Groupe des pigments et colorants - fiche d'information 

Sur cette page

Aperçu

  • Le gouvernement du Canada a réalisé une évaluation scientifique, appelée une évaluation préalable du « Groupe des pigments et colorants », afin de déterminer le potentiel de risque posé aux Canadiens et à l'environnement.
  • En vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)] le risque que pose une substance est déterminé en considérant à la fois ses propriétés dangereuses (la capacité de causer les effets nocifs sur la santé humaine ou l’environnement) et les niveaux d’exposition des personnes ou de l’environnement. Une substance peut avoir un potentiel de danger élevé, mais le risque pour la santé humaine et l’environnement dépend du niveau d’exposition à la substance.

À propos de ces substances

Exposition des Canadiens et de l’environnement

  • Les Canadiens peuvent être exposés à des substances du Groupe des Pigments et des Colorants en utilisant des produits offerts aux consommateurs, comme des produits capillaires, du maquillage, des vêtements, des crayons et de la craie.
  • Certaines de ces substances peuvent être utilisées dans certains matériaux d'emballage alimentaire au Canada; cependant, l'exposition à des substances de ce groupe provenant des aliments n'est pas prévue.
  • Le D&C Orange 5, le Pigment Violet 1, l’Acid Black 2, le Pigment Red 81, NE CAS 26694-69-9 et le Basic Red 29 ont été identifiés comme ayant un faible potentiel d'exposition écologique.

Effets principaux (dangers) sur la santé et l’environnement

  • Aucun effet préoccupant pour la santé humaine n'a été identifié pour le D&C Orange 5, l’Acid Black 2 et le Basic Red 29.
  • D'après les données disponibles sur son composant colorant, le Pigment Violet 1 est associé à des effets néfastes sur la santé, y compris la cancérogénicité (capacité à provoquer le cancer).
  • Des effets nocifs sur la santé, y compris une diminution du poids corporel, ont également été relevés pour le Pigment Red 81 et le NE CAS 26694-69-9, d'après les données disponibles sur leurs composants de coloration respectifs.
  • Le D&C Orange 5 et le Pigment Red 81 ont été identifiés comme ayant un faible potentiel de risque écologique, alors que le Pigment Violet 1, l’Acid Black 2, le NE CAS 26694-69-9 et le Basic Red 29 ont été identifiés comme présentant un fort risque écologique, d'après leur niveau modéré d'écotoxicité.

Résultats de l’évaluation des risques

  • Selon une comparaison des niveaux auxquels les Canadiens peuvent être exposés à ces substances et des niveaux associés aux effets sur la santé, l'information présentée dans cette évaluation préalable a révélé que le risque pour la santé humaine de D&C Orange 5, le Pigment Violet 1, l’Acid Black 2, le Pigment Red 81, NE CAS 26694-69-9 et le Basic Red 29 sont considérés comme faibles.
  • L'approche de la classification du risque écologique des substances organiques a caractérisé ces substances comme présentant un faible risque de nuire à l'environnement.
  • Le gouvernement a publié l’Ébauche d’évaluation préalable des substances du Groupe des pigments et colorants le 5 janvier 2019. Cette publication est suivie d’une période de consultation publique de 60 jours se terminant le 6 mars 2019.

Conclusions de l’évaluation préalable proposées

  • À la suite de cette évaluation, le gouvernement propose que le D&C Orange 5, le Pigment Violet 1, l’Acid Black 2, le Pigment Red 81, NE CAS 26694-69-9 et le Basic Red 29 ne soient pas nocives pour la santé humaine aux niveaux d'exposition actuels.
  • Le gouvernement propose également que ces substances ne pénètrent pas dans l'environnement à des niveaux qui sont nuisible à l'environnement.

Important à savoir

  • Les substances sont présentes dans certains produits offerts aux consommateurs. Pour se protéger et protéger l’environnement, les Canadiens devraient respecter les mises en garde et les instructions inscrites sur les étiquettes des produits, et d’éliminer les produits de manière responsable.
  • Les Canadiens qui pourraient être exposés au ces substances en milieu de travail devraient consulter leur employeur et leur représentant en santé et sécurité au travail (SST) en ce qui a trait aux pratiques de manutention sécuritaires et aux lois et exigences applicables en vertu de la législation en matière de SST et du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT).
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :