Lettre de bienvenue de la sous-ministre et du chef d’état-major de la défense

Contenu archivé

Cette page a été publiée de manière proactive pour répondre aux exigences de la Loi sur l'accès à l'information. Il s'agit d'un document historique qui était valide lors de sa publication, mais qui peut maintenant contenir des informations obsolètes.

Madame Anand,

Nous vous félicitons pour votre nomination au poste de ministre de la Défense nationale. Vous êtes la 43e ministre de la Défense nationale du Canada, et seulement la 2e femme à occuper ce poste. C’est un honneur pour nous de travailler avec vous pour faire progresser vos priorités.

En tant que ministre de la Défense nationale, vous dirigez l’Équipe de la Défense, composée à la fois du ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes. Il s’agit de la plus grande organisation du gouvernement du Canada, avec le plus important effectif, le plus gros budget et le plus grand portefeuille de terrains et d’infrastructures.

Les Forces armées canadiennes sont une institution nationale vitale dont la tradition est aussi longue et fière que l'histoire du Canada elle-même. Elles font partie intégrante du tissu même de notre pays. Tout au long de notre histoire, les Forces armées canadiennes ont apporté des contributions hors du commun qui ont façonné notre monde et protégé notre mode de vie, jouant des rôles courageux et déterminants au cours des deux guerres mondiales. Elles ont permis au Canada d'apporter d'importantes contributions à l'ordre international fondé sur des règles de l'après-guerre.

Vous êtes à la tête d'une organisation investie depuis longtemps dans la protection du Canada, de ses citoyens et de leurs intérêts, au pays et à l'étranger, et dans une période très complexe et volatile. Dans l’exécution de vos responsabilités, vous travaillerez étroitement avec vos collègues du Cabinet dont les mandats ministériels touchent à la défense et la sécurité nationale, supportent directement les activités de défense, ou impliquent des priorités gouvernementales auxquelles l’Équipe de la Défense peut contribuer directement. Ainsi, vos relations clés incluront le ministre des Affaires étrangères, le ministre de la Sécurité publique, le ministre des Anciens combattants, le ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, le ministre des Finances, et le Secrétaire du Conseil du Trésor.

Aujourd'hui, l'Équipe de la Défense – qui compte 68 000 membres de la Force régulière, 27 000 réservistes et 5 200 Rangers en effectifs prévus, travaillant aux côtés de 28 700 civils – est présente dans plus de 3 000 collectivités, dans chaque province et territoire, y compris dans les régions éloignées et nordiques du Canada. Les Forces armées canadiennes exercent la souveraineté canadienne, aident les Canadiens en cas de besoin, et assistent les provinces, les territoires et les communautés des Premières nations en cas de catastrophes naturelles, et même, comme nous l'avons vu, de crises sanitaires. Elles soutiennent la défense partagée de l'Amérique du Nord avec notre allié et voisin le plus proche, les États-Unis, notamment par le biais du Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord. Elles contribuent également à la paix, à la sécurité et à la stabilité à l'étranger, à l'appui des intérêts mondiaux du Canada. Aujourd'hui, plus de 2 000 soldats, marins et aviateurs sont déployés dans le cadre de 24 missions dans le monde, notamment pour former les forces de sécurité ukrainiennes et irakiennes, contribuer aux opérations de l'OTAN en Europe orientale et ailleurs, et appliquer les sanctions des Nations Unies contre la Corée du Nord.

Le fondement de nos activités est notre politique de défense, Protection, Sécurité, Engagement. Cette politique transformationnelle, publiée en 2017, a marqué un changement dans la politique de défense du Canada en faisant des gens la toute première priorité. Elle indique clairement que l’atout le plus important de l’Équipe de la Défense est son personnel et que fournir des soins efficaces, adaptés et compatissants aux femmes et aux hommes militaires, aux employés civils et à leurs familles est sa priorité la plus fondamentale. La politique prévoit également des investissements essentiels à long terme pour accroître les capacités des Forces armées canadiennes sur une période de 20 ans, et elle fournit une feuille de route décrivant comment le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes anticipent, s’adaptent et agissent pour relever les nombreux défis d’aujourd’hui et de demain en matière de défense et de sécurité.

Les révélations d'inconduite sexuelle de l'année dernière ont montré clairement que notre succès face à ces défis et notre capacité à réaliser ces investissements dépendent de la manière dont nous prenons soin des nôtres. Bien que nous ayons fait des pas en avant au cours des dernières années dans la création d’un environnement qui soutient nos gens et leur santé mentale, il y a d’autres aspects de notre culture organisationnelle qui doivent être transformés. Nous avons l'obligation de lutter contre l'inconduite sexuelle, les comportements haineux et la discrimination, de créer une culture d'inclusion et de faire passer le droit à la dignité et au respect avant tout. Le respect de cette obligation est nécessaire pour créer les conditions dans lesquelles tous les membres de l'Équipe de la Défense sont en mesure de venir travailler et de se sentir eux-mêmes protégés, en sécurité et engagés. Ce n'est qu'à ce moment-là que nous serons en mesure de travailler pleinement à notre potentiel collectif – de réaliser les investissements effectués et de mener à bien l'important travail de protection du Canada et des Canadiens.

Dans cette optique, la promotion d'un changement de culture dans les Forces armées canadiennes est à la base du succès de notre institution pour les années à venir. Bien qu'il reste beaucoup de travail à faire, des progrès ont été réalisés. Nous avons établi l’organisation du Chef – Conduite professionnelle et changement de culture, chargée de mener le progrès horizontal à ce sujet. Nous avons fait des investissements substantiels dans le Centre d'intervention sur l’inconduite sexuelle. Nous mettons en œuvre les changements au système de justice militaire demandés dans le rapport du Troisième examen indépendant de la Loi sur la défense nationale par le juge Fish. Nous soutenons la juge Arbour dans son examen externe indépendant et complet et nous sommes prêts à donner suite à ses recommandations. Nous sommes impatients de dialoguer avec vous et de faire avancer le travail sur cette question, comme le prévoit votre plateforme.

À l'instar du reste de la société canadienne, le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes devront, au cours des mois et des années à venir, se concentrer sur leur reconstruction et leur reconstitution à la suite de la COVID-19. Bien qu'il s'agisse d'une organisation très résiliente, les Forces armées canadiennes, comme d'autres secteurs et d’autres armées dans le monde, ont été touchées par les effets de la pandémie, notamment l’adhésion aux mesures de santé publique, et la nécessité de détourner des ressources pour aider les provinces, territoires et communautés autochtones, à réagir à la pandémie. Ceci, malgré les meilleurs efforts d'atténuation, a inévitablement limité la capacité de l'institution à recruter, entraîner et générer le personnel et les capacités nécessaires à leurs opérations, car en effet, nos forces effectives ont diminué au cours de la dernière année et demie. La pandémie a aussi eu des conséquences néfastes sur le ministère de la Défense nationale et le personnel civil à travers l’Équipe de la Défense, et nous œuvrons à les atténuer. Aujourd’hui, toute l’Équipe de la Défense se penche sur les implications d’une approche de travail hybride, à distance et en personne, et travaille à supporter son personnel dans cette transition.

La prise de conscience du public à propos des problèmes d'inconduite et de culture au sein des Forces armées canadiennes a également eu un impact négatif sur le recrutement et le maintien des effectifs par les Forces armées canadiennes. Au cours de l'été, les Forces armées canadiennes ont publié un plan de reconstitution, qui consiste en un cadre visant à reconstituer nos effectifs, à maintenir notre état de préparation, à poursuivre la modernisation maintenant et pour le futur, et à faire en sorte que l'organisation reste apte à réussir les missions que lui confie le gouvernement. Ces efforts incluent des changements fondamentaux à la structure des Forces armées canadiennes qui sont requis pour s’adapter à un environnement stratégique inédit et fluide. Il sera important que les limites conséquentes soient reconnues et que les ressources nécessaires soient mises à disposition au cours des prochaines années afin de maintenir les FAC à un niveau de préparation qui vous offre, à vous et à votre gouvernement, une gamme complète d'options militaires dans la réalisation de votre mandat et de vos objectifs.

Votre leadership sera primordial pour établir les conditions permettant à l’Équipe de la Défense d’aller de l’avant et de naviguer un monde de plus en plus complexe et dangereux. En effet, nous traversons une période importante dans le contexte de la défense et de la sécurité mondiale. La nature même de la concurrence entre les États évolue rapidement, le changement dans l'équilibre international du pouvoir étant exacerbé par la pandémie de COVID-19. [CAVIARDÉ]. Les progrès technologiques rapides mettent à l'épreuve la vitesse à laquelle nous innovons, acquérons et encadrons les applications militaires révolutionnaires de ces technologies émergentes [CAVIARDÉ].

Le Canada, tout comme ses alliés, doit repenser son approche, réaffirmer sa position de puissance moyenne dans un monde multipolaire et gérer les effets d'une incertitude mondiale constante. Il n'a jamais été aussi important pour les Forces armées canadiennes d'être équipées pour répondre aux nouvelles menaces à notre sécurité nationale, d'être agiles dans leur capacité de mener des opérations dans tous les domaines, et de tirer parti de la force de nos alliances et nos partenariats.

Il est devenu urgent d'investir dans la défense continentale et de moderniser le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord, comme l’a prescrit la Feuille de route pour un partenariat renouvelé États-Unis–Canada annoncée en février 2021, [CAVIARDÉ]. La position géographique du Canada ne lui assure plus la protection qu'elle procurait autrefois, alors que nous sommes de plus en plus vulnérables à des menaces conventionnelles et non conventionnelles, qui ont le potentiel d’affecter non seulement notre défense et notre sécurité nationale, mais aussi notre prospérité économique et nos institutions démocratiques. L'Arctique est plus accessible et attire des concurrents [CAVIARDÉ]. Parallèlement, la demande d'assistance militaire en cas d'urgence nationale est plus élevée que jamais, compte tenu des changements climatiques qui génèrent des conditions météorologiques plus extrêmes, de la réalité d'une pandémie qui perdure, et de la perspective d'autres événements futurs imprévus qui mettraient à rude épreuve la résilience nationale du Canada. En bref, nous devons nous assurer que les Forces armées canadiennes demeurent une force compétente, crédible et fiable, capable de répondre aux demandes de cet environnement contemporain, en investissant dans l'infrastructure et les capacités nécessaires pour dissuader et vaincre les menaces, y compris dans les collectivités du Nord, afin de renforcer notre souveraineté dans l'Arctique. Le travail à cet égard est engagé et nous attendons avec impatience votre participation à cet important processus.

Nous sommes enchantés de vous aider à tracer une voie pour le Canada et les Forces armées canadiennes. Dans cette optique, les documents de transition que nous avons rédigés à votre intention fournissent une analyse plus approfondie de ces défis et des propositions pour les relever, ainsi que des décisions, événements et engagements attendus que vous devrez prendre ou auxquels vous devrez participer au cours des prochains mois. Vous trouverez ci-joint un document détaillant les décisions et événements qui vous concernerons à court terme (dans les 30 premiers jours après votre arrivée en fonction). Il contient également des recommandations de briefings verbaux que vous devriez recevoir rapidement en priorité, afin de vous permettre de commencer à agir dès que possible. Nous adapterons les produits et leur livraison en fonction de votre calendrier et de vos besoins.

Encore une fois, Madame la ministre, félicitations pour votre nomination.

Signé par

W.D. Eyre
Général
Chef d’état-major de la défense par intérim

Signé par

Jody Thomas
Sous-ministre

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :