Décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes

Le Canada connaît une grave crise de consommation d'opioïdes. Partout au pays, cette crise a des effets dévastateurs sur les familles et les collectivités.

Le gouvernement du Canada collabore étroitement avec les provinces et les territoires à la collecte et à la communication de données sur les décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes. Ces données sont mises à jour quatre fois par an et peuvent évoluer au gré des révisions et des affinements dont elles font l'objet.

Tendances

Selon les données préliminaires disponibles et mises à jour sur les décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes de janvier 2016 à mars 2018 :

Tendances nationales et régionales

L'épidémie de surdoses d'opioïdes a sévi dans toutes les régions du pays, mais certaines régions sont plus touchées que d'autres. Il y a eu plus de 8 000 décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes au Canada entre janvier 2016 et mars 2018. En 2016, il y a eu 3 005 décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes et 3 996 en 2017. De janvier à mars 2018 on a dénombré au moins 1 036 décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes, desquels 94 % étaient accidentels (non intentionnels).

Tendances selon le sexe et l'âge

La plupart (77 %) des décès accidentels apparemment liés à la consommation d'opioïdes ont eu lieu chez les hommes, mais ce phénomène variait selon les provinces ou les territoires.

Bien que la répartition par groupe d'âge ait varié selon les provinces ou les territoires, le groupe ayant affiché le pourcentage le plus élevé (27 %) de décès accidentels apparemment liés à la consommation d'opioïdes était celui des personnes âgées de 30 à 39 ans.

Substances impliquées

De janvier à mars 2018, le fentanyl ou les analogues du fentanyl étaient impliqués dans 73 % des décès accidentels apparemment liés à la consommation d'opioïdes comparativement à 54 % en 2016 et 72 % en 2017.

Environs 76 % des décès accidentels apparemment liés à la consommation d’opioïdes rapportés entre janvier 2016 et mars 2018 impliquaient un ou plusieurs types de substances non opioïdes.

Information des provinces et des territoires

Certains de ces hyperliens donnent accès à des sites d'un organisme qui n'est pas assujetti à la Loi sur les langues officielles. L'information qui s'y trouve est donc dans la langue du site.

Pour plus d'information

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :