L’immigration, ça compte pour les sciences et la technologie

Partager : 

Puisque sa qualité de vie et ses établissements d’enseignement postsecondaire sont reconnus à l’échelle l’internationale, le Canada attire des talents de partout dans le monde pour bâtir son économie et favoriser la croissance du secteur des sciences et de la technologie. Compte tenu du fait que l’effectif canadien est de plus en plus âgé et que nous avons besoin de plus de travailleurs dans le secteur de la technologie, les immigrants ont la possibilité de laisser leur empreinte dans le domaine.

Le Canada a la possibilité d’accueillir des personnes de grand talent de partout dans le monde, qui peuvent s’installer et accomplir l’œuvre de leur vie comme jamais auparavant.

Alexandra Clark, chef de cabinet du directeur général, Shopify

Effets de l’immigration

  • Parmi les travailleurs du domaine de la recherche scientifique et des services de développement du Canada, 34 % sont d’origine étrangère.
  • Près de 500 000 immigrants qui travaillent au Canada ont une formation dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STIM).
  • Les immigrants représentent 24 % de l’effectif national, mais ils comptent pour 39 % des programmeurs informatiques, 41 % des ingénieurs et plus de 50 % des chimistes.
  • Les étudiants internationaux représentent 12 % des étudiants des établissements d’enseignement postsecondaire du pays, mais ils comptent pour 27 % des étudiants inscrits dans des programmes en lien avec les mathématiques, l’informatique et les sciences de l’information, ainsi que pour 19 % des étudiants inscrits dans des programmes liés à l’architecture et à l’ingénierie.
  • Beaucoup d’étudiants internationaux inscrits dans des programmes liés aux STIM vont demeurer et faire carrière au Canada, ce qui renforce notre capacité d’innover et nous aide à bâtir une économie plus solide pour l’avenir.

À moins d’avis contraire, toutes les statistiques sont tirées du recensement de 2016 de Statistique Canada.

Pourcentage d’immigrants qui exercent des professions dans les domaines des STIM
Pourcentage d’immigrants qui exercent des professions choisies dans les domaines des STIM - version texte ci-dessous
Version texte : Pourcentage d’immigrants qui exercent des professions dans les domaines des STIM
  • Programmeurs informatiques : 39 %
  • Physiciens et astronomes : 41 %
  • Ingénieurs : 41 %
  • Ingénieurs en conception logicielle et concepteurs de logiciels : 51 %
  • Chimistes : 54 %

Source : Statistique Canada – recensement de 2016.

Consulter l’infographie sur les effets de l’immigration sur les sciences et la technologie

Immigrants canadiens célèbres

Alexander Graham Bell

Alexander Graham Bell a quitté l’Écosse pour le Canada vers la fin des années 1800. Il est connu en tant qu’inventeur du téléphone.

Robert Wang

Robert Wang a quitté la Chine pour s’installer au Canada. Il a inventé l’autocuiseur-mijoteuse, cet outil de cuisine intelligent et polyvalent très populaire.

Mike Lazaridis

D’origine grecque, Mike Lazaridis a quitté la Turquie pour le Canada. Il a eu une grande incidence sur le secteur des communications grâce à son invention, le BlackBerry, cet appareil de poche sans fil.

Tobias Lütke

Tobias Lütke a quitté l’Allemagne pour le Canada et a conçu le logiciel Shopify, une plateforme de commerce à chaînes multiples. Shopify, qui a son siège à Ottawa, dessert plus de 800 000 entreprises dans environ 175 pays et a traité des ventes totales d’une valeur de plus de 100 milliards de dollars.

Récits d’immigrants dans le secteur des sciences et technologie

Manœuvrer pour l’obtention d’une eau plus propre dans les collectivités éloignées

Le programme RES’EAU-WaterNET, lancé par Madjid Mohseni, originaire d’Iran, a aidé 4 collectivités des Premières Nations à lever les avis concernant la qualité de l’eau potable et 8 petites collectivités à améliorer la qualité de leur eau potable.

Introduction de nouvelles techniques agricoles dans l’Ouest canadien

Grâce à la technologie des serres solaires, un géologue chinois aide les agriculteurs albertains à prolonger leur saison de croissance.

Créer des possibilités pour les ingénieurs canadiens de demain

Autrefois une étudiante étrangère dans ces couloirs, l’éminente femme d’affaires Gina Cody a laissé sa marque… et son nom…. à la Faculté de génie et d’informatique de l’Université Concordia, qu’elle a dotée d’un fonds de 15 millions de dollars.

 Obtenez des mises à jour par courriel

Recevez, à même votre boîte de réception, des renseignements sur les récits, les mises à jour et les événements liés à l’#ImmigrationÇaCompte.

Abonnez-vous

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :