Capacités interarmées

Activités spatiales

  • Les capacités spatiales sont essentielles pour la sécurité, la souveraineté et l’économie du Canada.
  • Que ce soit pour la navigation, les communications ou le renseignement, les Forces armées canadiennes comptent sur les satellites pour la conduite de leurs opérations.
  • C’est la raison pour laquelle nous continuons de faire des investissements importants dans les capacités spatiales.
  • Par exemple, en 2019, le Canada a lancé trois satellites de la mission de la Constellation RADARSAT, qui renforcent notre capacité à surveiller les approches maritimes et nordiques du Canada.
  • Nous collaborons également étroitement avec nos alliés, nos partenaires et l’industrie afin d’améliorer et d’assurer la résilience de nos capacités spatiales.
  • À titre d’exemple, les Forces armées canadiennes collaborent de façon intensive avec les États-Unis, les partenaires du Groupe des cinq, la France et l’Allemagne par l’intermédiaire de l’initiative d’opérations spatiales conjointes.
  • Cette collaboration permet de préserver notre accès à l’espace, de défendre et de protéger nos capacités contre les menaces et de fournir des services spatiaux continus aux opérations militaires des alliés et des partenaires.
  • Nous continuerons de chercher des façons d’approfondir cette collaboration et de promouvoir l’utilisation responsable et la protection de l’espace, maintenant et à l’avenir.

Faits saillants

  • L’effectif du secteur spatial canadien représente quelque 10 000 emplois, pendant que les activités dans ce secteur soutiennent près de 11 000 emplois supplémentaires dans l’économie canadienne en général (2018).
  • Le Canada opère aux côtés des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Australie au Centre des opérations spatiales interalliées.
  • Environ 35 membres des Forces armées canadiennes effectuent actuellement des tâches de sensibilisation au domaine spatial et d’alerte aux missiles dans le cadre du NORAD.
  • La Défense nationale a lancé trois « défis » liés à l’espace dans le cadre de son programme Innovation pour la défense, l’excellence et la sécurité.

Détails

  • L’Agence spatiale canadienne est le chef de file du gouvernement du Canada en ce qui concerne les politiques et les programmes de l’espace civil.
  • La Défense nationale, le plus grand utilisateur de l’espace du gouvernement du Canada, est le chef de file des politiques et des programmes spatiaux de la défense. La Défense nationale entretient une relation de collaboration avec d’autres ministères afin d’optimiser les résultats des capacités spatiales de l’ensemble du gouvernement.
  • Le programme spatial de la Défense nationale, avec l’Aviation royale canadienne en tant qu’autorité fonctionnelle, est organisé autour de quatre axes d’opération principaux :
    • Surveillance de l’espace
    • Surveillance de l’espace (renseignement, surveillance et reconnaissance)
    • Positionnement, navigation et synchronisation (p. ex., système de positionnement mondial)
    • Communications par satellite
  • La Défense nationale mène également des projets de recherche et développement liés à l’espace.
  • Les États-Unis sont les partenaires les plus importants du Canada dans l’espace. La collaboration a commencé à la fin des années 1950, par la participation aux opérations spatiales du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD); environ 35 membres des FAC effectuent actuellement des tâches de sensibilisation au domaine spatial et d’alerte aux missiles qui s’intègrent à plusieurs unités américaines. Le Canada, à l’aide de son satellite Sapphire, collabore également avec le Space Surveillance Network des États-Unis, ce qui contribue à accroître la connaissance de l’endroit où se trouvent les objets dans l’espace.
  • Depuis 2014, la Défense nationale a également collaboré étroitement avec le Groupe des cinq (et, plus récemment, avec la France et l’Allemagne) dans le cadre de l’initiative d’opérations spatiales conjointes, ce qui permet d’améliorer la collaboration sur les activités spatiales militaires et de défense.
  • Le Canada travaille également aux côtés des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Australie au sein du Centre des opérations spatiales interalliées afin d’améliorer la coordination des efforts de défense de l’espace. Le Centre des opérations spatiales canadiennes, à Ottawa, et le Centre d’opération du système de détecteurs, à North Bay, aident à surveiller les mouvements des satellites et à mener des activités de collaboration et d’intégration périodiques avec le Centre des opérations spatiales interalliées.
  • Le Canada cherche activement des moyens d’approfondir sa coopération avec les principaux alliés et partenaires pour : améliorer la résilience des capacités spatiales; optimiser les ressources spatiales; promouvoir un comportement responsable dans l’espace; et améliorer la collaboration opérationnelle, y compris grâce à une participation accrue aux opérations spatiales interalliées.

Version 1 – 10 juin 2020 – Source : notes sur les prévisions budgétaires supplémentaires (B) pour 2020-2021 : « activités spatiales »

Haut de page

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :