Guide de vaccination contre la COVID-19 pour les jeunes et les adultes (âgés de 12 ans et plus) : Gestion des erreurs ou des écarts d'administration de vaccins contre la COVID 19

Sur cette page

Préambule

Ce document d'orientation est destiné aux prestataires de soins de santé. Il propose une approche de gestion des vaccins contre la COVID-19 qui sont administrés d'une manière qui diffère des recommandations du fabricant, telles qu'approuvées par Santé Canada et/ou le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI). On appelle ces situations des erreurs ou des écarts d'administration du vaccin. Ce document s'appuie sur les orientations élaborées par:

Nous avons également reçu l'avis du Comité canadien de l'immunisation et du CCNI.

Pour des conseils complets sur le CCNI, veuillez consulter le site suivant :

Il existe peu de données probantes pour guider la gestion de ces situations. Ce document fournit uniquement des conseils. Veuillez noter que les protocoles provinciaux et territoriaux peuvent différer de ce document d'orientation. Le jugement clinique est nécessaire pour prendre les décisions appropriées concernant les erreurs et les écarts d'administration des vaccins, et peut donner lieu à des décisions de gestion qui diffèrent de celles décrites dans le présent guide.

Veuillez noter également que ce document ne doit être utilisé que pour gérer les erreurs ou les écarts qui se sont déjà produits. Afin d'éviter toute erreur ou tout écart, veuillez suivre les monographies de produits et les recommandations du CCNI Déclarations et publications lorsque vous administrez le vaccin contre la COVID-19. Veuillez noter que les critères utilisés pour évaluer les voyageurs internationaux à la frontière peuvent différer de ceux du présent document, car ils sont destinés à des fins différentes.

Mesure à prendre après la détection d'une erreur ou d'un écart

En cas d'erreur ou d'écart dans l'administration du vaccin constatée par inadvertance, les prestataires de soins de santé doivent :

Comme dans la pratique habituelle, lors de la gestion des erreurs et des écarts, demandez au patient s'il a des antécédents d'effets secondaires suivant la vaccination. S'il a présenté une réaction locale ou systémique importante, fondez votre décision d'administrer les doses suivantes au cas par cas en consultant un allergologue ou immunologiste ou un autre médecin approprié.

Si le patient a besoin d'une dose supplémentaire dans la série initiale ou d'une dose de rappel, administrez-la avec la dose et le produit recommandés en fonction de l'âge. Comptez l'intervalle depuis la dernière dose administrée par inadvertance.

Consultez le chapitre sur les vaccins contre la COVID-19 du Guide canadien d'immunisation pour obtenir les tableaux contenant le calendrier d'une série initiale ou le calendrier d'une série initiale pour les personnes modérément ou sévèrement immunodéprimées.

Les tests sérologiques visant à évaluer l'immunité induite par le vaccin à la suite d'erreurs ou d'écart d'administration de vaccins contre la COVID-19 ne sont généralement pas recommandés. Les prestataires de soins de santé sont encouragés à communiquer avec leur autorité de santé publique locale et (ou) leur laboratoire de santé publique provincial ou territorial pour obtenir des conseils s'ils envisagent d'utiliser la sérologie pour enquêter une erreur ou un écart.

Pour obtenir d'autres ressources sur les pratiques d'administration des vaccins, veuillez consulter le Guide canadien d'immunisation.

Type d'erreurs ou d'écarts d'administration et mesures recommandées

Erreur de site ou voie

Site incorrect

Pour un site autre que le muscle deltoïde (site privilégié) ou la cuisse antéro-latérale (site alternatif) :

  • considérez qu'il s'agit d'une dose valide
  • informez le patient (et le parent ou tuteur) de l'erreur ou de l'écart et de la possibilité d'effets indésirables locaux et systémiques, et que la dose est acceptable

Voie incorrecte

Une voie incorrecte pourrait être, par exemple, sous-cutanée, et vous devriez :

  • considérer qu'il s'agit d'une dose valide
  • informer le patient (et le parent ou tuteur) de l'erreur ou de l'écart et de la possibilité d'effets indésirables locaux et systémiques, et que la dose est acceptable

Erreur de produit ou de dose

Volume de la dose administrée supérieur à la dose autorisée (par exemple, 0,5 ml du vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNTech au lieu de 0,3 ml chez un adulte)

Cette section s'applique aux enfants et aux adultes de tous âges.

  • Considérez qu'il s'agit d'une dose valide.
  • Informez le patient de la possibilité d'effets indésirables locaux et systémiques.
  • Si le patient a besoin d'une dose supplémentaire dans la série initiale ou d'une dose de rappel, administrez-la en respectant la dose, le produit et l'intervalle recommandés en fonction de l'âge.

Dose inférieure à la dose autorisée ou recommandée

Sélectionnez le groupe d'âge de votre patient :

Enfants âgés de 6 mois à 11 ans
Moins d'une dose complète (dose inconnue) a été administrée (par exemple, fuite, défaillance de l'équipement, retrait du patient)
  • Si une dose inférieure à la dose complète a été administrée ou si la proportion de la dose administrée ne peut être estimée, considérez la dose comme invalide.
  • Si l'erreur est découverte le même jour à la clinique, administrez immédiatement une dose répétée complète à un site d'injection différent (membre différent).
  • Si l'erreur est découverte après le jour de la visite à la clinique (par exemple, 7 jours après), offrez la dose répétée de préférence dans un site d'injection différent (membre différent), ou dans le même membre, mais à une distance d'au moins 2,5 cm (1 pouce) de l'autre site d'injection.
  • Informez le parent ou tuteur et l'enfant de la possibilité d'effets indésirables locaux et systémiques lors de dose répétée complète.
  • Si l'enfant a besoin d'une dose supplémentaire dans la série initiale, administrez-la en respectant la posologie, le produit et l'intervalle recommandés en fonction de l'âge par rapport à la dose répétée complète.
Le produit administré comme première dose de la série initiale à un individu âgé de 5 ans était une dose de 10 mcg de Comirnaty de Pfizer-BioNTech ou une dose de 25 mcg de Spikevax de Moderna (dose autorisée) et la dose 2 administrée à l'âge de 6 ans était Spikevax de Moderna 25 mcg (dose inférieure à la dose autorisée)
  • Considérez qu'il s'agit d'une dose valide.
  • Si l'enfant est modérément ou sévèrement immunodéprimé et qu'il a besoin d'une dose supplémentaire dans la série initiale, administrez-la en respectant la posologie, le produit et l'intervalle recommandés en fonction de l'âge.
Le produit administré comme première dose de la série initiale à un individu de 6 ans était Spikevax de Moderna 50 mcg (dose autorisée) et la dose 2 administrée à l'âge de 6 ans était Moderna Spikevax 25 mcg (dose inférieure à la dose autorisée)
  • Considérez la dose comme valide.
  • Cependant, si l'erreur est découverte le même jour de la visite à la clinique, administrez une dose supplémentaire de Spikevax de Moderna 25 mcg immédiatement dans un site d'injection différent (membre différent).
  • Informez le parent ou tuteur et l'enfant de la possibilité d'effets indésirables locaux et systémiques lors de dose répétée complète
  • Si l'enfant est modérément ou sévèrement immunodéprimé et qu'il a besoin d'une dose supplémentaire dans la série initiale, administrez-la en respectant la posologie, le produit et l'intervalle recommandés en fonction de l'âge par rapport à la dose répétée
Le produit administré comme première dose de la série initiale à un individu âgé de 6 ans était Spikevax de Moderna 25 mcg (inférieur à la dose autorisée) et la dose 2 administrée à l'âge de 6 ans était Spikevax de Moderna 25 mcg (dose inférieure à la dose autorisée)
  • Considérez la première dose valide.
  • Considérez la deuxième dose valide.
  • Cependant, si l'erreur est découverte le même jour de la visite à la clinique, administrez une dose supplémentaire de Spikevax de Moderna 25 mcg immédiatement dans un site d'injection différent (membre différent).
  • Si l'enfant est modérément ou sévèrement immunodéprimé et qu'il a besoin d'une dose supplémentaire dans la série initiale, administrez-la en respectant la posologie, le produit et l'intervalle recommandés en fonction de l'âge.
Adolescents âgés de 12 à 17 ans
Moins d'une dose complète (dose inconnue) a été administrée (par exemple, fuite, défaillance de l'équipement, retrait du patient)
  • Si une dose inférieure à la dose complète a été administrée, considérez la dose comme invalide.
  • Administrez immédiatement une nouvelle dose complète dans un site d'injection différent (membre différent).
  • Informez le patient de la possibilité d'effets indésirables locaux et systémiques avec la dose répétée complète.
  • Si le patient a besoin d'une dose supplémentaire dans la série initiale ou d'une dose de rappel, administrez-la en respectant la posologie, le produit et l'intervalle recommandés en fonction de l'âge par rapport à la dose répétée complète.
Le produit administré à une personne âgée de 12 à 17 ans était une dose de 10 mcg de Comirnaty de Pfizer-BioNTech (plutôt que la dose recommandée de 30 mcg) pour une dose de la série initiale
  • Considérez qu'il s'agit d'une dose invalide.
  • Si l'erreur est découverte le même jour à la clinique, administrez la posologie restante (20 mcg).
  • Si elle est découverte plus tard, considérez la dose comme invalide et fournissez une autre dose 21 jours plus tard.
  • Si le patient a besoin d'une dose supplémentaire dans la série initiale ou d'une dose de rappel, administrez-la en respectant la posologie, le produit et l'intervalle recommandés en fonction de l'âge par rapport à la dose valide.
Le produit administré à une personne âgée de 12 à 17 ans était une dose de 10 mcg de Comirnaty de Pfizer-BioNTech (plutôt que la dose recommandée de 30 mcg) pour 2 ou 3 doses dans la série initiale

Veuillez noter : Le jugement clinique est nécessaire pour prendre les décisions appropriées concernant les erreurs et les écarts d'administration des vaccins, et peut donner lieu à des décisions de gestion qui diffèrent de celles décrites ci-dessous.

  • Considérez la dernière dose de 10 mcg comme invalide.
  • Si l'erreur est découverte le même jour à la clinique, administrez immédiatement une nouvelle dose adaptée à l'âge du patient (pour Pfizer-BioNTech, utilisez 30 mcg) dans un site d'injection différent (membre différent).
  • Si l'erreur est découverte après le jour de la visite à la clinique, attendez un intervalle minimum de 21 jours pour offrir une dose répétée de préférence dans un site d'injection différent (membre différent), ou dans le même membre, mais à une distance d'au moins 2,5 cm (1 pouce) de l'autre site d’injection.
  • Informez le patient de la possibilité d'effets indésirables locaux et systémiques lors de la répétition de la dose.
  • Si le patient est modérément ou sévèrement immunodéprimé et qu'il a besoin d'une dose supplémentaire dans la série initiale, administrez-la en respectant la posologie, le produit et l'intervalle recommandés en fonction de l'âge par rapport à la dose répétée.
  • Si le patient a besoin d'une dose de rappel, administrez-la en respectant la posologie, le produit et l'intervalle recommandés en fonction de l'âge du patient par rapport à la dose de rappel.

Trois doses d'ARNm de la série initiale sont recommandées pour les adolescents âgés de 12 à 17 ans qui sont modérément à sévèrement immunodéprimés.

Le produit administré à une personne âgée de 12 à 17 ans était une dose de 50 mcg de Spikevax de Moderna pour une ou toutes les doses de la série initiale
  • Considérez qu'il s'agit d'une ou de doses valides.
  • Si le patient a besoin d'une dose supplémentaire dans la série initiale ou d'une dose de rappel, administrez-la en respectant la posologie, le produit et l'intervalle recommandés en fonction de l'âge par rapport à la dose valide.
Le produit administré à une personne âgée de 12 à 17 ans était une dose de 10 mcg de Comirnaty de Pfizer-BioNTech (plutôt que la dose recommandée de 30 mcg) pour une dose de rappel après l'achèvement d'une série initiale valide
  • Considérez qu'il s'agit d'une dose invalide.
  • Attendez 8 semaines avant de proposer une nouvelle dose de rappel avec la posologie recommandée en fonction de l'âge (pour Pfizer-BioNTech, utilisez 30 mcg).
  • Informez le patient de la possibilité d'effets indésirables locaux et systémiques lors de la dose répétée.
Adultes âgés de 18 ans et plus

Moins d'une dose complète a été administrée, par exemple :

  • fuite, défaillance de l'équipement, retrait du patient (dose inconnue) ou
  • le produit administré est une dose de 10 mcg de Comirnaty de Pfizer-BioNTech pour une dose de la série initiale ou la dose de rappel ou
  • le produit administré est une dose de 50 mcg de Spikevax de Moderna pour une dose de série initiale

Veuillez suivre les directives dans les situations suivantes.

  • Si moins d'une dose complète a été administrée, considérez la dose comme invalide.
  • Si l'erreur est découverte le même jour à la clinique, administrez immédiatement une nouvelle dose complète dans un site d'injection différent (membre différent).
  • Si l'erreur est découverte après le jour à la clinique :
    • si la dose invalide était une première dose, administrez une nouvelle dose complète lorsque l'erreur est découverte (pour Moderna, administrez 50 mcg supplémentaires)
    • si la dose invalide était inconnue (fuite, défaillance de l'équipement, retrait du patient), administrez une nouvelle dose complète lorsque l'erreur est découverte, qu'il s'agisse de la première dose, de la deuxième ou de la troisième de la série initiale ou de la dose de rappel
    • si la dose invalide est connue (par exemple 10 mcg de Comirnaty de Pfizer-BioNTech ou 50 mcg de Spikevax de Moderna pour la série initiale), et s'il s'agit de la deuxième ou troisième dose d'une série initiale, attendez un intervalle minimum de 21 jours pour proposer la dose répétée (sauf si une grande quantité est susceptible d'avoir fui ou de ne pas avoir été administrée, auquel cas elle peut être répétée immédiatement)
  • Informez le patient de la possibilité d'effets indésirables locaux et systémiques lors de la répétition de la dose.
  • Si le patient a besoin d'une dose supplémentaire dans la série initiale ou d'une dose de rappel, administrez-la en respectant la posologie, le produit et l'intervalle recommandés en fonction de l'âge par rapport à la dose répétée.

Co-administration

Vaccin contre la COVID-19 administré dans les 14 jours précédant ou suivant un vaccin autre que celui contre la COVID-19 (pour les enfants, les adolescents ou les adultes)

  • La COVID-19 et l'autre vaccin sont tous 2 valides.

Vaccin COVID-19 administré simultanément avec des anticorps monoclonaux ou du plasma de convalescent

  • Une évaluation en consultation avec un expert clinique doit être demandée au cas par cas.

Erreur d'intervalle

Dose subséquente administrée avant l'intervalle minimum

Série initiale

Pour la série initiale, il s'agit des deuxièmes doses administrées plus tôt que l'intervalle minimum après la première, et pour les personnes modérément ou sévèrement immunodéprimées, des troisièmes doses administrées plus tôt que l'intervalle minimum après la deuxième.

Pour déterminer l'intervalle minimum, reportez-vous aux tableaux de la GCI contenant le calendrier d'une série initiale ou le calendrier d'une série initiale pour les personnes modérément ou sévèrement immunodéprimées.

  • Pour les calendriers mixtes de vaccin contre la COVID-19, l'intervalle minimum entre les doses doit être d'au moins 21 jours.
  • Informez le patient de la possibilité d'effets indésirables locaux et systémiques.
  • Si la dose suivante a été administrée à l'intervalle minimal ou plus tard pour le produit vaccinal, considérez les 2 doses valides.
  • Si la dose subséquente a été administrée plus tôt que l'intervalle minimum pour le produit vaccinal, considérez la dose subséquente invalide.
    • Attendez 21 jours avant de proposer une nouvelle dose.
    • Lorsque vous répétez la dose, informez le patient de la possibilité d'effets indésirables locaux et systémiques.
  • Si le patient a besoin d'une dose supplémentaire dans la série initiale ou d'une dose de rappel, administrez-la en respectant la posologie, le produit et l'intervalle recommandés en fonction de l'âge par rapport à la dose répétée.
Doses de rappel
Première dose de rappel administrée à moins de 6 mois (ou moins que l'intervalle recommandé dans votre province ou territoire) de la dernière dose de la série initiale
  • Si au moins 8 semaines se sont écoulées depuis la dernière dose de la série initiale, la dose de rappel est valide.
  • Si moins de 8 semaines se sont écoulées entre la dernière dose de la série initiale et la dose de rappel, considérez la dose de rappel invalide et répétez la dose de rappel 6 mois après la dose invalide.
Deuxième dose de rappel administrée à moins de 6 mois (ou moins que l'intervalle recommandé dans votre province ou territoire) de la dernière dose de rappel
  • Tant qu'au moins 8 semaines se sont écoulées depuis la dernière dose de rappel, considérez la dose de rappel valide.
  • Si moins de 8 semaines se sont écoulées depuis la dernière dose de rappel, considérez que la dose de rappel est invalide et répétez la deuxième dose de rappel 6 mois après la dose invalide.

Dose administrée plus tard que l'intervalle optimal suggéré

Situation : dose subséquente administrée plus tard que l'intervalle optimal suggéré pour la série initiale (y compris pour la série initiale pour les personnes modérément ou sévèrement immunodéprimées) ou dose de rappel administrée plus de 6 mois après la dernière dose de la série initiale

  • il n'y a pas d'intervalle trop long et toutes les doses sont considérées valides
  • informez le patient que la réponse immunitaire sera la même ou meilleure

Calendrier mixte

Un autre vaccin contre la COVID-19 utilisé pour la première, la deuxième ou les doses supplémentaires/de rappel

Tous les vaccins reçus n'étaient pas des vaccins approuvés par Santé Canada

Le patient n'a reçu que des vaccins contre la COVID-19 non approuvés par Santé Canada et prévoit de vivre, de travailler ou d'étudier au Canada. Reportez-vous à COVID-19 : Recommandations pour les personnes vaccinées avec des vaccins non autorisés par Santé Canada pour ceux qui restent au Canada pour vivre, travailler et étudier.

Entreposage et manutention

Dose administrée après un entreposage et une manipulation inappropriés, y compris des écarts de température ou une utilisation au-delà de la date d'expiration

  • Contactez le fabricant ainsi que votre autorité locale de santé publique pour obtenir des conseils.
  • Si le fabricant fournit des renseignements suggérant que la dose doit être considérée invalide et si cela semble approprié d'après le jugement clinique, une nouvelle dose peut être administrée immédiatement.
  • Si l'erreur est découverte le même jour à la clinique, administrez immédiatement une nouvelle dose en fonction de l'âge du patient dans un site d'injection différent (membre différent).
  • Si l'erreur est découverte après le jour de la visite à la clinique, attendez un intervalle minimum de 21 jours pour offrir une dose répétée de préférence dans un site d'injection différent (membre différent), ou dans le même membre, mais à une distance d'au moins 2,5 cm (1 pouce) de l'autre site d’injection.
  • Informez le patient de la possibilité d'effets indésirables locaux et systémiques en cas de répétition de la dose.
  • Si le patient a besoin d'une dose supplémentaire dans la série initiale ou d'une dose de rappel, administrez-la en respectant la posologie, le produit et l'intervalle recommandés en fonction de l'âge par rapport à la dose répétée.

Erreur de reconstitution

Type de diluant incorrect (par exemple, eau stérile au lieu de chlorure de sodium à 0,9 % pour une reconstitution de Pfizer)

  • Contactez le fabricant ainsi que votre autorité locale de santé publique pour obtenir des conseils.
  • Si le fabricant fournit des renseignements suggérant que la dose doit être considérée invalide et si cela semble approprié d'après le jugement clinique, une nouvelle dose peut être administrée immédiatement.
  • Si l'erreur est découverte le même jour à la clinique, administrez immédiatement une nouvelle dose en fonction de l'âge du patient dans un site d'injection différent (membre différent).
  • Si l'erreur est découverte après le jour de la visite à la clinique (par exemple, 7 jours plus tard), offrir une dose répétée de préférence dans un site d'injection différent (membre différent), ou dans le même membre, mais à une distance d'au moins 2,5 cm (1 pouce) de l'autre site d’injection.
  • Informez le patient de la possibilité d'effets indésirables locaux et systémiques en cas de répétition de la dose.
  • Si le patient a besoin d'une dose supplémentaire dans la série initiale ou d'une dose de rappel, respectez l'intervalle optimal suggéré par rapport à la dose de rappel valide.

Seulement un diluant administré (Pfizer-BioNTech)

Situation : Seulement du chlorure de sodium à 0,9 % administré :

  • Informez le patient qu'aucun vaccin n'a été administré.
  • Administrez une dose autorisée (diluée de manière appropriée) dès que possible dans le même site ou dans un autre site approprié.

Une trop grande quantité de diluant a été administrée, ce qui a entraîné une dose inférieure à la dose autorisée (Pfizer-BioNTech)

Situations :

  • plus de 1,3 ml de diluant a été ajouté au flacon de vaccin 10 mcg de Pfizer-BioNTech, selon une dose de 0,2 ml administrée ou
  • plus de 2 ml de diluant ont été ajoutés au flacon de vaccin de 30 mcg de Pfizer-BioNTech pour le produit à capuchon violet selon une dose de 0,3 ml administrée ou
  • un diluant a été ajouté au flacon de vaccin de 30 mcg de Pfizer-BioNTech pour le produit à capuchon gris (ce produit ne doit pas être dilué)

Dans ces situations :

  • considérez la dose invalide
  • si l'erreur est découverte le même jour à la clinique, administrez immédiatement une nouvelle dose en fonction de l'âge du patient dans un site d'injection différent (membre différent)
  • si l'erreur est découverte après le jour de la visite à la clinique (par exemple, 7 jours plus tard), offrir une dose répétée de préférence dans un site d'injection différent (membre différent), ou dans le même membre, mais à une distance d'au moins 2,5 cm (1 pouce) de l'autre site d’injection
  • informez le patient de la possibilité d'effets indésirables locaux et systémiques lors de la dose répétée
  • si le patient a besoin d'une dose supplémentaire dans la série initiale ou d'une dose de rappel, administrez-la en respectant la posologie, le produit et l'intervalle recommandés en fonction de l'âge par rapport à la dose répétée

Aucun diluant ou moins que le diluant recommandé, entraînant une dose supérieure à la dose autorisée

  • Considérez la dose valide.
  • Informez le patient de la possibilité d'effets indésirables locaux et systémiques.
  • Si le patient a besoin d'une dose supplémentaire dans la série initiale ou d'une dose de rappel, administrez-la en respectant la posologie, le produit et l'intervalle recommandés en fonction de l'âge.

Aucun adjuvant ou moins que l'adjuvant recommandé (Medicago)

  • Considérez la dose invalide.
  • Si l'erreur est découverte le même jour à la clinique, administrez immédiatement une dose complète autorisée (c.-à-d. mélangée de manière appropriée avec l'adjuvant) immédiatement dans un site d'injection différent (membre différent).
  • Si l'erreur est découverte après le jour à la clinique :
    • si la dose invalide était une première ou une deuxième dose d'une série initiale, administrez une dose complète autorisée dès que possible après la découverte de l'erreur dans un site d'injection différent (membre différent)
    • si l'erreur est découverte après le jour de la visite à la clinique (par exemple, 7 jours plus tard), offrir une dose répétée de préférence dans un site d'injection différent (membre différent), ou dans le même membre, mais à une distance d'au moins 2,5 cm (1 pouce) de l'autre site d'injection
  • Informez la personne de la possibilité d'effets indésirables locaux et systémiques.

Contactez le fabricant pour obtenir des conseils supplémentaires. Vous pouvez également consulter votre autorité locale de santé publique pour obtenir des conseils.

Seulement un adjuvant administré (Medicago)

  • Informez le patient qu'aucun vaccin n'a été administré.
  • Administrez immédiatement la dose autorisée (reconstituée de manière appropriée) dans un site d'injection différent (membre différent) ou dans le même membre, mais à une distance d'au moins 2,5 cm (1 pouce) de l'autre site d'injection.

Quantité supérieure ou inférieure du nombre autorisé de doses provenant du flacon

  • Selon le type de fournitures utilisées (par exemple, une seringue à faible volume mort), le nombre de doses provenant des flacons peut varier.
  • Tant que le volume correct a été pris dans chaque dose (et que la bonne quantité de diluant a été utilisée si le produit nécessitait une dilution), les doses sont valides.

Liens connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :