Annexe H – Services de soutien

Définitions

Résilience : La capacité qu’ont les militaires de récupérer rapidement, de résister et peut-être même de se développer devant des événements traumatisants, vécus de façon directe ou indirecte, et des situations adverses en garnison, pendant l’instruction ou dans un contexte opérationnel.

Domaines évalués

  1. La lettre de mandat du VCEMD demandait à l’équipe VAEM spéciale d’évaluer ce qui suit :
    1. Le soutien disponible aux élof/aspm;
    2. La transmission de renseignements sur la disponibilité de ces ressources;
    3. Les services du soutien additionnels pour les élof/aspm.
  2. Le soutien offert par la chaîne de commandement et la chaîne de commandement des élèves-officiers et des aspirants est le suivant :
    1. Chaîne de commandement. Chaque élève‑officier et aspirant de marine (élof/aspm) est affecté à un escadron sous la responsibilité d’un officier (commandant de l’escadron), appuyé par un militaire du rang supérieur (MR sup) (sergent ou adjudant). Le personnel de l’escadron travaille de 7 h à 16 h tous les jours. La disponibilité/visibilité après ces heures régulières de travail dépend du leadership et de la volonté du personnel;
    2. Officier de service du CMR. Un officier de service est disponible en tout temps au CMR. L’affectation comme officier de service est partagée entre tous les officiers militaires de grade inférieur à celui de lieutenant-colonel au CMR et au quartier général de l’Académie candienne de la défense/la Génération du personnel (ACD/GENPERSMIL) (y compris les étudiants de cycle supérieur et le corps enseingnant militaire). Par conséquent, l’officier de service peut ne pas bien connaître le programme et les défis des élof/aspm;
    3. Chaîne de commandement des élèves-officiers et des aspirants. Les élof/aspm de troisième et quatrième années occupent des postes de responsabilité (postes avec barrettes) au sein de la hiérarchie de l’escadron/de l’escadre, d’élof commandant de section jusqu’à élof commandant d’escadre. Ces postes avec barrettes changent chaque semestre pour fournir le maximum de possibilités de leadership.
  3. Au sein du Collège, les élof/aspm ont accès aux services suivants :
    1. Aumônerie. Trois aumôniers sont affectés au CMR (la religion catholique, la religion protestante et la religion islamique sont représentées à l’heure actuelle). Chaque aumônier a un bureau privé et peut être consulté sans rendez-vous. Les aumôniers fournissent des services de consultation et travaillent en utilisant une approche multidisciplinaire avec des spécialistes en médecine et en santé mentale, avec la chaîne de commandement, la chaîne de commandement des élèves‑officiers et des aspirants et avec le Groupe d’aide aux pairs (GAP). Ils offrent des services religieux au centre interconfessionnel et dans des chapelles, et assurent un ministère de la présence actif pour les élof/aspm et le personnel du Collège. Le service est confidentiel et aucun compte rendu des discussions n’est maintenu. Un aumônier est disponible sur appel en tout temps en cas d’urgence;
    2. GAP. Vingt-cinq élof/aspm ont été formés pour offrir des conseils ou pour diriger d’autres élof/aspm vers le service approprié sur demande. La formation est exhaustive et nécessite environ une semaine pour être effectuée. Afin d’être admis comme membre du GAP, les élof/aspm doivent intégrer cette formation dans leur horaire déjà très rempli. Les membres du GAP ne fournissent pas de services de consultation. Un officier supérieur (du grade de major) au CMR est responsable du GAP;
    3. Conseiller en matière de harcèlement. Le CMR, comme toute autre unité des Forces armées canadiennes (FAC), doit avoir un conseiller en matière de harcèlement et ses coordonnées sont disponibles sur l’intranet du CMR.
  4. Les services disponibles à la Base des Forces canadiennes (BFC) Kingston sont les suivants :
    1. Services médicaux. Le 33e Centre des services de santé des Forces canadiennes (33 C Svc S FC) est une clinique médicale située à la BFC Kingston, qui offre des services de santé aux membres des FAC du CMR, y compris aux élof/aspm. La clinique fournit des services semblables à ceux offerts dans des cliniques communautaires, traitant des maladies ne mettant pas la vie en danger, effectuant des procédures chirurgicales mineures et fournissant des services pharmaceutiques. La clinique offre aussi une gamme de services en matière de santé mentale, comme des services psychosociaux, du counseling en matière de toxicomanie ainsi que de l’évaluation générale, des traitements et du counseling en santé mentale. Après les heures régulières de travail ou pour des services spécialisés, les membres affectés à Kingston peuvent recevoir des soins à l’hôpital général de Kingston (hôpital civil) ou dans d’autres établissements de soins de santé dans la région (cliniques spécialisées, par exemple);
    2. Services dentaires. Le détachement de services dentaires de Kingston relève de la 1re Unité dentaire, située à Ottawa. La clinique dentaire fournit une gamme complète de services dentaires de haute qualité aux membres des FAC affectés à Kingston. Après les heures régulières de travail, les militaires des FAC ont accès à un service sur appel en tout temps offert par la clinique dentaire (services d’un dentiste et d’un technicien). Pour des services spécialisés, les militaires des FAC doivent consulter des spécialistes en santé dentaire civils dans la région de Kingston;
    3. Santé mentale. Le CMR a récemment fait l’objet d’un programme pilote, dans le cadre duquel deux travailleurs sociaux du 33 C Svc S FC ont fourni des services psychosociaux et des services de counseling deux jours par semaine au CMR. Durant l’année d’études précédente, il y a eu environ 94 demandes de services, et les 71 demandes au cours des quatre premiers mois indiquaient une augmentation de ces services. Les travailleurs sociaux travaillent à temps plein et se consacrent soit aux nouvelles demandes ou aux séances de counseling comme telles. Le temps d’attente pour obtenir un rendez-vous est de quelques jours seulement (2-3 jours) et est conforme aux normes des services de santé des FAC (un maximum de 14 jours pour les services psychosociaux et de 30 jours pour les services généraux en matière de santé mentale).
  5. Des services de soutien civils sont disponibles au sein de la grande région de Kingston, notamment :
    1. Le centre d’aide aux victimes d’agression sexuelle de Kingston. Le centre d’aide aux victimes d’agression sexuelle de Kingston est une organisation à but non lucratif, financée par la province de l’Ontario et au moyen de dons privés. Il fournit du soutien gratuit, confidentiel et sans jugement aux victimes de violence sexuelle; il donne des séances d’information aux écoles et au public sur des questions liées à la violence sexuelle et vise à prévenir toute forme de violence sexuelle. Le Centre a une ligne d’écoute en tout temps : 613-544-6424 ou 1-877-544-6424, offre des services bilingues et est ouvert de 9 h à 16 h, du lundi au vendredi. Toutefois, il peut aussi offrir des services sur demande, au-delà des heures régulières de travail;
    2. 9-1-1. Le service « 9-1-1 » est offert à l’ensemble du Canada pour demander l’aide d’intervenants en cas d’urgence (pompiers, policiers, ambulanciers).
  6. De plus, les élof/aspm, tout comme les autres membres des FAC, ont accès aux ressources suivantes :
    1. Centre d’intervention sur l’inconduite sexuelle (CIIS). Le CIIS a été fondé pour fournir du soutien aux membres des FAC qui ont été victimes ou témoins de comportements sexuels inappropriés. Les membres des FAC peuvent téléphoner au 1-844-750-1648 ou envoyer un courriel à DND.SMRC-CIIS.MDN@forces.gc.ca. Une équipe de conseillers professionnels sera en mesure de fournir du soutien, de l’information et des références, de 7 h à 20 h, du lundi au vendredi, heure normale de l’Est. Les membres des FAC qui téléphonent en dehors de ces heures ou pendant un congé férié peuvent laisser un message et un membre du personnel du Centre retournera l’appel la journée suivante;
    2. Programme d’aide aux membres des Forces canadiennes (PAMFC). Le PAMFC est un service bénévole et confidentiel pour les membres des FAC et leur famille qui ont des préoccupations touchant leur bien‑être personnel ou leur rendement au travail. Le service est fourni par le Service d’aide aux employés de Santé Canada au nom des FAC et est disponible 24 heures par jour, 365 jours par année, au 1‑800‑268-7708.
  7. Services logistiques. Le dirigeant principal de l’information (DPI) occupe aussi le poste de directeur des services de soutien. Les services en technologie de l’information (TI) ne sont pas aisément accessibles en dehors des heures normales de travail. Les compressions budgétaires du plan d’action pour la réduction du déficit ont entraîné la perte de postes civils, surtout de postes de personnel du nettoyage et de l’entretien (11 postes). Le CMR a aussi connu des pénuries de personnel, comme notamment cinq postes vacants dans la salle des rapports. Cela a eu des répercussions sur les élof/aspm, puisque 45 demandes de remboursement de voyage pour la période d’instruction de l’été n’ont pas été traitées en date de novembre 2016. Enfin, la centralisation des responsabilités en matière d’infrastructure sous le sous-ministre adjoint (Infrastructure et Environnement) a réduit la capacité du CMR de donner la priorité à l’entretien requis en matière d’infrastructure.
  8. Services de bibliothèque. La bibliothèque du CMR se trouve dans l’édifice Massey. Elle comprend environ 370 000 volumes, incluant 250 000 livres (le reste étant composé de matériel dans d’autres formats). L’espace réservé à la bibliothèque du CMR est considéré comme étant inférieur à la norme de celui d’une université offrant une vaste gamme de programmes de premier cycle, de programmes d’études supérieures et de programmes de recherche. Le matériel de la bibliothèque de science et de génie, qui se trouvait dans un autre immeuble, a récemment été intégré à la collection de la bibliothèque Massey. Une étude effectuée en 2010 a déterminé que la bibliothèque requiert près de 6 000 pieds carrés d’espace, mais n’en a que 2 500; elle dépasse donc sa capacité de 240 %. La raison principale pour le manque d’espace est l’ajout du matériel en science et en génie.
  9. Services aux élèves. Le CMR est doté d’un Centre des langues qui aide environ 500 élof/aspm à apprendre à communiquer dans les deux langues officielles (80 % des élèves sont dans leur première ou deuxième année au CMR). Le Centre des langues est appuyé par un centre d’écriture qui fournit du soutien aux élèves de premier cycle en matière de rédaction en anglais et en français. Le CMR s’est aussi muni d’une politique robuste pour aider les élèves ayant des troubles d’apprentissage.
  10. Services du département des sports. À la suite de l’examen stratégique, des compressions de 10% ont été apportées au personnel du département des sports. Il soutient le Programme d’orientation des élof de première année (POPA) et est responsable de ce qui suit :
    1. Mise en oeuvre du test FORCE, du test d’aptitude physique au CMR (TPP) et du test réglementaire de base en natation pour les militaires;
    2. Prestation de cours d’éducation physique et de conditionnement physique additionnel pour les élof/aspm n’ayant pas réussi le TPP;
    3. Organisation de sports intramuraux, entraînement des équipes interuniversitaires et des clubs de compétition.
  11. Autres services. De nombreuses autres personnes au CMR peuvent aussi offrir du soutien non officiel aux élof/aspm, y compris des membres du personnel civil ou militaire ou des membres du corps enseignant (par ex., des entraîneurs de clubs compétitifs, des coiffeurs, des employés du CANEX, du personnel de nettoyage et du personnel de la cuisine).
  12. Infrastructure. Le CMR est situé à Point Frederick, tout juste à l’Est du centre-ville de Kingston, en Ontario. Cet emplacement pittoresque, à la jonction du lac Ontario et du fleuve Saint‑Laurent, a une importance historique, tout comme certains des immeubles du CMR. Le CMR a de l’espace pour bureaux limité, qui est généralement considéré comme étant utilisé à pleine capacité et qui loge le personnel soutenant les programmes de premier cycle, les programmes d’études supérieures, les programmes de recherche et les programmes de formation professionnelle continue.

Évaluation

  1. Services de santé. Les services de santé sont disponibles et sont de qualité supérieure. Il s’agissait là d’un commentaire régulier (18 reprises) au cours des entrevues effectuées par l’équipe VAEM spéciale.
    1. Analyse. Le centre de services de santé des FC est une unité de prestation de soins de santé, offrant des services médicaux aux membres des FAC en affectation dans la région de Kingston. Il offre des soins de qualité élevée en temps opportun et les services respectent les normes du Médecin général en matière de soins.
  2. Disponibilité opérationnelle professionnelle et médicale. Chaque élof/aspm subit un examen médical au Centre de recrutement des Forces canadiennes avant de s’enrôler. Cette évaluation médicale est effectuée par un technicien médical et les résultats sont revus par le médecin militaire du recrutement au quartier général du Gp Svc S FC à Ottawa. Le but de l’examen médical est de déterminer si le candidat peut être accepté au sein des FAC. Il ne s’agit pas d’une véritable évaluation médicale professionnelle. Par conséquent, elle ne sera habituellement valide que pour une période de 24 mois. Vingt-quatre mois après leur enrôlement, les membres des FAC doivent subir une évaluation de santé périodique régulière (ESP) qui demeure valide pour la durée normale d’une ESP (conformément à la politique sur les services de santé 4000-21), sauf changement dans l’état de santé. Toutefois, les élof/aspm du CMR ne subissent qu’une évaluation de la santé à la fin de leur dernière année (sauf s’ils sont blessés ou s’il y a un changement dans leur état de santé pendant qu’ils sont au CMR), afin de confirmer leur admissibilité aux fins de commission et de promotion. À ce moment-là, leur évaluation de la santé est en retard de deux années.
    1. Analyse. Période de validité de l’ESP : Lorsque les élof/aspm sont prêts du moment de commission et de promotion, leur évaluation médicale aux fins de l’enrôlement a expiré. Du point de vue du conditionnement physique et de l’aptitude physique au travail, les services de santé des FC pourraient ne pas connaître tous les problèmes médicaux touchant un militaire qui a terminé quatre années d’études universitaires stressantes en même temps qu’il suivait un horaire d’entraînement militaire plutôt intense. Dans cette période du début de l’âge adulte, de nombreuses possibilités de prévention ont été manquées (renoncement au tabac, counseling pour l’abus de drogues et d’alcool, conseils en matière de nutrition et de poids, conseils sur les pratiques sexuelles sans risque, la détection, le traitement et la prévention des maladies transmises sexuellement, etc.). Pendant cette période, les problèmes liés à la santé mentale pourraient aussi être détectés par des professionnels du domaine médical.
      1. Disponibilité opérationnelle en matière de santé  (RECOMMANDATION PRINCIPALE) : L’équipe recommande que le Groupe des services de santé des Forces canadiennes révise sa politique sur l’évaluation de santé périodique régulière (4000-21) afin de déterminer la période de validité appropriée pour les évaluations médicales à l’enrôlement pour les élof/aspm qui fréquentent des collèges militaires. Le Médecin général devrait étudier la possibilité de modifier la politique liée aux évaluations de la santé périodiques pour les élof/aspm, afin de veiller à ce que l’évaluation médicale lors de l’enrôlement n’est pas la seule évaluation effectuée au cours des quatre premières années de service. Il pourrait être pertinent de suivre le même processus que pour les membres du personnel navigant, soit que tous les élof/aspm répondent à un questionnaire médical annuel, qui sera ensuite revu par un médecin clinicien, et qu’une évaluation médicale complète soit effectuée à la fin de la deuxième année d’études.
  3. Services de santé mentale. Le personnel du CMR et les élof/aspm considèrent que les services de santé mentale devraient continuer d’être offerts au CMR, où ils sont très accessibles (commentaires d’entrevue multiples). Cependant, comme il a été mentionné à plusieurs reprises au cours des entrevues, l’endroit où ils sont fournis constitue un problème (dans un des dortoirs, soit un lieu très passant où quiconque peut voir les personnes qui accèdent aux services). Les élof/aspm ont indiqué au moins 10 fois que la stigmatisation de la santé mentale représentait un obstacle à l’accès aux services, et une personne a également fait observer que ces derniers n’étaient pas offerts à l’extérieur des heures de travail normales.
    1. Analyse. Un projet pilote continu montre que les travailleurs sociaux sont occupés. Le nombre de prises en charge d’élof/aspm en 2015 (94) signifie que la plupart d’entre eux ont été vus de 3 à 5 fois après l’ouverture de leur dossier, faisant en sorte que le nombre de rendez‑vous nécessaires était très élevé (soit de 400 à 500). Certains de ces élof/aspm ont dû être dirigés vers la clinique médicale de la BFC Kingston, pour des problèmes nécessitant des services spécialisés (psychologie, psychiatrie, counselling en matière de toxicomanie et soins de santé). Le 33 C Svc S FC analyse actuellement les résultats de ce projet pilote et prendra bientôt une décision quant aux ressources requises si les services de santé mentale sont offerts en permanence au CMR : pour le moment, la clinique médicale de la BFC Kingston ne fournit que les travailleurs sociaux prenant part au projet pilote. Ces derniers donnent présentement des services au CMR dans un endroit inadéquat qui manque d’intimité, où les élof/aspm ayant besoin de services peuvent être observés par le personnel du Collège et leurs pairs. Le commandant adjoint du CMR s’est efforcé en vain de trouver un autre endroit. Un lieu à l’abri des regards aiderait à réduire davantage les obstacles à l’accès aux services de santé mentale.
      1. Services de santé mentale. (Recommandation secondaire)  L’équipe recommande que le CMR trouve un endroit à l’abri des regards afin de réduire davantage les obstacles à l’accès aux services de santé mentale. Il faudrait demander au 33 C Svc S FC de fournir des ressources afin d’offrir ces services de façon permanente.
    2. Stigmatisation de la santé mentale : Les membres des FAC, tout comme les civils, hésitent souvent à avouer qu’ils ont des problèmes de santé mentale. Beaucoup d’entre eux croient qu’il est honteux d’avoir besoin d’aide. Certains y voient un signe de faiblesse, tandis que d’autres craignent des conséquences négatives sur leur carrière. Malheureusement, leurs problèmes peuvent s’aggraver et dégénérer pour finalement nuire à leur cheminement profesionnel. Il est important que les superviseurs créent un milieu de travail qui encourage les militaires à profiter des services à leur disposition. Ces derniers doivent savoir que leurs renseignements médicaux sont confidentiels et que seuls leurs fournisseurs de soins peuvent y avoir accès. Les commandants ont le droit de connaître les contraintes à l’emploi qu’entraîne l’état de santé du militaire, de même que le pronostic, mais non la nature du problème ou le déroulement du traitement.158
      1. Stigmatisation de la santé mentale. (Recommandation secondaire)  Le personnel du CMR devrait lutter contre la stigmatisation de la santé mentale en promouvant activement la confidentialité des renseignements médicaux dans les FAC et en continuant d’encourager les militaires à se prévaloir des services qui sont à leur disposition, lorsque leur santé mentale les préoccupe.
  4. Accès aux services de santé : Quatre des personnes interrogées ont mentionné que l’accès aux services fournis à la BFC Kingston est difficile et prenant, surtout pour les élof/aspm dont l’horaire de cours est bien rempli. Un service de navettes est offert toutes les heures vers la clinique médicale de la BFC Kingston. L’équipe VAEM spéciale a appris que les trajets vers la clinique peuvent parfois prendre jusqu’à trois heures. Les élof/aspm qui possèdent un véhicule sont en mesure de s’y rendre par eux‑mêmes, mais ils doivent parfois marcher longtemps avant d’arriver à leur stationnement. Les élof/aspm de première année ne sont pas autorisés à garer leur véhicule sur les lieux du CMR.
    1. Analyse : L’emplacement et les heures d’ouverture de la clinique ne rendent peut‑être pas service aux élof/aspm. Cette dernière est située à la BFC Kingston, ce qui oblige les élof/aspm à utiliser le service de navettes pour s’y rendre. Le CMR a admis que l’accès à la clinique constitue un problème et a fait une demande prioritaire à cette dernière pour qu’elle établisse une unité de prestation de soins de santé (UPSS) sur les lieux du Collège. Le 4 Gp Svc S et le 33 C Svc S FC de Kingston mènent actuellement une analyse des options, afin de trouver des façons d’améliorer l’accès des élof/aspm aux services. Bien que l’établissement d’une UPSS au CMR soit une option, cela nécessiterait une rupture avec le modèle des cliniques. Ce dernier est basé sur la prestation de soins de qualité et des meilleurs services possible grâce à l’utilisation de ressources centralisées (pharmacie, physiothérapie, services de santé mentale, vaccination, soins infirmiers et gestion de cas).
      1. Accès aux services de santé. (Recommandation secondaire)  L’équipe recommande que le 4 Gp Svc S et le 33 C Svc S FC de Kingston effectuent une analyse des options en vue d’améliorer l’accès des élof/aspm aux services de santé, et qu’ils considèrent en même temps la possibilité d’offrir des services de santé à l’extérieur des heures de travail normales.
  5. Services dentaires. La difficulté d’accéder à la clinique dentaire a été mentionnée une fois au cours des entrevues, mais aucun autre commentaire n’a été formulé à ce sujet.
    1. Analyse : La clinique dentaire de la BFC Kingston accueille les élof/aspm une fois par année pour un examen et des services d’hygiène dentaires; elle est ouverte en semaine durant les heures de travail normales. Un dentiste est de service 24 heures sur 24 et on peut le joindre par téléphone en cas d’urgence.
      1. Services dentaires. (Recommandation secondaire)  L’équipe recommande que la clinique dentaire de la BFC Kingston s’assure de bien promouvoir les services d’urgence sur appel 24 heures sur 24.
  6. Services d’aumônerie : Durant les entrevues, l’équipe VAEM spéciale a recueilli de nombreux commentaires positifs au sujet des services d’aumônerie offerts aux élof/aspm (« exceptionnels », « formidables » et « excellents »), quoiqu’on ait soulevé que la grande disponibilité des aumôniers signifie aussi que les problèmes de certains élof/aspm ne sont pas portés à l’attention de leur chaîne de commandement en temps opportun.
    1. Analyse : L’accès aux services de soutien offerts à la BFC Kingston peut être prenant et parfois impossible, selon l’horaire de cours des élof/aspm.
      1. Accès aux services de la Base. (Recommandation secondaire)  L’équipe recommande que la BFC Kingston et le CMR analysent des options en vue d’améliorer l’accès des élof/aspm aux services d’approvisionnement et de délivrance de cartes d’identité à la Base.
  7. Services d’aumônerie : Durant les entrevues, l’équipe VAEM spéciale a recueilli de nombreux commentaires positifs au sujet des services d’aumônerie offerts aux élof/aspm (« exceptionnels », « formidables » et « excellents »), quoiqu’on ait soulevé que la grande disponibilité des aumôniers signifie aussi que les problèmes de certains élof/aspm ne sont pas portés à l’attention de leur chaîne de commandement en temps opportun.
    1. Analyse : Le soutien offert par les services d’aumônerie est excellent et accessible. Trois aumôniers sont actuellement en poste au CMR.
  8. Groupe d’assistance aux pairs (GAP). Différents commentaires ont été formulés au sujet du GAP. Des préoccupations ont été soulevées quant à la confidentialité et au respect de certaines limites. Certains élof/aspm ont indiqué qu’ils ne consulteraient pas les membres du GAP en raison de ces préoccupations, tandis que d’autres percevaient le Groupe comme un service utile (quoique peut-être sous-utilisé). Les efforts déployés en ce sens sont vraiment louables – en effet, le GAP a le potentiel d’ajouter un autre palier de soutien social et d’améliorer les liens affectifs qui unissent les élof/aspm. Les données du CMR montrent que de 40 à 70 interactions par mois ont eu lieu au sein du GAP à l’automne 2016. La plupart ont été résolues à l’intérieur du Groupe et n’ont pas nécessité de renvoi en consultation (17 renvois sur 69 interactions pour un certain mois, et 7 renvois sur 40 interactions pour un autre). Les commentaires reçus durant les entrevues portaient également sur les problèmes de gestion du temps pour les élof/aspm qui font partie du GAP, ce qui comprend l’insertion de la formation approfondie dans leur horaire au début de l’année universitaire.
    1. Analyse. L’équipe VAEM spéciale constate que les problèmes de confidentialité et de respect des limites peuvent avoir de graves conséquences. D’un point de vue médical, il est compréhensible que les élof/aspm puissent éprouver de la difficulté à faire confiance à leurs pairs en ce qui concerne la confidentialité de leurs renseignements médicaux personnels. Les professionnels de la santé et les aumôniers y sont tenus, ce qui n’est pas le cas des élof/aspm. Le respect de la confidentialité dépend de leur disposition à garder des secrets, ce qui varie d’une personne à l’autre. La formation que doivent suivre les membres du GAP dure une semaine, et les demandes auxquelles ils font fassent peuvent être assez importantes et difficiles à gérer, compte tenu des exigences du programme du CMR. L’Armée canadienne a adopté une initiative d’assistance aux pairs, le Programme des sentinelles, qui pourrait fournir des enseignements utiles au CMR, en vue de régler ces problèmes.
      1. Groupe d’assistance aux pairs (GAP). (RECOMMANDATION PRINCIPALE)  L’équipe recommande que le CMR revoit la prestation de soutien aux pairs par l’intermédiaire du GAP, afin de régler les questions de confidentialité, de mobilisation précoce de la chaîne de commandement actuelle et de durée de la formation, ainsi que pour s’aligner sur le Programme des sentinelles des FAC.
  9. Bibliothèque Massey : L’équipe VAEM spéciale a recueilli au sein de nombreux groupes des opinons bien tranchées selon lesquelles la bibliothèque Massey ne conviendrait plus aux besoins (commentaires unanimes de plus de 50 personnes interrogées). Les problèmes ont trait aux infrastructures vieillissantes, au contenu de la bibliothèque et à son système de classement.
    1. Analyse. La bibliothèque Massey est dans un état de délabrement avancé et elle ne soutient plus les besoins des élof/aspm convenablement, ni ceux de quelque programme que ce soit au CMR. L’édifice lui‑même présente d’importantes lacunes et les systèmes de chauffage, de ventilation et de conditionnement d’air ne sont plus en mesure de maintenir un environnement adéquat pour les livres ou les personnes. Le système de classement est inadéquat, de sorte que la bibliothèque constitue plutôt un dépôt de livres; elle a dépassé largement sa capacité. Une note de synthèse a été envoyée au Groupe des opérations immobilières des Forces canadiennes (Gp Ops Imm FC) et un projet relatif à la bibliothèque Massey est prévu vers 2035. Depuis la réduction des pouvoirs financiers du bibliothécaire, la disponibilité des documents électroniques et papier est faible.
      1. Bibliothèque Massey. (RECOMMANDATION PRINCIPALE)  L’équipe recommande que les FAC se penchent à nouveau sur la priorité et l’étalement des dépenses en immobilisations associés au remplacement de la bibliothèque Massey, dans le but d’achever ce projet beaucoup plus tôt que selon l’échéancier actuel de 2035. Il faudrait envisager des options en vue d’intégrer un carrefour d’apprentissage ou un centre de services aux étudiants. Dans l’intérim, le Gp Ops Imm FC devrait appuyer le CMR afin de trouver des solutions aux besoins immédiats de ce dernier, en ce qui concerne les services de bibliothèque.
  10. Services aux étudiants. L’équipe VAEM spéciale a remarqué qu’il manque un centre de services aux étudiants et un carrefour d’apprentissage au CMR. De nombreuses personnes ont reconnu ce fait durant les entrevues (plus de 30 fois), notamment du personnel du Quartier général (QG) de l’Académie canadienne de la Défense (ACD)/Génération du personnel militaire (GENPERSMIL). Cela était perçu comme nuisant gravement à l’objectif d’offrir des services modernes, centralisés et utiles aux étudiants, pour leur permettre d’étudier et de collaborer.
    1. Analyse. L’équipe VAEM spéciale a remarqué qu’il n’y a pas de centre de services pour étudiants au CMR. Il peut être difficile pour les élof/aspm de savoir où trouver les ressources d’apprentissage leur permettant d’améliorer leurs habitudes d’étude ou leur gestion du temps, de recevoir des conseils à propos de leur programme de premier cycle, d’obtenir des renseignements sur leur future carrière dans les FAC ou de bénéficier d’un tutorat. L’équipe VAEM spéciale a appris qu’en raison d’un manque de personnel au Centre des langues, la formation en langue seconde est régulièrement suspendue pour une période indéterminée. L’équipe juge que les élof/aspm seraient beaucoup mieux servis s’ils avaient accès à un carrefour ou un portail de services aux étudiants, pour répondre à leurs besoins en information sur leurs études et leur carrière militaire. On a aussi déterminé que le Centre des langues requiert davantage de ressources. Le Bureau de sélection du personnel de la BFC Kingston (BSPB) offre des services d’orientation professionnelle et d’évaluation psychologique. Cependant, le BSPB sert tous les militaires dans la région de Kingston et, comme c’est le cas pour les autres services, il est fermé à l’extérieur des heures de travail normales. En cas de difficulté d’apprentissage ou de problèmes de santé mentale nécessitant des mesures d’adaptation, les élof/aspm peuvent consulter le secrétaire général associé du premier cycle du CMR.
      1. Centre de services aux étudiants. (RECOMMANDATION PRINCIPALE)  L’équipe recommande que, parallèlement à la réévaluation de la réfection de la bibliothèque Massey, le CMR, de concert avec le personnel du sous‑ministre adjoint (Infrastructure et environnement), évalue la nécessité d’un centre de services aux étudiants et, le cas échéant, la nature de ce dernier;
      2. Centre des langues. (RECOMMANDATION PRINCIPALE)  L’équipe recommande que le Centre des langues actuel du CMR soit doté en personnel de façon à pouvoir offrir aux élof/aspm une formation sans interruption.
  11. Human Resources. RMC has requested an increase in the number of positions twice in the past few years. These requests were not approved.
    1. Observations et analyse.
      1. Escadre d’instruction/Cellule des opérations et des plans. La Cellule des opérations et des plans dispose de deux postes à temps plein. Le CMR organise actuellement environ 50 grandes activités pour les élof/aspm, au cours de l’année universitaire et durant la période d’instruction estivale. L’équipe VAEM spéciale a appris que le personnel des Opérations et des Plans manque de capacités afin de pouvoir planifier et exécuter adéquatement ces activités, et qu’il a extrêmement de difficulté à coordonner la participation des invités aux évènements importants du Collège. L’équipe a également su d’autres sources que le CMR ne réagit pas aussi rapidement que d’autres unités au sein de l’ACD/GENPERSMIL. Les élof/aspm doivent parfois s’occuper eux-mêmes d’une grande partie de la planification des activités et des évènements, en plus de suivre le programme du CMR;
      2. Personnel du Département des sports. En raison de compressions, le Département des sports a perdu des fonds pour l’enveloppe des traitements et salaires (ETS). Ces compressions ont entraîné une réduction des heures de tout le personnel du Département, puisqu’il a été décidé de diminuer leur temps de travail de 10 pour 100 au lieu d’abolir deux postes à temps plein. Cela a eu des conséquences négatives sur le programme du CMR, particulièrement en ce qui concerne le manque de personnel au Département des sports pour superviser la composante de conditionnement physique du Programme d’orientation des élèves‑officiers de première année, ainsi que pour mener le conditionnement physique supplémentaire (CPS) et fournir de l’encadrement et de l’instruction en matière de conditionnement physique. Malgré les réductions, le personnel continue de consacrer de son propre temps pour veiller au bien‑être des élof/aspm du mieux qu’il le peut. Dans le domaine du conditionnement physique, l’équipe VAEM spéciale appuie la recommandation contenue dans les Résultats de l’examen sur le conditionnement physique du CMR de 2016, selon laquelle le personnel militaire du CMR devrait participer à au moins deux séances de conditionnement dirigées par les Programmes de soutien du personnel (PSP);
      3. Personnel chargé de l’entretien et du nettoyage. L’Examen stratégique a en outre mené à la réduction de postes dans les services de soutien, en particulier chez le personnel chargé du nettoyage et de l’entretien (11 postes), de sorte que le CMR ne semble plus propre ou bien entretenu. En plus de créer un environnement négatif pour les élof/aspm, cette situation mine la fierté dans l’institution;
      4. Soutien logistique. Le dirigeant principal de l’information (DPI) du CMR remplit aussi le rôle de directeur des services de soutien, dont la responsabilité est de fournir le soutien logistique et administratif au CMR. Le Collège aurait avantage à disposer d’un officier de logistique dédié à ce poste et qui ne cumulerait pas les deux fonctions;
      5. Affaires publiques (AP). Le CMR compte un officier des affaires publiques (OAF) dans le grade de capt/ltv, dont la tâche principale consiste à répondre rapidement aux demandes de renseignement des médias (c.-à-d. la gestion des problèmes, les relations avec les médias traditionnels, etc.) Bien que ces activités soient une réalité pour toutes les unités des FAC, le CMR serait mieux servi si l’on accordait la priorité aux activités proactives et si de meilleures ressources étaient attribuées en ce sens; en particulier, il faudrait miser sur une approche active des médias sociaux soutenue par des images saisissantes, afin d’appuyer un discours intemporel sur les nombreux aspects positifs du Collège. L’équipe VAEM spéciale a remarqué que le discours public dominant à propos du CMR tourne autour de sujets négatifs. De plus, un certain nombre d’élof/aspm interrogés se sont montrés déçus de voir que ce discours a tendance à éclipser les nombreux aspects positifs du Collège.
    2. Recommandations liées aux ressources humaines.
      1. Niveaux de ressources pour le Département des sports et le personnel du conditionnement physique supplémnetaire. (RECOMMANDATION PRINCIPALE)  L’équipe recommande que le QG ACD/GENPERSMIL et le CMR corrigent les lacunes en ressources humaines militaires et civiles dans le personnel du Programme de soutien du personnel au sein du Département des sports, ce qui comprend : l’ajout d’employés chargés du conditionnement physique supplémentaire; l’établissement de postes militaires et la dotation de personnel pour l’Escadre d’instruction/Cellule des opérations et des plans du CMR; l’examen des capacités, des effectifs et de la dotation de la Salle des rapports du Collège; et l’examen des capacités du personnel chargé de l’entretien et du nettoyage.
      2. Conditionnement physique supplémentaire. (Recommendation à l’appui)  L’équipe recommande que le CMR veille à ce que la proportion de personnel par rapport au nombre d’élof/aspm soit acceptable, en embauchant des coordonnateurs supplémentaires.
      3. Soutien des Affaires publiques. (Recommendation à l’appui)  L’équipe recommande que l’ACD/GENPERSMIL examine le cadre de soutien des AP au CMR, en vue d’ajouter un conseiller civil en communication (p. ex., un IS‑03) et un technicien en imagerie des FAC (p. ex., un caporal) pour épauler l’officier des affaires publiques des FAC, ce qui permettrait de mettre suffisamment l’accent, et de façon continue, sur les nombreux exemples positifs de l’expérience au CMR, particulièrement dans les discours numériques et visuels.
  12. Pouvoirs financiers et fonctions essentielles. Durant ses entrevues, l’équipe VAEM spéciale a reçu de nombreux commentaires sur la manière dont la centralisation des services et des processus au sein des FAC au cours des 10 à 15 dernières années a restreint de façon importante la capacité du CMR de réagir aux besoins liés à la rénovation et à la réparation des infrastructures, à l’achat de documents électroniques pour la bilibothèque, à l’embauche, etc. Les commentaires indiquaient également que le commandant et le recteur ne disposent pas d’une autorité financière suffisante. L’équipe VAEM spéciale a en outre entendu à maintes reprises que la prestation des programmes au Collège en a donc souffert – allant de la capacité à obtenir des livres pour les élof/aspm à la conduite de recherches à l’appui du programme d’études.
    1. Analyse. L’équipe VAEM spéciale évalue qu’on devrait envisager de désigner plusieurs éléments du programme du CMR comme étant des activités organisationnelles essentielles. De plus, l’équipe est d’avis qu’il faudrait examiner la Délégation des pouvoirs de signature en matière de finance pour le MDN et les FAC, compte tenu des préoccupations selon lesquelles les pouvoirs financiers du commandant et du recteur ne correspondent pas à la taille et à la complexité du CMR;
    2. Pouvoirs financiers et fonctions essentielles. (RECOMMANDATION PRINCIPALE)  L’équipe recommande que le QG ACD/GENPERSMIL et le CMR examinent les éléments du programme du CMR qui devraient être désignés comme fonctions essentielles, conformément aux lignes directrices du Conseil du Trésor. De plus, L’équipe recommande que le CPM/Cmdt COMPERSMIL envisage de demander au SMA(Fin) de faire modifier la Délégation des pouvoirs de signature en matière de finance pour le MDN et les FAC, afin d’augmenter le niveau des pouvoirs financiers accordés au commandant et au recteur.
  13. Solde et déductions pour vivres et logement des élof/aspm.
    1. Observations :
      1. Solde des élof/aspm : Quelques élof/aspm ont mentionné que leur solde les préoccupait durant les entrevues. Ils ont l’impression qu’elle n’a pas augmenté comme elle aurait dû le faire au fil des années, en comparaison avec les taux de solde des autres membres des FAC;
      2. Vivres et logement. Les élof/aspm ont en outre indiqué à l’équipe VAEM spéciale que les déductions sur la solde pour les vivres et le logement au CMR sont trop élevées par rapport à la qualité perçue des repas ou des quartiers;
    2. Analyse :
      1. Historique des taux de solde des élof/aspm : En 1970, la solde des élof/aspm commençait à 200 $/mois, pour ensuite dépasser 1000 $/mois en 1997 et atteindre 1536 $/mois en 2012, avant de s’établir à 1567 $/mois après mars 2013. Le taux de solde pour un élof/aspm de quatrième année (échelon 3) est aujourd’hui de 1666 $/mois. L’équipe VAEM spéciale juge que les taux de solde des élof/aspm ont augmenté de façon importante au fil des ans, mais n’est pas en mesure de confirmer s’ils ont suivi ceux des autres membres des FAC;
      2. Vivres et logement. Les déductions pour les quartiers représentent une partie très minime du montant prélevé sur la solde des élof/aspm chaque mois. La déduction mensuelle pour les vivres est déterminée par le ministère de la Défense nationale et entre en vigueur le 1er août de chaque année :159
    3. Recommendations :
      1. Taux de solde des élof/aspm. (Recommandation secondaire)  L’équipe recommande d’effectuer un examen des taux de solde des élof/aspm, afin de déterminer s’ils ont suivi ceux des autres membres des FAC;
      2. Déductions pour vivres. (Recommandation secondaire)  L’équipe recommande que le DGRAS mène une étude sur l’abordabilité des vivres en fonction des taux de solde des élof/aspm, conformément au MILPERSCOMGEN 001/13, « Interim Direction for Delinking of Rations and Quarters ».
  14. Soutien au Peloton du personnel en attente : Au cours des entrevues, l’équipe VAEM spéciale a appris que la gestion des carrières et les possibilités de perfectionnement pour les élof/aspm affectés au Peloton du personnel en attente n’étaient pas optimales, ce qui menait à des problèmes de moral dans l’organisation.
    1. Analyse. Selon les politiques du CMR, un comité d’évaluation des progrès (CEP) est mis sur pied lorsqu’un élof/aspm éprouve des difficultés dans un ou plusieurs aspects du programme du Collège. Ce comité formule ensuite une recommandation, qui pourrait comprendre la cessation de l’instruction de l’élof/aspm et son retrait de l’environnement opérationnel du CMR, tout suggérant son maintien au sein du Programme de formation des officiers – Force régulière (PFOR) en tant que membre du Peloton du personnel en attente. Les élof/aspm peuvent être affectés à ce peloton pour différentes raisons (de santé, disciplinaires ou administratives). Le document intitulé Les priorités de 2016 du commandant indique que le Collège évaluera toutes les procédures qui régissent le Peloton du personnel en attente, dans le but de permettre à ses membres de connaître du succès;
    2. Soutien au Peloton du personnel en attente. (Recommandation secondaire)  L’équipe recommande que le CMR évalue les procédures relatives au soutien des membres du Peloton du personnel en attente, comme il est indiqué dans Les priorités de 2016 du commandant, afin d’améliorer les possibilités de réussite, la gestion des carrières et l’administration de ces derniers.
  15. Initiative relative au Centre de la résilience : L’équipe VAEM spéciale a examiné l’analyse de mission et le concept d’opération visant à élaborer et à mettre en œuvre un programme de formation, d’éducation et de soutien en matière de résilience au CMR. La dernière ébauche de ce document a été rédigée en novembre 2016. Cette analyse avait pour but de déterminer les exigences relatives à un programme complet de formation, d’éducation et de soutien en matière de résilience au CMR, y compris un centre de la résilience, et de fournir un plan en vue de la mise en œuvre d’une capacité opérationnelle provisoire au printemps 2017, et d’une capacité opérationnelle finale au printemps 2018. L’équipe VAEM spéciale a reçu un bref exposé sur cette initiative à son arrivée au CMR, mais n’a recueilli aucun commentaire ni opinion à ce sujet durant les entrevues. L’équipe a obtenu des conseils de spécialistes qui ont laissé entendre que,  bien que l’intention derrière cette initiative soit bonne, il faut se préoccuper du plan proposé en vue de son exécution.160
    1. Centre de la résilience. (RECOMMANDATION PRINCIPALE)  L’équipe recommande que le CMR communique avec les intervenants des Services de santé dans les plus brefs délais pour demander une évaluation des besoins du Collège en ce qui a trait à un programme de formation sur la résilience et de soutien en matière de santé mentale, avant de poursuivre l’initiative relative au Centre de la résilience. L’équipe recommande que le CMR cesse la formation continue ASIST, pour la remplacer par la formation ACE (« Assist, Control, Escort ») recommandée par les spécialistes de la prévention du suicide.
  16. Sensibilisation des élof/aspm aux services de soutien du CMR. L’équipe VAEM spéciale a appris que, dans la majorité des cas, les élof/aspm ne connaissent pas les différents services de soutien. Certains ont indiqué que bien qu’il existe une myriade de services de soutien pour les élof/aspm au CMR, il faudrait un portail centralisé ou commun par l’intermédiaire duquel ils pourraient y accéder. L’information sur les services de soutien était affichée bien en vue dans les dortoirs et les aires communes, et elle est distribuée à tous par voie électronique. Le site Web du CMR contient une longue liste de coordonnées pour les services offerts au CMR et à la BFC Kingston. Les coordonnées des principaux services externes, tels que la ligne d’écoute téléphonique 24 heures sur 24 de Kingston ou le Kingston General Hospital, y sont aussi indiquées. Les élof/aspm reçoivent une présentation sur ces services à leur arrivée et au cours du Programme d’orientation des élèves-officiers de première année (POPA), tandis que le personnel nouvellement affecté au CMR obtient l’information durant sa semaine d’orientation. La liste de services de soutien est imprimée en de nombreux exemplaires et collée aux portes des dortoirs, ce qui rend l’information très accessible. L’équipe VAEM spéciale n’a recueilli qu’un commentaire faisant état de difficultés à ce sujet, soit de trouver un conseiller en matière de harcèlement au CMR. Une autre observation portait sur le fait que les élof/aspm pourraient être informés des services offerts après le POPA, lorsqu’ils ne sont plus autant privés de sommeil.
    1. Analyse. L’équipe VAEM spéciale juge que les communications sont adéquates. Cependant, le moment des présentations aux nouveaux élof/aspm pourrait être mieux choisi (par exemple, après le POPA), afin d’accroître les chances que l’information soit bien comprise et retenue.
  17. Infrastructure : (La bibliothèque fait l’objet d’un autre examen.) L’infrastructure du CMR est parvenue à la limite de l’usure. Elle comprend une combinaison d’édifices du patrimoine, de dortoirs et d’installations d’enseignement vieillissants, et de nouvelles structures construites pour accommoder l’expansion importante de l’Escadre des cadets, à la suite des fermetures en 1995 du Royal Roads Military College et du Collège militaire royal de Saint-Jean. L’espace de bureau est limité; il est généralement considéré comme étant utilisé au maximum de sa capacité pour accommoder le personnel appuyant les programmes de premier cycle, de deuxième cycle, de recherche et d’éducation continue du CMR.
    1. Observations.
      1. Dortoirs : Le CMR comprend cinq dortoirs, soit un total de 588 chambres pour 975 élof/aspm. Ces derniers partagent normalement une chambre pendant leurs trois premières années, et 85 % des élof/aspm en quatrième année habitent seuls. La grandeur des chambres dans les dortoirs du CMR varie quelque peu d’un bâtiment à l’autre. La plupart des dortoirs ont été construits avant 1960, et un d’entre eux l’a été en 2011;
      2. Salle à manger : Le CMR dispose d’une grande salle à manger, mais elle est modérément surchargée par les 975 élof/aspm. L’heure du déjeuner est probablement le moment où la salle est la plus remplie. Les cours sont décalés afin d’étirer la période du dîner. Au souper, les étudiants arrivent à différents moments, ce qui ne cause habituellement pas de problème. La salle à manger est très bruyante et il est évident qu’il s’agit d’une vieille installation;
      3. Gymnase : Le CMR a accès a un grand gymnase qu’utilisent le personnel, les élof/aspm, les membres de la BFC Kingston et le public. Il est habituellement considéré comme étant bondé, mais assez grand pour son degré d’utilisation et disposant de salles pour accommoder une demande accrue. Des problèmes surviennent lorsque le CMR réserve l’installation pour un évènement et que les membres de la BFC Kingston ne peuvent plus y accéder pendant un certain nombre d’heures. Cette situation engendre de la frustration et sème la division;
      4. Stationnement : Au CMR, le stationnement est très limité; les places, dont 278 sont réservées aux élof/aspm, sont réparties sur l’ensemble du campus.
    2. Analyse.
      1. Infrastructure : L’équipe VAEM spéciale évalue que l’infrastructure du CMR comporte des problèmes importants. Des inquiétudes ont été soulevées par rapport à la santé et à la sécurité dans les dortoirs, à la convivialité et au niveau de bruit de la salle à manger, aux fuites d’eau et au mauvais état du recouvrement des toits. Il est évident qu’il faut engager des dépenses considérables en immobilisations pour la bibliothèque Massey, qui a dépassé sa capacité et qui est en mauvais état de façon générale. Le sous-ministre adjoint (Infrastructure et environnement) et le Gp Ops Imm FC devraient s’occuper de régler ces problèmes précis en priorité;
      2. Installations. Le CMR partage actuellement ses installations de conditionnement physique et de sport avec la BFC Kingston. Elles comprennent un gymnase, un complexe sportif, un terrain de soccer intérieur et un aréna. À l’exception de l’aréna Constantine, les installations semblent en bon état, quoiqu’inadéquates pour le nombre de personnes qui les utilisent. L’aréna est vieux et son infrastructure fait défaut. La BFC Kingston partage de l’équipement financé par les fonds publics avec le CMR, mais ce dernier en a acheté pour son programme d’éducation physique, ses sports intra-muros et ses clubs de compétition, ce qui fait que dans certains cas, il a doublé l’équipement acquis grâce aux fonds non publics de la BFC Kingston. L’utilisation commune exige une résolution des conflits d’horaire, ce qui fait en sorte qu’une des deux organisations ne peut avoir accès aux installations quand l’autre les occupe. Les activités courantes ou les événements à courts préavis demeurent une source de friction entre le Collège et la BFC Kingston. Cette tension, bien qu’elle soit gérée par le personnel du CMR, se traduit par un comportement hostile envers les élof/aspm de la part de certains membres de la Base à qui on a refusé l’accès. Quoique les installations soient bien entretenues en général, l’aréna Constantine est vieux au point de présenter des problèmes qui entraînent des annulations d’entraînement ou de parties de hockey;
      3. Équipement. Étant donné que la BFC Kingston et le CMR partagent les installations, deux sources de fonds publics de même que des fonds non publics sont utilisés pour faire l’acquisition et l’entretien de l’équipement. L’équipe VAEM spéciale a remarqué un certain dédoublement des ressources, puisque des articles sont achetés au moyen des fonds non publics de la BFC Kingston et que, par conséquent, le CMR ne peut s’en servir (et vice versa), ce qui exige l’acquisition d’équipement en double ou en supplément qui n’aurait pas été nécessaire autrement;
      4. Transmission de l’information. Le personnel du Département des sports a fait part de sa frustration par rapport au fait que la clinique médicale ne lui communique pas les contraintes à l’emploi pour raisons médicales (CERM) des membres des équipes universitaires. Un autre domaine dans lequel l’information n’est pas transmise rapidement concerne les résultats de l’évaluation FORCE menée durant le cours de Qualification militaire de base des officiers; comme le CMR ne les reçoit pas avant l’arrivée des élof/aspm, ce dernier doit faire passer l’évaluation à tous les étudiants de première année. Cette situation entraîne un dédoublement d’efforts et de la confusion à l’égard des normes de conditionnement physique du CMR;
      5. Salle à manger. La salle à manger des élof/aspm est très bruyante, en raison de son haut plafond et de l’aire ouverte, ce qui favorise la propagation du son. La cuisine très occupée a, comme d’autres cuisines des FAC, un coût de base des vivres normal, mais contrairement à d’autres, elle sert trois repas par jour à un bassin d’élof/aspm ayant divers besoins particuliers. Par exemple, la qualité et la quantité de nourriture sont limitées pour les membres des équipes universitaires qui arrivent tard pour souper, et aucune collation n’est habituellement offerte en soirée (des collations peuvent toutefois être servies durant les examens, lorsque les élof/aspm le demandent).
    3. Recommandations liées à l’infrastructure :
      1. Infrastructure. (RECOMMANDATION PRINCIPALE)  L’équipe recommande que le CMR, le Gp Ops Imm FC et la BFC Kingston évaluent l’état général de l’infrastructure du Collège, déterminent les problèmes de santé et de sécurité potentiels, s’occupent des besoins en réparation de longue date et établissent les priorités relatives aux opérations et à la maintenance en ce qui concerne cette infrastructure;
      2. Niveau de bruit dans la salle à manger. (Recommandation secondaire)  L’équipe recommande d’étudier des stratégies afin de réduire le niveau de bruit dans la salle à manger. L’amélioration de cet aspect pourrait faire en sorte que la salle à manger devienne un lieu favorable à l’étude et aux devoirs, ce qui pourrait constituer une stratégie d’atténuation du problème lié à la bibliothèque;
      3. Coût de base des vivres. (Recommandation secondaire)  L’équipe recommande d’envisager une augmentation du coût de base des vivres au CMR. L’équipe VAEM spéciale sait que des propositions semblables ont été approuvées dans d’autres cuisines des FAC. Le personnel des Services d’alimentation du CMR s’affaire actuellement à élaborer une proposition de ce genre;
      4. Avis d’indisponibilité des installations. (Recommandation secondaire)  L’équipe recommande de donner un avis le plus tôt possible au personnel de la BFC Kingston, pour l’informer de la non-disponibilité des installations telles que le gymnase;
      5. Installations et équipement sportifs. (Recommandation secondaire)  L’équipe recommande d’accorder la priorité au remplacement de l’aréna Constantine dans le Plan directeur de développement des biens immobiliers du CMR. De plus, le CMR et la BFC Kingston devraient examiner l’utilisation proportionnelle des fonds publics et non publics en vue de l’achat d’équipement destiné tant à la Base qu’au Collège;
      6. Transmission de l’information – Conditionnement physique. (Recommandation secondaire)  L’équipe recommande que le CMR fasse la liaison avec la clinique médicale de la BFC Kingston au début de chaque année universitaire, afin de confirmer que la clinique transmettra les CERM au Département des sports.
  18. Bien-être du personnel du CMR. Le Groupe de travail sur la santé et le mieux‑être (GTSME) du CMR a été mis sur pied le 10 octobre 2014, mais il a organisé très peu de réunions et ne s’est pas réuni depuis presque un an et demi. Il a été réactivé en novembre 2016, pendant que l’équipe VAEM spéciale se trouvait à Kingston.
    1. Soutien des intervenants : L’usure de compassion, aussi connue sous le terme de stress traumatique secondaire, est une maladie caractérisée par une diminution progressive de la compassion. Elle est répandue chez les personnes qui travaillent directement auprès des victimes de traumatisme, telles que les thérapeutes, le personnel infirmier, le personnel enseignant, les psychologues, les policiers, le personnel paramédical, les employés des organismes de protection des animaux, les coordonnateurs des services de santé et quiconque aide autrui. L’équipe VAEM spéciale a remarqué que certains membres du personnel du CMR souffrent d’usure de compassion et s’inquiète de leur bien-être, étant donné le haut niveau de stress auquel ils sont exposés;
    2. Analyse. Le GTSME doit continuellement promouvoir et améliorer la santé et le mieux-être de l’ensemble du corps professoral, du personnel et des étudiants du CMR, grâce à l’élaboration, au soutien, à la synchronisation et à l’évaluation d’initiatives visant à garantir que le Collège demeure pour eux un milieu sûr, positif, respectueux, exempt de harcèlement et sain. Outre les répercussions positives sur la productivité, un milieu de travail sain et sûr permet de positionner le MDN/FAC comme un employeur de choix. La compréhension de la santé s’est grandement améliorée et comprend désormais une vaste série de déterminants, tels que les aspects physique, psychologique, spirituel, émotionnel, familial et intellectuel, tous façonnés par les effets de l’environnement au travail et ailleurs;
    3. Il faut tenir compte de l’usure de compassion dans le contexte du CMR. L’apprentissage de stratégies pour prendre soin de soi‑même (bonne hygiène de sommeil, techniques de relaxation, yoga, alimentation saine, exercices réguliers, spiritualité, etc.) peut contribuer à diminuer le stress et à renforcer la résilience;
    4. Bien-être du personnel. (Recommendations secondaires)
      1. L’équipe recommande que le GTSME continue de se réunir de façon régulière;
      2. Il est aussi recommandé que le CMR évalue la possibilité d’offrir dès que possible un séminaire sur l’usure de compassion et sur les moyens de prendre soin de soi‑même. Les aumôniers, le personnel de la promotion de la santé et celui de la clinique médicale peuvent prêter assistance dans son élaboration.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :