Activités nationales

Opération LENTUS

  • Les Forces armées canadiennes sont prêtes à répondre à l’appel pour prêter main-forte aux communautés de partout au Canada qui sont frappées par des catastrophes attribuables au climat.
  • En janvier, environ 400 femmes et hommes en uniforme ont été déployés à Terre-Neuve-et-Labrador en réponse à des chutes de neige record.
  • En 2019, environ 3 000 membres du personnel militaire ont été déployés dans l’ensemble du Canada pour aider les autorités locales à réagir à des ouragans, des inondations et des incendies de forêt.
  • Bien que nous continuions à répondre aux défis sans précédent associés à la COVID-19, nous veillerons à ce que les forces militaires soient également en mesure de réagir efficacement aux catastrophes naturelles.
  • Nous sommes toujours très fiers du travail accompli par nos femmes et nos hommes en uniforme pour aider les Canadiens dans l’ensemble du pays en temps de besoin.

Faits saillants

  • En 2020 :
    • 400 femmes et hommes déployés à Terre-Neuve-et-Labrador en réaction à une tempête de neige
    • 750 tâches de déneigement et appui à 80 mouvements médicaux (les Forces armées canadiennes viennent en aide aux gens qui ont besoin de transport pour assister à des rendez-vous médicaux)
  • En 2019 :
    • 5 déploiements pour intervenir dans des cas d’ouragans, d’inondations et de feux de forêt
    • Près de 3 000 militaires sont envoyés en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, au Québec et en Ontario et doivent notamment évacuer des communautés des Premières nations de Pikangikum et Bearskin Lake en Ontario.

Détails

  • L’opération LENTUS correspond aux interventions des Forces armées canadiennes (FAC) en cas de catastrophes naturelles au Canada.
  • Les provinces et les territoires peuvent soumettre une demande d’aide fédérale au ministre de la Sécurité publique après que toutes les autres options ont été épuisées ou qu’on a démontré qu’elles ne sont pas viables compte tenu de l’urgence de la situation.
  • Le ministre de la Sécurité publique, sur l’avis du Centre des opérations du gouvernement, peut déterminer que l’aide des FAC est nécessaire et, par la suite, demander l’aide du ministre de la Défense nationale. Après avoir reçu la demande, le ministre de la Défense nationale décide de faire appel aux Forces armées canadiennes.
  • L’opération LENTUS suit un plan d’action établi pour appuyer les autorités provinciales et territoriales ainsi que d’autres ministères fédéraux. Ce plan peut être adapté à de multiples situations. Celles-ci peuvent prendre la forme de feux de forêt, d’inondations, de tempêtes de verglas et de neige ou d’ouragans.
  • Les objectifs de l’opération LENTUS consistent à atténuer l’effet des catastrophes naturelles sur les populations en aidant les autorités fédérales, provinciales et locales. Cela comprend le fait de rassurer la population canadienne par l’intermédiaire de la présence et de l’activité des FAC, de fournir une aide humanitaire afin de prévenir et de soulager la souffrance et, en fin de compte, de sauver des vies.
  • Les membres des FAC sont prêts à intervenir rapidement et efficacement en cas d’urgence et à aider les Canadiens touchés qui sont dans le besoin.

Version 1; 11 juin 2020 – Source : notes sur les prévisions budgétaires supplémentaires (B) 9 mars 2020

Haut de page

Avion Snowbird – Pause opérationnelle

  • La perte de tout membre des Forces armées canadiennes est dévastatrice pour notre communauté militaire.
  • Nous aimerions réitérer nos sincères condoléances à la famille, aux amis et aux collègues du capitaine Casey.
  • À la suite de l’accident, la flotte de CT-114 Tutor a été mise en pause opérationnelle jusqu’à ce qu’il puisse être établi qu’il ne s’agit pas d’un problème à l’échelle de la flotte.
  • Les experts effectuent une évaluation approfondie des risques sur les questions techniques qui sera nécessaire à l’appui de toute recommandation visant à lever la pause opérationnelle.
  • À l’heure actuelle, les Forces armées canadiennes mènent également une enquête sur la sécurité des vols qui aidera à déterminer les circonstances entourant cet accident.
  • Dans le cadre de cette enquête, la Défense nationale a publié un rapport préliminaire qui définit les domaines d’intérêt de l’enquête en cours.
  • Nous continuerons de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour assurer la sécurité de tous les militaires et veiller à ce que des accidents comme celui-ci ne se reproduisent plus.

Si l’on insiste sur la prolongation de la durée de vie de la flotte de CT-114 Tutor :

  • Nous étudions actuellement les options pour la prolongation de la durée de vie de la flotte de Tutor jusqu’en 2030.
  • Les résultats de l’enquête sur la sécurité des vols pourraient éclairer notre prise de décision à cet égard.

Faits saillants

CT-114 Tutor :

  • Flotte actuelle : 35 (23 actifs, 12 entreposés dans des conditions en état de voler).
  • Achetés en 1963 et utilisés comme aéronefs d’instruction jusqu’en 2000.
  • L’équipe des Snowbirds a commencé à piloter l’aéronef CT-114 Tutor en 1971.

Prolongation de la durée de vie du CT-114 au-delà de l’année 2020 :

  • Nécessitera des mises à niveau essentielles pour s’assurer que l’aéronef continue de répondre aux exigences réglementaires modernes.
  • Coûts estimatifs du projet : de 25 à 30 millions de dollars
  • Fin des travaux prévue pour 2025

Détails

  • Le 17 mai 2020, peu après son décollage à l’aéroport de Kamloops, un CT-114 Tutor des Snowbirds s’est écrasé dans un secteur résidentiel près de l’aérodrome. L’aéronef s’est écrasé dans une maison, mais les occupants n’ont pas subi de blessures.
  • Dans l’accident, le capitaine Jennifer Casey, officière des affaires publiques pour les Snowbirds des Forces canadiennes, 431e Escadron de démonstration aérienne, a perdu la vie et le capitaine Richard MacDougall, l’un des coordonnateurs de l’équipe de vol, a subi des blessures non mortelles.
  • Cet accident a suscité un vif intérêt de la part de parlementaires qui ont exprimé leurs condoléances aux familles, aux amis et aux collègues du capitaine Casey lors du Comité spécial sur la pandémie de COVID-19. Les parlementaires se sont également interrogés sur la sécurité de l’aéronef en raison de son âge avancé.
  • Le 1er juin 2020, l’Autorité des enquêtes sur la navigabilité du ministère de la Défense nationale a publié un rapport préliminaire L’enquêteur vous informe. Le rapport est un résumé des circonstances et des renseignements factuels connus à l’heure actuelle. Il détermine également les domaines d’intérêt de l’enquête en cours.

Projet de prolongation de la durée de vie du CT114

  • Ce projet permettra de mettre à niveau l’avionique (systèmes électroniques), y compris les systèmes de communication et de navigation, afin de s’assurer que l’aéronef continue de répondre aux exigences réglementaires modernes.

Version 1 – 15 juin 2020 – Source : notes pour la période de questions sur l’accident des Snowbirds.

Haut de page

L’Arctique

  • Le gouvernement aide à améliorer la capacité des Forces armées canadiennes à opérer dans l’environnement de l’Arctique où la sécurité est en constante évolution et à défendre la souveraineté du Canada.
  • Cela signifie qu’il faut travailler à développer de meilleures capacités de surveillance, de défense et d’intervention rapide dans le Nord, en procédant comme suit :
    • acquérir six navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique;
    • poursuivre le processus actuel visant l’acquisition de 88 chasseurs de conception avancée;
    • collaborer avec les États-Unis pour renouveler le Système d’alerte du Nord;
    • effectuer le lancement des trois satellites de la mission de la Constellation RADARSAT.
  • Nous maintenons également une présence active et persistante dans le Nord par l’intermédiaire des activités régulières des Forces armées canadiennes.
  • En réponse à la pandémie de COVID-19, nous avons accordé, lors de notre planification, une attention spéciale à l’appui des besoins particuliers des communautés autochtones, du Nord et de l’Arctique.
  • À l’apogée des opérations d’intervention contre la COVID-19, environ 1 240 Rangers canadiens ont fourni un soutien essentiel, notamment des contrôles de bien-être et la livraison de biens essentiels.
  • Ce soutien a été fourni dans les endroits suivants :
    • dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut;
    • dans les régions nordiques du Québec;
    • en Ontario et d’autres provinces.
  • Nos efforts contribuent à la défense collective de l’Amérique du Nord et feront en sorte que l’Arctique et les habitants du Nord continuent d’être en sécurité et bien défendus.

Faits saillants

  • Environ 1 800 Rangers du 1er Groupe de patrouilles des Rangers canadiens travaillent dans 60 collectivités dans l’ensemble du Nord.
  • Infrastructure des Forces armées canadiennes dans le Nord :
    • Système d’alerte du Nord
    • Trois emplacements d’opérations avancés du NORAD
    • Station des Forces canadiennes Alert
    • Le Centre d’instruction des Forces canadiennes dans l’Arctique de Resolute Bay
    • Installations navales de Nanisivik
  • Environ 300 militaires sont stationnés à Yellowknife avec la Force opérationnelle interarmées (Nord) et d’autres unités.
  • Nous comptons environ 5 000 Rangers canadiens, dont 26 % s’identifient comme étant des Autochtones.

Détails

Opérations dans le Nord

  • Opération BOXTOP : réapprovisionnement semestriel de la Station des Forces canadiennes Alert et de Fort Eureka;
  • Opération LIMPID : surveillance et contrôle permanents et constants des domaines aérien, maritime, terrestre et spatial du Canada;
  • Opération NANOOK : opération signature d’entraînement dans l’Arctique qui renforce le rôle des Forces armées canadiennes comme partenaire clé et expert en matière de sûreté, de sécurité et de défense dans l’Arctique;
  • Opération NEVUS : opération annuelle pour l’entretien du système de transmission de données de l’Extrême-Arctique.

Capacités des FAC dans l’Arctique

  • Dans le cadre de la politique de défense du Canada Protection, Sécurité, Engagement, la Défense nationale s’est engagée à acquérir des avions de surveillance de la nouvelle génération, des systèmes télépilotés ainsi que des véhicules tout-terrain, des motoneiges et des gros véhicules chenillés optimisés pour l’Arctique.
  • La Défense nationale a également pris les mesures suivantes pour optimiser la présence des FAC et leur capacité à opérer dans l’Arctique :
    • Moderniser les capacités des FAC dans l’Arctique, notamment grâce à l’acquisition de six nouveaux navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique et appuyer la modernisation de la piste de l’aéroport d’Inuvik.
    • Effectuer le lancement de la mission Constellation RADARSAT en 2019, qui renforce la capacité des FAC à surveiller les approches maritimes et septentrionales du Canada.
    • Investir dans une diversité de capacités spatiales, notamment dans les communications par satellite qui assurent une couverture mondiale, y compris dans l’Arctique.
    • Lancer le Programme de science et de technologie de la connaissance de la situation dans tous les domaines en 2015 et un programme de sciences et de technologie subséquent afin d’aider à trouver des solutions novatrices pour relever les défis de surveillance dans le Nord.

Cadre stratégique pour l’Arctique et le Nord

  • En 2019, la ministre de Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada a publié le cadre stratégique pour l’Arctique et le Nord, qui fournit une vision à long terme des activités fédérales dans l’Arctique canadien et circumpolaire jusqu’en 2030. Le cadre renforce les priorités de l’Arctique énoncées dans la politique de défense du Canada Protection, Sécurité, Engagement et s’aligne sur les directives du premier ministre au ministre de la Défense nationale dans la dernière lettre de mandat.

Version 1 – 11 juin 2020 – Source : notes sur les prévisions budgétaires supplémentaires (B) 9 mars 2020

Haut de page

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :