Mise à jour 2019 | Assurer les capacités : l’état d’avancement du projet

3.1 Assurer les capacités : l’état d’avancement du projet

Comme nous l’avons expliqué dans les sections précédentes, des efforts concertés sont déployés pour simplifier les achats de défense, améliorer l’acquisition ponctuelle des capacités militaires très nécessaires et exécuter l’ensemble du programme d’immobilisations de la Défense.

La Défense nationale a fait des progrès notables dans l’avancement de 333 projets d’immobilisations à l’appui de Protection, Sécurité, Engagement, y compris les grands projets d’équipement, de gestion de l’information et de technologie de l’information, et d’infrastructure inclus dans le Plan d’investissement de la Défense de 2018. En avril 2019, 86 ou 26 % des projets étaient en voie de clôture ou étaient terminés, comme le montre la figure 3a.

Figure 3a : Projets d’immobilisations liés à la politique PSE par phase

Figure 3a : Un texte descriptif suit.
Figure 3a - Version texte

Dans le coin supérieur gauche de la figure, une statistique accompagnée d’une coche et d’une icône d’engrenage indique que 68 % de l’ensemble des projets, soit 228 projets, sont en cours de mise en œuvre ou clos. Dans le coin supérieur droit de la figure, une statistique accompagnée d’une loupe, d’une ampoule et d’une circuiterie montre que 32 % de l’ensemble des projets, soit 105 projets, sont à la phase préalable à la mise en œuvre.

Au centre de la figure, un cercle segmenté qui représente les cinq phases du projet montre une flèche de progression et un cercle central indiquant que 333 est le nombre total de projets d’immobilisation identifiés dans la politique Protection, Sécurité, Engagement.

Sur le côté droit du cercle, l’identification est représentée par une icône loupe orange foncé avec 19 projets, soit 6 % de l’ensemble des projets. Sur le côté droit du cercle, l’analyse des options est représentée par une icône d’ampoule orange moyen avec 51 projets, soit 15 % de l’ensemble des projets. Sur le côté droit du cercle, la définition est représentée par une icône de circuit en orange clair avec 35 projets, soit 11 % de l’ensemble des projets. En bas et à gauche du cercle, la mise en œuvre est représentée par une icône d’engrenage en bleu foncé avec 142 projets, soit 42 % de l’ensemble des projets. Sur le côté gauche du cercle, la clôture est représentée par une icône cochée en bleu moyen avec 86 projets, soit 26 % de l’ensemble des projets.

Au bas de la figure se trouve une ligne qui indique les projets d’immobilisation qui commencent à la phase de l’identification et qui progressent par phases jusqu’à la clôture.

Le succès des efforts actuels à cet égard est démontré par le nombre de projets qui passe par le cycle de gestion de projet. L’adaptation est essentielle pour tout modèle d’entreprise, et cela est autant le cas pour celui de la défense. Depuis le lancement de Protection, Sécurité, Engagement, 157 des 333 projets d’immobilisations, soit 47 %, ont franchi une étape importante d’approbation et sont passés à une nouvelle phase, comme le montre la figure 3b.

Figure 3b : Projets d’immobilisations de la politique PSE ont fait des progrès

Figure 3b : Un texte descriptif suit.
Figure 3b - Version texte

L’image horizontale montre une flèche de progression segmentée avec les cinq phases du projet énumérées ci-dessus. À gauche, le nombre de projets par phase est noté. La première phase, l’identification, est représentée par une icône loupe en orange foncé. La flèche segmentée qui suit l’identification indique que 33 projets sont passés de l’identification à l’analyse des options. La deuxième phase, l’analyse des options, est représentée par une icône d’ampoule orange clair. La flèche segmentée qui suit l’analyse des options montre que 21 projets sont passés de l’analyse des options à la définition. La troisième phase, la définition, est représentée par une icône de circuit en orange foncé. La flèche segmentée qui suit la définition montre que 42 projets sont passés de l’étape de la définition à la mise en œuvre. La quatrième phase, la mise en œuvre, est représentée par une icône d’engrenage en orange clair. La flèche segmentée qui suit la mise en œuvre indique que 61 projets sont passés de la mise en œuvre à la clôture. La quatrième phase, la clôture, est représentée par une coche en orange foncé. La flèche segmentée qui suit la clôture indique que 157 projets sont entrés dans une nouvelle phase depuis le lancement de PSE en juin 2017.

3.1.1 Réalisations et jalons

Comme nous l’avons souligné dans l’ensemble de cette mise à jour annuelle, la Défense nationale a réalisé des progrès constants dans le cadre de nombreux grands projets de défense. Vous trouverez ci-dessous plusieurs autres réalisations et jalons de l’Équipe de la Défense depuis la publication du Plan d’investissement de la Défense 2018.

Projet de capacité future en matière d’avions-chasseurs

Le Canada fera l’acquisition de 88 chasseurs perfectionnés afin de contribuer à la sûreté et à la sécurité des Canadiens et des Canadiennes et de respecter les obligations internationales du Canada. Une flotte moderne d’avions de chasse est essentielle pour défendre le Canada et la souveraineté canadienne, et pour contribuer aux engagements du NORAD et de l’OTAN.

Le Projet de capacité future en matière d’avions-chasseurs est l’investissement le plus important dans l’Aviation royale canadienne depuis plus de 30 ans. Une ébauche de demande de propositions (DP) a été envoyée à tous les fournisseurs admissibles en octobre 2018. Une deuxième ébauche est maintenant accessible pour commentaires. La demande de propositions finale sera publiée à l’été 2019.

L’aérospatiale est l’une des industries les plus innovatrices et les plus axées sur l’exportation au Canada et ajoute 28 milliards de dollars par année au produit intérieur brut de l’économie canadienne. Ensemble, les industries canadiennes de l’aérospatiale et de la défense créent plus de 240 000 emplois.

Navire de combat de surface canadien

Le Projet de navire de combat de surface canadien est le plus important et le plus complexe que le gouvernement du Canada ait entrepris. En février 2019, le gouvernement du Canada a annoncé qu’il avait officiellement choisi le modèle de navire de combat mondial de type 26 de BAE Systems pour 15 nouveaux navires de guerre. La conception sera davantage adaptée pour répondre aux exigences du Canada et pour intégrer les systèmes et l’équipement canadiens. La construction devrait commencer au début des années 2020.

Le Projet de navire de combat de surface canadien crée des emplois stables et bien rémunérés dans l’industrie de la défense partout au pays et favorise la prospérité économique des côtes et des voies navigables du Canada.

Projet de capacité des chasseurs provisoires

Afin de répondre aux besoins immédiats, le gouvernement du Canada a signé un accord d’approvisionnement en novembre 2018 avec le gouvernement de l’Australie pour 18 chasseurs F-18 (et pièces de rechange). La flotte de chasseurs provisoires est essentielle pour que l’Aviation royale canadienne puisse continuer à mener à bien ses missions et à respecter ses obligations nationales et internationales afin d’assurer la sécurité de la population canadienne et du Canada.

Ces appareils sont du même type que la flotte actuelle de CF-18 du Canada et peuvent donc être intégrés rapidement à celle-ci. Les deux premiers appareils sont arrivés au Canada en février 2019 et les livraisons se poursuivront à intervalles réguliers pendant trois ans. Les aéronefs seront utilisés à la 3e Escadre Bagotville (Québec) et à la 4e Escadre Cold Lake (Alberta).

Installations de la Force opérationnelle interarmées X

La Force opérationnelle interarmées X (FOI X) fournit des capacités de renseignement humain à l’appui des opérations militaires et est essentielle à la prévision et à la prévention des menaces pour les membres des Forces armées canadiennes en mission. Les opérations de renseignement humain comprennent un éventail d’activités, telles que la gestion des sources, les interrogatoires et le débreffage.

Le nouveau domicile de la FOI X, inauguré officiellement en octobre 2018, honore la mémoire de Sir William Samuel Stephenson, un héros de guerre canadien distingué et premier colonel commandant de la Branche du renseignement des Forces armées canadiennes.

Ce projet d’infrastructure a créé plus de 200 emplois pendant la période de construction, en plus des possibilités de développement économique pour les entreprises et les collectivités locales.

Projet d’équipement intégré du soldat

Comme le souligne la politique Protection, Sécurité, Engagement, la technologie est un élément essentiel des forces militaires modernes et fondamental des opérations des Forces armées canadiennes. Le Projet d’équipement intégré du soldat (PEIS) est une technologie de pointe qui améliore considérablement la connaissance de la situation des militaires en leur permettant de visualiser numériquement l’emplacement des autres militaires connectés.

Le projet est livré en trois phases : (1) la livraison de gilets portables avec équipement de communication et accessoires intégrés (2) le raccordement et l’intégration de l’équipement dans les véhicules de l’Armée canadienne, et (3) l’incorporation de nouvelles technologies. La première livraison d’équipement opérationnel pour les militaires a eu lieu au 3e Bataillon, The Royal Canadian Regiment à Petawawa en juillet 2018.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :