    6. avance du bataillon en ordre de revue;
    7. départ de l’officier de la revue.

TERRAIN DE RASSEMBLEMENT POUR LA REVUE

  1. Le terrain de rassemblement doit être jalonné de drapeaux ou de repères de la façon indiquée à la figure 9-2-1 et dans l’A-AD-200-000/AG-000, Les décorations, drapeaux et la structure du patrimoine des FC (qui deviendra bientôt l’A-DH-200-000/AG-000, La structure du patrimoine des FAC).
  2. La ligne où prend place le rang avant du bataillon au moment de la revue constitue la ligne de revue. La ligne que suit le flanc droit du bataillon au moment du défilé constitue la ligne de défilé. La ligne où s’arrête le rang avant du bataillon après l’avance en ordre de revue constitue la ligne d’avance.
  3. La longueur de la ligne de revue (G-H) dépend de la largeur du front des troupes passées en revue. La distance entre cette ligne et la ligne de défilé doit correspondre à la largeur du front occupé par la sous-unité la plus nombreuse qui est appelée à défiler, à laquelle il faut ajouter la profondeur du terrain occupé par la musique ou le groupe de musiques qui jouera pendant le défilé des troupes. Sauf dans des circonstances exceptionnelles (voir paragraphe 37), il doit y avoir une distance d’au moins 30 pas entre la ligne de revue et la ligne de défilé.
  4. La longueur de la ligne de salut (B-E) doit être d’au moins 120 pas, mais ne doit pas excéder 260 pas, la distance étant déterminée par les conditions locales. Le défilé commence au point B et se termine au point E. L’officier de la revue prend position au centre de la ligne de salut; à 10 pas à sa gauche et à sa droite, le long de la ligne de salut, se trouvent les points C et D, où les troupes commencent et terminent leur salut. Si le défilé s’effectue sans ouvrir et serrer les rangs, c’est-à-dire au pas cadencé seulement, il n’est pas nécessaire d’identifier les points B et E (voir paragraphe 10), mais l’emplacement des points A et F demeure inchangé.
  5. En règle générale, la ligne de défilé (A-F) est de la même longueur que la ligne de revue et doit se trouver à au moins cinq pas en avant de l’estrade d’honneur.
  6. La ligne d’avance doit être de la même longueur que la ligne de revue et se trouver à 15 pas devant (voir paragraphe 37).
  7. Tous les points doivent être indiqués par des drapeaux, des fanions ou des guides. On peut aussi se servir de drapeaux pour indiquer l’endroit où les troupes doivent former les rangs (points 1 et 2) et la ligne de revue (points G et H); d’autres moyens, par exemple, de la craie, de la chaux, etc., peuvent aussi être utilisés comme repères.
  8. Lorsqu’un nombre important de troupes doit défiler, il est habituellement souhaitable de placer des petits drapeaux le long de la ligne de défilé pour guider les unités à partir du point de départ et les aider à conserver les intervalles appropriés jusqu’au point F.
  9. On peut déployer les drapeaux convenant à l’occasion à proximité de l’estrade d’honneur (voir l’A-AD-200-000/AG-000, Les décorations, drapeaux et la structure du patrimoine des FC, qui deviendra bientôt l’A-DH-200-000/AG-000, La structure du patrimoine des FAC).

Figure 9-2-1 Terrain de rassemblement pour la revue

SALUTS ET ORDRE DE REVUE

  1. Tous les saluts adressés aux personnages royaux, aux hauts fonctionnaires et aux commandants militaires supérieurs doivent être exécutés en ordre de revue. Lorsque les troupes sont en ordre de revue, les rangs sont ouverts et les officiers et les drapeaux consacrés sont devant le corps de troupes. (Les drapeaux non consacrés demeurent en place dans les rangs.) Voir le chapitre 13 de l’A-AD-200-000/AG-000, Les décorations, drapeaux et la structure du patrimoine des FC (qui deviendra bientôt l’A-DH-200-000/AG-000, La structure du patrimoine des FAC).
  2. Dans le cas d’un bataillon en ligne, il n’y a pas de différence entre l’ordre de revue et l’ordre normal, sauf que, dans le premier cas, on fait avancer les drapeaux consacrés en les alignant sur les commandants de peloton (y compris les guidons des régiments blindés, qui ont le privilège spécial d’être portés par des adjudants). Lorsque les circonstances le permettent, les drapeaux consacrés peuvent être amenés directement en ordre de revue.
  3. Dans le cas d’un bataillon en colonne, en colonne serrée ou en masse, les officiers et l’escorte de drapeaux consacré reçoivent l’ordre d’avancer comme suit : « OFFICIERS ET DRAPEAUX CONSACRÉS, EN ORDRE DE REVUE, À VOS POSTES, PAS CADENCÉ – MARCHE ».
    1. Au commandement « EN ORDRE », les drapeaux consacrés doivent être amenés à la position au port.
    2. Au commandement « MARCHE », les officiers doivent s’avancer, effectuer immédiatement une conversion vers la droite et longer le flanc droit de leur compagnie jusqu’à l’avant du corps de troupes; les officiers déjà en place à l’avant du corps de troupes doivent demeurer immobiles.
    3. À leur arrivée, les officiers doivent s’aligner à intervalles réguliers devant la compagnie de tête s’il s’agit d’une formation en colonne ou devant le peloton de tête s’il s’agit d’une formation de masse; les drapeaux consacrés doivent être au centre.
  4. Les officiers et l’escorte de drapeau consacré doivent reprendre leurs positions normales au commandement suivant : « OFFICIERS ET DRAPEAUX CONSACRÉS, PRENEZ PLACE EN COLONNE SERRÉE (etc.), À VOS POSTES, PAS CADENCÉ – MARCHE ». Au commandement « MARCHE », les officiers doivent s’avancer, effectuer immédiatement une conversion vers la droite et reprendre leur position. À leur arrivée, les drapeaux consacrés doivent être ramenés au pied, à moins qu’il n’y ait une revue immédiatement après.
  5. Les sous-officiers, y compris les membres de l’escorte des drapeaux consacrés, demeurent immobiles et ne changent pas de position lorsque le bataillon se met en ordre de revue.

ACCUEIL DE L’OFFICIER DE LA REVUE

  1. À l’heure où la revue doit avoir lieu, le bataillon doit être formé les rangs ouverts, en ordre de revue, en masse, en ligne, en colonne ou en colonne serrée, à la ligne de revue.
  2. Les invités devraient s’asseoir avant que le bataillon ne s’ébranle sur le terrain de rassemblement ou, dans le cas de dignitaires très importants, accompagner l’officier de la revue. Dans de rares circonstances, un bataillon peut recevoir deux groupes de dignitaires et adresser les saluts appropriés au dignitaire principal de chaque groupe. Par exemple, un bataillon pourrait d’abord recevoir le colonel du régiment, de façon que celui-ci se trouve à l’estrade d’honneur pour accueillir l’officier de la revue.
  3. Une fois que l’officier de la revue a pris sa position sur l’estrade d’honneur, le commandant ordonne le salut approprié conformément au chapitre 13 de l’A-AD-200-000/AG-000, Les décorations, drapeaux et la structure du patrimoine des FC (qui deviendra bientôt l’A-DH-200-000/AG-000, La structure du patrimoine des FAC). Si l’officier de la revue est un dignitaire civil qui n’apparaît pas au tableau, le commandement devient « (nom de l’unité) SALUT GÉNÉRAL, PRÉSENTEZ – ARMES ». Environ huit mesures de musique appropriée peuvent être jouées; le choix est laissé à la discrétion du commandant, mais doit respecter l’ordre de priorité suivant 
    1. le salut général;
    2. un extrait approprié de la marche officielle de la formation ou de l’unité qui fait l’objet de la revue; ou
    3. un extrait approprié de la marche officielle de la formation ou de l’unité de l’officier de la revue.
  4. Si les troupes ne portent pas les armes, le commandement donné est « SALUT ROYAL (GÉNÉRAL) – SALUEZ ». La musique joue alors la pièce appropriée et tous les officiers qui prennent part au rassemblement saluent, ramenant le bras le long du corps après une pause réglementaire suivant la dernière note de musique. S’il n’y a pas de musique, on termine le salut en faisant une pause réglementaire entre les mouvements ou au commandant « GARDE-À – VOUS ».
  5. Après le salut et dès que les troupes ont mis l’arme au pied, le commandant doit informer l’officier de la revue que le bataillon est prêt pour la revue. Le commandant peut demander que le reste des troupes adopte la position en place repos pendant que l’officier de la revue passe la première compagnie en revue. S’il en a l’autorisation, le commandant fait demi-tour et donne l’ordre approprié. Si le bataillon est formé en colonne ou en masse, le commandant doit ordonner aux officiers et à l’escorte de drapeau consacré de prendre place dans la formation avant le début de la revue. Le commandant du bataillon se retourne alors et accompagne l’officier de la revue pendant la revue.

REVUE

  1. S’il n’est pas la personne la plus près du rang passé en revue, l’officier de la revue doit se tenir à la droite du commandant, p. ex. quand le groupe se dirige vers la formation de bataillon ou s’en éloigne. Pendant la revue du bataillon, les membres du groupe qui procèdent à la revue sont placés de la façon suivante :
    1. l’officier de la revue est le plus près du rang passé en revue;
    2. le commandant de compagnie est à la droite de l’officier de la revue;
    3. le commandant du bataillon est derrière l’officier de la revue;
    4. l’aide de camp est derrière le commandant de compagnie.
  2. À moins que l’officier de la revue n’en fasse la demande expresse, personne ne doit le précéder.
  3. Habituellement, l’officier de la revue passe en revue chacune des compagnies séparément, avec le commandant de chacune (voir section 1, paragraphe 10). Si les troupes sont nombreuses, l’officier de la revue peut être accompagné uniquement du commandant du bataillon, celui-ci se tenant à sa droite. Dans ce cas, le bataillon entier doit rester au garde-à-vous pendant que l’officier de la revue et le commandant passent dans les rangs sur toute la largeur du bataillon. S’il s’agit d’une formation extrêmement nombreuse ou si l’officier de la revue est incapable de faire tout le parcours à pied, il peut procéder à la revue à bord d’un véhicule découvert circulant devant l’unité ou les unités présentes.
  4. L’officier de la revue ne procède habituellement pas à la revue de la musique à moins que celle-ci ne fasse partie intégrante de l’unité qui fait l’objet de la revue.
  5. Lorsque la revue du bataillon est terminée et que le commandant a reconduit l’officier de la revue à l’estrade d’honneur, le commandant ordonne à son bataillon de se mettre au garde-à-vous et demande la permission de défiler en ordre de revue.

DÉFILÉ

  1. Le bataillon peut défiler en colonne de route, en colonne ou en colonne serrée de compagnies, selon le temps et l’espace dont il dispose, le degré d’entraînement des troupes et l’importance de la cérémonie.
  2. Le défilé le plus simple s’effectue en colonne de route, au pas cadencé.
  3. Lorsque les troupes sont en colonne ou en colonne serrée de compagnies, le défilé peut s’effectuer au pas ralenti ou au pas cadencé.
  4. Au cours des cérémonies les plus officielles, le bataillon peut défiler deux fois, soit une fois au pas ralenti en colonne ou en colonne serrée et une fois au pas cadencé en colonne, en colonne serrée ou en colonne de route.
  5. En raison de leur agilité et de leur rapidité traditionnelles sur le champ de bataille, les régiments de carabiniers qui défilent seuls le font au pas cadencé et au pas de gymnastique, armes à la main.
  6. Les unités se trouveront dans la formation qu’elles devaient adopter pour le défilé au moment de leur passage au point A indiqué à la figure 9-2-1, c’est-à-dire qu’elles seront en colonne de compagnies, en colonne de route, etc. Le segment A-B de la ligne de défilé doit être assez long pour permettre aux unités de s’aligner avant d’arriver à la ligne de salut. Les unités doivent se rendre au point B en rangs serrés; de là, si elles marchent au pas ralenti et si elles en reçoivent l’ordre, elles doivent ouvrir les rangs avant de défiler. Les compagnies doivent commencer à saluer au point C et terminer le salut au moment où elles quittent le point D. Arrivées au point E, les unités doivent serrer les rangs, s’il y a lieu; elles peuvent changer de formation, si elles en reçoivent l’ordre, lorsqu’elles sont rendues au point F.
  7. Les procédures, les commandements et les mouvements du défilé du bataillon sont les mêmes que ceux de l’exercice réglementaire d’un peloton, d’une compagnie et d’un bataillon. Ils sont présentés dans les tableaux suivants :
    1. le tableau 9-2-1, qui porte sur le défilé en colonne de route;
    2. La figure 9-2-2 et les tableaux 9-2-2 et 9-2-3, qui portent sur le défilé en colonne ou en colonne serrée de compagnies.

REMISE DE RÉCOMPENSES OU DE DÉCORATIONS ET ALLOCUTIONS

  1. Les remises de récompenses ou de décorations doivent avoir lieu après le défilé.
  2. Après la remise de toute récompense ou décoration, l’officier de la revue peut prononcer une allocution devant le bataillon. S’il y a lieu, le commandant peut y répondre brièvement.

AVANCE EN ORDRE DE REVUE

  1. Si le bataillon a repris une formation en colonne (colonne serrée) de compagnies ou une formation en masse après le défilé, les officiers et l’escorte de drapeau consacré reçoivent l’ordre de prendre position en ordre de revue avant d’avancer et de faire le salut final à l’officier de la revue (voir paragraphe 13).
  2. Au commandement « AVANCEZ EN ORDRE DE REVUE, PAR LE CENTRE, PAS CADENCÉ –  MARCHE » donné par le commandant, les troupes avancent de 15 pas et s’arrêtent automatiquement, complétant leur mouvement vers l’avant au dernier pas, puis fléchissant le genou droit et se mettant au garde-à-vous.
  3. Dans des circonstances exceptionnelles, lorsqu’il n’y a pas suffisamment d’espace pour respecter la distance minimale de 30 pas entre la ligne de défilé et la ligne de revue, le commandant peut donner à ses troupes un commandement particulier pour les faire avancer moins loin, par exemple : « AVANCEZ DE SEPT PAS EN ORDRE DE REVUE, PAR LE CENTRE, PAS CADENCÉ – MARCHE ». Le rang avant doit toujours arrêter au moins 15 pas avant la ligne de défilé. S’il est impossible d’avancer d’au moins sept pas, on ne doit pas procéder à l’avance.
  4. Le commandant ordonne alors aux troupes d’exécuter le salut approprié.

DÉPART DE L’OFFICIER DE LA REVUE

  1. Après le salut, l’officier de la revue doit quitter le lieu du rassemblement.
  2. Si le commandant désire accompagner l’officier de la revue, il doit d’abord faire avancer le commandant adjoint et lui remettre officiellement le commandement du bataillon.
Tableau 9-2-1 Défilé en colonne de route
No Commandement Donné par Exécution Observations
- - - Après avoir reçu la permission de défiler, le commandant (cmdt) salue, fait demi-tour et retourne à sa position. Le cmdt doit alors donner l’ordre suivant : « FERMEZ LES RANGS – MARCHE » et, s’il y a lieu, « À L’ÉPAULE – ARMES ». Par la suite, le cmdt donne le commandement « BATAILLON, DÉFILEZ AU PAS (RALENTI ET) CADENCÉ ». -
Bataillon formé en masse, en colonne ou en colonne serrée de compagnies
1 « AVANCEZ DE LA DROITE, EN COLONNE DE ROUTE, COMPAGNIE A EN TÊTE, À DROITE, TOUR – NEZ » Cmdt Le bataillon tourne à droite. Les officiers, l’adjudant-chef (adjuc) et les adjudants vont prendre leur position en colonne de route.
Bataillon formé en masse
1a « PELOTON No 1, PAR LA GAUCHE, PAS CADENCÉ –  MARCHE » Cmdt pon no 1 Le peloton no 1 exécute le commandement reçu. Les officiers du bataillon et des compagnies en place devant le peloton se mettent en marche en même temps et au même pas que le peloton. Les commandants des autres pelotons donnent le même commandement que pour l’exercice du bataillon.
Bataillon formé en colonne ou colonne serrée de compagnies
1b « COMPAGNIE A, PAR LA GAUCHE, PAS CADENCÉ –  MARCHE » Cmdt cie A La compagnie A exécute le commandement reçu. Les officiers du bataillon en place devant la compagnie se mettent en marche en même temps et au même pas que la compagnie. Les commandants des autres compagnies donnent le même commandement que pour l’exercice du bataillon.
Bataillon formé en ligne
2 « VERS LA DROITE, EN COLONNE DE ROUTE, À DROITE, TOUR – NEZ » Cmdt Le bataillon exécute le commandement reçu. Voir le no 1.
2a « BATAILLON, PAR LA GAUCHE, PAS CADENCÉ –  MARCHE » Cmdt Le bataillon exécute le commandement reçu. -
3 - - Au premier endroit approprié passé le point H, le cmdt effectue une conversion vers la gauche et le bataillon suit. Arrivé à la ligne de défilé, le cmdt fait une conversion vers la gauche et dirige le bataillon le long de la ligne. -
4 « PAR LA DROITE » Cmdt Les adjudants-maîtres (adjum) (guides de droite) prennent position sur le flanc droit de façon à amener le rang arrière de leur compagnie sur la ligne de défilé. Commandement donné lorsque le cmdt a terminé sa conversion.
5 « EN SUCCESSION, PAR COMPAGNIE, TÊTE À – DROITE » Cmdt - Commandement donné au point B.
6 « EN SUCCESSION, PAR PELOTON, TÊTE À – DROITE » Cmdt cie A Le cmdt et le capitaine-adjudant (capt adjt) saluent, l’adjudant-chef tourne la tête vers la droite. Le commandant de la compagnie A s’assure de donner son commandement lorsque le cmdt atteint le point C.
7 « PELOTON No 1, TÊTE À – DROITE » Cmdt pon no 1 Le cmdt cie et le commandant du peloton (cmdt pon) saluent; les membres du peloton tournent la tête vers la droite. L’adjum escorte la tête vers l’avant pour guider le peloton no 1 sur la ligne de défilé. Le cmdt pon s’assure de donner son commandement lorsque le cmdt de la cie A atteint le point C. Les cmdt des autres compagnies et pelotons donnent le même commandement. Les pelotons exécutent le commandement.
8 « EN SUCCESSION, PAR COMPAGNIE –  FIXE » Cmdt - Commandement donné après avoir dépassé l’estrade d’honneur.
9 « EN SUCCESSION, PAR PELOTON –  FIXE » Cmdt cie A Le cmdt et le capt adjt cessent de saluer; l’adjuc ramène la tête vers l’avant. Commandement donné lorsque le cmdt, le capt adjt et l’adjuc atteignent le point D.
10 « PELOTON No 1 –  FIXE » Cmdt pon no 1 Le cmdt cie A et le cmdt pon cessent de saluer; les membres du peloton ramènent la tête vers l’avant. Commandement donné une fois que l’ensemble du peloton a dépassé le point D. Les cmdt pon connaissent la largeur du front de leur peloton et le nombre de pas nécessaires.
11 « PAR LA GAUCHE » Cmdt Le cmdt fait une conversion à gauche au point F et le bataillon suit. Commandement donné au moment où le cmdt amorce sa conversion. Lorsqu’il atteint le point G, le cmdt fait une conversion à gauche, dirigeant son bataillon sur la ligne de revue.
Bataillon devant se reformer en masse
12 « SUR LA COMPAGNIE A, FORMEZ –  MASSE » Cmdt - Commandement donné lorsque le cmdt est sur le point d’arriver au centre de la ligne de revue. Le cmdt fait une conversion à gauche et retourne à sa position. Le bataillon continue d’avancer le long de la ligne de revue.
12a « COMPAGNIE A, À LA HALTE, FACE À GAUCHE, FORMEZ COLONNE (COLONNE SERRÉE) DE PELO – TONS » Cmdt cie A - Commandement donné lorsque la compagnie A arrive à sa position initiale.
12b « PELOTON No 1 –  HALTE » Cmdt pon no 1 Le peloton no 1 s’arrête. Le reste de la compagnie se forme en colonne ou en colonne serrée comme pour l’exercice de compagnie. Les autres pelotons et compagnies effectuent la même manœuvre lorsqu’ils atteignent leur position initiale.
Bataillon devant se reformer en colonne (colonne serrée) de compagnies
13 « À LA HALTE, FACE À GAUCHE, FORMEZ COLONNE (COLONNE SERRÉE) DE COMPA – GNIES » Cmdt - Voir le no 12.
13a « COMPAGNIE A –HALTE » Cmdt cie A La compagnie A s’arrête. L’adjuc mesure la distance de colonne (colonne serrée). Les compagnies B et C font une conversion et se forment en colonne de compagnies comme dans l’exercice du bataillon.
Après une halte en formation en masse ou en colonne (colonne serrée) de compagnies
14 « COMPAGNIE A, VERS L’AVANT, À GAUCHE, TOUR – NEZ » Cmdt cie A La compagnie A tourne à gauche. Les cmdt cie B et C font successivement avancer leur compagnie. Dès que le cmdt cie C a donné son commandement d’exécution, les trois cmdt cie font demi-tour ensemble.
Bataillon devant se reformer en ligne
15 « COMPAGNIE A, MARQUEZ LE PAS, BATAILLON, COU – VREZ » Cmdt La compagnie A marque le pas, les autres troupes continuent d’avancer jusqu’à leur position initiale, puis marquent le pas. Si le bataillon est bien entraîné à conserver les intervalles appropriés, on peut donner uniquement le commandement « HALTE » lorsque le bataillon arrive à sa position initiale.
15a « BATAILLON – HALTE » Cmdt Le bataillon s’arrête. -
15b « BATAILLON, VERS L’AVANT, À GAUCHE, TOUR – NEZ » Cmdt Le bataillon tourne à gauche. -

Figure 9-2-2 Défilé en colonne (serrée) de compagnies au pas cadencé

Tableau 9-2-2 Défilé en colonne (serrée) de compagnies au pas cadencé
No Commandement Donné par Exécution Observations
Si le bataillon doit défiler en colonne (colonne serrée) de compagnies, il doit se former pour la revue, en ligne, en colonne ou en colonne serrée, mais non en masse, chaque compagnie étant formée et ses membres, placés par ordre de grandeur, comme une seule formation (comme s’il s’agissait d’un gros peloton). Voir aussi la figure 9-2-2. Le défilé débute de la façon décrite au tableau 9-2-1, , mais en colonne par trois jusqu’à la fin du no 2. Ensuite, le défilé continue comme suit :
3 - - - Lorsque le bataillon se met en marche ou au moment le plus approprié passé le point H, le cmdt ordonne une conversion vers la gauche.
4 « BATAILLON, À LA HALTE, FACE À GAUCHE, FORMEZ COLONNE (COLONNE SERRÉE) DE COMPAGNIES » Cmdt - Donné au moment où le cmdt atteint le point A.
5 « COMPAGNIE A –  HALTE » Cmdt cie A La compagnie A s’arrête au point A sur la ligne de défilé. L’adjuc mesure l’intervalle de colonne (colonne serrée). Les compagnies B et C font une conversion et se forment en colonne de compagnies comme dans l’exercice du bataillon.
6 « COMPAGNIE A, VERS L’AVANT, À GAUCHE, TOUR –  NEZ » Cmdt cie A La compagnie A tourne à gauche. Les cmdt cie B et C font avancer successivement leur compagnie. Dès que le cmdt cie C a donné son commandement d’exécution, les cmdt cie font demi-tour ensemble.
7 « BATAILLON, PAR LA DROITE, ALI –  GNEZ » Cmdt Le bataillon exécute le commandement reçu. -
8 « FLANC DROIT – IMMOBILE » Adjuc Comme dans l’exercice du bataillon. Les adjum alignent les rangs avant, du centre et arrière comme dans l’exercice du bataillon.
9 « BATAILLON –FIXE » Cmdt Le bataillon exécute le commandement reçu. Le cmdt fait demi-tour et fait face à l’avant.
10 « LE BATAILLON DÉFILERA EN COLONNE (COLONNE SERRÉE) DE COMPAGNIES » Cmdt - Si le bataillon se trouve dans la formation qu’il a l’ordre d’adopter, le cmdt donne le commandement « PAS CADENCÉ – MARCHE ». Si, en raison du manque d’espace, le bataillon est en colonne serrée et qu’il doit défiler en colonne, les cmdt cie vont donner le commandement « PAS CADENCÉ – MARCHE » comme au no 11.
11 « COMPAGNIE A, PAR LA DROITE, PAS CADENCÉ – MARCHE » Cmdt cie A La compagnie A se met en marche au pas cadencé. Dès que la cie A a parcouru l’intervalle de colonne, le cmdt cie B donne le même commandement; le cmdt cie C fait de même lorsque la compagnie B a parcouru l’intervalle de colonne.
12 « EN SUCCESSION, PAR COMPAGNIE, TÊTE À – DROITE » Cmdt - Commandement donné au point B.
13 « COMPAGNIE A, TÊTE À – DROITE » Cmdt cie A Le cmdt, le capt adjt et les officiers de compagnie saluent; l’adjuc regarde vers l’avant, l’adjum et les autres militaires tournent la tête à droite. Commandement donné lorsque le cmdt atteint le point C. Les cmdt cie B et C donnent le même commandement lorsque les compagnies atteignent le point C. Les adjum cie B et C regardent vers l’avant.
14 « EN SUCCESSION, PAR COMPAGNIE – FIXE » Cmdt - Commandement donné au point D.
15 « COMPAGNIE A –  FIXE » Cmdt cie A Le cmdt, le capt adjt et les officiers de compagnie cessent de saluer; l’adjum et les autres militaires regardent vers l’avant. Commandement donné lorsque la compagnie dépasse le point D. Les cmdt cie B et C donnent le même commandement dès que leur compagnie a dépassé le point D.
16 « BATAILLON, VERS L’AVANT, DE LA DROITE, EN COLONNE DE ROUTE » Cmdt - Commandement donné avant d’atteindre le point F. (Si les compagnies sont en colonne serrée, elles doivent s’arrêter ou reprendre l’intervalle de colonne sans s’arrêter après avoir dépassé le point E, avant de tourner à droite.)
17 « COMPAGNIE A, VERS L’AVANT, DE LA DROITE, EN COLONNE DE ROUTE, À DROITE, TOUR – NEZ » Cmdt cie A La compagnie A tourne à droite et exécute deux conversions successives vers la gauche afin de suivre le cmdt, qui fait une conversion en direction de la ligne de revue. Manœuvre exécutée au point F. Les officiers et les adjudants de peloton prennent la position prescrite pour la colonne de route. Les cmdt cie B et C donnent le même commandement au point F et suivent le même parcours que la compagnie A.
18 - - - Au point G, le cmdt fait une conversion à gauche, suivi par le bataillon. Le bataillon se reforme sur la ligne de revue de la façon décrite au tableau 9-2-1.
Table 9-2-3 Défilé en colonne (colonne serrée) au pas ralenti et au pas cadencé
No Commandement Donné par Exécution Observations
Si le bataillon doit défiler en colonne (colonne serrée) de compagnies au pas ralenti et au pas cadencé, il doit se former pour la revue, en ligne, en colonne ou en colonne serrée, mais non en masse, chaque compagnie étant formée et ses membres, placés par ordre de grandeur, comme une seule formation (comme s’il s’agissait d’un gros peloton). Le défilé débute de la façon décrite au tableau 9-2-2 jusqu’à la fin du no 9. Ensuite, le cmdt donne les commandements d’avertissement suivants :
10 « LE BATAILLON DÉFILERA EN COLONNE DE COMPAGNIES AU PAS RALENTI ET AU PAS CADENCÉ, COMPAGNIE A, EN TÊTE » Cmdt - -
11 « COMPAGNIE A, PAR LA DROITE, PAS RALENTI – MARCHE » Cmdt cie A La compagnie A exécute le commandement reçu. Dès que la compagnie A a parcouru l’intervalle de colonne, le cmdt de la cie B donne le même commande­ment; le cmdt de la cie C fait de même lorsque la compagnie B a parcouru l’intervalle de colonne.
12 « COMPAGNIE A, OUVREZ LES – RANGS » Cmdt cie A La compagnie exécute le commandement reçu. Commandement donné au point B. Les autres compagnies ouvrent également les rangs au point B.
13 « EN SUCCESSION, PAR COMPAGNIE, TÊTE À – DROITE » Cmdt - Commandement donné immédiatement après que la compagnie A a ouvert les rangs.
14 « COMPAGNIE A, TÊTE À – DROITE » Cmdt cie A Le cmdt, le capt adjt et les officiers de compagnie saluent; l’adjuc regarde vers l’avant; l’adjum et les autres militaires tournent la tête vers la droite. Commandement donné lorsque le cmdt atteint le point C. Les cmdt cie B et C donnent le même commandement de façon que leur compagnie tourne la tête à droite au point C. Les adjum des cie B et C continuent de regarder vers l’avant.
15 « EN SUCCESSION, PAR COMPAGNIE – FIXE » Cmdt - Commandement donné au point D.
16 « COMPAGNIE A –  FIXE » Cmdt cie A Le cmdt, le capt adjt et les officiers de compagnie cessent de saluer; l’adjum et le reste des militaires ramènent la tête vers l’avant. Commandement donné dès que la compagnie a dépassé le point D. Les cmdt cie B et C donnent le même commandement dès que leur compagnie a dépassé le point D.
17 « COMPAGNIE A, FERMEZ LES –  RANGS » Cmdt cie A La compagnie A exécute le commandement reçu. Commandement donné au point E. Les cmdt cie B et C donnent le même commandement au point E.
18 « COMPAGNIE A, CHANGEZ DE DIRECTION VERS LA GAUCHE, À GAUCHE, FOR –  MEZ » Cmdt cie A La compagnie A exécute le commandement reçu. Commandement donné au point 2. Les cmdt cie B et C donnent le même commandement dès qu’ils atteignent le point 2.
19 « COMPAGNIE A, VERS L’A – VANT » Cmdt cie A La compagnie A exécute le commandement reçu. Les cmdt cie B et C donnent le même commandement dès que leur compagnie s’est rassemblée à gauche.
20 - Cmdt de chaque compagnie - Les manœuvres prescrites aux nos 18 et 19 sont répétées au point G. Dès que la compagnie C se met en marche, le cmdt donne le commandement suivant :
21 « BATAILLON, CHANGEZ DE CADENCE, PAS CADENCÉ – MARCHE » Cmdt Le bataillon exécute le commandement reçu.

Le cmdt reprend sa position initiale après la manœuvre prescrite au no 20, de façon à pouvoir observer les manœuvres de la compagnie C. Après l’exécution du mouvement du no 21, le cmdt se rend par le plus court chemin à son poste de commandement,  devant la compagnie A.

22 - Cmdt cie -

Les manœuvres prescrites aux nos 18 et 19 sont répétées aux points H et I au pas cadencé.

23 « EN SUCCESSION, PAR COMPAGNIE – FIXE » Cmdt - Commandement donné au point B. Le défilé se poursuit ensuite selon le tableau 9-2-2.

NOTA

Si le bataillon est très bien entraîné et rompu au cérémonial, il peut exécuter tout le défilé en colonne. Dans ce cas, il faut adapter la taille des compagnies par attachements et détachements de façon que chacune ait la même largeur de front. Après la revue, le bataillon :

  1. s’il est formé en colonne, se déplace vers la droite par trois, avance en colonne après avoir dépassé le point G, se rassemble au point 1 et continue de défiler sans halte de la façon indiquée dans le tableau;
  2. s’il se trouve en ligne, il peut :
    1. soit procéder de la façon indiquée en a.,
    2. soit former une colonne à la halte face au flanc droit de départ (le cmdt ordonne : « FERMEZ LES RANGS – MARCHE »; « VERS L’ARRIÈRE, DEMI-TOUR, TOUR –   NEZ »; « À LA HALTE, À DROITE, FOR – MEZ »; « PAS CADENCÉ – MARCHE »; et « VERS L’AVANT, DEMI-TOUR, TOUR – NEZ »; [« PAR LA GAUCHE ALI – GNEZ; FIXE »]), avancer au pas ralenti; se rassembler à gauche au point H; et continuer comme à l’alinéa a.

CÉRÉMONIE DE PASSATION DE COMMANDEMENT

  1. Bien que la passation de commandement puisse se limiter à une simple formalité administrative, on peut organiser une revue du bataillon à cette occasion.
  2. L’officier qui préside la cérémonie, habituellement le commandant supérieur de la formation, agit à titre d’officier de la revue.
  3. Habituellement, la revue des troupes à l’occasion d’une passation de commandement diffère de la revue normale et se déroule comme suit :
    1. le nouveau commandant arrive avec l’officier de la revue et l’accompagne pendant la revue;
    2. le bataillon défile une fois et reprend sa formation sur la ligne de revue;
    3. on procède à la remise des récompenses ou des décorations, à la signature des certificats et aux allocutions :
      1. on procède d’abord à la remise des récompenses ou des décorations aux récipiendaires autres que le commandant sortant,
      2. ensuite, le commandant sortant s’adresse à son unité pour la dernière fois,
      3. suivent la signature des certificats de passation de commandement (voir paragraphe 46) et la remise, au commandant sortant, de récompenses ou de décorations, comme un drapeau ou un fanion de camp, etc.,
      4. enfin, l’officier de la revue fait une allocution, et le nouveau commandant répond brièvement aux deux allocutions prononcées si les circonstances le permettent;
    4. le bataillon, sous la direction du nouveau commandant, défile devant le commandant sortant;
    5. le bataillon avance en ordre de revue et fait un dernier salut à l’officier de la revue;
    6. l’officier de la revue quitte le terrain de rassemblement, accompagné du commandant sortant.
  4. Pour la cérémonie de la signature, l’officier qui préside la cérémonie ainsi que le nouveau commandant se placent devant l’estrade d’honneur. Le commandant sortant avance et s’arrête devant l’officier qui préside la cérémonie et le salue. Lorsque les drapeaux consacrés de l’unité sont arborés lors du rassemblement, le commandant sortant peut ordonner aux porte-drapeaux consacrés d’avancer avec lui, si cela est conforme aux coutumes de l’unité. Dans ce cas, après le salut, les porte-drapeaux remettent les drapeaux consacrés au commandant sortant (le drapeau consacré de la Reine en premier) qui, à son tour, les remet au nouveau commandant, marquant ainsi la passation du commandement. Le nouveau commandant remet ensuite les drapeaux consacrés aux porte-drapeaux consacrés. Ceux-ci se retournent pour faire face à la ligne de revue et, sur les ordres du nouveau commandant, reprennent leur place au sein du bataillon. Puis, le nouveau commandant et le commandant sortant se rendent à une table placée à côté de l’estrade d’honneur, où ils signent les certificats de passation de commandement en présence de l’officier qui préside la cérémonie.

SECTION 3 PARADE DES DRAPEAUX CONSACRÉS

GÉNÉRALITÉS

  1. La parade des drapeaux consacrés est une cérémonie particulièrement solennelle, qui a normalement lieu une fois par année afin de permettre aux membres de l’unité de voir leurs drapeaux consacrés, qui sont un symbole de fierté, d’honneur et de dévouement envers la souveraine et le pays.
  2. Pendant la cérémonie, la compagnie qui occupe le flanc droit est désignée sous le nom d’« escorte pour le drapeau consacré » jusqu’à l’arrivée du drapeau consacré; après quoi, on la désigne sous le nom d’« escorte du drapeau consacré » (voir aussi section 1, paragraphe 3).
  3. Lorsqu’on ne mentionne qu’un seul drapeau consacré dans la présente section, il peut en fait y en avoir deux, pour les unités qui détiennent un ensemble de drapeaux consacrés (voir aussi paragraphe 15 et annexe B).
  4. Lorsqu’on parle de la musique dans la présente section, celle-ci comprend un corps de tambours ou une musique et des tambours regroupés en masse, lorsque cela est possible.

DÉROULEMENT DE LA PARADE

  1. La cérémonie de la parade des drapeaux consacrés se déroule généralement de la même façon qu’une revue du bataillon (voir section 2), sauf en ce qui concerne les points précisés dans les paragraphes qui suivent.
  2. Il faut adapter la taille des compagnies par attachements et détachements de façon que chacune ait la même largeur de front. De plus, les compagnies doivent défiler comme des sous-unités seules (comme si chacune était un gros peloton avec des guides de droite et de gauche).
  3. Le bataillon doit se former en ligne sur deux rangs sur la ligne de revue. Il ne doit pas y avoir d’intervalle entre les compagnies.
  4. La musique doit être placée à l’avant, du côté droit du terrain de rassemblement, et faire face au flanc gauche. Si un corps de tambours (clairons, cornemuseur et tambours) est également présent, il doit marcher à la tête de toute harmonie avec laquelle il est regroupé en masse, en faisant une conversion séparément à partir de la position de la musique, afin de traverser le terrain de parade. Le corps de tambours doit effectuer une contremarche devant le drapeau consacré et s’arrêter face vers l’intérieur lorsque son rang arrière est à 10 pas devant le drapeau consacré.
  5. Le drapeau consacré, sous l’escorte de sentinelles (voir paragraphe 14), doit être placé à l’avant, du côté gauche du terrain de rassemblement, près du point F, à une distance de la ligne de défilé correspondant à la moitié de la largeur qu’occupe l’escorte pour le drapeau consacré (figure 9-3-1).
  6. La revue doit être effectuée globalement à l’échelle du bataillon, et non par compagnie.
  7. Après la revue, on procède à la parade du drapeau consacré comme il est décrit au paragraphe 19. La garde du drapeau consacré doit demeurer avec l’escorte du drapeau consacré jusqu’à la fin du défilé.
  8. Le défilé doit s’effectuer au pas ralenti et au pas cadencé en colonne de compagnies, la garde du drapeau consacré prenant place derrière l’escorte du drapeau consacré. S’il y a suffisamment d’espace, comme il s’agit d’une cérémonie très solennelle, le bataillon devrait se former en colonne de compagnies sur la ligne de revue et effectuer le défilé sans faire de halte (voir le tableau 9-2-3, nota b.[2]).
  9. Une fois le bataillon aligné après le défilé, la garde du drapeau consacré doit reprendre sa position habituelle sur le terrain de rassemblement en ordre de revue.
  10. Par la suite, on procède à la revue de la façon habituelle.

Figure 9-3-1 Remise du drapeau consacré à l’escorte

  1. Comme cela est indiqué à la section 1, si les circonstances le justifient, le commandant du rassemblement peut apporter des modifications aux procédures décrites ou donner plus d’ampleur à certaines d’entre elles. Voir l’annexe B à titre d’exemple de variation.

MISE EN PLACE DE LA GARDE DU DRAPEAU CONSACRÉ

  1. Avant la parade, les porte-drapeaux consacrés doivent défiler avec l’escorte pour le drapeau consacré et être remplacés par des sous-officiers de cette même escorte.
  2. La garde du drapeau consacré doit se rendre sur le terrain de rassemblement, baïonnettes au canon, le drapeau consacré engainé, à l’épaule. Les plantons du drapeau consacré ne doivent pas porter d’armes et doivent suivre derrière. Une fois parvenu à l’endroit où le drapeau consacré doit être placé, on doit dégainer celui-ci de la façon décrite au chapitre 8.
  3. Dès que le drapeau consacré est dégainé, les membres de l’escorte, qui font fonction de sentinelles, doivent commencer à faire une ronde de 10 pas (voir chapitre 10) jusqu’à l’arrivée de l’officier de la revue. Elles doivent alors cesser de patrouiller, retourner à leur position et présenter les armes en même temps que le bataillon au commandement « SALUT ROYAL (GÉNÉRAL), PRÉSENTEZ – ARMES ». À partir de ce moment, à moins qu’on ne déroge expressément à la pratique habituelle, les sentinelles doivent exécuter tous les mouvements à la halte, à la cadence du bataillon.

PARADE DU DRAPEAU CONSACRÉ

  1. Une fois la revue terminée, le commandant raccompagne le dignitaire à l’estrade d’honneur. Lorsque celui-ci a pris place sur l’estrade d’honneur, le commandant doit le saluer et lui demander la permission de poursuivre la cérémonie. Une fois la permission accordée, le commandant doit saluer, faire demi-tour et reprendre sa position à 15 pas devant la ligne, au centre, et donner les commandements indiqués au tableau 9-3-1 en faisant face à l’estrade d’honneur.
  2. Voici deux éléments de la parade des drapeaux consacrés qui doivent toujours faire partie de la cérémonie, peu importe les circonstances :
    1. l’envoi de l’escorte pour le drapeau consacré en vue de recevoir le drapeau consacré, qui symbolise l’enlèvement du drapeau consacré de l’endroit où il est gardé et son escorte jusqu’au bataillon;
    2. la parade du drapeau consacré dans les rangs au pas ralenti pour le montrer à tous les membres du bataillon, ce qui est le but et le point culminant de la cérémonie.
Tableau 9-3-1 Parade du drapeau consacré
No Commandement Donné par Exécution Observations
1 « FAITES DÉFILER LE DRAPEAU CONSACRÉ » Cmdt La musique doit jouer trois battements de tambour et l’accord initial de la marche de défilé choisie, puis défiler de droite à gauche le long de la ligne en jouant la marche lente. Arrivée à 10 pas du drapeau consacré, la musique exécute une contremarche, s’arrête et cesse de jouer. Les membres de la musique (et les tambours s’ils sont présents) doivent alors défiler de gauche à droite le long de la ligne en jouant une marche rapide. Arrivés à leur position, à la droite de la ligne, ils doivent exécuter une contremarche, s’arrêter et cesser de jouer. Les marches intitulées Les Huguenots et The Colours sont les marches lentes les plus courantes; toutefois, les commandants d’unité peuvent choisir n’importe quelle marche lente/rapide. Au moment où les tambours arrivent à la droite de la ligne et avant qu’ils n’exécutent leur contremarche, un tambour désigné quitte les rangs et va prendre place à deux pas à la droite du rang avant de l’escorte du drapeau consacré. Dès que la musique cesse de jouer, ce tambour doit battre l’appel des tambours.
2 Appel des tambours Tambour Au premier battement de l’appel, le commandant de l’escorte du drapeau consacré et les officiers, sauf l’officier préposé au drapeau consacré, doivent tourner à gauche, replacer leur épée et se mettre en marche au pas cadencé. Passant derrière l’officier préposé au drapeau consacré et d’autres officiers au besoin, tous les officiers de l’escorte du drapeau consacré à l’exception du lieutenant (lt) supérieur doivent se répartir également à trois pas devant la deuxième compagnie, le commandant de l’escorte du drapeau consacré se plaçant devant la file de droite de cette compagnie. Le lt doit se placer à trois pas devant l’officier préposé au drapeau consacré, lequel se trouve au centre de l’escorte du drapeau consacré. En même temps, les commandants des autres compagnies doivent tourner à droite, replacer leur épée et, en effectuant une série de conversions, prendre place dans la ligne de leurs officiers de compagnie, à trois pas du rang avant de leur compagnie. Après avoir battu l’appel, le tambour doit rejoindre la musique au pas cadencé. Si l’on dispose d’assez d’espace et de temps, le tambour-major peut demander à la musique d’exécuter une conversion vers la gauche au pas cadencé et lui faire prendre position en avant de l’escorte du drapeau consacré en lui faisant exécuter une contremarche. L’adjuc doit tourner à droite et prendre place à trois pas derrière la file du centre de l’escorte du drapeau consacré et dégainer son épée. Les sous-officiers surnuméraires qui suivent l’escorte du drapeau consacré de chaque côté de celle-ci vont se placer dans le rang arrière pour couvrir les guides de droite et de gauche et agir à titre de guides arrière droit et gauche. Les autres sous-officiers surnuméraires tournent à gauche et vont, à la même cadence que leur officier, se répartir également le long du rang de sous-officiers surnuméraires de la deuxième compagnie.
3 « ESCORTE POUR LE DRAPEAU CONSACRÉ, À L’ÉPAULE –  ARMES » Cmdt Les membres de l’escorte exécutent le commandement reçu. -
4 « LES AUTRES, EN PLACE, RE –  POS » Cmdt Les autres membres du bataillon exécutent le commandement reçu. La garde du drapeau consacré doit demeurer au garde-à-vous, l’arme au pied.
5 « ESCORTE POUR LE DRAPEAU CONSACRÉ, FERMEZ LES RANGS –  MARCHE » Lt de l’escorte L’escorte exécute le commandement reçu. -
6 « ESCORTE POUR LE DRAPEAU CONSACRÉ, PAR LA GAUCHE, PAS CADENCÉ –  MARCHE » Lt de l’escorte L’escorte exécute le commandement reçu, précédée par la musique, qui joue une marche rapide.

Voir la figure 9-3-1. Lorsque la musique arrive en face de la garde du drapeau consacré, elle doit effectuer une conversion, centrée sur le drapeau consacré, et avancer vers le flanc gauche.

7 « ESCORTE POUR LE DRAPEAU CONSACRÉ, CHANGEZ DE DIRECTION VERS LA GAUCHE, À GAUCHE, FOR –  MEZ » Lt de l’escorte L’escorte exécute le commandement reçu. Commandement donné lorsque l’escorte se trouve en face du drapeau consacré, afin que celle-ci se mette en ligne, se tourne vers la gauche et se centre par rapport au drapeau consacré.
8 « VERS L’A –  VANT » Lt de l’escorte L’escorte exécute le commandement reçu. -
9 « PAR LE CENTRE » Lt de l’escorte L’escorte s’aligne. Commandement donné immédiatement après le no 8. Au moment où la musique arrive près du drapeau consacré, elle doit effectuer une conversion à gauche, céder la place à l’escorte, cesser de jouer, faire une halte et faire demi-tour. Lorsque l’escorte arrive à 20 pas du drapeau consacré, le lt doit donner le commandement :
10 « ESCORTE POUR LE DRAPEAU CONSACRÉ – HALTE » Lt de l’escorte L’escorte s’arrête. -
11 « ESCORTE POUR LE DRAPEAU CONSACRÉ, OUVREZ LES RANGS –  MARCHE » Lt de l’escorte L’escorte exécute le commandement reçu. -
12 « ESCORTE POUR LE DRAPEAU CONSACRÉ, PAR LA DROITE, ALI –  GNEZ » Lt de l’escorte L’escorte doit s’aligner soit à portée de bras, soit épaule à épaule, conformément à la méthode prescrite pour les compagnies de la ligne. Le guide de droite doit demeurer à sa position et, après avoir fait une pause suffisante pour permettre à l’escorte de s’aligner, il doit donner le commandement suivant :
13 « ESCORTE POUR LE DRAPEAU CONSACRÉ –  FIXE » Guide de droite de l’escorte Les membres de l’escorte tournent la tête vers l’avant. -
14 « BATAILLON, GARDE-À –  VOUS » Cmdt Les autres membres du bataillon exécutent le commandement reçu. -
15 « BATAILLON, À L’ÉPAULE – ARMES » Cmdt Les autres membres du bataillon exécutent le commandement reçu. Les sentinelles préposées au drapeau consacré mettent l’arme à l’épaule.
16 Comme l’indique la figure 9-3-1, l’adjuc doit se diriger vers l’avant au pas cadencé, contournant l’escorte du drapeau consacré par la gauche, et s’arrêter à deux longueurs de bras du drapeau consacré, face à celui-ci. Il doit alors saluer le drapeau consacré, puis avancer d’un demi-pas pour recevoir de la main gauche le drapeau consacré que lui remet l’adjum préposé au drapeau consacré d’un mouvement énergique du bras droit. D’un mouvement semblable de la main gauche, l’adjuc doit saisir le drapeau consacré et l’abaisser à la position au port de la même façon que s’il s’agissait de l’exercice avec l’épée. L’adjuc doit ensuite faire demi-tour.
17 L’officier préposé au drapeau consacré avance au même pas que l’adjuc pour prendre place à quatre pas en avant du lt de l’escorte, contournant celui-ci par la droite. Après avoir fait demi-tour, l’adjuc s’avance et s’arrête à deux longueurs de bras de l’officier préposé au drapeau consacré. Ce dernier doit saluer le drapeau consacré et rengainer son épée. L’adjuc avance d’un demi-pas et simultanément, d’un geste énergique du bras gauche, élève le drapeau consacré et le remet à l’officier préposé au drapeau consacré. Celui-ci, d’un geste semblable des deux mains, saisit le drapeau et adopte la position au port conformément à l’exercice avec le drapeau consacré. L’officier, devenu porte-drapeau consacré, s’assure que le drapeau consacré est bien en place et fait demi-tour tandis que l’adjuc fait un demi-pas vers l’arrière.
18 « ESCORTE DU DRAPEAU CONSACRÉ, PRÉSENTEZ –  ARMES » Lt de l’escorte L’escorte, y compris l’adjum préposé au drapeau consacré et les membres de l’escorte du drapeau consacré, doit présenter les armes, et le lt de l’escorte et l’adjuc doivent saluer avec l’épée. Les guides de droite et de gauche doivent obliquer vers l’extérieur, adoptant la position au port armes en même temps qu’est exécuté le premier mouvement du commandement présentez armes. Les guides du rang arrière (gauche et droite) doivent faire les trois quarts d’un demi-tour vers l’extérieur, adoptant la position au port armes et tournant en même temps qu’est exécuté le premier mouvement du présentez armes. La musique doit jouer le salut de rigueur.
19 « ESCORTE DU DRAPEAU CONSACRÉ, À L’ÉPAULE – ARMES » Lt de l’escorte L’escorte, y compris l’adjum préposé au drapeau consacré et les membres de l’escorte du drapeau consacré, doit mettre l’arme à l’épaule. Le lt de l’escorte et l’adjuc retournent à la position épée en main. Les guides de droite et de gauche doivent obliquer vers l’avant et mettre l’arme à l’épaule, tournant en même temps qu’est exécuté le premier mouvement du commandement à l’épaule, armes. Les guides du rang arrière (gauche et droite) doivent faire les trois quarts d’un demi-tour vers l’intérieur jusqu’à l’avant, en mettant l’arme à l’épaule et en tournant en même temps que les guides.
20 Après que l’escorte a mis l’arme à l’épaule, le porte-drapeau consacré doit retourner à son poste derrière le lieutenant de l’escorte, en passant épaule droite à épaule droite. L’adjuc doit prendre place à l’arrière, contournant l’escorte par le flanc gauche. L’adjudant-maître, chargé précédemment de porter le drapeau consacré, tourne vers la gauche, avec les sentinelles, et contourne le flanc droit pour aller prendre position trois pas derrière la troisième file de droite. Au moment où les sentinelles tournent à gauche, le guide de droite et le sous-officier qui suit derrière font deux pas ensemble vers la droite afin de permettre aux sentinelles de prendre position, et la musique fait demi-tour. Les sentinelles vont directement occuper l’espace laissé libre dans la file de droite, s’arrêtent et font demi-tour ensemble. Une fois que tous sont en place :
21 « ESCORTE DU DRAPEAU CONSACRÉ, CHANGEZ DE DIRECTION VERS LA GAUCHE, À GAUCHE, FOR –  MEZ » Lt de l’escorte L’escorte exécute le commandement reçu. -
22 « ESCORTE DU DRAPEAU CONSACRÉ, PAS RALENTI –  MARCHE » Lt de l’escorte L’escorte exécute le commandement reçu. La musique doit précéder l’escorte du drapeau consacré en jouant une marche lente.
23 « ESCORTE DU DRAPEAU CONSACRÉ, VERS L’AVANT, PAR LE CENTRE » Lt de l’escorte L’escorte se met en marche au pas ralenti. Lorsque la musique arrive à la gauche de la ligne, elle doit faire une conversion à gauche, avancer devant la ligne des officiers et, une fois qu’elle a dépassé le flanc gauche de l’escorte, s’arrêter. Le cmdt se déplace vers l’avant pour laisser la place à la musique.
24 « ESCORTE DU DRAPEAU CONSACRÉ, VERS LA DROITE EN FILE, À DROITE TOUR – NEZ » Lt de l’escorte L’escorte exécute le commandement reçu. Commandement donné au moment où le lt de l’escorte arrive directement en face de la ligne des officiers.
25 « VERS LA GAUCHE –  GAUCHE » Lt de l’escorte L’escorte fait une conversion à gauche. Commandement donné immédiatement après que l’escorte a tourné à droite.
26 « VERS LA GAUCHE – GAUCHE » Lt de l’escorte L’escorte fait une conversion à gauche. Commandement donné lorsque la file de tête de l’escorte se trouve en face du rang avant de la ligne. À ce commandement, la musique cesse de jouer.
27 « BATAILLON, PRÉSENTEZ –  ARMES » Cmdt Le reste du bataillon exécute le commandement reçu. Le porte-drapeau consacré doit laisser flotter le drapeau au dernier mouvement du commandement présentez armes. Commandement donné immédiatement après la deuxième conversion à gauche (voir le no 26).
28 « MUSIQUE (ET TAMBOURS), PAS RALENTI – MARCHE » Tambour-major La musique se met en marche au pas ralenti. Commandement habituellement donné avec la masse.
29 Le lt de l’escorte doit prendre place à trois pas en avant de la ligne des officiers, à la hauteur de la deuxième file de l’escorte à partir de la droite. Le porte-drapeau consacré le suit à la hauteur du centre de l’escorte. Le rang avant de l’escorte du drapeau consacré défile entre le rang avant et le rang arrière du bataillon, le rang arrière de l’escorte passant entre le rang arrière et le rang surnuméraire.
30 Lorsque l’escorte du drapeau consacré arrive à la droite de la ligne, le guide de droite doit diriger le rang avant de l’escorte de sorte qu’il aille s’aligner sur le rang avant du bataillon. Le sous-officier placé devant le rang arrière de l’escorte du drapeau consacré doit amener ce rang à s’aligner sur le rang arrière du bataillon. Au moment où la tête de l’escorte passe, le commandant de l’escorte, les autres officiers de l’escorte et les sous-officiers surnuméraires mettent l’arme à l’épaule, tournent à droite et reprennent leur place initiale au sein de l’escorte; le lt de l’escorte du drapeau consacré marque le pas au besoin à sa position initiale pendant que d’autres officiers défilent à sa gauche. Dès que l’escorte du drapeau consacré a dépassé la ligne de compagnies, le lt de l’escorte donne les commandements suivants :
31 « ESCORTE DU DRAPEAU CONSACRÉ –  HALTE » Lt de l’escorte L’escorte s’arrête. La musique doit cesser de jouer environ six pas avant que l’escorte ne s’arrête et revenir au pas ralenti à sa position initiale en effectuant une conversion.
32 « ESCORTE DU DRAPEAU CONSACRÉ, VERS L’AVANT, À GAUCHE, TOUR – NEZ » Lt de l’escorte L’escorte exécute le commandement reçu. -
33 « ESCORTE DU DRAPEAU CONSACRÉ, PAR LA GAUCHE, ALI – GNEZ » Lt de l’escorte L’escorte s’aligne sur la deuxième compagnie. Le guide de gauche demeure immobile. L’alignement des membres de l’escorte ne sera pas réglé par l’adjum. Les officiers tournent la tête à gauche et s’alignent sur les officiers de la deuxième compagnie.
34 « ESCORTE DU DRAPEAU CONSACRÉ –  FIXE » Lt de l’escorte L’escorte exécute le commandement reçu. -
35 « ESCORTE DU DRAPEAU CONSACRÉ, PRÉSENTEZ –  ARMES » Cmdt de l’escorte L’escorte exécute le commandement reçu. -
36 « BATAILLON, À L’ÉPAULE – ARMES » Cmdt Le bataillon au complet exécute le commandement reçu. -

SECTION 4 CONSÉCRATION ET PRÉSENTATION DES NOUVEAUX DRAPEAUX CONSACRÉS

GÉNÉRALITÉS

  1. Le bataillon doit se former en ligne sur deux rangs ouverts, comme pour la parade du drapeau consacré (voir section 3). Si le bataillon a d’anciens drapeaux consacrés, ceux-ci doivent être placés à l’avant du côté gauche, prêts pour la parade.
  2. Les sous-officiers de la garde du drapeau consacré préposés aux nouveaux drapeaux consacrés prennent place à 15 pas derrière le bataillon, au centre de celui-ci, avec les nouveaux drapeaux consacrés engainés et à l’épaule. Les officiers préposés aux nouveaux drapeaux consacrés prennent place à trois pas en avant du bataillon, au centre de celui-ci.
  3. Les aumôniers qui participent à la cérémonie se placent derrière l’estrade d’honneur, à trois pas à la droite des officiers de service auprès du dignitaire qui procède à la présentation des nouveaux drapeaux consacrés. L’aumônier principal s’aligne sur les officiers au service du dignitaire, les autres aumôniers se plaçant derrière lui en ligne, par ordre de grade ou d’ancienneté dans le grade, de gauche à droite.

NOTA

Les drapeaux ne sont consacrés qu’une seule fois. Les commandants ne doivent pas consacrer de nouveau leurs drapeaux. Si l’occasion justifie la tenue d’une cérémonie, on doit envisager une parade des drapeaux.

DÉROULEMENT DE LA PARADE

  1. La parade est une variante de la parade des drapeaux consacrés et est fondée, comme celle-ci, sur la revue des troupes.
  2. En résumé, c’est après la revue des troupes que le déroulement de la parade diffère, comme suit :
    1. Si les anciens drapeaux consacrés sont arborés au cours de la parade :
      1. on fait défiler les anciens drapeaux consacrés de la façon décrite à la section 3,
      2. on retire les anciens drapeaux consacrés (paragraphe 6).
    2. Le bataillon adopte la formation en « U » et on procède à la consécration et à la présentation des nouveaux drapeaux consacrés (voir ci-dessous).
    3. Par la suite, on suit le déroulement habituel de la revue, en commençant par le défilé. Il n’y a pas de  remises de récompenses ou de décorations et le dignitaire fait son allocution au moment de la présentation des nouveaux drapeaux consacrés (voir paragraphe 31).

RETRAIT DES ANCIENS DRAPEAUX CONSACRÉS

  1. Après le défilé des anciens drapeaux consacrés et le retour de l’escorte du drapeau consacré à sa position en ligne, le commandant doit donner les commandements indiqués ci-dessous (tableau 9-4-1).

FORMATION

  1. Le commandant donne l’ordre d’adopter la formation en « U ».
  2. Aux commandements « FORMEZ UN « U » »; « COMPAGNIES __ ET __ À LA HALTE, CHANGEZ DE DIRECTION VERS LA GAUCHE ET VERS LA DROITE, FOR – MEZ »; et « PAS CADENCÉ – MARCHE », les compagnies qui sont sur le flanc doivent former le « U ».
  3. Le commandant donne alors les commandements « AU PIED – ARMES »; et « EN PLACE, RE –  POS ».
  4. Pendant que le bataillon adopte la formation en « U », on empile les tambours sous la direction du tambour-major.
Tableau 9-4-1 Retrait des anciens drapeaux consacrés
No Commandement Donné par Exécution Observations
1 « RETIREZ LES ANCIENS DRAPEAUX CONSACRÉS » Cmdt Les sous-officiers préposés aux anciens drapeaux consacrés quittent le rang surnuméraire de l’escorte et prennent position. -
2 « GARDE DES DRAPEAUX CONSACRÉS, PAR LA GAUCHE, PAS RALENTI –  MARCHE » Porte-drapeau principal La garde des drapeaux consacrés s’avance tout droit jusqu’à une distance de 20 pas en avant du bataillon. La musique doit jouer la pièce intitulée Auld Lang Syne jusqu’à ce que les drapeaux consacrés aient quitté le terrain de rassemblement.
3 « GARDE DES DRAPEAUX CONSACRÉS, CHANGEZ DE DIRECTION VERS LA GAUCHE, À GAUCHE, FOR – MEZ » Porte-drapeau principal La garde des drapeaux consacrés exécute l’ordre reçu. -
4 « GARDE DES DRAPEAUX CONSACRÉS, VERS L’A – VANT » Porte-drapeau principal La garde des drapeaux consacrés doit se mettre en marche et défiler de droite à gauche devant le bataillon. Dès que le commandement « VERS L’A – VANT » est donné, le cmdt doit donner le commandement suivant :
5 « BATAILLON, À VOS DRAPEAUX CONSACRÉS, PRÉSENTEZ –  ARMES » Cmdt Si un membre ou un représentant de la famille royale est présent, on doit saluer avec les drapeaux consacrés sur une distance de 20 pas devant l’estrade d’honneur, puis remettre les drapeaux consacrés à la position au port. Lorsque la garde des drapeaux consacrés se trouve en face du flanc gauche du bataillon, le porte-drapeau principal doit donner le commandement suivant :
6 « GARDE DES DRAPEAUX CONSACRÉS, CHANGEZ DE DIRECTION VERS LA DROITE, À DROITE, FOR – MEZ »; et « VERS L’A – VANT » Le porte-drapeau consacré le plus haut gradé Les drapeaux consacrés sont retirés du terrain de rassemblement et portés jusqu’à un endroit approprié, où ils sont engainés. Dès que les drapeaux consacrés ont quitté le terrain, la musique cesse de jouer et le cmdt donne le commandement suivant :
7 « BATAILLON, À L’ÉPAULE – ARMES » Cmdt Le bataillon exécute le commandement reçu. Ensuite, le cmdt poursuit la cérémonie en procédant à la  consécration des nouveaux drapeaux.

Figure 9-4-1 Façon d’empiler les tambours

FAÇON D’EMPILER LES TAMBOURS

  1. Avant de se rendre à l’endroit où doivent être empilés les tambours, les joueurs de tambour doivent adopter la position au port.
  2. Au commandement « TAMBOURS, PAS CADENCÉ – MARCHE » donné par le tambour-major, le tambour-major, six joueurs de caisse claire, un joueur de grosse caisse et un joueur de caisse roulante s’avancent en file simple et forment un cercle autour de l’endroit où l’on doit empiler les tambours. Le tambour-major donne alors les commandements « MARQUEZ LE PAS »; « HALTE »; et « VERS L’INTÉRIEUR, TOUR –  NEZ ».
  3. Au commandement « EMPILEZ LES TAM – BOURS » donné par le tambour-major, les joueurs de tambour décrochent leur tambour et les empilent de façon à ce que le blasonnement soit à l’endroit, vers l’extérieur. Le blasonnement de la grosse caisse et celui de la caisse roulante devraient être face à la personne qui présente les drapeaux consacrés. Le premier joueur de caisse claire dépose son tambour à plat au sol à l’endroit désigné, puis fait un pas en arrière. Ensuite, les cinq autres joueurs de caisse claire s’avancent, déposent leur tambour à plat au sol autour de celui qui est déjà en place, puis font un pas en arrière. Le joueur de grosse caisse place son tambour à plat au milieu des caisses claires, et enfin, le joueur de caisse roulante dépose son tambour à plat sur la grosse caisse (voir figure 9-4-1). On peut mettre deux piquets de chaque côté du bord de la caisse roulante pour immobiliser la hampe des drapeaux consacrés.
  4. Aux commandements « À DROITE, TOUR – NEZ »; et « PAS CADENCÉ – MARCHE », donnés par le tambour-major, les joueurs de tambour doivent retourner, en file simple, prendre leur place dans les rangs de la musique.

OFFICIERS PRÉPOSÉS AUX DRAPEAUX CONSACRÉS

  1. Les officiers subalternes désignés pour recevoir les nouveaux drapeaux consacrés (qui se trouvent au centre de la file des officiers) s’avancent au commandement donné par le porte-drapeau principal, qui est à la droite, et s’arrêtent à trois pas en arrière des tambours empilés, de part et d’autre de ceux-ci, c’est-à-dire à cinq pas à droite et à cinq pas à gauche, en face de l’estrade d’honneur (voir figure 9-4-2).
  2. En même temps, les deux majors des compagnies de flanc quittent leur place en avant de leur compagnie pour prendre place à cinq pas respectivement à la droite et à la gauche des tambours empilés, face à ceux-ci.
  3. Au commandement « ÉPÉE AU FOURREAU, REMET – TEZ », donné par major comptant le plus d’ancienneté dans le grade, les deux majors et les officiers préposés aux drapeaux consacrés remettent l’épée au fourreau. Si les épées sont suspendues, elles sont alors remises à la ceinture.
  4. Le reste de la garde des drapeaux consacrés, soit les membres de l’escorte, s’avance depuis l’arrière du terrain de rassemblement, marque le pas et s’arrête au commandement de l’adjudant du drapeau consacré. Les membres de l’escorte s’arrêtent à quatre pas en arrière des officiers subalternes et s’alignent derrière eux. L’adjudant des drapeaux consacrés s’arrête à trois pas en arrière des membres de l’escorte et entre ceux-ci.
  5. Les membres de l’escorte portent les drapeaux consacrés engainés à l’épaule. Ils portent également le fusil à l’épaule, du côté gauche.

PLANTONS

  1. En même temps, les deux plantons en place de chaque côté de l’estrade d’honneur s’avancent ensemble et placent devant les deux officiers subalternes les coussins sur lesquels ceux-ci doivent s’agenouiller. Ils peuvent également mettre en place des microphones, à moins que cette tâche ne soit confiée à d’autres. Puis, ils s’avancent et s’arrêtent à trois pas en avant des membres de l’escorte, l’un à un pas à gauche et l’autre à un pas à droite, et attendent que les deux majors leur remettent les étuis des drapeaux consacrés.

FAÇON DE DÉGAINER LES DRAPEAUX CONSACRÉS

  1. Les majors s’avancent, s’arrêtent devant l’escorte des drapeaux consacrés, dégainent les drapeaux consacrés de la façon décrite au chapitre 8, et remettent les étuis aux plantons.
  2. Les plantons placent les étuis sur leur avant-bras gauche et retournent à leur position de chaque côté de l’estrade d’honneur.

FAÇON DE DÉPOSER LES DRAPEAUX CONSACRÉS SUR LES TAMBOURS

  1. Les membres de l’escorte remettent les drapeaux consacrés aux majors, qui les déposent sur les tambours. Le drapeau consacré régimentaire est déposé le premier, suivi du drapeau consacré de la Reine. Les drapeaux consacrés sont placés de façon à former un drapé du côté du terrain de rassemblement.
  2. Les membres de l’escorte qui ont apporté les drapeaux consacrés sur le terrain de rassemblement changent leur arme d’épaule, font demi-tour et, sous les ordres de l’adjudant du drapeau consacré, retournent à leur position habituelle dans la ligne du bataillon, marquent le pas, s’arrêtent et mettent l’arme au pied.

CONSÉCRATION

  1. Le commandant s’adresse alors à l’aumônier général en ces termes : « Monsieur l’Aumônier général, au nom de (nom de l’unité), nous vous demandons de consacrer ces drapeaux. »
  2. L’aumônier général répond : « Nous nous rendons à votre désir. »
  3. Le cmdt donne alors les commandements suivants : « BATAILLON, DÉCOUVREZ – VOUS »; « EN PLACE, RE – POS »; et « RE – POS ».
  4. Le dignitaire chargé de présenter les nouveaux drapeaux consacrés prend place en avant des tambours, face au rassemblement. En même temps, l’aumônier général se place derrière les tambours, face au dignitaire, et les autres aumôniers prennent position derrière l’aumônier général (voir figure 9-4-2). Les aumôniers procèdent à la consécration conformément à la « prière prescrite », dont on peut obtenir copie auprès des aumôniers des formations, des bases ou des unités.

PRÉSENTATION DES DRAPEAUX CONSACRÉS – PRÉPARATION

  1. Lorsque les aumôniers ont terminé la consécration, le commandant ordonne au bataillon de se recouvrir et de se mettre au garde-à-vous. Les aumôniers se dirigent vers la gauche, prennent place à la gauche du major subalterne en s’alignant sur celui-ci, en face des tambours, et demeurent à cette position pendant la présentation des drapeaux consacrés

PRÉSENTATION DES DRAPEAUX CONSACRÉS

  1. Les officiers subalternes placent le genou droit sur le coussin. Le major comptant le plus d’ancienneté dans le grade remet le drapeau consacré de la Reine au dignitaire, qui le présente à l’officier subalterne placé à droite. Le major comptant le moins d’ancienneté dans le grade remet ensuite le drapeau consacré régimentaire au dignitaire, qui le présente à l’officier subalterne placé à gauche. Les porte-drapeaux consacrés se relèvent en même temps et les majors reprennent leur place près des tambours, suspendent leur épée au besoin pour adopter la même position que le reste des troupes, dégainent leur épée, saluent et demeurent à la position épée en main.
  2. Le commandant donne alors le commandement « BATAILLON, EN PLACE RE – POS », et le dignitaire prononce une allocution. Le cmdt donne habituellement une brève réponse, après quoi le dignitaire et les aumôniers retournent à l’estrade d’honneur.
  3. Le commandant donne alors les commandements « BATAILLON, GARDE-À – VOUS »; « COMPAGNIES __ ET __, DEMI-TOUR, TOUR – NEZ »; « À LA HALTE, CHANGEZ DE DIRECTION VERS LA DROITE ET VERS LA GAUCHE, À DROITE ET À GAUCHE, FOR – MEZ »; et « PAS CADENCÉ – MARCHE ». Pendant l’exécution de ce mouvement, les deux plantons s’avancent, enlèvent les coussins et les microphones, font demi-tour, puis regagnent leur position. En même temps, les deux majors rejoignent leur compagnie et le tambour-major ordonne d’enlever les tambours du terrain de rassemblement en procédant dans l’ordre inverse de l’empilement. Lorsque les compagnies de flanc sont de nouveau en ligne, le commandant donne le commandement « COMPAGNIES __ ET __, DEMI-TOUR, TOUR – NEZ ».
  4. Au commandement « BATAILLON, À L’ÉPAULE – ARMES », donné par le commandant, les porte-drapeaux consacrés inversent leurs positions en exécutant une contremarche en spirale, s’arrêtent face au bataillon et laissent flotter les drapeaux consacrés.
  5. Le commandant donne alors le commandement « BATAILLON, À VOS DRAPEAUX CONSACRÉS, PRÉSENTEZ – ARMES ». Au dernier mouvement du présentez armes, les porte-drapeaux consacrés s’avancent au pas ralenti et, une fois arrivés à leur position, exécutent une contremarche en spirale et marquent le pas. La musique doit jouer l’hymne national au complet et l’exécuter à la manière d’une marche lente; les porte-drapeaux consacrés marquent le pas jusqu’à la fin de la pièce. À la fin de ce mouvement, le drapeau consacré de la Reine se trouve à l’endroit approprié, à droite. Les porte-drapeaux consacrés saisissent alors le coin de leur drapeau consacré et adoptent la position au port.
  6. Aussitôt que les porte-drapeaux consacrés se sont arrêtés, le commandant donne le commandement « BATAILLON, À L’ÉPAULE – ARMES ». Le bataillon est alors prêt à défiler.

Figure 9-4-2 Consécration des drapeaux

SECTION 5 MISE EN DÉPÔT DES ANCIENS DRAPEAUX CONSACRÉS

GÉNÉRALITÉS

  1. Avant de procéder à la mise en dépôt des anciens drapeaux consacrés, on les fait défiler, puis on les escorte du terrain de rassemblement jusqu’au lieu de la mise en dépôt.
  2. Les drapeaux consacrés peuvent être déposés soit dans un lieu sacré, soit dans un immeuble public comme il est indiqué dans l’A-PD-200-000/AG-000, Les décorations, drapeaux et la structure du patrimoine des FC (qui deviendra bientôt l’A-DH-200-000/AG-000, La structure du patrimoine des FAC). Les paragraphes qui suivent décrivent la cérémonie qui se déroule à l’église, étant donné que c’est le choix le plus répandu; la cérémonie peut être modifiée au besoin dans d’autres circonstances. Dans un cas comme dans l’autre, il doit y avoir un aumônier pour dédier les drapeaux consacrés à la mémoire de l’unité qu’ils représentent.

MISE EN DÉPÔT

  1. À l’arrivée à l’église, la coutume veut que le commandant ou le capitaine-adjudant au nom du commandant frappe à la porte pour demander à l’aumônier la permission d’entrer avec des troupes en armes.
  2. Pendant le service religieux qui précède la mise en dépôt des anciens drapeaux consacrés, la garde des drapeaux consacrés doit rester à l’arrière de l’église.
  3. Le commandant ou l’officier le plus haut gradé de l’unité doit s’asseoir dans le premier banc de droite, du côté intérieur.
  4. Au début du dernier verset du cantique qui précède la cérémonie, la garde des drapeaux consacrés, l’arme à l’épaule et la tête couverte, se rassemble à l’arrière de l’église avec les anciens drapeaux consacrés.
  5. Lorsque le cantique est terminé, on doit jouer la marche lente régimentaire ou une autre marche lente traditionnelle, et la garde des drapeaux consacrés doit s’avancer au pas ralenti, les drapeaux consacrés au port, et s’arrêter à deux pas des marches du chœur.
  6. À la fin de la marche lente, l’aumônier, qui a pris place sur les marches du chœur, prend la parole : « Dans la foi de Jésus-Christ, nous acceptons ces drapeaux consacrés au nom de (nom de l’unité) et pour la gloire de Dieu et en mémoire de ceux qui se sont dévoués, plusieurs jusqu’à la mort, pour la cause sacrée de la patrie. Nous avons confiance que ces drapeaux consacrés sauront inspirer de nobles sentiments. Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen ». 
  7. Le commandant prend alors un drapeau consacré dans chaque main, gravit les marches du chœur et s’arrête.
  8. Les membres de la garde des drapeaux consacrés présentent les armes et les officiers saluent de la main.
  9. Le commandant, précédé de l’aumônier, s’avance au pas ralenti jusqu’au pied de l’autel et s’arrête.
  10. Après avoir remis les drapeaux consacrés à l’aumônier, qui les dépose sur l’autel, le porte-drapeau principal fait demi-tour et regagne son siège. La garde des drapeaux consacrés met l’arme à l’épaule et demeure dans cette position pendant la récitation des prières et la bénédiction.
  11. Après la bénédiction, on joue l’hymne national et les membres de la garde des drapeaux consacrés présentent les armes à la première note et remettent l’arme à l’épaule à la dernière.
  12. La garde des drapeaux consacrés prend place dans une des allées latérales en attendant que la chorale et les membres du clergé quittent le chœur.

SECTION 6 FEU DE JOIE

GÉNÉRALITÉS

  1. Le feu de joie est un tir d’armes exécuté en signe de réjouissance.
  2. Cette cérémonie s’intègre habituellement à une revue du bataillon, le tir d’armes étant exécuté après l’allocution, mais avant l’avance en ordre de revue.
  3. Lors d’une célébration générale, le feu de joie peut être le seul but du rassemblement, auquel cas il n’est pas nécessaire de procéder à la revue, au défilé ou à l’avance en ordre de revue; le commandant peut donc décider de laisser tomber ces manœuvres, en tout ou en partie.
  4. Si l’artillerie est présente, une salve d’honneur peut être tirée au canon en même temps que le feu de joie.
    1. Le nombre de coups tirés dépend du grade, du statut ou du poste de la personne que l’on salue (voir le chapitre 13 de l’A-PD-200-000/AG-000, Les décorations, drapeaux et la structure du patrimoine des FC, qui deviendra bientôt l’A-DH-200-000/AG-000, La structure du patrimoine des FAC) ou de l’événement que l’on célèbre. Le nombre total de coups est réparti en trois salves, chaque salve précédant les salves du feu de joie. On tire un nombre de coups impair au cours de la dernière ou des dernières salves. Si le feu de joie est exécuté à l’occasion d’une célébration générale – plutôt que pour saluer une personne ou célébrer un événement particulier comme la fête du Canada, où l’on tire une salve de 21 coups – on doit tirer 9 coups de canon.
    2. Le cmdt doit donner le commandement « CHAR – GEZ » et immédiatement l’artillerie commence à tirer; puis, il donne le commandement « PRÉSEN – TEZ » après le dernier tir de la salve.

FEU DE JOIE

  1. Au cours du rassemblement, le bataillon doit se former sur deux rangs à la ligne de revue; les rangs sont ouverts et les troupes portent la baïonnette au canon. Chaque militaire doit avoir trois cartouches à blanc dans le chargeur de son arme.
  2. FAprès le défilé (et l’allocution s’il y a lieu), le commandant retourne à son poste, à 15 pas devant le bataillon, au centre de celui-ci, et procède de la façon indiquée au tableau 9-6-1.
Tableau 9-6-1 Feu de joie
No Commandement Donné par Exécution Observations
1 « BATAILLON, BAÏONNETTES AU FOURREAU, REMET –TEZ » Cmdt Le bataillon exécute le commandement reçu. -
2 « BAÏON – NETTES » Cmdt Le bataillon exécute le commandement reçu. -
3 « BATAILLON, GARDE-À – VOUS » Cmdt Le bataillon exécute le commandement reçu. -
4 « LE BATAILLON EXÉCUTERA UN FEU DE JOIE; MEMBRES DU BATAILLON, À VOS – POSTES » Cmdt Les officiers doivent faire trois pas vers l’avant. Le rang arrière et le rang surnuméraire doivent faire trois pas vers l’arrière. Les drapeaux consacrés doivent être amenés au port, puis les porte-drapeaux consacrés doivent avancer jusqu’à ce qu’ils soient alignés sur les autres officiers, s’ils ne sont pas déjà en ordre de revue. On n’abaisse jamais les drapeaux consacrés à la position du garde-à-vous pendant l’exécution d’un feu de joie.
5 « BATAILLON, SALVES À BLANC, CHAR – GEZ » Cmdt Les guides et tous les militaires du rang dans les deux rangs doivent charger leur arme.

La bouche des canons de fusil doit être suffisamment inclinée vers le haut pour pointer au-dessus de la tête des militaires qui occupent le rang avant. Le rang surnuméraire doit demeurer l’arme au pied.

NOTA

Les membres de l’escorte des drapeaux consacrés ne chargent pas de cartouches à blanc lorsque les drapeaux consacrés font partie du rassemblement.
6 « BATAILLON, PRÉSEN – TEZ » Cmdt Les officiers devraient saluer. -
7 « COMMEN – CEZ » Cmdt Le militaire placé à droite dans le rang avant doit exécuter le premier tir, les autres tirant successivement aussi rapidement que possible de la droite vers la gauche du rang avant, puis de la gauche vers la droite du rang arrière. Lorsque le membre placé à droite dans le rang arrière a tiré, la musique doit jouer la première moitié du Ô Canada. On utilise le commandement « COMMEN – CEZ » plutôt que le commandement « FEU ». Lorsque le dignitaire qui effectue la revue est un membre ou un représentant de la famille royale, on joue les six premières mesures du God Save the Queen après la première salve.
8 « BATAILLON, RECHAR – GEZ » Cmdt Les troupes exécutent le commandement reçu. Les officiers reprennent la position garde-à-vous ou au port. -
9 « BATAILLON, PRÉSEN – TEZ » Cmdt Voir le no. 6. -
10 « COMMEN – CEZ » Cmdt

Voir le no 7. La musique doit jouer la deuxième moitié du Ô Canada.

Lorsque le dignitaire qui passe les troupes en revue est un membre de la famille royale, la deuxième moitié du God Save the Queen doit être jouée. Lorsqu’il s’agit d’un représentant de la famille royale, on joue les quatre premières et les quatre dernières mesures du Ô Canada.
11 « BATAILLON, RECHAR – GEZ » Cmdt Voir le no. 8. -
12 « BATAILLON, PRÉSEN – TEZ » Cmdt Voir le no. 6. -
13 « COMMEN – CEZ » Cmdt Voir le no 7. La musique doit jouer le Ô Canada en entier. La musique doit aussi jouer le Ô Canada en entier lorsque le dignitaire qui passe les troupes en revue est un membre ou un représentant de la famille royale.
14 « BATAILLON, SÛRE – TÉ » Cmdt Les troupes exécutent le commandement reçu. Commandement donné lorsque la musique a fini de jouer.
15 « BATAILLON, AU PIED – ARMES » Cmdt Le bataillon exécute l’ordre reçu. -
16 « MEMBRES DU BATAILLON, À VOS – POSTES » Cmdt Les officiers doivent retourner à leur position initiale en ligne; le rang arrière et le rang surnuméraire font trois pas en avant. La garde des drapeaux consacrés doit reprendre sa position initiale sous les ordres du porte-drapeau principal. -
17 « BATAILLON, BAÏONNETTES AU CANON, FI – XEZ » Cmdt Le bataillon exécute le commandement reçu. -
18 « BAÏON – NETTES » Cmdt Le bataillon exécute le commandement reçu. -
19 « BATAILLON, GARDE-À – VOUS » Cmdt Le bataillon exécute le commandement reçu. -
Si le feu de joie est exécuté en guise de salut à un dignitaire présent, le commandant doit donner les commandements suivants :
20 « BATAILLON, DÉCOUVREZ – VOUS » Cmdt Les troupes se découvrent et tiennent leur coiffure de la main gauche. -
21 « TROIS BANS POUR __ HIP, HIP » Cmdt The battalion replies “hurrah” and all members raise their left arms to its full extent over their head. Le ban est répété à trois reprises.
22 « BATAILLON, COUVREZ – VOUS » Cmdt Le bataillon exécute le commandement reçu. -
23 « BATAILLON, À L’ÉPAULE – ARMES » Cmdt Le bataillon exécute le commandement reçu. Le défilé doit alors se poursuivre de la façon habituelle.

ANNEXE A RASSEMBLEMENTS DE TROUPES MONTÉES

RÉGIMENTS BLINDÉS – GÉNÉRALITÉS

  1. À l’occasion des rassemblements des régiments blindés, les troupes peuvent être soit à pied, soit montées.
  2. La façon dont s’effectue un rassemblement monté dépend de l’espace disponible, de la condition du terrain, etc., à l’endroit choisi pour le rassemblement. C’est pourquoi cette annexe n’est fournie qu’à titre de guide.
  3. L’estrade d’honneur devrait être au moins aussi haute que la tourelle du véhicule blindé de combat (VBC).
  4. Le commandant déterminera à l’avance le moyen qu’il utilisera pour contrôler les mouvements que doit exécuter son unité; il peut opter pour les commandements, les appels au clairon, les signaux visuels, la radio ou encore une combinaison de ces différents moyens.
  5. Lorsqu’elles sont appelées à monter dans les VBC et à en descendre au cours du rassemblement, les troupes ne portent normalement pas les armes personnelles. Toutefois, les membres des escortes d’étendard ou de guidon doivent les porter lorsqu’ils descendent de leur VBC.
  6. Lorsque l’état et l’emplacement du terrain de rassemblement le permettent, les VBC peuvent être mis en place avant le rassemblement, les équipages se rendant à pied sur le terrain de rassemblement. Dans le cas contraire, le régiment peut s’avancer jusqu’à la ligne de revue et s’y former, les équipages demeurant à bord des véhicules tout au long de la cérémonie.
  7. Les véhicules de l’échelon B peuvent participer au rassemblement régimentaire; en revanche, ils ne participent habituellement pas à la cérémonie de la parade des drapeaux consacrés.
  8. La musique devrait prendre place à l’arrière ou à côté de l’estrade d’honneur et y demeurer pendant toute la cérémonie, étant donné qu’il est peu probable que les troupes puissent évoluer à pied après les répétitions à bord des VBC, à moins que le rassemblement se déroule sur un terrain revêtu de ciment. La musique peut être diffusée au moyen d’un système de sonorisation.
  9. Si le dignitaire qui passe les troupes en revue désire adresser la parole aux membres du régiment, ceux-ci doivent descendre de leur véhicule et adopter la formation en « U » devant les VBC.
  10. En règle générale, si la cérémonie doit comprendre une avance en ordre de revue, celle-ci doit avoir lieu avant le défilé motorisé afin d’endommager le moins possible le terrain de rassemblement. À cette fin, on réduit au minimum les intervalles entre les VBC et on les fait avancer à vitesse réduite. L’avance doit se faire sur une distance d’au plus 30 à 50 m.
  11. Tous les commandants des VBC saluent de la façon habituelle. Le salut au canon s’effectue en faisant pivoter la tourelle de 45 degrés et en abaissant le canon. Le VBC qui porte l’étendard ou le guidon ne salue de cette façon que dans le cas où les dignitaires ont droit au salut royal. L’étendard ou le guidon est abaissé lorsque cela est approprié.
  12. Si le régiment possède des aéronefs, ces derniers doivent, dans la mesure du possible, prendre place à l’arrière des troupes au moment de la revue, et un défilé aérien doit avoir lieu à la fin de la cérémonie.

RÉGIMENTS BLINDÉS – REVUE À BORD DES VÉHICULES BLINDÉS DE COMBAT

  1. Préliminaires. Les VBC du régiment doivent être mis en place sur le terrain de rassemblement comme suit :
    1. Voici les intervalles qu’il faut prévoir :
      1. la largeur d’un VBC entre les VBC,
      2. aucun intervalle entre les troupes,
      3. la largeur de trois VBC entre les escadrons.
    2. Le VBC du commandant devrait prendre place à 15 m devant le régiment.
    3. Le commandant doit déterminer combien de VBC doivent défiler de front en fonction de l’espace disponible sur le terrain de rassemblement.
  2. Rassemblement sur le terrain. Le régiment doit se rassembler comme suit :
    1. La musique doit prendre place à l’endroit prévu.
    2. Les officiers et les équipages doivent se former sur les deux flancs du terrain de rassemblement et faire face vers l’intérieur.
    3. Le trompette du commandant doit sonner « l’avance ». À cet appel, la musique doit entonner une marche rapide et les équipages doivent s’avancer sur le terrain de rassemblement au pas de gymnastique et marquer le pas à la même cadence une fois devant leur VBC. Lorsque tous les équipages sont en place, la musique doit cesser de jouer. Au signal du joueur de grosse caisse, les équipages doivent s’arrêter, se tourner vers l’avant et adopter la position en place repos.
  3. Façon de faire avancer l’étendard ou le guidon. Les troupes peuvent être montées ou à pied au moment où le régiment reçoit l’étendard ou le guidon. Il est toutefois préférable qu’elles soient montées puisque les équipages ne portent habituellement pas d’arme personnelle.
    1. Façon de procéder lorsque les troupes sont montées
      1. Le trompette du commandant joue la sonnerie signifiant « montez ».
      2. Les équipages montent à bord de leur véhicule et demeurent au garde-à-vous.
      3. Le trompette joue le sol pour signifier au VBC qui porte l’étendard ou le guidon de s’avancer sur le terrain de rassemblement.
      4. Au moment où le VBC qui porte l’étendard ou le guidon s’avance sur le terrain de rassemblement, le trompette joue la sonnerie signifiant « épée en main », qui constitue l’ordre de saluer, et la musique joue le salut approprié.
      5. Le VBC qui porte l’étendard ou le guidon doit s’avancer sur le terrain de rassemblement à la vitesse appropriée et prendre place derrière le blindé du commandant, centré sur ce dernier. L’équipage ne doit pas descendre de son VBC.
      6. Le trompette doit alors jouer la sonnerie signifiant « épée à l’épaule », pour signifier aux équipages de se remettre au garde-à-vous.
    2. Façon de procéder lorsque les troupes sont à pied. On procède de la même façon, mais sans jouer la sonnerie signifiant « montez ». Si les équipages portent des armes personnelles, ils doivent présenter les armes à la sonnerie « épée en main » et remettre les armes à l’épaule à la sonnerie « épée à l’épaule »; autrement, seuls les officiers saluent.

NOTA

Les commandements verbaux ordinaires peuvent être utilisés s’il n’y a pas de trompette.

  1. Accueil de l’officier de la revue. Si les troupes sont montées à l’arrivée de l’officier de la revue, on doit procéder de la même façon que lorsque le régiment reçoit l’étendard ou le guidon, sauf que les équipages sont déjà à bord des véhicules. Après le salut approprié, on donne le commandement ou on joue la sonnerie « pied à terre », et les équipages prennent place devant leur véhicule. Si les troupes ne sont pas montées au moment de l’arrivée de l’officier de la revue, on procède de la même façon.
  2. Revue
    1. L’officier de la revue doit passer les troupes en revue à bord d’un véhicule militaire réglementaire, à bord d’un VBC ou à pied, selon l’état du terrain et la distance entre la ligne de revue et la ligne de salut.
    2. Après la revue, le commandant doit raccompagner l’officier de la revue jusqu’à l’estrade d’honneur, puis  retourner prendre place dans son VBC. Si on a utilisé un véhicule pour passer les troupes en revue, celui-ci doit alors quitter le terrain de rassemblement.
  3. Avance en ordre de revue. L’avance s’effectue habituellement de la façon suivante :
    1. On donne le commandement ou on joue la sonnerie « montez ». Après être monté dans leur VBC, les équipages se préparent à démarrer et, lorsqu’ils sont prêts, les commandants de VBC lèvent le bras droit. Lorsque tous les équipages sont prêts, on donne l’ordre de « lancer les moteurs ». Les commandants de VBC abaissent le bras dès que le moteur de leur VBC est en marche. Lorsque tous les moteurs tournent, le cmdt donne l’ordre d’avancer.
    2. On peut également procéder comme suit : lorsque le commandement « lancer les moteurs » est donné, seul le conducteur monte à bord et les autres font demi-tour. Une fois le moteur en marche, les membres de l’équipage font demi-tour pour faire face à l’avant. Le commandant doit donner le signal de monter à bord des VBC lorsque tous les moteurs sont en marche, puis donner l’ordre d’avancer.
    3. Le régiment doit ensuite avancer en ordre de revue sur une distance de 30 à 50 m au son de la musique. Dès que les troupes sont arrêtées, le commandant ordonne d’exécuter le salut approprié.
    4. On effectue l’avance en ordre de revue uniquement lorsque les circonstances le permettent.
    5. Le régiment démarre et va prendre position pour le défilé motorisé.
  4. Défilé motorisé
    1. Le régiment doit défiler par escadron en colonne de troupes, dans l’ordre suivant :
      1. le poste de commandement régimentaire,
      2. l’escorte de l’étendard ou du guidon,
      3. les escadrons par ordre alphabétique,
      4. l’échelon A1,
      5. l’échelon A2.
    2. La vitesse à laquelle les véhicules défilent dépend de la surface du terrain de rassemblement, de la poussière qui recouvre le sol, etc. La vitesse idéale est de 15 à 20 km/h.
    3. Le canonnier n’étant pas en mesure de voir les fanions indicateurs, lorsque vient le moment de saluer, le commandant du VBC doit lui donner l’ordre de faire pivoter la tourelle du char vers la droite et d’abaisser le canon au maximum. Au point D (figure 9-2-1), le canonnier doit commencer à relever le canon jusqu’à un angle de 10 degrés en ramenant la tourelle vers l’avant.
    4. Après le défilé, le régiment doit quitter le terrain de rassemblement, suivi de la musique.

RÉGIMENTS BLINDÉS – PARADE DE L’ÉTENDARD OU DU GUIDON

  1. Généralités. On doit procéder de la même façon que pour la revue lorsque les troupes sont montées. On doit faire défiler l’étendard ou le guidon après la revue des troupes et avant l’avance en ordre de revue et le défilé motorisé.
  2. Parade de l’étendard ou du guidon
    1. Le trompette doit sonner l’appel régimentaire et la musique, exécuter une fanfare.
    2. L’escorte de l’étendard ou du guidon doit prendre place à la gauche du régiment en roulant à une vitesse de 10 km/h.
    3. Le trompette doit jouer la sonnerie « épée en main » pour donner l’ordre de saluer ou de présenter les armes lorsque l’escorte de l’étendard ou du guidon atteint le flanc gauche.
    4. L’escorte de l’étendard ou du guidon doit défiler devant le régiment, suivie des VBC qui l’escortent, en laissant flotter l’étendard ou le guidon, au son de la musique.
    5. Lorsque l’escorte de l’étendard ou du guidon atteint le flanc droit :
      1. le trompette doit jouer la sonnerie « épée à l’épaule », qui signifie de mettre l’arme à l’épaule ou de se remettre au garde-à-vous;
      2. l’escorte de l’étendard ou du guidon doit retourner prendre sa position sur le terrain de rassemblement en exécutant une conversion.

ARTILLERIE – GÉNÉRALITÉS

  1. Les troupes peuvent être montées ou à pied au cours des défilés de l’artillerie. Cependant, il est d’usage d’effectuer un défilé à pied suivi d’un défilé motorisé.
  2. En règle générale, on effectue un défilé motorisé lorsqu’un régiment ou une batterie désire faire défiler ses canons, qui tiennent lieu de drapeaux consacrés, pour souligner un événement particulier. Comme le but principal de la cérémonie est de faire défiler les canons, seuls les VBC de l’échelon F ont besoin d’y participer.
  3. On ne doit pas décorer les canons, les utiliser comme de simples décorations ou les laisser sans protection en bordure d’un terrain de rassemblement. Si des pièces d’artillerie sont en place sur le terrain de rassemblement au cours d’un défilé autre qu’un défilé de VBC ou de matériel tracté dans le cas d’un défilé motorisé, on doit les utiliser uniquement à la place des fanions indicateurs aux points C et D (figure 9-2-1) et poster une sentinelle à chaque emplacement de pièce. Dès que le défilé à pied ou le défilé motorisé est terminé, on doit retirer ces pièces du terrain de rassemblement.
  4. Selon les dimensions, le genre de revêtement et l’état du terrain de rassemblement, les VBC et les canons peuvent être mis en place sur le terrain de rassemblement, à l’arrière des troupes à pied (figure 9A-1), avant le début de la cérémonie ou dans un autre endroit approprié voisin du terrain de rassemblement jusqu’à ce que l’unité vienne prendre position en vue du défilé à pied.
  5. Le défilé à pied se déroule comme dans le cas d’une revue habituelle (sauf que les unités d’artillerie ne mettent pas les baïonnettes au canon lorsqu’elles défilent seules) jusqu’à la fin du salut royal (général) effectué après l’avance en ordre de revue. En outre :
    1. l’étendard du Royal Regiment of Canadian Artillery doit flotter au mât principal situé à l’arrière de l’estrade d’honneur;
    2. les fanions régimentaires doivent être fixés aux antennes des VBC du commandant, du commandant adjoint et des commandants des batteries;
    3. le dignitaire qui procède à la revue et les spectateurs doivent être informés à l’avance qu’un défilé motorisé aura lieu.
  6. Après le salut  royal (général) effectué à la fin de la partie de la cérémonie qui se déroule à pied, le trompette du commandant doit jouer la sonnerie signifiant « montez » (il peut également jouer un sol après la sonnerie, pour donner un commandement d’exécution). Tous les militaires doivent alors observer une pause réglementaire, tourner à droite, faire une deuxième pause, adopter la position « au port, armes », observer une autre pause et, sous les ordres de leur commandant de sous-unité, se diriger vers leur canon et leur VBC au pas de gymnastique et monter immédiatement à bord.
  7. Une fois à bord de leur véhicule, les commandants de VBC doivent se tenir debout au garde-à-vous, en saisissant de la main gauche la partie supérieure du pare-brise, ou s’asseoir, selon les ordres reçus. Les militaires qui prennent place à l’arrière des véhicules doivent s’asseoir au garde-à-vous, en tenant leurs armes immobiles entre leurs genoux.
  8. Dès que le régiment a quitté la ligne de revue, la musique doit elle-même y prendre place, face à l’estrade d’honneur. Elle doit jouer une pièce appropriée pendant que les troupes montent à bord de leur VBC et mettent le moteur en marche. Le chef de musique surveille la mise en branle du défilé motorisé.
  9. Lorsque toutes les troupes sont montées à bord des VBC, le commandant doit donner le commandement « lancer les moteurs » en élevant le bras droit au-dessus de l’épaule et en exécutant un mouvement de rotation au-dessus de sa tête. Il peut également demander au trompette de jouer la sonnerie correspondant au commandement. Lorsque tous leurs VBC sont en marche, les commandants de batterie indiquent au commandant qu’ils sont prêts en élevant le bras droit verticalement au-dessus de l’épaule comme ils le font au cours de l’exercice avec les canons. Le commandant montre qu’il a compris le signal en répétant le même geste.
  10. Au commandement ou à la sonnerie du trompette « DÉFILEZ EN COLONNE PAR BATTERIE, À DROITE - DROITE; VERS – L’AVANT », les batteries s’ébranlent en faisant une conversion vers la droite et se mettent en route en conservant les intervalles indiqués à la figure 9A-2. La colonne doit se déplacer à une vitesse ne dépassant pas 8 à 10 km/h.
  11. Pendant le défilé, la musique doit jouer la marche régimentaire au trot Keel Row pour toutes les unités d’artillerie à l’exception de la Royal Canadian Horse Artillery, et la marche régimentaire au galop Bonnie Dundee pour les unités de la Royal Canadian Horse Artillery.
  12. Au commandement « TÊTE À – DROITE », tous les commandants de VBC saluent à partir du point C (figure 9-2-1), jusqu’au point D. Les autres membres du personnel doivent continuer à regarder droit devant eux.
  13. Dès que le dernier commandant de VBC a fini de saluer au fanion D, le commandant doit quitter la colonne et aller rejoindre l’officier de la revue sur l’estrade d’honneur. Le commandant adjoint doit diriger le régiment vers le lieu de dispersion, les troupes demeurant toutes à bord des VBC.

ARTILLERIE – REVUE DES TROUPES AVEC DES CANONS AUTOMOTEURS

  1. La revue des troupes avec des canons automoteurs s’effectue de la même façon que la revue d’un régiment blindé (voir ci-dessus). Cependant, on ne fait pas pivoter les canons et on ne les abaisse pas pendant le défilé, et il n’y a pas de parade des drapeaux.

Figure 9A-1 Artillerie – Disposition des véhicules

Figure 9A-2 Artillerie – Défilé motorisé

ANNEXE B MODIFICATIONS AUX PROCÉDURES DE RASSEMBLEMENT – EXEMPLE : LA PARADE DU DRAPEAU CONSACRÉ

INTRODUCTION

  1. Les commandants peuvent modifier les procédures en fonction de circonstances particulières. Prenons par exemple la cérémonie de la parade du drapeau consacré et de la relève de la garde des Horse Guards, tenue chaque année par les gardes à pied britanniques, à Londres, en Angleterre. Participent à cette cérémonie quatre « gardes » prélevées au sein des bataillons des gardes à pied du district de Londres. Après la cérémonie, une partie des gardes continue de monter la garde devant les palais royaux. Comme il s’agit d’une cérémonie unique en son genre, celle-ci comporte, entre autres, les différences suivantes :
    1. on fait défiler un groupe de gardes et non un simple bataillon;
    2. la taille de chaque garde est déterminée en fonction de l’espace disponible au terrain de rassemblement Horse Guards Parade (un terrain de rassemblement public particulier à Londres) et des tâches que la garde de la Reine doit exécuter;
    3. le grade, le nombre et la position sur le terrain de rassemblement des officiers au sein de chaque garde dépendent du service à accomplir et sont fondés sur l’organisation des compagnies au XIXe siècle, tout comme le grade, le nombre et la position sur le terrain de rassemblement des adjudants et des sous-officiers supérieurs au sein de chaque garde;
    4. on ne fait défiler qu’un drapeau consacré (celui qui accompagne la garde de la reine dans le cadre de ses fonctions);
    5. les guides de gauche (plutôt que de droite) se dirigent vers le terrain de rassemblement sans être appelés, le défilé se fait en bataillon (plutôt qu’en compagnies), les alignements se font par la gauche (plutôt que par la droite), etc., pour s’adapter aux particularités de cet emplacement et des circonstances.
  2. Il ne s’agit pas de la seule parade du drapeau consacré effectuée par les gardes à pied britanniques avant de monter la garde à Londres ou, en d’autres circonstances, ailleurs, mais c’est celle qui a été décrite intégralement dans les publications de l’armée relatives au cérémonial à titre d’exemple de parade du drapeau consacré. Elle a été reprise sans modification dans les manuels canadiens jusqu’en 1976. On s’en sert pour montrer comment les commandants de rassemblement peuvent adapter les procédures à des circonstances particulières. Les commandants peuvent continuer d’appliquer cette procédure particulière, à leur discrétion. Ils doivent toutefois être conscients que de l’entraînement supplémentaire sera nécessaire en raison des positions particulières à adopter sur le terrain de rassemblement et de l’évolution inhabituelle de la parade.
  3. Il faut faire preuve de jugement afin d’éviter de commettre les erreurs suivantes :
    1. empêcher inutilement des officiers et des militaires du rang de participer à la parade du drapeau consacré de leur unité, sous prétexte que cette version particulière de la cérémonie ne prévoit pas une place pour eux sur le terrain de rassemblement; ou
    2. ne pas exécuter la parade du drapeau consacré sous prétexte que l’effectif de l’unité n’est pas assez important pour satisfaire aux exigences relatives aux nombres de gardes indiquées dans l’exemple.

DÉROULEMENT

  1. La parade du drapeau consacré se déroule comme suit :
    1. le bataillon est divisé en quatre gardes et les fonctions de commandement du rassemblement sont modifiées de la façon indiquée ci-dessous;
    2. les gardes se forment sur le terrain de rassemblement en faisant des manœuvres spéciales;
    3. la parade du drapeau consacré a lieu, puis les gardes défilent au pas ralenti et au pas cadencé;
    4. la fin de la parade est modifiée si l’officier de la revue reste sur place jusqu’à ce que les troupes s’en aillent exécuter d’autres tâches.

RÉORGANISATION

  1. Le bataillon est organisé en quatre sous-unités. Outre l’escorte pour le/du drapeau consacré, les compagnies sont appelées gardes no 2, 3 et 4 (pour rappeler la convention de numérotation des sous-unités des bataillons de gardes à pied et les fonctions subséquentes de la garde à la droite de la ligne). Dans la mesure du possible, l’effectif de l’escorte et de chaque garde comprend :
    1. Un major ou un capitaine (trois pas en avant de la deuxième file de droite).
    2. Un capitaine ou un lieutenant (trois pas en avant de la deuxième file de gauche).
    3. Un lieutenant ou un sous-lieutenant (trois pas en avant de l’escorte, au centre de celle-ci).
    4. Un adjudant-maître (guide de droite, à la droite du rang avant).
    5. Un adjudant (guide de gauche, à la gauche du rang avant).
    6. Un sergent (guide de droite, trois pas derrière la deuxième file de droite, sauf indication contraire).
    7. Un sergent (guide de gauche, trois pas derrière la deuxième file de gauche, à moins d’indication contraire).
    8. Un sergent supplémentaire (surnuméraire, trois pas derrière la troisième file de gauche de l’escorte pour le drapeau consacré).
    9. Soixante-douze sous-officiers et militaires du rang, ou un détachement d’au moins 48 sous-officiers et militaires du rang (pour former deux ou trois rangs).
  2. Si le commandant adjoint participe au rassemblement, il doit se placer à la droite (plutôt qu’à la gauche) de la ligne des officiers, le capitaine-adjudant occupant la même position, mais à la gauche (plutôt qu’à la droite) de la ligne. Pendant le défilé, le commandant adjoint marche derrière le commandant, mais se place en tête lorsque le commandant se rend à son poste, à la droite de l’estrade d’honneur. Pendant le défilé, le capitaine-adjudant se place derrière l’arrière-garde.
  3. Le porte-drapeau consacré est le lieutenant subalterne de l’escorte pour le drapeau consacré. La garde du drapeau consacré initiale, postée en avant du flanc gauche du bataillon, doit comprendre :
    1. l’adjudant du drapeau consacré – un adjudant-maître ou un adjudant.
    2. le sergent du drapeau consacré – un sergent.
    3. les sentinelles du drapeau consacré – deux caporaux ou soldats (qui formeront plus tard la file de droite de l’escorte du drapeau consacré).

RASSEMBLEMENT

  1. La séquence de rassemblement du tableau 7-4-1 est modifiée comme suit :
  2. Rassemblement d’unité. Avant de se diriger vers le terrain de rassemblement, l’adjudant-maître de chacune des gardes doit former l’escorte et la garde à l’endroit prévu dans les ordres, faire l’appel, aligner les membres de la garde selon leur taille et inspecter la garde. L’escorte et les gardes doivent se former en ligne sous les ordres de l’adjudant-maître de l’escorte pour le drapeau consacré tandis que l’adjudant-maître et les sentinelles qui protègent le drapeau consacré et le planton chargé de dégainer le drapeau consacré doivent prendre place à la gauche de la garde no 4, les guides de gauche se forment en ligne à la droite du front de l’escorte pour le drapeau consacré et la musique et les tambours doivent prendre place sur le flanc droit de l’escorte pour le drapeau consacré.
  3. Guides. Lorsque le clairon joue la sonnerie signifiant  « guides », l’adjudant-chef dirige les guides de gauche vers le terrain de rassemblement, s’arrête lorsque le guide de l’escorte atteint sa position (on détermine à l’avance la position du guide de gauche plutôt que de droite). L’adjudant-chef place ensuite les guides selon la procédure habituelle décrite au tableau 7-4-1.
  4. L’avance. Lorsqu’on joue la sonnerie « vers l’avant » pour ordonner à l’unité rassemblée de se rendre sur le terrain de rassemblement, l’escorte et les gardes, sous le commandement de l’adjudant-maître de l’escorte et en suivant la musique, marchent en colonne par trois sur le terrain, à partir de la gauche et à la largeur de front de chaque garde, derrière la ligne des gardes, sur la ligne d’inspection (voir figure 9B-1). Une sentinelle ou une marque est généralement placée à la droite du terrain de rassemblement afin d’aligner les troupes qui marchent.
    1.             La garde du drapeau consacré initiale (le porte-drapeau consacré étant avec les autres) suit la garde no 4 et effectue une conversion individuelle pour se placer sur le flanc gauche du terrain de rassemblement. L’adjudant-maître doit porter le drapeau consacré engainé à la position à l’épaule, et son fusil, à l’épaule gauche. Une fois en position, on dégaine le drapeau consacré et les membres de l’escorte du drapeau consacré, qui font fonction de sentinelles, doivent commencer à faire une ronde de 10 pas (voir la section 3, paragraphes 16 à 18).
    2. La musique cesse de jouer lorsque la dernière garde approche de sa position dans la ligne et que l’adjudant-chef donne le commandement « À LA HALTE, FACE À GAUCHE, FORMEZ COLONNE DE –  GARDES ». Chaque adjudant-maître donne le commandement « À LA HALTE, FACE À GAUCHE, FORMEZ – GARDE ». Les troupes se placent alors en ligne, face au côté droit du terrain de rassemblement, et les files de gauche effectuent une conversion pour rejoindre les guides de gauche à leur poste.
    3. Lorsque les gardes font halte, les officiers commencent la promenade sur le flanc de droite du terrain de rassemblement, en avant de la ligne d’inspection.
    4. La musique effectue une conversion pour se placer en vue de la parade, comme il est décrit au paragraphe 8 de la section 3.
    5. L’adjudant-chef commande alors aux gardes de former deux rangs et de s’aligner sur la gauche. Les adjudants-maîtres doivent rejoindre leurs postes pendant que les guides de gauche tournent à gauche. Ils font cinq pas vers l’avant, s’arrêtent, font demi-tour et alignent leur escorte ou garde et commandent successivement aux rangs de demeurer immobiles (c.-à-d. « ESCORTE, DEUX, TROIS, GARDE No 4, RANG AVANT – IMMOBILE », etc.). Leurs mouvements se terminent en même temps.
  5. L’adjudant-chef donne le commandement « IDENTIFIEZ-VOUS PAR GARDE » (la suite des réponses est « ESCORTE POUR LE DRAPEAU CONSACRÉ, GARDE DEUX, GARDE TROIS, GARDE No 4 »; aucune confirmation n’est donnée par l’adjudant-chef puisque la composition de la parade était prédéterminée), puis « AU PIED – ARMES » et « EN PLACE RE – POS ».

  6. Rassemblement sous les ordres du captaine-adjudant. Après que l’adjudant-chef a donné l’ordre aux troupes d’adopter la position en place repos, le capitaine-adjudant doit quitter son poste derrière l’estrade d’honneur et se diriger vers l’adjudant-chef sur le terrain de rassemblement. L’adjudant-chef donne alors les commandements suivants (tableau 9B-1) :

Figure 9B-1 Rassemblement en vue de la parade du drapeau consacré

  1. Arrivée des officiers à leur poste. Une fois le rassemblement terminé, le commandant de l’unité doit quitter son poste derrière l’estrade d’honneur, se diriger vers le terrain de rassemblement, s’approcher du capitaine-adjudant et s’arrêter à deux pas de celui-ci. Le capitaine-adjudant doit le saluer et, après que le commandant lui a rendu son salut, il doit rendre compte de son effectif en disant : « Les escortes sont formées selon les ordres; __ officiers et __ militaires du rang présents, Monsieur. » Après avoir reçu l’ordre de rejoindre les rangs, le capitaine-adjudant doit dégainer son épée, saluer et, après que le commandant lui a rendu son salut, tourner à gauche et prendre place à trois pas en avant de la dernière file du flanc gauche. Après avoir pris le commandement des troupes, le commandant de l’unité doit dégainer son épée et donner les commandements suivants (tableau 9B-2).

Figure 9B-2 Position des officiers et des adj avant d’aller prendre place devant leur escorte

Tableau 9B-1 Rassemblement sous les ordres du capitaine-adjudant
No Commandement Donné par Exécution Observations
1 « GARDES, GARDE-À – VOUS » Adjuc L’escorte et les gardes se mettent au garde-à-vous. -
2 « GARDES, À L’ÉPAULE – ARMES » Adjuc L’escorte et les gardes mettent l’arme à l’épaule. Lorsque le capt adjt s’arrête à deux pas devant l’adjuc, celui-ci le salue, le capt adjt lui rend son salut et l’adjuc rend compte de son effectif comme suit : « Les gardes sont formées selon les ordres; __ officiers et __ militaires du rang présents, Monsieur. » Le capt adjt donne à l’adjuc l’ordre d’aller prendre position et, après un échange de saluts, l’adjuc tourne à gauche et va prendre position à une longueur de bras en avant de la ligne de revue et en s’alignant sur le rang arrière de la garde no 4.
Dès que le capt adjt a pris le commandement, les officiers doivent cesser la promenade en bordure du terrain de rassemblement et se former en ligne sur le flanc droit, devant la musique. Les officiers de la garde no 4 prennent place à la droite de la ligne, les autres prenant position selon l’ordre numérique décroissant de façon que les officiers de l’escorte soient sur le flanc gauche.
3 « GARDES, À LA HALTE, SUR VOS GUIDES, À GAUCHE, FOR – MEZ » Capt Adjt Le rang avant de l’escorte et de chacune des gardes doivent obliquer vers la gauche et les guides de gauche doivent tourner à gauche. Au commandement « FOR – MEZ », les guides de gauche de l’escorte et de chacune des gardes tournent à gauche, contournent le flanc de leur sous-unité respective au pas de gymnastique et vont prendre position à une longueur de bras en avant de l’endroit où la deuxième file du flanc droit de leur sous-unité doit se trouver au moment où la ligne est formée, s’arrêtent, et, réglant leurs mouvements sur ceux du guide de l’escorte, font demi-tour et adoptent la position replacez armes. L’adjuc couvre les guides.
4 « GUIDES –  IMMOBILE » Adjuc Les guides doivent mettre l’arme à l’épaule depuis la position replacez armes. -
5 « GARDES, PAS CADENCÉ –MARCHE » Capt Adjt L’escorte et chacune des gardes complètent la manœuvre en se formant en ligne sur la ligne de revue. L’adjuc va prendre position à un pas à la gauche de la ligne, en s’alignant sur le rang avant.
6 « GARDES, OUVREZ LES RANGS – MARCHE » Capt Adjt Le rang arrière de chaque garde et l’escorte reculent de trois demi-pas. -
7 « GARDES, PAR LA GAUCHE, ALI –GNEZ » Capt Adjt Chaque garde et l’escorte doivent s’aligner. L’alignement peut se faire soit à portée de bras, soit épaule à épaule. Au commandement « ALI – GNEZ », les guides de gauche, qui sont à une longueur de bras en avant de la ligne, doivent tourner la tête à gauche et, en même temps, étendre le bras gauche d’un mouvement vif en direction de la ligne, en fermant le poing et en gardant le bras parallèle au sol. L’adjuc doit tourner à gauche, s’éloigner de quatre pas, faire demi-tour et aligner le rang avant ainsi que le rang arrière, donnant à chacun le commandement « IMMOBILE » dès l’alignement terminé. Lorsque le rang arrière est aligné, l’adjuc tourne à gauche, retourne prendre position à six pas à la gauche du rang avant, s’arrête et tourne à droite.
8 « GARDES – FIXE » Adjuc L’escorte et les gardes exécutent l’ordre reçu. Au commandement « FIXE », les guides de gauche doivent tourner la tête vers l’avant tout en ramenant le bras gauche sur le côté, tourner à gauche et, en passant à travers les rangs, retourner au pas de gymnastique occuper leur position en ligne et s’arrêter. Pour leur permettre de passer à travers les rangs, les membres des files qu’ils doivent traverser leur ouvrent le passage en faisant un pas vers l’arrière et un de côté. L’adjuc doit prendre place dans le rang surnuméraire, derrière le guide de droite de la garde no 2. -
9 « ADJUDANTS ET SOUS-OFFICIERS COMMANDANT LES GARDES, VERS L’A – VANT » Capt Adjt Au commandement « VERS L’A – VANT », les adj qui commandent les gardes doivent faire deux demi-pas vers l’avant et adopter la position replacez armes. La personne de droite du rang doit s’avancer et occuper la place laissée libre par son commandant.
10 QUICK – MARCH Capt Adjt Les adj doivent se mettre en marche au pas cadencé en gardant leur arme à la position replacez armes, tandis que les tambours battent la marche au pas cadencé. Lorsque les adj atteignent la ligne de défilé, l’adj de la garde no 3 s’arrête et les autres se tournent vers l’intérieur, ferment les rangs sur l’adj du centre et s’arrêtent de la façon indiquée à la figure 9B-2. Les tambours continuent à battre la marche jusqu’à ce que le dernier adj soit arrêté. Réglant leurs mouvements sur ceux de l’adj de la garde no 3, tous les adj se tournent et font face à la ligne, l’adj de la garde no 3 faisant demi-tour et les autres tournant à gauche et à droite, puis tous mettent l’arme à l’épaule depuis la position replacez armes.
11 « GARDES, AU PIED –ARMES » Capt Adjt L’escorte et les gardes mettent l’arme au pied. Les adj mettent l’arme au pied en suivant la cadence des gardes.
12 « GARDES, EN PLACE RE – POS » Capt Adjt L’escorte et les gardes adoptent la position en place repos. Les adj adoptent la position en place repos en suivant la cadence des gardes. Au commandement « RE – POS », les officiers se mettent au garde-à-vous et dégainent leur épée.
13 « OFFICIERS À DROITE, TOUR –NEZ » Cmdt de l’escorte Les officiers tournent à droite. -
14 « TAMBOURS, PAS CADENCÉ –MARCHE » Tambour-major Les tambours battent le rappel en défilant en face de la ligne des gardes. Ils passent entre les rangs de la musique, font une contremarche et s’arrêtent derrière la musique. Au commandement donné par le tambour-major, les officiers doivent se mettre en marche, épée en main. L’officier qui est en tête fait une conversion vers la gauche, à trois pas en deçà de la ligne de défilé, les autres officiers le suivant. Ils passent en deçà des tambours, à trois pas en avant des adj.
15 « MESSIEURS LES OFFICIERS – HALTE » Cmdt de l’escorte Les officiers doivent s’arrêter à trois pas devant les adj et à trois pas les uns des autres, comme l’indique la figure 9B-2. -
16 « MESSIEURS LES OFFICIERS, VERS L’INTÉRIEUR, TOUR –NEZ » Cmdt de l’escorte Les officiers doivent se tourner de façon à faire face à la ligne des gardes. Les officiers doivent adopter la position en place repos, en exécutant le mouvement successivement à partir de de la droite.
17 « GARDES, GARDE-À – VOUS » Capt Adjt L’escorte et les gardes doivent se mettre au garde-à-vous. Les officiers et les adj doivent exécuter les mouvements en même temps que les gardes.
18 « GARDES, BAÏONNETTES AU CANON, FI – XEZ » Capt Adjt L’escorte et les gardes exécutent le commandement reçu. Les adj exécutent le mouvement en même temps que les gardes.
19 « BAÏON – NETTES » Capt Adjt L’escorte et les gardes exécutent le commandement reçu. Les adj exécutent le mouvement en même temps que les gardes.
20 « GARDES, GARDE-À – VOUS » Capt Adjt L’escorte et les gardes exécutent le commandement reçu. Les adj exécutent le mouvement en même temps que les gardes.
21 « GARDES, À L’ÉPAULE – ARMES » Capt Adjt L’escorte et les gardes doivent mettre l’arme à l’épaule. Les adj exécutent le mouvement en même temps que les gardes.
Tableau 9B-2 Arrivée des officiers à leur poste
No Commandement Donné par Exécution Observations
1 « MESSIEURS LES OFFICIERS, ADJUDANTS ET SOUS-OFFICIERS, VERS L’EXTÉRIEUR, TOUR – NEZ » Cmdt Les officiers, les adj et les s/off de l’escorte et de la garde no 2 tournent à gauche; les autres tournent à droite. Après avoir tourné, les officiers replacent leur épée et les adj et s/off font de même avec leur fusil.
2 « À VOS POSTES, EN AVANT DE VOS GARDES, PAS CADENCÉ – MARCHE » Cmdt L’adj de la garde no 3 doit demeurer immobile, tandis que les autres officiers, les adj et les s/off se mettent en marche. Les tambours doivent battre la mesure jusqu’à ce que tous se soient arrêtés en face de leur position en ligne. Les tambours cessent leurs battements par un coup simple suivi d’un ra de cinq et d’un fla. Aux battements du fla, tous se tournent vers la ligne des gardes, les officiers ramènent l’épée à la position en main, les adj et les s/off remettant l’arme à l’épaule.
3 « VERS VOS GARDES, PAS RALENTI – MARCHE » Cmdt Les officiers, les adj et les s/off doivent se mettre en marche au pas ralenti, les officiers replaçant l’épée au premier pas, les adj et les s/off remettant l’arme à l’épaule au premier et au troisième pas. Ils s’alignent par le centre. Le cmdt se met en marche, l’épée à la position au port, et s’arrête à 15 pas du centre de la ligne des gardes. La musique joue une marche lente, s’arrêtant au moment où les adj et les sous-officiers prennent place en ligne. Lorsque les officiers arrivent à trois pas de la ligne, ils doivent marquer le pas. Les adj et les s/off doivent marquer le pas lorsqu’ils arrivent à la droite de leur garde, les militaires à droite dans le rang arrière ayant fait demi-tour et étant retournés, au pas ralenti, à leur position à six pas de la ligne.
4 « MESSIEURS LES OFFICIERS, ADJUDANTS ET SOUS-OFFICIERS – HALTE » Cmdt Les officiers, les adj, les s/off et les militaires dans le rang arrière s’arrêtent. Le commandement est donné immédiatement après que tous ont commencé à marquer le pas.
5 « MESSIEURS LES OFFICIERS, ADJUDANTS ET SOUS-OFFICIERS, DEMI-TOUR, TOUR –  NEZ » Cmdt Les officiers, les adj, les s/off et les militaires dans le rang arrière font demi-tour. Les adj et les s/off mettent l’arme à l’épaule après avoir fait demi-tour. Tout en demeurant à la position replacez l’épée, les officiers s’alignent par la droite.
6 « MESSIEURS LES OFFICIERS, IMMO – BILES » Capt Adjt Les officiers doivent tourner la tête vers l’avant et adopter la position épée en main. -
7 « GARDES, AU PIED – ARMES » Cmdt L’escorte et les gardes mettent l’arme au pied. -
8 « GARDES, EN PLACE, RE – POS » Cmdt L’escorte et les gardes adoptent la position en place repos. Le cmdt se tourne face à la ligne de salut. Les gardes attendent l’arrivée du dignitaire chargé de la revue.

Figure 9B-3 Présentation du drapeau consacré à l’escorte

REVUE, PARADE DU DRAPEAU CONSACRÉ ET DÉFILÉ

  1. L’officier de la revue arrive et passe l’unité en revue. L’unité exécute ensuite la parade du drapeau consacré et défile de la manière habituelle (voir les sections 2 et 3).
  2. Lorsque le commandant donne l’ordre « GARDES, FERMEZ LES RANGS – MARCHE », en préparation pour le défilé, les officiers doivent tourner à gauche au commandement « FERMEZ », puis se mettre en marche lorsqu’ils entendent le mot « MARCHE », pendant que les rangs arrière avancent vers les positions à prendre pour fermer les rangs.
    1. Le commandant de chaque garde doit prendre place six pas en avant de sa garde, en se centrant par rapport à celle-ci.
    2. Les lieutenants contournent le flanc gauche de leur garde (les guides de gauche doivent leur faire de la place en faisant un pas vers l’arrière et un pas vers la droite) pour se placer comme suit : les lieutenants trois pas en arrière de leur garde, au centre de la moitié droite de celle-ci, et les sous-lieutenants trois pas en arrière de leur garde, au centre de la moitié gauche de celle-ci.
    3. Les guides du rang arrière de l’escorte retournent à leur position dans le rang surnuméraire.
    4. Le porte-drapeau consacré doit se placer trois pas derrière la quatrième file à partir de la gauche de l’escorte, les files centrales de l’escorte faisant un pas vers l’arrière et un vers le côté pour le laisser passer.
    5. L’adjudant-chef doit se placer trois pas derrière le porte-drapeau consacré.
    6. Le sergent qui tenait le drapeau consacré doit se placer à la droite de celui-ci et le sergent surnuméraire doit retourner de la garde no 2 à l’escorte et se placer à la gauche du drapeau consacré.
  3. Pendant la conversion à gauche au point 1 (voir figure-9-2-1), les officiers de l’escorte et de chaque garde doivent se replacer devant leur escorte et leur garde, comme il est décrit au paragraphe 5, en contournant le flanc gauche de leurs gardes respectives. La garde du drapeau consacré doit se déplacer derrière l’escorte de sorte que le porte-drapeau consacré se trouve à trois pas derrière la quatrième file à partir de la droite de l’escorte.
  4. La garde du drapeau consacré doit changear de flanc pendant la deuxième et la troisième conversion à gauche aux points 1 et 2 (voir la figure 9-2-1) au pas ralenti et au pas cadencé.
  5. Au moment où la dernière garde dépasse la ligne de salut, la musique et les tambours doivent se mettre en marche au pas cadencé, effectuer une conversion vers la gauche devant l’estrade d’honneur pendant que le tambour-major salue et suivre l’arrière-garde. La musique et les tambours doivent contourner le flanc droit des gardes et s’arrêter derrière la ligne, au centre de celle-ci. Dès que la garde no 4 a terminé la dernière conversion vers la gauche au point G (voir la figure 9-2-1), la musique et les tambours doivent cesser de jouer.

AVANCE EN ORDRE DE REVUE, REMISE DES RÉCOMPENSES ET DES DÉCORATIONS ET ALLOCUTION

  1. Lorsque l’escorte et les gardes sont en place, le commandant peut continuer comme il le ferait pour la revue du bataillon.
  2. Si le rassemblement doit se terminer de la façon habituelle, le déroulement est le suivant : remise des récompenses et des décorations (le cas échéant), allocution de l’officier de la revue, avance en ordre de revue et départ de l’officier de la revue (voir #section2)
  3. Si l’officier de la revue reste sur les lieux pour regarder les troupes quitter le terrain de rassemblement afin d’aller s’acquitter d’autres fonctions, le déroulement est le suivant : avance en ordre de revue et salut, remise des récompenses et des décorations (le cas échéant), allocution et demi-tour vers la ligne de revue (aux commandements « GARDES VERS L’ARRIÈRE DEMI-TOUR, TOUR – NEZ »; « PAR LE CENTRE, PAS CADENCÉ – MARCHE »; « GARDES – HALTE »; et « GARDES, VERS L’AVANT, DEMI-TOUR, TOUR – NEZ »). L’unité partira comme il est décrit ci-dessous.

DÉPART DES TROUPES

  1. Dès que les gardes ont fait demi-tour et si le dignitaire reste sur les lieux pour regarder le départ des troupes, le commandant doit procéder comme suit (tableau 9B-3) :
Tableau 9B-3 Départ des troupes
No Commandement Donné par Exécution Observations
1 « GARDES, SUR TROIS RANGS, REFOR – MEZ » Cmdt L’escorte et les gardes exécutent le commandement reçu. -
2 « GARDES, PAR LA DROITE, ALI –  GNEZ » Cmdt L’escorte et les gardes exécutent le commandement reçu. Le guide de droite de l’escorte doit vérifier l’alignement. À son commandement, « RANG ARRIÈRE – IMMOBILE », le cmdt donne les ordres suivants :
3 « GARDES – FIXE » Cmdt L’escorte et les gardes exécutent le commandement reçu. -
4 « GARDES, VERS LA DROITE, EN COLONNE DE ROUTE, À DROITE, TOUR – NEZ » Cmdt L’escorte et les gardes exécutent le commandement reçu. Les officiers et les sous-officiers surnuméraires, après avoir tourné à droite, se dirigent vers la position qu’ils doivent occuper en colonne de route.

La garde du drapeau consacré, qui se trouve entre les gardes no 2 et no 3, fait une conversion vers la droite. L’adjuc doit prendre place à trois pas derrière le porte-drapeau consacré. La musique et les tambours doivent aller se placer à la tête de la colonne.

Nota

Les gardes peuvent également quitter le terrain en colonne de gardes.
5 « GARDES, PAR LA GAUCHE, PAS CADENCÉ –  MARCHE » Cmdt L’escorte et les gardes se mettent en marche (la musique est en tête et joue des marches rapides) et font une conversion à pivot mouvant vers la gauche au point H et une autre lorsqu’elles atteignent la ligne de défilé. Le cmdt donne le commandement « PAR LA DROITE » après la deuxième conversion vers la gauche. Lorsqu’il se trouve entre les points B et C, le cmdt donne le commandement suivant :
6 « EN SUCCESSION, PAR GARDE, TÊTE À – DROITE » Cmdt - -
7 « ESCORTE DU DRAPEAU CONSACRÉ (GARDE No __) TÊTE À  – DROITE » Cmdt des gardes L’escorte et les gardes tournent successivement la tête vers la droite, les guides de droite continuant de regarder vers l’avant. Le cmdt de l’escorte donne ce commandement lorsque le cmdt arrive au point C et les autres, quand leur garde arrive au point C.
8 « EN SUCCESSION, PAR GARDE – FIXE » Cmdt Commandement donné au point D. -
9 « ESCORTE DU DRAPEAU CONSACRÉ (GARDE No __) – FIXE » Cmdt des gardes Commandement donné au point D. Le cmdt cesse de saluer sur l’ordre du cmdt de l’escorte. Le cmdt (ou le cmdtA) de l’escorte peut prendre le commandement pour que le cmdt puisse aller rejoindre le dignitaire chargé de la revue.
10 - - L’escorte et les gardes quittent le terrain de rassemblement pour se diriger dans la zone de dispersion, s’arrêtent et tournent pour se placer en ligne. On fait ensuite sortir le drapeau consacré, et le cmdtA ou le cmdt de l’escorte donne l’ordre aux officiers de quitter les rangs. L’adjuc doit alors prendre le commandement et demander aux adjum des gardes (guides de droite) de faire rompre les rangs à leur garde. Voir aussi les paragraphes 23 à 26.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :