Annexe E – Moral

Définitions

Moral :
La confiance, l’enthousiasme, la volonté, etc., d’une personne ou d’un groupe à un moment donné.Note de bas de page79
Moral des employés :
Description des émotions, de l’attitude, de la satisfaction et des perspectives globales des employés durant le temps qu’ils passent dans un environnement de travail. On pense qu’une partie de la productivité est directement liée au moral des employés. Le moral des employés heureux et positifs au travail est positif ou élevé. Dans les entreprises où les employés ne sont pas satisfaits ou sont négatifs à l’égard de leur environnement de travail, le moral est négatif ou bas.Note de bas de page80
Cohésion :
Le degré d’attachement et de loyauté des membres d’un groupe à l’égard de leur groupe. On fait parfois une distinction entre la cohésion des pairs, ou la loyauté mutuelle entre pairs, et la cohésion hiérarchique, la loyauté mutuelle entre supérieurs et subordonnés.Note de bas de page81
Climat de l’unité :
Dans une unité, la perception des membres à l’égard de leur environnement de travail. Principales dimensions du climat : stress opérationnels et clarté, défi au travail et autonomie, comportement de soutien et de facilitation du dirigeant, coopération et gentillesse du groupe de travail.Note de bas de page82
Résilience :
Le processus pour composer avec l’adversité et le stress ou à les surmonter. Note de bas de page83

Domaines d’évaluation

  1. Conformément aux directives de la lettre de mandat du VCEMD, l’équipe de la visite d’aide d’état-major (VAEM) spéciale avait pour tâche d’examiner le climat, l’environnement d’instruction, la culture et la conception du programme du CMR dans le domaine du moral. Pour être plus concis, les questions ont été reclassées comme suit :
    1. Quel est l’état du moral dans l’Escadre militaire, l’Escadre d’élèves-officiers, l’Escadre des études, et du personnel de soutien?
    2. Quels facteurs mènent à cet état de moral?
    3. Le moral dans l’un ces groupes affecte-t-il le moral de l’un des autres groupes?
    4. Dans l’affirmative, comment et dans quelle mesure?
  2. Comment mesurer le moral : Étant donné que, selon la définition, le moral correspond à la confiance, à l’enthousiasme et à la volonté d’une personne ou d’un groupe à un moment donné, comment est-il possible de le mesurer avec précision? Lorsqu’on lui a confié la tâche d’évaluer l’état du moral au CMR, l’équipe VAEM spéciale a examiné plusieurs modèles d’organisations et d’entreprises pour voir si elle pourrait s’en inspirer pour mener à bien son travail et répondre aux questions du mandat. Même si le CMR est une institution militaire et universitaire unique, il était possible de tirer des parallèles du contexte opérationnel qui s’appuie sur les six façonsNote de bas de page84 ci-après pour mesurer le moral.
    1. Observation : Les dirigeants peuvent mesurer le moral des subordonnés en observant leurs actions et leur comportement. D’ordinaire, ils essaient de mesurer le moral en vérifiant la productivité de l’organisation. Cela ne peut pas être la seule méthode pour évaluer le moral, parce que nombre d’organisations peuvent avoir un moral élevé et une faible productivité, et vice versa;
    2. Enquête sur l’attitude à l’égard du moral : Il est à noter que, en soi, le fait d’interroger les gens sur leur moral est un générateur de moral. Au CMR, plusieurs enquêtes ont été menées sur le moral, notamment l’enquête sur les membres du personnel du Département des sports, le questionnaire de départ (4e année) du CMR de 2015, la Critique de 1re année du CMRSJ/CMR de 2015 et, plus récemment, le profil de moral du personnel et du corps professoral du Collège militaire royal du Canada (CMRC) (version Bien-être au travail)Note de bas de page85, mené d’octobre à novembre 2016, lequel excluait les élèves-officiers et aspirants de marine (élof/aspm). Ces enquêtes et questionnaires ont été examinés attentivement par l’équipe VAEM spéciale et l’ont aidée à produire une appréciation globale;
    3. Indicateur de moral : Les indicateurs de moral sont les facteurs qui tendent à montrer les opinions des employés à l’égard de l’organisation et de sa gestion. Ces facteurs comprennent l’absentéisme, le roulement de personnel, les fluctuations de la production, les enregistrements de qualité, les déchets et débris excessifs, les registres de formation, le taux d’accident et le nombre de griefs. Ces facteurs sont un indicateur solide de toute variation majeure du moral, mais ils ne sont pas aussi précis que les enquêtes validées sur le moral;
    4. Relation entre le moral et la productivité : D’ordinaire, il existe une corrélation positive entre le moral et la productivité. Toutefois, de nombreuses études ont prouvé que la relation entre le moral et la productivité n’est pas aussi directe parce que le moral n’est qu’un des facteurs qui influence la productivité. La productivité, dans le contexte du CMR, est davantage axé sur la réussite, par les élof/aspm, des quatre piliers et la capacité du CMR de produire des officiers de qualité pour les Forces armées canadiennes (FAC);
    5. Bâtir un moral élevé : Le moral est un phénomène mental (souvent fondé sur des valeurs personnelles, des croyances, l’autoréflexion, la force intérieure et la résilience). Voilà pourquoi il est très difficile de créer un moral élevé. C’est comme avancer à l’aveuglette. Le moral n’est pas quelque chose de tangible, il est donc difficile de mesurer le degré de moral. Bâtir le moral est un processus continu qui ne peut pas être arrêté, même pas pour un instant. Le moral peut être bâti par une personne ou un groupe de personnes. D’ordinaire, on préfère qu’il soit bâti par un groupe de personnes. Il est possible de modifier le moral du groupe en comprenant la dynamique du groupe et le moral du groupe a généralement une incidence sur le moral individuel. Pour atteindre un moral élevé, les mesures suivantes peuvent être utilisées : communication bidirectionnelle, système d’incitatifs, mesures de bien-être, activités sociales, formation et participation;
    6. Relation entre le moral et la satisfaction professionnelle : La satisfaction professionnelle est étroitement liée au moral et a souvent été appelée une cause fondamentale du moral. Un moral élevé est possible seulement si la satisfaction professionnelle est élevée. Le moral des personnes insatisfaites avec leur travail est bas. Par contre, celles qui sont satisfaites avec leur travail tendent à être pleinement engagées à atteindre les objectifs du groupe. C’est vrai dans le contexte du CMR, qu’il s’agisse d’un élof/aspm, d’un membre du corps professionnel, d’un militaire ou du personnel de soutien.

Analyse

  1. Compte tenu des mesures susmentionnées du moral, l’équipe VAEM spéciale a pu mener des entrevues, faires des observations et examiner des courriels ainsi qu’une multitude de documents, d’enquêtes et de règles pour essayer d’établir l’état du moral au CMR. C’est grâce à l’analyse minutieuse de toutes ces données et aux réunions de coordination quotidiennes pour permettre à toute l’équipe de discuter que l’équipe VAEM spéciale a pu faire une évaluation globale du moral au CMR.
  2. Observations : Le moral est influencé par plusieurs facteurs, y compris le temps, et l’équipe VAEM spéciale reconnaît que les entrevues se sont déroulées entre la mi-année et les examens de fin de semestre, une période qui peut s’avérer très stressante pour les élof/aspm. La visite de l’équipe VAEM spéciale s’est également déroulée peu de temps après les décès d’élof/aspm qui ont touché toute la communauté du CMR. Les élof/aspm ont perdu des collègues et amis, l’Escadre des études a perdu des étudiants, et l’Escadre d’instruction a perdu des militaires. Beaucoup de personnes interrogées ont parlé des commentaires publics négatifs au sujet du CMR, surtout la couverture médiatique négative, et exprimé leur désarroi à ce sujet. Néanmoins, beaucoup de membres du personnel du CMR ont parlé de façon très positive de leurs expériences au CMR et étaient contents de leur rôle ou fonction. C’est le reflet de la prédisposition, du niveau de résilience, de l’autodiscipline et de la variété de relations saines. Le niveau de cohésion et de soutien dans l’organisation immédiate est un facteur important. Beaucoup de personnes estiment que le CMR est une institution nationale unique, assumant une responsabilité et un rôle unique dans la formation d’officiers de grande qualité pour les FAC. À l’autre bout du spectre, l’équipe VAEM spéciale a également entendu les témoignages de nombre de personnes qui se battent avec un niveau de moral bas, pour diverses raisons énoncées dans les paragraphes ci-après. Les raisons sont divisées par groupe : élof/aspm, Escadre d’instruction, Escadre des études et personnel de soutien.

Analyse – État du moral et facteurs menant à l’état de moral au CMR

  1. Élof/aspm (Escadre d’élèves-officiers) : L’équipe VAEM spéciale a interrogé 209 élof/aspm qui représentaient un groupe très hétéroclite de jeunes hommes et femmes. Les élof/aspm, issus d’horizons différents partout au Canada, représentent une vaste gamme d’expériences de vie et de travail. Beaucoup viennent de familles de militaires et ont une idée de la vie militaire. D’autres n’ont aucune idée. Certains sont loin de la maison pour la première fois de leur vie, tandis que d’autres ont déjà une expérience de travail ou ont même déjà fait du service militaire. Certains sont déjà en bonne forme physique et bilingues, alors que d’autres ne se sont jamais entraînés et commencent seulement à apprendre la deuxième langue officielle.
    1. Observations : Beaucoup de facteurs de stress positifs et négatifs peuvent influencer l’état du moral des élof/aspm. Les facteurs recensés durant les entrevues sont résumés à l’Annexe D. Grâce à ces observations, et aux réponses obtenues dans le cadre des enquêtes et questionnaires, l’équipe VAEM spéciale a pu obtenir une vaste gamme de réponses variées des élof/aspm aux questions concernant l’état de leur moral. Pour certains, les facteurs de stress sont un défi positif et une réalisation, tandis que d’autres les voient comme des obstacles;
    2. Facteurs menant à l’état du moral des élof/aspm : Le moral des élof/aspm dépend de nombreux facteurs externes ainsi que des prédispositions personnelles, des forces et des faiblesses personnelles, du niveau de résilience et de la discipline personnelle. Par conséquent, le niveau de moral varie d’un escadron à un autre ou d’un élof/aspm à un autre. Les élof/aspm ont parlé de plusieurs facteurs précis qui sont des contributeurs clés (positifs ou négatifs) à l’état de leur moral. Les huit principaux facteurs :
      1. Leadership/Sélection du personnel : Les élof/aspm interagissent en premier lieu avec leur commandant d’escadron et militaire du rang de l’escadron. Leurs compétences en leadership et leur engagement auprès des élof/aspm peuvent avoir de profondes répercussions sur leur moral. Le renforcement positif et le mentorat engagé rehaussent le moral, tandis que le renforcement négatif et l’absence d’engagement et de mentorat ont l’effet contraire.
      2. Modèle de progression des niveaux de leadership (MPNL) : Le moral des élof/aspm qui peinent à obtenir leurs niveaux de leadership est plus bas, contrairement à ceux qui obtiennent facilement leurs niveaux. Le port de l’insigne de niveau de leadership sur leur uniforme est également un rappel constant de leur réussite ou de leur échec des quatre piliers;
      3. Instruction professionnelle militaire (IPM) : Les élof/aspm voient l’IPM surtout comme une perte de temps et un sape-moral. Beaucoup de personnes interrogées ont déclaré que l’IPM n’est pas pertinente ou n’ajoute pas de valeur à l'instruction, et qu’elle est mal conçue et mise en œuvre. L’IPM est souvent répétitive et son format actuel n’est pas propice à autre chose que des séances d’information fondées sur des présentations PowerPoint;
      4. Quatre piliers/Qualification AFAN : Pour les élof/aspm, la désignation AFAN n’a pas vraiment de valeur au sein des FAC, outre renforcer la fierté personnelle. Le conflit entre les demandes concurrentes des divers piliers (temps et priorité) mine le moral de beaucoup d’élof/aspm;
      5. Gestion du temps : Les plaintes liées à la gestion du temps portent notamment sur le manque de temps, le manque de coordination menant à des conflits d’horaires et du stress de dernière minute découlant de la nécessité de sacrifier une chose importante pour une autre, l’horaire de travail surchargé, l’absence de temps d’étude réservé et le manque de compétences en gestion du temps efficace;
      6. Normes relatives à la tenue : La norme relative à la « tenue de sortie » applicable plus particulièrement aux étudiants de première et de deuxième année après les heures de service a une réelle incidence sur le moral des élof/aspm. Beaucoup d’élof/aspm préféreraient rester sur le campus plutôt que d’être ridiculisés ou d’être la cible de harcèlement. Utiliser la tenue comme une punition (tenue no 4 et guêtres) est également un sape-moral en ce sens que cela crée une association directe entre l’uniforme et la punition;
      7. Instructions à l’Escadre des élèves-officiers (IE Élof) : Les règles des IE Élof sont trop nombreuses et normatives selon nombre d’élof/aspm. En effet, il y en a tellement que la c de c élof/aspm ne les applique pas toutes. De plus, malgré la matrice des sanctions – le commandement n’est pas uniforme ou cohérent dans les sanctions ou punitions qu’il impose à ceux qui enfreignent ces règles;
      8. Cynisme : Certains élof/aspm ont déclaré que « l’échec semble être la seule chose qui attire l’attention au CMR ». Beaucoup d’entre eux ont également parlé du manque de reconnaissance des réussites ou de la progression vers le succès. Avec la négativité et le sentiment que le leadership ne joue pas son rôle, beaucoup d’élof/aspm de troisième et quatrième année ont déclaré être devenus cyniques ou utiliser le cynisme pour faire face à leurs frustrations quotidiennes. Ils ne voyaient pas leur avenir comme leader des FAC comme quelque chose de positif.
    3. Évaluation globale de l’état du moral des élof/aspm : Tous les facteurs énumérés ci-dessus, si réglés efficacement, peuvent améliorer le moral des élof/aspm. S’ils ne le sont pas, ils resteront des facteurs négatifs et continueront de saper le moral. En dépit de cet environnement très tendu, l’équipe VAEM spéciale évalue que le moral des élof/aspm est, dans l’ensemble, passable à bon. Beaucoup d’élof/aspm prospèrent, mais, inversement, certains peinent manifestement à divers degrés à respecter les exigences militaires et scolaires. La vaste majorité d’élof/aspm estiment être entre les deux et varier entre les deux. Pour certains, le stress et les facteurs de stress sont une difficulté positive à surmonter. D’autres les voient comme un obstacle et s’enlisent rapidement parce que leurs mécanismes d’adaptation sont lacunaires ou leurs leaders ne les encadrent pas suffisamment.
  2. Escadre d’instruction
    1. Observations : Beaucoup de membres du personnel sont arrivés au Collège sans connaître les tenants et aboutissants du CMR, ou sans l’expérience et les compétences nécessaires à leur poste. La courbe d’apprentissage est raide pour ceux qui ne connaissent pas le CMR. La nécessité du CMR de réussir est une pression constante que ressentent beaucoup de membres de l’Escadre d’instruction. En outre, le fait que leurs actions sont examinées dès le premier signe de difficulté pour voir quelles autres mesures ils auraient pu prendre est également pèse également lourd sur leurs épaules. L’équipe VAEM spéciale a appris que l’Escadre d’instruction a dû composer non seulement avec un nombre croissant de problèmes de santé mentale, mais avec le caractère unique et les particularités des générations « Y » et « Z », la lourdeur bureaucratique (les dossiers d’élof/aspm, les divers processus administratifs, les comités d’examen du rendement (CER), les autorisations de congé, la planification de l’expérience pratique de travail, les autres tâches incombant au personnel) et les défis liés à l’application efficace des IE Élof et des mesures administratives ou disciplinaires, tout en répondant aux attentes liées à la supervision et à l’encadrement de la chaîne de commandement des élèves-officiers et des aspirants.
    2. Facteurs menant à l’état du moral de l’Escadre d’instruction : Voici l’évaluation faite par l’équipe VAEM spéciale des principaux facteurs ayant une influence sur le moral de l’Escadre d’instruction.
      1. Critiques essuyées par l’Escadre d’instruction. Les récentes commissions d’enquête et les divers examens ont entraîné un niveau considérable d’anxiété au sein de l’Escadre d’instruction et le quartier général du CMR, parce que beaucoup ont l’impression que les FAC et le public cherchent un coupable;
      2. Sélection pour l’Escadre d’instruction. Force inégale des dirigeants : l’équipe VAEM spéciale a appris que le niveau d’expérience militaire et de maturité, ainsi que les capacités de leadership au sein de l’Escadre d’instruction varient considérablement d’un escadron et d’une division à l’autre. Dans certains cas, cela entrave la création de relations positives avec les élof/aspm qui seraient propices à leur encadrement et accompagnement. Pour de plus amples détails, consulter l’Annexe G du rapport;
      3. Application des règles (IE Élof), discipline et mesures administratives. L’équipe VAEM spéciale a appris, de nombre d’intervenants, que les IE Élof sont très spécifiques, normatives et complexes, rendant difficile pour la c de c élof/aspm ou le personnel de l’Escadre d’instruction. Plusieurs personnes interrogées ont dit à l’équipe que les élof/aspm contournent les règles au lieu de les suivre. Par exemple, selon le code vestimentaire, les élof/aspm de première année doivent porter la tenue réglementaire numéro 4, mais nombre d’élof/aspm ne respectent pas cette règle et leurs pairs et supérieurs dans la c de c élof/aspm n’appliquent pas la règle parce qu’ils ne sont pas convaincus de sa légitimité;
      4. Exigences administratives. Plusieurs membres du personnel de l’Escadre d’instruction ont confié à l’équipe VAEM spéciale avoir consacré beaucoup de temps à l’administration d’un petit pourcentage d’élof/aspm éprouvant des difficultés. C’était surtout le cas des commandants d’escadron, nombre desquels ont déclaré que cela leur laisse très peu de temps pour encadrer ou accompagner les élof/aspm;
      5. Soutien de la chaîne de commandement. L’équipe VAEM spéciale a discuté avec de nombreux membres de l’Escadre d’instruction qui sont préoccupés par leur degré d’autonomie. Plusieurs sont frustrés parce que personne n’appuie certaines de leurs recommandations concernant l’application des règles et des mesures administratives. Les membres de l’Escadre d’instruction ont raconté des histoires de cas où le personnel de l’Escadre d’instruction avait recommandé qu’un élof/aspm soit retiré du PFOR-CMR ou libéré des FAC, recommandation qui n’a pas été appuyée par les personnes ayant l’autorité de prendre la décision. Parfois, ils reçoivent la directive de faire en sorte que l’élof/aspm en question réussisse. Certains membres du personnel de l’Escadre d’instruction avaient le sentiment qu’on les empêche d’exercer leur jugement en tant que dirigeant. Ils se sont dits frustrés par le niveau d’effort qu’ils déploient dans le cadre du processus de CEP et pour consigner, avec soin, les préoccupations, sans que des mesures soient ensuite prises;
      6. Manque de communication efficace et méfiance. Toutes les personnes interrogées ont parlé, à l’équipe VAEM spéciale, de la mauvaise communication entre les escadres, ce qui entraîne des conflits concernant la gestion du temps des élof/aspm, et de la frustration de la part du personnel de l’Escadre d’instruction. Le moyen de communication préféré entre les élof/aspm semble être le courriel ou les messages au détriment de la communication directe, face-à-face. L’équipe VAEM spéciale a appris que cette situation peut entraîner des problèmes de coordination qui pourraient être résolus par l’interaction directe, face-à-face.
    3. Évaluation globale de l’état du moral de l’Escadre d’instruction. L’équipe VAEM spéciale évalue le moral de l’Escadre d’instruction comme étant passable. Certains commandants d’escadron et militaires du rang affichent un meilleur moral que d’autres. Le faible niveau d’autonomie perçu de l’Escadre d’instruction dans l’exercice du leadership, leurs rôles mal définis ainsi que les demandes et la responsabilité élevés sont tous des facteurs contribuant à alourdir leur fardeau et à saper leur moral.
  3. Escadre des études. L’équipe VAEM spéciale a rencontré beaucoup de membres du personnel de l’Escadre des études (professeurs, doyens et chefs de département) qui adorent leur métier, croient dans le CMR, et visent l’excellence dans l’éducation. Le personnel des études entretient de bonnes relations avec les élof/aspm, entretiennent une relation professionnelle avec leurs étudiants, et leur fournissent un soutien hors pair ainsi que toute les mesures d’adaptation et la flexibilité nécessaires. Le personnel semble être très engagé et impliqué à l’égard du bien-être des élof/aspm. Plusieurs points soulevés par l’Escadre des études étaient directement liés aux élof/aspm et à leurs difficultés scolaires, notamment les élof/aspm aux prises avec des troubles d’apprentissage, et les nombreux efforts de l’Escadre des études pour s’adapter à leurs besoins. Ils ont également exprimé des préoccupations concernant la santé mentale des élof/aspm, le traitement qui leur est réservé, ainsi que leur niveau de stress global souvent lié à leur horaire chargé et à leur qualité de vie en général.
    1. Observations. Même si l’Escadre des études met clairement l’accent sur le programme d’études du CMR, beaucoup de membres du personnel des études ont exprimé leurs préoccupations au sujet des élof/aspm (contraintes de temps, bien-être et facteurs de stress). Ils sont investis et très engagés à l’égard du CMR et de la réussite des élof/aspm. Les autres préoccupations soulevées par les membres du personnel de l’Escadre des études portaient sur les contraintes administratives et celles liées aux ressources : l’état de la bibliothèque, les répercussions concrètes de l’examen stratégique (ES) et du plan d’action de réduction du déficit (PARD) sur le CMR. Le personnel enseignant a mentionné à plusieurs reprises la complexité accrue des demandes d’activité, ce qui se solde parfois par des occasions d’apprentissage et de recherche ratées. Certains avaient l’impression que ces mesures remettent en question l’intégrité du CMR en tant qu’établissement universitaire et limitent la liberté universitaire;
    2. Facteurs menant à l’état du moral de l’Escadre des études. Voici l’évaluation faite par l’équipe VAEM spéciale des principaux facteurs ayant une influence sur le moral de l’Escadre des études.
      1. Crédibilité et réputation universitaire du CMR. La réputation du CMR d’offrir des programmes de haut niveau continue d’attirer du personnel enseignant de haute qualité et contribue à nourrir un sentiment de fierté d’appartenir à une institution aussi unique;
      2. Contraintes administratives et liées aux ressources. L’équipe VAEM spéciale évalue que les contraintes à long terme liées aux ressources ont eu un réel effet négatif au cours de la dernière décennie et ont contribué à négliger l’infrastructure et les contraintes liées à l’exécution globale du programme du CMR. Une bibliothèque moderne et fonctionnelle est absolument essentielle pour le CMR;
      3. Tension : militaire c. université. La tension et la pression entre le pilier universitaire et le pilier militaire (et les escadres) ont sapé le moral de tous les groupes, y compris des élof/aspm et du personnel de soutien;
      4. La relation entre l’Escadre des études et les élof/aspm. L’un des facteurs de moral les plus positifs est fondé sur l’excellente relation entre le personnel enseignant et les élof/aspm. Cette soupape et les autres occasions d’enseignement et de mentorat au CMR peuvent avoir un effet positif sur le moral des deux groupes.
    3. Évaluation globale de l’état du moral de l’Escadre des études. L’équipe VAEM spéciale évalue le moral de l’Escadre des études comme étant passable à bon. Le niveau d’engagement de l’Escadre des études à l’égard du succès des élof/aspm est louable. Leur moral est grandement influencé par la priorité apparemment concurrente entre les objectifs militaires et universitaires au CMR. Si cette tension dynamique peut être équilibrée plus efficacement, cela pourrait considérablement améliorer le moral des deux escadres et des élof/aspm.
  4. Personnel de soutien
    1. Observations : L’équipe VAEM spéciale a été fortement encouragée par la grande préoccupation manifestée par le personnel de soutien à l’égard des élof/aspm et du CMR. Il est clair que les élof/aspm font confiance à beaucoup de membres de ce personnel au point de leur parler en toute confiance de leurs pensées et sentiments. Étant donné que le personnel de soutien ne fait pas partie de la chaîne de commandement, beaucoup d’élof/aspm se sentent à l’aise de lui parler de leurs épreuves et défis quotidiens. C’est par ces entrevues et interactions que l’équipe VAEM spéciale a pu confirmer et remettre en cause notre évaluation du moral au CMR;
    2. Facteurs menant à l’état du moral du personnel de soutien
      1. Les décès relativement récents au CMR ont touché beaucoup de membres du personnel de soutien. Beaucoup s’inquiètent de l’état de la santé mentale et du bien-être des élof/aspm, et cela a une répercussion directe sur le moral du personnel de soutien;
      2. L’équipe VAEM spéciale a constaté que, selon le profil de moral de l’unité, le Département des sports a le moral le plus bas parmi les sous-groupes du CMR. La diminution globale de salaire de 10 pour cent, qui a réduit leurs heures et eu des répercussions négatives sur la programmation, est l’un des principaux facteurs ayant une incidence sur le moral du personnel des PSP. Beaucoup de membres du personnel des PSP occupent un deuxième emploi pour disposer d’un revenu suffisant. Ces conditions ne sont pas optimales, ni pour le personnel des PSP ni pour les élof/aspm. L’équipe VAEM spéciale a constaté que beaucoup de membres du personnel de soutien semblent être fatigués et certains semblent être dépassés par les événements;
    3. Évaluation globale de l’état du moral du personnel de soutien. L’équipe VAEM spéciale évalue le moral du personnel de soutien comme étant généralement bas. Beaucoup vivent de la détresse psychologique et une accumulation de fatigue, et sont très à risque d’épuisement professionnel et d’épuisement, surtout en raison des exigences qu’on leur impose quotidiennement et du manque de ressources suffisantes. En outre, beaucoup ont le sentiment que leurs gestionnaires et superviseurs ne communiquent pas suffisamment et ne les soutiennent pas assez.
  5. En réponse aux deux premières questions de la lettre de mandat du VCEMD :
    1. Est-ce que le moral d’un de ces groupes a un impact sur le moral d’un autre groupe? Clairement, dans une communauté aussi restreinte et tissée serrée que celle du Collège, le moral d’un groupe aura rapidement un grand impact sur le moral de tous les autres groupes. Chaque groupe a un rôle à jouer dans le développement des officiers au Collège, et ils doivent continuer de travailler ensemble pour assurer le meilleur résultat possible pour le développement des jeunes leaders. La tension dynamique entre les impératifs militaires et universitaires doit continuer d’être un exercice positif de compromis;
    2. Dans l'affirmatif, de quelle manière et à quel degré? Comme nous le mentionnons ci-dessus, la communauté est très restreinte et vit à l’étroit. Les élof/aspm habitent où ils travaillent. Si le moral de l’Escadre d’instruction, de l’Escadre des études ou du personnel de soutien fluctue à la hausse ou à la baisse, ces fluctuations se répercuteront aux élof/aspm très rapidement et grandement.
  6. Conclusion. L’analyse des commentaires du Profil du moral de l’Unité du personnel et du corps enseignant du CollègeNote de bas de page86 offre un résumé utile du moral en général au Collège. Selon ce profil, des changements positifs ont été apportés au Collège. Il y a une plus grande sensibilisation à l’égard des problèmes de santé mentale et de la possibilité de chercher de l’aide en cas de besoin. De même, la communication et la sensibilisation aux répercussions des comportements sexuels inappropriés et dommageables se sont améliorées et devraient aider à réduire les incidents d’inconduite sexuelle (signe d’un changement positif, sous la forme de ressources pour faire la promotion de la santé mentale et la prévention des inconduites sexuelles).
  7. À l’inverse, le profil soulève six préoccupations au Collège : la bureaucratie, le leadership, la formation universitaire par opposition à la formation militaire, l’infrastructure et l’entretien, l’effet des relations interpersonnelles sur le moral et la santé mentale. Tous ces commentaires ont trouvé écho dans l’évaluation générale du moral au CMR par l’équipe VAEM spéciale.
  8. Dans l’ensemble, l’équipe VAEM spéciale a jugé le moral au CMR de passable à bon. À noter, le moral est particulièrement faible parmi les élof/aspm qui ont eu de la difficulté avec les quatre piliers et au sein du personnel de soutien. Le moral est passable dans l’Escadre d’instruction tandis qu’il est généralement bon dans l’Escadre des études. Néanmoins, beaucoup d’élof/aspm parlent avec beaucoup de bien de leur expérience générale au Collège. En effet, l’équipe VAEM spéciale a vu un grand nombre d’élof/aspm qui sont des étudiants hautement fonctionnels et qui aiment leur expérience générale au Collège.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :