Activités internationales

Maintien de la paix

Lien à la note du poste de l’opération PRESENCE

  • En novembre 2017, le Canada s’est engagé à appuyer les opérations de maintien de la paix de l’ONU, notamment plusieurs « engagements conjoints » qui fournissent des capacités militaires spécialisées dans le cadre des opérations de soutien de la paix de l’ONU.
  • En 2018-2019, le Canada a réalisé son premier « engagement conjoint » en procédant à des évacuations aéromédicales et à des transports aériens pour venir en aide aux forces de l’ONU au Mali.
  • Le Canada se livre à un autre engagement en exploitant un CC-130J Hercules à l’extérieur d’Entebbe, en Ouganda, qui transporte du fret et du personnel à l’appui des opérations de l’ONU dans toute la région.
  • En raison des restrictions strictes dues à la COVID-19 pour les membres de l’équipage aérien qui entrent en Ouganda, nous avons dû annuler les épisodes de mai et de juin.
  • Nous vérifions actuellement si les conditions sont propices à un déploiement de l’aéronef qui est prévu en juillet.
  • Dans le cadre de l’Initiative Elsie, les Forces armées canadiennes fourniront aux forces armées du Ghana de l’instruction et du soutien visant à accroître la participation des femmes aux opérations de paix de l’ONU.
  • Nous attendons la réalisation d’une évaluation des obstacles qui a été retardée en raison de la COVID-19 avant de déterminer et de mettre au point le soutien en matière d’instruction.

Si l’on insiste sur le nombre de soldats de la paix déployés :

  • Notre engagement en tant que nation de maintien de la paix est inébranlable et se manifeste par les divers rôles de leadership que nous avons tenus à l’ONU.
  • Le Canada continue de fournir de l’équipement et de l’expertise de grande valeur, pour combler les lacunes en matière de capacité, qui sont essentiels à la continuité des opérations de maintien de la paix de l’ONU.

Faits saillants

  • Le Canada compte actuellement 24 soldats de la paix déployés dans le cadre de 5 opérations de l’ONU (4 soldats sur 24 sont des femmes, soit une représentation de 17 %).
  • COVID-19 : la rotation des soldats de la paix est actuellement suspendue.
  • Depuis août 2019, l’aéronef CC-130J du Canada à Entebbe, en Ouganda, a transporté plus de 400 000 livres (181 436 kg) de fret. 
  • Budget supplémentaire des dépenses (A) – demande pour 2020-2021 : 4,67 millions de dollars pour le transport aérien tactique à Entebbe et la clôture des paiements pour le Mali.
  • Budget principal des dépenses – demande pour 2020-2021 : 225 000 $ pour le Programme de contributions aux Principes de Vancouver.

Détails

Maintien de la paix et engagements conjoints

  • Les 14 et 15 novembre 2017, le Canada accueillait la Réunion des ministres de la Défense sur le maintien de la paix des Nations Unies de 2017 qui avait lieu à Vancouver au cours de laquelle il s’est engagé à réaliser un certain nombre « d’engagements conjoints » afin de fournir des capacités militaires spécialisées dans le cadre des missions de soutien de la paix de l’ONU. Ces engagements incluent ce qui suit :
    • une force opérationnelle aérienne composée d’hélicoptères polyvalents armés de taille moyenne;
    • du transport aérien tactique pour transporter des troupes, de l’équipement et des provisions destinés aux missions des Nations Unies;
    • une force de réaction rapide, formée d’une compagnie renforcée dotée de l’équipement correspondant.
  • Entre août 2018 et août 2019, le Canada a réalisé son premier « engagement conjoint » en fournissant 2 hélicoptères Chinook et 4 Griffon, ainsi que 250 membres du personnel, afin de procéder à des évacuations aéromédicales et des transports aériens tactiques en appui aux forces de l’ONU au Mali.
  • Le Canada a aidé la Roumanie à prendre le relais de cette mission en août 2019 en assurant le transport aérien à l’intérieur du théâtre pour affecter son personnel sur le théâtre, alors qu’une équipe de transition des Forces armées canadiennes a prêté main-forte au personnel lors de la préparation des opérations.
  • Les FAC exécutent un autre engagement en fournissant un aéronef CC-130J Hercules effectuant des opérations de transport aérien tactique à partir d’Entebbe (Ouganda) dans le cadre de l’opération PRESENCE. Ce transport aérien tactique aide à maintenir les opérations des Nations Unies en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud. Il s’agit pour l’instant d’une mission épisodique qui demande jusqu’à 30 heures par mois. Ce soutien est actuellement en pause étant donné que le pays hôte a mis en place des protocoles stricts relatifs à la COVID-19 qui touchent tout le personnel navigant en provenance de l’aéronef.

Initiative Elsie

  • Lors de la Réunion des ministres de la Défense sur le maintien de la paix des Nations Unies qui s’est tenue à Vancouver en novembre 2017, le Canada a lancé l’Initiative Elsie pour la participation des femmes aux opérations de paix, afin d’aider à atteindre les objectifs fixés dans la résolution 2242 du Conseil de sécurité des Nations Unies et de doubler le taux actuel de participation des femmes à titre de Casques bleus militaires.
  • Le Canada établit des partenariats bilatéraux d’aide technique et d’instruction avec les gouvernements du Ghana et de la Zambie, en particulier avec les forces armées du Ghana et le service de police de la Zambie. 
  • Une évaluation des obstacles est en cours, en collaboration avec les forces armées du Ghana, qui permettra de déterminer les obstacles à une participation plus importante des femmes aux opérations de maintien de la paix. Cette évaluation permettra de documenter les approches à utiliser pour s’assurer que les bonnes conditions sont en place pour accroître le déploiement de femmes dans des rôles et des postes de leadership significatifs et pour remplir l’engagement envers les communautés hôtes.

Principes de Vancouver

  • En novembre 2017, le Canada a également lancé les Principes de Vancouver sur le maintien de la paix et la prévention du recrutement et de l’utilisation d’enfants soldats lors de la Réunion des ministres de la Défense sur le maintien de la paix des Nations Unies qui s’est tenue à Vancouver.
  • À ce jour, 96 pays du monde entier ont approuvé cette série d’engagements politiques axés sur la protection des enfants dans les opérations de maintien de la paix et de prévention du recrutement et de l’utilisation d’enfants soldats par les forces armées et les groupes armés.
  • Le 25 juin 2019, le Canada a publié les Lignes directrices de mise en œuvre des Principes de Vancouver en format papier et en ligne. Le Canada a dirigé l’élaboration de cette orientation pragmatique, y compris l’Initiative Enfants soldats de Roméo Dallaire, en collaboration avec les États membres, les Nations Unies et les experts de la société civile.

Version 1 – 11 juin 2020

Haut de page

Opération IMPACT

  • La contribution du Canada à l’opération IMPACT a été essentielle à la lutte contre Daech et à la promotion de la sécurité et de la stabilité au Moyen-Orient.
  • Le gouvernement iraquien a temporairement mis en pause les activités d’instruction de la Coalition et de l’OTAN afin d’empêcher la propagation de la COVID-19.
  • Par conséquent, nous avons repositionné l’équipement et avons redéployé environ 400 membres du personnel au Canada.
  • À l’heure actuelle, moins de 125 militaires demeurent en Iraq, y compris des membres des Forces d’opérations spéciales.
  • Notre engagement à l’égard de la stabilité au Moyen-Orient demeure fort et les effectifs seront rajustés lorsque les conditions seront revenues à la normale.
  • À court terme, notre priorité demeure la sûreté et la sécurité de nos femmes et de nos hommes en uniforme.

Si l’on insiste sur la mission du Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada en Iraq :

  • Les Forces d’opérations spéciales du Canada forment, conseillent et assistent les forces de sécurité iraquiennes dans leur combat contre Daech dans le nord de l’Iraq.
  • Nos Forces d’opérations spéciales fournissent :
    • l’instruction sur les compétences militaires fondamentales et spécialisées;
    • des avis sur la planification des opérations;
    • l’aide et l’orientation tandis que les forces des partenaires mènent des opérations.
  • Ces activités aident les forces partenaires à appliquer de nouvelles compétences militaires dans le domaine des opérations et à produire des effets tangibles sur le terrain.

Faits saillants

  • Certaines activités essentielles à la mission sont en cours, comme les opérations de maintien en puissance aérienne à l’appui du mouvement du personnel et du fret.
  • Les efforts de renforcement des capacités en Jordanie et au Liban reprendront lorsque les conditions seront revenues à la normale.

Détails

  • La propagation de la COVID-19 a fait en sorte que les forces de sécurité iraquiennes suspendent temporairement toutes les activités d’instruction de la Coalition et de l’OTAN en Iraq. Les Forces armées canadiennes (FAC) demeurent prêtes à retourner à leurs activités d’instruction de la Coalition et de l’OTAN en Iraq lorsque les conditions le permettront.

Tour d’horizon de l’opération IMPACT (Iraq)

  • Le Canada collabore avec ses partenaires dans la région pour établir des conditions de stabilité et de sécurité en Iraq. Dans le cadre des trois domaines d’intérêt de l’opération IMPACT, les FAC : 1) soutiennent la Coalition mondiale visant à affaiblir et à vaincre Daech, 2) contribuent à la mission de l’OTAN en Iraq et 3) mènent des activités d’instruction et de renforcement des capacités bilatérales avec la Jordanie et le Liban.
  • Pour y parvenir, jusqu’à 850 membres des Forces armées canadiennes participent simultanément à la mission dans plusieurs rôles de commandement, de soutien, de formation, de consultation et d’assistance.

Soutien du Canada à la coalition mondiale

  • La Coalition mondiale a été formée en septembre 2014 pour affaiblir et vaincre Daech par la participation militaire et d’autres actions telles que la lutte contre le financement et l’infrastructure économique de Daech.
  • Les FAC en Iraq contribuent à l’opération Inherent Resolve dirigée par les États-Unis en envoyant du personnel au quartier général, en soutenant les opérations aériennes de la Coalition, notamment par le déploiement d’appareils de transport aérien tactique (Hercules), et en assurant l’instruction technique des forces de sécurité iraquiennes. Les équipes d’infanterie et les sapeurs de combat fournissent de l’instruction aux forces de sécurité iraquiennes dans les installations et les champs de tir d’entraînement.
  • De plus, le personnel du Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada entraîne, conseille et aide les forces de sécurité iraquiennes dans leur mission de lutte contre Daech.

Mission OTAN de formation – Iraq

  • Le but de la mission de l’OTAN en Iraq est d’aider à renforcer les institutions d’éducation militaire des forces de sécurité iraquiennes et l’Iraq afin que les forces iraquiennes puissent empêcher le retour de Daech. Le Canada contribue avec son équipe de commandement, soit une compagnie de protection des forces, des conseillers et des formateurs, du personnel pour le quartier général de la mission et un détachement d’hélicoptères, qui participe à la mission de formation de l’OTAN en Iraq.
  • Le 26 juin 2019, le Canada annonçait la prolongation de son commandement de la mission de formation de l’OTAN en Iraq jusqu’au 30 novembre 2020. Une fois ce commandement terminé, les Forces armées canadiennes continueront de contribuer à la mission jusqu’au 31 mars 2021 en fournissant des ressources militaires à la mission de formation de l’OTAN en Iraq.

Activités militaires bilatérales

  • Le Canada continue de déployer des équipes d’instruction et d’assistance en Jordanie et au Liban afin de renforcer la capacité de nos partenaires régionaux en fournissant une instruction, une infrastructure et de l’équipement.

Version 1 – 11 juin 2020 – Source : notes pour la période de questions sur l’opération IMPACT

Haut de page

Opération UNIFIER

Lien à la note du poste de l’opération UNIFIER

  • Le soutien du Canada à l’Ukraine ne faiblit pas.
  • Par l’intermédiaire de l’opération UNIFIER, les Forces armées canadiennes fournissent aux forces de sécurité ukrainiennes une instruction militaire spécialisée pour aider l’Ukraine à renforcer sa stabilité et sa sécurité.
  • Comme annoncé le 26 mars 2020, nous avons réduit le nombre de membres du personnel déployés dans le cadre de l’opération UNIFIER et temporairement suspendu nos activités d’instruction.
  • Initialement, nous avions prévu déployer 200 membres du personnel en Ukraine en avril; ce nombre a été réduit à 60 pour maintenir la santé et la sécurité de nos femmes et de nos hommes en uniforme.
  • Le 14 juin, des membres supplémentaires ont été déployés dans le cadre de la mission, ce qui porte le nombre de membres des Forces armées canadiennes en Ukraine à 149.
  • Ces membres assurent le maintien des activités essentielles à la mission aux côtés des nations alliées et partenaires ainsi que des activités de coordination et de planification pour les futurs exercices d’instruction.

Si l’on insiste sur la fourniture d’une aide létale :

  • Le Canada demeure résolu à fournir à l’Ukraine de l’équipement militaire important non létal.
  • Cela comprend l’équipement essentiel, comme les systèmes de communication, l’équipement d’élimination des explosifs, les trousses médicales et les lunettes de vision nocturne.

Faits saillants

  • Déploiements des Forces armées canadiennes dans le cadre de l’opération UNIFER :
    • Plus de 200 membres du personnel déjà déployés avant la dernière rotation;
    • En date du 14 juin, 149 membres du personnel ont été déployés.
  • Le personnel observera une période d’isolement de 14 jours à son arrivée en Ukraine.
  • Le 18 mars 2019, le Canada a annoncé le renouvellement de l’opération UNIFIER jusqu’au 31 mars 2022.
  • Accomplissement : depuis 2015, les Forces armées canadiennes ont formé 18 096 membres des forces de sécurité ukrainiennes.
  • Budget supplémentaire des dépenses (A) – demande pour 2020-2021 : 25,4 millions de dollars pour poursuivre le soutien à l’instruction, le renforcement des capacités et la professionnalisation des forces de sécurité de l’Ukraine.

Détails

  • En 2015, le Canada lançait l’opération UNIFIER en réponse aux demandes du gouvernement de l’Ukraine. Les Forces armées canadiennes (FAC) fournissent aux forces de sécurité ukrainiennes une formation spécialisée afin de les aider à améliorer leur capacité.
  • Les FAC continuent de travailler aux côtés des États-Unis, du Royaume-Uni, de la Lituanie, de la Pologne, du Danemark et de la Suède, afin de coordonner l’instruction, l’équipement et les efforts de renforcement des capacités.

Rapports du Comité permanent de la Défense nationale

  • Au cours de la 42e législature, le Comité permanent de la défense nationale a déposé deux rapports concernant l’Ukraine.
    • Soutien du Canada à l’Ukraine en situation de crise et de conflits armés : en décembre 2017, après une visite en Ukraine, le Comité permanent de la défense nationale a présenté son étude sur l’Ukraine dans laquelle il préconise une mission de maintien de la paix de l’ONU en Ukraine. La réponse du gouvernement au rapport a fait remarquer que bon nombre des recommandations du Comité sont conformes à l’approche actuelle du Canada en matière de soutien à l’Ukraine.
    • En réponse à l’agression de la Russie contre l’Ukraine, la Moldavie et la Géorgie dans la région de la mer Noire : en décembre 2018, le Comité permanent de la défense nationale a présenté son étude sur l’agression de la Russie. Bien que la majorité des recommandations se rapportent à Affaires mondiales Canada, le Comité permanent de la défense nationale recommande d’étendre le type d’instruction offerte dans le cadre de l’opération UNIFIER. La réponse du gouvernement a été déposée le 9 avril 2019. Elle souligne l’engagement du Canada à continuer de travailler avec l’Ukraine afin de soutenir le mieux possible les besoins en matière d’instruction des forces de sécurité ukrainiennes.
  • Les parlementaires maintiennent un intérêt soutenu à l’égard du soutien continu du Canada à l’Ukraine, notamment par l’intermédiaire de l’opération UNIFIER. En février 2020, des représentants de la Défense nationale ont donné une séance d’information informelle aux parlementaires sur l’opération UNIFIER, ainsi que sur l’opération REASSURANCE – contribution du Canada aux mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN en Europe centrale et en Europe de l’Est.

Version 4 – 15 juin 2020 – Source : notes sur les prévisions budgétaires supplémentaires B pour 2019-2020 : opération UNIFIER, notes pour la période de questions sur le projet de mission de maintien de la paix en Ukraine

Haut de page

Opération REASSURANCE

Lien à la note du poste de l’opération REASSURANCE

  • Notre engagement envers l’OTAN demeure inébranlable, comme l’a démontré notre leadership continu dans le cadre de l’opération REASSURANCE.
  • Sur le terrain, en mer et dans les cieux de l’Europe centrale et orientale, le Canada continue de travailler aux côtés de nos alliés afin d’accroître la sécurité et la stabilité. Nous :
    • dirigeons un groupement tactique multinational de l’OTAN en Lettonie jusqu’en 2023;
    • contribuons aux 1er et 2e Groupes maritimes permanents OTAN dans les eaux européennes;
    • déployons une force opérationnelle aérienne par rotation à l’appui des activités renforcées de maintien de l’ordre aérien de l’OTAN.
  • Au cours de la pandémie de COVID-19, nous avons pleinement maintenu notre présence en Europe centrale et orientale, tout en adoptant un certain nombre de mesures visant à protéger la santé et le bien-être de nos membres.
  • Ainsi, les membres des Forces armées canadiennes qui se préparent à se déployer en Lettonie cet été devront se placer en isolement au Canada avant leur déploiement dans le théâtre.
  • Dans le cadre de notre nouvelle posture, nous nous sommes également concentrés sur le maintien des activités essentielles à la mission seulement.
  • Le Canada continue de collaborer avec ses alliés de l’OTAN pour accroître sa sécurité collective et promouvoir la stabilité dans le monde.

Faits saillants

  • Nombre de militaires qui participent actuellement à un déploiement dans les forces terrestres, aériennes et maritimes : environ 710.
  • Le Canada est le pays-cadre pour le groupement tactique de l’OTAN en Lettonie, composé d’environ 1 500 soldats de huit autres pays contributeurs alliés.
  • Le NCSM Frederictonest actuellement déployé dans la mer Baltique pour fournir un soutien au 1er Groupe maritime permanent OTAN.           
    • En 2019, le commodore Josée Kurtz a été la première femme à commander le 2e Groupe maritime permanent OTAN.
    • En 2020, le commodore Brad Peats commandera le 1er Groupe maritime permanent OTAN.
  • Le Canada déploie une force opérationnelle aérienne afin de participer à l’intensification de la présence de la police aérienne de l’OTAN chaque année.
    • La dernière rotation, qui est revenue de la Roumanie en janvier 2020, comprenait environ 135 membres des Forces armées canadiennes et 5 CF-18 Hornet.
    • Le soutien à notre contribution aux activités terrestres, maritimes et aériennes de l’OTAN en Europe centrale et orientale coûtera 111,4 millions de dollars et comprendra :
      • des démonstrations au niveau opérationnel et tactique;
      • des manœuvres;
      • des activités d’interopérabilité accrues avec les alliés et les partenaires.
  • Budget supplémentaire des dépenses (A) 2020-2021 demande : 111,4 millions de dollars pour soutenir notre contribution aux activités terrestres, maritimes et aériennes de l’OTAN en Europe centrale et orientale.

Détails

Intérêt récent des parlementaires

  • Le 29 avril 2020, les membres du CH-148 Cyclone des Forces armées canadiennes (FAC) qui exerçaient leurs activités à partir du NCSM Fredericton ont été perdus en mer alors qu’ils retournaient au navire à la suite d’un exercice dans le cadre du 2e Groupe maritime permanent OTAN en Méditerranée.
  • Cet accident a suscité un vif intérêt de la part de parlementaires qui ont exprimé leurs condoléances aux familles, aux amis et aux collègues des membres décédés lors du Comité spécial sur la pandémie de COVID-19. Les parlementaires se sont également interrogés sur la sécurité de l’aéronef et sur les antécédents apparents relatifs aux difficultés d’approvisionnement associés à l’hélicoptère Cyclone.
  • Les parlementaires ont manifesté un intérêt soutenu pour la contribution du Canada à l’opération REASSURANCE dans son ensemble. En février 2020, les représentants de la Défense nationale ont donné une séance d’information informelle aux parlementaires sur l’opération REASSURANCE ainsi que sur l’opération UNIFIER – la mission d’instruction du Canada visant à aider à l’instruction des forces de sécurité en Ukraine.

Opération REASSURANCE

  • Les FAC appuient les mesures d’assurance et de dissuasion en Europe centrale et orientale au moyen de l’opération REASSURANCE en contribuant aux mesures terrestres, maritimes et aériennes de l’OTAN.

Groupement tactique de présence avancée renforcée de l’OTAN en Lettonie

  • Le Canada dirige un groupement tactique de l’OTAN en Lettonie d’environ 1 500 soldats avec des militaires de 8 autres pays soit l’Albanie, la République tchèque, l’Italie, le Monténégro, la Pologne, la Slovaquie, la Slovénie et l’Espagne.
  • Il s’agit du plus vaste Groupement tactique de présence avancée renforcée et regroupant le plus de nations.
  • Jusqu’à 540 membres des Forces armées canadiennes participent au déploiement du groupement tactique, y compris du personnel affecté au quartier général, une compagnie d’infanterie dotée de véhicules blindés légers, des membres de la police militaire, une troupe de reconnaissance et du soutien en matière de logistique et de communication. Le groupement tactique mène des exercices et des entraînements collectifs afin de renforcer l’intégrité territoriale de la Lettonie, ses capacités de défense et l’interopérabilité entre les alliés de l’OTAN.
  • En juillet 2018, le premier ministre a annoncé que le Canada prolongerait son engagement envers l’OTAN en Lettonie de quatre années supplémentaires, soit jusqu’en mars 2023, et qu’il ferait passer le nombre de militaires dans le pays de 455 à 540 pour témoigner de sa solidarité avec l’Alliance.

Force opérationnelle maritime

  • Le Canada fournit régulièrement une frégate à l’un ou l’autre des deux Groupes maritimes permanents OTAN qui effectuent des patrouilles de surveillance et des activités de sensibilisation en matière de sécurité maritime dans l’Atlantique Nord et dans la Méditerranée. Sous le commandement du commodore Josée Kurtz, le Canada a dirigé le 2e Groupe maritime permanent OTAN en Méditerranée de juin à décembre 2019. Le 24 janvier 2020, le NCSM Halifax est revenu d’un déploiement de six mois à titre de navire amiral pour le 2e Groupe maritime permanent OTAN.
  • À l’heure actuelle, le NCSM Fredericton est affecté au 1er Groupe maritime permanent OTAN dans l’Atlantique Nord. Il participera aux exercices de la mer Baltique et de l’Atlantique Nord jusqu’à ce qu’il soit relevé dans le théâtre par le NCSM Toronto en juillet 2020.

Force opérationnelle aérienne

  • Le Canada contribue aux activités de police du ciel dans le cadre d’une mission de défense collective en temps de paix pour protéger l’intégrité de l’espace aérien de l’OTAN.
  • Le 3 janvier 2020, la force opérationnelle aérienne en Roumanie a effectué une mission de quatre mois dans le cadre des activités renforcées de police aérienne de l’OTAN en Roumanie. La force opérationnelle aérienne était composée de 5 CF-188 Hornet et d’environ 135 membres du personnel de l’Aviation royale canadienne.

Version 1 – 12 juin 2020 – Source : notes sur les prévisions budgétaires supplémentaires B pour 2019-2020 : opération REASSURANCE, notes pour la période de questions sur le leadership du groupement tactique de l’OTAN en Lettonie et d’autres activités en Europe orientale (opération REASSURANCE)

Haut de page

Hélicoptère Cyclone – Pause opérationnelle

  • Les Forces armées canadiennes continuent de s’assurer que les opérations et l’instruction sont menées de façon sécuritaire et délibérée.
  • À la suite de l’accident tragique, les Forces armées canadiennes ont placé la flotte de Cyclones en pause opérationnelle.
  • L’Aviation royale canadienne a maintenant terminé son enquête initiale et a effectué une évaluation approfondie des risques.
  • Nous sommes en train de mettre en œuvre des mesures d’atténuation et de nouvelles procédures d’instruction.
  • Une fois que le commandant d’escadre sera convaincu que les mesures d’atténuation sont complètes et que nos équipages sont prêts à reprendre le vol en toute sécurité, il autorisera un retour aux opérations.
  • L’autorité chargée de l’enquête sur la navigabilité continue d’enquêter sur l’accident tragique de façon indépendante, et l’Aviation royale canadienne continuera d’assurer la sécurité de nos équipages d’aéronef.

Faits saillants

  • L’enquête a confirmé que l’accident ne résultait pas d’une défaillance mécanique; il s’agissait d’une anomalie rare qui s’est produite dans un ensemble très précis et étroit de circonstances.

Hélicoptère CH-148 Cyclone

  • Livrés à ce jour : 20 sur 28 (première livraison en 2015)
  • Coût du projet : 3,174 milliards de dollars
    • Acquisition d’hélicoptères auprès de Sikorsky : 1,9 milliard de dollars
    • Mise en place initiale du soutien en service auprès de Sikorsky : 588 millions de dollars
    • Modification des frégates de la Marine royale canadienne, acquisition de matériel de communication et gestion de projet : 686 millions de dollars.
  • Fin du projet : 2022

Détails

  • L’enquête a confirmé que l’accident ne résultait pas d’une défaillance mécanique. Il s’agissait d’une anomalie rare qui s’est produite dans un ensemble très précis et étroit de circonstances. Le Cyclone n’a pas réagi comme l’équipage croyait qu’il aurait dû réagir durant la manœuvre d’alignement avec le navire.
  • Le commandant d’escadre déterminera le moment où la flotte de Cyclones reprendra ses opérations lorsque toutes les mesures d’atténuation auront été prises et que toutes les procédures d’instruction auront été établies. Ces mesures comprennent l’instruction dans le simulateur de vol, les mises à jour du programme de formation, les mises à jour des publications et les manœuvres opérationnelles.
  • Le 29 avril 2020, les membres du CH-148 Cyclone des Forces armées canadiennes (FAC) qui exerçaient leurs activités à partir du NCSM Fredericton ont été perdus en mer alors qu’ils retournaient au navire à la suite d’un exercice dans le cadre du 2e Groupe maritime permanent OTAN en Méditerranée.
  • Six membres des FAC ont perdu la vie dans l’accident :
    • Capitaine Brenden MacDonald
    • Capitaine Maxime Miron-Morin
    • Capitaine Kevin Hagen
    • Caporal-chef Matthew Cousins
    • Sous-lieutenant Matthew Pyke
    • Sous-lieutenant Abbigail Cowbrough
  • Le rapport initial du Directeur - Sécurité des vols, publié le 8 juin 2020, tente de déterminer la cause de l’accident en mettant principalement l’accent sur les systèmes d’aéronefs et les facteurs humains.
  • La marine des États-Unis a aidé les FAC en fournissant de l’équipement et du personnel spécialisés lors de la recherche et de la récupération des restes humains et de l’hélicoptère. Les efforts ont mené à la récupération des dépouilles humaines et de l’équipement essentiel pour l’enquête. Cela s’ajoute aux données de vol et aux enregistreurs vocaux qui avaient déjà été récupérés sur le site de l’écrasement. Tout l’équipement récupéré fait l’objet d’une analyse à Ottawa (CNRC) et à Gatineau (CETQ).
  • Cet accident a suscité un vif intérêt de la part de parlementaires qui ont exprimé leurs condoléances aux familles, aux amis et aux collègues des membres décédés lors du Comité spécial sur la pandémie de COVID-19. Les parlementaires se sont également interrogés sur la sécurité de l’aéronef et sur les antécédents apparents relatifs aux difficultés d’approvisionnement associés à l’hélicoptère Cyclone.

Acquisition de l’hélicoptère Cyclone

  • En 2004, le gouvernement du Canada a adjugé un contrat à Sikorsky pour 28 hélicoptères CH-148 Cyclone afin de remplacer la flotte d’hélicoptères Sea King vieillissants en service depuis les années 1960.
  • Les cyclones sont livrés à la suite d’une « stratégie de blocs », qui consiste à introduire graduellement des capacités pour les cinq versions des hélicoptères. Le Cyclone du bloc 1 offrait une gamme de capacités de base permettant l’instruction du personnel navigant et l’évaluation opérationnelle initiale. Le Cyclone du bloc 2 offre une gamme complète de capacités de guerre maritime, de recherche et sauvetage et utilitaires. Au fur et à mesure que de nouvelles capacités sont mises en place, les hélicoptères Cyclone déjà livrés et en service seront mis à niveau.

Version 3 – 17 juin 2020 – Source : Notes pour la période de questions sur l’accident d’hélicoptère Cyclone.

Haut de page

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :